19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 00:12

Stats R-sistons visites hier: 1 160  visiteurs uniques

haarp_dees.jpg

Dignité haïtienne,
abominations occidentales,
par Eva R-sistons


Mes amis,

Après le choc du voile, voici le choc de l'indécence. Le monde baigne dans l'abominable et l'hypocrisie. On croit avoir atteint un sommet, mais non, le pire est derrière. Quand les peuples du monde entier exigeront-ils ensemble que les diables américains et leurs laquais infects, dans les gouvernements comme dans les Médias, soient traduits en justice ? Il est clair que les Yankees et leurs alliés exploitent la souffrance des Haïtiens, pire encore, je suis persuadée qu'ils l'ont provoquée.

Honneur aux Haïtiens !

Court rappel historique :
Haïti devint en 1804 la première république indépendante de population majoritairement noire, suite à une révolution d'esclaves. Puis l'Amérique occupa Haïti, appuya le dictateur Duvalier, et s'employa à destabiliser le pays lorsque celui-ci se rebella contre l'oppression et même élut Aristide, prêtre adepte de la Théologie de la Libération - la doctrine haïe par le Vatican lui-même, en tant que christianisme marxisant. Deux coups d'Etat, déportation d'Aristide, "interdiction" de son parti, on reconnaît la griffe des Américains, ces ardents défenseurs de la démocratie quand elle est favorable à leurs intérêts. Or, il semblerait que les réserves pétrolières d'Haïti n'auraient rien à envier à celles du Vénézuela. Et que les Haïtiens auraient une histoire riche en insurrections...

Jean-Bertrand Aristide rencontre Bill Clinton dans le bureau ovale, 14 octobre 1994.
Wikipedia.org, Aristide et Clinton  

Pétrole, et fortes têtes noires. Deux bonnes raisons pour que Washington veille ! En stigmatisant, de surcroît, la misère haïtenne...

Aujourd'hui, à nouveau le malheur frappe les Haïtiens. Comment se comportent-ils ? Face à l'adversité, ils nous donnent une belle leçon de dignité ! Démunis de tout, seuls à affronter l'horreur, ils déblaient, cherchent les survivants, et même reconstruisent à mains nues. Joli travail ! Mieux encore, ils improvisent un semblant d'organisation, se répartissant les tâches, mettant en commun les sous qui leur restent pour acheter de quoi calmer leur faim, improvisant des dortoirs, et même veillant à leur propre sécurité. Avec détermination et courage, humblement mais presque joyeusement, et en remerciant Dieu de les avoir épargnés. Ici, une messe est chantée, là un Haïtien sort son accordéon, et tout cela au milieu des cadavres qui ne peuvent encore être évacués, ou des blessés qui ne peuvent encore être soignés. Les pauvres du monde entier savent donner des leçons de vie aux opulents Occidentaux !

Abominations américaines:
Haarp, guerres "furtives", encerclement de Chavez...

L'Histoire d'Haïti est jalonnée de prédations, celles de l'"ami" américain, bien évidemment, ponctuées de coups d'Etat, d'oppressions, de répressions. Et voici que l'armada yankee débarque sur l'île, s'empare de l'aéroport, contrôle tout, réglemente tout, même l'aide humanitaire étrangère, n'hésitant pas à bloquer les secours pour permettre aux soldats d'assurer la sécurité. La leur, et celle des futurs investisseurs, de la Banque ou du Pétrole.

Alléchés par l'odeur des gisements, les requins s'installent, les Français sont malmenés, et les bénévoles étrangers sont priés d'attendre. Inutile d'insister, vous avez compris: Voici encore et toujours l'horreur américaine, cupide, hypocrite, dominatrice, prédatrice, sans scrupules. Profiter d'une crise pour réoccuper une île convoitée, s'emparer ensuite des ressources et des leviers politiques, installer une marionnette dévouée, le scénario est connu; Il a fait ses preuves, tant pis si les peuples sont sacrifiés. Profiter de la catastrophe ? Ou l'avoir provoquée ? C'est la question du jour !

Ici (
http://r-sistons.over-blog.com/article-douleurs-haitiennes-douleurs-palestiniennes-douleurs-juives-assez--43082055-comments.html), je reçois ce commentaire : "Et si les catastrophes naturelles avaient une autre origine, la machine à séisme existe, elle avait été conçue par les soviétiques pour créer de micro-séismes, afin de contrôler d'éventuels vrai tremblements de terre. A l'issue de la guerre froide, les américains ont achetés cette machine, qu'en ont ils fait ? (voir vidéo) Etrange coincidence, un des rares batiments à être resté debout est l'ambassade américaine, construite au norme antisismique pour résiser à tous les séismes . Pourquoi les américains profitent-ils de cette catastrophe pour envoyer des parachutistes et des marines, si ce n'est pour occuper le pays, des unités du génie ou des unités sanitaires auraient été plus utiles ?" Voir la vidéo: http://www.dailymotion.com/video/xbw0pn_la-machine-a-seisme_tech 


HAARP: Il faut se méfier des expérimentations de guerre climatique réalisées par l'armée des États-Unis
http://www.alterinfo.net/HAARP-Il-faut-se-mefier-des-experimentations-de-guerre-climatique-realisees-par-l-armee-des-Etats-Unis_a14598.html


Je relève ces deux commentaires (lien sous la photo) :

" La technologie pour créer des séismes existe depuis des décennies, elle est maîtrisée par les USA, la Russie, et peut-être par Israël.
On appelle cela les Armes Tesla. Le principe est de créer, sur une faille géologique, des vibrations harmoniques qui entrent en résonance, et donc s'amplifient : on crée ainsi un séisme.

En zone terrestre, tremblement de terre; en zone océanique, un Tsunami (comme celui de 2004).

Haïti 12/1/2010 : épicentre très près de la capitale; pas de Tsunami, et le pays voisin frontalier : la Rép Dominicaine, est épargnée. Bizarre, non ?

L'opération permet à l'US Navy de contrôler Haïti et sa Banque Centrale, laquelle sert de plateforme de blanchiment d'argent sale. Or les projets secrets de la Cabale nécessitent de disposer d'un énorme trésor occulte à l'abri des regards indiscrets des autorités de contrôle.

Voire, de pouvoir créer en toute discrétion, de l'argent virtuel pour gonfler la bulle jusqu'à éclatement, ruinant ainsi définitivement le système financier mondial, ce qui ouvre le champ à la monnaie mondiale et au pouvoir tout puissant du FMI, organe financier du futur NWO " (envoyé par Naullay)

" Ce qui se passe en Haiti est très grave, et je ne parle pas seulement de la situation humanitaire qui préexistait déjà au séisme. Bien que celui-ci l'ai fortement aggravé.

Les américains ont déclenché ce séisme avec leurs terrifiantes armes météorologiques sur lesquelles ils travaillent depuis des décennies et qui sont d'une puissance folle et dévastatrice comme les armes Tesla. Zbigniew Brzezinsky, ancien conseiller aux Affaires Etrangères du président Jimmy Carter et aujourd’hui conseiller d’Obama, n‘a apparemment aucun complexe à la définir comme une arme de déstabilisation pour les pays non-alignés à Washington: « la technologie mettra à la disposition des grandes nations des procédés qui leur permettront de mener des guerres furtives, dont seule une infime partie des forces de sécurité auront connaissance. Nous disposons de méthodes capables de provoquer des changements climatiques, de créer des sécheresses et des tempêtes, ce qui peut affaiblir les capacités d'un ennemi potentiel et le pousser à accepter nos conditions. »

Les américains sont en train de profiter de la situation et du chaos qu’ils ont créé pour militariser l’île d’Haïti. 3500 soldats américains devraient prendre possession de l’île d’Haiti dans les jours à venir pour officiellement venir en aide aux sinistrés. Officieusement, il y a un autre objectif : encercler le Vénézuela d’Hugo Chavez.

Et préparer à l'aide de certains pays occidentaux dont les intérets pétrolifères sont menacés par la nationalisation des champs de pétrole par Hugo Chavez, une guerre de grande ampleur!

Les américains placent leur pions sous couvert d’une aide humanitaire. Curieux ce soudain regain d’altruisme et de solidarité de ceux qui ont laissé crever dans une indifférence générale leurs propres citoyens lors de l’ouragan Katrina en 2005 à la Nouvelle Orléans ! Les associations humanitaires vous demandent de l'argent pour financer cette guerre car les états n'ont plus de fric, c'est pour cela que les associations ne veulent ni conserves, ni vêtements, mais de l'argent!
 
Ouvrons les yeux, c'est urgent! Ne finançons pas cette guerre, d'autant que les Haitiens ne verront pas une miette de pain!
 
Je ne fais plus confiance à ces associations humanitaires qui sont en réalité des banques qui financent tout net les projets de ces maitres du monde! " (Lilo)

Médias complices des plans machiavéliques

Non contents de préparer des opérations néo-coloniales mystificatrices, les Occidentaux ont mis en marche l'importante armada des Médias serviles, et la propagande bat son plein ! Morceaux choisis, sur FR2 la télé occupée par les champions de cette société militaro-financière, néo-sionistes :

" L'impressionnante machine américaine s'est mise en route, cela ressemble à la guerre, mais ils sont là pour une mission de paix, pour sécuriser le ravitaillement; ils sont perçus comme des dieux, accueillis à bras ouverts; un sauveteur bolivien, admiratif, déclare qu'ils sont "les meilleurs" pour ce genre de missions. On entend dire que le tremblement de terre aurait été provoqué par les Etats-Unis pour reprendre le contrôle de l'île, mais c'est pur phantasme, pures rumeurs, les sauveteurs américains sont accueillis à bras ouverts par la population". 

Quand une équipe parvient à sauver une personne des décombres, son origine n'est pas mentionnée, sauf s'il s'agit d'Américains, et....

Bravo Israël !!!

Même plus besoin de messages subliminaux ! La technique de persuasion mentale est si efficace, qu'elle suffit à elle seule. Et voici la perle, toujours sur FR2, la Chaîne occupée par les plus ardents soutiens d'Israël, au prix même de l'éjection de l'excellent Charles Enderdin et sans doute aussi de Thierry Thuilet, pour ne citer que ces noms. Cette perle, on l'a entendue dimanche 17 janvier dernier, au Journal de 20 heures. Regardez bien, on atteint un sommet de propagande néo-sioniste au service des intérêts de l'Etat criminel Israël :  La caméra est braquée sur une équipe de secouristes israéliens, dont on acclame l'origine; en effet, les Haïtiens applaudissent en scandant...." BON BOULOT, ISRAEL, BON BOULOT, ISRAEL ! " Deux fois, au cas où nous n'aurions pas entendu ! On voudrait faire la propagande d'Israël en France, qu'on ne s'y prendrait pas mieux !!! Bienfaisant Israël, tant de peuples de la planète ont l'occasion d'applaudire les actions de ce pays, en effet ! Qu'en pensent les innombrables victimes des attentats ciblés, des opérations de destabilisation, de divisions, de guerres ? Reconnaissants pour les membres amputés, les chairs meurtries, les amis ensevelis, les proches disparus ? 

Et ça s'appelle du journalisme !!! Les veaux seront-ils longtemps dupes des conditionnements des uns, des machinations des autres ?

Et moi Eva, je dis: Bon boulot, les Haïtiens ! Bravo, et vite, débarrassez-vous de toute cette vermine crapuleuse ! Reprenez le contrôle de vos terres, boutez dehors les occupants, renouez avec vos traditions révolutionnaires, ne vous laissez pas abuser par les sirènes trompeuses des menteurs et des assassins, en avant, amis noirs, ne retombez pas dans l'esclavage !

Eva r-sistons à l'intolérable 

esclavage ogres
www.Lesogres.info

Un sismologue haïtien accuse :
«On savait que ça arriverait» 
  

Alors qu'Haïti continue à enterrer ses morts après le séisme de mardi dernier, la polémique commence à monter autour de la prévention de la catastrophe et du rôle des Etats-Unis dans les opérations de secours. Un spécialiste en sismologie haïtien, le docteur Daniel Mathurin, accuse le de son pays de ne pas avoir pris en compte les mises en garde répétées sur un risque de tremblement de terre en 2010.

«On savait que ça devait arriver», a-t-il asséné lundi matin sur Europe 1. Le chercheur, qui avait lui même prédit de forts risques sismiques pour cette année, assure que des universitaires américains avaient placé des capteurs tout au long de la ligne de faille et qu'ils auraient averti les autorités dominicaines et haitiennes des risques. «En République dominicaine, ils ont pris 20 des 22 dispositions préconisées : informer la population, renforcer les bâtiments.... Il n'y a eu aucun
, indique le scientifique. Haïti n'a pris aucune de ces dispositions. Ils n'ont rien fait»

Réserves en hydrocarbures

Cela fait vingt ans que Daniel avertit les autorités du risque sismique en Haïti, des dangers posés par les constructions anarchique et par la déforestation.

Avec sa femme Ginette, il a également étudié les gisements en hydrocarbures et en combustibles fossibles du sous-sol haïtien. «Nous avons relevé 20 sites pétrolifères», expliquait-il en 2008, assurant que les réserves pétrolifères d’Haïti étaient plus importantes que celles du Vénézuela. Une richesse qui augmente l'intérêt stratégique du pays. Pourquoi, dans ce cas, ces réserves ne sont-elles pas exploitées ? Pour Ginette Mathurin, «ces gisements sont déclarés réserves stratégiques des Etats-Unis d’Amérique».

L'aide américaine en question

Bien que saluée, l'aide massive des Américains envers Haïti - où la secrétaire d'Etat Hillary Clinton s'est rendue samedi - a suscité de nombreuses questions. Lundi, Alain Joyandet a demandé à ce que le rôle des Etats-Unis soit précisé par l'ONU. «Il s'agit d'aider d'Haïti, il ne s'agit pas d'occuper Haïti, il s'agit de faire en sorte qu'Haïti puisse reprendre vie», a estimé le secrétaire d'Etat à la coopération sur Europe 1. De son côté, le président sandiniste du Nicaragua Daniel Ortega, connu pour ses positions anti-américaines, n'a pas hésité à déclarer : «On est en train de profiter d'un drame pour installer en Haïti des troupes américaines qui ont déjà pris le contrôle militaire de l'aéroport».

Les Etats-Unis assument de facto la coordination des secours sur place et contrôlent l'aéroport de Port-au-Prince. Ils ont déployé une aide massive après le séisme : 48 millions de dollars apportés au fonds du Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU, un projet de pont aérien entre Haïti et les Etats-Unis et des centaines de spécialistes sur le terrain. Un navire commercial est attendu lundi au port des Cayes avec une cargaison de farine et d'huile végétale susceptible de nourrir 130.000 personnes pendant 30 jours. Enfin, le porte-avions nucléaire Carl Vinson, avec 19 hélicoptères à bord, et plusieurs autres navires militaires amarrés à proximité de Port-au-Prince, servent de base logistique.

 


www.leparisien.fr


http://www.leparisien.fr/seisme-haiti/un-sismologue-haitien-accuse-on-savait-que-ca-arriverait-18-01-2010-782185.php?xtor=EREC-109




Haïti et les Etats-Unis, liés par l' Histoire

Dans sa déclaration sur le tremblement de terre d’Haïti, le président américain Barak Obama a parlé de la « longue histoire qui lie [nos deux pays] ». Ni lui ni les médias américains ne se sont cependant montrés très enclins à regarder de près l’histoire de ces relations et son influence sur la catastrophe que doit actuellement affronter le peuple haïtien.
On présente comme une situation naturelle et même comme la faute des Haïtiens eux-mêmes l’état d’arriération et de pauvreté du pays ayant joué un rôle si important dans la multiplication des victimes. Celles-ci se comptent en dizaines et peut-être même en centaines de milliers. Les Etats-Unis sont présentés comme des bienfaiteurs, prêts à venir en aide à Haïti avec des dons, des équipes de secours, des navires de guerre et des Marines.
Un éditorial cynique et malhonnête du New York Times de jeudi commence ainsi : « Une fois de plus le monde pleure avec Haïti » ; ce pays est ensuite décrit comme étant caractérisé par « la pauvreté, le désespoir et le dysfonctionnement qui seraient un désastre partout ailleurs mais qui, à Haïti, sont la norme. »
Et l’éditorial de poursuivre : « Regardez Haïti et vous verrez ce que des générations de mauvais gouvernement et de conflit politique font à un pays. »
Dans un article destiné à montrer les dessous du désastre haïtien, le New York Times dit encore que ce pays « est connu pour ses nombreux malheurs qui sont le produit de l’homme – sa grande misère, ses conflits politiques internes et sa propension à l’insurrection ».
(..) Ce qu’on cache délibérément à l’aide de cette comparaison c’est le rapport véritable qui s’est établi en plus d’un siècle entre la « création de richesse » aux Etats-Unis et la pauvreté d’Haïti. C’est là un rapport basé sur l’usage de la force à la poursuite des intérêts prédateurs de l’impérialisme américain dans un pays opprimé au cours de l’histoire.
Si l’administration Obama et le Pentagone réalisent les plans rapportés dans la presse de déployer un corps expéditionnaire de Marines à Haïti, ce sera la quatrième fois en quatre-vingt quinze ans que les forces armées américaines auront occupé cette nation appauvrie des Caraïbes. Cette fois-ci encore, l’objectif principal d’une telle opération militaire sera de défendre les intérêts des Etats-Unis et de se prémunir contre ce que le Times appelle la « propension à l’insurrection », plutôt que d’aider le peuple Haïtien.
La nature de ces relations remonte à la naissance d’Haïti en tant que première république noire indépendante en 1804 et qui fut le résultat d’une révolution d’esclaves dirigée par Toussaint Louverture et de la défaite ensuite d’une armée française envoyée par Napoléon.
Les classes dirigeantes du monde n’ont jamais pardonné à Haïti sa victoire révolutionnaire. Haïti fut soumise à un embargo international dirigé par les Etats-Unis qui craignaient que l’exemple haïtien n’aille inspirer une révolte similaire dans les Etats esclavagistes du Sud. Ce ne fut qu’avec la sécession du Sud et la Guerre civile que le Nord reconnut Haïti – quelque 60 ans après son indépendance.
Au début du vingtième siècle, Haïti passa sous la domination des Etats-Unis et des banques américaines, dont les intérêts furent défendus par l’envoi des Marines et une occupation de plus de 20 ans, maintenue au moyen d’une répression sanglante de la résistance haïtienne.
Les Marines ne quittèrent l’île qu’après avoir réalisé une « haïtianisation » -- comme le New York Times l’appela à l’époque – de la guerre contre le peuple haïtien en construisant une armée vouée à la répression interne.
Par la suite, Washington appuya la dictature des Duvalier qui dura trente ans et commença avec l’arrivée au pouvoir de Papa Doc en 1957. Des milliers d’Haïtiens moururent aux mains de l’armée et des redoutés Tontons macoute mais l’impérialisme américain considérait cette dictature meurtrière comme un rempart contre le communisme et la révolution dans les Caraïbes.
Depuis les soulèvements de masse qui ont entraîné la chute des Duvalier en 1986, des gouvernements américains successifs, républicains comme démocrates, ont cherché à reconstituer un Etat satellite fiable et capable de défendre les marchés et les investissements de sociétés américaines, attirées par des salaires de famine, et la propriété et la richesse de l’élite dirigeante haïtienne. Cela voulait dire empêcher tout défi lancé à un ordre socio-économique maintenant 80 pour cent de la population dans une pauvreté extrême.
Cet effort continue à ce jour sous la tutelle de Bill et Hillary Clinton – respectivement représentant spécial des Nations Unies pour Haïti et secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères des Etats-Unis – et qui ont tous deux du sang haïtien sur les mains.
Washington a appuyé deux coups d’Etat et a par deux fois envoyé des troupes en Haïti ces vingt dernières années. Les deux coups d’Etat furent montés pour renverser Jean-Bertrand Aristide, le premier président haïtien à être élu par un vote populaire et sans l’approbation de Washington. Les coups d’Etat de 1994 et 2004 ont fait 13.000 victimes haïtiennes. Lors du renversement du gouvernement en 2004, Aristide fut transporté de force hors du pays par des agents américains.
Parce qu’ils avaient besoin des troupes en Irak, les Etats-Unis les ont retirées en 2004, déléguant le travail de répression à une force de maintien de la paix des Nations unies, forte de 9.000 soldats et placée sous la direction de l’armée brésilienne.
Malgré la capitulation d’Aristide aux demandes du Fonds monétaire international et malgré sa disposition à faire des compromis avec Washington, le soutien de masse qu’il mobilisa avec son discours anti-impérialiste en firent une abomination pour les élites dirigeantes tant à Washington qu’à Port-au-Prince. Sur les ordres de l’administration Obama on lui a interdit de retourner en Haïti et son parti politique, Fanmi Lavalas, demeure en réalité hors la loi.
C’est là l’histoire réelle et continue qui « lie », selon la formule d’Obama, Haïti à l’impérialisme US et qui est principalement responsable des conditions terribles ayant fortement aggravé l’hécatombe due au tremblement de terre.
Mais il existe aussi d’autres liens, profondément ressentis devant le déroulement de cette tragédie. Il y a officiellement plus d’un demi million d’Haïtiens résidant aux Etats-Unis et sans aucun doute des centaines de milliers d’autres qui n’y ont pas d’existence officielle. Leur présence est la manifestation des intérêts de classe et de la solidarité qui unissent les travailleurs haïtiens et américains. Leur tâche est d’éliminer ensemble les conditions de pauvreté et de ruine existant dans les deux pays et le système de profit capitaliste qui les a créées.

http://www.wsws.org  

L’histoire qui « lie » les Etats-Unis à Haïti

http://www.alterinfo.net/L-histoire-qui-lie-les-Etats-Unis-a-Haiti_a41564.html



Sélection de liens :


Rapport sur l’agriculture mondiale: il faut en tirer les conclusions
http://www.alterinfo.net/Rapport-sur-l-agriculture-mondiale-il-faut-en-tirer-les-conclusions_a41561.html

Pourquoi la France aurait intérêt à aider Aristide à rentrer chez lui
http://www.alterinfo.net/Pourquoi-la-France-aurait-interet-a-aider-Aristide-a-rentrer-chez-lui_a41558.html

L'ère des murs:
http://www.alterinfo.net/L-Ere-des-Murs_a41548.html


Séisme d'Haïti : Provoqué ?
(Soit un "12" comme pour la Chine, ou à l'anglais : 1/12 = 112 = n° des secours en Europe, 911 aux USA...).

Ce tremblement est soit naturel (+ que crédible), soit provoqué (cette faille "devait" bouger, on le savait, mais elle aurait pu bouger dans 50 ans..., et les armes climatiques et sismiques sont opérationnelles depuis longtemps et leur sophistication ne fait aucun doute, comme être capable de déguiser par exemple une attaque en "presque vrai séisme" avec toutes les correspondances scientifiques nécessaires, réplique, épicentre, faille etc... La question des intérêts et de savoir à qui et à quoi profite le crime, ne se pose pas sérieusement... Le cas de la Chine juste avant les JO nous avait déjà laissés perplexes, après d'autres comme les tempêtes de 99 en France, le cyclone Katrina et le Tsunami d'Indonésie*... Sans parler de l'eurodéputé** président de la commission chargée de sommer les USA de s'expliquer sur HAARP, et qui s'est retrouvé avec une cassette porno gay et du cannabis dans son bagage, lors d'un passage en douane en 1999 (aéroport de Londres)... Bref, on va s'employer dorénavant à tout vérifier dans le mesure de nos capacités d'investigation. Nous adorons les hasards et les synchronicités probantes... il suffit donc de les collectionner pour ensuite faire une rapide appréciation statistique et voir ce qui semble impossible ou plausible, probable ou indéniable.
Si seconde hypothèse, 2 possibilités :
1) C'est du 1er degré (Haïti était bien l'objectif)
2) C'est une démonstration, en guise d'avertissement pour remettre au pas un pays "ami".
3) Diversion en prévision d'un "cataclysme" d'un autre genre.
Il faut aussi noter dès à présent les coïncidences troublantes et les faits concordants :
- Le président d'Haïti est sorti du palais avec sa femme avant le séisme...
- Les USA arrivent avec 13.500 soldats et des bateaux de guerre, dont au moins 1 porte-avions
- La prise de contrôle de l'aéroport et de l'espace aérien, donc du pays, avec blocage des appareils de secours, notamment pour un hôpital de campagne, comme si sauver des vies n'était pas la priorité...
- Dans le chaos de Port-au-Prince, des policiers ont ouvert le feu dimanche sur des pillards dans un marché, tuant au moins l'un d'entre eux, a constaté l'AFP.
- « Nous avons relevé 20 sites pétrolifères », expliquait Daniel Mathurin, sismologue haïtien en 2008, assurant que les réserves pétrolifères d’Haïti étaient plus importantes que celles du Vénézuela. Une richesse qui augmente l'intérêt stratégique du pays. Pourquoi, dans ce cas, ces réserves ne sont-elles pas exploitées ?
Pour Ginette Mathurin, son épouse, « ces gisements sont déclarés "réserves stratégiques des Etats-Unis d’Amérique" ».
 
*La base militaire US de Diego Garcia n'a pas été touchée par le tremblement de terre du 26 décembre 2004 et des tsunamis qui ont suivi, malgré sa distance d'environ 3200 km à l'ouest de l'épicentre du séisme de Sumatra et malgré son altitude de 8 mètres...
 
Nous ne disons pas qu'il y a eu action "humaine", nous disons qu'il faut aussi chercher dans ce sens, quitte à "prouver" que c'est faux...
A suivre...
 
**Tom Spencer


"Le récent tremblement de terre en Haïti a été causé par une machine utilisant une technologie développée par Nicola Tesla, selon le MI6.

La machine séisme n'est pas HAARP comme je l'ai déjà suggéré, mais plutôt une sorte de dispositif nucléaire, selon cette source et une source de la CIA.".
Et
Plus ce complément :
 


eugenisme-dees.jpg
eugénisme, dees
Surpopulation


Pour ceux qui n'ont toujours pas compris le but ultime des "pandémies organisées" (et autre), au-delà de la cupidité...

 

« Dans l’éventualité où je serais réincarné, je voudrais revenir comme un virus mortel, afin de contribuer en quelque chose pour résoudre la surpopulation »
Extrait de la préface de la biographie Si j’étais un animal, du Prince Philip.

Sous le titre « Le Club des milliardaires tente de juguler la croissance démographique », le Sunday Times du 24 mai a révélé la tenue d’une réunion secrète qui en dit long sur la volonté politique de l’oligarchie financière.
La réunion s’est tenue le 5 mai à New-York. Etaient présents : Bill Gates, Warren Buffet, David Rockefeller, Michael Bloomberg, George Soros, Peter Peterson, Julian Robertson, John Morgridge, Eli Broad, David Rockefeller Jr, Ted Turner et Oprah Winfrey.
Un participant a confié qu’ils étaient parvenus à un consensus pour mettre en place une stratégie « dans laquelle la croissance démographique serait attaquée comme menace écologique, sociale et industrielle ». Les participants ont souligné leur « besoin d’être indépendants des agences gouvernementales qui se révèlent incapables d’affronter le désastre que tous nous voyons venir ».

« Une population totale de 250-300 millions de personnes, un déclin de 95% par rapport aux présents niveaux, serait idéal »
. Ted Turner, fondateur de CNN, in Audubon Magazine, 1996.

« Il faut réduire la population, la consommation individuelle et les ressources utilisées ou les déchets émis pour produire des biens et des services. » Fond mondial pour la nature (ex-WWF).
NB. A l’origine du WWF, on trouve le prince Bernard des Pays-Bas et son co-penseur, le Prince Philip d’Edimbourg, le prince consort de la Reine Elisabeth II d’Angleterre. Le prince Bernard était un nazi, membre des SS.

« [..] La population australienne doit être réduite de 22 à 7 millions de personnes pour s’attaquer aux changements climatiques. ».
Sandra Kanck, présidente de Sustainable Population Australia (1300 activistes ; Australie)

Le Global Population Speak Out (GPSO), groupe de scientifiques, fait pression sur les médias pour briser le tabou de la surpopulation mondiale :
« Il est illusoire de penser qu’en réduisant notre consommation (même s’il est bon de le faire), nous arriverons à corriger les excès dus à la croissance ininterrompue de la population humaine ; personne ne peut réduire ses besoins organiques à zéro, il faut pour cela ne pas exister. »

Il faudrait « exterminer 90% de la population mondiale à l’aide du virus Ebola. ».
Dr Eric R. Pianka, biologiste américain basé à l’Université du Texas à Austin, discours à l’Académie des sciences du Texas en 2006.

« Présentement, la population du monde augmente… La guerre jusqu’à maintenant n’a pas eu de grands effets sur cette augmentation… Je ne prétends pas que le contrôle des naissances est le seul moyen par lequel une population peut être empêchée d’augmenter. Il y en a d’autres… La guerre a été plutôt décevante à cet égard, mais peut-être qu’une guerre bactériologique pourrait s’avérer efficace. Si une Mort Noire pouvait se répandre à travers le monde à chaque génération, les survivants pourraient procréer librement sans trop remplir le monde… ».
Lord Bertrand Russell, The Impact of Science on Society.

« …Des formes avancées de guerre biologique qui peuvent cibler des génotypes spécifiques peuvent transformer la guerre biologique d’un royaume de la terreur en un outil politiquement pratique. ».
Paul Wolfowitz, Dick Cheney, William Kristol, Donald Rumsfeld et le reste des collaborateurs néo conservateurs qui ont formé ce qui était nommé le Project For a New American Century – qui constituait le cadre idéologique de l’ancienne administration Bush.

Sans oublier...
le prix Nobel de médecine 1960, l’éminent immunologiste Sir Macfarlane Burnet, qui proposa  d’aider le gouvernement australien à développer des armes biologiques qui pourraient être utilisées contre l’Indonésie et autres pays « surpeuplés » de l’Asie du Sud-Est. Sir Macfarlane recommandait en 1947 que des armes chimiques et biologiques pouvaient être développées pour détruire les cultures de pays asiatiques surpeuplés et répandre des maladies infectieuses qui affecteraient les pays tropicaux. Ses théories sur l’immunité et la « sélection de clonage » ont servi à établir la base de la biotechnologie moderne et de l’ingénierie génétique.

Sans oublier...
James Watson, qui a déclaré au journal le Sunday Times que les noirs sont moins intelligents que les blancs de façon inhérente. James Watson est un important promoteur du dépistage génétique, un test qui détermine si un couple risque d’avoir un bébé ayant un désordre génétique héréditaire. Ce dépistage a évidemment augmenté le nombre d’avortement d’enfants considérés « imparfaits ».

Sans oublier...
le Georgia Guidestones :
Le Georgia Guidestones a été érigé le 22 mars 1980 aux États-Unis, en Géorgie, près d’Elberton. Il est surnommé le « Stonehenge américain ».
Dix « nouveaux » commandements sont gravés sur les deux faces de 4 pierres érigées verticalement et écrits en 8 langues différentes qui sont: l’anglais, le russe, l’hébreu, l’arabe, l’hindou, le chinois, l’espagnol et le swahili.
Voici trois des dix commandements inscrits:
1. Maintenir l’humanité en dessous de 500 000 000 individus en perpétuel équilibre avec la nature
2. Guider la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité
3. Ne pas être un cancer sur la terre, laisser une place à la nature

« Si vous contrôlez le pétrole, vous contrôlez le pays ; si vous contrôlez l’alimentation, vous contrôlez la population. ». Henry Kissinger, 1970.
Et quand vous contrôlez la santé ?

Le saviez-vous ?

Le premier Sommet de la Terre de l’ONU, à Stockholm, en 1972, fut organisé par Maurice Strong, organisateur international de la famille Rockefeller sur l’environnement et fiduciaire de la Fondation Rockefeller.

La Révolution verte, visant à résoudre le problème de la faim dans le monde, fut créée en 1946 par la Fondation Rockefeller et Henry Wallace, ancien secrétaire à l’agriculture du New Deal et fondateur de la société Pioneer Hi-Bred Seed.

Le critère d’ « empreinte écologique » dont se sert le WWF fut élaboré par une fondation britannique, l’ Optimum Population Trust, qui fait ouvertement campagne pour réduire des deux tiers la population mondiale afin de la ramener à deux ou trois milliards d’individus.

Jonathon Porritt, conseiller environnemental de Gordon Brown, a averti que la Grande Bretagne doit réduire radicalement sa population si elle désire construire une société durable. Selon leur recherche, la population britannique devrait être réduite à 30 millions, soit la moitié de ce qu’elle est présentement.

Source principale :
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14750

info@artemisia-college.org





Israël empêche un Chrétien de Gaza et sa fiancée de Bethléhem de se marier | (démocratie israélienne)

ici : http://www.france-palestine.org/



Al Quaida :

Toutes les victimes d'El Qada, cette fabrication étatsunienne, sont des musulmans, de préférence des communistes musulmans, comme le furent les nombreux camarades assassinés par les islamistes - hormis le kidnapping de quelques pauvres civils occidentaux inoffensifs. Mieux, elle a crée une branche appelée El Qaïda du Maghreb, (..)  pour déstabiliser les pays du Maghreb.
Djamal Benmerad


arton18774-943f8.jpg A lire, le Diplo


Critique de la finance conçue comme prédatrice ou parasitaire.
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10107

 

liste complète


Haiti: Ce que les Médias français nous cachent
http://canempechepasnicolas.over-blog.com/


  • ET SI LES TREMBLEMENTS DE TERRE ETAIENT PROVOQUES PAR UNE MACHINE A SEISME ?
  • liste complète


    new_sheeple_dees.jpg

    Troublante politique :


    Il y a près d’un an, dans un précédent article (voir Un faisceau d’indices inquiétants), nous avions analysé et décrit par quels procédés et moyens les autorités politiques en place avaient tracé le chemin vers une « démocratie sous contrôle », un régime autoritaire et oligarchique qui n’aurait bientôt plus de république que le nom.
      
    La cadence s’est accélérée depuis et nous sommes passés à une nouvelle phase dans cette évolution où l’on décèle maintenant de bien troublants parallèles historiques…
      
    L’intimidation permanente

    Dans la France de 2010, elle se pratique de différentes manières, rappelant certaines mesures vexatoires qui s’apparentent à celles qu’a connues l’Allemagne du futur chancelier Hitler ou la France de Pétain :

    • les contrôles d’identité dans la rue, souvent « au faciès », sans aucune relation avec un quelconque « trouble à l’ordre public » ;

    • le plan « Vigipirate », mis en place sous le motif (peut-être réel, mais qui peut le vérifier ?) de la menace terroriste, excellent moyen de rendre visibles aux citoyens les forces de l’ordre et d’entretenir un climat de crainte ;

    • les attentes interminables, dans les préfectures, des ressortissants français d’origine étrangère pour faire renouveler un passeport, une carte d’identité ;

    • les demandes de preuve de la nationalité française de parents naturalisés depuis plusieurs années (voir notamment le décret n° 2005-1726) avec, pour conséquence, des situations administratives dignes de Kafka ou plutôt d’Ubu, sources d’humiliations et d’accentuation des différences entre Français selon l’origine de leurs ancêtres ;

    • les gardes à vue. Aujourd’hui, en France, un agent des forces de l’ordre - police ou gendarmerie - s’il a des « raisons plausibles » (plausibles, vous avez bien lu) de penser qu’une personne a commis une infraction (ou a pu la commettre) peut la retenir dans des locaux de police ou de gendarmerie !
    Quand on connaît ces locaux, souvent exigus et malodorants, quand on sait que la personne est fouillée à corps (pour éviter un acte d’auto-agression), on comprend que cette détention policière reste une expérience traumatisante et dégradante pour ceux qui se retrouvent placés de façon imprévisible au secret, coupés du monde extérieur. Bien évidemment, aucun avocat n’est autorisé à assister le supposé suspect à ce stade ;

    • les mises en examen et en détention provisoire sans preuve réelle d’actes délictueux. Tout le monde a présent à l’esprit la bande de Tarnac, accusée d’attentats sur des lignes SNCF puis remise progressivement en liberté au bout de 6 mois d’instruction et… de détention pour son chef présumé !

    • la mise à l’écart des journalistes à la parole trop libre ou jugée trop insolente par le pouvoir (ainsi le directeur de Paris-Match qui avait publié une photo de Cécilia au côté de son amoureux, Daniel Schneidermann et son émission « Arrêt sur image » sur France 5…).

    Comme la population allemande avait faiblement réagi aux atteintes à la liberté individuelle, les théoriciens nazis ont estimé qu’ils avaient les mains libres pour aller plus loin et qu’ils disposaient de toute latitude pour concevoir leur plan aberrant d’extermination des juifs d’Europe. Le pouvoir rend fou parfois…
      
    Nous n’en sommes pas là en France mais, par exemple, l’absence de réaction populaire face à la possession des grands media de masse par des amis du pouvoir (Vincent Bolloré est propriétaire de Direct 8, Direct matin et Direct soir, Martin Bouygues de TF1 et LCI, Serge Dassault du Figaro, Arnaud Lagardère de Gulli et Paris-Match) encourage ce même pouvoir à continuer dans cette voie, par exemple en nommant le Président de France Télévision.
      
    La fabrication de boucs émissaires
      
    Pour les membres du parti national-socialiste, dès avant 1933, la cause de tous les maux dont souffrait le peuple allemand était montrée du doigt et stigmatisée : la « juiverie internationale », les communistes, les homosexuels, les francs-maçons, les tziganes. On sait que ce furent les principales victimes des camps de concentration et de la « solution finale ».
      
    Notre gouvernement français de 2010 et ses soutiens fustigent tout ce qui n’est pas « bon Français » : ceux qui n’accèdent pas à l’emploi et ne travaillent pas (le RSA n’est attribué qu’à des personnes capables de tenir un emploi et laisse de côté les autres), ceux qui portent des vêtements cachant le visage (cagoule, burqa), ceux qui ne sont pas chrétiens, certains chefs d’entreprise qui délocalisent des emplois (pas tous, la vindicte est, dans ce domaine, sélective), les leaders des partis d’opposition. Quel avenir leur est réservé si ce pouvoir perdure et se renforce encore en 2012 ?
      
    Les réformes anti-liberté

    La liste est impressionnante et s’allonge d’année en année, de la suppression du juge d’instruction à la facilité déconcertante (voir ci-dessus) qu’ont la police et la gendarmerie pour placer une personne en garde à vue en passant par la loi Hadopi. Le florilège que nous avions dressé dans notre billet Un faisceau d’indices inquiétants n’a cessé de s’enrichir, l’imagination dans ce domaine étant un atout maître de l’équipe Sarkozy…
      
    La diversion

    Appelée aussi story telling, la diversion consiste à créer ou à faire mousser dans les media (d’où l’importance d’avoir des amis dans ce secteur d’activité) le plus grand nombre d’évènements susceptibles de distraire le bon peuple des drames dans lesquels il est plongé et que le gouvernement se montre impuissant à réduire (chômage, logement, pouvoir d’achat, déficits abyssaux, guerre, casse démocratique).
      
    Un exemple emblématique récent est bien sûr la méga-campagne sur la menace de pandémie grippale. Et puis il y a les exemples récurrents, ce que dans la presse on appelle les « marronniers » car leurs feuilles poussent et retombent régulièrement : déboires conjugaux ou frasques de nos dirigeants (ou des dirigeants étrangers, Silvio Berlusconi jouant parfaitement son rôle dans cette partie) et des artistes, crises de tous ordres, menaces d’attentats, catastrophes naturelles et autres faits divers…
      
    En guise de conclusion…

    Dans l’Antiquité romaine, le pouvoir pratiquait la politique « du pain et des jeux ». Les jeux, les Français s’y adonnent de plus en plus : en 2009, le chiffre d’affaire de la Française des Jeux a augmenté de 8,6 % pour s’établir à près de 10 milliards d’euros. La sociologue Monique Pinçon-Charlot, citée par le site internet du Figaro le 11 janvier 2010, ne s’étonne pas de l’augmentation des dépenses de jeux d’argent en 2009. « Quand la crise est trop dure, il ne reste plus que le rêve que l’on peut acheter contre les quelques euros d’un ticket de Loto », dit-elle. « Depuis l’arrivée des amis du CAC 40 au cœur du champ politique il y a 2 ans et demi, l’ascenseur social ne marche plus du tout et il ne reste plus que le jeu pour les Français les plus désespérés », assure cette sociologue. C’est Le Figaro qui l’écrit !
      
    Le désespoir est-il bon conseiller ? Faudra-t-il une explosion sociale comme en Guadeloupe au premier trimestre 2009 pour acculer le pouvoir à changer de politique, ou les élections régionales de mars 2010 ouvriront-elles la voie à un changement de pouvoir en 2012 ? La réponse nous appartient.
      
      
    Mardi
    © La Lettre du Lundi 2010


    Troublants parallèles:

    Il y a près d’un an, dans un précédent article (voir Un faisceau d’indices inquiétants), nous avions analysé et décrit par quels procédés et moyens les autorités politiques en place avaient tracé le chemin vers une « démocratie sous contrôle », un régime autoritaire et oligarchique qui n’aurait bientôt plus de république que le nom.
      
    La cadence s’est accélérée depuis et nous sommes passés à une nouvelle phase dans cette évolution où l’on décèle maintenant de bien troublants parallèles historiques…
      
    L’intimidation permanente

    Dans la France de 2010, elle se pratique de différentes manières, rappelant certaines mesures vexatoires qui s’apparentent à celles qu’a connues l’Allemagne du futur chancelier Hitler ou la France de Pétain :

    • les contrôles d’identité dans la rue, souvent « au faciès », sans aucune relation avec un quelconque « trouble à l’ordre public » ;

    • le plan « Vigipirate », mis en place sous le motif (peut-être réel, mais qui peut le vérifier ?) de la menace terroriste, excellent moyen de rendre visibles aux citoyens les forces de l’ordre et d’entretenir un climat de crainte ;

    • les attentes interminables, dans les préfectures, des ressortissants français d’origine étrangère pour faire renouveler un passeport, une carte d’identité ;

    • les demandes de preuve de la

nationalité française de parents naturalisés depuis plusieurs années (voir notamment le décret n° 2005-1726) avec, pour conséquence, des situations administratives dignes de Kafka ou plutôt d’Ubu, sources d’humiliations et d’accentuation des différences entre Français selon l’origine de leurs ancêtres ;

• les gardes à vue. Aujourd’hui, en France, un agent des forces de l’ordre - police ou gendarmerie - s’il a des « raisons plausibles » (plausibles, vous avez bien lu) de penser qu’une personne a commis une infraction (ou a pu la commettre) peut la retenir dans des locaux de police ou de gendarmerie !
Quand on connaît ces locaux, souvent exigus et malodorants, quand on sait que la personne est fouillée à corps (pour éviter un acte d’auto-agression), on comprend que cette détention policière reste une expérience traumatisante et dégradante pour ceux qui se retrouvent placés de façon imprévisible au secret, coupés du monde extérieur. Bien évidemment, aucun avocat n’est autorisé à assister le supposé suspect à ce stade ;

• les mises en examen et en détention provisoire sans preuve réelle d’actes délictueux. Tout le monde a présent à l’esprit la bande de Tarnac, accusée d’attentats sur des lignes SNCF puis remise progressivement en liberté au bout de 6 mois d’instruction et… de détention pour son chef présumé !

• la mise à l’écart des journalistes à la parole trop libre ou jugée trop insolente par le pouvoir (ainsi le directeur de Paris-Match qui avait publié une photo de Cécilia au côté de son amoureux, Daniel Schneidermann et son émission « Arrêt sur image » sur France 5…).

Comme la population allemande avait faiblement réagi aux atteintes à la liberté individuelle, les théoriciens nazis ont estimé qu’ils avaient les mains libres pour aller plus loin et qu’ils disposaient de toute latitude pour concevoir leur plan aberrant d’extermination des juifs d’Europe. Le pouvoir rend fou parfois…
  
Nous n’en sommes pas là en France mais, par exemple, l’absence de réaction populaire face à la possession des grands media de masse par des amis du pouvoir (Vincent Bolloré est propriétaire de Direct 8, Direct matin et Direct soir, Martin Bouygues de TF1 et LCI, Serge Dassault du Figaro, Arnaud Lagardère de Gulli et Paris-Match) encourage ce même pouvoir à continuer dans cette voie, par exemple en nommant le Président de France Télévision.
  
La fabrication de boucs émissaires
  
Pour les membres du parti national-socialiste, dès avant 1933, la cause de tous les maux dont souffrait le peuple allemand était montrée du doigt et stigmatisée : la « juiverie internationale », les communistes, les homosexuels, les francs-maçons, les tziganes. On sait que ce furent les principales victimes des camps de concentration et de la « solution finale ».
  
Notre gouvernement français de 2010 et ses soutiens fustigent tout ce qui n’est pas « bon Français » : ceux qui n’accèdent pas à l’emploi et ne travaillent pas (le RSA n’est attribué qu’à des personnes capables de tenir un emploi et laisse de côté les autres), ceux qui portent des vêtements cachant le visage (cagoule, burqa), ceux qui ne sont pas chrétiens, certains chefs d’entreprise qui délocalisent des emplois (pas tous, la vindicte est, dans ce domaine, sélective), les leaders des partis d’opposition. Quel avenir leur est réservé si ce pouvoir perdure et se renforce encore en 2012 ?
  
Les réformes anti-liberté

La liste est impressionnante et s’allonge d’année en année, de la suppression du juge d’instruction à la facilité déconcertante (voir ci-dessus) qu’ont la police et la gendarmerie pour placer une personne en garde à vue en passant par la loi Hadopi. Le florilège que nous avions dressé dans notre billet Un faisceau d’indices inquiétants n’a cessé de s’enrichir, l’imagination dans ce domaine étant un atout maître de l’équipe Sarkozy…
  
La diversion

Appelée aussi story telling, la diversion consiste à créer ou à faire mousser dans les media (d’où l’importance d’avoir des amis dans ce secteur d’activité) le plus grand nombre d’évènements susceptibles de distraire le bon peuple des drames dans lesquels il est plongé et que le gouvernement se montre impuissant à réduire (chômage, logement, pouvoir d’achat, déficits abyssaux, guerre, casse démocratique).
  
Un exemple emblématique récent est bien sûr la méga-campagne sur la menace de pandémie grippale. Et puis il y a les exemples récurrents, ce que dans la presse on appelle les « marronniers » car leurs feuilles poussent et retombent régulièrement : déboires conjugaux ou frasques de nos dirigeants (ou des dirigeants étrangers, Silvio Berlusconi jouant parfaitement son rôle dans cette partie) et des artistes, crises de tous ordres, menaces d’attentats, catastrophes naturelles et autres faits divers…
  
En guise de conclusion…

Dans l’Antiquité romaine, le pouvoir pratiquait la politique « du pain et des jeux ». Les jeux, les Français s’y adonnent de plus en plus : en 2009, le chiffre d’affaire de la Française des Jeux a augmenté de 8,6 % pour s’établir à près de 10 milliards d’euros. La sociologue Monique Pinçon-Charlot, citée par le site internet du Figaro le 11 janvier 2010, ne s’étonne pas de l’augmentation des dépenses de jeux d’argent en 2009. « Quand la crise est trop dure, il ne reste plus que le rêve que l’on peut acheter contre les quelques euros d’un ticket de Loto », dit-elle. « Depuis l’arrivée des amis du CAC 40 au cœur du champ politique il y a 2 ans et demi, l’ascenseur social ne marche plus du tout et il ne reste plus que le jeu pour les Français les plus désespérés », assure cette sociologue. C’est Le Figaro qui l’écrit !
  
Le désespoir est-il bon conseiller ? Faudra-t-il une explosion sociale comme en Guadeloupe au premier trimestre 2009 pour acculer le pouvoir à changer de politique, ou les élections régionales de mars 2010 ouvriront-elles la voie à un changement de pouvoir en 2012 ? La réponse nous appartient.
    
Mardi
© La Lettre du Lundi 2010
http://www.lalettredulundi.fr/

http://lalettredulundi.fr/2010/01/17/de-troublants-paralleles/


  • Le président iranien: le monde islamique doit rester vigilant
  • Médias turcs: l'âge d'or d'Israël est révolu
  • Des armes secrètes pourraient-elles provoquer des tremblements de terre?
  • L'Iran indique que les USA, la Grande Bretagne et le Canada participent au trafic de drogue en Afghanistan
  • Iran : le parlement souhaite rompre les relations avec la Grande-Bretagne
  •  

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Eva R-sistons - dans L'Empire
    commenter cet article

    commentaires

    Eva R-sistons 23/01/2010 07:21


    Le commentaire est publié, il pourra être lu. Et moi, je vais le lire plus tard, là je suis en train de publier... eva


    bader 22/01/2010 01:15


    Chere  EVA, j'adresse  à vos soin le contenu de ce message BRUT, tout  vous  laissant le soin de  le retravailler  comme  vous le jugez utile  et merci 
    pour tous tes efforts  et  disponibilité.

     


     Toi  l’Amérique  que   j’aime !


    Toi  l’Amérique  que je
    respecte !


    Toi l’Amérique  qui connu   et vécue tous les malheurs humains que ça soit dictatures, colonialisme et esclavage !


    Toi l’Amérique  des savants et philosophes de toutes
    tendances !


    Oui, j’aime cette Amérique, mais  quelle Amérique, bien  sûr l’Amérique  du Sud. Elle a subi. Elle se remet  de la
    cendre.


    Oui,  j’aime l’Amérique du Nord  en tant que peuple  hors néo conservateurs, sionistes, racistes  et
    tous  ces  intellectuels  qui  philosophent  pour l’invasion des  autres pays  et continents.


    Qui   tolère  une
    politique raciste  colonialiste qui  vit un complexe de supériorité  et  qui ne cesse  de protéger   un  germe maladif   auteur  des crimes en continu  et  au long de toute l’histoire de
    son  implantation forcée  à ce jour qu’est Israël ?


    L’Amérique  du Nord  en tant
    que politique  prétendait  semer  paix, liberté, justice et
    droits de l’homme. Plusieurs  peuples  penser  compter sur
    l’oncle SAM  en tant qu’il s’agit Saint Sauveur. Mais,  voilà, les masques  tombent  et  l’opposé  du
    discours  cachait  des projets et plans  conte  les peuples  et continents. On assiste  actuellement, aux guerres
    menées  contre des démunis, pauvres  pour des objectifs non déclarés  pour un but  principal  occupation forcée et pillage de
    richesses.


    Comptez  le  nombre de
    morts  en Irak et Afghanistan, le Pakistan, Palestine, Liban. Comptez  le nombre de réfugiés, infirmes,
    orphelins.  Comptez  les dégâts  par la démolition de toutes
    infrastructures  qui  font le pays.


    Les  peuples  par leur
    innocence croyaient  que le ciel  ULTRAPUISSANT faisait 
    descendre  à cette terre  les Anges pour révéler  aux
    prophètes  des lois et constitutions juste pour semer réellement paix  et  règlementer dans l’équité les relations entre gens et peuples.


    De nos jours,  ceux  qui se
    font voir dans leur miroir une puissance  utilisent les cieux  pour  bombarder la terre, les peuples et les constructions sans
    pudeur  ni  sentiment humain de l'homme Fils de l'homme pour le crime commis, mais pour l'avidité dans
    l’esclavage des peuples et le pillage  des richesses.  Ces prétendants sataniques puissances habitent les cieux 
    juste  pour envoyer des  beaux cadeaux  aux
    humains.  Ces cadeaux  ne sont que des bombes à fragmentation et d'uranium et TomaHawk.
    Continuez  à  bombarder. Continuez  à exterminer. Vous
    et  vos  complices



    Eva R-sistons 20/01/2010 05:57


    Je prends en cours de route C dans l'Air

    Il est dit qu'Obama a fait de Haïti sa priorité. (Les 3 sont d'accord: Clinton, Bush (mal placé avec Katrina) et Obama.  C'est mauvais signe !
    Bush s'en mêle !)

    POURQUOI prioritaire ? L'aide ne'a pas été la priorité des USA à Katrina.  Et ici, oui ? Pourquoi ? (Et quelles METHODES ? Les Marines ? Planter
    le drapeau US sur l'aéroport ?)

    La réponse est dans les sous-sols. La situation des Haïtiens, ils s'en foutent, d'ailleurs ils ont donné le signal d'arrêt des recherches, eux les Américains.

    L'aide des USA: c'est l'équivalent du coût de 111 soldats en Afghanistan. Presque rien, donc...
    Bientôt 7500 Marines sur l'île !

    C dans l'Air, immonde évidemment. USA compatissants... Pfff !

    eva 


    Eva R-sistons 20/01/2010 05:44


    Tris, merci pour cette intéressante intervention

    Mais je n'y connais rien en extra-terrestres, il y a pour moi déjà suffisamment de problèmes avec les terrestres

    bien à toi, eva


    Eva R-sistons 20/01/2010 05:42


    Bonjour Empire-Moscou

    Que signifie ce nom, Empire Moscou ?

    Je suis rentrée chez moi alors que le 20 h était commencé, je n'ai pas vu la séquence japonaise, je suis arrivée très exactement sur les derniers mots, apparemment, de la "séquence américaine".
    Ensuite, "séquence israélienne".

    J'ai cité le commentaire car je n'ai pas eu le temps de lire beaucoup, je suis tombée dessus, et j'ai souligné en bleu ce passage non pour y adhérer, mais pour en qq sorte provoquer le débat,
    interpeller, c'était la 1e fois que je lisais ça, ça demanderait une enquête

    ce qui est sûr, c'est que l'argent, ou les vivres, sont régulièrement détournés par les pouvoirs corrompus

    d'une façon générale je ne fais jamais confiance aux USA (cf Katrina, et maintenant intervention intéressée, sécuriser plutôt qu'approvisionner, et s'emparer du Palais pour, sans doute,
    contrôler le Pouvoir futur. Haïti, pour son malheur, recèle d'importantes ressources minières et pétrolières).

    Ce n'est pas cette analyse qui changera la situation des dons. Elle a le mérite d'être posée - piste à explorer. Les ONG sont-elles efficaces, sincères ? Et pourquoi un organisme indépendant,
    contrôlé par des spécialistes, des observateurs internationaux, ne se chargerait pas de tout cela ? 

    Une chose de sûre: Que l'humanitaire ne soit pas confiée aux Anglais, aux Américains (et alliés anglo-saxons, Canada de Harper etc) et aux Israéliens. On est sûr que ça se retournera
    contre les malheureux ! Peu de secours, et beaucoup de profitation

    Qu'en penses-tu ? 

    En tous cas, si tu es sincèrement axé sur l'aide humanitaire, je comprends que ce passage t'ait choqué

    cordialement eva


    R-Sistons

    • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
    • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
    • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
    • Contact

    Recherche

    Archives

    Pages