2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 03:42

Dernière mn :

Ahurissant ! Diallo femme de ménage, maintenant criminelle et prostituée ?

voir aussi au bas de ce post

 

L'opinion de Thierry Meyssan :

L’opération de sécurité nationale US visant à empêcher la création

d’une nouvelle monnaie de réserve internationale touche à sa fin.
Arrêté in extremis avant le G8 de Deauville, le directeur général du Fonds monétaire international,

Dominique Strauss-Kahn, avait été accusé de viol et incarcéré.

Il n’avait été placé en résidence surveillée qu’en échange de sa démission.

Son successeur, Christine Lagarde, ayant été désigné,

l’accusation devrait être retirée et M. Strauss-Kahn libéré. 

http://www.voltairenet.org/DSK-bientot-libre
http://www.alterinfo.net/DSK-bientot-libre_a60643.html
.

A mes Lecteurs:

Pardonnez-moi, j'ai repris certains éléments du post précédent

pour celui-ci qui pose des questions plus générales. Votre eva

 

JEAN JAURES
"LE COURAGE C'EST DE CHERCHER LA VERITE ET DE LA DIRE"

 

Sommaire :

- Le socialisme des ballets roses, par Eva R-sistons

- Le concept de démondialisation, d'Arnaud Montebourg

- Avenir solidaire

 

 

http://tignon.andre.free.fr/images/photos2/PARISPEKIN12MURAILLECHINE08/11BalletsRoses.jpg

 

Le socialisme des ballets roses

par eva R-sistons 

 

 

L'actualité est libertine. En apparence. En réalité, elle pose de terribles problèmes de fond. Sur la société américaine, sur la nôtre, sur les projets politiques..

 

Sur la société américaine, parce que l'affaire de viol probable (si l'on prend en compte les preuves médicales et les analyses scientifiques qui vont dans le sens de la victime) peut aboutir à l'abandon de toutes les charges, à un non-lieu, juste parce que la femme de ménage aura commis dans sa vie, et après son agression sexuelle, quelques mensonges mineurs (comme le fait d'avoir omis de dire qu'elle était retournée nettoyer une chambre après les faits reprochés à DSK). Parce que, aussi, un ténor du barreau, un avocat talentueux peut retourner un procès (comme dans le cas des deux policiers new-yorkais accusés de viol). Et tant pis pour la victime ! Cette Justice du tout ou rien, ou de la parole talentueuse d'un avocat contre les faits, est insupportable. Elle est le reflet de la société manichéenne américaine.

 

 

Sur la nôtre, en France, bien tolérante en matière de moeurs, en matière de morale privée dont la perception est sujette à caution. Ainsi, on peut participer à des partouzes et postuler pour la fonction suprême, incarnant la France dans le monde. Et dans notre pays, la parole de la victime d'un viol n'est pas suffisamment prise en compte, surtout s'il s'agit d'une femme. Le rapport de notre société "moderne" avec les femmes est à revoir complètement. Il est temps d'entendre le cri des femmes meurtries !

 

Sur les projets politiques, enfin, que j'étudierai plus en profondeur. Car le héros de cette tragi-comédie (Comique par les rebondissements saugrenus, tragique pour les conséquences sur la vie d'une jeune femme noire qui lutte au quotidien, avec notamment deux emplois pour survivre dans la société impitoyable américaine, afin d'assurer un avenir décent à sa fille. Aux USA, il faut un double emploi pour pouvoir assurer, entre autres, les frais scolaires ou de santé) est le favori du PS et de la Prochaine Présidentielle, notre époque a les héros qu'elle peut.

 

Et le choix d'un homme comme DSK à la tête du PS pose plus de problèmes qu'il n'en résout. Même si DSK semble hors-jeu, il continue d'exercer une forte attraction auprès des dirigeants du PS, et c'est très grave. De toutes façons, ces derniers, comme Le Guen ou Moscovici, parlent déjà de s'appuyer sur les valeurs, et sur les conseils, du héros de série rose américaine. Quelles valeurs, au fait ?

 

 

La gauche caviar, très caviar

 

Lorsque j'ai écrit le 2 février 2010 un premier post sur DSK, "une catastrophe pour la Gauche et pour la France" (repris ailleurs, notamment ici : http://r-sistons.over-blog.com/article-dsk-une-catastrophe-pour-la-gauche-et-pour-la-france-eva-r-sistons-dossier-57887874.html), j'ai utilisé l'expression de "gauche caviar, très caviar". L'article a été repris en vidéo (d'ailleurs sans me nommer, en citant seulement le site de Michel Collon qui avait publié mon post : http://www.michelcollon.info/Strauss-Kahn-Une-catastrophe-pour.html). Puis j'ai publié un article sur la nouvelle coqueluche des Médias pour nous l'imposer, François Hollande, http://r-sistons.over-blog.com/article-letttre-ouverte-aux-militants-socialistes-pourquoi-il-faut-fuir-f-hollande-78031385.html. Voilà les candidats que nous propose le PS aujourd'hui: DSK et son clone Hollande sont européistes convaincus (de cette Europe qui travaille contre les peuples, contre l'Emploi, contre les libertés, contre les Nations), partisans d'une Europe bientôt transatlantique et intégrée dans l'OTAN (au risque de toutes les aventures impériales guerrières), également ultra-libéraux et inconditionnels d'Israël. C'est ça, le socialisme ? Et je rappelle ce paragraphe que j'ai écrit  dans l'un de mes récents articles :

 

"Or, qu'est devenu notre PS ? Si rose qu'il n'a plus rien de socialiste mais qu'il baigne, via DSK son favori, dans le roman rose. Bien rose. Parce que le socialisme, on ne le voit plus. Celui qui devait être son champion était l'Ambassadeur du FMI au service des banksters de la planète, et dont le credo était : Privatisons, Détricotons, Transférons les fonds des poches des citoyens dans les coffre-forts des Financiers, et Eliminons la classe moyenne. Partout ! Alors, socialiste ? FMI,  milliardaire, entre Porsche et Hôtels de luxe, grand dragueur, sexe, argent, champagne, arrogance (je l'ai moi-même constaté quand je l'ai rencontré à Perpignan), méprisant envers la "populace" et envers les idéaux de Gauche (ce que j'ai moi-même constaté), fréquentant les Grands de ce monde, éloigné des préoccupations du citoyen moyen. Le parfait candidat d'une Gauche moderne, quoi ! Très décomplexée, surtout !"

 

Où est le socialisme de la socialisation des moyens de production ? Où est le socialisme de Jaurès ? Il est dissous dans les ballets roses de ses pitoyables acteurs. Ballets car il s'agit bel et bien d'un théâtre d'ombres, sans consistance, avec un défilé médiatisé d'individus sans réel projet, en tous cas pas de changement, encore moins de changements porteurs d'espérance. Roses sans poings, mais avec les épines des ballets roses du cheval favori, ultra-libéral, champion de l'austérité pour les peuples et grand dragueur devant Cupidon, dragueur impénitent si l'on en croit les déclarations d'une jeune femme se disant agressée sexuellement (une vidéo en témoigne) ou celles d'un Bernard Debré faisant état des présumées prouesses de DSK avec les soubrettes du Sofitel, ou celles de députées reconnaissant qu'on ne peut laisser le héros du PS seul en compagnie d'une femme. La France serait-elle tombée si bas qu'elle laisserait son destin entre les mains d'un homme incapable de refréner ses ardeurs ? Les femmes de France pourraient-elles voter pour un homme qui a un rapport ambigu et même maladif en tous cas désastreux avec elles ? Notre société est-elle encore éthique ?

 

La Gauche des ballets roses

 

Où est le socialisme quand il sombre dans des ballets roses pitoyables avec le défilé des ténors du PS proclamant :

 

- "Mon souhait est que toutes les charges qui ont été particulièrement cruelles soient levées" (François Hollande, et tant pis pour la femme de ménage. Choix de classe ???)

- Ségolène Royal "se réjouit" de la nouvelle, Marine Aubry aussi, en gros.

- Jean-Marie le Guen souhaite que "DSK soit présent à nos côtés pour jouer un rôle IMPORTANT. Il est persuadé que DSK "n'a jamais renoncé au combat pour ses valeurs" et il espère qu'il "apportera ses idées, son esprit, son comportement pour la Gauche".

- Et ne parlons pas de Michèle Sabban, vice-Présidente du PS, ou des prises de position aussi déplacées que celles affirmant : "Voyons, il n'y a pas mort d'homme !" ou "Ce n'est QU'un troussage de DOMESTIQUE" ! Simple troussage de vile domestique, n'est-ce pas ? A quand le rétablissement du droit de cuissage ? C'est ça le PS de Jaurès ?

 

Et déjà, le choeur socialiste entonne l'hymne du grand retour du héros. Quel héros, au fait ? Celui du FMI ? Celui des banksters internationaux ? Celui de l'asphyxie des peuples ? Celui des partouzes et des cercles échangistes ? Celui de l'apôtre de l'ultra-libéralisme sauvage des Anglo-Saxons, celui du Nouvel Ordre Mondial criminel ? Celui qui soutient plus que tout Israël, l'Etat qui viole en permanence le Droit international ? Celui qui mène grand train de vie en ignorant les fins de mois difficiles des Français ? Allons, il est temps de se poser les justes questions sur la nature du PS aujourd'hui ! Dis-moi qui sont tes amis, à plus forte raison tes héros, je te dirai qui tu es. En plus, savez-vous que sur Facebook on mobilise déjà pour accueillir le héros du parti... "socialiste" ?

 

Et quelle politique de classe ? Celle d'un Delanoë, Maire de Paris, qui déroule le tapis rouge pour un soldat de Tsahal qui reçoit le salaire de ses engagements contre le petit peuple palestinien martyrisé alors qu'il n'est pour rien dans les souffrances passées des Juifs ? Au lieu de tout faire pour le retour d'un Franco-Palestinien moisissant dans les cellules israéliennes pour un mince soupçon de projet anti-israélien (http://sos-crise.over-blog.com/article-medias-2-poids-2-mesures-gilad-shalit-et-salah-hamouri-et-b-delanoe-78089042.html). Et que dire du cadeau fait par le Maire de Paris à Israël de fontaines à cent mille euros, au frais des contribuables parisiens, alors que cet Etat voyou vole l'eau des Palestiniens en zone occupée ? Encore une fois, où est la politique de classe, où est la politique de Justice dans toutes ces décisions ? C'est ça, le PS ? 

 

Et à propos de Justice, les ténors du PS sont plus préoccupés de leur élection que du sort d'une femme de ménage noire mère et employée parfaites, faisant l'unanimité. La voici accédant au rang d'authentique criminelle, drogue, blanchiment d'argent, réseaux, et j'en passe. Pour une simple femme de ménage et une Musulmane pieuse, c'est un exploit. Ce retournement n'interpelle pas les militants du PS épris de Justice ? Ils ne se posent pas de questions ? Les Puissants ont-ils toujours raison ? DSK est puissant sur le plan de l'aura, sur le plan médiatique et sur le plan des moyens. Ce seraient donc les valeurs du PS d'aujourd'hui ? Quant à la jeune femme de ménage, elle est une menteuse, puisqu'on nous le dit, c'est une criminelle, elle a téléphoné à un détenu pour demander combien elle peut obtenir de dédommagement pour le préjudice subi et elle s'est peut-être livrée à un petit trafic de drogue de banlieue afin de financer pour sa fille, ensuite, des études toujours coûteuses aux Etats-Unis. J'ai vécu dans ce pays, je sais ce que cela signifie. Donc, ai-je écrit hier, "la présumée agression passerait par pertes.. et peut-être par profits. Tant de pertes, en tous cas, dans ces cas-là, qu'une femme est mutilée à vie. Profits, alors ? Moi j'ai juste un auteur préféré : Lafontaine. Et de lui, je retiens le fameux "Selon que vous serez puissant et misérable"." Apparemment, la Justice sociale, c'est le cadet des soucis d'un PS seulement occupé à reprendre le pouvoir, quels que soient coûts et moyens.

 

Pour conclure, je dirai que si DSK, évidemment, ne sort pas grandi de cette affaire (et j'espère que les Français sauront s'en souvenir), lui l'homme des frasques et du train de vie de milliardaire qui ne peut aucunement comprendre les besoins des Français, le PS, lui, en sort complètement discrédité. Plus de poing,  des ballets roses, et un projet qui n'a rien de rose, encore moins de rouge.

 

Comme dans mon article sur François Hollande, j'écrirai : C'est ça que vous voulez, avec ou sans DSK ? Alors, remplacez l'Union anti-populaire par le Parti faussement socialiste.

 

Vous aurez cinq ans pour  le regretter ...

 

Eva R-sistons

 

 

http://r-sistons.over-blog.com


 

Par contre, en dehors du projet démosophique que je soutiens, sans parti et sans politiciens (www.démosophie.com), il reste celui des Verts à condition qu'il soit bien vert et rouge et surtout sans l'Europe totalitaire, et puis celui d'Avenir Solidaire (http://www.avenir-solidaire.fr) et aussi, ne l'oublions pas, le concept cher à Arnaud Montebourg de "Démondialisation" qui gagnerait à être creusé...

 

 

 

Un concept d'avenir !  

"La mondialisation nous est présentée comme un fait alors qu'il s'agit de choix que les gouvernements ont faits à l'insu des populations".

Montebourg : Démondialisation,
demandez le mode d'emploi !

 

A la veille de la publication du programme du Parti socialiste, Arnaud Montebourg développe pour Atlantico son concept de "démondialisation" qu'il définit comme 'un processus politique visant à reterritorialiser l'économie en rapprochant les lieux de consommation et de production". Pour le candidat aux primaires socialistes, la mondialisation et son cortège de dégâts sur la société française n'est pas une fatalité : d'autres choix sont possibles

 

La France a pris, dans la crise, conscience de ce qu'est la mondialisation, cette inacceptable mise en concurrence des systèmes productifs, des protections sociales, des niveaux de salaires, et l'obligation de renoncement aux choix politiques libres des peuples. Elle nous est présentée comme un fait alors qu'il s'agit de choix que les gouvernements ont faits à l'insu des populations.  

Plutôt qu'évoquer la peur - assez partagée dans les pays européens - face au processus de globalisation, on devrait plutôt mesurer les dégâts concrets que les Français ont pu subir de ces choix contraires à nos intérêts : désindustrialisation, délocalisations, pression à la baisse sur les salaires, distribution délirante de dividendes pendant que ceux qui n'ont que que leur travail pour vivre, se serrent la ceinture de plus en plus durement. A bien des égards, l'explosion des inégalités dans notre pays, lequel exprime une persistante et historique préférence pour l'égalité, résume l'expérience concrète et difficile pour notre Nation de la mondialisation.

Mettre de la politique dans l'économie

Ainsi, le remplacement du capitalisme industriel par un capitalisme patrimonial de prédation a durablement modifié les équilibres internes de la société française. Ses profits récents - 35 milliards de dividendes distribués pour les entreprises du CAC 40 en 2010 – démontrent que l’actionnariat va beaucoup mieux que le salariat.

En France en effet,  le phénomène de « déclassement » a durement frappé les familles. Bien souvent les parents ont vu leurs revenus stagner ou baisser. Ceux qui ont consenti d'énormes sacrifices pour les études de leurs enfants les voient peiner à trouver un emploi stable. Entre 2003 et 2005, c'est à dire avant la crise, une moitié de Français ont vu leur niveau de vie baisser. 76% des Français sont désormais convaincus que leurs enfants vivront moins bien qu'eux. Les inégalités ont explosé et la désindustrialisation a miné à la fois notre appareil productif et le moral du pays. Il est urgent de mettre de la politique dans l'économie, avant que celle-ci n'achève de nous dissoudre ou de nous détruire comme peuple ayant choisi de vivre selon ses lois propres et non selon celles imposées par d'autres.

Le développement d'un libre-échange sans aucune limite a précipité les Français – et l'Europe en général – dans une concurrence sans fin. 60% des exportations chinoises sont le fait des seules entreprises européennes ou nord-américaines qui assemblent dans « l'Empire du Milieu » des biens qu'elles réexportent ensuite vers nos pays. Le déficit commercial vis-à-vis de la Chine a explosé depuis l'entrée de la Chine dans l'OMC en 2001. La question du protectionnisme européen comme outil de reconstruction de notre économie, doit être assumée et posée nettement.

A ces réalités financières et commerciales qui nous affaiblissent, correspond une autre réalité. Des pays comme l'Inde ou la Chine ont des stratégies de développement de leur recherche, de leur enseignement supérieur. Louis Gallois a par exemple expliqué que l'industrie aéronautique était obligée d'aller chercher en Inde les 3000 ingénieurs dont elle manque annuellement en Europe. Dans le même temps, nous avons envoyé un très grand nombre de nos ingénieurs, en théorie chargés de l'innovation industrielle, dans les salles de marché où ils ont développé les modèles mathématiques qui ont provoqué les krachs boursiers que nous avons connus. L'Occident, l'Europe, la France acceptent mal de perdre leur hégémonie passée dans les domaines du savoir. Cela implique de développer un nouveau projet collectif à notre pays, notamment dans le domaine de la recherche, de l'industrie et de l'innovation. J’appelle à l’alliance des producteurs, qu’ils soient entrepreneurs, salariés, chercheurs, contre les rentiers et actionnaires dont les profits sont aussi indécents qu’inutiles.

Réorienter l'Union européenne

L'Europe, en théorie chargée de défendre les Européens dans la mondialisation, est apparue, hélas, comme une machine plus obsédée par l'augmentation aveugle de sa propre mise en concurrence, pour ne pas dire son autodestruction, plutôt que sa construction extérieure. Hubert Védrine a raison de souligner que « l'Europe ne doit plus se mettre les peuples européens à dos, mais rassembler leur énergie politique et économique et leurs espérances ».

Il faut donc réorienter l'Union européenne, notamment en politisant – enfin ! - le droit européen de la concurrence et en discutant avec l'Allemagne d'une stratégie industrielle commune, coeur d'une stratégie commune de l'Europe dans la mondialisation.

Enfin, admettons que les « réformes structurelles » promues par les néolibéraux n'ont pas rendu nos pays compétitifs. Ces « ajustements » ont, en outre, créé une défiance endémique dans le tissu social, dont nous mesurons les conséquences par les taux d'abstention et le vote extrémiste. Ce double sentiment d'incapacité du politique à affronter les problèmes et le dédain pour la parole du citoyen a créé une ambiance délétère dans notre pays. Je ne me résigne pas à cet affaiblissement.

Les grands principes de la "démondialisation"

Je propose un autre chemin au pays pour relever la France et renouer avec sa tradition productive :  la démondialisation. C'est un processus politique visant à reterritorialiser l'économie en rapprochant les lieux de consommation et de production.

L'impératif de lutte contre le changement climatique y trouvera son compte, en surtaxant les transports mondiaux de marchandises, pour rendre plus compétitifs les produits fabriqués en Europe plutôt qu'à 20 000 kilomètres. C'est un processus économique visant à tirer à nouveau les salaires à la hausse, au nord comme au sud, à l'est comme à l'ouest pour favoriser le dynamisme des marchés intérieurs, plutôt que les économies de dumping qui surproduisent sans distribuer les salaires correspondants, tout en détruisant sans retenue les ressources naturelles.

Utiliser les critères de l'Organisation internationale du Travail pour infliger des taxes extérieures sur les produits industriels contenant du dumping social, et des taxes carbones extérieures sur les produits contenant du dumping environnemental nous permettra de renouer avec la puissance du politique pour discipliner à nouveau l'économie.

Je propose de créer une agence française sanitaire, sociale et environnementale chargée de calculer le coût écologique et social des produits fabriqués hors d'Europe, qui servira de base à l'engagement de la responsabilité sociale et écologique des entreprises. Ce sont là quelques-unes de mes propositions pour rendre confiance aux Français dans leur représentation politique.

La « démondialisation », c'est l'assurance d'un développement harmonieux et juste des sociétés humaines, qu'elles se situent au Nord ou au Sud, en Occident ou en Orient, c’est aussi, pour paraphraser Habermas, la meilleure façon de redonner « du pouvoir d’achat au bulletin de vote ».

 

NDLR : les intertitres et le gras ont été rajoutés par Atlantico.

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/arnaud-montebourg-programme-parti-socialiste-prseidentielle-2012-demondialisation-70709.html

 

 

Un autre concept :

 

http://www.pyepimanla.com/10-mai-juin-0229/france/images/avenir-solidaire.jpg

http://www.pyepimanla.com/10-mai-juin-0229/france/images/avenir-solidaire.jpg

 

Programme d'Avenir Solidaire

Le programme d’Avenir Solidaire est fondé sur une nouvelle conception de la politique, de la richesse et de l’économie.
Ce programme présente les opérations successives pour organiser une démocratie citoyenne pour plus de justice sociale.
Il reprend les points abordés dans la Charte et présentés de manière plus complète dans le Projet de Société et le Projet Economique d’Avenir Solidaire.

Ce programme sera possible en donnant au peuple les moyens de contrôler les décisions politiques et économiques afin de développer la coopération et le partage.
Dans cette perspective, les responsables doivent être avant tout des serviteurs du peuple.

Les problèmes environnementaux et humains sont liés ; pour cela ils doivent être traités simultanément, selon les propositions du projet de société et du projet économique d’Avenir Solidaire.

Les définitions qui suivent (concernant la politique, la richesse et l’économie), correspondent à la pensée d’Avenir Solidaire.

© 21 juillet 2010, première mise en ligne du Programme.
© 09 février 2011, dernière mise à jour du texte.

La politique

La politique est le pouvoir d’un peuple qui décide de sa façon de vivre en société, selon ses valeurs.

La richesse

La richesse est l’ensemble des activités humaines qui favorisent l’harmonie sociale et l’épanouissement humain tout en préservant l’environnement.
Elle reflète l’utilité des activités sociales.
L’argent n’est donc pas la richesse, mais il la représente de manière aussi juste que possible.

L’économie

L’économie organise la vie sociale dans ces aspects matériels, quantifiables, pour améliorer la création de richesses.
Les décisions économiques doivent être soumises aux décisions politiques.
L’économie doit ainsi faciliter le fonctionnement de la démocratie.
L’économie doit ainsi favoriser la coopération et le partage équitable des richesses.

Plan de financement du Programme

Le plan de financement du Programme d’Avenir Solidaire est actuellement établi.
Il sera dévoilé au moment opportun, afin d’éviter d’éventuelles polémiques qui feraient perdre un temps précieux.

La plupart des gouvernements précédents ont créé la pauvreté du peuple en laissant détourner l’argent du travail vers la spéculation financière.
Inversement, le programme d’Avenir Solidaire permettra au peuple de bénéficier de la richesse qu’il aura créée.
Par exemple, ce programme permettra de produire en quantité suffisante et raisonnable des biens de qualité accessibles à tous.

Cette richesse facilitera aussi les échanges humains pour développer l’harmonie sociale et l’épanouissement humain tout en préservant l’environnement.

La plus grande part de ce plan de financement est destinée au revenu vital.

Trois grandes périodes pour le Programme

  • Dans les six mois.
  • Dans les dix-huit mois.
  • Dans les deux ans et au-delà.

Ces trois grandes périodes sont de simples indications car des chevauchements seront nécessaires ainsi que de probables corrections pour appliquer effectivement ce programme le plus rapidement et le plus efficacement possible.

Ce programme est présenté de façon synthétique.
Pour plus de détails, le lecteur peut aller vers les textes suivants d’Avenir Solidaire :

 

2012: Le Programme dont les Médias ne parlent pas: Celui d'Avenir Solidaire

 

 

___________________________________________________________________________________________

 

 

http://www.zinfos974.com/photo/art/default/3102145-4430215.jpg?v=1309613137

http://www.zinfos974.com/photo/art/default/3102145-4430215.jpg?v=1309613137.

 

DSK. Les soupçons se multiplient autour de Nafissatou Diallo

Le New York Post indique que la femme de chambre serait en fait "une prostituée", réputée pour "recevoir des pourboires d'un montant extraordinaire"

La réponse de l'avocat

L'avocat de la plaignante a qualifié de "mensonges" les informations

selon lesquelles elle serait mêlée à des trafiquants de drogue.

 

Dès le début de l'affaire, des rumeurs circulaient sur une possible machination

ourdie par des rivaux politiques. Mais rien ne permet d'appuyer cette version des faits,

selon les enquêteurs cités par le New York Times. (extraits)

  .

N. Diallo de la sainte à la putain

.

Figurez-vous que Nafissatou Diallo n'a pas jugé utile de préciser de son propre chef qu'elle avait des amis criminels, dont certains en prison pour trafic de drogue, ni de détailler sa participation à des activités illégales.
Cela ne fait pas mentir - en l'état - l'essentiel de ses accusations, cela montre que Nafissatou Diallo n'était pas une sainte. Mais elle n'a pas besoin de l'être.

 

http://societe.fluctuat.net/blog/49639-nafissatou-diallo-de-la-sainte-a-la-putain.html
.
  Eva : Tout est fou ! Il y a manifestement derrière les événements une conspiration  pour perdre DSK le temps de le remplacer par Lagarde (au service des USA) au FMI, puis le rétablir ensuite. A temps pour les élections en 2012 ? Quelle horreur ! Un ultra-libéral au service des banksters du FMI, du Nouvel Ordre Mondial, d'Israël, et à la vie plus que problématique... (eva R-sistons)
.

 

DSK16.jpg

Le socialiste plumeur et trousseur revient

 

 

http://laplote.blogs.courrierinternational.com

 

.

 

N. Diallo serait remariée !

 

 

Alors que Dominique Strauss-Kahn a pu savourer hier sa première journée de liberté, la crédibilité de sa victime présumée, Nafissatou Diallo, est de plus en plus remise en cause. Ce dimanche, c'est le JDD qui vient apporter de nouvelles révélations. Selon le journal français, Nafissatou était en fait mariée avec un dealer emprisonné, celui qu'elle avait appelé dans les 24 heures qui ont suivi son agression présumée. Le mariage religieux aurait été scellé l'année dernière mais n'aurait pas encore été retranscrit dans les registres d'état. Ce Gambien, rencontré dans le Bronx, serait donc le second mari de Nafissatou Diallo. La famille de cette dernière aurait été au courant de cette union mais aurait ignoré les activités du mari. " Elle nous a dit qu'il avait été emprisonné pour des problèmes d'immigration, de papier et de travail illégal. Jamais elle n'a parlé d'affaires de drogue ", explique un membre de sa famille.

Le New York Post, quant à lui, va encore plus loin dans les révélations en présentant la femme de chambre comme une prostituée. D'après le tabloïd new-yorkais, qui dit s'appuyer sur des confidences faites par des enquêteurs travaillant pour la défense de Dominique Strauss-Kahn, Nafissatou Diallo aurait en effet pu monnayer des services sexuels auprès de certains clients du Sofitel de New York. La plaignante aurait ainsi un train de vie bien supérieur à ses revenus. Des dépenses prises en charge par des hommes ne faisant pas partie de sa famille. Elle aurait en outre été placée au Sofitel en raison des pourboires élevés versés par les clients.

Déposition accablante

Le New York Times, enfin, a donné quelques précisions concernant la conversation téléphonique entre Nafissatou Diallo et son mari, après son agression présumée. D'après le quotidien new-yorkais, les autorités auraient eu connaissance de l'enregistrement une semaine après l'arrestation de DSK. La traduction de la discussion (...) Lire la suite sur elle.fr

 

.

  .

Strauss Kahn reste un violeur présumé.

.

Selon le New York Times, la crédibilité de l’accusatrice aurait été entamée par des faits relevés par deux enquêteurs dont l’identité n’a pas été révélée. Quels sont ces faits ? Après son agression, et donc après avoir déposé plainte, Nafissatou Diallo aurait eu une conversation avec un détenu accusé d’avoir été en possession de 200 kg de marijuana. Cet homme, avec des amis, aurait fait des dépôts sur des comptes ouverts au nom de Nafissatou Diallo, pour un montant de 100 000 dollars au cours des deux dernières années. Dans la conversation, enregistrée par la police, Nafissatou Diallo aurait évoqué les indemnités qu’elle pourrait obtenir à la suite de sa plainte.

Qu’en conclure ? Si ces faits sont avérés (ce qui reste à démontrer) dans le pire des cas, Nafissatou aurait parmi ses amis un trafiquant de marijuana qui aurait déposé, en deux ans, 100 000 dollars sur des comptes à son nom. Nafissatou aurait gardé des relations avec cet ami, son « fiancé » peut-être, malgré son arrestation. Elle l’aurait appelé pour lui dire qu’elle avait été violée, ce qui n’est sans doute pas une révélation facile à faire. Elle lui aurait dit que le seul aspect positif de cette histoire, c’est qu’elle aurait peut-être droit à des dommages-intérêts. Si Nafissatou a parlé au téléphone sans penser qu’elle était écoutée, cela révèle de sa part une certaine naïveté qui plaide plutôt en sa faveur. A-t-elle profité de ces 100 000 dollars déposés sur des comptes à son nom ? Etait-elle informée des dépôts ? A-t-elle rendu service à son ami en connaissance de cause ? Autant de questions auxquelles elle pourra certainement apporter des réponses. Au pire que son petit ami, un petit trafiquant de shit peut-être, aurait pu être mieux choisi, qu’il l’a mise dans le pétrin en se servant d’elle pour blanchir de l’argent. Choisit-on toujours bien ceux qu’on aime ? Une question qu’il faudrait poser à Anne Sinclair, à supposer qu’elle agisse par amour.

Du blanchiment d’argent : pas des millions de dollars. Cent mille dollars en deux ans ! Quelques journées d’argent de poche pour Dominique Strauss-Kahn. Si les comptes étaient à son nom, étrange que Nafissatou n’ait jamais été inquiétée pour complicité de blanchiment, alors que son petit ami, lui, est en prison. Etrange qu’une conversation téléphonique enregistrée par la police voici cinq semaines ne soit révélée que maintenant au procureur. Quant à avoir évoqué les possibles réparations pour le crime qu’elle affirme avoir subi, même avec un petit trafiquant incarcéré, où est le problème ? Comme Anne Sinclair, elle espérait peut-être avoir assez d’argent pour le faire sortir de prison. Avec cette différence qu’elle est noire, pauvre, et musulmane. De quoi Strauss Kahn, qui, lui, a demandé que la teneur de ses conversations téléphoniques précédant son arrestation, ne soient pas communiquées, peut-il bien parler, sinon de sexe, d’argent et de pouvoir ? Strauss-Kahn n’a certainement que des amis en règle. Aucun voyou, c’est sûr, dans ses relations. Et, bien entendu, il n’a jamais déposé d’argent liquide sur aucun de ses comptes. Le fait que son lieutenant François Pupponi règle ses frais de bouche avec la carte bleue de la SEM chaleur de Sarcelles n’est évidemment pas de nature à affaiblir ses dires.

Un trafiquant de shit ! Peut-être noir, en plus ! C’est bien pire qu’un violeur présumé de négresses. Un tiers des Français entre 18 et 64 ans (soit plus de 13 millions) admettent pourtant - selon une enquête publiée la semaine dernière - avoir fumé du cannabis au moins une fois dans leur vie, 4 % au cours du dernier mois : Il faut bien que ce cannabis vienne de quelque part. Eh oui : il y a des trafiquants. Des gros et des petits. C’est sans doute très vilain, mais pour le moment, la marijuana n’a encore tué personne. On n’en dira pas autant de l’alcool. Voire du Viagra dont certains obsédés sexuels font une consommation peut raisonnable et qui pourrait expliquer bien des débordements. Continuons la liste des turpitudes de Nafissatou invoquées par les enquêteurs anonymes. Elle aurait affirmé aux policiers avoir mentionné un viol et une excision dans sa demande d’asile aux USA et, vérification faite, on ne trouve pas trace de ces éléments dans son dossier. Damned ! Quelle affaire ! Cela voudrait dire qu’elle n’aurait jamais été violée ni excisée ?

Qu’y a-t-il dans tout cela qui exonère Strauss Kahn des graves accusations portées contre lui ? Rien ! Un Strauss-Kahn aurait le droit de violer impunément une femme parce qu’elle serait la copine d’un dealer de shit et qu’elle se serait embrouillée dans ses déclarations pour obtenir le droit d’asile ? Faut-il être une sainte (comme Anne Sinclair) pour être crue sur parole quand on affirme avoir été violée ? Intéressant pour un homme qui se dit de gauche.

La révélation de ces broutilles, compte tenu du système de procédure pénale américain, a permis à Strauss-Kahn, quasi-mécaniquement, d’obtenir illico une libération sur parole et de récupérer la caution versée par sa femme. On s’en réjouit pour elle. On s’en réjouit pour lui. Sa vie sexuelle va s’en trouver plus épanouie. En espérant qu’il n’y aura pas de nouvelles plaintes. Cependant, les accusations sont bien maintenues par le procureur. Strauss-Kahn n’a pas récupéré son passeport et se trouve toujours inculpé de crimes très graves. Il est libre d’être sur le territoire américain, le FBI aux fesses. La réhabilitation tant espérée par les amis zélés du violeur présumé, son élection à la présidence de la République en 2012, restent pour l’instant assez hypothétiques. Quel dommage ! On aurait tant aimé voir Strauss-Kahn débarquer, plus triomphant encore qu’un otage libéré, et, fort de sa supériorité naturelle, annoncer sa candidature à la primaire socialiste, malgré ce « troussage de domestique» d’autant moins important qu’il ne s’agissait que d’une négresse. Et tout le monde sait que "les négresses sont plus chaudes que les blanches" (Flaubert, Dictionnaire des idées reçues). En somme l’exercice anodin, j'oserais presque dire à la sarcelloise, d’un droit de cuissage sur une indigène qu’Anne Sinclair- ah la sainte femme ! - aurait, une fois de plus, pardonné.

.

http://www.claude-ribbe.com/dotclear/index.php?2011/07/01/239-strauss-kahn-reste-un-violeur-presume
.
Sur ce blog, entre autres :

Et si le comité de soutien à Nafissatou Diallo enquêtait à Sarcelles ?

.

http://www.claude-ribbe.com/dotclear/

 

 

http://madame.lefigaro.fr/sites/default/files/imagecache/photo_horizontale_articles/2011/05/dsk-1_pano.jpg

http://madame.lefigaro.fr/sites/default/files/imagecache/photo_horizontale_articles/2011/05/dsk-1_pano.jpg

.

 

 

.

 

L'affaire Strauss-Kahn vue par Alain Badiou

 


Moi, ce qui m'intéresse dans cette affaire, c'est, précisément, son essence théâtrale. Le grand écrivain de cela aurait été Jean Genêt. Nous avons là, comme dans Le Balcon ou Les Nègres, des allégories. On est dans la représentation, et même dans la représentation de la représentation, la représentation des mécanismes de la représentation (qu'est-ce qu'un président, qu'est-ce qu'un chef de la police?). Nous avons en effet là l'Homme Puissant à la tête de l'institution la plus fondamentale du monde occidental, favori de tous les sondages etc., qui joue le rôle que tenait, dans Le Balcon, le Chef de la Police – dont Genêt précise qu'au troisième acte il doit arriver sous la forme d'une grosse bite (vous voyez que tout cela était déjà prévu ...). De l'autre côté, il y a le symbole même de la faiblesse : la Femme Noire Immigrée, qui vient d'Afrique, qui a un boulot infect etc. La rencontre de ces deux figures ne peut être que sexuelle, car ils n'ont aucun rapport entre eux : elle inexiste totalement pour lui, et réciproquement. Le sexe est cet élément qui provoque des collisions invraisemblables du point de vue des icônes générales du monde. Il y a aussi le rôle, magnifique, de la Sublime Épouse qui annonce l'imprescriptibilité du couple ; je lui rends hommage, sérieusement, car si elle l'aime plus que jamais, c'est qu'il aura montré à tout le monde quelque chose de la faiblesse humaine.

Mon hypothèse théâtrale – car les implications "politiques" de cette affaire ne me font ni chaud ni froid, pour tout vous dire, je n'étais ni dans les électeurs de Strauss-Kahn, ni dans ses non-électeurs – est qu'il ne voulait pas y aller. C'est son entourage qui avait créé chez lui ce désir morbide d'être président de la république : sa femme espérait peut-être qu'il allait s'assagir dans les nécessités de la représentation, le PS en a fait son candidat et ce au seul vu des sondages (alors que personne n'ignorait qu'il ne pouvait s'empêcher de sauter sur une femme dès qu'il se trouvait seul avec elle dans une pièce fermée), ce qui est quand même extravagant : ça montre à quel point la dégénérescence idéologique de cet organisme est totale ("gagnons les voix, et après on verra"). Bref, tout le monde voulait Strauss-Kahn, sauf une personne : Strauss-Kahn. Comme il n'est pas très courageux, il ne voulait pas y aller, mais il ne voulait pas non plus dire qu'il ne voulait pas y aller, il ne voulait pas dire publiquement "ça m'embête" (en pensant, en outre : "et puis, je sais qu'il va m'arriver des histoires"). Son inconscient a trouvé la solution de ce dilemme. Il n'ira pas et, pour cela, il n'a qu'a eu dire oui à sa pulsion, ce qui est très économique. Ce qui fait qu'il est content, parce qu'il ne va pas faire ce qu'il ne voulait pas faire et aussi parce qu'il a dit à la terre entière qui il était vraiment ; si j'étais lui, j'éprouverais une joie ironique, parce que je me dirais : "Bande d'ânes ! Voilà celui pour lequel vous vouliez tous voter !" Et ça, c'est une position merveilleuse. L'épouse aussi est contente, car elle est dans un rôle sublime, elle va montrer aux gens ce que c'est que l'amour. Moi, je suis content aussi, parce que Strauss-Kahn, je n'en voulais pas. Il faut vraiment chercher dans les entrailles du PS pour trouver des gens mécontents.

Ce collapsus symbolique entre la puissance absolue et l'impuissance absolue, je pense que c'est cela qui intéresse tout le monde et qui explique la fascination exercée par cette affaire. La décision de Strauss-Kahn fait apparaître un élément d'humanité secret dans l'icône il faut le dire bestiale du président du FMI.

Un seul appendice. On voit entrer en scène Mme Lagarde. Imaginons l'histoire suivante : Mme Lagarde est dans l'hôtel, elle sort de sa douche, et un groom philippin lui saute dessus. C'est ce que Husserl appelle une variation eidétique (*). Le type est pris, il est menotté et photographié menotté. Que dit la presse ? Stigmatise-t-elle ces mœurs américaines épouvantables qui consistent à présenter les gens avec des menottes ? Je vous garantis que non. La presse dit : "Justice est faite, ce salaud a ce qu'il méritait". C'est quand même la preuve que cette histoire est en profondeur une histoire de classes. Si on fait la variation eidétique dans l'autre sens, on voit bien que la construction de Strauss-Kahn en victime ne s'explique que par le croisement, imprévisible, entre la détermination sexuelle et la détermination de classe.

Alain Badiou

(*) Qui a rapport à l'essence intelligible des choses, par opposition à ce qui relève de leur présence sensible.
[psych.] Image eidétique: image hallucinatoire caractérisée par sa très grande netteté.


 

Extrait d'une conférence d'A. B sur: http://mademoiselledolores.blogspot.com/2011/06/seminaire-dalain-badiou-25-mai-2011.html

.

 

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2011/07/03/21531229.html

 

.

 

Lire  aussi :
.

 

L’affaire DSK aurait-t-elle été orchestrée par l’Elysée ? (Opinion)

..

Les jolies casseroles de DSK... sans suite !.

 

Affaire DSK: Le document du Procureur contre N. Diallo. Procureur acheté ?

 

.

 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

rita skeeter 17/08/2011 00:47



ton blog  est trop long j'ai la flemme de tout lire mais ça à l'air trop COOOOOOOL XD XD XPLDR LOOLLLL XP XD XPLOOOVE KIKOOO



Eva R-sistonsChère Claudie 15/07/2011 02:33



Champromis


ce n'est jamais facile d'avoir des réactions justes surtout dans des situations injustes ! la suite ? Le puissant l'emportera ! Grrr...


eva



Champromis 02/07/2011 11:24



Cette femme n'a pas narrer la réalité de qu'elle a subit réellement; c'était si simple de dire ce qu'elle avait subi et ce qui c'était passé durant ce moment important de son éxistence , c'était
si naturel de raconter aux enquêteur les faits....


Aujourd'hui elle ne pourra plus jamais revenir en arrière; elle s'est torpillée...le monde lui accorde un crédit relatif et restreint.


Si toute les femmes violées ou attouchées suivent cet exemple, elles régresseront dans la société matchiste et ceux sans compassion aucune!!! Et elle discrédite sensiblement la parole des noirs
(e).


Mais attendons la fin de cette affaire...


 



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages