4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 23:52

A mes Lecteurs et à mes Lectrices:

J'ai ajouté des infos et des vidéos dans le précédent post... eva 

http://fonzibrain.files.wordpress.com/2010/01/pieuvre.gif

 

 

Course de vitesses,

accélération de l'Histoire

et Guerre froide

 

Par eva R-sistons

 

 

D'un côté, course de vitesses : Accélération de l'Histoire,

guerre tous azimuts de l'Occident contre les peuples

d'abord pour accaparer leurs biens et ceux des Nations

- c'est la Finance anglo-saxonne représentée par des dirigeants

comme ceux d'Angleterre, des Etats-Unis, d'Italie,

de Grèce, d'Allemagne, de France, du Canada, d'Espagne.. -

  puis pour arriver à contrôler et à dominer

tous les Etats indépendants, souverains, non-alignés,

(comme la Libye, la Syrie, l'Iran, la Russie,

la Chine, le Vénézuela, la Biélorussie..

états d'ailleurs souvent dotés de sous-sols très riches)

  afin ensuite de mener toutes les guerres néo-coloniales

prédatrices et meurtrières, sous la direction de l'OTAN.

   

Il s'agit pour l'Occident

de prendre possession de l'ensemble de la planète,

afin d'imposer sa Loi brutale, inique, son Système ultra-libéral,

et de piller, de monopoliser toutes les ressources des Nations.

Actuellement, la nouvelle cible est la Syrie avant d'attaquer l'Iran

(ce qui déclenchera la guerre mondiale de l'Occident contre l'Asie).

.

 

http://for-pro.com/wp-content/uploads/2012/01/GuerreFroide.jpg

http://for-pro.com/wp-content/uploads/2012/01/GuerreFroide.jpg

.

 

De l'autre côté, des Etats tentent d'exister,

de défendre leur souveraineté,

et parmi eux la Syrie, l'Iran, la Russie...

la Russie, justement, que l'Occident tente de déstabiliser

via ses Ambassades véreux, ses pseudo ONG,

ses missionnaires fanatiques, et des jeunes conditionnés,

  séduits par les mirages anglo-saxons

et formés par les agents de la CIA et du Mossad.

Mais la Russie a choisi son dirigeant, un homme énergique, Poutine,

Celui qui lui a rendu son honneur, Celui qui la comprend,

Celui qui ne baissera pas les bras devant l'Occident

et qui défendra l'intégrité de son pays.

Celui qui, en même temps, représente une chance pour tous, en fait,

parce qu'il défend un monde multipolaire, seul garant de la paix.

 

Autrement dit, guerre froide assurée !

Guerre froide ? Bon sang, c'est mieux que la guerre chaude,

brûlante, nucléaire, que nous promettent les vautours de l'Occident

déguisés en démocrates et en bienfaiteurs de la paix !

 

L'Occident chancelant s'apprête à dévorer la Syrie.

Ce qu'il perd en puissance économique,

il souhaite le compenser en puissance militaire.


La Syrie sera probablement mise à mort, ruinée,

son sympathique dirigeant sera probablement sauvagement assassiné

(comme le regretté Kadhafi, bienfaiteur de son pays

devenu le plus prospère de l'Afrique sous son égide),

ses minorités seront persécutées (chrétiennes, alaouites etc),

et l'Occident féru de "démocratie" mettra au pouvoir

les serviles Islamistes extrémistes ennemis de la démocratie

mais soumis à ses diktats stratégiques...

 

La Russie de Poutine va accroître son influence

au grand dam de l'Occident jaloux.

Mais la Russie de Poutine sera comme la Syrie

infiltrée par les diables de l'Occident, de la CIA, du MOSSAD

(curieusement les Médias ne parlent jamais

du rôle prépondérant des Hébreux

dans la déstabilisation meurtrière et juteuse des Nations,

sans doute parce qu'ils sont orchestrés par eux, scandaleusement)

acharnés à sa perte et à la déstabilisation des zones islamistes,

acharnés, aussi, à installer au pouvoir les oligarques

qui offriront les richesses du sous-sol aux multinationales occidentales.

.

Poutine, en homme avisé, défendra chèrement sa peau

(que les agents du Mossad, experts en crimes, tenteront d'éliminer)

et son pays qu'en bon patriote, il chérit sincèrement.

 

Le monde est laid, très laid, absolument invivable,

non pas en raison des Poutine ou de quelques fraudes électorales

dans un pays immense difficile à surveiller

(fraudes d'ailleurs sans doute mises en scène

par des activites de l'Occident devant les caméras

pour servir la propagande contre Poutine),

mais à cause des vampires de l'Occident

seulement préoccupés d'accaparer

les richesses des peuples (économies, emplois etc)

comme des Nations (patrimoines ou richesses des sous-sols).


Une lutte à mort commence entre d'une part les Anglo-Saxons,

leurs clones israéliens et les toutous européens,

d'autre part les Etats non-alignés bien décidés

à défendre leur souveraineté, leurs richesses.

 

Les dindons de la tragédie seront, comme toujours, les peuples

 

Eva R-sistons

 


http://www.lesfilsdelaliberte.net/images//guerrefroide1-300x160.jpg

http://www.lesfilsdelaliberte.net/images//guerrefroide1-300x160.jpg


Politiques occidentales de contrôle

Par eva R-sistons


 

La Syrie est ciblée par l'OTAN et ses alliés islamistes fanatiques (je rappelle que Bachar-el-Assad est laïc, moderne), elle sera probablement détruite comme la Yougoslavie, l'Irak, la Libye, bientôt l'Iran - tout doit être contrôlé et dominé par l'Occident qui imposera ensuite ses valeurs, ses méthodes.

 

Pour rappel, voici les politiques menées par l'Occident :


- Dictature sous apparence de démocratie (bientôt contrôle d'Internet, Médias collabos aux ordres, Candidats imposés par l'Oligarchie - comme Sarkozy-DSK-Hollande -, alternance UMP-PS ou Républicains-Démocrates faisant à peu près la même politique...

- Patrimoines et or confisqués par le Cartel bancaire

- Union Européenne imposée (impliquant la mort des Etats-Nations) et imposant les politiques d'austérité aux peuples (qui n'en veulent pas), afin de permettre aux Grandes Banques de s'emparer des richesses des Nations. 

- Ultra-libéralisme et Système financier anglo-saxon imposés (Par exemple à la Libye hier autonome, riche, ayant le plein emploi et aidant les pays africains à s'autonomiser, aujourd'hui ces derniers sont peu à peu re-colonisés par l'Occident) 

- Les pays conquis via la déstabilisation, les fausses Révolutions oranges ou arabes ou encore par la guerre, sont désormais sous le joug du Cartel bancaire (Dernier exemple, la Finance anglo-saxonne imposée pour le malheur des Libyens) avec ses effroyables conséquences : Concurrence exacerbée, délocalisations, salaires toujours plus bas, marketing agressif, précarité, flexibilité, inégalités criantes, stress au travail, chômage, austérité, privatisations brutales, restructurations, endettement-racket des peuples, finance spéculative broyeuse de vies, spoliations des Etats, des peuples, des citoyens, utilisations des pays domptés - comme la Libye - pour les nouvelles guerres de déstabilisation, de contrôle, de domination, guerres impériales et impérialistes

- Et ces politiques imposées seront assorties de toutes sortes de dégâts collatéraux comme le remplacement des pratiques agricoles ancestrales propres par la monoculture sale, la culture intensive, les multinationales agricoles, ou le remplacement de la médecine et de l'alimentation naturelles par la médecine et l'alimentation chimiques, ou encore l'imposition des criminels Chemtrails...


 

Chemtrails :

 

 

 

.

 

Et donc comme l'IraK ou la Libye, la Syrie détruite, colonisée, asservie, devra servir de base arrière pour les guerres criminelles de l'OTAN. Là aussi, l'Histoire se répète...

 

Qu'attend-on pour traduire devant un Tribunal les responsables de ces politiques abominables, hypocritement présentées comme  humanitaires et démocratiques ? La Syrie défend son pays attaqué par des puissances étrangères alliées aux adversaires locaux de Bachar-el-Assad (Islamistes fanatiques, réactionnaires, rétrogrades), c'est son Droit le plus absolu ! Mais les Occidentaux, eux, sont des hors-la-loi, des criminels, des terroristes qu'il faut sans cesse dénoncer partout et poursuivre devant la Justice. Raison de plus pour apprécier les dirigeants comme Poutine ou Bachar-el-Assad ne s'ingérant pas dans les affaires des autres, n'attaquant personne, défendant un monde multipolaire, et aimant leur pays et leurs concitoyens, eux !

 

Les criminels ne sont pas là où la "Communauté internationale", c'est-à-dire en fait le seul Occident, le dit.

 

Eva R-sistons.

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

NB : La propagande de guerre bat son plein. Par exemple, lorsque vous entendez parler, pour la Syrie, de 50 civils morts, il s'agit en fait des combattants formés ét payés par l'Occident, islamistes - ou agents de l'Etranger.

 

islamophobie-en-france.jpg

 

Aux supporters du FN ou des Identitaires :

 

 

Votre préoccupation première est l'Islam. C'est votre droit. Mais en pensant ainsi, sachez que vous faites le bonheur de ceux que vous détestez le plus : Les Mondialistes. En effet, l'Oligarchie mondialiste ne veut pas être ciblée, ne veut pas être la cible de votre légitime colère sociale. Elle vous désigne donc un adversaire, un bouc-émissaire, hier le Juif (ou le communiste), aujourd'hui le Musulman. En enfourchant ce cheval de bataille avec Marine Le Pen, vous tombez dans le panneau, dans le piège tendu à votre insu, bref vous vous trompez d'adversaires : Ils sont au sommet, et non à côté de vous.

 

Les Le Pen ont été mis en avant par les Ennemis des peuples pour que la colère des Français soit détournée. En gros, sur la planète, il y a les 1%, les nantis, et les autres, les 99 %.  Il y a l'Oligarchie, et nous tous. Et pour l'Oligarchie, nous devons déverser notre colère sur des boucs-émissaires plutôt que sur elle, auteur de tous nos maux actuels. En d'autres termes, pour éviter la lutte de classes, on propose la lutte de races... le fameux choc de civilisations, totalement artificiel !

 

Pourquoi l'Oligarchie vous désigne-t-elle l'Islam (d'ailleurs tout en s'alliant avec ses éléments extrémistes, fanatiques, en Syrie, en Libye, en Tunisie... pour des raisons géo-stratégiques) comme adversaire ?

 

Les mondialistes vomissent les Musulmans. Car dans leur Charia, il y a l'éthique islamique qui interdit l'usure si chère aux Judéo-Chrétiens, surtout aux Anglo-Saxons. L'usure ? Mais c'est la dette ! La dette qui enrichit tous les gangsters de la banque. Et qui ruine les peuples... Kadhafi, justement, était à la tête d'un pays prospère prohibant l'usure, à la tête d'un Etat sans dette, et riche de ses réserves en or. Et il tentait de populariser la finance islamique libératrice auprès des Africains... Il en est mort !

 

Donc, vous faites doublement le jeu des Mondialistes. En détournant la lutte des classes, en permettant la dette qui asphyxie les Nations, qui ruine peu à peu tous les citoyens.

 

Et n'oubliez pas que les terres musulmanes sont riches de ressources, que les brigands américains, anglais, israéliens ou français (via Sarkozy), brûlent de voler, de piller, d'accaparer à leur seul profit, et là encore, au détriment des peuples, des Nations.

 

Eva R-sistons, attachée à la vérité, à la paix et au bien vivre ensemble

 

 

http://fr.altermedia.info/images/ObamaAIPAC-300x175.jpg

http://fr.altermedia.info/images/ObamaAIPAC-300x175.jpg

 

 

Obama devant l'AIPAC, le lobby américain pro-Israël

 

 

Barack Obama s'est redit prêt dimanche à "utiliser la force" pour empêcher l'Iran de se doter d'une arme nucléaire. Mais le président américain a rappelé qu'il n'était pas un va-t-en-guerre, en se prononçant pour une solution diplomatique, et en adressant un message à Israël. "On parle trop de guerre", a t-il en effet expliqué dans un discours prononcé devant le principal lobby pro-Israël américain, l'Aipac, faisant référence aux menaces voilées de l'Etat hébreu d'attaquer unilatéralement l'Iran.

Refroidir les ardeurs israéliennes...

A la veille d'une rencontre très attendue avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Barack Obama a appelé Téhéran à faire le choix de la voie diplomatique pour résoudre cette crise, soulignant que l'Iran était "soumis à une pression plus forte que jamais" en raison des sanctions adoptées par les Etats-Unis et leurs alliés.

"Au cours des dernières semaines, de telles discussions n'ont servi que le régime iranien, en faisant grimper le prix du pétrole, dont il dépend pour financer son programme nucléaire", a analysé le président américain.
  
"Je crois fermement qu'il y a encore la place pour la diplomatie - accompagnée d'une certaine pression - pour résoudre cette crise. Les Etats-Unis et Israël affirment ensemble que l'Iran n'a pas encore d'arme nucléaire, et nous sommes très vigilants dans la surveillance de leur programme", a-t-il poursuivi.
 
...sans exclure la force

Mais le président américain a rappelé très clairement que "toutes les options restaient sur la table" pour empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire, y compris "une action militaire".
  
"Les dirigeants de l'Iran doivent savoir que je ne mène pas une politique d'endiguement. Je mène une politique qui consiste à empêcher l'Iran de se doter d'une arme nucléaire. Et comme je l'ai déjà dit très clairement au cours de mon mandat, je n'hésiterai pas à utiliser la force pour protéger les Etats-Unis et leurs intérêts", a assuré le président américain.

Régulièrement critiqué par ses adversaires républicains pour une position que ces derniers ne jugent pas assez marquée en faveur d'Israël, le président américain s'est par ailleurs attaché à assurer qu'il "souten(ait) Israël dans les moments cruciaux".

"Au cours des trois dernières années, en tant que président des Etats-Unis, j'ai tenu mes engagements en faveur de l'Etat d'Israël. A chaque moment crucial, à chaque embranchement sur la route, nous avons été présents pour Israël", a-t-il assuré.

 

http://www.rtl.fr/actualites/international/article/les-etats-unis-prets-a-utiliser-la-force-contre-l-iran-7744896535

 

aipac.jpg

 

Note d'eva : Sur France24, j'ai assisté à tout son discours. Oscillant sans cesse entre la paix et la guerre ! Chaque fois qu'Obama parlait de diplomatie, aucun applaudissement des Sionistes présents, par contre chaque fois qu'il assurait qu'il serait prêt à utiliser la force en cas de nécessité, l'assistance applaudissait.

 

Il m'a semblé, en toute objectivité, qu'Obama (tout en rappelant son rôle dans plusieurs guerres, et peut-être pour cela - les guerres sont coûteuses et les généraux US ne sont pas chauds pour attaquer l'Iran), était plus soucieux, pour le moment, de paix que de guerre contre l'Iran, et bien sûr comparativement à ses rivaux républicains souvent poussés par leur électoral très évangélique à défendre Israël à n'importe quel prix !!! Une phrase m'a semblé particulièrement révélatrice : "je n'hésiterai pas à utiliser la force pour protéger les Etats-Unis et leurs intérêts". L'assistane attendait sans doute un "protéger Israël et ses intérêts !". C'est ainsi, n'attendons pas de l'Etat militariste Israël de défendre la paix. Et dans le contexte actuel, c'est pure folie que de prôner l'attaque de l'Iran ! Je l'ai toujours dit et répété : L'Iran n'a pas l'intention d'attaquer Israël, il n'a jamais dit qu'il voulait rayer Israël de la carte (les propos ont été déformés pour des raisons géopolitiques, parce que, aussi, les Hébreux veulent toujours se faire passer pour des victimes alors qu'ils ne cessent partout de meurtrir la planète), et c'est lui qui sera attaqué et détruit par les soi-disant vertueux Israéliens !!! Tout est inversé, c'est abominable !

 

Lorsque je participais à des forums sur le site Juif.org, j'ai été frappée, et choquée, par le bellicisme de tous les participants. Haro sur l'Iran ! Et tant pis pour les conséquences ! Parce que je prêchais pour la paix, d'une part en rappelant que l'Iran n'avais jamais attaqué personne et qu'il n'était pas assez fou pour attaquer Israël, d'autre part parce que j'attirais l'attention sur les conséquences incalculables et sans doute irrémédiables d'une guerre contre l'Iran pour le monde entier, je me suis fait exclure du forum. On ne prêche pas impunément la paix à des va-t-en guerre !

 

Personnellement, je pense que l'Entité sioniste étant dirigée par des extrémistes fascistes acoquinés aux Colons sans foi ni loi, elle finira par entraîner le monde à sa perte ! J'arrête, parce que la femme de paix que je suis est très très mal disposée envers ces fauteurs de désordres, de conflits, d'assassinats extra-territoriaux, de guerres - d'autant qu'ils vont par leur inconséquence, leur arrogance, leur cupidité, déclencher la guerre qui emportera la civilisation et... l'humanité ! Qu'attend-on pour mettre ces fanatiques, ces cinglés, hors d'état de nuire à la planète entière au lieu de s'aplatir devant eux (comme chaque année au dîner de cons du CRIF) parce qu'ils servent, plus que jamais, le Veau d'Or diabolique ? Les idoles de notre temps sont décidément bien laides...  Eva R-sistons

 

obama-aipac2011

http://www.terredisrael.com/infos/?p=35496

 

 

AIPAC: quelles « lignes rouges » ?

 

ISRAEL A KIDNAPPE 380 PALESTINIENS EN FEVRIER.

Plan judaïque pour transformer le Musée islamique à Jérusalem en 'une synagogue juive'

  .

A lire, étonnant :

Wikileaks: La Russie a donné les codes du système de défense iranien à Israël

 

Sur Juif.org, le bellicisme du Prix Nobel de la Paix (Peres) :


"Les Etats-Unis n'hésiteront pas à employer la force contre l'Iran" - © Juif.org
Les Etats-Unis et l'Israël Biblique Depuis le temps, la plupart des Américains ont compris  que la « solution à deux états » n'est  en...  
Arabie Saoudite/Israel : partenaire pour une frappe contre...  Est ce que l'Arabie saoudite soutiendra une attaque israélienne contre l'Iran en Juin ? L'ennemi de...  Article à lire absolument  
Donc ça n'aura pas lieu en juin puisqu'annoncé ??? (note d'eva)
L'actualité sur un site Musulman, Oumma.com :

 

3 mars 2012
images_151.jpg

Un four crématoire fait évidemment penser au génocide nazi. En reprenant ces termes, Fourest sait qu’elle facilite l’équation : régime iranien = régime nazi, ce qui est le discours de tous ceux qui préparent une intervention militaire contre « le nouvel Hitler ».

Une lueur dans la Nuit...

La question du racisme anti-noir dans les pays musulmans n'est pas nouvelle même si elle resurgit là en une douloureuse actualité. Curieusement, elle semble produire un malaise dans la oumma qui par son silence odieux ne donne que plus d'écho à ces cris de rage ethnique.

 

cohen.png

Jacob Cohen en conférence à Genève le 17 mars 2012

Invité le 17 mars prochain à notre conférence Survivre au Nouvel ordre mondial – en compagnie de Pierre Hillard, Piero San Giorgio et Adrien Abauzit – Jacob Cohen nous livre ici un texte inédit qui introduit habilement le sujet qu’il viendra présenter.

Survivre au Nouvel ordre mondial : la périphérie arabe

.

http://www.alterinfo.net/photo/art/default/3358922-4824420.jpg?v=1318850981

 

Syrie :

 

Les Médias nous parlent toujours de HOMS, "ville martyr"...

J'ai décidé, moi, de parler de Syrte attaqué par l'OTAN en Libye, dont les Médias n'ont rien dit sauf un journaliste à chaud (il n'y a que là, chaque fois, qu'on a un peu d'information digne de ce nom, l'émotion aidant - et la censure n'étant pas passée encore...), note d'eva 

 

Enfer de Homs - de Syrte, de Jénine, d'Irak, de la désinformation ? (eva)

 

 

 

Voici des infos sur la Syrie sélectionnées par un excellent blogueur :

 

 

Voir aussi :

 

Syrie: Villepin veut des "frappes ciblées" !!

Syrie: l'Arabie défend le droit de l'opposition à s'armer

Syrie : les terroristes affluent vers le Liban !

 

La Turquie n'exclut pas d'annexer le nord de Chypre

La Turquie, nouveau marchand d’armes!

 

 

 

LE CALVAIRE DU PEUPLE SYRIEN : Un espoir pour une sortie du tunnel ?

lire suite

 

 

Homs libérée : Nouvelles révélations sur le terrain à Baba Amr

lire suite

 

Syrie : désinformation massive

lire suite

 

La France rétablit la censure militaire

 

russiemilitaire.jpg?w=645P

 

La Russie de Poutine :

 

Poutine esquisse son programme 2012 pour la Russie

4 mars 2012 : Le président russe Dmitri Medvedev a trouvé un terrain d’entente avec Washington concernant l’expédition de fournitures militaires en Afghanistan et un arrêt des ventes de missiles antiaériens à l’Iran. Dans la perspective du prochain retour de V. Poutine au Kremlin, probablement jusqu’en 2018, les analystes s’interrogent : est-ce que la politique étrangère de la Russie va radicalement changer ? Le futur président de la Russie vient de publier un essai, justement sur la politique étrangère de son pays, dans lequel il dit que les Russes doivent se serrer les coudes dans un monde qui devient dangereux et où les vues de Moscou doivent être prises en compte, même si cela se traduit par un front du refus aux Occidentaux.


poutine0.jpg?w=645Poutine écrit : « La Russie n’est traitée avec respect que lorsqu’elle est forte et reste ferme sur ses deux pieds ».

 

Et la seule manière de créer un monde sécuritaire pour les Etats-Unis, c’est de le faire avec la Russie, certainement pas en cherchant à l’affaiblir géopolitiquement, ou tenter de nuire de quelque manière à son potentiel de défense.

 

De l’avis de Viktor Kremeniouk, directeur adjoint de l’Institut d’études canadiennes et américaines, la coopération du Kremlin avec l’Occident devrait se faire au cas par cas. Selon lui, les Russes ont maintenant de sérieux doutes sur les bonnes volontés de l’Occident à l’égard de la Russie. D’ailleurs, Poutine vient de mettre (encore) en cause la politique étrangère et agressive des Etats-Unis qui, systématiquement, empiètent sur des régions considérées jusqu’alors chasse gardée de la Russie. Poutine dit que cette agressivité survient comme par hasard dans un contexte électoral russe important. Poutine interprète le printemps arabe comme une tentative occidentale d’influencer une région où la Russie détient de sérieuses parts de  marché. Ce qui s’est produit avec la Libye est une gifle pour la Russie. C’est bien pourquoi la Russie ne bougera pas d’un iota sur la Syrie.

 

Poutine en profite pour accuser ces nombreuses ONG qui sévissent en Russie, sont financées par les Occidentaux, et sont utilisées pour le déstabiliser personnellement. Fort de l’expérience acquise durant ses nombreuses années de services comme officier du KGB, il dit bien connaître ces réseaux de financement extérieurs. Poutine affirme que le but des financiers de ces pseudo-ONG est de l’empêcher de bien gérer le destin des citoyens russes, de fragiliser la Grande Russie.

 

Poutine met également en lumière les relations fructueuses existant entre la Russie et la Chine. Il fait l’éloge de l’expansion économique de la Chine et du modèle de Pékin que la Russie doit imiter. Selon Alexander Lukin, directeur d’East Asian Studies à l’Université de Moscou, la Russie va considérablement développer ses relations commerciales et ses investissements avec la Chine.

 

Pour conclure, Poutine annonce que le monde va assister au grand retour de la Russie sur la scène internationale. La Russie de Poutine sera incontournable dans les gros dossiers régionaux et la résolution des bouleversements géopolitiques majeurs qui se préparent au Proche-Orient. En privé, Poutine confie que l’avenir de l’Europe occidentale est “extrêmement sombre”… Il faut interpréter cela à la lumière de la rencontre quasi-secrète qui a récemment eu lieu entre lui-même et Henry Kissinger, et où les deux blocs ouest/Russie se sont entendus sur certains partages (voir le dernier numéro de LIESI qui vient d’être publié). La teneur de ces accords explique ce que nous avons récemment écrit sur A. Merkel, l’ancien agent communiste de RDA.

 

 

4RIAN_01057561.LR.ru.jpg

.

LES DONNÉES SUR LE DÉROULEMENT DU SCRUTIN ET LE TAUX DE PARTICIPATION EN DIRECT DEPUIS 00H00 DE MOSCOU SUR LA VOIX DE LA RUSSIE

.

Le candidat à la présidentielle, Vladimir Poutine a déclaré lors d'un rassemblement de ses partisans que l'élection a montré la réticence du peuple russe à céder à la provocation politique.

«Nous avons montré que personne  ne peut rien nous  imposer. Nos citoyens sont capables de distinguer facilement entre le désir de nouveauté et le renouvellement des provocations politiques qui n'ont qu'un seul but—de détruire l'Etat russe et usurper le pouvoir» a-t-il dit.

Selon les résultats préliminaires du scrutin, Poutine a remporté environ 64% des voix.

 

Poutine: les Russes ne permettent pas d'usurper le pouvoir

 

Lien : http://french.ruvr.ru/2012_03_05/67533200/

 

 

6RIAN_00836302.LR.ru.jpg

.
.
Il y a quelques années la très sérieuse Los Angeles Times a comparé la Russie à une souris qui essaie de rugir. De nos jours il est incontestable que cette comparaison n’est plus de mise.

Poutine a réussi à sortir son pays du guêpier où celle-ci s’est fourré du temps de Boris Eltsine.

 

On a beau criticailler le candidat numéro un – plus les élections se rapprochent et plus les Russes son nombreux à lui témoigner une sorte de confiance forcée. Forcée parce que peut-être l’inéluctable choix pèse sur la conscience démocratique du peuple mais, à bien y regarder, Poutine est vraiment le meilleur. Lorsqu’il a décidé de se prononcer aujourd’hui sur les pages d’un périodique moscovite, ce journal s’est avéré introuvable dans la plupart des kiosques de la ville. On lit l’article de Poutine intitulé « La Russie et le monde en mouvement ». On en parle et on le commente à profusion avec moult détails.


En fait, le Candidat avec un C en majuscule a jeté les bases de l’époque à venir – celle de son nouvel avènement au mandat. La politique internationale vue par Poutine a retrouvé quelques accents qui sonnent l’airain de l’ère impériale à savoir le message des plus clairs adressé à l’OTAN. Selon celui qui occupe encore le poste du premier-ministre, l’OTAN se permet des choses intolérables en s’octroyant le droit souverain d’occire les ennemis du monde au nom de l’ONU qui, pourtant, ne l’a jamais mandaté par aucune commission rogatoire. C’est dire que l’on assiste au crime de la révision des normes de souveraineté internationale quelle qu’en soient les raisons. Autrement dit, Poutine refuse les avatars du monde unipolaire qui semble passer outre l’opposition du Conseil de sécurité. Le fervent désir d’un ministre de la défense française de « botter le cul » des certaines puissances rime bien à la politique de la soldatesque napoléonienne. Pour ce qui est de Gérard Longuet, encore faut-il se trouver à la portée du cul de la proie convoitée – du cul et non de ses sabots!


Selon l’optique poutinienne, les frontières russes sont exposées à toutes sortes de surprises néfastes comme, par exemple, le grand brasier afghan où depuis un an la production de la drogue dure a augmenté de 40 p.c. Poutine a même traité cette situation d’une agression des stupéfiants contre la Russie.


Le message est donné en clair : on nous attaque, nous nous réservons tous les moyens de légitime défense. Ou encore si les grands de ce monde entendent ne pas respecter les règles de la bienséance, qu’ils s’attendent au pire ! Evidemment le mandat à venir ne serait pas de tout repos pour la Russie revenue au rang des puissances mondiales. Nous voyons maintenant que le premier-ministre et candidat a arrêté que le pays doit se doter des moyens militaires adéquats pour tenir tête à toute agression et, à partir de la Seconde guerre du Caucase ou encore de l’époque de son discours à Munich, ses ennemis savent qu’il tient toujours la parole.


Si le premier volet nous désigne l’agresseur qui cherche noise au sanctuaire russe, le deuxième chapitre de cette thèse nous explique qui est érigé au nombre des amis de Moscou. Parmi les amis-alliés stratégiques on retrouve la Chine avec laquelle, selon Vladimir Poutine, tout contentieux – qu’il soit de l’ordre territorial ou politique - est déjà réglé. Le Candidat table sur l’essor de l’économie chinoise qui, on le comprend, aura impérativement besoin de l’énergie russe. Selon lui, il n’y a aucun danger à craindre de la part de Pékin qui a besoin d’une Russie forte et développée. Par conséquent, on est définitivement fixé sur la direction du nouvel axe dirigé vers l’intérieur du continent eurasien. La Russie mise également sur l’alliance avec l’Inde qui est moins représentative dans l’article de Poutine par rapport à la Chine. Cela s’explique peut-être par le fait que l’Inde est un ami de longue date et que les Russes n’ont pas besoin d’une image explicite pour comprendre.


En troisième lieu, le premier-ministre veut refaire le monde avec les pays les plus prometteurs faisant équipe au sein du BRICS où l’on retrouve à la fois le Brésil et l’Afrique du Sud sans parler de la Chine et de l’Inde précitées. Il est intéressant de noter que l’Europe ne vient qu’en troisième volet témoignant d’un intérêt moyen porté par la Russie à cette direction. Cependant, le premier-ministre propose une solution énergétique révolutionnaire plaidant la cause de la création d’un complexe énergétique uni de Lisbonne à Vladivostok. La Russie dans l’optique poutinienne voit surtout l’Allemagne et la France comme une image d’une Europe forte et ouverte à la coopération avec Moscou. Autrement dit, le Kremlin ne semble pas être intéressé outre mesure par les aléas de la zone euro. Ce qui compte beaucoup plus pour lui, c’est la survie d’une idée européenne supranationale à l’échelle de Charlemagne parce que réunifiant sous un seul toit Paris et Berlin.


Le message de Poutine est historique parce qu’il traduit les nouvelles ambitions de la Russie sur la scène internationale. Cela doit être un Etat militairement fort qui a tiré un trait sur le passé et n’entend quémander quoi que ce soit à qui que ce soit. Cet Etat est conscient qu’il s’érige en garant du droit international et doit essayer d’endiguer l’OTAN. Il représente les aspirations du monde libre qui ne veut plus rester sous le boisseau du néo-impérialisme pro-américain.


Décidément l’histoire a de ses ironies. Il y a à peu près 50 ans Winston Churchill s’est donné pour but d’endiguer l’agression soviétique qui, selon lui, visait l’Europe. Vladimir Poutine semble maintenant renvoyer l’ascenseur aux Occidentaux et ce au nom des trois quarts du continent eurasien.

 

Lien :  http://french.ruvr.ru/2012_02_27/67035191/

 

4RIAN_01053165.LR.ru.jpg

.
Le premier-ministre russe Vladimir Poutine, le candidat à la présidence, s'est rencontré avec ses partisans - des représentants du Front populaire, des états-majors régionaux, des journalistes et des politologues.

Les partisans de Vladimir Poutine se sont réunis dans le centre  d’exposition « Manège », situé  à  quelques pas du Kremlin, longtemps avant l'apparition de leur candidat. Dans le cadre des sections thématiques – « la Démocratie », « l'Économie », « la Question des nationalités », « les relations Internationales et le complexe militaro-industriel », « la Politique Sociale » - ils ont examiné les articles de programme du premier ministre russe. Plus tard, au cours de la séance plénière, Vladimir Poutine a exposé en 45 minutes encore une fois tout ce qui  était écrit dans ses  sept publications, et il a proposé de poser les questions.

Le directeur de l'Institut de la politique appliquée Olga Krychtanovskaya a marqué que dans ces articles,  il y avait tout :  le diagnostic exact établi pour caractériser l’état de  la société, les problèmes réels  et  une  masse de mesures prévues pour le développement du système économique et politique, mais  ce  qui manquait – c’était     les conclusions. «Si vous devenez président, où mènerez-vous la Russie? », a-t-elle demandé.

Vladimir Poutine a tâché de donner la réponse  en  quelques phrases.

Bien sûr, nous devons affermir les instituts de la démocratie  de façon  que ces instituts démocratiques rendent  notre structure  étatique nvulnérable  en cas de n'importe quels chocs, que cette structure soit stable, garantissant la souveraineté à nous  tous. Il est possible  d’obtenir cela seulement dans le cas où nous pourrons résoudre  les tâches  qui se posent  devant nous dans la sphère de l'économie.  La tâche principale dans la sphère de l'économie  est d’assurer des rythmes  accélérés de   croissance économique. Pour assurer ces rythmes, il faut attirer les investissements, avant tout les investissements privés. Et pour attirer les investissements privés, il faut améliorer le climat d'affaires. 

L'avocat Anatoly Koutcherena a décidé d'aiguiser la discussion. « Vos critiques, a précisé ce partisan de Vladimir Poutine, disent que vous avez eu du temps  pour le faire -12   années, et vous auriez dû   assurer la prospérité à tout le monde ».

« J'ai été  président pendant 8 années, et non 12 », Vladimir Poutine a corrigé l'avocat.

Cette opinion  est  répandue : Poutine commande tout. Ce n’est pas ainsi. Je veux vous le dire encore une fois, parce que le chef du gouvernement a beaucoup de pouvoirs, un grand nombre, mais il n’est pas le président du pays. Je n’ai  amais empiété sur le territoire d’autrui. Dmitri Medvedev et moi, nous avions délimité les responsabilités. 

Les déclarations qu'il ne devrait  pas se présenter aux élections sont perçues par Vladimir Poutine comme des attaques de ses adversaires. Il a avoué qu'il était prêt à une campagne électorale aussi bruyante.

 À vrai dire, je pensais que  ce serait à peu près comme ça. Je vous dirai plus, je et n'ai pas voulu changer la Constitution pour  rester « automatiquement » au poste. Je savais qu'il y aurait  une telle polémique. Mais pour continuer à  travailler, il faut recevoir le crédit de confiance dans une nouvelle situation. 

Ceux qui se sont réunis dans le Manège de Moscou ne doutent pas du succès de Vladimir Poutine aux  présidentielles. Les participants ont proposé  de se réunir le plus souvent possible. Vladimir Poutine, lui, est d’accord.

 

 

Lien : http://french.ruvr.ru/2012_03_01/67246484/

 

Patriarche Cyrille

Patriarche Cyrille

© RIA Novosti. Sergei Piatakov
 

La Russie doit former une nouvelle génération capable de résister aux agressions informationnelles venant de l'extérieur, a déclaré le Patriarche Cyrille de Moscou et de toutes les Russies.

"Nous devons élever un homme capable de résister aux agressions informationnelles qui s'abattent sur nous", a déclaré le Patriarche lors du congrès fondateur du Mouvement bénévole en soutien à l'Armée, à la Marine et au Complexe militaro-industriel du Front populaire panrusse (une formation proche de Russie unie, le parti au pouvoir).

"Notre peuple doit être en mesure de filtrer tout ce qui est mensonger, destructeur ou dangereux pour l'individu, la société et le pays", a poursuivi le responsable religieux.

Si les citoyens d'un pays ne sont pas unis par une idée commune, il est impossible de préserver l'unité du peuple, a conclu le Patriarche.

Le forum qui se tient dans la banlieue de la capitale russe a réuni plus de 3.700 représentants de différentes ONG.

 

Lien : http://fr.rian.ru/society/20120226/193508564.html

.

 

A lire aussi :

 

Le président russe Medvedev révèle que, sans la fraude, les communistes auraient gagné les élections présidentielles de 1996

 

 

 

  C O M M E N T A I R E S : I C I

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Russie - Pays de l'Est..
commenter cet article

commentaires

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages