13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 00:42


Expansion-Russie-et-URSS.png
Wikipedia

L'"assassinat" de l'URSS par l'Occident
et la résurrection de la Russie
par Eva R-sistons


L'assassinat méthodique de l'URSS ? L'Occident a dépecé cette fédération d'Etats, il a pillé ses ressources, et il a appauvri toute la population.  Mais depuis Poutine, en s'affranchissant de la tutelle de l'Etranger, la Russie a retrouvé son statut, si nécessaire pour l'équilibre du monde, de grande puissance.

Mes amis

En ces temps de célébration  de la chute du Mur de Berlin, alors que tant de murs s'élèvent partout, comme en Israël ou au Mexique, et même virtuels, et surtout celui de l'Argent indestructible, en ces temps-là, donc, je voudrais accuser l'Occident. Oui, une fois de plus. L'Occident dominateur, impérial, assassin. L'Occident qui a décrété qu'il devait régner sans partage, décider de tout et se défaire de tout ce qui se met au travers de ses ambitions. Se défaire ? Allons, osons le mot: Bombarder. Les Irakiens ont des prétentions nationales ? On bombarde. Les Yougoslaves regardent du côté de la Russie ? On dépèce. Les Afghans ont un opium juteux ? On bombarde. Les Iraniens ont le nucléaire ? On va bombarder. Les Gazaouis ont du gaz offshore ? On bombarde et on asphyxie. Les Libanais s'arment ? On a bombardé, et on va bombarder. Les Syriens sont copains avec les Iraniens ? On va bombarder. Le Pakistan a le nucléaire ? On dépèce, on bombarde. La Russie redevient puissante ? On va bombarder. La Chine se pique de faire de l'ombre aux USA ? On va bombarder... Les Anglais sont des gentlemen qui formentent tous les coups fourrés de la planète, au nom de la cité, pardon, de la City. Les Américains sont des cow-boys qui dégainent avant d'avoir trouvé un ennemi. Les Israéliens ont besoin de tuer, ça leur est aussi indispensable que l'air (pollué par tous les bombardements) qu'ils respirent. Sarkozy adore les bastons, et Berlusconi est viril. Le monde est joli joli avec tous ces énergumènes !

Et c'est ce même Occident qui a décidé de disloquer la puissante Union des Républiques socialistes soviétiques, son rival en matière d'idéologie ou de puissance militaire. Objectif atteint en 1991 (1). Le champ est libre pour dominer la planète, agir en toute impunité, s'emparer des ressources convoitées, anéantir les récalcitrants, liquider les gêneurs, et entreprendre à loisir toutes les guerres préventrices, offensives, nucléaires, permanentes, totales... nécessaires pour écouler les armes et contrôler économiquement ou géo-politiquement des régions entières.

L'URSS, notamment par sa puissance militaire (2), son étendue géographique, le nombre de ses habitants, et surtout la variété de ses ressources, est une cible de choix. Comment l'affaiblir ? En la disloquant, en la fragmentant, en l'émiettant. Tout simplement. Diviser, pour régner, la méthode est éprouvée; Et en effet, le bloc soviétique, monolithique tant sur les plans politique (tous les pays qui le composaient étaient membres du Pacte de Varsovie), économique, qu' idéologique, s'effondra, explosa :
 "Plus vaste État du monde (22 402 200 km²), l'URSS occupait le 1/6 des terres émergées, s'étendant sur 11 fuseaux horaires, de la mer Baltique à la mer Noire et à l'océan Pacifique, c'est-à-dire toute la partie nord de l'Eurasie. À sa dissolution, sa population comptait 293 millions de personnes " (3)

Après avoir trouvé une marionnette docile, viscéralement anti-communiste et gros amateur de vodka, Boris Eltsine (il quitte le Parti en juin 1990), l'Occident avait poussé les Républiques constituantes de l'URSS à faire sécession, et au cours de l'automne 1991, elles proclamèrent l'une après l'autre leur indépendance, sans que Gorbatchev puisse s'y opposer par la force. Lorsque l'Union soviétique fut amputée de ses Républiques, on ironisa en disant que l'URSS se limitait désormais au Kremlin ! L'esprit de changement s'était propagé de la Russie de Gorbatchev à tous les pays satellites, qui avaient réclamé leur souveraineté pleine et entière. Même les Républiques baltes recouvrèrent leur indépendance, dans la foulée des bouleversements fondamentaux, et les forces soviétiques quittèrent la Tchécoslovaquie et la Hongrie, puis, plus tard, en 1994, la Pologne et l'Allemagne (4).

250px-Reagan_and_Gorbachev_signing.jpg
Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan signent un accord de désarmement en 1987, wikipedia

La Russie à genoux

Affaibli, ce qu'il restait de l'URSS, c'est-à-dire le noyau russe (en perdant le quart de son territoire, il avait perdu la moitié de ses habitants), ne constituait plus une menace pour l'Occident. La fin de la "guerre froide", idéologique, devait être le corollaire de l'éclatement de l'URSS. La détente Est-Ouest se profilait à l'horizon, puisqu'il ne restait plus qu'une puissance, américaine, et le Pacte de Varsovie liant militairement les Républiques soviétiques, n'avait plus de raison d'être.

Tout cela avait été facilité par le fait que le jeune et fringant premier Secrétaire du parti Communiste, Gorbatchev (5), face à l'étendue des problèmes économiques de sa nation (beaucoup liés à la militarisation croissante, dans un contexte d'âpre rivalité avec les Etats-Unis, et aux effets de la catastrophe de Tchernobyl), décida de mettre en place un vaste plan de réformes pour corriger les failles du Système: La Perestroïka et la Glasnost. La Perestroïka, ou restructuration, tenta de moderniser l'économie, en instituant la propriété privée et en recherchant la performance, et la Glasnost, qui signifie transparence, essaya, elle, de démocratiser le système, par exemple en adoptant la liberté d'expression et de l'information, l'ouverture des frontières, la levée de la censure, la libération des prisonniers politiques - même les Archives Nationales furent ouvertes au public... (6) . Mais très vite, celui que certains appellèrent plus tard le "fossoyeur de l'URSS, le destructeur de l'Empire créé par les Tsars" (7), sera dépassé par les événements, abandonné de tous, alors que son rival pro-occidental, Boris Eltsine, bénéficiera de l'appui du bloc anti-soviétique pour accomplir le démantèlement de l'URSS, et pour libéraliser l'économie le plus vite possible, avec l'aide des conseils du FMI. Sous son égide, des transformations économiques et sociales vont se succéder à une cadence infernale, brisant le tissu social et projetant dans une grande misère des pans entiers de la société russe. Les Moscovites furent chassés du centre de la ville (8), au profit d'intérêts étrangers raflant à bas prix des appartements somptueux, et parmi eux beaucoup de retraités furent jetés impitoyablement à la rue. Tous les avantages sociaux disparurent les uns après les autres, le travail ne fut plus garanti à tous, la rue devint le refuge des victimes du libéralisme à l'occidentale, on vit même des hordes d'enfants, pour la première fois depuis la mise en place du communisme au début du 20 e siècle, vivre dehors, et la délinquance fit son apparition, durement réprimée. Le Système occidental avait triomphé sur les décombres de l'ancienne URSS, entraînant soudain des disparités insupportables entre les citoyens, avec l'émergence d'une classe de nouveaux riches sans scrupules, très minoritaire, et la projection de la plus grande partie de la population dans des abymes de pauvreté. Ceux qui tirèrent leur épingle du jeu, sous la Présidence Eltsine et le début du mandat de Poutine, furent ceux qui pouvaient se réfugier dans une pitoyable économie de subsistance, par exemple en cultivant des pommes de terre sur leur lopin de terre. Et
l’espérance de vie moyenne des hommes chuta de dix ans. (A noter qu'aujourd'hui, deux tiers des  Russes, même s'ils sont plus libres qu'à l'époque du communisme, regrettent l'ancien système social soviétique, et ils ont la nostalgie de leur puissance passée (9)).

180px-Long_live_the_universal_October_-_
affiche vive la révolution mondiale, wikipedia

Libéralisation à marche forcée  

En effet, pour mieux asphyxier la Russie, pour mieux la tenir à sa merci, l'Occident imposa la libéralisation à marche forcée, sans tenir compte des acquis sociaux, des traditions, de la culture du pays. Le FMI supervisa la transformation, c'est tout dire. Une classe de super-riches apparut, insolente, carnassière, et la masse russe sombra dans une misère indicible, le désespoir, l'alcool, le suicide. Après avoir détruit l'URSS, l'Occident tenta de mettre à genoux la Russie, économiquement, et de s'emparer des secteurs les plus juteux, en favorisant les oligarques locaux acquis à la cause du libéralisme le plus sauvage. Ce fut l'époque
des richissimes hommes d’affaires - appelés dans le monde postsoviétique «oligarques» - très liés à l'Occident, ainsi, les hommes d'affaires russes du scandale Ioukos: " Quand le régime a changé, et que les actions des usines ont été données aux ouvriers, eux ont eu l'idée de tout ratisser. A un ou deux dollars l'action, ils ont fait le tour des usines et ont acheté ce qui était encore pour les Russes de la rue un simple bout de papier... En quelques mois, ils sont devenus propriétaires de pans entiers de l'économie. Puis ils ont créé une banque privée, Menatep, puis une filiale à Chypre, qui leur a permis de sortir des capitaux. En dix ans, ils sont devenus multimilliardaires en dollars. Le patron de Ioukos se vantait d'avoir bâti « en dix ans un empire que les Rockfeller ont construit en plusieurs générations. » En russe, il y a une expression qui veut dire « perdre le toit », en Français on dit « perdre la tête ». Ils se sont crus intouchables..." (10).

L'ingérence de l'étranger pour affaiblir la Russie

Plus tard, Poutine, à l'origine d'un grand "nettoyage" économique (et politique, contre ses opposants liés à l'Etranger), fustigera l'ingérence des puissances étrangères dans les affaires de la Russie, en insistant sur le rôle obscur des Ambassades: "Malheureusement, il y a toujours dans notre pays des personnes qui s'infiltrent par le biais des ambassades étrangères, qui comptent sur le soutien de fonds et de gouvernements étrangers, mais pas sur leurs propres concitoyens." Ces opposants "veulent que la Russie soit faible et impuissante (...) pour pouvoir jouer de mauvais tours dans notre dos" (11). Le
jeudi 26 avril 2007, le Président Poutine s'en prend ouvertement à l'"ingérence" des "colonisateurs" occidentaux en Russie : "Sous couvert de promotion de la démocratie, ils font preuve d'ingérence "directe" dans les affaires de l'Etat russe en finançant l'opposition et les ONG de défense des droits de l'homme". Soucieux de répondre à l'expansion militaire de l'Otan à ses frontières et notamment au projet américain de déploiement d'un bouclier antimissile, il a menacé de sortir du Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE), un des textes clés régissant la sécurité sur le Vieux Continent après la Guerre froide. Dans son 8e discours à la Nation, le dernier avant la fin de son mandat en mai 2008, le maître du Kremlin a défendu un bilan qui a permis de faire de la Russie "une des dix plus puissantes économies dans le monde". "Le flux d'argent venant de l'étranger, utilisé pour une ingérence directe dans nos affaires intérieures, augmente", a-t-il déploré.. "Il y a ceux qui, en utilisant habilement une phraséologie pseudo-démocratique, aimeraient revenir à un passé proche: les uns pour piller comme avant, les richesses du pays, voler les gens et l'Etat, sans être châtiés; les autres pour priver notre pays de son autonomie économique et politique", a-t-il ajouté à l'adresse des Occidentaux. "A l'époque du colonialisme, on parlait du rôle civilisateur des Etats-colonisateurs", a ironisé M. Poutine, reprenant un argument auquel il avait déjà recouru dans le passé. Les Occidentaux "utilisent des slogans sur la démocratisation, mais le but est le même: l'acquisition de manière unilatérale d'avantages destinés à assurer leurs intérêts propres"  (12).

Aujourd'hui, l'Occident se permet encore de tenter de s'ingérer dans les affaires russes, et il soutient l'ancien champion d'échec, Garry Kasparov, qui s'est engagé en politique avec l'appui des Américains (13) . Mais
"Les Etats-Unis ont perdu de l'efficacité du point de vue de leur capacité à critiquer le gouvernement russe. Aujourd'hui, quand ils formulent des critiques, les autorités russes leur répondent de balayer devant leur porte" (14)

Garry Kasparov - GlamSpeak communication evenement personnalités publicitésG
asparov 

La chance de la Russie est d'être passée des mains d'Eltsine à celles de Poutine, qui a redressé le pays à une vitesse fugurante, et avec une poigne de fer bien nécessaire dans le contexte particulier d' un Etat en pleine désintégration et téléguidé en sous-mains, pour sa perte et pour le profit de la Finance internationale, par l'Occident. La Russie s'est désormais affranchie des griffes de l'Etranger, elle conduit seule ses affaires, et concernant le passé récent, Vladimir Poutine,  dans un discours à la Nation prononcé en 2005  alors qu'il était président de la Russie, a pu dire que "la chute de l'URSS en 1991 avait été "la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle "(15). Et aujourd'hui, le Président Medvedev déplore que la chute du Mur de Berlin n'aie pas justifié tous ses espoirs. "Les relations entre la Russie et l'Europe auraient pu se développer selon un scénario différent", a-t-il déclaré. Après la chute du Mur, nous espérions que la disparition du Pacte de Varsovie entraînerait un autre niveau de l'intégration de la Russie en Europe. Et qu'est-ce qu'on a eu finalement? L'Otan, une alliance militaire, dont les missiles visent la Russie", a lancé le président russe.

La Russie n'a cessé de dénoncer l'élargissement de l'Alliance atlantique aux pays de l'Europe de l'Est et voit d'un très mauvais oeil les aspirations atlantistes d'ex-républiques soviétiques comme la Géorgie ou l'Ukraine".  (16)


Même affaiblie politiquement et économiquement, la Russie reste une importante puissance militaire, dotée d'un formidable arsenal nucléaire sur fond de résurgence de nationalisme exacerbé par l'unilatéralisme agressif de l'Occident, rappelant le contexte de guerre froide. Washington voit en effet d'un fort mauvais oeil la Russie renaître de ses cendres, retrouver son statut de grande puissance et aspirer à retrouver la place qu'elle n'aurait jamais dû perdre dans le contexte international.

La chance d'une grande Europe avec la Russie

Pourtant, la ré-émergence de la Russie est une chance pour un monde qui aspire au multilatéralisme, au ré-équilibrage des puissances, des nations, et, surtout, elle devrait constituer une formidable espérance pour tous ceux qui aspirent à la paix. Mais la vision gaullienne d'une grande Europe avec la Russie demeure néanmoins le meilleur atout, aujourd'hui, pour une paix durable. Dans le cas contraire, c'est à dire dans un contexte où l'UE  pourtant née de l'aspiration des peuples à la paix serait à la remorque des Etats-Unis, à travers notamment l'OTAN, dans ce cas-là, l'Europe pourrait être entraînée malgré elle à servir de supplétif pour les guerres impériales de Washington, et même à permettre aux Etats-Unis de faire une sale guerre par procuration contre la Russie, désormais considérée par l'Occident comme une rivale, comme une voix non-alignée, indépendante, menaçant par là-même l'hégémonie de l'Empire.

La seule voie possible, aujourd'hui, pour favoriser la paix, reste la concrétisation du rêve du Gl de Gaulle: La mise en place d'une grande Europe économique, culturelle, et pour la paix, avec la Russie retrouvant enfin son rang de grande puissance - avec d'autres pays comme la Chine, l'Inde, le Brésil... -, afin de permettre l'émergence d'un monde nouveau, multipolaire, équilibré et pacifiant. 

Eva R-sistons   
 


(1)
http://fr.wikipedia.org/wiki/URSS : L'URS st un État fédéral de 15 républiques soviétiques qui a existé de 1922 jusqu'à sa dissolution en 1991.

(2)
Ses chercheurs et ses ingénieurs ont mis au point entre 1965 et 1976 deux fois plus d'armes et de systèmes de destruction et de protection que les États-Unis ; Ses forces armées totalisèrent 5 millions de combattants actifs et 25 millions de réservistes entraînés et représentait la plus vaste armée en temps de paix du XXesiècle ; L'armée soviétique était capable d'aligner 50 divisions susceptibles d'être engagées sans délai et 30 autres mobilisables dans de brefs délais. Elle fut totalement motorisée et constamment rééquipée en fonction de l'innovation technologique, en chars, canons, véhicules de transport et systèmes de communication ; Elle disposa de la plus grande flotte aérienne de tous les temps, de la plus grande flotte de sous-marins nucléaires du monde, et d'une flotte de navires de surface largement supérieure en tonnage à celle des États-Unis, à l'exception des porte-avions. Le
complexe militaro-industriel soviétique représentait entre 1985 et 1990 : plus de 14 millions d'employés, 6 000 entreprises. L'industrie de défense proprement dite absorbait durant les années 1970/1980 20 % du revenu national, 8 % du PIB et 47 % des dépenses publiques pour les besoins de l'Armée soviétique. La production d’armes soviétiques était la plus importante du monde. En 1981 : 2 500 chars, 3 500 canons, 1 700 avions de combat, 750 hélicoptères, 9 sous-marins, 475 missiles balistiques (IRBM, ICBM). Après la chute de l'URSS en 1991, c'est l'armée de la fédération de Russie qui hérita de la quasi totalité de l'équipement de l'Armée soviétique en particulier l'arsenal nucléaire et les différentes flottes (..) Après la chute de l'URSS en 1991, c'est l'armée de la fédération de Russie qui hérita de la quasi totalité de l'équipement de l'Armée soviétique en particulier l'arsenal nucléaire et les différentes flottes"
(http://fr.wikipedia.org/wiki/URSS), mais "Après la dissolution de l'URSS, à la fin de 1991, à elle seule, l'Ukraine hérita sur son territoire de la troisième force nucléaire stratégique mondiale et d'un nombre important d'armes nucléaires tactiques (Sécurité ukrainienne et dilemne nucléaire d'ANATOLY ZLENKO - août 1993)". http://www.clham.org/050573.htm

(3)  
http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:URSS

(4)
http://www.clham.org/050573.htm

(5)
"Après la rapide succession de
Andropov (1982-1984) et de Tchernenko (1984-1985), Gorbatchev, un jeune et énergique dirigeant de 53 ans, devint premier secrétaire du Parti". http://fr.wikipedia.org/wiki/URSS

(6) 
http://www.publicsenat.fr/vod/evenement/emission-speciale-sur-la-chute-du-mur-de-berlin/63913

(7)
http://www.publicsenat.fr/vod/evenement/emission-speciale-sur-la-chute-du-mur-de-berlin/63913

(8)
Du temps où la télévision française programmait encore des sujets d'investigation sur les grands enjeux de notre temps, du temps, disons-le, où la télé se permettait encore des libertés, j'avais vu un documentaire qui m'avait beaucoup frappée: On y voyait la main-mise d'investisseurs étrangers sur les immeubles du centre ville, en jetant dehors les habitants à peine indemnisés, c'était choquant. Je crois que le documentaire avait été diffusé sur Arte. Aujourd'hui, grâce à cette scandaleuse razzia qui montre au grand jour le cynisme de l'Occident prédateur, Moscou est devenu l'une des villes les plus chères du monde (Eva) 

(9)
Bien que les Russes soient plus libres qu'ils n'ont jamais été de leur histoire, un sondage récent indique que près des deux tiers des russes ont la nostalgie pour l'aide sociale soviétique, l'ordre social et la fierté d'être une superpuissance mondiale, tous perdus lors de la chute le l'empire soviétique. 
http://www.guerrefroide.net/pages/chute 

(10)
Par exemple,le groupe des sept banquiers qui s'étaient unis pour faire réélire Boris Eltsine à la présidence, et qui contrôlaient 50 % de l'économie russe, comprenait: Mikhaïl Friedman, 39 ans, et Piotr Aven, 48 ans. A l'écart de la politique, ils se consacrent à leurs affaires. Leur holding Alfa-Groupe compte notamment la banque Alfa, les supermarchés Perekriostok, la chaîne de télé de divertissements STS et, surtout, la firme pétrolière TNK, qui a conclu en février le contrat du siècle avec le britannique BP (acheteur, pour 7 milliards de dollars, de la moitié de TNK). Vladimir Goussinski, 51 ans. Réfugié à l'étranger depuis l'été 2000, le magnat de la presse s'était rangé dans l'opposition à Vladimir Poutine, critiquant notamment la guerre en Tchétchénie. Poursuivi pour «crime économique», il a fait de la prison. Son empire de presse a été saisi et le fleuron, la chaîne de télé NTV, a été normalisée. Il vit depuis en Israël (..).  http://www.denistouret.fr/constitalien/oligarques.html#7%20banquiers.
http://www.denistouret.fr/constitalien/oligarques.html#31%20juillet%202007%20petrole
Et aujourd'hui ? 260 milliards de dollars : c’est le montant des pertes subies par les milliardaires russes en janvier dernier. Soit presque autant en quatre semaines qu’au cours des cinq derniers mois de l’année 2008. Vite faites, les fortunes des nouveaux riches se défont tout aussi promptement depuis le début de la crise. Ainsi, le club des milliardaires russes a-t-il perdu 55 membres. Ceux qui restent peinent à se maintenir dans la liste de Forbes. Les oligarques russes sont-ils une espèce en voie d’extinction ? Les exemples de débâcle ne manquent pas. Même Mikhail Prokhorov, le roi du nickel russe, a finalement renoncé à l’achat (500 millions d’euros !) de la splendide Villa Léopolda à Villefranche-sur-Mer. Il cherche même à récupérer les 38 millions d’euros versés au propriétaire actuel lors de la signature de la promesse de vente, c’est dire. Les malheurs des oligarques ont inspiré les humoristes. Ainsi de l’une des blagues les plus populaires sur le Net russe. Un fils demande a son père : « Papa, c’est vrai que la crise va toucher les nouveaux riches ? – Oui, elle va seulement les toucher. Quant à nous, nous allons simplement crever »
http://www.marianne2.fr/Apres-le-champagne,-les-oligarques-russes-boivent-la-tasse_a177260.html  

(11)
http://www.denistouret.fr/constitalien/oligarques.html#22%20novembre%202007%20Poutine%20ingérence

(12)
http://www.denistouret.fr/constitalien/oligarques.html#31%20juillet%202007%20petrole

(13)
Soutenant dans les années 1980-90
Mikhaïl Gorbatchev et Boris Eltsine, il est un farouche opposant à Vladimir Poutine et crée en 2005 le Front civique unifié, qui regroupe les opposants à Poutine pour les élections présidentielles de 2008. Considéré comme le meilleur joueur d'échec de tous les temps, Garry Kasparov a été brièvement emprisonné en avril et novembre 2007 -http://www.evene.fr/celebre/biographie/garry-kasparov-24020.php

(14) 
http://www.denistouret.fr/constitalien/oligarques.html#13%20octobre%20rice%20russie

(15)  et (16):
http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-11-07/medvedev-regrette-l-effondrement-de-l-urss-mais-pas-autant-que/924/0/393173

 


340px-USSR_Republics_Numbered_Alphabetic
Les 15 républiques fédérées soviétiques
 


_____________________________________________________________________________________________


Croustillant :  La FNAC vend Dieudonné


le pitch de la FNAC :

Après "Le divorce de Patrick", DIEUDONNÉ nous reviens avec "Sandrine". Un spectacle qui traite de la violence conjugale. Patrick est une bête blessée qui n'a jamais pu accepter sa rupture avec Sandrine. Il est entré dans une spirale infernale faite de haine et de violence. Cela va le conduire à un procès qui constitue le fil conducteur de ce nouveau spectacle.
C'est dans le cadre austère du tribunal que viennent s'intercaler des scènes humoristiques qui nous éclairent sur la personnalité de Patrick et sa nature humaine en général.
Ce dispositif permet à DIEUDONNÉ de nous offrir une savoureuse galerie de personnages. On y retrouve un avocat africain qui en fait trop, un docteur chinois misogyne, un curé prônant l'abstinence et bien d'autres encore. Les sujets évoqués dans ce spectacle restent sensibles mais demeurent plus sociaux que politiques, ce qui donne à l'univers DIEUDONNESQUE une agréable atmosphère de printemps.

Faut-il boycotter la FNAC ?



Dieudonne_spectacle-sandrine.jpg


Sur cette affiche, trouvé le commentaire suivant, signé MATHUSALEM, auquel je n’ai pas compris grand-chose :

« De mieux en mieux. Finalement, ça devient vraiment insupportable de voir encore le même Dieudonné, l’homme qui fait un spectacle par an, revenir en juin, toujours avec ses provocations antisémites. Nous en avons marre. Son talent on vous le met là où vous savez bande d’abrutis qui le suivent sans retenue malgré nos avertissements. Nous vous ferons un procès collectif.

D’abord, il choisit pour son nouveau spectacle, un prénom très utilisé chez nous à Tel Aviv ces derniers temps, Sandrine. Vous ne mesurez pas le degré de provocation que ça fait. Continuons à décrypter cette affiche et vous comprendrez pourquoi nos agents en France doivent tout faire pour l’interdire.

Nous nous en fichons de priver ceux qui rient avec lui ou qui remplissent les salles ou les bus dans lesquels il joue, comme hier soir à la Rochelle. C’est leur problème, nous sommes plus puissants, même comme nous outrepassons la loi, surjouons sur le droit, violons tous les codes de bonne conduite et mentons comme des arracheurs de dents.

L’ennemi ne dort jamais comme dit l’adage mais lui, il dort, couché sur une belle pelouse qui nous appartient sans doute, pendant que nous souffrons et luttons en cherchant par tous les subterfuges du monde pour le bannir. Mais où ça devient de plus en plus insupportable, c’est au niveau des fleurs. Regardez bien comment elles ressemblent à l’étoile de David qu’on collait aux juifs. De couleur jaune de surcroît. J’ai envie de pleurer mais je me retiens même comme aucun membre de ma famille n’a été déporté.
Le choix de ces coquelicots jaune a une signification antisémite. Lors de la libération des camps, nous en avons offert aux survivants alors, lui, il n’a pas le droit de s’en servir, de près ou de loin. La chemise bleu ciel a une autre signification antisémite. Un goy n’a pas le droit d’en porter et de se coucher avec sur une pelouse. C’est un sacrilège. Seul, nous, avons le droit de le faire.

Pour finir, la barbe qu’il porte sur cette affiche, est une provocation supplémentaire car, elle est dessinée comme celle des Rabbins, surtout les Rabbins des bois qui recommandent courageusement qu’on tue des innocents, même comme la Torah l’interdit. On s’en fout.

Mes chers amis, boycottez Sandrine, boycottez Sandrine, n’allez pas au théâtre de la Main d’Or. D’ailleurs, je cherche le moyen de le priver de cet ultime lieu de la liberté d’expression.

Abat la liberté d’expression qui ne me plaît pas ! »


http://revuedepresse.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/11/09/la-fnac-vend-dieudonne.html


vaccination-poster-j.jpg

Les nouvelles d'Artemisia (spécial santé)
le site détruit parce que trop bien informé

Les premiers résultats des vaccinations, pourtant encore peu nombreuses, sont effectivement dramatiques.
Or, un embargo sur ces informations est évidemment effectué !
La question de pose : jusqu'où vont pouvoir agir impunément ces ordures, avant que la société civile ne se lève ?
Où sont les "Greenpeace" financés par les Rockefeller ? Où sont les syndicats ? où sont les "grandes gueules médiatiques" ?
Dans peu de temps, le mal sera fait et, en plus, nous nous retrouverons dans un système (Traité de Lisbonne), où la peine de mort "virtuellement" sera rétablie (droit à la police de tirer), notamment pour les récalcitrants manifestant contre les vaccins...
Certains doivent penser que l'on va trop loin, que l'on exagère, regardez plutôt :
 
Allez, c'est le moment de rappeler que la révolte fait partie intégrante de l'identité nationale...
 
 
Petit garçon suédois de 4 ans, proche de la mort après avoir reçu le vaccin contre la "grippe porcine"

 


download?mid=1%5f11019744%5fAOKxktkAAAqO


En Suède, les tentatives d'étouffement concernant les décès et les effets secondaires graves faisant suite à la vaccination contre la grippe porcine, sont effrayantes.

Quelques récits parviennent cependant à "percer", comme l'histoire du petit Kévin, 4 ans, vivant à Stockholm.

"J'étais certaine qu'il était mort" dit la maman.

Alors que Kévin était avec son père dans un café 2 jours après la vaccination, son petit corps fut pris de convulsions, se yeux se révulsaient, ses lèvres étaient devenues blanches. Il ne respirait plus. Deux infirmières qui se trouvaient là par hasard entreprirent de lui pratiquer la respiration artificielle avant que l'ambulance arrive.

Quand l'enfant se réveilla dans l'ambulance qui l'emportait, il ne put qu'exprimer son angoisse: " Maman, je ne veux plus de vaccin !"

Les médecins de l'hôpital ne purent qu'arriver à la conclusion que la seule explication possible était le vaccin que Kévin avait reçu deux jours auparavant.

Les médecins ajoutèrent : "c'est le deuxième cas aujourd'hui" !

Et la maman de préciser : "Que serait-il arrivé si tout ceci s'était passé à la maison pendant que Kévin jouait seul et que je faisais le nettoyage de l'étage inférieur ?".

http://www.theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1711%3Aswedish-boy-aged-4-close-to-death-from-qswine-fluq-vaccine&catid=41%3Ahighlighted-news&Itemid=105&lang=en

 

 
Nous arrivons dans une phase cruciale, où les coups les plus "dégueux" vont tomber.
Nous balancions entre arguments scientifiques contre complot génocidaire.
A ce jour, nous sommes à présent certains que ce débat est obsolète.
Non seulement TOUS les arguments scientifiques ont été utilisés, mais nous avons largement démontré que nous sommes bien devant un complot criminel organisé de longue date.

Nos informations ont perturbé leurs plans, les retardant et obligeant ses "hommes de main" à des adaptations, comme de revenir sur l'obligation prévue dès le début, comme de demander l'accord des parents pour les enfants (pour le moment), et au point d'en venir à des réquisitions pour le personnel médical...

Celui qui n'a pas compris que nous avons à faire à une opération "pandémie artificielle" avec un virus artificiel, sans AUCUN rapport avec la santé publique, soit il sort d'un long et profond coma, soit il est tout indiqué pour subir la vaccination !
Pour les buts réels, nous aurions à faire à :
- Une opération financière (aucun doute sur ce point).
- Une stérilisation de la population en âge ou en potentialité de procréer (ce qui expliquerait la focalisation sur les plus jeunes, et vu les effets du squalène utilisé en masse dans ces vaccins, c'est une forte probabilité).
- Un objectif de rendre malade et handicapé, un maximum de gens (c'est ce que font depuis toujours les vaccins, et vu la composition de ceux utilisés actuellement, la présomption est forte et logique).
- Une élimination physique délibérée d'un certain nombre (toujours au vu de la composition, on est en droit de ce poser la question).
- Un contrôle politique, par fichage, traçabilité des vaccinés (c'est évident).
- Un contrôle politique, par inoculation de micropuces RFID, voire de nanopuces, qui était encore au niveau de la supputation, mais se rapproche de la certitude (le traitement spécial des seringues et aiguilles par une officine créée à cet effet, pouvant dépendre du ministère de l'Intérieur, et intrigant, tout comme les normes exigées pour leur taille et les consignes spéciales pour l'injection).
- Une crise sanitaire organisée, qui est un des éléments, avec la crise financière, la crise économique, et d'une certaine façon, la crise écologique (taxe carbone...), pour conduire à l'instauration prochaine d'un gouvernement mondial non démocratique, dans le cadre du Nouvel Ordre Mondial (le doute n'est plus de mise).
 
Tous ces points ayant été traités abondamment depuis ces derniers mois, nous ne reviendrons pas dessus.
 
Le piège va donc se refermer sur nous, avec mutation réelle ou fictive d'une grippette en grippe mortelle grave, et cela, suite aux premières vaccinations et très probablement à des épandages aériens, sans parler du rôle du Tamiflu.
Le pire, c'est que scientifiquement, le vaccin devient, de fait, plus que jamais sans raison d'être*, si le gentil virus devient méchant, donc a muté (ou si c'en est un autre)...
Mais comme on marche sur la tête depuis le début, ne cherchons ni logique, ni bon sens, ni esprit scientifique dans leur démarche.
 
 
*Rappelons que JAMAIS une pandémie (vraie au fausse), n'a été enrayée avec une vaccination de masse, et que JAMAIS un vaccin "contre" la grippe n'a montré son efficacité !
C'est même tout l'inverse, vacciner est au minimum inutile, et au maximum, provoque la diffusion de la grippe ou d'autres maladies par abaissement des défenses immunitaires, et empoisonne les organismes jusqu'à provoquer de graves séquelles irréparables, et même le décès.

La vaccination est donc inutile et très dangereuse, pour soi ET pour son entourage ! Ceux qui disent le contraire le savent très bien, et vous trompent !
 
Appeler un chat un chat
Evidemment, tout ce que nous savons, "ILS" le savent aussi !
Pire, en sabotant nos sites et nos messageries, en organisant leur propagande, "ILS" font tout pour ne pas informer et pour tromper la grande masse de la population, chair à canon depuis toujours, et là, chair à poisons !
Donc, ceux qui sont à l'origine de cette opération, connaissant parfaitement ses tenants et aboutissants, ils ne sont pas des salopards, ni des ordures, mais bien des empoisonneurs, donc des criminels, et concernant les décès prévisibles, vu la préméditation patente, aux termes de la loi, des assassins.
Tous les autres acteurs étant leurs complices.

vacciner-b-b--4--f---j.jpg


Mais voici les dernières infos, qui, bien que confirmant en tous points nos dires, sont simplement... folles...

 

1) En Norvège, la campagne de vaccinations contre la "grippe porcine" a dû être postposée parce que les hôpitaux devaient attendre des aiguilles et des seringues spéciales.

Il est dit que les aiguilles spéciales qui doivent être envoyées par le gouvernement doivent absolument être utilisées, parce qu'elles contiennent une "nanochip" (puce relevant de la nanotechnologie).

 

http://translate.google.fr/translate?u=http%3A%2F%2Fwww.theflucase.com%2Findex.php%3Foption%3Dcom_content%26view%3Darticle%26id%3D1698%253Aneed-for-special-needles-delays-vaccination-campaign-in-norway%26catid%3D1%253Alatest-news%26Itemid%3D64%26lang%3Den&sl=en&tl=fr&hl=fr&ie=UTF-8 (traduction)

 

Toutes les grandes entreprises pharmaceutiques disposent de contrats pour les puces RFID avec Verichip.

http://translate.google.fr/translate?u=http%3A%2F%2Fwww.theflucase.com%2Findex.php%3Foption%3Dcom_content%26view%3Darticle%26id%3D1698%253Aneed-for-special-needles-delays-vaccination-campaign-in-norway%26catid%3D1%253Alatest-news%26Itemid%3D64%26lang%3Den&sl=en&tl=fr&hl=fr&ie=UTF-8 (traduction)



Ceci va dans le sens de nos informations, et expliquerait encore le pourquoi du sabotage de notre site :


RAPPEL : "Un autre aspect est la volonté de contrôler la population par un "puçage" généralisé.                                          

Or, « ILS » ne peuvent pas intervenir via le vaccin, car étant présenté en fioles multi doses, c'est impossible.

Si nous ne pouvons pas dire que cette opération de "puçage" sera menée à l'occasion de la vaccination, notre devoir est de tout imaginer.

Ainsi, l'utilisation des seringues et des aiguilles, qui seront à usage unique, et préparées par l’EPRUS, organisme créé en 2007 pour la « pandémie », est-il à suspecter.

Mais peut-on techniquement utiliser la technique RFID à ce niveau ?

Il faut donc aussi chercher de ce côté-là, et exiger une transparence totale sur ce matériel !


Pour info, voici un extrait de la circulaire officielle « vaccination » :

http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/IMG/pdf/Circulaire_vaccination_090824.pdf

« L'adaptation du matériel d'injection à la personne à vacciner. Les trois vaccins achetés s'injectent par voie intra-musculaire, ce qui nécessite des aiguilles de 25 mm de long pour les personnes de plus de 60 kg, alors que des aiguilles de 16 mm suffisent pour les personnes de poids inférieur (dont les enfants).

L'EPRUS* est en train de compléter son stock de seringues et aiguilles dans la perspective de la campagne envisagée à I'automne. La logistique sera nécessairement plus complexe avec quatre types de vaccin et deux types de matériels d'injection qu'avec un produit nique injecté dans des conditions uniques ; ».

* http://www.eprus.fr/ établissement public administratif créé par la loi du 5 mars 2007 (donc fait partie du PLAN !)."

 

 

2) Les vaccins approuvés pour utilisation en Allemagne et dans d'autres pays européens contiennent des nanoparticules sous une forme qui serait susceptible d'endommager les cellules saines et qui pourraient être mortelles.
(liens, en Anglais, très longs, je les fournis sur demande - Eva) 
  



3)
Une enfant paralysée après le vaccin H1N1 (spray nasal) aux Etats-Unis
.


Dans la demi-heure qui a suivi l'administration du vaccin, la fillette s'est sentie mal et a ensuite fait de la fièvre. Il y eut une amélioration le jeudi.

Le lendemain matin les jambes de l'enfant étaient paralysées.

Les parents ont conduit l'enfant à l'hôpital et craignent un Guillain-Barré qui pourrait s'étendre à tous les membres et au visage.

http://www.theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1706%3Achild-paralysed-by-flu-mist-in-the-us&catid=1%3Alatest-news&Itemid=64&lang=en



4) De nombreux médecins italiens rejettent le vaccin contre la grippe

http://www.theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1701%3Amany-italian-doctors-reject-swine-flu-vaccine&catid=1%3Alatest-news&Itemid=64&lang=en

 

 

5) L'OMS a publié ses "lignes directrices pour l'ensemble de la Société dans le cadre de la pandémie" ("Whole of Society Pandemic Readiness Guidelines").

Ces lignes directrices ont en fait déjà été préparées depuis avril 2009 et revues en juillet 2009, le même mois où le virus de la grippe porcine est mystérieusement apparu à Mexico City.

Ces lignes directrices expliquent comment l'OMS prendra la relève, prendra en charge (take over) les principaux services des pays, y compris le système sanitaire, l'hygiène publique, la gestion de l'eau, des carburants, de la nourriture, des soins de santé, des télécommunications, de la finance, de la législation, de l'ordre, de l'éducation et des transports, sous prétexte d'urgence et de pandémie.

http://www.theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1704%3Awho-publishes-plans-to-take-over-the-whole-of-society-in-pandemic-emergency&catid=41%3Ahighlighted-news&Itemid=105&lang=en

 

 

6) Des rapports concernant des femmes enceintes, qui ont été vaccinées contre la "grippe porcine" H1N1, affluent de tous les coins du pays (USA)...
Des histoires choquantes de fausses couches après les vaccins contre la " grippe porcine" H1N1
Voir VIDEO même lien
Dites à vos médecins que les vaccins et la grossesse ne font pas bon ménage !
NOTE: La vidéo de cet article a été rejetée et censurée par daylimotion.
 
8) Des artistes et la vaccination :


9) L'étau se resserre, "ils" vont faire appel à l'armée :

http://fonzibrain.wordpress.com/2009/11/07/hihihihi-vaccination-contre-la-grippe-a-au-canada-les-militaires-a-la-rescousse/

Toujours aussi fou !
Étant donné que les médecins et les infirmiers refusent de se faire vacciner, c’est évident que ça va finir comme ça.
Liisez cet
article :

A l’heure où l’on annonce 6 millions de français à faire vacciner pour la première vague, l’organisation des centres sous l’autorité des préfets entre en pleine débandade.

C’est bien le terme de réquisition du personnel médical qui a été employé. Réquisition « en vertu de la loi du 5 mars 2007 sur la préparation du système de santé aux menaces sanitaires de grande ampleur, qui prévoit un dispositif dénommé “plan blanc élargi” ». Pour chaque centre de vaccination, il faut 2 médecins, 3 infirmières diplômées, et 2 élèves infirmiers.

Problème : mobiliser les volontaires tourne à la Bérézina, comme à Boulogne, où la préfecture, devant la désaffection massive des volontaires, commence à paniquer :

« De toute façon, le préfet va devoir réquisitionner ».

Bérézina, également, les volontaires hospitaliers ayant demandés à se faire vacciner : largement moins de 10%, 40.000 à 50.000 sur 800.000 en 2 semaines, un véritable camouflet à Bachelot qui « n’osait pas imaginer ça ».

Problème : comment le gouvernement va-il justifier que du personnel non vacciné soit accrédité pour pratiquer la piqûre à la population, voire pour de simples consultations – 6 millions de personnes à passer dans la moulinette d’un personnel médical en grande partie non vacciné, c’est une défiance à toute logique sanitaire, et en contradiction avec l’annexe 7 de la circulaire Bachelot du 24/8/09 : « toute équipe de vaccination devra s’auto-vacciner lors de sa première vacation ».

Lisez la suite, c’est très bien.Les dirigeants sont dépassés par l’ampleur du refus du vaccin par le personnel médical.Il semblerait donc que des personnes, voire l’armée vont être réquisitionnées pour vacciner la population, laissez tomber l’ambiance.


Je pense que ça va mal se passer, ce n’est pas pour rien que le traité de Lisbonne sera appliqué le 1er décembre, les nouvelles prérogatives permettront un controle accru
des populations et il semblerait même que les forces de l’ordre pourront tuer des manifestants en étant couverts par la loi


Tout s’imbrique parfaitement, et même le refus massif de la vaccination ne les empèchera pas de tout faire pour injecter le poison.


Le traité de Lisbonne va soviétiser l’Europe, la nouvelle maladie en Ukraine va faire flipper tout le monde et même si il s’agit d’un autre virus, je vois bien l’OMS dire que c’est juste une mutation du H1N1.

La lutte ne fait que commencer, et même si nous avons gagné la guerre des esprits, rien n’est joué, la nouvelle maladie ukrainienne tombe à pic.

Les esprits se travaillent, les PSYOPS sont là pour ça, et si la manipulation ne marche pas, c’est pas grave, ils agiront dans le réel en lâchant d’autres virus.


Ils veulent absolument nous injecter ce poison, ” allez juste une dose ” osent-ils nous dire ! C’est pathétique.
Nous allons vivre des moments fous, ces gens sont prêts à tout. Attendons-nous au pire.

 

 

RAPPEL : COMMENT SE SERVIR DES VACCINS COMME ARMES BIOLOGIQUES: DES MÉMORANDUMS DE L’OMS DATANT DE 1972 L'EXPLIQUENT !


29 octobre 2009
Des mémos datant de 1972 de l’Organisation mondiale de la santé expliquent COMMENT UTILISER LES VACCINS COMME DES MACHINES À TUER.

Deux principaux mémorandums de l’OMS, découverts par Patrick Jordan, prouvent que l’OMS a délibérément créé le vac

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Russie - Pays de l'Est..
commenter cet article

commentaires

Eva R-sistons 10/11/2009 20:44


Brigitte,

c'est une catatastrophe de mettre les Européens à la remorque des USA !!! Une horreur ! A la remorque des barbares, au lieu des sensibles Russes !

Bonne soirée, bien à toi eva


Eva R-sistons 10/11/2009 20:42


Chère Frailya

tu reproduis ce que tu veux de mes articles, juste en citant la source !

Si tu mets ça en lien, merci de me le communioquer, j'irai voir, Chevènement est mon préféré, le plus à gauche, le plus républicain, et pour l'indépendance nationale !

je t'embrasse eva 


Eva R-sistons 10/11/2009 20:39


Cher Laury

tu as toujours la pensée et le mot justes

L'OTAN aurait dû être supprimée, elle n'avait plus de raison d'être

Et nous nous engageons dans cette machine à tuer pour le profit des actionnaires !!!!

L'OTAN, Organisation Terroriste Anti-Nations !

Comme de Gaulle nous manque ! C'est assurément le plus grand homme de tous les temps, quel visionnaire !

Cordialement eva


brigitte 10/11/2009 19:36


Merci pour ces rappels historiques concernant l'URSS et la Russie. Je suis d'accord avec ce point de vue que l'avenir de l'Europe ne peut se jouer sans la Russie, mais notre politique étrangère
actuel n'en prend pas la direction. A quand le changement ? Etre à la remorque des USA ne m'enchante pas et je pense que beaucoup d'européens sont comme moi.


frailya 10/11/2009 19:26


MERCI EVA MERCI PEUT-ON adresser un copié-collé de cet article sur vaccin/grippe, ultimes nouvelles à par exemple le blog de Jean-Pierre CHEVENEMENT; en effet je rentre à peine du travail et
j'entendais sur France Inter les "nouvelles"d'UKRAINE... Je le cite lui à cause de sa probité. Qu'en pensez-vous?


R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages