23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 20:33

                                            femme--nue--belle-.png

                                                         
De la mort à la vie,
                                                par Eva R-sistons


Mes amis,

Ce qui nous attend sur les plans économique et financier n'est pas réjouissant. La faillite de l'Amérique va entraîner une onde de chocs planétaire, qu'elle amortira cyniquement en faisant fonctionner la planche à billets qui ruinera nombre de pays. Loin d'être finie, la crise commence, aux effets dévastateurs. Et cette crise, au départ financière, est devenue économique et sociale. Gare aux dommages collatéraux ! La colère des peuples floués par le capitalisme aujourd'hui bien moin d'entreprise que financier, boursier, spéculatif, va éclater un peu partout.

Car la crise, les Médias se gardent de vous le dire, est celle du capitalisme, et d'un  capitalisme devenu fou. Des fortunes colossales s'édifient,  et sur le dos des peuples de plus en plus pressurés (même pour renflouer... les banques !), et toujours plus privés de leurs droits sociaux les plus élémentaires.

Tout est remis en cause, notre style de vie, nos moyens d'existence, nos emplois (supprimés, délocalisés, précarisés, flexibilisés...), et ce n'est qu'un début. La Droite est aux commandes en Europe, et les rares gouvernements de Gauche doivent s'aligner ou se démettre. Tapis dans l'ombre, le Nouvel Ordre Mondial d'une gourmandise indécente, insatiable, tire les ficelles. Son but est d'engranger toujours plus de bénéfices, et tant pis si les peuples sont sacrifiés. Pour les Décideurs, ils n'existent pas. Et je sais de quoi je parle: Mon milieu d'origine est la Haute Bourgeoisie (je ne suis pas responsable de ma naissance, mais de ma vie d'adulte, au service de la Justice et de la Paix). Certes, ma mère était Russe et fréquentait plus ses compatriotes que les Français, mais j'ai fait ma scolarité au célèbre Cours Hattemer, entre autres, et j'ai côtoyé de très près la fine fleur de l'aristocratie, de "l'Elite", dans mon enfance. Et je peux vous dire  que celle-ci est complètement  déconnectée du réel, elle vit en quelque sorte dans une "bulle" - un mot que vous connaissez bien, désormais, depuis que la financière a éclaté.  Pour vous faire comprendre la chose, je vais illustrer par un exemple.

Un soir de Noël, ma soeur en séjour chez moi (elle habite l'Allemagne) a décidé de m'accompagner... servir la soupe aux clochards. Elle a choisi ses vêtements les plus simples, qui pourtant avaient la grâce de ceux qui portent une griffe,  et comme il faisait très froid, elle a mis son manteau... de fourrure, un vison ranch (ou je ne sais quoi, ma soeur et moi c'est le pôle Nord et le pôle Sud). Je lui ai fait remarquer que c'était fort déplacé, elle a paru surprise, bref je lui ai filé un de mes manteaux que j'ai coutume d'acheter, moi, à Emmaüs ou ailleurs, et ma foi on trouve des choses superbes. De toute façons, tout est dans l'art de porter les choses... Quant à la soirée, j'ai eu l'impression que ma soeur était là comme on va dans un zoo. Pour contempler les bêtes curieuses que je servais...

Ceci pour dire que dans un certain milieu, on est complètement coupé du réel. Souvenez-vous de Louis XVI: "Ils n'ont pas de pain ? Qu'ils achètent des brioches !" Le bon roi Louis XVI paya son  manque de clairvoyance sur l'échafaud.

Or, les maîtres du Nouvel Ordre Mondial qui président à nos destins, sont ainsi: Ils se fichent pas mal des conséquences de leurs actes, et tant pis si les peuples doivent être le marche-pieds de leurs fortunes indécentes, tant pis s'ils doivent être sacrifiés et finir suicidés ou étouffés sous les ruines de leur maison bombardée, comme à Gaza, au Liban, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, etc, etc. Les Occidentaux ne terminent même plus une guerre avant d'en commencer une autre !  

                                    temp-te.jpg
 

Et c'est ainsi qu'ils ont programmé la crise pour leur bon plaisir, comme ils décrètent les guerres, d'un claquement de doigts (ma mère appelait sa "bonne" d'un claquement de doigts, et il fallait qu'elle arrive aussitôt, je souffrais de la voir humiliée), et ils ont décidé de supprimer nos emplois, de les délocaliser, de les flexibiliser, et ils ont décidé en même temps de détricoter tous les programmes sociaux, toutes les législations encore favorables aux travailleurs, tous les services publics, et ils ont décidé de supprimer les activités industrielles comme rurales et donc nos usines comme nos villages, tout en nous imposant des OGM coûteuses ruinant notre santé, et ils envoient des pandémies réductrices de population comme le Sida, et ils osent même transformer des pays en champs de ruines pour le plaisir juteux, ensuite, de les reconstruire, avec des Rumsfeld et des Bush apôtres du Bien et de la Démocratie...

Bref, nous n'avons rien à attendre d'eux, que le pire. C'est pourquoi, je le répète, devenons tous journalistes et informons partout où nous le pouvons, constituons des Collectifs de résistance prêts, comme en Belgique victorieusement, à poursuivre en Justice les malfaiteurs à la tête du monde, et refusons de participer à leurs guerres sales et cupides ou refusons de devenir les cobayes de leurs multinationales de mort.

 On nous promet le pire, dépression planétaire ou hyper-inflation, alors organisons nous comme nous pouvons. Préférons l'habitat rural à l'habitat urbain, investissons si nous le pouvons dans la terre, préparons-nous à l'auto-subsistance, à cultiver de façon naturelle nos lopins de terre. Et limitons notre consommation, en particulier à base de produits chimiques. Vous n'avez pas les moyens d'acheter ou de louer un logement ? Soyez inventifs ! Procurez-vous par exemple un vieux fourgon et aménagez-le pour y vivre...


                                         agric-ancienne.jpg

Puisque les Décideurs ne se soucient pas de notre sort, du Bien commun, puisqu'ils ne gèrent pas les ressources et nos vies en bons pères de famille, organisons notre vie le mieux possible, et pour cela il faut faire preuve de la plus efficace des qualités: La créativité ! Soyons lucides, ne nous faisons pas avoir et soyons prêts à déjouer leurs plans maléfiques. En refusant de servir de chair à canons pour le bonheur des multinationales , par exemple, et s'il y a une guerre, retournons à notre profit la remarque de la va-t-en guerre sioniste Marie Drucker: Puisque la guerre cesse quand les femmes s'arrêtent de travailler à l'arrière, pendant paraît-il plus de vingt mn,  eh bien, refusons d'être les artisans de notre malheur, refusons de contribuer à la disparition de nos hommes !

Notre société est mortifère, les Décideurs, désoeuvrés et cyniques, vénèrent Mâmon et Satan, opposons leur notre inventivité, notre amour de la vie, notre fraternité universelle, notre joie envers et contre tout, et... cessons de faire leur lit en votant pour eux ou en acceptant d'être leurs esclaves au travail ou à la guerre ! Faisons la grève générale ou au moins celle de la consommation, et leur bel édifice s'écroulera...Et encore une fois, si on doit aller en prison, qu'on y aille tous et ils seront les premiers embêtés... Il n'y aura plus personne pour  faire tourner l'économie ou pour cirer leurs pompes, et les prisons éclateront sous le nombe de leurs hôtes ! 

Bref, résistons à l'intolérable.  Mais avec le sourire, la vie est si belle ! Et par exemple, j'écoute un Opéra... N'est-ce pas le moyen d'atteindre des sommets de bonheur, là où on est, comme on est ???

Cordialement à tous, votre Eva

A lire : http://www.ecotidien.fr/2009/10/votre-jardin-en-ville/
http://www.ecotidien.fr/2009/10/le-sel-au-secours-du-pouvoir-dachat/
http://www.ecotidien.fr/2009/10/ma-voiture-me-rapporte-150-euros-par-mois/
http://www.ecotidien.fr/2009/10/le-sandwich-a-1-euro-goutu-pouvoir-achat/
http://www.ecotidien.fr/2009/10/arrondir-ses-fins-de-mois-je-fais-de-la-figuration-en-tele/
http://www.success-stories.fr/idee-entreprise/restaurant-low-cost-menus-de-crises-217


                                              femme-dansant-dessin.jpg

 
                            Ce qui nous attend,
                      avec la Chronique Agora


On n'a pas affaire à une récession "normale". Nous vivons une DEPRESSION. Et les dépressions suivent des règles différentes.

La situation mondiale n'a jamais été si grave depuis 1929. Les gouvernements de la planète -- la France y compris -- affirment qu'ils peuvent inonder les marchés d'argent... en commençant par les banques. Mais même si tous ces milliards remotivent les prêts des banques, à qui vont-elles prêter cet argent... et pour quoi faire ?

Le CAC 40 a perdu 42% en un an. L'économie ralentit : en France, on est entré dans la pire récession depuis 1975 au moins, avec une croissance qui devrait être inférieure à -3% en 2009 -- et ce chiffre a été révisé à la hausse trois fois depuis l'automne 2008.

Le déficit public devrait atteindre -- voire dépasser -- les 100 milliards d'euros. On a enregistré 17% d'augmentation de faillites d'entreprises françaises en 2008. L'automobile, qui représente un emploi sur 10 en France, est particulièrement touchée. Le gouvernement promet son aide et parle de mettre en place des mesures de soutien, fiscales, budgétaires, etc... mais vu le succès des précédentes mesures, qui peut dire si celles-ci fonctionneront ? Imaginez les dégâts si un dixième de la main d'oeuvre française devait se retrouver au chômage !

Et même sans les problèmes de l'automobile, on comptait 217 000 chômeurs de plus sur l'ensemble de l'année 2008. En janvier dernier, on a même enregistré un pic record de +4,3% en un mois... et à l'heure où j'écris ces lignes, ce sont pas moins de 2,38 millions de Français qui sont au chômage (Officiellement. En réalité, 4 millions 5 - Eva).

Au sein de l'Union européenne, ce n'est pas mieux : l'Allemagne et la France, les deux "locomotives" de l'Union luttent... Mais du côté de pays plus petits, comme les ex-républiques des pays de l'Est, ou encore l'Espagne et l'Irlande, c'est une véritable débâcle. Comme ce qui s'est passé en Islande, ces états frôlent la faillite. Les Etats-Unis doivent renflouer leurs banques ? La France et l'Allemagne, en vertu de la solidarité européenne, pourraient se retrouver à renflouer des pays tout entiers !

Dans de telles conditions, à quoi voulez-vous que serve un n-ième plan de relance ?
Le problème, c'est un excès de DETTE. La dette publique... la dette privée... toutes sortes de dettes.

Et cette dette a beau être concentrée aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, elle affectera le monde entier. Le CAC 40 a déjà perdu 41% par rapport à ses sommets de 2008. Et comme nous le verrons dans quelques lignes, le pire reste à venir.

NOUS AVIONS PREVU L'EFFONDREMENT DES SUBPRIME, LA CRISE BANCAIRE ET LA HAUSSE DE L'OR : SUR QUOI AURONS-NOUS RAISON AUJOURD'HUI ?

(..) Dès 2004, par exemple, j'écrivais dans le livre L'inéluctable faillite de l'économie américaine que le système consistant à baisser les taux pour alimenter la consommation par le crédit facile et l'injection de liquidités ne pouvait que mener au désastre :

"Le capitalisme de consommation américain est condamné [...] Les tendances qui ne pouvaient pas durer sont en train de s'achever. Les consommateurs ne peuvent pas continuer à s'endetter. La consommation ne peut pas continuer à prendre une part de plus en plus importante du PIB. Les investissements en équipements et les bénéfices ne peuvent pas tomber beaucoup plus bas. Les étrangers ne continueront pas à financer les excédents de consommation des Américains [...], du moins pas au cours actuel du dollar". (..)

"Un krach du marché boursier s'accompagnerait des lamentations habituelles. Mais un krach de l'immobilier serait bien pire. Les ménages en sont arrivés à compter sur la hausse du rapport prêt-valeur de leur maison pour rester solvables. Privés de cette hausse, ils n'auraient plus qu'à épargner et réduire leur consommation. Ce qui conduirait à (..) la récession, au chômage, aux faillites, aux saisies et à la chute des prix".

La suite devait nous donner raison (..)
Mais tout cela... ce n'est que de l'histoire. Du passé. Ce que vous voulez savoir... c'est ce qui va se passer demain. 

(..)  Le pire est loin d'être passé. En fait, le pire, ce sera lorsque les Américains se débarrasseront de leurs dettes... d'une manière que Charles de Gaulle avait prévue dès les années 60. Selon lui, les Américains profitaient d'un "privilège exorbitant" parce qu'ils pouvaient rembourser leurs dettes simplement en imprimant plus de dollars.

 
LE VILAIN SECRET DU GOUVERNEMENT AMERICAIN

En 2009, le gouvernement américain devrait emprunter 2 500 MILLIARDS de dollars -- qui viennent s'ajouter à 500 milliards l'an dernier. Et à une dette nationale de plus de 10 000 milliards de dollars.

La dette est si gigantesque... et grandit si rapidement... que le gouvernement US a du mal ne serait-ce qu'à payer les intérêts. Et si vous imaginez qu'il va pouvoir rembourser ses précédents prêts... vous allez être très déçu. C'est une véritable "arnaque en pyramide" (..) de plus de 20 000 milliards de dollars.

Mais les Américains ne sont pas idiots. Ils savent qu'ils ne peuvent pas financer cette sorte d'emprunts éternellement. S'ils essayaient, cette immense demande d'argent ferait certainement grimper les taux d'intérêt -- ruinant ainsi leurs efforts. En fait, les prêteurs étrangers réduisent déjà leurs engagements ; la proportion de dette US entre des mains étrangères chute rapidement.

Mais les Américains ont un vilain petit secret -- et réservent une bien mauvaise surprise aux investisseurs qui ne se doutent de rien. En toute discrétion, la Réserve fédérale (la banque centrale des Etats-Unis) s'est vu accorder le droit de prêter de l'argent directement au gouvernement américain. Mais où la Fed va-t-elle le trouver, cet argent ? 

(..) Le 27 janvier 2009, le Wall Street Journal a découvert le pot aux roses :

"Dans la mesure où elle ne peut plus baisser ses taux, [la Réserve fédérale US] a commencé d'imprimer de l'argent dans les faits pour tenter de soutenir l'économie". 

(..) le gouvernement américain avale des milliers de milliards de dollars pour essayer de dépenser jusqu'à sortir de la dépression. De l'argent sain. De l'argent malsain. De l'argent intelligent. De l'argent idiot. Ces sommes gigantesques sont littéralement aspirées des mains de leurs propriétaires (..)


D'ABORD, LAISSEZ-MOI VOUS EN DIRE PLUS SUR LES CATASTROPHES FINANCIERES QUI NOUS ATTENDENT...

Fin janvier 2003, par exemple, alors que tout le monde ne jurait que par la reprise de l'économie mondiale, il vous aurait parlé de la future remontée de l'or et du long et lent déclin du dollar...

Toujours en 2003, en février, cette fois-ci, il aurait attiré votre attention sur la Chine et sa croissance spectaculaire. A l'époque, la majorité des investisseurs restait frileuse sur l'Empire du Milieu..

Dès 2006, il aurait vu venir la baisse de l'immobilier aux Etats-Unis... et la spirale infernale qu'elle déclencherait à l'été 2007, dont les conséquences ont atteint un point culminant à l'automne 2008 : crise des subprime, crise du crédit, faillites en série chez les particuliers comme chez les entreprises, krach boursier, crise des valeurs financières...

Toutes ces prédictions se sont vérifiées.

(..) Et maintenant ?

En ce moment, quelques grandes tendances se dessinent qui font peser une lourde menace sur la France.

Par exemple :

Quel sera l'impact de l'effondrement économique et financier global auquel nous nous attendons actuellement ? Bizarrement, les Américains sont la principale cause du problème, mais ils pourraient être moins affectés que nous. Eh oui, même si leur économie est mise à mal en ce moment, ils peuvent corriger le problème... à nos dépens : il leur suffit d'effacer leur dette en imprimant toujours plus d'argent -- et ils ne s'en priveront pas, même si cela a toutes les chances de laminer le système financier et monétaire mondial. Dans un instant, je vous dirai pourquoi nous sommes particulièrement vulnérables.

Les plus vulnérables de tous seront les retraités et tous ceux qui s'apprêtent à partir bientôt à la retraite. Parce que comme vous le savez, notre système de retraites est au bord de la faillite. Et quand celle-ci sera déclarée, le gouvernement n'aura pas d'autre choix que de réduire radicalement les chèques des retraites. Si possible en noyant le poisson par des tours de passe-passe dont il a le secret et sans nous le dire clairement. Et ça ne se passera pas dans sept ou dix ans comme certains experts le disent... cela viendra beaucoup plus vite qu'on le croit ! Je vous dirai comment.

Les conséquences de la crise sur la Chine seront gigantesques. En ce moment, il y a 20 millions d'ouvriers Chinois qui cherchent de l'emploi...

C'est pourquoi la crise économique pourrait causer une véritable révolution dans le pays. Est-ce que cela remet en cause l'ascension de ce géant ? Jusqu'où la Chine peut-elle chuter ? Connaîtra-t-elle une reprise dans les mois qui viennent, et si oui, comment en profiter ?

Qu'en est-il des autres pays émergents ? Comment le paysage économique et social français sera-t-il affecté ? Je vous le dirai tout à l'heure. 

(..) Voyons de plus près ce qui nous attend : 

 
LE SYSTEME FINANCIER MONDIAL S'EFFONDRE

La richesse de la France tient à sa capacité à exporter des produits à haute valeur ajoutée : des Airbus, des satellites, des produits de luxe, de l'agro-alimentaire, du vin. Autre grande source de richesse pour la France : les touristes. Or les Louis Vuitton, Moët-Hennessy, PPR et les autres ont été gravement touchés par la crise financière de ces derniers mois. Mais ce n'était qu'un avertissement : la vraie crise est devant nous...

Qu'en sera-t-il quand les touristes déserteront la France ? Qui viendra quand il n'y aura plus d'argent à dépenser, qui achètera notre champagne ? Nos avions Rafales ? Qui assistera à nos défilés de mode haute couture ? Personne. Les restaurants et les hôtels seront vides et l'argent cessera de circuler.

Résultat : bientôt, l'afflux de nouveaux chômeurs aura vidé les caisses de l'Etat.


Quel rapport entre la France et les Etats-Unis ?

Les Américains sont les plus gros consommateurs au monde. Lorsqu'ils arrêtent d'acheter, le monde entier est concerné. C'est exactement ce qui est en train de se passer en ce moment même. Les consommateurs américains sont enlisés dans leurs dettes : privée de ce moteur essentiel, l'économie mondiale est paralysée.

Mais qui est vraiment le grand perdant ? Leur banque centrale, la Réserve Fédérale, a prouvé qu'elle était prête à tout pour empêcher le pays de sombrer. Elle ira jusqu'à faire marcher sa planche à billets pour "effacer" la dette américaine -- ce qui réduira à néant la valeur du dollar (et le système monétaire mondial, mais c'est une autre histoire...).

Les Asiatiques aussi seront vite sur pied. Ils savent produire très bon marché. Bien meilleur marché que la France -- et c'est elle qui risque de souffrir le plus. En effet, la France produit des biens de luxe tels que le vin, la haute couture, bref, tout ce que les gens aiment acheter lorsque les temps vont pour le mieux, mais dont ils peuvent se priver quand c'est nécessaire.

Je dois également vous avertir que l'époque n'est plus au luxe et à l'ostentation. Même ceux qui ont de l'argent ne veulent plus le montrer. Le monde entier se retourne contre les riches... contre la consommation... et contre le type même de produits dont la France est spécialiste !

Tout ça vous semble difficile à croire ?

Peut-être. Mais bien des prédictions de nos analystes il y a quelques années paraissaient difficiles à croire aussi. Pourtant, elles se sont vérifiées, et souvent de façon spectaculaire.

Par exemple :

Dès 2000, nos spécialistes avaient repéré l'effervescence qui régnait sur le secteur des
dot.com. Nous avons su prévoir que la situation se développerait en bulle affectant tout le marché, et qu'elle s'accompagnerait de malversations financières et comptables du type Enron, Parmalat, etc. Et contrairement aux soi-disant experts qui affirmaient que nous étions entrés dans une "Nouvelle Ere" de prospérité éternelle, nous savions que cette bulle finirait par éclater, entraînant la perte de milliards de dollars et la ruine de millions de petits épargnants.

Nous avions également prévu de longue date le déclin du dollar US. A la naissance de la monnaie unique européenne, il fallait 0,8 $ pour acheter un euro ; à l'heure où j'écris ces lignes, il faut plus de 1,27 $. Mais en 2002, personne ne pensait voir le dollar perdre la moitié de sa valeur en quelques années. Personne... sauf nous. Nous avions vu clair dans le jeu de la Réserve fédérale ; alors que tout le monde chantait les louanges d'Alan Greenspan puis de Ben Bernanke, nous savions que leur politique ne pouvait que détruire le dollar... ce dont l'euro -- et d'autres devises mondiales -- ne pourrait que profiter !

Bien avant qu'elles ne fassent la couverture des journaux financiers, nos spécialistes se sont intéressés aux matières premières : le pétrole, bien entendu, mais aussi les métaux précieux, les métaux industriels, le béton, le charbon, l'uranium... Entre la consommation fiévreuse de l'Occident et la croissance exponentielle de la Chine et de l'Inde, les besoins en ressources naturelles ne pouvaient que connaître une véritable explosion, comme nous l'avions anticipé.

(..) Je vous parlais de l'émergence de l'Inde et de l'influence qu'elle a sur les marchés occidentaux.

(..) L'or, en revanche, a connu une ascension foudroyante : de 250 $ à la fin de l'année 99... il est passé à plus de 1 000 $ en 2006. Actuellement à plus de 900 $, sa hausse est loin d'être terminée, et la Transaction de la Décennie a encore de beaux jours devant elle ! 


LE RETOUR DE L'HYPER-INFLATION

Ne faites pas l'erreur de croire que l'inflation est morte. La crise actuelle a peut-être ralenti la hausse des prix... mais croyez-moi, ce n'est qu'un bref répit.

Partout dans le monde, les gouvernements ont déjà engagé près de 4 000 milliards de dollars pour lutter contre la crise financière. Au niveau européen, c'est 200 milliards d'euros qui ont été "mis sur la table".
 
En France, le président Sarkozy a annoncé en décembre dernier un plan de relance d'un total de 26 milliards d'euros... qui a été immédiatement englouti sans effets notables !

Mais la vraie question, c'est surtout... d'où provient tout cet argent ?

Le fait est qu'il vient du même endroit : de l'épargne. Des plans de retraite. Des portefeuilles boursiers. Des détentions des compagnies d'assurance. La réalité est indéniable : les gouvernements occidentaux sont ruinés ; ils n'ont pas de tirelire secrète cachée quelque part en prévision des cas d'urgence. Non, chaque euro englouti dans les plans de sauvetage doit être EMPRUNTE à d'autres... ou créé "à partir de rien", simplement en faisant marcher la planche à billets.

C'est mathématique : plus il y a de monnaie en circulation, plus la valeur individuelle de chaque billet et de chaque pièce diminue. Vous savez ce que cela signifie : de l'inflation. Et au rythme où la masse monétaire mondiale augmente en ce moment, ce ne sera pas les 2% qu'on veut nous faire gober actuellement... pas 5%... pas même les 14% connus dans les années 70... mais des taux insensés -- pensez à l'Argentine en 2002... au Zimbabwe en 2008... à la République de Weimar dans les années 30.

Rappelez-vous que le moteur de ce phénomène est aux Etats-Unis... et qu'il a une raison claire et évidente de créer de l'inflation : c'est un moyen d'échapper à ses dettes. Pour les Etats-Unis, ce système de financement est une véritable "arnaque en pyramide", comme je l'ai décrit en 2006 dans mon livre L'Empire des Dettes. Et cet empire est en train de s'effondrer...

Les investisseurs du monde entier perdraient aussitôt toute confiance dans le système financier, et dans toutes les formes de richesse papier (ou électronique). Aucune autre devise n'est vraiment prête à prendre la place du dollar en tant que devise de réserve mondiale.

Durant un sérieux effondrement du billet vert, selon toutes probabilités, toutes les devises perdraient leur valeur. Il en résulterait une hausse fulgurante des prix mondiaux des actifs tangibles. L'hyperinflation se répandrait au reste de la planète comme une traînée de poudre.

(..) L'investissement doit être repensé. Les valeurs spéculatives, junk bonds, et autres produits à haut risque sont délaissés au profit de placements sûrs et tangibles (..) Aujourd'hui, le monde a changé de façon spectaculaire. Et aujourd'hui, notre toute première recommandation financière sera bien différente...


INVESTIR MAINTENANT

L'époque où l'Occident avait le contrôle de la planète est terminée. On vit actuellement un basculement historique de l'équilibre mondial -- à tous les niveaux : économique, géopolitique, financier...

Tout est en train de changer. Le système financier mondial implose. Des politiques économiques et monétaires qu'on aurait considérées comme "insensées" ou "trop dangereuses" il y a quelques années sont désormais appliquées un peu partout.

En bref, le monde économique vit une crise... et seule une personne sur 100 en comprend l'importance. Certains pensent que le capitalisme a échoué. D'autres sont sûrs qu'il s'agit d'une sorte de conspiration. Et beaucoup de gens sont persuadés que les banques centrales et les politiciens pourront leur sauver la mise.

Ils se trompent tous. Comme l'écrivait autrefois le grand économiste Joseph Schumpeter, il existe des périodes de "destruction créatrice". Nous sommes en train d'en vivre une. On ne peut pas l'arrêter, on ne peut pas reculer. Tout ce que vous pouvez faire, c'est comprendre ce qui se passe...

Le 21ème siècle sera le siècle des pays émergents.

Alors que la France, l'Europe, les Etats-Unis sombrent sous le poids des déficits, des réglementations paralysantes et de structures vieillissantes, les pays émergents prennent de la vitesse. Leurs entreprises s'améliorent, leurs sociétés se modernisent. Une nouvelle classe moyenne émerge, impatiente de s'équiper et de consommer.

Tout cela, vous vous en doutez, créée des marchés gigantesques : infrastructures, biens d'équipement, automobiles (et tous leurs composants), construction... et j'en passe ! 

La Chine et l'Inde font beaucoup parler d'elles -- mais d'autres pays émergent déjà, impatients de prendre la relève : l'un d'entre eux en particulier promet de prendre de la vitesse dans les mois qui viennent, notamment grâce à un excellent positionnement dans le secteur des matières premières et des éco-carburants. L'Australie offre une combinaison ultra-profitable pour les investisseurs : riche en or, en métaux de base et autres ressources naturelles précieuses, sa proximité avec la Chine et le reste de l'Asie lui donne accès à des marchés gigantesques et en pleine expansion. 

L'Afrique semble être bonne dernière dans le classement économique mondial. Pourtant, ce continent méconnu mérite d'être en bonne place  

 
CE SECTEUR NE PEUT QUE BAISSER DANS LES MOIS QUI VIENNENT : VOICI COMMENT NE PAS COULER AVEC LE NAVIRE

Partout dans le monde, le boom de l'immobilier s'est transformé en krach retentissant. Les propriétés ont fini par être hors de portée de l'acheteur moyen, ce qui provoque un effondrement de la demande.

En France, tous les indicateurs sont dans le rouge : les ventes de logements neufs se sont effondrées de 40% sur le dernier semestre 2008. Dans l'ancien, la baisse a été de 20% sur l'ensemble de l'année dernière... et du côté des banques, les demandes de prêts immobiliers ont chuté de 40% à 50% ! Le secteur est sinistré : au total, 55 000 emplois devraient être supprimés dans l'immobilier français.

La crise est en train de prendre de la vitesse ; les propriétaires essaient de vendre leurs propriétés aussi rapidement qu'ils le peuvent, faisant baisser les prix plus encore. C'est ce qui est en train de se passer aux Etats-Unis et en Angleterre -- et la France n'est pas épargnée. 

Les forêts ont échappé à la folie spéculative (..)

Les entreprises à la pointe de l'énergie alternative: leur technologie sera de plus en plus demandée à mesure que la crise énergétique s'aggrave. (..)

  
William Bonner
Président Fondateur
MoneyWeek
La Chronique Agora .


                                                     burndol_dees-banks-et-pauvres.jpg

                                                                                 Courriel reçu : 

           La vaste escroquerie médicale



Chère Eva que nous aimons tant, voici ce que j'ai adressé sur les sites (..) pour information, car mes deux derniers messages ont disparu à la vitesse de l'éclair.
Au sujet de la grippe h1n1.
Parlons cru et vrai, par ordre chronologique.

- Selon toute vraisemblance ce virus a été fabriqué et programmé en laboratoire pour exterminer une fraction de la population mondiale dans des proportions allant au delà de la létalité de la grippe dîte "Espagnole".
- Par excès de précipitation des contrats ont été passés avec ces mêmes laboratoires pour produire un vaccin sensé endiguer ce virus avant même qu'il ne soit répandu dans le public.
- Contre toute attente et malgré une contagiosité convaincante, ce virus ne tue pas autant que prévu.
- Les nations se retrouvent avec des millions de vaccins sur les bras.
- De nombreux médecins parmi lesquels des sommités et des personnalités du monde médical prennent leurs distances avec ce qu'il convient d'appeler une escroquerie médicale.

Depuis combien de temps nous prend on pour des billes?
Visiblement les multinationales de l'industrie pharmaceutique oeuvrent depuis les années 60 à non plus soigner les populations et les animaux, mais à les pathogèniser.
cf ce lien
www.conspiration.cc/.../mycoplasme_brevet_americain.pdf
mais aussi et surtout ce morceau d'anthologie :
www.editionsduboisbaudry.com/docs/pm/...05/Lecoz.pdf
ce après quoi vous comprendrez que 95% des habitants de la planète s'exposent à subir le même sort que le bétail.

Voilà Eva, j'ai découvert que l'on appliquait à la population ce que les laboratoires pratiquaient depuis longtemps avec le bétail, à savoir : répandre des infections mycoplasmiques, vacciner et soigner aux antibiotiques à tour de bras...Beurk!

dans quel monde vivons nous !

Bise
Phi


__________________________________________________________________________________________

                                                          Israel-TPI.jpg 
Rapport Goldstone : Ibrahim Dabbashi, l'homme par qui la situation peut évoluer ?

Rapport Goldstone : Lieberman demande à Ban Ki Moon de ne pas le transmettre au Conseil de Sécurité



Vaccins : Appel aux avocats


Voici 3 vidéos très bien réalisées du Docteur Marc VERCOUTERE, grand spécialiste en matière de vaccination et fondateur de l'association CRI-VIE :

 

CRI-VIE
Coordination d’associations, de médecins, de scientifiques, de juristes,
pour la recherche et l’information transparentes en matière de santé
3bis, rue Henri Faisans. 64 000 PAU. Tél : 05 47 41 50 22 
cri-vie(at)neuf.fr

  

 

Merci pour son honnêteté, son intelligence .....et sa bonté.

 

Il y développe plusieurs sujets :

 

Il explique sans clairement et de manière concise en quoi consiste les vaccinations et leurs effets secondaires.

 

Il parle de l'urgente nécessité d'un principe de précaution et de prévention avant que de multiples problèmes ne se présentent.

 

La grippe A n'est ni une pandémie, ni une épidémie, mais un instrument du gouvernement.

 


                            Il lance un appel solennel à tous les avocats.

 


Dans les cas « spéciaux » où la vaccination deviendrait obligatoire, les textes de lois énoncent effectivement que tout refus vaccinal est considéré comme un délit mais comme le précise très justement le Docteur Vercoutère, un produit est défectueux à partir du moment où il n'offre pas la sécurité légitime à laquelle chacun peut s'attendre.

 

Il reconnaît que les laboratoires pharmaceutiques ne fournissent qu'1% de leurs données pharmacologiques aux autorités.

Un professeur* et pharmacologue de la CRIM, Centre Régional d’Information sur le Médicament précise que nous avons le droit et le devoir de demander la transparence en matière d’information.

 

* Son nom est à rechercher car il est peu audible sur cette vidéo

http://www.dailymotion.com/video/xaqu7s_1-dr-vercoutere-sur-les-vaccins_news

http://www.dailymotion.com/video/xaqu96_2-dr-vercoutere-sur-les-vaccins_news

http://www.dailymotion.com/video/xaqwrq_3-dr-vercoutere-sur-les-vaccins_news


arc-en-ciel.jpg
Citations pour un nouveau rêve

en lien avec le symposium "Réveiller le Rêveur"

vendredi 23 mai 2008


Margaret Mead

Tu ne peux plus sauver ta famille, ta tribu ou ta nation. Tu peux uniquement sauver le monde.


Martin Luther King, Jr

Si tu perds l’espérance, d’une certaine manière, tu perds la force qui soutient le mouvement de l’existence, tu abandonnes ton courage et tout ce dont tu as besoin pour aller de l’avant malgré les difficultés que tu peux avoir. C’est pour cela, qu’aujourd’hui, j’ai encore un rêve.


William James

La plus grande découverte de ma génération est que l’être humain, en changeant son mental et son attitude intérieure, peut changer tous les domaines de sa vie.


Confucius

Pour mettre de l’ordre dans le monde, nous devons d’abord mettre de l’ordre dans la nation ; pour mettre de l’ordre dans la nation, nous devons mettre de l’ordre dans la famille ; pour mettre de l’ordre dans la famille, nous devons cultiver notre vie personnelle ; et pour cultiver notre vie personnelle, nous devons d’abord réparer nos coeurs.


Martin Luther King, Jr.

Chacun peut-être grand parce que chacun peut servir. Il n’est pas nécessaire d’avoir fait l’Université pour servir. Il n’est pas nécessaire d’accorder le verbe avec le sujet pour servir. Il est seulement nécessaire d’avoir un coeur plein de grâce, d’avoir une âme remplie d’amour.


Margaret Mead

Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est même de cette façon que cela s’est toujours produit.


Thurman Whitman

Ne te demande pas ce dont le monde a besoin, demande-toi ce qui te rend vivant, et ensuite vas-y et fais-le. Car ce dont le monde a besoin c’est de personnes vivantes.


femme-dansant-dessin.jpgfemme-dansant-dessin.jpgfemme-dansant-dessin.jpgfemme-dansant-dessin.jpgfemme-dansant-dessin.jpg


La joie

"La joie annonce toujours que la vie a réussi, qu’elle a gagné du terrain, qu’elle a remporté une victoire : toute grande joie a un accent triomphal. Or, si nous tenons compte de cette indication et si nous suivons cette nouvelle ligne de faits, nous trouvons que partout où il y a joie, il y a création : plus riche est la création, plus profonde est la joie."

(Bergson,"La conscience et la vie")

cité par Nicolas GO, Philosophe et enseignant, qui ajoute, faisant le lien avec l’apprentissage :

"Pour reprendre une expression de Freinet, l’enfant part alors "à la conquête des cimes", restitué à la longue durée de son cheminement personnel, en sautant, comme avec des bottes de sept lieues, d’évènement en évènement."

(extrait d’un article sur l’évènement dans la classe, paru dans une revue de pédagogie freinet)


http://www.larcenciel.be/spip.php?article51



femme-dansant-dessin.jpgfemme-dansant-dessin.jpgfemme-dansant-dessin.jpgfemme-dansant-dessin.jpgfemme-dansant-dessin.jpg



(Re) A 13 ans, elle interpelle l’ONU... 

... lors d’une conférence de l’ONU pour l’Environnement et le Développement, à Rio de Janeiro.


Sarkozy demande un sommet extraordinaire
de l'UE pour couronner Blair !

Commentaires : 
La mafia s'organise et se renforce !
- L'Europe, à l'instar des États-Unis et de l'entité sioniste, devient un repaire de brigands et de criminels de guerre et ce, sous le silence assourdissant des peuples.
Peut-on imaginer les pouvoirs immenses dont disposera le criminel Blair, pour nous entraîner dans des aventures jusque là insoupçonnées ?
Le plus surprenant, c'est l'empressement de Sarkozy pour aboutir à cette intronisation, lui l'ambitieux qui cherche à se placer partout, même dans les endroits où il est indésirable.
Que nous cache t-il ? Une immunité diplomatique pour Blair identique à celle du Président Français, qui le mettrait à l'abri de poursuites éventuelles ?
Blair a menti sur les armes de destruction massive de l'Irak, il a menti sur les attentats de Londres et il ment aux Palestiniens sur le processus de paix. De ce fait, il est automatiquement disqualifié pour briguer la Présidence de l'Union. C'est un terroriste !
Si l'Europe devait se choisir un Président, elle doit le faire de manière démocratique, c'est à dire au suffrage universel, opposant plusieurs candidats.
Et puis enfin, un président pourquoi faire et à qui est-il censé rendre des comptes ?


- le New World Order prend de plus en plus forme... et après on nous croit toujours pas, nous prend pour une bande de tarés, de théoriciens du complot... il n'y a aucun théorie, juste un rapport de faits
Soit au final, les "richissimes". Pour le reste, nous verrons bien comment amuser ce bon peuple que l'on berne depuis déjà si longtemps, et que l'on ne manquera sans doute pas de leurrer encore bien longtemps.

Moins il y a de bruit autour de ce couronnement et mieux ça sera pour l'UE. Les politiciens savent la mauvaise réputation de Blair en tant que menteur et marionnette du Nouvel Ordre Mondial, c'est justement pour ça qu'il le nomme. Al'image de Barroso qui a été dictatorialement reconduit pour son oeuvre pour le NOM, Blair profite des memes largesses. Pour le NOM, Blair est un excellent élève, pour nous Blair est un criminel, un menteur et un pantin.

Vouloir a tout prix le nommer pour la semaine à venir, voire max courant Novembre, c'est tres louche, cela montre bien qu'ils savent que les gens ne sont plus du tout à l'aise avec Blair. Nous sommes bel et bien dans une jolie dictature qui nous gangrenne par le haut : l'UE 

Ce serait le plus perfide des présidents, auquel succédera sans doute Nico, pour le coup de grâce! Tonnerre de Dieu! 

Alors celle la elle vaut son pesant de livres sterling !
Les anglais devraient peut être adopter la monnaie unique avant de postuler au poste suprême non ?
Venant de Sarko et de sa traitrise légendaire, on peut aisément imaginer qu'il lorgne déjà sur le trône... 
http://www.alterinfo.net/Sarkozy-demande-un-sommet-extraordinaire-de-l-UE-pour-couronner-Blair_a38337.html


NB  Eva : Il m'apparaît de plus en plus clairement que nous ne sommes pas gouvernés par des élus, mais pas une bande de brigands, de salopards, de criminels, qui se serrent les coudes, tous prêts pour le plat de lentilles du pouvoir et du fric, à sacrifier les peuples qui les ont plus ou moins élus, téléguidés par les médias criminels. Ce qui suit est de la même encre !

Si de Gaulle était là, il donnerait un coup de pied dans la fourmillière de la racaille, de la mafia.


 
arton162621-46762.jpg 

Horreur ! Israël membre de l' UE,
on accepte le criminel au lieu de le traduire en justice ! 

Pour la seconde année consécutive, le président d’Israël, Shimon Peres, a convoqué une imposante conférence, Facing Tomorrow (Jérusalem, 20-22 octobre 2009). Plus de 3 500 personnes y sont inscrites.
Parmi les orateurs, on relève l’écologiste britannique Baron David Mayer de Rothschild ; le président de Skype Josh Silverma ; le fondateur de Wikipedia Jimmy Wales ; le maître spirituel indien Sri Sri Ravi Shankar (qui enseigne la méditation transcendantale aux dirigeants irakiens), ou le directeur de Publicis Maurice Lévy.
La liste des orateurs politiques comprend notamment Susan Rice (ambassadrice des États-Unis à l’ONU), Ivanov Gjorgje (président de Macédoine), Stjepan Mesi (président de Croatie), Radoslaw Sikorski (ministre polonais des Affaires étrangères), José María Aznar (ancien Premier ministre d’Espagne), Tony Blair (ancien premier ministre du Royaume-Uni), Leonid Kuchma (ancien président d’Ukraine). La France est représentée par Anne-Marie Idrac (ministre du Commerce extérieur).
C’est la table ronde « Changer la crise en opportunité », à laquelle participaient le spécialiste de l’intelligence artificielle Raymond Kurzweil (membre de l’US Army Science Advisory Board), l’essayiste français Bernard-Henry Lévy, la juriste Ruth Gavinson (ex-membre de la Commission Winograd) et le diplomate Javier Solana (ancien secrétaire général de l’OTAN et actuel haut représentant de l’Union européenne), qui a suscité la surprise.
M. Solana, très en forme, a déclaré : « Israël permettez-moi de le dire, est un membre de l’Union européenne sans être membre de ses institutions ». M. Solana a poursuivi en notant qu’Israël est « partie prenante à tous les programmes de l’Union » et apporte un haut savoir-faire dans les technologies de pointe.
Il a souligné qu’aucun des États en cours d’adhésion à l’Union n’a de relation aussi étroite avec l’Union qu’Israël, bien que cet État n’ait jamais été candidat à entrer dans l’Union. Il a assuré l’auditoire que Bruxelles faisait son possible dans le dossier iranien. Enfin, il a conclu que la lenteur du processus de paix israélo-palestinien n’était pas imputable à Israël, mais à un simple problème de méthodologie.

http://www.voltairenet.org/article162621.html
http://www.alterinfo.net/Solana-Israel-est-un-membre-de-l-Union-europeenne_a38333.html



1968_etudiants.jpg

Sarkozy : La tentation de la guerre civile

La guerre civile reste toujours un moment marqué au fer rouge de l’histoire – un tabou, un épisode honteux sans que parfois le citoyen, une fois les cendres éteintes, ne prenne vraiment parti.
 
Cette guerre naît le plus souvent sur un terreau nationaliste par ce fantasme de l’identité, celle d’un peuple propriétaire de son sol, de son histoire, de son destin. Mais aussi dans une lutte contre lui-même, quand il ne sait plus qui il est, dans quelle figure il doit s’incarner. Propriétaire et étranger, exproprié et conquérant. Cette guerre ne dit pas son nom, elle ne se montre pas, elle reste invisible et, seules ses victimes la connaissent. Elle n’a rien de glorieux, elle est sans médaille. Elle est toujours perdue.
 
 Ces nationalismes, ils s’activent désormais dans les régionalismes – catalans en Espagne ou « Ligue du Nord » en Italie. Ils ne fonctionnent que sur des prurits égoïstes qui, d’ailleurs, sont aux antipodes de la solidarité européenne. L’Europe, même si elle contestable dans son lobbying de grand marché et dans sa façon de mettre à plat les cultures et les peuples, demeure un vecteur de progrès pour les plus faibles, et, pour les plus riches, un rempart contre les dérives autoritaires de ceux qui rêvent de s’en prendre à toutes les libertés. On en vient à préférer cette bureaucratie froide et peu démocratique à un pouvoir mégalomane dont le seuil de dangerosité sera un jour franchi.
 
La guerre civile met en scène l’autre pour créer ce fantasme et s’en nourrit pour réguler des tensions internes. Mais cette guerre, comme la Commune, ou comme hier en Espagne, c’est aussi un peuple qui divorce avec l’histoire qu’on lui impose, un peuple brisé de l’intérieur. Ou une Histoire qui s’achève quand, au sein d’une même nation, deux forces sont irréconciliables : le temps des révolutions. Ou la violence d’un gang vis-à-vis du peuple.
 
Et si, dans notre histoire contemporaine, nous en étions arrivés à ce point où la droite soldait ses comptes, où le libéralisme ne se souciait plus même de l’idée de nation ni de celle de régionalisme ou de fédéralisme ? Mais que cette droite n’était plus que l’émanation d’un petit clan mafieux fantasmé par quelques électeurs abusés, fascinés, pipolisés, shootés à TF1 ?
 
En réalité, le libéralisme est trans politique aussi longtemps que le politique le sert, de même qu’il ignore les frontières géographiques quand celles-ci lui fournissent l’esclavage moderne qu’il convient néanmoins de gérer quantitativement.
 
Le libéralisme n’est ni une idéologie ni une doctrine. Il n’est qu’une pratique, amorale, qui n’ignore pas les différences mais, au contraire, s’en nourrit : le riche contre le pauvre, le fort contre le faible.
 
 L’histoire bafouille et le libéralisme n’a rien de politique ; il méprise le citoyen pour ne connaître que celui qui gagne.

Peut-on alors parler d’humanisme, de progrès ? Le libéralisme ne sera jamais qu’un archaïsme, un échange tribal fondé sur la loi ancestrale du plus fort.

La guerre civile est ce point de confrontation entre deux camps qui auraient oublié qu’ils pouvaient coexister, débattre, combattre sans tomber dans la haine d’un affrontement où le vainqueur serait marqué du sceau du terrorisme d’état. Voire se fortifier dans l’affrontement et faire ainsi de la politique un modus vivendi. Or il est à craindre que la droite qui, en réalité, est en état de décomposition, n’active désormais cette vieille recette de la peur et de « l’ennemi intérieur » pour assoir une dictature mafieuse.

Nous y sommes presque : Aujourd’hui le pitbull de l’UMP, Lefebvre, à propos des votations pour La Poste, déclare : « Les témoignages arrivent chaque jour sur les conditions staliniennes du vote. »
 
Le même jour, un Sarkozy de plus en plus momifié dans son langage calcifié et son masque de tics, octroie 2 milliards d’euros aux petits patrons pour la plus grande joie du MEDEF. Ah, les assistés ! Qui sont-ils vraiment ? Les plus faibles ? Allons, allons, la farce continue.
 
Caisses vides, argent pour les banquiers, pour les patrons, le social en berne… Mais qu’importe : provoquons ! Provoquons !
 
Le même jour, nous apprenons que la réforme des lycées voulue par Darcos et mise aux oubliettes pour cause de risques de turbulences dangereuses dans la rue, est réactivée. Que cette réforme se conjuguera avec celle des retraites qui fédérera une autre population… Mettre le feu aux poudres ?
C’est en effet, peut-être, la stratégie de Sarkozy, celle de la tension et de la rue. Et d’une caricature de révolution à réprimer. Et qu’importe s’il ne pourra peut-être pas la maîtriser.
 
 Le rêve d’une guerre pour dominer. Et s’il ne peut la faire, en réserve, ce fantasme de la guerre civile.
 
Commenter la politique revient inévitablement à figurer l’avenir de manière prédictive. Alors, le printemps sera-t-il chaud ? Oui, sans doute. Et même brûlant, parce que le Monarque saura en tirer les marrons du feu.

(IL gagnera les Régionales ! Car avant, il fera chauffer la rue pour ensuite jouer les sauveurs, M. Sécurité. Tant pis pour les citoyens sacrifiés ! Machiavélique ! Eva) 
 
Sarkozy a tout intérêt à un printemps incandescent et à une terre brûlée de la politique où il règnerait en maître. Besancenot et Sarkozy ? Avec, au milieu, Cohn-Bendit pour la paix des braves ? Tout est possible, tout est achetable et, l’ennemi, pour son avantage, se taira d’être complice…
 
Il nous enferme dans un piège. Se battre ou ne pas se battre, il aura gagné.
 
Parce que le plan s’esquisse déjà : on le verra bientôt.
 
Les manifestations de lycéens et d’étudiants, les protestations syndicales et, comme par hasard, une réactivation violente des banlieues. Amalgame, état d’urgence, durcissement de la droite, provocations, réflexes de peur, pression sur les citoyens et les médias, dissidents forcément terroristes… Je prends le pari.
 
On resservira encore le même plat dans les mêmes gamelles pour un peuple décervelé par TF1 (et encore pire, FR2 !!! Eva). Le désordre, les sauvages, les privilégiés, les fonctionnaires, les assistés d’un côté et de l’autre, les fragilisés, les artisans du marché noir, les restaurateurs de la mauvaise bouffe à TVA réduite, la vraie France, la France introuvable, nostalgique et pétainiste de Pernaut.
 
Les fantasmes l’emportent sur la réalité. Le réel n’est qu’une matière informe à laquelle seule la perception et, désormais, l’esprit démocratique, donne sens.

Une bonne guerre c’est un détournement : les poilus de 14-18 sont morts pour rien. Qui a le courage de le dire ? Une petite guerre pour Sarkozy, civile ou pas, et quelques sacrifiés à ses pieds, quel destin, n’est-ce pas ?
 
Qui fabriquera ce réel et l’image qui en résulteront ? Lui ou Nous ? 
 
Le vieux mythe gaullien de la Résistance se retrouve face à face avec la France pétainiste.
r /> Les rats sont de sortie. Sarkozy n’en finit plus de ronger son frein. Disons aussi qu’il se ronge les ongles jusqu’au coude, et que pour se la jouer homme d’action, en bon rongeur, il grignotera ce qu’il pourra à l’ombre des projecteurs. Le pouvoir, l’argent. S’en est-il d’ailleurs jamais caché ?
 
La démocratie, le débat n‘ont guère de place ici : guerre ou guerre civile ?

www.nouvelhermes.blogspot.com
 

http://www.marcfievet.com/article-sarkozy-la-tentation-de-la-guerre-civile-37674101.html


De Gaulle, au secours ! Ils sont tous devenus fous !

Et si tous les journalistes, un jour, en même temps, se soulevaient contre l'esclavage auquel ils sont soumis ? La face de la terre serait changée ! Eva .



L’Irlande, le Traité de Lisbonne et la Stratégie du choc (et le vrai visage deCon-Bandit)

Enfants SDF aux USA
1,5 millions d'enfants étaient SDF aux USA
au mois de mars 2009.


100x100.png?~aHR0cDovL3d3dy5tYXJpYW5uZTI
L'ex-patron des RG dénonce un procès politique. Car pour lui, le véritable instigateur de l'affaire n'est toujours pas identifié. Dailymotion   Yves Bertrand : L’idée d’une participation directe de Dominique de Villepin à cette affaire me laisse sceptique. Lorsque j’étais directeur des RG et lui secrétaire général de l’Elysée, il ne m’a jamais demandé de faire le moindre coup tordu. Sans préjuger de la décision du tribunal, je ne le vois pas […]

Union sacrée Syndicats-Sarkozy ?
Ce programme cherche à forcer les travailleurs à accepter la destruction de leurs droits et de leur niveau de vie afin de garantir la survie et la compétitivité de l'industrie française et du patronat dans la situation périlleuse de la récession mondiale et la ruée vers les ressources.
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-france-avec-la-politique-industrielle-de-la-cgt-les-travailleurs-vont-payer-pour-la-crise-38071906.html


LaRouche salue la nouvelle coopération russo-chinoise

Pendant qu’on ruine l’agriculture européenne : razzia sur les terres agricoles de la planète !

Des palestiniens enterrés vivants à Gaza par Israël ?
http://www.spreadthetruth.fr/?p=4478


Bush accueilli à coups de chaussures, effigie brûlée..
Afin de rappeler le geste d'un journaliste irakien qui, en colère, avait lancé ses souliers à l'ex-président alors en visite en Irak en décembre dernier, des manifestants ont lancé des dizaines de vieilles chaussures en  la direction de l'hôtel et des policiers. Aucun policier n’a été blessé.

La manifestation a culminé vers 13h par la mise à feu d’une marionnette personnifiant George W. Bush. 

 

    Cliquez ici pour une sélection de photos de l'événement. Cliquez ici pour une sélection de photos de l'événement. Cliquez ici pour une sélection de photos de l'événement. 

Les chaussures,  ce n'est pas une arme et c'est signifiant ! L'été, on peut toujours rentrer pieds nus, l'hiver c'est plus difficile ! Vous imaginez des centaines de paires de chaussures lancées au passage des dirigeants criminels ? Eva

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-montreal-bush-accueilli-comme-un-criminel-de-guerre-38045263.html


Baxter: une preuve de plus ?
http://www.dailymotion.com/video/xathl1_baxter-assassin-une-preuve-de-plus_news
 
Nouvelles dispositions de la loi d'exception belge
http://www.rtbf.be/info/belgique/sante/nouvelles-dispositions-en-cas-depidemie-de-grippe-ah1n1-154031#



 






Sélection de liens à venir 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Libéralisme financier
commenter cet article

commentaires

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages