12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 23:01

 

jpg_FMIStraussKahn-4bf5a.jpg 

Il faut abattre le soldat DSK !

Par eva R-sistons

   

Il faut abattre le candidat D. Strauss-Kahn !

Nous n'en voulons pas pour la France.

Les militants socialistes n'en veulent pas. 

Non au ticket DSK-Aubry qu'on va nous imposer !

 

Nicolas Sarkozy est déconsidéré, il est impopulaire.

Les Maîtres du Monde lui cherchent un remplaçant

acceptable pour les veaux, et chou-chou des Financiers.

Il faut conserver le pouvoir, pas question de le partager

avec un ami des peuples ! Alors voilà,

les apprentis-sorciers sortent de leur chapeau

un lapin nommé DSK, chou-chou des banquiers,

évidemment, mais aussi des Bilderberg et des dames,

qu'il courtise assidûment entre deux Conseils d'Administration.

Et donc, les Médias courtisans courtisent,

ou si vous préférez, ils obtempèrent.

La propagande digne des Etats nazis commence !

Les veaux applaudissent, puisque les Médias le leur disent !

Sont pas chouettes, les veaux ? Dociles, très dociles.

 

 

Sarkozy-DSKFMI.jpg

   

D. Strauss-Kahn  n'est pas candidat.

Non, surtout pas. Il laisse les autres le dire.

Malicieux ! Pratique ! Comme ça il a le beau rôle.

Il ne se mêle pas de basse cuisine politicienne.

Il laisse ça aux autres.

Il est hors des querelles d'ego.

Il est ailleurs. Les Médias le mettent au-dessus

de la mêlée, de tous; Planant, le divin enfant !

 

 

Eh oui, les Médias de propagande le lancent comme une lessive.

Pourtant, sous une appellation différente, 

c'est le même produit que Nicolas Sarkozy.

Le premier se sert du FMI pour se tailler un rôle présidentiable,

le second espère rebondir avec la présidence du G20.

Ces deux institutions, FMI et G20, sont, soi-dit en passant,

les ennemis des peuples. Les pires ennemis !

 

Mais on nous vante la lessive DSK sur tous les tons. 

Une overdose, comme pour la Shoah !

Ici, il est présenté comme le "Sauveur de l'euro",

excusez du peu, là comme le "Sauveur de l'Europe".

Et quoi encore ! Il est seulement le sauveur

des Grandes banques, du Capitalisme international

cupide, prédateur, impérial, assassin. Sur le dos

des peuples sacrifiés, en imposant la rigueur pour tous,

sauf pour ses copains-coquins. DSK ? C'est le champion

de l'austérité, autrement dit, de l'appauvrissement

des plus pauvres, pourtant nullement responsables de la crise,

et de la liquidation des classes moyennes en voie de paupérisation.

Et vous en redemandez pour la France, spécialement pour la France ?  

 

Aujourd'hui, C dans l'Air l'émission de faux débats de Calvi-Krettly

(pourquoi donc s'évertue-t-il à cacher son vrai nom, ses vraies origines ?

Il en a honte, peut-être ? Ou alors 

pour mieux nous duper sous un masque de neutralité ?),

on nous parle de... "candidat nommé désir".

Désir de qui ? De nous ? Pas du tout !

Les Français ont horreur du libéralisme,

des Marchés-Rois, de la compétition sauvage.

Ils veulent un Etat fort, souverain, protecteur.

Et on nous impose, bien peu démocratiquement,

ce dont nous ne voulons pas ! Comme pour le Traité de Lisbonne,

clone de l'autre, écrit par Giscard et vendu par Sarkozy.

Quelles références ! Dehors, imposteurs, tyrans, bourreaux des peuples ! 
 

Les Médias nous dépeignent DSK sous le trait

de celui qui incarne la rigueur, la compétence.

Oui, c'est vrai, il est efficace,

mais pour ses amis banquiers.

Il impose le FMI à l'Europe, maintenant,

et bientôt le Nouvel Ordre Mondial

comme son ami Attali, Dieu que le monde est petit !

Le NOM, c'est-à-dire la dictature des grandes banques

sur le monde, quel bonheur, oui quel bonheur

pour les traders et tous les prédateurs sans scrupules.

Et nous, et nous, et nous ?

 

Nous ? On a juste besoin de notre bulletin de vote.

Compte pas sur le mien, canaille !

Ni pour faire des parties de jambes en l'air avec toi.

Pour rien, en fait ! Si, pour mener la bataille

contre toi et tes pairs. Pas de quartier !

Tout doit être fait pour abattre le soldat DSK ! 

Et commençons dès maintenant.

 

fille-du-FMI-DSK.jpg 

 

Pour mémoire, le sieur DSK a trempé

dans le dossier de la MNEF. 

Mais il a été innocenté par ses pairs  au sommet.

Donc, innocent, pur comme un ange,

puisqu'on nous le dit, puisqu'on nous le répète. 

Mais il gagne 500.000 dollars par an, nets d'impôts

(Sarkozy aussi ne paie pas d'impôts). 

Mais pourquoi donc tous ces gens si haut placés 

sont-il exonérés ? Niches fiscales ? Qu'ils

partagent leurs secrets avec les salariés

qui triment pour 1000 euros par mois...

Et avec la rigueur impulsée par des DSK,

ça ne va pas s'arranger, ça va même se détériorer. 

C'est la République... bananière,

c'est la République bananière ! 

Vive la France de Sarkozy et des DSK

qui veulent notre Bien, si, si, promis, juré !     

 

Mais que voulons-nous, nous ? 

 

Anne-Sinclair-et-DSK.jpg
 

Nous voulons d'une Gauche réellement à Gauche. Et souverainiste !

 

Nous voulons un candidat qui aime la France.

Pas d'un individu qui roule d'abord pour Israël !

Il serait insensé d'avoir à la tête de la France

un homme qui sert d'abord les intérêts d'Israël,

ensuite ceux du Grand Capital financier apatride,

enfin, accessoirement, ceux de la France.

Pure folie ! Qu'on se le dise... 

 

Et dites-vous bien que si les Médias font de la propagande pour DSK,

c'est qu'il n'est pas pour nous. Nos intérêts ne sont pas les mêmes !

 

Et je le connais: Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi arrogant,

d'aussi méprisant, d'aussi cassant.

Quelle hypocrisie ! Il se dit de Gauche,

et les peuples pour lui ne sont que populace, canaille.

La Gauche, pour lui ? Un tremplin ! Pour le pouvoir.

Pour servir Israël son clocher communautariste

bien peu laïc, bien peu français, bien peu progressiste,

et si impérialiste et si militariste. Damnation pour notre pays,

notre souveraineté, nos valeurs ! Enterrement de la France...

 

C'est un sous-marin d'Israël et des USA pour

s'emparer de la Gauche à leur profit,

et au profit des Grandes banques leurs alliés naturels.

Avec lui, comme avec Cohn-Bendit pour les Verts,

la Gauche ne sera plus la Gauche, mais une succursale

de la Droite, sous les oripeaux d'un socialisme... 

dénaturé, édulcoré, méconnaissable.  

Comme Sarkozy se drapant dans la rhétorique de Jaurès

pour forcer le vote des Français, DSK nous ment.

Il porte un masque électoral. Un masque, citoyens !

 

DSK, le queuttard sioniste aux ordres du système mondialiste, s'apprête à remplacer le nabot. 
  

Martine Aubry, bien peu démocratiquement,

avait forcé le destin en se faisant élire

à la tête du PS à la place de la gagnante Ségolène Royal. 

Elle forcera la volonté des militants,

et finalement du peuple, si elle est éue,

pour imposer DSK comme Premier Mnistre.

Nous ne voulons pas de cette imposture !

 

Dis-moi qui sont tes amis, je te dirai qui tu es.

Alain Minc avoue qu'il serait bien embarrassé,

au second tour, pour choisir entre un Sarkozy et un DSK.

Le monde est tout petit dans une certaine sphère !

Et nous ? Eh bien, nous serons les dindons de la farce électorale !

 

Il faut abattre ce candidat ! Nous avons le DEVOIR impératif

de tous nous y mettre, en informant partout.

L'imposture doit éclater au grand jour !

Et si par malheur il se présente,

ou Martine Aubry avec lui dans son portefeuille,

aucune voix ne doit aller à ce tandem infernal !

Les petits arrangements entre zamis,

nous n'en voulons pas. M. Aubry est moins à droite,

mais avec DSK en embuscade, elle est carrément indigeste.

 

Les blogueurs détestent DSK. Ils ne le loupent pas !

Citoyens, lisez tous, et faites lire,

les Médias alternatifs, ce sont les seuls qui informent.

   

Avec nous, DSK ne passera pas. Qu'il reste

au Fonds Monétaire Infernal, et qu'il ne vienne pas

mettre la France à genoux devant Israël, les USA et la Finance !

Citoyens, en avant pour dénoncer partout l'imposture DSK !

Il y va de notre avenir... 

 

Eva R-sistons à l'intolérable !

 

 

DSK, c'est comme le Traité de Lisbonne.

Les Français qui militaient au PS n'en ont pas voulu,

alors on trouvera des subterfuges:

Faire voter des agents de l'extérieur, avec une adhésion symbolique,

ou l'imposer comme Premier Ministre de M. Aubry.

De qui se moque-t-on ? Eva

 

 

07-07-10-strauss-khan-sarkozy.jpg

 

Mieux connaître DSK,

sur les liens d'eva R-sistons

 

Vous pouvez aussi lire mon article sur DSK

http://r-sistons.over-blog.com/article-d-strauss-kahn-serait-une-catastrophe-pour-la-france-societe-toxique-44131622.html

(sélectionné par le site M. Collon)

 

 

DSK à la place de Sarkozy ?

La peste ou le choléra ! (Thierry Meyssan)

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-strauss-kahn-serait-une-catastrophe-pour-la-france-par-eva-r-sistons-49637841.html   (dossier)

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-30605934.html

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-30601882.html

 

Le vrai visage de D. Strauss-Kahn: Régression sociale pour tous, austérité (cliquer)

 

 

 ascension-DSK.jpg

L’univers social et politique
de M. Dominique Strauss-Kahn

Flamme bourgeoise, cendre prolétarienne  

D’un discours de Jean Jaurès - « C’est nous qui sommes les vrais héritiers du foyer des aïeux ; nous en avons pris la flamme, vous n’en avez gardé que la cendre. » -, M. Dominique Strauss-Kahn a emprunté deux mots. Ils servent de titre à son dernier essai (1). Mais, une fois passée la page de garde, les rémanences politiques du tribun socialiste assassiné en 1914 sont particulièrement rares. Sur ce plan, on accordera volontiers à l’ancien ministre des finances de M. Lionel Jospin le crédit d’une certaine franchise. Car son propos théorise la rupture du Parti socialiste à la fois avec son histoire et avec ce qui constitua longtemps une fraction significative de sa base sociale. Depuis vingt ans, la gauche de gouvernement a appliqué des politiques favorables aux hauts revenus, y compris ceux du capital (2). Peut-être était-il temps pour cette gauche, pas très à gauche, de passer enfin par pertes et profits les exploités, après avoir sacrifié leurs intérêts en accomplissant le « sale boulot de la droite ».

Ce n’est donc pas entièrement par hasard que M. Strauss-Kahn raille ceux de ses camarades qui auraient « toujours eu peur de ne pas être assez à gauche ». Son ambition - « bâtir une société pacifiée et harmonieuse » - lui impose en effet de débarrasser son parti de la « caricature » présentant ses militants comme « les ennemis absolus de l’entreprise ». Ici, l’un des termes choisis dévoile utilement un paysage idéologique « moderne » en diable : « l’entreprise » de M. Strauss-Kahn semble mêler indistinctement ouvriers, employés, cadres et patrons. Et c’est précisément lorsqu’il s’agit d’évoquer l’harmonie sociale à laquelle il aspire que l’ancien ministre se montre le plus intéressant. Partant d’un discours ultra convenu sur l’« inadéquation » de la vieille définition « marxiste » des classes sociales, qu’il juge exagérément binaire du fait de la « possession par les salariés - ou du moins par une partie d’entre eux - d’une fraction de plus en plus importante du capital - acquise grâce à leur épargne », M. Strauss-Kahn en vient au fond de l’affaire. C’est ce « groupe intermédiaire », ce « corps central prolétaire mais héritier » (sic) qui doit, selon lui, faire l’objet de toutes les attentions. Il y a un quart de siècle, M. Valéry Giscard d’Estaing faisait carillonner la même antienne dans son livre Démocratie française (3).

Trois raisons justifieraient autant d’égards. D’abord, ce « groupe intermédiaire », défini par M. Strauss-Kahn avec une imprécision stupéfiante (4), serait celui que « les évolutions de nos sociétés malmènent le plus. Cela ne signifie pas évidemment qu’il appartienne au groupe le plus malheureux ». On le voit, le distinguo est subtil entre ceux que l’évolution économique déstabilise et ceux qui ont le malheur pour état permanent. Pourquoi faudrait-il privilégier les premiers ?

On en vient ici au second motif des inclinations du dirigeant socialiste : « Cette partie de la population, dont le sentiment profond est qu’elle mène une existence toujours plus dure et toujours plus complexe, est le socle même sur lequel repose notre démocratie. » Fondée sur un désir prioritaire de « stabilité » sociale, l’analyse rappelle alors, volens nolens, les justifications du suffrage censitaire entendues au cours du XIXe siècle ; elle fait presque écho aux craintes que les élans populaires suscitaient chez des penseurs libéraux comme Tocqueville. De fait, pour M. Strauss-Kahn, « ce sont les membres du groupe intermédiaire, constitué en immense partie de salariés, avisés, informés et éduqués, qui forment l’armature de notre société. Ils en assurent la stabilité, en raison même des objectifs intergénérationnels qu’ils poursuivent. Ces objectifs reposent sur la transmission à leurs enfants d’un patrimoine culturel et éducatif, d’une part, d’un patrimoine immobilier et quelquefois financier d’autre part, qui sont les signes de leur attachement à l’“économie de marché” ».

Un tel « attachement » semble donc devenu le garant du caractère raisonnable de ce groupe intermédiaire. Il est également décisif sur le plan politique : « Les couches sociales regroupées dans le terme générique d’“exclus” ne votent pas pour (la gauche), pour cette raison simple que, le plus souvent, elles ne votent pas du tout. Au risque de l’impuissance, (la gauche) se voit dans l’obligation de trouver à l’intérieur d’autres catégories sociales le soutien suffisant à sa politique. » On comprend mieux alors que, face à la présidente du Rassemblement pour la République, Mme Michèle Alliot-Marie, M. Strauss-Kahn ait expliqué en janvier dernier : « Vous avez raison de dire que le souci que nous devons avoir pour les dix ans qui viennent, c’est de nous occuper de façon très prioritaire de ce qui se passe dans les couches moyennes de notre pays  (5).  »

Restent les défavorisés, les vrais prolétaires, désormais évacués sous le vocable d’« exclus ». Jean Jaurès s’en souciait ; aucun des partis « de gouvernement » n’en veut plus. Dans le fil de son ouvrage, M. Strauss-Kahn admet même la méfiance quasiment aristocratique que ces pauvres lui inspirent, eux qui n’ont à transmettre ni patrimoine immobilier, ni actifs financiers, ni « attachement à l’économie de marché » : « Du groupe le plus défavorisé, on ne peut malheureusement pas toujours attendre une participation sereine à une démocratie parlementaire. Non pas qu’il se désintéresse de l’Histoire, mais ses irruptions s’y manifestent parfois dans la violence. » Les gueux inspireront toujours de la méfiance.

Serge Halimi.
http://www.monde-diplomatique.fr/2002/03/HALIMI/16193

1) Dominique Strauss-Kahn, La Flamme et la Cendre, Grasset, 2002, 393 pages, 20 euros.

(2) M. Strauss-Kahn l’avait admis lui-même en précisant en 1997 : « En quinze ans, la part des salaires dans le produit intérieur brut français est passée de 68,8 % à 59,9 %. » Le ministre socialiste précisait alors que le chômage français « trouve sa source dans un partage de la valeur ajoutée trop défavorable aux salariés pour que les entreprises puissent bénéficier d’une croissance dynamique » (conférence de presse du 21 juillet 1997). Dans son livre, page 25, il estime à présent que « la redistribution est près d’avoir atteint ses limites, en même temps que certains de ses objectifs »...

(3) Fayard, 1976.

(4) Interrogé par le directeur de la rédaction du Monde dans une émission de la chaîne câblée du groupe Bouygues, M. Strauss-Kahn décrivait même ainsi ces nouveaux « prolétaires » : « Ce sont des tas de gens comme vous, comme moi. » (LCI, 19 janvier 2002.) En France, en 2000, 50 % de la population disposaient de moins de 6 722 francs par mois (1 025 euros).

(5) Pour cette citation et quelques autres du même type, lire Pour Lire Pas Lu, Marseille, n° 8, février 2002.

http://www.monde-diplomatique.fr/2002/03/HALIMI/16193  

 

2n7iow7.jpg

Mais, Cassandre n’a pas tout dit dans son livre propagande de l’« Insistent Womaniser » (Coureur de Jupons particulièrement Lourdingue)

 

Le détournement des indemnités de la Guerre du Golfe et les rétro commissions du contrat sur l’extinction des puits de pétrole en feu au Koweït en 1991 vont bientôt mettre fin aux ambitions de la Dream Team D$K.

 

L’affaire « Josephine » avait eu raison de Delors, le Kuwait Gate aura raison de DSK, à suivre…

 

Découvrez, le résumé de « l’Affaire D$K » en visionnant le diaporama en pièce jointe ou le fichier PDF :  http://www.fichier-pdf.fr/2010/05/12/gswwcc5/

« Il ’est point de secret que le temps ne révèle » (Jean Racine – Britannicus »)

Basanix
 

P.S /  http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/

 

 

Après l'étoile jaune, l'étoile verte ? 
Par eva R-sistons à l'intolérable
 

180px-Etoile-Jaune-IMG_0942.jpg180px-Etoile-Jaune-IMG_0942.jpg

 

 

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/7882784/apres-letoile-jaune-letoile-verte-

 

 
En Angleterre, mariage de ... déraison
(ex pro-Européen et anti-Européen convaincus). On en reparlera !  En tous cas, ce sont deux fils de la Haute Bourgeoisie, l'idéal, n'est-ce pas, pour comprendre les aspirations du peuple, et Cameron est l'homme du conservatisme "compatissant" comme Bush, malgré l'euphémisme sacrifiant, donc,  les classes populaires. Le monde est en de bonnes mains !  eva.
 

 

 

burqa-transparente-png.png 
 
La solution ? La burqa transparente !
Féminin, suggestif, sexy et laïc ! eva
   
Alerte ! Le blog l'Aviseur, de Marc Fievet, suspendu ! La Police de la Pensée (non alignée) veille:
Son article commençait ainsi: "Le silence médiatique s’est rompu sur l’étrange noyade d’un vigile de Bobigny d’origine marocaine, agressé par une bande de jeunes juifs, le 30 mars dernier (..) Une enquête à lire dans Bakchich Hebdo n°23 , en kiosques jusqu’au 14 mai "
 
Michel Collon censuré :
Il allait parler d'Israël !
 
La dictature des banques, et de la pensée, s'étend... Il est pas joli, notre monde ? eva
Mon post ici :
 
La nouvelle du jour : Le budget de la France décidé à l'étranger ?

L'Union européenne veut aller plus loin et plus vite sur le chemin de l'intégration fédérale. Sa Commission lance des ballons d'essai en ce sens. Elle propose de subordonner le vote des budgets nationaux à l'aval préalable de l'UE. C'est "si gros" que des pays prennent leurs distances avec une telle mise en cause de l'indépendance nationale des Etats. Voir la déclaration 'prudente' de Luc Chatel, le porte-parole du gouvernement. Mais, un jour viendra où l'on dira que cette mesure s'impose d'elle-même. Mais au fait, quel est la position prise, au sein de la Commission, par son vice-président, le Français Jacques BARROT ?

Le danger est là. Il faut le dénoncer sans attendre.

Bruxelles veut contrôler les budgets nationaux 
 

DEPECHE AFP

 

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, le 19 mars 2009 à Bruxelles
Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, le 19 mars 2009 à Bruxelles/Dominique Faget AFP

 

A circonstances exceptionnelles, solutions exceptionnelles. La crise financière qui secoue l'Europe pourrait entraîner une réforme radicale de la zone euro

La Commission européenne a en tout cas fait des propositions dans ce sens mercredi.

Bruxelles veut améliorer la coordination des politiques économiques européennes et renforcer son contrôle sur les budgets nationaux.

Les mesures sont ambitieuses mais risquent de se heurter aux Etats membres, soucieux de préserver leur indépendance budgétaire. 

Renforcer le Pacte de stabilité et de croissance

Première proposition de la Commission:

 

 - un renforcement du Pacte de stabilité et de croissance (PSC). La plupart des pays de la zone euro ont déjà donné leur accord sur le principe.

Mis en place en 1997, le PSC impose aux Etats d'avoir un déficit inférieur à 3% du PIB et une dette à moins de 60% du PIB. Dans le cas contraire, le pays s'expose à des sanctions financières.

Depuis la crise économique, tous les gouvernements ont largement dépassé la limite autorisée. Mais rare étaient ceux qui respectaient les règles avant la récession mondiale.

Contrôler les budgets nationaux

La Commission veut aller plus loin dès 2011.

 

Elle a proposé d’avoir un droit de regard, avec les ministres des Finances de la zone euro, sur les projets de budgets, avant qu'ils ne soient présentés aux Parlements nationaux, pour donner ou non son feu vert.

Cette proposition risque d'avoir beaucoup de mal à passer auprès de pays européens désireux de conserver leur souveraineté budgétaire.

La Suède a déjà indiqué qu'elle s'opposait à ce projet. Berlin est pour sa part très réservée. Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, s'est aussi montré sceptique mercredi, rappelant que «c'est le Parlement qui vote le budget de la Nation».

Durcir les sanctions

La Commission européenne veut ensuite durcir les sanctions du PSC pour les mauvais élèves.

Bruxelles a proposé, comme le souhaitait l'Allemagne, de «conditionner» les subventions de l'UE au respect d'une certaine discipline budgétaire. Elle a aussi indiqué qu'il fallait que les procédures de mise en garde aux pays qui sortent des clous soient «plus précoces et plus rapides».

Mécanisme permanent de «gestion de crise»

La Commission souhaite enfin créer un mécanisme pérenne de «gestion de crises».

Les pays de la zone euro ont adopté dimanche
un plan de secours de 750 milliards d'euros pour les Etats en difficulté. Mais le dispositif n'est prévu que pour trois ans.

Bruxelles appelle donc à un fonds permanent pour éviter une nouvelle tempête financière.

E.M.

 

retraites-roulettes-j.jpg 

 

Pas de quoi financer les retraites ?

 

-Le conseil des prélèvements obligatoires (organisme officiel) dans un rapport fin 2009 a évalué les aides publiques aux entreprises à 65 milliards annuels

-Depuis 30 ans, la part des dividendes versés aux actionnaires  dans la valeur ajoutée a été multipliée par cinq, passant de 5% à 25%.

-en 2009, les entreprises du CAC 40 ont fait 47 milliards d’euros de profits (avoués), elles ont distribué 35 milliards de dividendes aux actionnaires.

-L’Etat subventionne les entreprises: 22 milliards d’euros en trois ans

Depuis 2007 les entreprises ne payent plus d’impôt sur les plus – values lorsqu’elles vendent les filiales  détenues depuis au moins deux ans. Ce sont évidemment les grandes entreprises, celles qui achètent et revendent des filiales qui en bénéficient. De 2007 à 2009 cette exonération, selon les chiffres de Bercy, se monte à 22 milliards.

En ont bénéficié entre autres : Danone – Suez – Les fonds d’investissement LBO (Leveraged management buy out) dont la seule activité est d’acheter des sociétés et  de les revendre.

 

http://eldiablo.over-blog.org/article-pas-de-quoi-financer-les-retraites-49170357.html

 

 

chavez_chinos_miraflores1.jpg

Le Vénézuela approfondit les relations Sud-Sud

à la veille du Sommet UE-Amérique Latine ! 

 

par Danielle Bleitrach :http://socio13.wordpress.com/

   

Nous avons déjà eu l’occasion de signaler dans un précédent article que le Venezuela se tournait résolument vers une stratégie sud-sud, en particulier avec des pays comme la Russie et la Chine.Il ne s’agit pas d’une ré-orientation mais d’un approfondissement qui correspond à un refroidissement des relations avec l’Union européenne, alors même que la présidence est assumée par l’Espagne.Mais ce développement des relations sud-sud correspond également à un choix politique de développement endogène. le Venezuela qui avait mis avec la crise un frein budgétaire, a choisi une stimulation de l’économie orientée vers la satisfaction des besoins populaires et du développement de l’industrialisation du pays en développant les dites collaborations sud-sud.

 

Après la crise énergétique et la dévaluation du Bolivar, le président vénézuélien s’est tourné vers une nouvelle phase de développement du pays et de satisfaction des besoins populaires. Ainsi, un contrat a été signé avec la mairie de Moscou pour transformer Caracas. Pour qui connait cette ville, on sait à quel point un centre lui-même dévolu à l’informel est entouré de collines couvertes de Bidonvilles. Il s’agit donc de substituer à cet habitat précaire et malsain, voir dangereux, des quartiers populaires intégrés à un urbanisme, une rupture ambitieuse. La mairie de Moscou a une compétence indéniable dans ce domaine, d’où la collaboration(1).Ce grand projet d’urbanisme fait partie d’une stratégie de stimulation de l’économie face à la crise, le faible endettement du Venezuela (2) lui permet d’aller vers stratégie de “contre-tendance”, mais le pays continue à ne pas s’endetter par exemple en obtenant de la Chine prêt et aide technique sur les futures livraisons de pétrole. C’est une stratégie à contre tendance de celle choisie par l’Union européenne qui elle privilégie l’endettement du contribuable en faveur des banquiers et les politiques d’austérité.

 

Renforcement des relations avec la Chine

 

D’autres projets existent, en particulier pour changer un système électrique complètement saturé, là la collaboration existe avec la Chine. Non seulement celle-ci est preête à fournir un prêt à prix d’ami et qui anticipe sur les ventes de brut, mais la Chine fournit également un transfert de technologie que refusent les pays occidentaux.Le 17 avril dernier, les gouvernements de Chine et du venezuela ont signé sept contrats juridiques pour le développement du système Electrique National et l’exploitation dans la zone Pétrolifère de l’Orinoco, à travers la création des entreprises mixtes, d’assistance et de transfert technologique. La lecture du prologue de ces documents témoigne de principes essentiels pour le développement novateur de relations sud-sud: la coopération, la solidarité et l’égalité.

 

Le président de la République Bolivarienne du Venezuela, Hugo Chávez, a eu une réunion de travail ce lundi, avec une délégation chinoise de haut niveau qui a visité le pays, dans le salon Ayacucho du Palais de Miraflores.Dans cette réunion, qualifiée par le chef de l’Etat de haute stratégie, ont participé pour la république Populaire de Chine, le vice président executif du centre d’échange Economique International, Zheng Xinli.Avec la présence des experts au plus haut niveau de la banque de Développement et de la Compagnie Consultante de l’Ingénerie International de Chine.La délégation du venezuela était au plus haut niveau avec une grosse participation des responsables pétroliers.(3)

 

Froid avec l’Europe

 

En revanche,le président vénézuélien fait durer l’incertitude surla sa présence à Madrid pour le sommet de l’Union Européenne avec les pays d’Amérique latine.

Hier l’ambassadeur de l’Espagne au Venezuela, Dámaso De Lario n’a pu que déclarer à une groupe de journalistes “En principe tous les présidents de l’UNASUR seront présents.Le presidente Hugo Chávez, pour ce que nous en savons aussi. Et l’équatorien Rafael Correa, le bolivien Evo Morales” On se souvient que la semaine passée, différents pays de l’UNASUR, comme le Brésil, l’équateur et le venezuela à leur tête, ont annoncé qu’ils boycotteraient la rencontre de Madrid s’il y avait le président hondurien Porfirio Lobo.Ce dernier a alors annoncé que “pour éviter le conflit”, il n’irait pas au sommet de l’UE avec le blocus européen, mais qu’il participerait à la réunion du SICA (Système d’integration Centre Américain” avec l’UE a précisé l’ambassadeur espagnol au Venezuela.

La plupart des pays d’Amérique latine ne reconnaissent pas ce président issu d’un coup d’Etat provoqué par l’oligarchie locale avec l’aide nord-américaine, mais la mésentente a d’autres bases, ne serait-ce que l’appui plus ou moins larvé à la stratégie belliqueuse du colombien Uribe.

 

ce n’est donc pas un hasard si le venezuela annonce le renforcement des relations sud-sud au couple Etats-Unis, union européenne. En gros, il leur est dit: si vous ne renoncez pas à vos campagnes de diffamation, à votre interventionnisme néo-colonial nous pouvons nous passer de vous et de vos aides interessées, un monde multipolaire est né, il peut se passer de vous. Comme l’a dit Evo Morales à Amy Goodman : “nous sommes mieux sans le FMi et les Etats-unis”, l’Europe et aux pays europééns de choisir leur stratégie.

Là encore on mesure comment le carcan européen inventé par Aznar et l’extrême-droite est un obstacle et combien chaque pays, la france en particulier a tout intérêt à s’en débarrasser.

 

Danielle Bleitrach

 

(1) On sait que par ailleurs le Venezuela continue d’équiper son armée en Russie.

(2)Comme nous l’avons vu dans un précédent article, la présidence d’Hugo Chavez a consisté à faire baisser de plus de moitié la dette, celle-ci qui était encore en 2003 de 47,5% du PIB, est aujourd’hui de 25% environ, et encore ce chiffre témoigne d’une augmentation due à la baisse des recettes de l’année 2009.

(3) si vous voulez suivre les réalisations vénézuéliennes, et les explications de Hugo Chavez, vous pouvez consulter son compte sur

 

Twitter @chavezcandanga.

Source : http://cocomagnanville.over-blog.com
 

http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-le-venezuela-approfondit-les-relations-sud-sud-a-la-veille-du-sommet-ue-amerique-latine-50274290.html

 

Contournons donc l'Occident  égoïste et assassin  ! Retrouvons l'élan des relations Sud-Sud, le regroupement des pays non-alignés, TOUS  UNIS  CONTRE  L'OCCIDENT  IMPERIALISTE !  Eva R-sistons .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Jérusalem: la pauvreté des Palestiniens

 

51528F1MPVL__SL500_AA300_.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

La face cachée du 11/9

 

 

 

 

Terrrorisme par délit d'initiés

 

CBOT.jpg

 

 

Tous ces articles ici :

 

 

http://sergeadam.blogspot.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.marianne2.fr/Crise-du-logement-toujours-pire!_a192762.html?preaction=nl&id=5915462&idnl=25955&;

 

 

 

Voici le vrai travail du banquier.
http://www.bankster.tv/index.php?topic=115.msg164#msg164  (L'argent-dette2)

 

 

Le Royaume Uni se rapprochera-t-il d'Israël ?

  

Le 24 novembre 2005, David Cameron, aujourd'hui Premier ministre du Royaume Uni déclarait, dans une interview avec ?Conservative Friends of Israël' :  « Les conservateurs devraient être les amis d'Israël parce que les conservateurs croient en la démocratie, en la défense de la liberté et au fait de rester debout face au terrorisme. Israël est en première ligne dans la lutte internationale contre la violence terroriste et nous devrions faire preuve de solidarité avec toutes les personnes impliquées dans cette lutte. Les conservateurs reconnaissent également la position unique d'Israël comme démocratie isolée dans une région qui ne compte actuellement pas d'autres démocraties. Je suis un admirateur de ce que les Israéliens ont acquis dans les domaines de la science, des arts, des affaires, de la philanthropie et je suis un admirateur de la contribution inestimable de la culture juive dans notre propre société ».

  

Le 25 février dernier, William Hague, aujourd'hui Ministre des Affaires étrangères du Royaume Uni, déclarait aux 170 invités d'un dîner de la ?British-Israel Chamber of Commerce' (BICC) à Manchester qu'un gouvernement britannique conservateur changerait la loi de ?juridiction universelle' qui a exposé des dirigeants israéliens au risque d'arrestation sur la base de suspicion en matière de crimes de guerre. William Hague louait à cette même occasion la contribution de la BICC au commerce avec Israël qui est le troisième marché le plus important du Moyen Orient pour le Royaume Uni, notamment avec le développement d'activités dans les domaines pharmaceutique, des télécommunications et de l'équipement électronique.   

 

Le Royaume Uni reste un important pourvoyeur d'ONG gauchistes, dans la Bande de Gaza notamment, avec une implication très personnelle de l'épouse et de la belle-s'ur de Tony Blair. Espérons que David Cameron et William Hague feront le ménage'  Michel Garrote

   

http://www.juif.org/blogs/24435,le-royaume-uni-se-rapprochera-t-il-d-israel.php

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

Patrice, tu écris bien (chatoie...), cordialement evaEva R-sistons 14/05/2010 18:49



Ah tu as raison, Plum, très futé !  En effet, une gouvernance financière mondiale se dessine, et là le rôle de chef du monde (par l'argent) intéressera ce joli socialiste (pour réussir,
créneau à prendre, "ils" en mettent partout pour être suûs d'être aux commandes dans tous les partis, surtout le patrti élu)


Oui, la France il s'en fout, c'est Israël qui compte pour lui, il l'a dit, et le Pouvoir, et l'argent, et les jupons. Une vie bien remplie - et une arrogance monumantale, un mépris total du
peuple !


Qui vont-ils nous mettre, car en effet tu as raison il voudra la gouvernance  MONDIALE, ce s....., le socialisme et la France il s'en fout, tu as vu juste ! Mais qui, alors ? Fillon ?
Encore N Sarkozy "protecteur" (comme Bush repassé via la communication) ? Non, en effet, le poste de 1er ministre ne suffira pas à CET individu....


Primaires ouvertes au PS pour désigner le candidat, pour favoriser DSK car les militants socialistes ne sont pas là à militer pour un grand
libéral


Une certitude: Tout sera fait pour priver le peuple de sa "démocratie", du pouvoir.


Bravo, tu vois juste, et j'ajoute DSK le "socialiste"  pour la future présidence mondiale (financière) - Et nous
tous sacrifiés. Bande de salauds !


Les Médias vont manipuler les gens "isolés"


Avenir très sombre... Au fait, tu as un super blog, visitez-le ami lecteurs, très pertinent blog !


Je t'embrasse, eva


 



plume de cib 14/05/2010 18:17



bonjour eva,


juste pour te dire que je ne pense pas que DSK se présentera à la présidentielle française. Ce serait pour lui rétrograder. Là où il est, il plane au-dessus du Monde. Il n'ira pas galérer dans ce
coin perdu qu'est la France. il le ferait peut être s'il avait une idéologie patriote, mais ce n'est pas le cas. Il a toujours été dans la finance ce type. Et il a atteint le sommet. Le
gouvernement mondial, c'est lui le premier président.


Bonne journée à toi



Patrice, tu écris bien (chatoie...), cordialement evaEva R-sistons 14/05/2010 09:03



Qu'est-ce que c'est que ces signatures ?


Au lieu de la mienne, celle de je ne sais quoi !


Interlignes énormes !


Over-blog est en folie, actuellement !


Photos qui n'arrivent pas,


impossibilité de publier: "Arrêter ce script ?" apparaît sans cesse, on s'escrime des heures pour rien,


et aussi ça... et bien d'autres choses !


Que se passe-t-il ? C'est FOU !


eva



Patrice, tu écris bien (chatoie...), cordialement evaEva R-sistons 14/05/2010 08:58



Vkarole, moi aussi je fais de la protection animale !


Oui, ne pas aller au ciné, ne rien acheter, ce que je fais. Ils comprendront ! Simplicité de vie ! Bien à toi, eva



Patrice, tu écris bien (chatoie...), cordialement evaEva R-sistons 14/05/2010 08:55



Chacun lit ce qu'il veut, Patrice ! Bises, eva



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages