19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 11:34

 

partis politiques

http://beaugency.over-blog.com/article-les-partis-politiques-43285014.html

 

 

Autopsie du PS

La politique est morte,

vive la Démosophie !

Par eva R-sistons

 

 

D'emblée, je le dis : J'ai milité au PS, très exactement au sein du CERES (aile gauche du parti, animée par JP Chevènement), une option que j'ai toujours conservée: Indépendance nationale, souveraineté, Etat fort, laïc, républicain, redistributeur, nationalisations, etc. Donc, c'est une ancienne militante du PS qui écrit cet article, au fait des enseignements, des valeurs, des traditions et des péripéties de ce parti.

 

Je m'abstiendrai volontairement d'évoquer les extrêmes, car elles sont toujours utopiques, à Gauche (donc irréalisables), et à Droite, aussi anti-sociales que sources de divisions, de tensions, de rejet et d'antagonismes. 

 

Or donc, le PS a peu à peu dérivé. On célèbre aujourd'hui les années Mitterrand, mais elles n'ont été que renoncements successifs aux idéaux de la Gauche véritable. Et pour résumer, le PS est désormais un parti totalement aligné sur les objectifs principaux de la Droite (1) : Ultralibéralisme, atlantisme, politique pro-israélienne, intégration totale dans une Europe de plus en plus totalitaire... et en fin de compte, soumission aux diktats du Club Bilderberg, donc du Nouvel Ordre Mondial. Bref, comme aux Etats-Unis, en Angleterre, en Espagne, en Allemagne... les deux grands partis sont interchangeables, ils alternent au gré des mécontentements pour, en fin de compte, faire la même politique, certes moins brutale à Gauche, mais dont les conséquences sont les mêmes: Compétition, chômage, perte des souverainetés, privatisations, destruction des protections sociales et des services publics, etc. L'alternance est une fausse alternance, et la démocratie est un leurre: Nous croyons être libres, mais nous votons pour les mêmes politiques, le même type d'individus (une fois élus, via les lobbies, les pressions, les contraintes de la Finance, de l'Europe, de l'Oligarchie, etc). Et la corruption est le lot de trop d'Elus...

 

Non content de dériver, le PS a, via son poulain DSK, perdu toute crédibilité. Pour retrouver le pouvoir, il a misé sur celui qui a ôté au parti tout ce qui restait de Gauche (au point que Lionel Jospin finisse par reconnaître qu'il n'était plus "socialiste"), il s'est laissé infiltrer et guider sa conduite par des pions d'Israël ou des Anglo-Saxons (2), enfin il a choisi l'homme du FMI, le champion des cadeaux aux grands banquiers et de l'austérité pour les peuples, afin de le représenter en 2012, en sachant parfaitement qu'il serait le fossoyeur de la Gauche et un homme à problèmes (3): Tout le monde, au PS, connaissait les penchants de DSK, et ses difficultés à les contenir. Imaginez le scandale (assorti d'une immunité liée à la fonction) d'un événement tel que celui qui vient de se produire, si DSK avait accédé à la charge suprême. A moins qu'il eût été étouffé ? 

 

Cerise sur le gâteau, le gratin du PS (Cambalieris, Jack lang, M. Valls, etc) s'est cru obligé de défendre le présumé coupable, en oubliant la présumée victime. Du pain béni pour le Liquidateur en Chef de la France, bien décidé à garder la Présidence de la République en 2012. Avec un autre atout pour masquer, ou pour faire oublier les ravages sans doute irrémédiables de sa politique : Une future "heureuse" naissance, d'ailleurs déja saluée comme "une chance pour la France"  par Mme Chirac, qui ne manque jamais l'occasion de lancer une flagornerie pour conserver les faveurs des tenants du pouvoir (afin de servir son mari inquiété par la Justice ?). Quand on vous dit qu'ils sont tous pourris...

 

La Droite sarkozienne détruit la France, la Gauche se déconsidère, les extrêmes sont condamnés à faire de la figuration et tout Républicain ne peut que s'en réjouir, alors que reste-t-il ? Les Verts de Cécile Duflot mais sans l'Europe Ecologie de Cohn-Bendit, hélas ce n'est pas pour demain. Quant aux libéraux ou aux socio-démocrates sincèrement attachés au Bien de la France comme Bayrou, de Villepin, S. Royal (sans BHL, évidemment, qui se faufile partout pour que la politique soit alignée sur les desirata d'Israël), ou Nicolas Dupont-Aignan, on peut compter sur les Médias pour les neutraliser. Ils ne sont pas du sérail comme Sarkozy, Copé, DSK, Delanoë, Hollande, Fabius... qui nous sont proposés sinon imposés par les Médias communautaristes et collabos. Sombre tableau de la politique française !

 

Au final, la politique au sens originel de "service de la cité", est à terre. Les abstentionnistes se multiplient. La rue sera-t-elle l'ultime refuge des déçus ? Faut-il se résigner ? Evidemment non. Et par exemple, les jeunes Espagnols ne se résignent pas. Ils ne veulent plus du système politique et économique qu'on leur impose pour satisfaire les banquiers. Ils nous montrent la voie !

 

Du Parti Blanc à la Démosophie

 

Face à cette mascarade, une Lectrice suggère la création d'un Parti Blanc : " IL faut créer quelque chose qui puisse unir et servir de point de départ du nouveau qui ne puisse être ni détourné, ni infiltré, ni combattu car ce serait quelque chose de voulu. J'ai pensé au "parti blanc". Pourquoi blanc? Comme l'indique l'adjectif, il est vierge car il sert de cadre de départ pour quelque chose qui est à créer. Ce "parti" servirait à fédérer tous ceux qui votent "blanc" c'est à dire qui ne se reconnaissent dans rien de ce qui est proposé actuellement. Il ne serait dirigé par aucun "chef" car il n'appartiendrait à personne en particulier mais servirait de cadre à tous ceux qui veulent autre chose. Il serait en fait une bannière sous laquelle se rassembleraient tous ceux qui veulent une autre société" (4).

 

Ce "Parti", finalement, pourrait être unique, fédérant tous les autres, rendant inutiles la mascarade des sondages-bidons, du faux choix entre deux partis semblables, et regroupant des citoyens incorruptibles, créatifs, mus seulement par le désir de servir, et révocables s'ils déméritent, et bien évidemment non ré-éligibles.   

Cette idée nous conduit naturellement au concept central de "La Démosophie", à laquelle pour ma part je souscris, idée qui à mon avis mérite amplement d'être relayée partout si l'on veut que l'humanité ait encore un avenir : 

 

"Le concept de la Démosophie comme un modèle de société qui, au lieu d'être dirigée par l'oligarchie politique issue de la République, le serait par l'élite intellectuelle du pays, sans aucune sélection par la situation sociale, donc sans partis politiques, ni élections de dirigeants. Ce modèle mettrait en place des dirigeants sélectionnés par des études, puis par concours, n’ayant d’autres pouvoirs que ceux d’appliquer les directives de l’autorité suprême. L’autorité suprême serait exercée directement par le peuple tout entier. Ce modèle de gouvernement interdirait toute forme de corruption, ce qui nuirait aux intérêts des multinationales et provoquerait l’enrichissement des individus et des petites entreprises au détriment des banques et des grandes sociétés. Le peuple deviendrait « l’état » en remplacement d’une classe politicienne qui serait condamnée à disparaître. Toutes les grandes entreprises, matières premières, et sources de production passeraient donc sous le contrôle direct du peuple, ce qui provoquerait un effondrement des prix dans tous les secteurs liés à l’énergie et une reprise économique générale qui parviendra peu à peu à compenser le pillage politique des cinquante dernières années. L’objectif est que la démosophie soit représentée dans divers pays à partir de 2012 lors d’élections présidentielles, tant pour mettre fin à la crise sociale et économique que pour offrir une autre alternative au « Nouvel ordre Mondial ». Le concept démosophique est soutenu par des libres penseurs de tous pays, surtout dans les milieux scientifiques et dans la Presse libre. " (5)

 

Déçue comme tant d'autres de la politique, je pense que ce Système apporte non seulement de l'espérance, mais sans doute surtout la clef essentielle de la construction d'un monde nouveau où chacun trouverait sa place - bref la clef d'une avenir enfin viable, non confisqué par une poignée d'individus sans scrupules pour le compte du Nouvel Ordre Mondial.

 

eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com  

 

TAGS : Nouvel Ordre Mondial, parti Blanc, la Démosophie, Mitterrand, Gauche, Droite, Verts, PS, Delanoë, DSK, Fabius, Hollande, S. Royal, Cécile Duflot, Cohn-Bendit, Chirac, Jospin, S. Royal, de Villepin, N. Dupont-Aignan, J. Lang, Cambalieris, Europe Ecologie, Copé

 

  

(1)  (2) Que cachait Strauss-Kahn ? La France, un pays occupé, privé de liberté

 

(3) Anne Mansouret: «Le PS était au courant de l'agression de ma fille par DSK» (par Lénaïg Bredoux, Jade Lindgaard)

 

(4) http://sos-crise.over-blog.com/article-et-si-on-creait-un-parti-blanc-l-idee-d-une-lectrice-a-creuser-a-relayer-65460896.html (Et si on créait un "Parti Blanc" ? L' idée d'une Lectrice à creuser, à relayer)

    "Je suis une étudiante en medecine mais je m'interesse de près aux informations surtout aux actualités sociales et politiques et je suis très indignée de voir les terribles évenements que l'on nous cache et ce lavage de cerveau qui se déroule dont nous sommes les cobbayes et je pense comme vous qu'il est vraiment primordial que les esprits s'éveillent pour le bien de notre futur et de l'humanité entière nous vivons actuellement dans une société de consommation qui ne pousse sans cesse à dépenser au profit d'une minorité égoïste parasite et arrogante. Je suis jeune mais je refuse de subir ce lavage de cerveau car notre société actuelle est aux mains de personnes très très très dangereuses, cette société est une prison à ciel ouvert dont les barrières sont invisibles et où un système très efficace y est fortement ancré: LES MEDIAS, dont la force d'endoctrinement n'est plus à prouver .  
    Cependant je reste optimiste et ces personnes membres du Bilderberg sont des êtres fanatiques qui se croient superieurs mais restent néanmmoins des êtres humains très minoritaires qui ont déjà trop perpétué de crimes contre l'humanité et pour la mémoire des personnes qui se sont battues avec énormément de courage et qui avaient d'ores et déjà compris les enjeux de cette lutte, il nous faut leur  rendre hommage et transmettre le flambeau de la liberté et de la dignité humaine qu'ils ont portés et combattre comme le fait de manière impressionnante et admirable en ce moment même NIGEL FARAGE qui m'inspire beaucoup. Beaucoup de personne ouvrent les yeux et je pense qu'il nous faut travailler activement et sérieusement à rassembler toutes ces forces, toutes ces personnes qui forment le peuple souverain et qui disent NON afin  que l'histoire ne se répète et j'y crois fortement sans naïveté mais de manière lucide que cela marchera, c'est effectivement loin d'être gagné d'avance mais c'est notre combat commun sans distinction d'origine de nationalité de classe sociale de sexe d'âge.
    

    Dans le fond,nous sommes tous pareil et il nous faut nous réunir pour la même cause qui est vitala à l'homme, la LIBERTE .  
     Justement je fais des études de medecine pour devenir médecin parce que je ne supporte plus de voir souffrir des gens de manière inhumaine, qu'on délaisse de manière volontaire, c'est juste inacceptable .
   Si je vous écris c'est que je crois en vous,  et c'est pour vous prier de créer aussi petite soit elle, une organisation active, je pense que vous avez assez de contacts nécessaires pour le faire, pour ramener les gens à notre cause et leur montrer que c'est l' affaire de tous et des générations à suivre, en fait créer une véritable organisation de résistance où il y aurait des rendez vous réguliers entre les  membres bien sûr en fonction de leur disponibilité (moi même j'ai beaucoup de travail) pour agir de manière concrète et efficace."

(5) Démosophie est un néologisme composé de "Demos" (peuple) et "Sophia" (sagesse) 

http://demosophie.com

 

Pas de sélection de liens, aujourd'hui, 

je travaille sur un Macintosh, exceptionnellement,

et je ne le maîtrise pas bien,

donc je me contente pour le moment de cet article, sur cette parution.    

 

tous unis pour ke tou et emi reste àa faceommek
http://www.faceommek.com/group/tousunispourketouetemiresteafaceommek

 

Reçu un courriel d'une Lectrice exprimant son désaccord avec une idée de Démosophie (revenu de base - famille avec un enfant pour limiter la population de façon douce, éviter le génocide du Nouvel Ordre Mondial), j'ai répondu ça :     

Je te suis tout à fait, chère Lectrice; c'était en effet mon point de désaccord, ce Système est certes imparfait et donc faillible et donc réformable (Le concepteur de la Démosophie aspire à ce que tous s'expriment et déterminent eux-mêmes la politique à mettre en place)  
Je pense qu'en changeant de mode de vie, nous pouvons avoir le nombre d'enfants que nous voulons, mais pour le reste ça tient la route, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. eva 

        .

 

 

Point de vue - Source : Comaguer et "Information Clearing House"

Strauss-Kahn devait tout simplement être éliminé
Par Paul Craig Roberts

Au fil des jours et des lectures n°95 - 19 Mai 2011

 

Parmi les leçons que nous pouvons tirer des combats de Voltaire il en est une qui ne peut être oubliée, c’est qu’un lynchage médiatico-policier doit être dénoncé quelle que soit l’opinion que l’on a de l’individu qui en est la victime.

L’article dont suit la traduction a été publié ce jour aux Etats-Unis s’inscrit dans cette démarche

Son auteur, Paul Craig Roberts, qui fut sous-secrétaire d’Etat au trésor de Reagan n’est aucunement un social démocrate et ne peut être soupçonné d’affinité politique avec celui dont il prend ici la défense et dont il va jusqu’à craindre la liquidation (voir la dernière phrase de son texte)

Dans ses écrits Paul Craig Roberts parle de l’ « AMERIKA » avec un K majuscule pour faire référence au sinistre KKK, le KU KLUX KLAN. Nous avons maintenu cette orthographe.

 

L’État policier « Amerikain » frappe encore plus fort

 

Le Directeur du Fonds monétaire International, Dominique Strauss-Kahn, a été arrêté dimanche dernier à New York sur l’allégation d’une servante d’hôtel immigrée qu’il a tenté de violer dans sa chambre d’hôtel. Un juge de New York a refusé la mise en liberté sous caution de Strauss-Kahn, au motif qu’il aurait pu prendre la fuite vers la France.

Le président Bill Clinton a survécu à ses frasques sexuelles, parce qu’il était un serviteur du système, pas une menace. Mais Strauss-Kahn, comme l’ancien gouverneur de New York Eliot Spitzer, constituait une menace pour le système, et, comme Eliot Spitzer, Strauss-Kahn a été supprimé du rang des puissants

De mémoire, Strauss-Kahn a été le premier directeur du FMI qui a désavoué la politique traditionnelle du FMI d’imposer à la population ordinaire et pauvre la charge de renflouer Wall Street et les banques occidentales. Strauss-Kahn a déclaré que des règles devaient être réimposées à un secteur axé sur la cupidité, habitué de la fraude financière, et qui, non réglementé, détruit la vie des gens ordinaires. Strauss-Kahn a écouté l’économiste Nobel Joseph Stiglitz, l’un des rares économistes qui a une conscience sociale.

La tâche noire plus dangereuse sur la biographie de Strauss-Kahn est peut-être qu’il était loin devant le Pantin français de l’ « Amérika », le président Sarkozy, aux prochaines élections françaises. Strauss-Kahn devait tout simplement être éliminé.

Il est possible que Strauss-Kahn se soit éliminé lui-même et ait tiré Washington d’embarras. Cependant, comme personne ayant beaucoup voyagé et ayant souvent fréquenté des hôtels de New York et dans les hôtels de villes dans le monde entier, je n’ai jamais fait l’expérience d’une femme de chambre pénétrant sans s’annoncer dans ma chambre, et encore moins quand j’étais dans la douche.

Dans l’histoire telle qu’elle est racontée, Strauss-Kahn est présenté comme un être tellement dépravé qu’il a tenté de violer une servante de l’hôtel. Toute personne qui a servi dans le personnel d’un puissant personnage public sait que cela est peu probable. Dans le cabinet du sénateur où j’ai travaillé, il y avait deux aides dont le travail consistait à s’assurer qu’aucune femme, à l’exception de sa femme, n’était jamais seule avec le sénateur. Cela était fait pour protéger le sénateur de groupies des groupes féministes, qui s’en prennent aux célébrités et aux hommes puissants, et de femmes envoyées par un rival avec la mission de compromettre un adversaire. Un homme puissant tel que Strauss-Kahn n’aurait pas été affamé, en manque de femmes, et comme multimillionnaire il pouvait certainement se permettre de faire ses propres arrangements discrets.

Comme l’a dit Henry Kissinger, « le pouvoir est l’ultime aphrodisiaque. » En politique, le sexe est considéré comme source de faveurs et avantages, et il est utilisé comme un piège de miel. Certains Américains se souviendront que la carrière longue du sénateur Packwood (1969-1995) a été détruite par une lobbyiste femme, soupçonnée, selon les rumeurs, de conquêtes sexuelles de sénateurs, qui a accusé Packwood de lui avoir fait des avances dans son bureau. Peut-être ce qui a inspiré l’accusation était que Packwood entravait le programme législatif de son employeur.

Même ceux qui se veulent prudents peuvent être frappés par des allégations sur un événement auquel il n’y a pas de témoins. Le 16 mai le Britannique Daily Mail a signalé qu’avant le départ fatidique de Strauss-Kahn pour New York, le journal français, Libération, a publié des commentaires qu’il a fait tout en discutant de ses plans pour battre Sarkozy à la présidence de la France. Strauss-Kahn, a déclaré que comme il était clairement le favori pour battre Sarkozy, il serait soumis à une campagne de dénigrement par Sarkozy et son ministre de l’intérieur, Glaude Gueant. Strauss-Kahn a prédit qu’une femme se verrait offrir entre 500 000 et 1 000 000 euros (plus de 1 million $) pour fabriquer une histoire qu’il l’a violée.

Le Daily Mail rapporte que les soupçons de Strauss-Kahn sont confirmés par le fait que la première personne à briser la nouvelle de l’arrestation de Strauss-Kahn a été un militant du parti de M. Sarkozy UMP – qui connaissait apparemment le scandale avant qu’il n’arrive.

Jonathan Pinet, un étudiant en science politique, a diffusé la nouvelle par TWITTER juste avant que le service de Police de New York la rende publique, bien qu’il ait dit avoir simplement un « ami » travaillant au Sofitel où il est dit que l’agression s’est produite.

La première personne à « re-tweeter » M. Pinet est Arnaud Dassier, un spécialiste de la fabrication des rumeurs qui avait auparavant fait connaître les détails du mode de vie luxueux du multimillionnaire Strauss-Kahn dans une tentative d’affaiblir ses soutiens à gauche.

Strauss-Kahn pourrait tout aussi facilement avoir été attaqué par ses rivaux à l’intérieur du FMI, ainsi que par ses rivaux au sein de l’establishment politique français. Michelle Sabban, une conseillère du grand Paris, une fidèle de Strauss-Kahn, a déclaré : « Je suis convaincue c’est un complot international. »

Elle a ajouté : « c’est le FMI qu’ils voulaient décapiter, pas tellement le candidat socialiste aux primaires.

« Ça n’est pas de lui. Tout le monde sait que son point faible c’est la séduction, les femmes. Voilà comment ils l’ont eu. »

Même les rivaux de Strauss-Kahn, ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas croire la nouvelle. Il est totalement hallucinatoire, a dit le centriste Dominique Paille. « Si c’est vrai, ce serait un moment historique, mais dans le sens négatif, pour la vie politique française. J’espère que tout le monde respecte la présomption d’innocence. Je n’arrive pas à croire à cette affaire. »

Et Henri de Raincourt, ministre de la coopération outre-mer au sein du gouvernement du président Nicolas Sarkozy, a ajouté : « Nous ne pouvons pas écarter l’idée d’un piège. »

Michelle Sabban vise juste quand elle dit que le FMI a été la cible. Strauss-Kahn est le premier directeur du FMI, qui ne s’est pas aligné sur les riches contre les pauvres. Les Soupçons de Strauss-Kahn étaient sur Sarkozy, mais Wall Street et le gouvernement américain avaient également des motifs impérieux pour l’éliminer. Wall Street est terrifié par la perspective de mesures de régulation, et Washington a été gêné par le récent rapport du FMI, selon lequel l’économie chinoise dépasserait l’économie américaine dans les cinq ans. Un complot international n’est pas hors de question.

En effet, l’intrigue se déroule comme un complot. Les autorités ont produit une femme française qui prétend qu’elle a été victime d’une tentative de viol par de Strauss-Kahn il y a dix ans. Il serait intéressant de savoir si cette allégation est le résultat d’une menace ou d’un pot-de-vin. Comme dans le cas de Julian Assange, il y a maintenant deux femmes qui accusent Strauss-Kahn. Une fois que les procureurs obtiennent l’appui des deux femmes contre un homme, ils gagnent dans les médias.

Il n’a pas été révélé comment les autorités savaient que Strauss-Kahn était sur un vol pour la France. Cependant, en l’arrêtant à bord de son vol régulier juste avant le départ, les autorités ont créé l’image d’un homme fuyant un crime.

La façon dont la justice (sic) « Amerikan » travaille veut que les procureurs, dans environ 96 % des cas, obtiennent un accord (NDT : le fait de plaider coupable). Les Procureurs sont autorisés par les juges et le public à payer pour des témoignages contre l’accusé et à exercer une pression suffisante sur les accusés innocents pour les contraindre à faire un plaidoyer de culpabilité en échange de moindre frais et d’une peine plus légère. À moins que la demoiselle de l’hôtel ait un remords de conscience et admette qu’elle a été payée pour mentir ou qu’elle ait le courage de se rétracter, Strauss-Kahn va probablement découvrir que la justice (sic) criminelle « Amerikan » est organisée pour produire la déclaration de la culpabilité indépendamment de l’innocence ou de la faute.

Le 16 mai, le jour suivant l’arrestation de Strauss-Kahn, la Cour suprême des États-Unis a jeté son poids derrière l’État policier Amerikan en détruisant les restes du quatrième amendement avec une décision à 8 contre 1 décidant que, Nonobstant la Constitution des États-Unis, de police « Amerikan » n’a pas besoin de mandats pour envahir les maisons et rechercher des personnes.

Cette décision est une preuve de plus que chaque américain est considéré comme un ennemi potentiel de l’État, non seulement par la sécurité des aéroports, mais aussi par les techniques nauséabondes pratiquées à Washington. La « guerre contre le crime » des conservateurs a créé un Etat policier et les conservateurs à l’origine tenants d’un gouvernement limité et de la liberté civile, sont euphoriques face aux pouvoirs élargis et sans contrôle qu’une Cour Suprême conservatrice a confié à la police.

Le même jour, la dette du gouvernement fédéral a atteint le sommet de 14,3 milliards de dollars, ce qui a contraint le Trésor à « emprunter » aux fonds de pensions des fonctionnaires fédéraux afin de poursuivre le financement des guerres clandestines de l’ « Amerika » et de ses crimes contre l’humanité. Le plafond de la dette ainsi percé est la marque d’un pays qui a gaspillé son patrimoine constitutionnel et est arrivé à la faillite morale ainsi que budgétaire.

 

MISE À JOUR

Dans les quelques heures suivant la rédaction de cet article, les autorités ont annoncé que Strauss-Kahn, à qui a été refusée la liberté sous caution pour des motifs spécieux, a été mis sous surveillance « suicide ». Pourquoi l’annoncer à moins que ça ne fasse partie d’un plan précis ? Dès le début, chaque déclaration et l’action des autorités ont été conçus pour donner l’impression d ela culpabilité. Mettre Strauss-Kahn sous surveillance « suicide » n’est-ce pas une façon de donner l’image d’une personne qui ne peut pas faire face à l’humiliation publique de son crime ? C’est une façon d’utiliser l’humiliation comme une action constante visant à briser sa personne et à l’abattre ? Ou peut-être l’idée que s’il devait mourir en prison, le suicide serait l’explication ?

 

« Information Clearing House"

 

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1488

 
jeudi 19 mai 2011, par Comité Valmy
.

http://storage.canalblog.com/74/94/278446/64721994.jpg 

 

http://refairelemonde.canalblog.com/archives/2011/05/15/20459729.html

 

Lire aussi :

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

Eva R-sistons 09/06/2011 13:19



Bonjour chère Danièle


C'est l'erreur que l'on est tenté de commettre : Les Partis, quels qu'ils soient, ne sont plus de taille face au Nouvel Ordre Mondial qui prépare un génocide planétaire et le totalitarisme (comme
aux USA, en Espagne cf répression effroyable des Indignés...). Plus aucune confiance ! Et surtout pas à un homme qui a voté pour l'UE, qui ne sortira pas de l'UE comme Asselineau, par ex, qui ne
s'opposera pas frontalement à l'OTAN, à l'Empire, au NOM... Ca seuls les citoyens peuvent le faire eux-mêmes, tous unis, pas une poignée de militants plus à gauche que ceux du PS. Ce n'est que
mon avis.


Oui les intellectuels, moins malléables, plus éclairés, ont toujours été le fer de lance, ce sont des Guévara, des Allende, des Castro qui font les révolutions, rarement les Moralès (lui dans un
pays d'Indigènes, c'est spécial). Non, je ne vois pas le Front de Gauche sortir de l'UE, de l'OTAN, et affronter le NOM - comme d'ailleurs le CRIF en France. Mélenchon ne sera-t-il pas tenté par
son clocher, lui aussi, en plus ? La France doit retrouver son indépendance, totalement. Je ne crois pas que ça soit son dessein.


Tu fais bien de rappeler que le FN vote avec les néo-fascistes à l'assemblée, tant sont dans l'illusion sur son vrai visage !


je t'embrasse eva



Dugelay Danièle 09/06/2011 04:50



Eva, tes lectrices auteures me font peur ! Ce qu'elles proposent n'est rien moins que l'oligarchie élitiste de nos intellectuels considérés comme "sages par définition", en tout cas pour associer
le peuple avant de lui remettre le pouvoir. Mais cela signifie qu'ils penseraient de même ou du moins qu'ils pourraient concilier leur choix. Ceci n'est rien d'autre que la pensée unique.
L'esprit critique, la contestation n'y ont plus leur place. C'est le bonheur dans l'irréflexion. En effet, je ne parviens pas à imaginer comment le peuple pourrait directement, en son entier,
donner un cadre d'objectifs pour choisir une politique non idéologique qui couvre tous les domaines qui servent de base à une société et à sa politique. Tu sais sûrement comme il est déjà si
difficile d'écrire un texte à plus de 10 auteur(e)s. Tu assures que les extrêmes ne méritent pas ta considération parce qu'ils ne sont qu'utopies, mais je pense que ta démosophie l'est davantage
encore. Le mot ne figure même pas sur mon petit Littré.


Oui, il y a trop de pourriture chez les politiques, mais non ils ne sont pas "tous pourris". Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain, par contre il faut faire une analyse critique de la
situation.


Nous sommes en fin de cycle républicain, il nous faut une nouvelle république que, personnellement, je souhaite sociale. Notre constitution est usée. A plus de 50 ans, elle n'est plus forcément
adaptée à toutes les situations et, interprétée de diverses manières, elle montre ses contradictions internes, en particulier entre ses articles écrits et votés et les libertés fondamentales non
écrites. De plus, la composition du Conseil Constitutionnel en fait un organe partisan plus souvent qu'une institution chargée de surveiller le respect des textes.Enfin, notre Président actuel
n'a cessé de s'essuyer les pieds sur cette pauvre constitution.


Par ailleurs, la personnalisation du pouvoir, à tous les niveaux, imposée par les nouvelles techniques médiatiques, a donné plus d'importance au "paraître" qu'à l'"être" et la "pensée". Comme
toi, j'ai été militante socialiste (20 ans) et, comme toi, j'étais au Cérès qui en était alors l'aile gauche. Mais un parti n'est que le reflet des adhérents qui le composent. Aux assises du
socialisme, sont arrivés en masse de nouveaux membres qui n'avaient pas la lutte des classes dans la tête, mais étaient plus proches de la doctrine sociale de l'Eglise sans jamais en prononcer le
nom. Grâce à l'organisation en courants, nous avons pu maintenir l'unité, au prix de résolutions (textes des congrès) de plus en plus vagues. Lorsque nous avons approchés le succès, sont arrivés
ceux qui n'étaient mus que par l'ambition, pas nombreux, mais efficaces car plus voraces. Une fois le PS au pouvoir, peu à peu l'idéal socialiste s'est modifié, puis carrément droitisé. Je l'ai
quitté quand il a accepté Maastricht, soit l'UE libérale.


D'après le dernier congrès, 80% des socialistes sont pour le libéralisme, alors que les médias et lui-même le présentent comme un parti de gauche. Comment veux-tu que les électeurs s'y retrouvent
? La Droite les dégoûte, la Gauche les dégoûte et c'est bien normal puisque ce qu'ils appellent la Gauche est passé de l'autre côté, avec un discours assez "langue de bois" pour tout brouiller.
Par contre, leur vote majoritaire pour Lisbonne en congrès qui a trahi le NON populaire du référendum ne peut pas prêter à confusion. Si on ajoute à cela les écolos qui sont de gauche lorsqu'ils
sont verts ou libéraux s'ils choisissent d'autres candidats, le centre qui tourne au gré du vent et le FN qui utilise un discours presque marxiste alors qu'il vote avec les
néo-fascistes à l'Assemblée Européenne, il y a de quoi être dégouté et mettre un bulletin blanc qui signifie aussi bien "je suis anar", "je suis royaliste", "je préfère une dictature" que "Je
suis désemparé et j'en ai assez". Pas facile à démêler, tout cela !


Par contre, mon Eva, je suis très déçue car tu m'as notée "utopie" et m'a  carrément jetée à la poubelle. Vois-tu, moi aussi j'ai suivi Chevènement après Maastricht jusqu'à ce qu'il accepte
des alliances que je digérais mal. Maintenant, je suis au Parti de Gauche avec Mélenchon et Martine Billard (ex-verte), rassemblée avec le PC et beaucoup d'autres dans le Front de Gauche. Mon
parti est encore très jeune, mais dynamique et très actif. Nous avons un programme révolutionnaire (mais par les urnes de préférence, bien sûr) et très réaliste à la fois. Nous avons la chance
d'avoir des membres très compétents (des philosophes, des universitaires profs d'écologie, de nombreux économistes), un peu tes intellectuels mais ceux-ci partagent leur savoir et maintenant
je suis capable de lire un essai d'économie !Nous travaillons avec les opposants de tous pays au libéralisme débridé actuel . De plus, nous sommes créatifs et nous avons conscience
d'offrir l'espoir aux peuples, pour tous les peuples et avec eux. Je suis heureuse et je t'embrasse. Danièle.


 



Eva R-sistons 23/05/2011 00:11



Reçu ce commentaire sur mon blog sos-crise (+ ma réponse)  :


 




Bonjour Eva


 Ce concept de démosophie est séduisant, lorsque l’on constate la faillite  des systèmes politiques qui régissent notre monde et les dégâts humains et
autres qu’ils provoquent depuis plus d’un siècle. Cette démosophie, « utopie » originale et logique ne plaira guère aux « décideurs » : sa mise en œuvre
sera,  ou serait, difficile dans l’état  actuel de nos institutions…


… Il ne faut jamais s’avouer battu à l’avance ! Cela me rappelle une petite comptine qui fredonne joliment : « C’est les rêves, c’est les rêves qui poussent les enfants… C’est
les rêves qui les poussent en avant… ».


Pour l’Humanité, c’est un peu la même chose… Sauf  que souvent, ce sont de « mauvais rêves » qui se transforment en cauchemars pour les peuples.
 


  Ce ne sont que quelques remarques, il faut approfondir  ce sujet prometteur.


 


Sur la classe politique, je souscris aussi à tes analyses et partage ton indignation.


 Avec cette sordide affaire de mœurs qui conduit DSK du « Capitole à la Roche Tarpéienne » en l’espace de quelques heures, c’est toute notre classe politique, PS
en tête et champion, qui s’est un peu plus déconsidérée.


Quant à DSK, ce pro Israël, je suis soulagée que nous en soyons débarrassés pour 2012. Nous sommes déjà tombés suffisamment bas avec Sarkozy !


 Je pense à cette jeune femme agressée sur les lieux de son travail, à sa fille… Odieuse et inadmissible agression dont il doit être long et difficile de guérir quelque soit
la victime.   


 Souhaitons qu’elle soit bien protégée car le clan DSK ne lui veut sûrement pas de bien…


 Désolée d’être si peu présente par mes commentaires sur ton blog ; je ne le suis guère davantage sur le mien : les mois de mai et juin, riches en manifestations
diverses et sutout familiales me laissent peu de loisirs.


  Merci pout tout et bonne continuation.


 Amicalement - Marceline



Commentaire n°2
posté par L17 hier à 16h02





Chère Marceline


je suis tout à fait d'accord avec toi


tous pourris ou presque, il faut en sortir ! C'est pour ça que je cherche une voie qui ne soit pas aventureuse comme celles dans lesquelles les désabusés se jettent


je t'embrasse eva



Commentaire n°3
posté par Eva R-sistons aujourd'hui à 23h51




Après DSK, le déluge au PS ! La politique est morte, vive la
Démosophie





R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages