5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 05:51

Fcs-macons-lucifer.jpg

Puzzle diabolique

du Nouvel Ordre Mondial, 

par eva R-sistons  

 

 Je relaie auprès de vous un Rendez-Vous important, 

à Paris, il s'agit d'un colloque ouvert à tous,

voilà une initiative très prometteuse.

 

Des économistes ont pris position contre la Pensée Unique,

contre l'ultra-libéralisme qui sévit sur la planète.

La crise est terminée, bonjour la crise !

Car en réalité, programmée par les tenants du Nouvel Ordre Mondial,

elle a servi principalement à transférer les fonds des classes moyennes

et des plus pauvres, entre les mains des plus riches

(sous la houlette d'hommes comme D. Strauss-Kahn,

qui orchestre, en coulisses, la main-mise des grandes banques

sur tous les secteurs de la planète,

ainsi que toutes les politiques d'austérité qui font le malheur des peuples)

et elle est non seulement condamnée à s'amplifier

car les mesures nécessaires n'ont pas été prises,

mais conçue pour surgir à nouveau.


Nous dérivons lentement, mais sûrement,

vers une dictature planétaire

de la Haute Finance sur les individus,

et même l'agriculture sera domestiquée, soumise,

et squattée, détournée au profit des moteurs (agrocarburants)

au lieu de continuer à nourrir les humains.


Manifestement, avec les OGM,

les futures lois contre les potagers aux USA,

le Codex Alimentarius

ou l'industrie agro-alimentaire bourrée d'additifs chimiques,

et bien sûr peu à peu la suppression des emplois,

on sent bien que les Décideurs sont les ennemis des peuples:

Ils programment les famines, la misère,

la souffrance et les maladies

au demeurant, ces dernières, fort juteuses pour eux. 

 

D'ores et déjà, nous voyons bien ce qui se prépare:

Casse de toutes les protections sociales

et des services publics, privatisations,

flexibilité du travail, délocalisations là où la main-d'oeuvre

est bon marché, pour ne citer que ces exemples... 

 

Or, des économistes se lèvent pour dénoncer l'intolérable

et réclamer des changements radicaux.

La crise n'a pas été traitée, et pour cause,

et les mêmes causes vont produire les mêmes effets,

occasionnant transferts et disparités toujours plus importants.

La dette ne se résorbera pas en étranglant les peuples,

mais par le retour à la souveraineté des Etats

et à la maîtrise des finances publiques,

à la gestion de sa propre monnaie.

 

Tout n'est qu'imposture, et si les citoyens sont bernés,

 c'est grâce aux médias qui leur dictent jour après jour

 ce qu'ils doivent penser.

 Attention, l'asservissement n'est pas loin !

 

Je présente à l'issue de ce post un article

démentiel, sur les projets du Nouvel Ordre Mondial.

Ils sont tellement fous qu'ils paraissent surréalistes.

Mais je pose la question suivante:

Ne sommes-nous pas en présence d'un puzzle planétaire,

dont tous les morceaux, diaboliques,

se mettent progressivement en place ?

Crise, pandémies ou guerres

avec des armes de destruction massive,

Haarp, chemtrails ou puces, et tant d'autres exemples

comme les OGM, les attentats sous faux drapeaux 

et la distillation permanente de la peur

ou encore les lois liberticides, ne voyons-nous pas,

progressivement, un nouveau monde apparaître,

sorti tout droit de cerveaux machiavéliques,

véritablement daboliques ?

 

Oui, une petite minorité a pris les rênes du monde,

pour en faire un enfer. C'est intolérable,

et seule une mobilisation planétaire,

concertée, de tous, et d'abord contre les médias criminels,

pourra nous préserver du pire.

En attendant, j'engage mes lecteurs proches de Paris

à assister à ce Colloque,

il s'agit d'un acte important de résistance.

Nous devons à nos descendants de ne pas rester inactifs. 

 

Votre eva R-sistons

 

Tags: Economie, souveraineté, Codex Alimentarius, Haarp, guerres, médias, crise, pandémie, attentat, peur, OGM, lois liberticides, Nouvel Ordre Mondial, D. Strauss-Kahn

 

 

 

 
 Crise : les économistes «atterrés»  
 se rassemblent le 9 octobre à Paris  

 

Samedi 9 octobre : un colloque ouvert au public sera organisé à Paris

 

rubon6 Les économistes français sont de plus en plus nombreux à se dire «atterrés» : plus de trois ans après l’éclatement de la bulle des subprime, les politiques à l’origine de la crise sont toujours à l’œuvre. Un manifeste d’économistes atterrés , lancé le 1er septembre par quatre économistes de haut vol, a d’ores et déjà recueilli plus de 600 signatures, des universitaires pour la très grande majorité, dont Mediapart publie la liste en exclusivité.


C’est tout un pan de la discipline économique qui s’élève ainsi contre les politiques d’austérité aujourd’hui menées en Europe, mais aussi contre l’insuffisance des mesures prises au G-20 et à Bruxelles pour en finir avec «une forme de dictature des marchés».

 

A l’origine du manifeste, Philippe Askenazy, de l’Ecole d’économie de Paris, Thomas Coutrot, co-président de l’association Attac, André Orléan, directeur de recherche au CNRS, et Henri Sterdyniak, de l’OFCE, ont vite été rejoints par d’autres pointures du milieu académique, pour dénoncer ensemble le «logiciel néolibéral» toujours en vigueur dans l’Union.


Parmi les signataires figurent des tenants de la théorie de la régulation (Robert Boyer, Bruno Amable), des penseurs du «bien-être» (Jean Gadrey, Alain Caillé, Marc Fleurbaye ou encore la sociologue Dominique Méda) et des spécialistes des relations Nord-Sud (Denis Cogneau, Pierre Salama). Mais aussi Frédéric Lordon (CNRS), Jacques Sapir (EHESS), Xavier Timbeau et Eric Heyer (OFCE), Michel Husson (INRES), Laurent Cordonnier (Lille-1), Gabriel Colletis (Toulouse 1) ou encore Michel Devoluy (Strasbourg).


«Le logiciel néolibéral est toujours le seul reconnu comme légitime, malgré ses échecs patents», lit-on dans le manifeste. «Fondé sur l’hypothèse d’efficience des marchés financiers, il prône de réduire les dépenses publiques, de privatiser les services publics, de flexibiliser le marché du travail (…) En tant qu’économistes, nous sommes atterrés de voir que ces politiques sont toujours à l’ordre du jour.»

Un colloque à Paris

Pour ces hétérodoxes, l’austérité mise en place en Europe, en réaction à la crise grecque, menace jusqu’à l’avenir de l’Union européenne. «L’économie y est censée être au service de la construction d’un continent démocratique, pacifié et uni. Au lieu de cela, une forme de dictature des marchés s’impose partout, et particulièrement au Portugal, en Espagne et en Grèce, trois pays qui étaient encore des dictatures au début des années 1970 (…)»


A un peu plus d’un an et demi de l’élection présidentielle, ce manifeste pourrait s’imposer comme un texte de référence dans le débat économique français. Il démonte dans le détail dix «fausses évidences» qui continuent d’inspirer les pouvoirs publics en Europe – l’idée, par exemple, que l’envolée de la dette des Etats résulte d’un excès de dépenses, ou encore cette autre idée selon laquelle la crise grecque a permis d’avancer vers un gouvernement économique européen.


Dans le même temps, le texte décline une vingtaine de contre-propositions (qui ne font pas toute l’unanimité parmi les signataires), soumises au débat. Exemples parmi beaucoup d’autres: accroître fortement l’imposition des très hauts revenus «pour décourager la course aux rendements insoutenables», réduire la dépendance des entreprises vis-à-vis des marchés financiers en développant une politique publique du crédit, ou encore contraindre les agences de notation (c'est une dictature, ces agences de notation !, note d'eva) à rendre publics leurs calculs économiques, lorsqu’elles décident de dégrader la note d’un Etat.


La prochaine étape aura lieu à Paris, samedi 9 octobre : un colloque ouvert au public sera organisé à Paris. Trois tables rondes sont prévues, sur la régulation financière, les politiques d’austérité, et la redéfinition d’un modèle économique européen. De quoi prendre le pouls d’une dynamique qu’il va falloir suivre de très près.

 

http://economistes-atterres.blogspot.com

http://www.gaullisme.fr/?p=9708

 

 


 

La crise, deuxième couche. Tous ne mourront pas,
mais peu en réchapperont,  par H. Fouquereau

Qui a perdu énormément ?
arton822-c25b4.jpg
mardi 31 août 2010
par Henri Fouquereau
popularité : 1%

Introduction

Tout d’abord, le monde est frappé par une crise alimentaire, totalement dissimulée. La barre des 1 milliards d’individus qui souffrent de la faim a été franchie, 15 millions de gamins meurent chaque année à cause des produits passés par les rayons Gamma, les acides et autres cochonneries- La Planète manque de terres arables, la productivité dans le domaine agricole régresse. Nous allons vers une crise majeure. Le FPF doit faire des propositions pour que la France assure sa souveraineté alimentaire et sa souveraineté nationale. C’est pour les générations qui nous suivent une question de vie ou de mort. Le dossier sur l’agriculture et le monde agricole est presque terminé, nous en discuterons le jeudi 16 septembre.

La crise : deuxième couche : Tous étaient frappés, mais tous n’en mourraient pas.

Qui a bénéficié de la crise financière mondiale ?

  • 1) Un Etat : La Chine qui possède actuellement 2 500 milliards de dollars de réserves de change et plus de 1 000 milliards de bons du trésor américain, sans compter les millions de tonnes de matières premières qu’elle a engrangés
  • 2) les grandes sociétés transnationales, qui possèdent aujourd’hui un trésor de guerre de plus de 2 000 milliards de dollars
  • 3) quelques pays émergents - Brésil, Afrique du Sud, Indonésie etc…

Qui a perdu énormément ?

  • 1) Les USA
  • 2) Les pays de la zone euro (Allemagne y compris) L’Allemagne est un des pays qui a le plus souffert de la crise, son taux de croissance actuel est calculé sur son PIB ancien, qui était au plus bas (même chose pour la GB)
  • 3) Les Etats membres de l’UE
  • 4) Les pays les plus pauvres

Les économistes se sont une fois de plus trompés, le FPF peut assurer, une fois de plus, que la sortie de crise des pays occidentaux n’est pas pour tout de suite ; Que peut-il se passer ? Le manque de liquidités pour les moyennes et petites entreprises, pour le monde agricole, va s’accentuer. Quelques grosses entreprises vont encore gagner quelque chose, elles se livrent actuellement à une chasse délirante aux autres entreprises, beaucoup vont disparaître, quelques mastodontes vont gouverner le monde.

Le FPF l’a dit et redit, le monde a basculé d’Ouest en Est. Le pays, les Etats-Unis, qui a été pendant prés d’un siècle, le moteur de l’économie mondiale, est sur le déclin. Déclin irréversible d’aprés le Professeur de sciences économiques Alain Cotta. Mais il n’est plus le seul a annoncé cela.

L’Amérique en panne, voilà qui est fâcheux pour deux raisons essentielles : L’Amérique première puissance économique du monde, tire en effet l’économie mondiale. Rappelons quelques chiffres : PIB mondial 55 000 milliards de dollars - USA PIB 14 000 milliards, alors que la deuxième puissance mondiale, la Chine, ne réalise que 3 000 milliards de dollars et que le Pouvoir d’achat de ses habitants ne permet en aucune façon que la relance économique vienne d’eux, pour encore 40 à 50 ans.

Deuxième raison : ce qui se passe aux USA arrive encore dans les pays de l’Europe occidentale, six mois aprés. La France, moins que les autres, mais quand même va plonger dans un ralentissement économique assez fort. Pourquoi ? L’Allemagne va une fois de plus serrer les boulons et elle est notre premier client. Plus de ventes, plus de production et nos clients anciens ont disparus, faute à notre retrait des pays Africains.

Autre raison de nous affoler, l’Allemagne qui tire ses chiffres, uniquement de ses exportations et surtout dans la zone UE, ne peut aider par les achats de ses habitants l’économie de nos pays (même plus du sien). Etats-Unis croissance (2e trim) 1,6% en rythme annuel. Les Etats - Unis ne peuvent pas vivre en dessous de 2,5% c’est donc un chômage de masse (10%) qui attend les américains, avec un énorme problème, les allocations chômage aux USA, ne sont pas adaptées à de tels chiffres et la question que se posent les économistes est de savoir si l’Amérique supportera un tel choc.

Que peut faire ce pays ? Pas grand chose, les taux de la FED sont à zéro, cette arme n’existe plus. Alors il ne reste que la planche à billets, l’endettement fédéral va devoir dépasser les 200 à 250% Il n’y a aucune autre solution possible, sauf à monétiser les dettes.

Un endettement n’est pas une catastrophe, s’il peut être remboursé en partie, d’une manière ou d’une autre. Seulement la politique ultra libérale, menée par les pays occidentaux a fait baisser, les prix, donc les marges, pour les entreprises qui produisent encore dans ces pays, les bénéfices et les recettes fiscales ont donc disparus et la déflation est à nos portes, elle est forcément le contraire de l’inflation, qui lorsqu’elle tourne autour des 5% mangeait la dette en 20 ans.

La crise, pur produit de cet ultra libéralisme, aura une autre conséquence ; Les marchés qui s’affolent, vont demander aux Etats de mieux rémunérer leurs emprunts : le coût de la dette fiscale risque de s’envoler. Rappelons nous que les cies d’assurances qui financent souvent l’Etat en lui prêtant beaucoup, ne sont plus totalement françaises et que les intérêts versés sortent de France.

De plus, la crise alimentaire qui commence à frapper le monde, va occasionner une explosion des prix productions agricoles. Il faut le savoir, les plus grosses cies transnationales, dont le super grand Golman Sachs, se sont lancés dans un nouveau mode de spéculation financière, en achetant les terres les meilleures ; Ils changent ensuite la destination des productions qui, de l’alimentation des hommes, va à la fabrication des agrocarburants et ensuite du bétail. Ils touchent ainsi les subventions d’Etats fous, qui financent la recherche pour le bio carburant, Ils produisent industriellement l’aliment du bétail, de moins bonne, pour ne pas dire de mauvaise qualité, par rapport à) l’alimentation pour les personnes, en raréfiant l’alimentation pour les hommes, ils font exploser les prix : Résultats tous n’en mourront pas, mais la plupart.


Pour nous en sortir : Souveraineté nationale, pour rétablir notre souveraineté alimentaire et montrons une fois de plus au monde le chemin le plus raisonnable.


Henri Fouquereau

Secrétaire Général du Forum Pour la France


http://www.forumpourlafrance.org/spip/La-crise-deuxieme-couche-Tous-ne-mourront-pas-mais-peu-en-rechapperont-par-H-Fouquereau.html

 

 

apocalypse-USA.jpg

 

 

 

Partie 1

 

(..) Cette crise, après réflexion, et les nombreuses crises qui ont suivies, n'étaient qu'une volonté des financiers et de leurs laquais politiques pour asservir un peuple occidental propice aux revendications libératrices. La contre révolution libérale, incessante, les quatre décennies antérieures, fut violente, imparable et vindicative.
Peu à peu, les idées libératrices furent transformées en égoïsmes et en égocentrismes, l'argent fut mis en avant de toute réussite, de toute vie accomplie. A la révolution, les instances en place ont répondu par une corruption généralisée et fondamentale. Personne ou presque n'a pu y échapper.
Le pouvoir mis en place la concurrence à chaque niveau social, suivie d'une rareté du travail et de l'argent qui poussait chacun à penser à sa propre survie. Le diviser pour mieux régner était à son paroxysme.

En dé-localisant le travail vers des contrées moins onéreuses en matière de main d'oeuvre, les financiers , après avoir promis le bonheur éternel par l'argent, ont provoqué la peur et l'angoisse du manque, le besoin intrinsèque d'avoir, de montrer, de surpasser autrui. La division sociale fut totale et irréversible.

Ce plan franchit une étape primordiale le 11 septembre 2001, où, par une mise en scène spectaculaire, l'occident, au plus fort de sa puissance, fut attaquée, soit disa
nt, par vingt terroristes armés de cutters.

Ce montage, flagrant et grotesque, fut mis en exergue par les médias, détenus par la clique financière, pour confronter les religions et pour accentuer la surveillance et la répression chez les peuples occidentaux. En faisant monter le communautarisme, la division prit l'allure d'un gouffre infranchissable.
Les états, se détachant jour après jour un peu plus de ses missions sociales, augmenta sa présence répressive, sur les routes, dans les rues, en instaurant la surveillance globale en même temps qu'ils accentuaient la pression sur le peuple, poussant chaque jour un peu plus de gens dans la nécessité vitale d'être hors la loi.

C'est en 2010 que tout bascula. Avec le recul, ce basculement dans la violence totale, dans l'anarchie, le chaos, était tout à fait logique. Comment être surpris par une explosion alors que l'on manipule depuis longtemps de la nitro-glycérine sans ménagement?

 

 

Partie 2:

 

Rapport 145-76-GY-W89                                                                                                        Mégapole 1, le 23 Décembre 2034


Class : Hautement confidentiel  - A -

Archive secteur Z4, section 8, plan U-7

 

Extrait du dossier "Horizon Dégagé" du 3 Novembre 2008, Pentagone, USA.

 

Le caractère historique et véridique de ce document en fait un sujet hautement sensible, à réserver aux validés -A-. Impropre à diffusion hors des archives Z4.

 

Opération Soleil

 

Contexte :

 

Après l'opération "tripple tour" du 11 Septembre 2001, le terrain médiatique et social est totalement sécurisé. L'ennemi terroriste permet une élimination totale de tous les droits civiques internationaux, progressive.

Le Plan "Europa2010" projetant des attentats multiples en Europe à la fin de l'année 2010 permettra de boucler l'aspect sécuritaire. Toute résistance en Europe sera ainsi anihilée. Les pleins pouvoirs seront donnés aux gouvernements alors en place, amis.

 

But :

 

Pour que l'avènement du Nouvel Ordre Mondial semble provenir de la base elle même, il faut créer un contexte chaotique complet sur l'ensemble de la planète. Les structures sociales mises en place depuis 1945 - Tout électrique et tout pétrole - faciliteront grandement ce chaos.

Il faudra maintenir le chaos suffisament longtemps pour permettre le total asservissement des survivants et l'élimination de toute résistance résiduelle.

 

Moyens :

 

Profiter du pic solaire et d'une éruption solaire dirigée vers la Terre pour envoyer, sous l'impulsion du système HAARP, des ondes qui détruiront, simultanément, toute la production électrique mondiale, les moyens de communications et les relais informatiques. L'opération devra s'effectuer le 21 décembre 2012.

 

Protections :

 

Les structures politiques, scientifiques et financières devront être mises en sécurité à partir de 2008 dans des abris prévus à cette fin. Une crise financière mondiale devra avoir lieue, au plus tard en 2009 pour permettre la mise sous tutelle d'au moins 75% de la richesse mondiale. Les dettes nationales engendrées par cette crise devront sécuriser le système jusqu'au début de l'opération de destruction massive de l'économie salariale, début 2011.

 

Déroulement :

 

Sans électricité, le chaos émergera en quelques heures. Générant un climat d'insécurité global. L'arret complet des communications créera une amplification terrorisante pour la population. La famine globale devrait advenir dans les trois semaines suivantes.

Des équipes armées, privées, devront cibler et éliminer toute organisation résistante. La durée de l'opération devra être en adéquation avec cette phase opérationelle. La normalité ne devrant être retrouvée qu'après élimination totale de toute résistance concrête ou supposée.

 

Finalité :

 

Les survivants, 500 millions au maximum, seront regroupés dans des camps et sécurisés par implantation. La durée d'internemanent ne devra pas être inférieure à une année, le temps de s'assurer d'une totale soumission des sujets. Tout être présentant un doute sera éliminé.

 

http://changementclimatique.over-blog.com/article-2012-l-avenement-du-nouvel-ordre-mondial-partie-1-44145498.html

 

http://changementclimatique.over-blog.com/article-2012-l-avenement-du-nouvel-ordre-mondial-partie-2-58208243.html

 

Le mot d'eva :

 

Science-fiction ? Tellement fou, tellement ignoble, qu'on a du mal à le croire. Cependant, considérons les choses comme un puzzle: Tous les morceaux  (crise, délocalisations, 9/11, lois liberticides, puces, etc) se mettent progressivement en place. Et ensuite ?

 

Allez, on termine par une jolie note, un commentaire:

 

 

Scénario très intéressant. Personnellement je préfère rester optimiste. Pour une raison évidente. Si ce à quoi nous assistons est bien la fameuse REVELATION annoncée par la Bible alors l'enclenchement des évènements ne peut être aussi dramatique. Car il est prédit qu'à un signal précurseur (tremblement de terre de Jérusalem) se produirait l'enlèvement "surnaturel" des individus qui se tiennent prêts pour la fin du monde. En un instant en un clin d' oeil nous certains d'entre nous serons enlevés et sauvés. Ensuite se produira l'ultime catastrophe, savoir la mise en place du règne de l'antechrist (Gouvernement Mondial). Après le Tremblement de Terre de Jérusalem la mort cavalera sur la terre et l'enfer marchera à sa suite. Les survivants seront confrontés à l'épreuve de la marque rfid (comme au rattrapage du baccalauréat). Ce qui donne aux chrétiens une formidable espérance qui est celle d'être sauvés (parousie) avant que ne survienne 1) la 3ème Guerre Mondiale 2) le règne de Satan sur la terre. 

Commentaire n°17 posté par périclès hier à 22h13
http://changementclimatique.over-blog.com/article-2012-l-avenement-du-nouvel-ordre-mondial-partie-2-58208243-comments.html#anchorComment

Pce-de-ce-monde-et-Dieu.jpg
Mercredi 6 octobre, à Nice
   
L'Association des Amis de la démocratie
organise son prochain
CAFE DE LA DEMOCRATIE 
à la Galerie Valperga  
1 rue Valperga à NICE  
à 18H30,
comme chaque premier mercredi du mois 
 
sur le thème:
"La riposte populaire est -elle à la hauteur des enjeux? 
http://laplote.blogs.courrierinternational.com/
.

"Walter, retour en résistance" : quand le Comité Valmy détourne le cours d’un débat convenu

 

barbele_gele_et_rouille.jpg

 

Euro-dictature : vers le dégel ?

Un festival du livre actif et correctement "militant" dans le sud-est, un public (très nombreux) de gauche bon teint peu concerné à priori par la défense de la souveraineté nationale et un film qui, s’il regorge de propos intéressants et de bonnes intentions, oublie surtout de dire l’essentiel, à savoir que le contenu et l’esprit du programme du Conseil National de la Résistance ne sont pas euro-compatibles : rien n’annonçait donc un quelconque éveil politique dans cette projection-débat du samedi 2 octobre au festival de Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes).

Et pourtant... À la tribune, l’historienne Annie Lacroix-Riz, le social-démocrate Jean-Noël Jeanneney et le réalisateur de "Walter...", Gilles Perret. À aucun moment, ni dans le film ni dans le début de la discussion qui suit, la question européenne - pourtant centrale - n’est évoquée.

Devant cette situation, des membres du Comité Valmy interviennent et font rapidement basculer l’intégralité du débat dans une contestation musclée de l’Europe, portant ainsi les problématiques réelles sur le devant de la scène.

Et là, surprise : on peut aujourd’hui parler d’euro-dictature devant une large audience sans se faire immédiatement traiter d’affreux nationaliste, il y a du progrès !

Annie Lacroix-Riz en profite alors pour réagir et rappelle très justement que la construction européenne a été conçue dès l’origine comme un carcan pour les salaires.

Par ailleurs, un spectateur qui réclame le retour aux monnaies nationales reçoit des applaudissements nourris...

En face, si le brave Gilles Perret tente vainement de modérer la critique en se lançant sur la piste de "l’autre Europe" (rires), le pauvre Jeanneney dans son rôle de défenseur de l’idée européenne (atlantisme oblige) se fait même sérieusement chahuter par la salle. Il ne doit pas en avoir l’habitude.

Nous sommes agréablement surpris par l’adhésion spontanée de ce public aux thèses de la désobéissance européenne voire même de la sortie pure et simple de l’UE. L’idée de la rupture semble progresser, les lignes bougent par la base, bientôt le dégel ?

Comité Valmy 06

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article877

Partager cet article

Repost 0

commentaires

eva R-sistons 06/10/2010 16:51



Reçu ce précieux commentaire, eva:


 


Bonjour Eva,

Notre approche des évènements est sensiblement différent sur le NWO.
Cependant, vous faites un travail remarquable de synthèse et d'information.
De votre côté, je crois que vous espérez encore en un représentant
politique salvateur. Ce n'est pas ma position. Je vous rappelle par
exemple que Ségolène Royale, lors du face-à-face avec Sarko, avait tenu
des propos très NWO quant à l'énergie nucléaire pour l'Iran: pour elle,
pas question que l'Iran ait accès à cette énergie même pour une
utilisation domestique. Sarko avait répondu qu'il était pour l'énergie
nucléaire mais pas pour le militaire. Je pense que ce genre de passage
devrait faire réfléchir, et, pourquoi pas, arriver à la conclusion que
les deux "représentants" s'étaient mis d'accord sur leur déclaration
respective concernant ce point.
La réalité, de mon point de vue, n'est jamais ce qu'elle parait être
(suis-je parano?)

Ainsi donc, des économistes sont atterrés. Mais pourquoi donc? Cette
crise, aussi profonde soit elle, n'est pas la seule ni surtout la
première. Outre celle des années 30, toute l'histoire du capitalisme
(que l'on qualifie aujourd'hui à tord, et cela devrait faire réfléchir
encore une fois, de financier) est parsemée de "crises". Le capitalisme
a toujours été financier. D'ailleurs, employer l'expression de
"capitalisme financier" est soit de l'ignorance, soit de la manipulation
et en tout cas un pléonasme! Si vous observez l'histoire de ce
capitalisme, une crise s'est déclarée environ tous les dix ans depuis
celle des années 30. Les économistes appelaient cela pudiquement des
"cycles" ...
J'ai suivi des études d'économie en université. Seulement deux ans et
j'ai craqué car j'entendais tellement de stupidité que cela m'en était
devenu insupportable en dehors du fait que les amphis de facs libérales
étaient le repère de bon nombre de "loups aux dents longues". Car à
cette époque (années 80), on pouvait choisir entre fac de droite et fac
de gauche. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas ... tout a été aplani. Je
reconnais avoir été dans une fac de droite. C'est peut-être pour cela
que j'arrive très bien à décrypter la pensée des prédateurs. Existe-t-il
des économistes sincères ou qui comprennent réellement comment le
système global fonctionne: je répondrais "non". En économie, on a
toujours des idéologues, des dogmatiques, et, comme souvent en science,
des personnes qui font des raccourcis simplificateurs pour avoir raison
au détriment de la réalité.
Je ne sais pas si ces économistes sont réellement sincères, mais je suis
certain qu'ils commettent dès le départ une erreur d'analyse.

Bien à vous

J...



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages