25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 11:03

 

 

Comment prendre le contrôle d'une nation ? (méthode gratuite !)

 

nation.jpg

Voici une méthode en 10 étapes

pour prendre le contrôle d'une nation :


  1. Demandez a un banquier (Pompicsou- Rothschild) de devenir copain avec le gars intelligent qui gouverne le pays (De Gaulle), pour qu'il devienne premier ministre (1962)
  2. Faites tomber le gars intelligent qui gouverne (De Gaulle) avec une révolution (mai 1968)
  3. Faites élire le banquier (Pompicsou) a la tête du pays (1969)
  4. Faites lui voter une loi privant le pays du droit de créer sa propre monnaie (1973)
  5. Cela oblige ainsi l'état a emprunter auprès des banques et des investisseurs internationaux
  6. Attendez patiemment que les politiques dépensent plus que l'état n'encaisse (1973 - 1998)
  7. Créez une banque supranationale indépendante (BCE) battant sa propre monnaie (1998). S'il le faut appuyez vous sur un bel idéal (l'Europe) pour faire passer la pilule
  8. Attendez patiemment que les politiques dépensent plus que l'état n'encaisse (1998 - 2012). Si ça ne va pas assez vite créez une bonne crise (Subprime 2008) pour qu'ils s'endettent plus vite
  9. Enfin mettez un ancien banquier (Mario Le Dragon - Goldman Sachs) a la tête de cette banque supranationale (2011)
  10. Attendez patiemment que les états soient en faillite pour leur imposer ce que vous avez décidé. Si ça ne va pas assez vite créez une crise, voire quelques guerres par ci par là

 

Résultats : 



La BCE tient désormais l'ensemble des pays de l'Union Européenne par les « cojones ». 

Quand vous devez x milliards a la banque, et que vous ne pouvez plus payer les y milliards d'intérêts, ce n'est plus vous qui décidez de votre vie, c'est la banque.

  • Les gagnants: Les propriétaires de Rothschild, Goldman Sachs & Cie
  • Les perdants: Le peuple
  • Les complices: Les politiques et les médias

 

 

Résumé :


  • « Donnez moi le droit d'émettre et de contrôler l'argent d'une Nation, et alors peu m'importe qui fait ses lois » - Mayer Amschel Rothschild (1744-1812)

 

La Suite:


  • Laisser les politiques et les médias expliquer aux citoyens pourquoi il n'y a pas d'autre choix que de les tondre (les citoyens)
  • Adopter si possible un discours rationnel (y a plus d'argent) et proposer un faux choix : soit on augmente les impôts, soit on diminue les prestations (sécu, retraite, enseignement)
  • Prétexter une bonne crise pour faire les 2 (augmenter les impôts ET diminuer les prestations)
  • Puis vendre les bijoux de famille (transport, énergie, immobilier) aux multinationales
  • Enfin abandonner le pouvoir a des gens non élus par le peuple, comme en Italie (Mario Montagne)

 

 

Questions :


  • La Grèce est elle encore une démocratie ?
  • Après la Grèce, a qui le tour ?
  • Pour la France, a quand le tour ?
  • Que faire pour éviter que ce soit votre tour ?

 

 

NDLR :


  • toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite
  • .

 

banksters

 

 

Le mot d'eva R-sistons


 

Et tandis que j'écris ces quelques lignes,

j'entends FR2 sur le 13 h faire de la pub

pour son poulain Sarkozy

le "bienfaiteur" du Nouvel Ordre Mondial des banksters

- pardon, de ce qu'il reste de la nation française.

 

 

Plus c'est gros, plus ça passe :

"Sarkomania",

"objets à son effigie",

"Sarkozy c'était bien, c'était une merveille",  

"que Sarkozy revienne vite"

(pour encore doubler son salaire,

pour avoir un train de vie plus important

que celui de la Reine d'Angleterre sur notre dos, etc..),

"on a la nostalgie de Sarkozy" ...

 

Rappel pour ceux qui ont la mémoire courte

et se laissent impressionner par la Communication :


 

Sarkozy nous a fait rentrer dans l'OTAN

l'Organisation Terroriste Anti-Nations,

il a bradé notre souveraineté,

une partie de notre or,

notre patrimoine,  

nos territoires, méconnaissables, 

notre industrie,

nos emplois,

et puis il a sérieusement commencé le détricotage 

de nos retraites,

de nos protections sociales,

de notre système de Santé,

de nos services publics,

de notre Droit du Travail,

de notre Ecole,

de notre Armée et de nos moyens de Sécurité,

de notre laïcité,

de nos libertés...

et les Médias sont désormais totalement verrouillés, aux ordres,

sans parler des guerres néo-coloniales dévastatrices

qu'il a menées contre des Etats souverains en notre nom

et au service de Washington, de Tel-Aviv, de Londres.....

 

Et pendant ce temps sur FR2-désinformation,

comme sur les autres Médias (C dans l'Air, etc),

on cherche par tous les moyens

à discréditer ce qui reste de la Gauche.

Alors que sous la précédente Présidence tout était fait

pour vanter les mérites du Gouvernement,

taire ses méfaits,

justifier son action en invitant ses porte-paroles

(et en réduisant les interventions de l'Opposition

à une simple phrase sans signification),

pendant ce temps, aujourd'hui,

tout est fait pour critiquer

les mesures positives pour nous

 (quand il y en a)

du Gouvernement Hollande-Ayrault,

et plus généralement la Gauche.


Le Grand capital financier ne lâche rien,

et l'Empire veut soumettre

Nations et peuples jusqu'à la moëlle.

 

Eva R-sistons

 

.

.

Partager cet article

commentaires

eva 26/08/2012 20:10


Eva ! voici un article que je te soumets dans son intégralité tant il me parait important pour éclairer la lanterne de nos concitoyens en particulier sur deux sujets brûlants : le fermeture de
deux sites de fabrication de PSA et l'ardeur de nos gouvernants pour exploiter les gazs de schistes .




Les Français pensent souvent que l’économie est leur priorité et que les questions internationales ne les concernent pas directement. Ils déplorent donc le suivisme de leurs
dirigeants derrière les États-Unis, mais s’en accommodent. Pourtant, comme le montre Thierry Meyssan, ce sont bien des choix de politique étrangère qui déterminent l’actuelle mauvaise santé
de l’économie française.


François Hollande avait fait campagne en dénonçant à la fois la gestion catastrophique de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, et son style vulgaire et « m’as-tu-vu ». Il
avait annoncé un changement immédiat. 100 jours après son investiture, il a certes changé de style, mais pas de politique. La France continue à s’enfoncer obstinément dans la crise.


Les principaux sujets débattus par la presse française —et surtout la manière dont elle les aborde— illustrent la soumission de la classe dirigeante à la domination états-unienne et
justifient l’immobilisme actuel.


• Les Français craignaient qu’une fois les élections passées, plusieurs grandes entreprises annoncent des plans de licenciement. Aussi la diffusion d’une note interne de PSA Peugeot Citroën
envisageant la fermeture des usines d’Aulnay-sous-Bois et de Sevelnord, impliquant la suppression de plus de 8 000 emplois sans compter les sous-traitants affectés, a fait l’effet d’une
bombe. Le gouvernement s’est alors livré à une gesticulation impuissante, convoquant le patron de PSA et mettant en cause sa compétence, puis agitant le stéréotype du grand patronat
exploitant la classe ouvrière.


En réalité, PSA Peugeot Citroën est engagé dans un processus d’alliance avec Général Motors. Relayant les pressions du lobby sioniste états-unien United Against Nuclear Iran (UANI), GM a
exigé de son partenaire français qu’il cesse son travail en Iran, ce qu’il a fait sans contrepartie. Or, PSA Peugeot Citroën réalisait un quart de ses activités dans la République islamique.


Dans cette affaire, le patronat français s’est couché devant le diktat US, et le gouvernement n’a pas osé le dénoncer. Tous deux ont préféré se donner la réplique sur de faux problèmes
économiques plutôt que d’avouer à leur opinion publique qu’ils sacrifient leur économie aux exigences de Washington.


• Une autre polémique s’est déclenchée à propos des gaz de schistes. Le sous-sol français en aurait les plus importantes réserves européennes après la Pologne. Nicolas Sarkozy a fait délivrer
64 permis d’exploration. Le candidat François Hollande s’est engagé à faire marche arrière au vu des effets désastreux des techniques de fracturation sur l’environnement. Mais en définitive,
son gouvernement a multiplié les déclarations contradictoires pour finalement laisser l’exploration se poursuivre.


Là encore, la classe dirigeante anime un faux débat pour ne pas avoir à étaler au grand jour sa servitude volontaire. La presse explique que les faibles coûts des gaz de schistes
amélioreraient la compétitivité de l’industrie. Il conviendrait donc de mettre en balance la relance économique et les problèmes écologiques.


Plus prosaïquement, l’exploitation des gaz de schistes est une directive de la Maison-Blanche, formulée dans le plan Cheney de 2000 et poursuivie par l’administration Obama. Il s’agit
d’empêcher par tous les moyens Paris de s’approvisionner en gaz russe, ce qui le conduirait inévitablement à s’éloigner de Washington pour se rapprocher de Moscou.


Il est à noter que, soumis au même dilemme, la classe dirigeante allemande a refusé les pressions états-uniennes. Le patronat a choisi d’approvisionner son industrie en gaz russe.
L’ex-chancelier social-démocrate Gerhard Schröder est lui-même devenu président du directoire du gazoduc North Stream qui approvisionnera son pays à la fin de l’année. Et le maintien en
fonction de la chancelière atlantiste Angela Merkel ne s’explique que par la volonté du patronat de temporiser avec Washington durant cette période charnière.


• Autre grand sujet traité par la presse : le débat opposant Nicolas Sarkozy à son successeur à propos de la Syrie. Le président sortant souligne que François Hollande n’est pas capable
de faire là-bas ce que lui a réussi en Libye. Avec la finesse qui le caractérise, le lobbyiste Bernard Henry-Lévy accuse Vladimir Poutine de tuer les enfants d’Alep et demande des avions pour
bombarder les soudards du tyran el-Assad.


M. Hollande est pris au piège de sa lâcheté. Il avait accepté que le mandat du Conseil de sécurité pour protéger la population libyenne soit utilisé pour renverser Mouammar el-Khadafi.
Loin de poursuivre en justice M. Sarkozy pour cette guerre illégale qui fit 160 000 victimes, il s’excuse aujourd’hui de ne pouvoir en faire autant en Syrie. Avec une candeur feinte, son
ministre des Affaires étrangères explique que l’on ne peut violer ouvertement le droit international en bombardant Damas, mais qu’on peut toujours le violer avec discrétion, en armant des
terroristes par exemple.


Cette dérive n’est pas nouvelle. Trois ministres successifs, Bernard Kouchner (indépendant), Alain Juppé (droite) puis Laurent Fabius (gauche), se sont appliqués à détruire la politique
étrangère qu’ils avaient reçue en héritage. De défenseur des Nations, la France est devenue exécutante obéissante de la doctrine Blair d’« ingérence humanitaire ». Ils
n’ont pas même l’excuse cynique de l’exploitation coloniale : ce sont les Anglo-Saxons qui ont tiré le plus gros profit des combats livrés par la France contre le peuple libyen et, à
coup sûr, ce sont encore les Anglo-Saxons qui se tailleront la part du lion du gaz libanais, si la France continue d’alimenter la guerre secrète contre le peuple syrien et de se faire haïr au
Proche-Orient.


Soigneusement divertis par leurs médias, les Français ne semblent toujours pas faire le lien entre la trahison de leurs élites et leurs problèmes économiques.


a380 26/08/2012 13:35


Bonjour, je voudrai pouvoir discuter avec vous sur divers sujets est ce que vous pouvez me contacter soit par skype : pseudo : a380airforceone

Par mail : vivre-simplement@hotmail.fr
Par fb : http://www.facebook.com/loic.dupont.3914
Par thechangebook : https://www.thechangebook.org/loic/

Merci d avance

Loïc

PS : merci pour votre combat quotidient, ne perdez pas espoir certains finissent par ouvrir les yeux ;)

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages