20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 22:18

-cologie-mde-pollu-.jpg

Les Gouvernants ne peuvent rien pour nous.
Prenons notre sort en mains,
et traduisons en Justice les incapables.
Par eva R-sistons



Mes amis,

Copenhague a été, médiatiquement parlant, un moment trop important pour n'en laisser, sur ce blog, aucune trace. L'événement était porteur de trop d'espoirs pour tirer le rideau une fois pour toutes. Oublions la grotesque pantomine de Sarkozy pour braquer les projecteurs, une fois de plus, sur lui, et se donner l'illusion d'être au centre du monde, de supplanter le populaire - pour combien de temps encore ? - Obama. Pauvre France, ridiculisée à l'étranger et ridiculement encensée, à travers Sarkozy, par nos Médias aux ordres du Chef ! 

De cet événement, je ne vous dirai rien sinon, bien sûr, que les Grands de ce monde sont incapables de s'intéresser réellement aux vrais problèmes, surtout sur le long terme et pour le Bien de tous. Ils ne pensent qu'en termes de popularité, d'audimat, de réélection. Bref, ils ne nous représentent pas, et ceux qui se chargent de le leur rappeler sont, comme à Copenhague, malmenés par une Police de plus en plus totalitaire comme le Système qui s'étend progressivement sur la planète pour tout contrôler à son profit. 

Des tonnes d'articles analysent le néant de Copenhague. J'ai choisi de publier le commentaire d'un de mes Lecteurs, tout simplement parce qu'il est différent de tout ce qu'on peut lire: Il est clair, rempli de bon sens et pratique. Oui, il nous indique la voie à suivre, et elle dépend uniquement de nous, de CHACUN de nous.

 

Puisque les Gouvernants sont totalement défaillants lorsqu'il s'agit de mettre en oeuvre des politiques réellement efficaces, justes, bienfaisantes pour tous, je dis bien pour tous et non pour une minorité, puisqu'ils sont incapables de s'entendre et de préparer autre chose que leur réélection, eh bien substituons-nous à eux. Prenons nous-mêmes nos affaires en mains, nos affaires personnelles dans le sens de la Sagesse, du Bien commun, de l'avenir de la planète, montrons que nous pouvons nous passer d'eux, les incapables, et donnons-nous en exemple partout.

Autre chose: Il y a quelques jours, je vous annonçais l'assignation en Justice, à Paris, de Roselyne Bachelot pour le 4 janvier (vous êtes tous conviés), eh bien je me permets de le rappeler à nouveau: De tous les moyens d'actions dont disposent aujourd'hui les citoyens, le plus efficace, le plus porteur, sans doute, est l'action en Justice, l'application du Droit. Blair est sur la sellette, Livni est menacée si elle voyage (comme d'autres, d'ailleurs; le temps passe, les crimes, de guerre ou contre l'humanité, ne s'effacent pas), Bachelot est assignée, demain il faut traduire en Justice un Bush ou un Rumsfeld, et pourquoi ne pas étendre la chose à tous les assassins de la paix et des peuples qui sévissent au sein des multinationales de l'Armement, de la Chimie, de la Pharmacie... à l'origine des guerres passées, pour de sordides motifs de profit, et auteurs des futures guerres de dépopulation, de conquête, de prédation, de contrôle !

Je persiste et je signe: Nous avons une arme, celle du Droit, tout simplement, servons-nous en pour défendre la légitimité des peuples, la Justice, la  Paix, pour protéger l'environnement, la vie, nos enfants, les générations futures. 

C'est notre droit, c'est notre devoir, c'est notre responsabilité, c'est notre honneur d'Homme et de Femme. L'avenir est entre nos mains, ne laissons pas les maîtres du Monde le gérer pour le compte de la City ou de Wall Street. Il y a urgence !  

Eva R-sistons



http://www.lepost.fr/article/2009/12/17/1844913_rechauffement-climatique.html


Copenhague: Un échec.
Que faire ? Commentaire d' Infonaute



Copenhague est un échec. Et après. Qui s'attendait à autre chose ? Que pouvait-on attendre d'autre des gouvernements actuels et des situations socio-économiques actuelles ? Les États Unis, pays monde, n'a jamais suivi et ne suivra jamais le reste du monde, l'autre monde. La Chine et l'Inde qui explosent maintenant qu'ils suivent en bons élèves le système économique occidental ne pourront pas adhérer avant longue date à une bifurcation globale de ce même système. Les pays en voie de développement n'ont pas les moyens de se poser la question. Il reste donc l'Europe qui semble être proche de l'exploit. Mais il faudrait davantage de maturité à la communauté européenne. Actuellement, l'Europe n'est pas autre chose que « les pays de l'europe ». La
communauté européenne n'existe pas, alors comment aboutir à un accord commun d'une utopique communauté mondiale ? C'est essentiellement du temps perdu et de l'image médiatique pour les politiques. La politique ne sauvera pas le monde pour la simple et bonne raison qu'elle n'en a pas la vocation. L'action de la politique s'arrête là où commence le pouvoir qu'elle s'octroie. La politique a plus à faire en s'évertuant à rester au pouvoir qu'à sauver la planète. Alors comment faire face à un phénomène qui dépasse les gouvernements et qui n'est plus de la compétence du pouvoir politique ?


Rien, si l'on pense que ce qui doit arriver arrivera. Le fatalisme a sans doute de bons jours devant lui. Mais dans des pays comme la France où plus de 90% de la population a reçu une éducation censée lui permettre de comprendre les causes et leurs conséquences on est en droit de s'attendre à autre chose qu'une simple fatalité.


Le plus consternant c'est que ce n'est pas la technologie qui est à l'origine du bouleversement climatique, mais l'utilisation que nous en faisons. Et c'est justement la technologie qui pourrait, qui peut, nous permettre de réagir face à l'ampleur des dégâts. L'humanité n'a jamais possédé autant de solutions pour agir en faveur du plus grand nombre. Ce qui l'en empêche, c'est encore une fois la politique, et surtout la tradition politique qui est de maintenir un ordre établi, à savoir la domination d'une minorité sur une majorité par le truchement d'une mécanique bien huilée.

Tant que nos gouvernements gouverneront non pas pour nous apporter le meilleur mais pour se garder le meilleur il n'y aura pas de progrès social. Nous entendons par progrès social, non pas que le citoyen moyen d'aujourd'hui ait plus que le citoyen moyen d'hier, c'est une évidence, mais qu'il n'y ait plus de citoyen moyen. C'est à dire que le progrès (technologique, mais aussi intellectuel) soit partagé par tous. Humainement rien ne justifie que deux pourcent des personnes adultes, soit bien moins de un pourcent de la population mondiale, possède plus de la moitié des richesses. Encore une fois, seule la politique le justifie !


S'il n'y a rien à attendre des gouvernements, des états, des politiques quelqu'elles soient, faut-il pour autant retomber dans le fatalisme ? Notre éducation ne nous permet-elle pas d'accéder individuellement à autre chose que la fatalité ? Notre éducation ne nous sert-elle qu'à produire et à consommer de l'inutile ? Notre éducation ne peut-elle nous permettre à titre individuel de réagir, et d'agir ? Notre éducation qui est loin d'être égalitaire reste la chose la mieux partagée dans la société occidentale, c'est pourquoi nous pensons que c'est le seul levier sur lequel chacun puisse s'appuyer (et doit relever) pour prendre conscience du problème qui se pose à l'humanité. Le problème du réchauffement climatique est un problème mondial dans le sens global. C'est
à dire qu'il englobe tous les autres problèmes, les problèmes de l'individu, les problèmes du groupe, de la communauté, de la société, de l'état, d'un ensemble d'états, d'un continent, etc. Or, pour que l'action soit mondiale, il faut que chaque état réagisse, pour que chaque état réagisse il faut que chaque société qui le compose réagisse, pour que chaque société réagisse il faut que les communautés réagissent, pour que les communautés réagissent il faut que les groupes réagissent, et pour que les groupes réagissent il faut que les individus réagissent.

Et que faut-il pour qu'un individu réagisse ? une prise de conscience de sa place dans le monde. C'est à ce prix, c'est à dire au prix d'un effort intellectuel d'une prise de conscience individuelle et collective (dans le sens « tous ensemble »), que nous pourrons agir rapidement et humainement (c'est l'enjeu principal) en faveur du climat.

Infonaute, 20.12.9
http://infonet.over-blog.net/
http://r-sistons.over-blog.com/article-copenhague-climat-ou-depopulation-criminelle-proces-de-nos-elus-41121256-comments.html#comment53270349


L'actualité vue par notre ami Laplote: 



Chirac mis en examen


sarko3'.jpgsarko3'-1.jpg


Le clic UMP

UMP1.jpg

http://laplote.blogs.courrierinternational.com/



   

                     Noël dans le monde
 

                              

                                     En France:

Plusieurs jours avant Noël, les villes et les villages de France prennent un air de fête. On décore la façade des mairies. On dresse un immense sapin sur les grandes places. Les rues principales et les arbres sont recouverts de guirlandes lumineuses.
Les grands magasins font de très belles vitrines ou certains mettent en scène des automates.
Les enfants se font photographier en compagnie du Père Noël.
Les écoles maternelles décorent leurs classes.
Le 24 au soir les familles font un diner de réveillon composé de mets savoureux tels que des huitres et du foie gras. Les plus pratiquants vont ensuite en famille à la messe de minuit.
Le Père Noël vient déposer les cadeaux pendant la nuit et les enfants les découvrent le matin de Noël au pied su sapin.
Le jour de Noël, ils se rassemblent en famille autour de la table de Noël. Le repas de Noël est souvent composé d'une dinde ou d'un chapon roti et se termine par une bûche glacée ou en gâteau.

En Provence, dans certaines églises du  bord de la mer, à la fin de la messe de minuit, une procession de pêcheurs et de poissonniers déposent au pied de l'hôtel un panier rempli de poissons, en signe d'affection et de reconnaissance envers le petit Jésus.
La tradition veut que le repas du réveillon se termine  par treize desserts qui symbolisent le Christ et les douze apôtres. Ces desserts rassemblent tous les fruits et les confiseries de la région.
 



En Allemagne, en Angleterre, en Autriche, au Danemark, en Suisse, ici :
http://www.joyeux-noel.com/noeldanslemonde.html


Très Joyeux Noël
à tous mes amis Lecteurs !

Votre Eva



Détails sur le produitBonnet de père NoelDétails sur le produit



Sélection d'articles :
(Publication non terminée)


Souhaitons pour 2010 que la raison l'emporte
au Proche-Orient !
A trop convoiter, on risque de tout perdre !



Pour s’être simplement demandé en 2001, dans un livre remarquable par
sa lucidité, s’il était interdit de critiquer Israël, Pascal
Boniface, le directeur de l’Institut des études stratégiques (Iris),
s’est vu traiter par le lobby sioniste de tous les noms d’oiseau ! La
question pertinente, qu’il a eue le mérite de poser, est plus que
jamais d’actualité. Au nom d’une conception délirante de sa
sécurité, cet État enfanté par la communauté dite internationale
– mais en fait par l’Occident – foule aux pieds, en toute impunité,
tous les principes du droit international. Il se permet même de croiser
le fer avec les États-Unis, son allié de toujours et à qui il doit
tout, à propos du simple gel de la colonisation des territoires
palestiniens occupés.
L’État hébreu avait déjà exigé des pays
arabes et des Palestiniens la reconnaissance de son existence comme
condition de toute négociation en vue d’une solution finale de la
question palestinienne, sur la base de deux États. Une fois cette
reconnaissance acquise, il pose de nouvelles conditions. Il ne s’agit
plus désormais de la reconnaissance de l’État d’Israël, mais de
celle du caractère juif de cet État. En d’autres termes, les 20 % des
citoyens arabes non juifs de ce pays doivent prendre le chemin de l’exode
ou accepter un statut de citoyens de seconde zone dans un État que
l’Occident continue, dans son cynisme, à considérer comme la seule
démocratie au Moyen-Orient!
Alors que des Israéliens lucides refusent
cette orientation ouvertement raciste et antidémocratique, les
États-Unis lui emboîtent le pas et demandent au monde arabe de
reconnaître Israël comme un État juif, pour les seuls juifs ! En
d’autres termes un État sioniste colonial, raciste, fondé sur
l’épuration ethnique et religieuse, tête de pont de l’Occident en
terre arabe (..) les élites dirigeantes en Israël ne veulent pas de paix.
Elles sont dans une logique de guerre. Elles estiment que le rapport de
force est en leur faveur. Les Palestiniens sont divisés, le monde arabe
manque de stratégie et l’Occident ne lâchera jamais sa créature !
Elles se trompent lourdement. Les dix millions de Palestiniens vivant dans
les territoires occupés de 1948, en Cisjordanie, à Gaza ou dans la
diaspora,
se radicalisent et remettent à l’ordre du jour l’option de
la lutte armée.
Les pays arabes pro-occidentaux, et en premier lieu
l’Égypte et la Jordanie (où vivent 70 % de Palestiniens), sont
travaillés en profondeur par le radicalisme. Au désenchantement qui a
suivi l’échec des accords d’Oslo,
succède un désir de revanche
contre ceux qui ont fait miroiter aux Palestiniens le mirage de la paix
. La
responsabilité en incombe en premier lieu à l’Occident qui n’a pas
eu la volonté, le courage ni même la vision de contraindre Israël à
retrouver le chemin d’une paix juste, durable et imposée.
Le coût de
cette lâcheté sera exorbitant pour les peuples de la région, mais
aussi et surtout pour les intérêts stratégiques de l’Occident
lui-même
.

http://afrique-asie.fr/home.php



Kouchner: Quel naufrage !


Michel Warschawski relate comment Israël (à coups de démolition de maisons, de suppression du droit de résidence), lentement, inexorablement, colonise la partie arabe de Jérusalem, au mépris du Droit International.

Pour s’élever contre cette politique du fait accompli, la Suède a réclamé récemment que l’Europe reconnaisse à nouveau le caractère palestinien de Jérusalem Est. Qui, croyez-vous, s’est élevé contre cette déclaration ? Outre l’Allemagne toujours mal à l’aise avec Israël, les histrions Sylvio Berlusconi et Nicolas Sarkozy, nous apprend Michel Warschawski.

Mieux encore. Le Canard enchaîné, cette fois, nous cite cette phrase de Kouchner qui qualifie l’initiative suédoise de « dangereuse et déséquilibrée alors qu’Israël vient de faire une concession majeure en décrétant un gel provisoire de la colonisation ». (La réalité ici

Bruno Testa
for
clicanoo.com) Que dire sinon : Kouchner, quel naufrage !



http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article12448


Ces États qui placent leurs intérêts
avant ceux de la planète

17 décembre 2009, par Sophie Chapelle

La plupart des gouvernements sont unanimes : nous devons freiner le réchauffement climatique. Mais derrière les discours de façade, dans les couloirs du sommet de Copenhague, les mesquineries de chacun reprennent vite le dessus sur l’intérêt général. Des États-Unis à la Chine, en passant par l’Union Européenne ou l’Arabie Saoudite, petit tour de ceux qui rechignent à conclure un accord contraignant. Sous l’oeil atterré des États, notamment africains, qui ont le plus à perdre.  (...) Lire l'article entier


 

 

Voici ce que prévoit le nouveau dispositif
du codex alimentarius
à partir du 31 décembre 2009 :

- De supprimer et d’interdire de nombreuses vitamines et nutriments essentiels dans notre alimentation
ainsi que d’introduire 7 des 9 pesticides que 176 pays ont bannis.
De rendre les vitamines illégales !

- D’interdire les compléments alimentaires naturels et de les remplacer par des produits de synthèse pharmaceutique à bas dosage (car toxiques) et seront uniquement disponibles en pharmacie sur prescription médicale.

- D’interdire progressivement les médecines alternatives telles que l’ acupuncture, la médecine énergétique, ayurvédique, tibétaine.

- L’agriculture et l’alimentation animale se verront réglementées selon les normes du complexe pharmaco-chimique, interdisant du même coup l’agriculture dite bio-dynamique.

- L’alimentation humaine certifiée légale devra être irradiée (ex : irradiée au Cobalt - le terme technique employé pour rassurer la population étant ionisé .)"

D’après les études de scientifiques-neurologues, ces nouvelles normes alimentaires et de soin constituent un véritable génocide au niveau mondial.(..)

L’Afrique du Sud et l’Inde refusent de se soumettre à ces directives, et aux États-Unis et au Royaume-Unis, la résistance s’organise. Tony Blair est qualifié d’hypocrite pour défendre le codex alimentarius.


Cette règlementation aussi absurde qu’elle soit, s’explique par l’origine même du codex alimentarius et ses liens étroits avec Rockefeller, qui détient l’étendue de l’industrie pharmaceutique mondiale et qui souhaite stopper par ce moyen la concurrence qu’exerce la médecine naturelle sur le pharmaco-chimique.


http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article6934



http://nouvellesdegaza.over-blog.com/article-l-egypte-et-les-etats-unis-mettent-tout-en-oeuvre-pour-etouffer-gaza-41496574.html

 
Indien-Amazonie.jpg


NOUS, PEUPLE DERNIER

L'histoire du grand hold-up planétaire

Michel Tarrier, 448 pages, chez L'Harmattan.



                 LE LIVRE DE L'APRÈS-COPENHAGUE


La page du livre :

http://perso.wanadoo.es/tarrieri/NousPeupleDernier/Ecologue-philosophe.html

 

LA FIN DES CERTITUDES

 

« Le vrai miracle n’est pas de marcher sur les eaux ou de voler dans les airs : il est de marcher sur la terre. »
Houeï Neng

« L'anticipation n'est possible que grâce à la mémorisation. »

Henri Laborit

« Quand tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens. »

Proverbe africain

 

Après tant de siècles à conjuguer le verbe Avoir, nous restera-t-il
un peu de temps pour conjuguer le verbe Être ?

 

Le bouquin raconte comment, depuis Cro-Magnon jusqu’à ce jour, et notamment au travers des conquêtes du monde par le progrès, notre humanité est parvenue au présent état de déchéance écologique. Le texte passe en revue toutes les étapes de la connaissance, des découvertes et des prétendues avancées qui pouvaient augurer une toute autre issue, et analyse sans complaisance l'avènement de l'écologisme.

 

Peuple dernier, nous le sommes pour de bon parce que bien trop engagés sur le chemin de l'irréversibilité et que le piège se referme sur nous. Aurons-nous le temps, in extremis, de réajuster notre humanité par une totale remise en question socioculturelle, un nouveau regard par l’éducation dès le plus jeune âge, le recours à une nouvelle économie en accroissance, un devoir de partage, une consommation éco-citoyenne du juste nécessaire, le renoncement à la folie des transports injustifiables, une approche moins anthropocentriste du Vivant, enfin par l’abandon de la mythologie nataliste, la démographie formatant in fine le tout ? D'ailleurs, animés d'un orgueil sans limites, nous refusons de croire ce que nous savons !

 

Cette philosophie de l'échec, c'est la fin des certitudes ancrées. Les valeurs héritées des monothéismes, puis inculquées par l’humanisme béat et justifiées par un capitalisme forcené, tendent à transformer la Terre en une fosse commune. Nous n’avons plus le temps d’attendre pour enfourcher un nouveau paradigme salvateur avant que les ressources géologiques ne soient taries et que la planète, déjà sous perfusion, ne tombe en déliquescence. Notre monde est au bout du rouleau. Un effort de guerre est demandé et nous devons opter pour un autre chemin. Mais c'est seulement pour jouer les prolongations et gagner quelques générations.

 

Pour la première fois dans l’histoire de l’homme, nous sommes presque 7 milliards sur cette Terre où nous n’étions même pas 3 milliards il y a 50 ans !

 

Pour la première fois, nous nous montrons inhumains en asservissant les animaux par d'ignobles élevages concentrationnaires, en livrant une guerre sans merci à l'encontre des ultimes bastions de vie sauvage, jusqu'à exproprier nos cousins les Grands singes de leurs habitats originels.

 

Pour la première fois, l’humain est le sombre artisan d’une phase d’extinction massive des espèces, la sixième, celles des périodes anciennes ayant été de natures géologiques, climatiques ou évolutives, et n’illustrant alors qu’une étape dans un univers ponctué. Dans le cas présent, il semble bien qu’il n’y aura pas de succession au Vivant que nous éliminons irréversiblement. Notre humanité exterminatrice fait donc au jour le jour œuvre paléontologique en donnant naissance à un infini cortège de fossiles vivants, qu’il s’agisse d’espèces défuntes par colonisation des niches ou de pans entiers d’ensembles écosystémiques.

 

Pour la première fois, Homo sapiens modernicus modifie le climat. C’est tout autant grandiose que consternant. Les seules émissions de CO2 liées à l'utilisation d'énergies fossiles ont atteints 8,7 milliards de tonnes en 2008, après un bond de 29% depuis 2000 (Source : Global Carbon Project). C’est à peine si Dame Nature parvient à en récupérer la moitié (océans, forêts) et ces types de gaz à effet de serre perdureront jusqu'à deux siècles dans l’atmosphère. Aujourd'hui, un Français émet à l'année 8 tonnes de CO2 ; un Allemand : 9 tonnes ; un Nord-Américain : 21 tonnes... Un record mondial d'inconscience ! Si d'ici 2050 nous ne parvenons pas à réduire pour n'émettre que 2 tonnes par habitant, nous serons responsables d’un réchauffement de deux degrés et nous dégraderons le monde. On ne nous fera pas prendre des vessies pour des lanternes, le sommet de Copenhague fut un échec grandiose. Vouloir écologiser ou moraliser le capitalisme, ce serait le tuer ! Les jeux sont faits, nous allons vers le pire. La preuve : la plupart des nations sont en train de se suréquiper en armement.

 

Toutes ces « premières fois » seront aussi les dernières, puisqu’en induisant une suite de points de non-retour, de situations en cul-de-sac, elles ne peuvent qu'engendrer concomitamment notre perte inéluctable ? Pourrons-nous vivre sans terres fertiles, sans eau et la tête dans le four ?

 

C’est un effroyable scénario, un réel déshéritement de main de maître et c'est aussi l’évidence d’une vie invivable que nous allons transmettre à nos enfants. Les pays les plus nantis survivront un temps mais ne seront même pas aptes à recevoir les hordes de réfugiés des terres occises. Ceux qui imaginent que les choses vont continuer ainsi sont soit d'impardonnables économistes, soit de cruels inconscients.
http://perso.wanadoo.es/tarrieri/NousPeupleDernier/Ecologue-philosophe.html

Commander chez Amazon :

http://www.amazon.fr/Nous-Peuple-Dernier-Survivre-Bientot/dp/2296105629


Le Dernier Révélations4 :
Echec Copenhague, le NOM avance ....
A écouter absolument pour comprendre !
http://revelations4.blogs.fr/
http://www.blog-video.tv/video-10631bd0fe-Archive-tele-du-20-12-2009-10-27-15.html



Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Eva R-sistons 28/12/2009 00:02


Désolée, David, je n'ai besoin de personne pour m'aider sur les blogs, et je ne suis plus journaliste en activité

cordialement eva


Eva R-sistons 28/12/2009 00:00


Non, je n'ai pas msn, et livre qu'est-ce que c'est ?

Bonne journée eva


Eva R-sistons 27/12/2009 23:59


Bonjour David

non, désolée, je ne milite nulle part, je ne fais partie d'aucun groupe, clan... je me contente d'informer et d'inciter, sur mes blogs, à dire non aux abominations qu'on prépare pour le seul
bénéfice d'une caste non élue, cupide et démente; pas de guerres, pas de crises provoquées ou pas de maladies réductrices de population, par ex ! Et une information honnête, et la communion des
civilisations et des coeurs ...

cordialement eva


maillard 25/12/2009 16:59


recherche tu quelqun pour travailler avc toi?


maillard 25/12/2009 16:50


as tu une adresse msn ou livre?


R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages