4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 22:41



      alliance-d-abraham-Ismael-et-isaac.jpgalliance-d-abraham-Ismael-et-isaac.jpgalliance-d-abraham-Ismael-et-isaac.jpg


      Lettre ouverte d' Eva R-sistons à Me Gilles-William Goldnadel,
             chantre de la criminalisation de l'anti-sionisme. 


Cher Maître,

En exerçant leur droit légitime de critique et de boycott, des citoyens épris de justice ont jadis fait reculer intelligemment, pacifiquement, le régime sud-africain d'apartheid, jusqu'à ce qu'il s'écroule. L'Afrique du Sud elle-même, aujourd'hui, compare son passé au présent d'Israël.

Le deux poids deux mesures est intolérable, vous en conviendrez, il est source de frustrations périlleuses. Pourquoi la lutte contre l'apartheid sud-africain aura-t-elle pu être encouragée dans le monde entier, alors que cette même lutte serait dénoncée quand il s'agit d'Israël ? Cet Etat jouit-il de privilèges particuliers, uniques dans l'Histoire de l'humanité - et dans ce cas, pourquoi ??? Pouvez-vous répondre à cette question si pertinente?

boycott-israel-j.jpg
       Et l'Oréal, Danone....
http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=6&id=2461&option=com_content&Itemid=11

La criminalisation de la critique d'un Etat aujourd'hui considéré par la plupart des observateurs impartiaux comme étant criminel, hors-la-loi, bafouant le Droit et toutes les résolutions internationales, serait-elle donc devenue, soudain, intolérable ? Cela ne signerait-il pas la fin de la liberté, de la démocratie, de la Justice, auxquelles, précisément, les humanistes du monde entier sont si attachés ?

Le combat pour la liberté de critiquer et de boycotter est une nécessité prioritaire. Si par malheur il devait être perdu, cela signifierait que nous sommes sous l'inquiétante domination d'un seul Etat (je sais, il s'agit du vôtre, mais voyez-vous ce qui compte pour moi, c'est le Bien commun, le Bien universel, le droit de chacun et non d'un seul) qui impose un joug étouffant, qui impose ses vues, voire des diktats, même les plus opposés à la culture occidentale. Il ne faudrait plus jamais nous parler, alors, de démocratie. Une telle criminalisation du droit de critique scellerait définitivement la mort de nos libertés élémentaires. Et vous souhaiteriez cela au pays de Voltaire ? Mais cher ami,voyons,  quel manque de culture, quel manque de sagesse, quelle indécence !


Cocotier (Cocos nucifera)
Wikipedia


Il est urgent de réagir, cher Maître. Allons, secouez votre cocotier, secouez le cocotier de vos convictions communautaristes.

Ne vous en déplaise, et surtout au pays de Gavoche, une partie cruciale se joue sous nos yeux. Quelle société voulons-nous ? Celle de la Pensée Unique, décrétée arbitrairement par un Etat - ayons l'honnêteté, la décence, de le reconnaître, Maître - de plus en plus fasciste, extrémiste, fanatique, castrateur, étouffant ? Celle de la soumission aveugle ? Ou sommes-nous attachés, vous comme moi, à la liberté ?  S'arrêterait-elle aux portes d'Israël ?

Or la liberté ne se négocie pas, ne se partage pas.  M. Goldnadel, voulez-vous, avec ma gracieuse personne, apprendre la tolérance ?  Vos combats si scrupuleusement communautaristes n'en seraient que plus crédibles. La tolérance est une si délicieuse vertu... et si éprouvée à travers les âges ! Même votre sionisme militant et affirmé deviendrait presque charmant s'il se teintait enfin de tolérance !

Vous vivez en France, n'est-ce pas ? Alors pourquoi ne pas en accepter ses règles, ses traditions, à l'heure du débat sur l' identité nationale voulu par votre ami Sarkozy ? Le Français, par définition, dois-je vous le rappeler ? Est frondeur; Le droit de critiquer lui est cher. Au fond de lui, voyez-vous, il cultive l'amour de la liberté, l'attachement aux Droits fondamentaux de l'homme, non négociables. La France, comme dirait l'autre, il faut l'aimer comme elle est, ou la quitter... Et d'ailleurs, la patrie si chère à votre coeur ne vous tend-elle pas, par avance, les bras ??? Ah lya lya !!!


  daclar10-cdts.jpg daclar10-cdts.jpg daclar10-cdts.jpg daclar10-cdts.jpg daclar10-cdts.jpg 

La politique d'Israël est dénoncée par les humanistes du monde entier. Vous ne supportez pas qu'on la critique ? Eh bien, battez-vous pour la changer, battons-nous ensemble pour la changer, voulez-vous ? Inspirez-vous de la Sagesse de Salomon, écoutez vos Prophètes, appliquez les principes que Yahvé a d'abord confiés à votre peuple. Et alors, vous verrez, oui vous verrez, Israël ne sera plus jamais critiqué et vous n'aurez plus besoin de critiquer ses pourfendeurs, et même de les conduire devant un Tribunal, car il me semble que vous êtes un champion de la judiciarisation, un grand amateur des Tribunaux devant l'Eternel, même pour un soupçon d'embryon de risque de pseudo trace d'esquisse d'ébauche d'anti-sionisme. 

Allons, cher Maître, ne gaspillez plus votre énergie, et sans doute votre talent, en joutes inutiles, en combats d'arrière-garde. Acceptez avec le sourire que l'on puisse critiquer le pays de votre coeur, la Jérusalem presque céleste, la politique un brin anachronique et si peu respectueuse des droits humains de l'Etat qui vous est si cher. Après tout, vous êtes un homme de Loi, le Droit, vous connaissez, n'est-ce pas.  Pourquoi le défendriez-vous seulement pour Israël ?

                     antisemitisme-accusation-car-defend-paix.jpg

Ne sommes-nous pas tous frères et soeurs en humanité, enfants du même Dieu, citoyens de même monde ? Alors, pourquoi ne pas défendre ensemble le Droit universel plutôt que le Droit particulier, d'un seul contre tous, même si l'Etat de votre coeur vous est si doux, si agréable, si délicieusement charmant ? Allons, un petit effort, et je suis sûre qu'au lieu de nous retrouver un jour, vous et moi, devant un Tribunal pour nous quereller, épuiser une énergie autrement utile même si elle est diamétralement opposée, nous pourrions communier dans un même amour de la vérité, de la justice, de la paix. Et nous retrouver ensuite à partager des béatitudes éternelles autour du Dieu d'Abraham, de Jésus et de Mahomet.

En ce début d'année, cher Gilles-William, je ne puis que souhaiter un avenir commun à l'humanité, cimenté par le respect de tous, le respect de toutes les convictions, et surtout de celles qui aspirent au bien universel.  Pour un avenir partagé et radieux ! Pour des lendemains qui chantent plus qu'ils ne déchantent... Alors, ensemble, voulez-vous, entamons le doux refrain de l'unité bienveillante et tolérante !

Eva R-sistons à la criminalisation de la liberté

Avocats sans frontières est une association française de loi 1901 fondée le 22 août 1983 par l'avocat Gilles-William Goldnadel et présidée depuis par son fondateur.[réf. souhaitée] Sa vice-présidente est Me Aude Weill-Raynal.

Domiciliée à la Maison du Barreau à Paris, l’association a pour vocation la défense des droits de l'homme et la lutte contre toutes les discriminations, en particulier le racisme et l'antisémitisme, la défense de l'individu face à l'arbitraire judiciaire, administratif ou économique et la défense de l'individu face à la violence et au terrorisme. Son président est cependant accusé par le MRAP d'entretenir des liens avec l'extrême-droite et de harcèlement judiciaire envers les journalistes antisionistes.[1

« Me Golnadel et ses amis emploient une arme bien connue de la guerre économique, qu'ils appliquent à la liberté d'expression, en limitant celle-ci le plus possible lorsqu'elle touche aux juifs. cette arme, la destabilisation, trouve l'une de ses formes dans la multiplication de procès puis dans leur médiatisation. »[8

(Sur Wikipedia)

Mon objectif ? Qu'il limite la liberté d'expression le moins possible. Au fait, on a lui et moi, quatre points communs: Nos origines russes, nos racines juives communes, l'un beaucoup plus, l'autre beaucoup moins, et puis notre sympathie pour la Serbie, enfin des études à la Sorbonne. De bonnes bases pour discuter, non ????  Mais c'est vrai, je reconnais que mon indépendance d'esprit, et mon impertinence, ne sont pas faits pour plaire à tous ! (Eva)


                                                   ensemble-3-religions.jpg 



Pétition contre la criminalisation du boycott d'Israël

 

Auteur : Ligue des Droits de l'Homme, section de Talence, Bègles et Villenave d'Ornon (Gironde)
Association pour la défense des libertés


A l'attention de : Mr le Président de la République


La Ligue des Droits de l'Homme (section Talence) et les associations de soutien
soussignées ont été stupéfaites d'apprendre qu'en France, un procureur de la République
ait pu poursuivre une adhérente de la LDH pour incitation à la haine raciale contre les
Israéliens, ceci à l'encontre d'une militante défendant les droits de l'homme en Palestine
occupée, Madame Sakina Arnaud.

En effet, le seul motif est qu'elle prône le boycott contre des produits israéliens importés
dans des conditions illégales au regard du droit international.

Ces poursuites confondent le racisme avec la critique et le refus de soutenir
économiquement un Etat étranger, en l'occurrence Israël, parce que la politique de ce
pays ne respecte pas les droits internationaux, entre autres ceux du peuple palestinien.

Une association s'est portée partie civile, il s'agit d'Avocats sans frontières, de Gilles-
William Goldnadel, connu pour ses plaintes, entre autres, contre Daniel Mermet et contre
Edgar Morin. Cette association ne poursuit, pour l'essentiel, qu'un but, celui d'entraver
l'action des associations qui s'opposent, ici en France, à la politique d'Israël, quitte pour
cela à instrumentaliser la justice française.

La situation devient inquiétante quand on apprend qu'à la suite d'un "hasard malheureux
de l'informatique" (!!), le président de la 5ème chambre du Tribunal correctionnel de
Bordeaux s'apprêtait à juger cette affaire en présence des requérants, mais sans la
prévenue ni son avocat, lesquels avaient été assurés que l'affaire n'était pas inscrite à
l'audience, et ils n'étaient évidemment pas en possession du dossier à charge !

La manipulation n'a pu réussir, grâce à la présence d'esprit de Maître Landete et du
responsable de la LDH de Bègles, Talence, Villenave d'Ornon, qui se sont rendus au
Tribunal. Ainsi l'avocat a pu faire repousser l'audience au 13 janvier 2010 à 14h.

La campagne politique d'action directe non violente, appelée BDS (Boycott,
Désinvestissement, Sanctions), initiée par les organisations palestiniennes elles-mêmes,
s'inspire très clairement du boycott organisé contre l'Apartheid d'Afrique du Sud.

Nous invitons toutes les associations respectueuses du droit international, qu'elles soient
ou non d'accord avec cette campagne internationale particulière, à nous rejoindre pour
déclarer que cette campagne n'a rien à voir avec l'antisémitisme comme essaient de le
faire croire ces soutiens de la politique israélienne dès lors que l'on critique cette dernière,
et donc qu'elles soutiennent dans ce procès Madame S. Arnaud adhérente de la LDH.

La libre expression politique, le droit à la critique de la politique d'un Etat étranger, la
défense des droits des Palestiniens, la liberté de choisir l'origine des produits que nous
consommons sont ainsi gravement menacés en France si l'issue de ce procès devait
donner raison aux plaignants. C'est pourquoi, chacun doit se mobiliser pour obtenir que
les organisations requérantes soient déboutées.

D'ores et déjà, nous vous invitons à nous retrouver nombreux
le mercredi 13 janvier à partir de 11 heures
devant le Tribunal sur le Parvis des Droits de l'Homme.

Bordeaux, le 20 décembre 2009

Les premières organisations signataires avec
la Ligue des Droits de l'Homme section de Bègles, Talence et Villenave d'Ornon (33)
et la Ligue des Droits de l’Homme Gironde :
Association France Palestine Solidarité de Pau,
ATTAC 32,
ATTAC 33,
ATTAC Sète Bassin de Thau,
ATTAC Toulouse,
Cercle Jean Barrué (Fédération Anarchiste 33),
Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Paix - Strasbourg,
Confédération Générale du Travail - Université Bordeaux I,
Europalestine 33,
Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique (FASE) 33,
Fédération Syndicale Unitaire 33,
Génération Palestine 33,
Gauche Unitaire 33,
Hacktivismes,
Ligue des Droits de l'Homme Cannes-Grasse,
Ligue des Droits de l'Homme Uzès-Ste Anastasie,
Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP),
Nouveau Parti Anticapitaliste 33,
Palestine33,
Parti Communiste Gironde
Parti de Gauche Gironde,
Repères,
Section Universitaire du PCF33,
Union syndicale Solidaires 33,
Union Juive Française pour la Paix Aquitaine, ...

et des soutiens individuels :


Pour signer cette pétition, cliquez içi

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/01/04/16382774.html


                                        Droits-fondamentaux--OMC-pas-touche--.gif

                                                

Le même jour, deux adorables messages,
merci à leurs auteurs ! Eva

Posté par Saint Just le 04/01/2010 14:00
Eva, c'est l'honneur du journalisme. Heureusement qu'elle existe !
Son blog est une mine d'or. Ses analyses et ses articles toujours richement documentés, constituent le meilleur moyen d'accéder à une information fiable.
Chère Eva, vous nous êtes indispensable.
http://www.alterinfo.net/2009,-la-retrospective-d-Eva-R-sistons_a40933.html?com#com_1125239

Bonjour Eva,
J'ai découvert ton blog (d'Eva), ton engagement et ta générosité... Loin d'avoir tout lu, j'apprécie cependant de ton écrit l'impertinente pertinence, la vibration, la colère, l'amour... l'humain qui manque si fort dans la presse tarifée. Donc merci.
Il me semble que plusieurs détails nous rapprochent, mais le principal aujourd'hui me semble être le refus du militaire, du crime organisé, autorisé, et de tout ce qui tourne autour. Le militaire s'est aussi emparé de l'information et la manipule à merveille, relayé par les médias serviles ou irresponsables. Ton travail de journaliste honnête est donc important, même si ce n'est qu'un petit grain de sable... Merci.
La poésie aidant, on peut espérer qu'avec quelques autres (grains de sable), il puisse un jour coincer quelque mécanique guerrière...
Sans doute cet espoir là me fera-t-il vieillir un peu moins vite, mais il faudra la dose : ma vie a été très engagée (sans résultat !) et j'ai maintenant bien entamé la descente... raide ! Donc merci  cet espoir aussi !
José.



                               48185199.jpg

                               
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9732



Banques : Attention aux frais cachés !!!

Savez-vous combien vous coûte exactement votre banque chaque année ? Pour le savoir, encore faut-il pouvoir additionner tous les frais qui vous sont facturés... parfois à votre insu ! Revue de détail, à partir de l’enquête annuelle de la CLCV, association de défense des consommateurs.


Gare aux appels surtaxés

Toutes les banques proposent l’accès à un serveur vocal pour connaître l’état de son compte. Présenté comme gratuit, ce service a cependant un coût : celui de la communication téléphonique. En effet, les numéros sont en général surtaxés. Ils sont facturés à l’appel (forfait) ou à la durée (de 0,12 €/minute à 0,34 €/minute).
L'association CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) a calculé que la note à payer pouvait s’élever jusqu’à 37,80 € pour 60
minutes de communication par an. Qu’en est-il pour vous ? Faites le calcul grâce à vos relevés téléphoniques.
Un conseil : abandonnez l’usage de ces serveurs vocaux pour leur préférer une consultation de vos comptes sur Internet (gratuite, ou en tout cas moins chère !).


Retraits : pas toujours gratuits

Aujourd’hui, les banques facturent (souvent au-delà d’un certain nombre, 5 par mois, par exemple) les retraits d’argent aux distributeurs de billets (DAB) effectués en-dehors de leur propre réseau d’agences. Généralement, le prix à payer s’élève à 1 € par retrait. Si vous avez l’habitude d’effectuer de multiples petits retraits au gré de vos déplacements, sans vous soucier de l’enseigne bancaire, la note à payer finira par être élevée.
Sachez également que si vous souhaitez retirer du liquide au guichet de votre banque (sans utiliser votre carte), cette prestation aura souvent un coût (de 5 à 7 €).


A l'étranger, des coûts en cascade
(..)

Virements, prélèvements : attention (..)

Incidents de paiement (..)

Vivre à découvert coûte cher (..)

Packages bancaires : au prix fort ! (..) .

Frais annexes : non négligeables (..)

Crédit revolving : gare aux intérêts ! (..)

Des tarifs à étudier de près (..)

Pour en savoir plus sur l’enquête de la CLCV : www.clcv.org

http://mouriroudevenirsdf.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/01/05/abus-bancaires-les-frais-caches-des-banques.html



Lhasa de Sela 29r.jpgLhasa de Sela 29r.jpgLhasa de Sela 29r.jpg

Lhassa de Sela nous a quittés trop tôt...

La mort de la chanteuse des suites d'un cancer du sein ,a été officialisée sur son site officiel.

 

Après une lutte de plus d'une vingtaine de mois contre la maladie,Lhassa s'est éteinte le lundi 1er janvier à son domicile de Montréal.L'artiste américano-méxicaine souffrait d'un cancer du sein  qui l'aura finalement emportée à lâge de 37 ans.En trois albums,"La Liorona"(1997),"The living road"(2003) et enfin "Lhassa"(2009),vendus à plus d'un million d'exemplaires à travers le monde,elle aura conquis un public amateur de sonorités traditionnelles latino-américaines,teintées d'influences blues,rock ou encore country.

 

Lhassa de Sela préparait une grande tournée internationale,qui devait débuter à l'automne 2009,avant de devoir jeter l'éponge en raison de son état de santé.Les deux concerts donnés en mai dernier en Islande resteront les derniers de sa carrière.Elle était par ailleurs en train de travailler sur un nouvel album,sur lequel elle souhaitai reprendre des chansons des artistes chiliens Victor Jara et Violeta Parra.

http:// www.youtube.com/watch?v=g4g4erGGHD0&feature=player_embedded
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9724



Jean-Yves Bourdin nous a aussi quittés
Souvenez-vous de ses Webzine,
"clique là-dessus" - Hommage d' Eva :  


Actualité : d'autres sons de cloche

• La machine à laver les cerveaux nous l'a rappelé avec assez d'insistance, Novembre 2009 est bien le 20e anniversaire d'un événement important survenu en novembre 1989. Cliquez ici pour faire l'indispensable travail de mémoire.

• A l'évidence, ce bombardement médiatique sur le 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin [une réaction communiste ici] avait pour but d'esquiver la vraie question: quel est, après 20 ans, le bilan du capitalisme dans les pays d'Europe de l'Est? Voici la réponse du site WSWS à cette question. La réponse est orientée, ce sont des trotskystes. Mais les faits sont les faits, et ici les faits sont tirés d'un rapport de la Banque Mondiale.

• En 2008, de mystérieux spéculateurs ont inondé les marchés financiers d'énormes quantités d'actions de contrefaçon, ce qui a contribué à tuer Bear Stearns et Lehman Brothers. Bien entendu, le gouvernement américain ne se presse pas pour enquêter. Voici la traduction résumée (en français) d'une longue et complète enquête de Matt Taibbi (en anglais) pour Rolling Stone.

• Sur l'Angola et l'"Angola Gate", on peut se contenter des minauderies de Pasqua. On peut aussi étudier sérieusement ce conflit, et en particulier le rôle de Cuba. C'est ce que fait ce PDF de 72 pages de Maxime Boyer. On y verra aussi la différence entre les foutaises colonialistes du débat de comptoir de Hortefeux sur l'identité nationale (française) et une réelle réflexion sur l'identité internationaliste (de Cuba).

• La Pologne refuse pour l'instant d'acheter des vaccins contre la grippe H1N1, estimant qu'ils n'ont pas encore été suffisamment testés. Une dépêche AFP explique la magouille des sociétés pharmaceutiques.

• Si vous vous demandez pourquoi la Chine a tant de mal pour renoncer à la peine de mort, la réponse est ici.

Paul Craig Roberts - Novembre 2009

Craig1.jpg

Pour en savoir plus sur Paul Craig Roberts, Chevalier de la Légion d'Honneur qui fut secrétaire adjoint au Trésor au sein de l’administration Reagan, consultez les éditions précédentes de ce webzine. J'ai rassemblé ici ses papiers de novembre 2009 en normalisant leur présentation et en intégrant l'éventuelle traduction française ("VF").

• Une info inquiétante: Israël et les USA se livrent à des maneuvres militaires qui incluent le test d'un système anti-missile en haute altitude. Or, inutile dans le cadre d'une guerre en Palestine ou au Liban, ce système ne peut servir qu'en cas de guerre avec l'Iran. Donc...

• Dans le billet "Une république d'idiots (VF)", Paul Craig fait un bilan détaillé de la politique extérieure américaine. Même si le ton est celui de la dénonciation, on sent bien la tristesse de fond de l'homme politique qui constate que, dans son pays, le pouvoir n'a plus le pouvoir.

• Le billet du 11 novembre formule le paradoxe des rapports entre les USA et Israël de la façon suivante: "Officiellement, les USA sont une super-puissance et Israël est un Etat-client dont la simple existence dépend totalement de l'aide militaire et économique et de la protection diplomatique des USA. Mais en réalité, ça marche dans l'autre sens: Israël est la super-puissance et les USA sont leur Etat-client."

• Le billet du 12 novembre développe une intéressante discussion avec le marxisme à propos du rôle de la morale dans l'histoire. La plupart des gens partagent l'explication marxiste de la défaite américaine au Vietnam: la cause fondamentale serait la conscription, le service militaire. Les familles américaines se sont opposées à la guerre pour défendre la vie de leurs enfants, leurs intérêts matériels. C'est oublier, dit Paul Craig, le rôle de la conscience morale et de la compassion pour les victimes (vietnamiennes). Il y avait de vrais médias indépendants à l'époque de la guerre du Vietnam, et qui peut nier le rôle décisif de cette image de l'enfant vietnamienne nue fuyant terrorisée le long de la route bombardée au napalm ? Le matérialisme marxiste risque de fonctionner, ici, comme une excuse pour l'immoralité. "The United States is an immoral country, with an immoral people and an immoral government. Americans no longer have a moral conscience". Cette immoralité doit être dénoncée et stigmatisée, il ne saurait être question de la rationaliser en discutant des intérêts matériels

le 15 novembre 2009 / 1 /

le 30 octobre 2009 / 2 /

Webzine No 18 - 28 octobre 2009

le 18 octobre 2009 / 3 /

Webzine No 17 du 17 octobre 2009

le 9 octobre 2009 / 4 /

Webzine No 16 - 8 octobre 2009

le 3 octobre 2009 / 5 /

Webzine No 15 - 2 octobre 2009

le 23 septembre 2009 / 6 /

Webzine No 14

le 16 septembre 2009 / 7 /

Webzine No 13

1 214 visiteurs uniques

Médias fous, démocratie bafouée !

2x2.gif2x2.gifRichard Labévière2x2.gif
2x2.gif2x2.gifLe 8 novembre 2009, l’acteur François Cluzet, invité sur le plateau du 13-Heures de la chaîne télévisée française France 2, appelle à la libération du jeune étudiant franco-palestinien Salah Hamouri, qui croupit dans une prison israélienne pour délit d’opinion depuis plus de quatre ans. Il interpelle Jean-François Copé, également invité du journal. Le président du groupe UMP (parti présidentiel) à l’Assemblée nationale tombe des nues, le présentateur aussi. Ce dernier, vraisemblablement journaliste professionnel, est le même qui, le 13 juillet 2008, dans le 20-Heures de sa chaîne, avait relancé à trois reprises le président syrien Bachar al-Assad sur le sort du soldat franco-israélien Gilat Shalit, détenu par le Hamas palestinien. Les prisonniers français à l’étranger sont tous égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres...  

Le 12 décembre 2009, s’est tenue à la Sorbonne une rencontre consacrée à « Gaza, un an après ». Pour analyser les perspectives du territoire palestinien et plus généralement de l’arc des crises proche et moyen-orientales, le Mouvement des indigènes de la République a invité plusieurs experts, dont le député libanais Ali Fayad, membre du groupe parlementaire du Hezbollah. En préambule des débats, le nom de Salah Hamouri est à nouveau cité lorsqu’une jeune femme se met à hurler : « Le Hezbollah nepeut s’exprimer dans l’enceinte de la Sorbonne ! » Telle une possédée de Loudun, elle se jette à terre en déchirant ses vêtements avant d’être évacuée par un service d’ordre parfaitement calme et très professionnel devant une assistance médusée par la grossièreté de la provocation.

Les débats reprennent aussitôt après ce léger incident qui a duré, montre en main, trois minutes trente. Ali Fayad peut alors faire un intéressant parallèle entre la guerre asymétrique menée par l’armée israélienne contre le Liban en juillet-août 2006 et l’agression particulièrement sanglante que cette même soldatesque a fait subir à la population de Gaza en décembre 2008-janvier 2009. Ces deux opérations ont été des échecs militaires qui n’ont atteint aucun de leurs objectifs initiaux. Sur le plan politique, le fiasco est encore plus désastreux pour l’image d’un gouvernement israélien incapable de modifier une donne stratégique qui lui est désormais organiquement défavorable, sans compter une série de violations des conventions de Genève, l’emploi d’armes interdites et des bombardements répétés d’hôpitaux et d’écoles des Nations unies. Le politologue Walid Charara dresse ensuite une typologie des menaces qui planent sur la région, notamment celle d’une nouvelle guerre israélienne contre le Liban, tandis que plusieurs parlementaires français et belges s’étonnent du silence, sinon de la complicité, de la communauté internationale.

La réunion se termine dans le calme et la convivialité d’un moment de solidarité passé ensemble sous le parrainage du philosophe Gaston Bachelard. La directrice de cabinet du président de la Sorbonne est rassurée. Tout s’est bien passé. Extinction des feux vers 18 heures, chacun se dispersant dans les rues illuminées d’un Paris qui prépare les fêtes de fin d’année. Quelques minutes plus tard, une dépêche de l’Agence France Presse (AFP) reprise par le site du Figaro titre : « Sorbonne/conférence : des échauffourées. » En une vingtaine de lignes, la dépêche relaie fidèlement un communiqué de l’Union des étudiants juifs de France. Toujours selon l’information de notre agence nationale, dix de ses étudiants auraient été insultés et agressés physiquement. L’AFP ajoute que des dépôts de plainte sont en cours avant de concéder trois petites lignes à la porte-parole des Indigènes de la République, Houria Bouteldja : « Il y avait des provocateurs dans la salle, qui se sont mis à hurler avant même que les débats ne commencent. Ils ont fait du grabuge et nous avons un service d’ordre qui les a sortis. C’est tout. »

Hormis le déséquilibre asymétrique de mots, donc de l’information, évidemment pas une ligne sur l’objet de la réunion, le contenu des débats et la qualité des différents intervenants. Dans une France des droits de l’homme qui s’interroge au plus haut niveau sur la nature de son identité, les informations de l’AFP demeurent pluralistes, factuelles et équitables, mais certaines sont plus équitables que d’autres...

Dès lors, on comprend et partage aisément l’agacement de François Cluzet devant l’inégalité de traitement dont est, structurellement, victime notre compatriote Salah Hamouri qui a le tort d’être à moitié palestinien.

On comprend mieux le mépris avec lequel notre étrange ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a traité la famille Hamouri depuis le début de l’incarcération arbitraire de Salah. On comprend mieux les brillantissimes prestations de notre très jeune ambassadeur.

Par Richard Labévière

Source : Afrique-Asie


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9735


http://www.alterinfo.net/La-debauche-sexuelle-est-un-instrument-satanique-du-Nouvel-Ordre-Mondial_a41060.html

http://www.alterinfo.net/SELON-L-ONU-C-EST-L-ARGENT-DE-LA-DROGUE-QUI-A-SAUVE-L-ECONOMIE-DE-LA-CRISE_a41061.html

http://www.alterinfo.net/Que-cache-la-croissance-de-la-dette-publique_a41055.html

http://www.alterinfo.net/Iran-des-etrangers-parmi-les-personnes-arretees_a41056.html

http://www.alterinfo.net/Iran,-De-La-Confrontation-A-La-Reconciliation_a41045.html

http://www.alterinfo.net/Il-etait-une-fois-la-depeche-d-agence_a41040.html

Aucune voix ne doit aller au pseudo socialiste Delanoë !

Dis donc Bertrand, les Gazaouis, c'est quoi ? Tu en parles ? Indignation sélective ? Je vais te dire, moi: C'est un peuple en voie d'extermination. Ancienne militante PS, au 2e tour pour la Ie fois je m'abstiendrai. Pour ne pas faire le lit d'individus comme toi, vendus à l'étranger, offrant des fontaines à cent mille euros aux Israéliens avec l'argent des Français tandis que l'eau des Gazaouis est volée ou empoisonnée. Honte à toi !

PS = UMP. Et c'est une ancienne militante du PS qui parle !!! Tu me fais horreur ... L'Iran est destabilisé par l'Etranger qui rêve d'y installer une marionnette pour piller ses ressources ! Tu es socialiste ? Imposture !!!

VENDU, VENDU, VENDU... Eva (commentaire d'Eva sur l'article)

http://www.alterinfo.net/Le-Maire-de-Paris-met-de-son-fiel-contre-l-Iran_a41065.html#last_comment



Le socialisme comme démocratie et démarchandisation du monde.

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9741&rech=15253#15253


Le gouvernement truande le droit des handicapés !!!

9399.jpgCe que vient de faire le gouvernement à l’encontre des personnes handicapées est d’une malhonnêteté rare. Une loi de 2005 imposait des normes d’accessibilité pour les logements neufs. Un décret de 2006 a créé des dérogations illégales pour favoriser les cadors du bâtiment. Ce mois de juillet, le Conseil d’Etat a annulé le décret, et le gouvernement a cherché à refourguer sa camelote, planquée dans une loi de finances rectificative. Heureusement, le Conseil constitutionnel vient d’annuler cette manœuvre, qui était une atteinte aux droits des handicapés.

Tout part de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, qui était la grande loi sur le handicap. Le pays avait salué cette loi progressiste, qui incluait notamment dans le Code de la construction et de l'habitation un article L. 111-7 imposant que les constructions neuves soient « accessibles à tous, et notamment aux personnes handicapées, quel que soit le type de handicap, notamment physique, sensoriel, cognitif, mental ou psychique ». On a envie de dire : enfin ! Le principe d’égalité de 1789 devenait la loi pour les personnes handicapées, et la France faisait un grand pas vers la modernité. Le problème, c’est que ce n’était qu’un discours, et le gouvernement a cherché depuis à vider la loi de son contenu en instaurant la discrimination négative à l’encontre des handicapés.  

Examinons cette manoeuvre, qui.....LIRE LA SUITE

http://www.soueich.info/article-quand-le-gouvernement-truande-les-droits-des-handicapes-42378190.html



Le terrorisme pour Washington : Cuba !
http://www.alterinfo.net/LE-TERRORISME-POUR-WASHINGTON_a41021.html


Une nouvelle visite officielle israélienne annulée en Grande-Bretagne après des plaintes pour crimes de guerre

Lire ici :Une délégation militaire israélienne a annulé une visite officielle en Grande-Bretagne, ont annoncé mardi des responsables israéliens. C'est la dernière d'une série d'annulations de visites de politiques ou militaires israéliens, apparemment liées à des plaintes pour crimes de guerre déposées devant la justice britannique. Lire la suite l'article

http://fr.news.yahoo.com/3/20100105/twl-israel-gb-visites-plaintes-951b410.html



ministre_sante1.jpg





H1N1: Les erreurs qui nous font prendre Roselyne…en Grippe!



http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9757&rech=15282#15282











Alerte Eva: On est en train de créer un personnage.
Coup de Bluff en vue !

On nous la présente dans les Médias comme Premier ministrable.
On la maquille en douceur.
Mes amis, chers Lecteurs,
puisque les femmes sont à la mode,
(sauf Ségolène car elle risquait de faire revenir l'Opposition au Pouvoir
et que les machos du PS en étaient jaloux),
et qu'il faut faire oublier la politique désastreuse de Sarkozy,
on prépare Christine Lagarde pour faire passer la pilule Sarkozy,
pour occuper le poste de Ier ministre.
Alerte ! C'est un pur produit américain, de l'oligarchie,
et une néoconservatrice bon teint !
Eva R-sistons à C Lagarde


Christine Lagarde - Université d'été du MEDEF 2009.jpg
Wikipedia




http://www.holodent.com/article-plombage-aucun-danger-d-apres-la-secu-42291629.html !!!!!


Carte de la SomalieSERIE "COMPRENDRE LE MONDE MUSULMAN": SOMALIE

INTERVIEW DE MOHAMED HASSAN*
PAR GREGOIRE LALIEU & MICHEL COLLON

 

La Somalie avait tout pour réussir : une situation géographique avantageuse, du pétrole, des minerais et, fait plutôt rare en Afrique, une seule religion et une seule langue pour tout le territoire. La Somalie aurait pu être une grande puissance de la région. Mais la réalité est toute différente : famine, guerres, pillages, pirates, attentats… Comment ce pays a-t-il sombré? Pourquoi n’y a-t-il pas de gouvernement somalien depuis presque vingt ans?  Quels scandales se cachent derrière ces pirates qui détournent nos navires? Dans ce nouveau chapitre de notre série « Comprendre le monde musulman », Mohamed Hassan nous explique pourquoi et comment les puissances impérialistes ont appliqué en Somalie une théorie du chaos.


 

Comment la piraterie s’est-elle développée en Somalie? Qui sont ces pirates?
Depuis 1990, il n’y a plus de gouvernement en Somalie. Le pays est aux mains de seigneurs de guerre. Des navires européens et asiatiques ont profité de cette situation chaotique pour pêcher le long des côtes somaliennes sans aucune licence et sans respecter des règles élémentaires. Ils n’ont pas respecté les quotas en vigueur dans leurs propres pays pour préserver les espèces et ont employé des techniques de pêche – notamment des bombes! – qui ont créé d’énormes dégâts aux richesses des mers somaliennes. 
Ce n’est pas tout ! Profitant également de cette absence d’autorité politique, des compagnies européennes, avec l’aide de la mafia, ont déversé des déchets nucléaires aux larges des côtes somaliennes. L’Europe était au courant, mais a fermé les yeux car cette solution présentait un avantage pratique et économique pour le traitement des déchets nucléaires. Or, le tsunami de 2005 a déposé une grande partie de ces déchets jusqu’aux terres somaliennes. Et d’étranges maladies sont apparues pour la première fois au sein de la population. Voilà le contexte dans lequel la piraterie s’est principalement développée. Les pêcheurs somaliens, qui disposent de techniques rudimentaires, n’étaient plus en mesure de travailler. Ils ont donc décidé de se protéger ainsi que leurs mers. C’est exactement ce que les Etats-Unis ont fait durant la guerre civile contre les Britanniques (1756 – 1763): ne disposant pas de forces navales, le président Georges Washington passa un accord avec des pirates pour protéger les richesses des mers américaines.

Pas d’Etat somalien depuis presque vingt ans! Comment cela est-il possible?
C’est le résultat d’une stratégie américaine. En 1990, le pays est meurtri par les conflits, la famine et les pillages, et l’Etat s’effondre. Face à une telle situation, les Etats-Unis, qui ont découvert quelques années auparavant des réserves de pétrole en Somalie, lancent l’opération Restore Hope en 1992. Pour la première fois, des Marines US interviennent en Afrique pour essayer de prendre le contrôle d’un pays. Pour la première fois aussi, une invasion militaire est déclenchée au nom de l’ingérence humanitaire.

Source: PPCCLe fameux sac de riz exhibé sur une plage somalienne par Bernard Kouchner ?
Oui, tout le monde se souvient de ces images soigneusement mises en scène. Mais les véritables raisons étaient stratégiques. En effet, un document du département d’Etat US préconisait que les Etats-Unis se maintiennent comme seule et unique superpuissance mondiale suite à la chute du bloc soviétique. Pour accomplir cet objectif, il recommandait d’occuper une position hégémonique en Afrique, très riche en matières premières.

Restore Hope sera pourtant un échec. Le film hollywoodien La chute du faucon noir a marqué les esprits, avec ses pauvres G.I.’s « assaillis par de méchants rebelles somaliens »…
En effet, les soldats US seront vaincus par une résistance nationaliste somalienne. Depuis lors, la politique des Etats-Unis a été de maintenir la Somalie sans véritable gouvernement, voire de la balkaniser. La vieille stratégie britannique, d’ailleurs appliquée en de nombreux endroits : mettre en place des Etats faibles et divisés pour mieux tirer les ficelles. Voilà pourquoi il n’y a pas d’Etat somalien depuis presque vingt ans. Les Etats-Unis ont une espèce de théorie du chaos afin d’empêcher toute réconciliation somalienne et maintenir le pays divisé.

Au Soudan, suite à la guerre civile, Exxon a dû quitter le pays après y avoir découvert du pétrole. Alors, laisser la Somalie plongée dans le chaos n’est-ce pas contraire aux intérêts des Etats-Unis qui ne peuvent y exploiter le pétrole découvert?
L’exploitation du pétrole somalien n’est pas leur objectif prioritaire. Les Etats-Unis savent que les réserves sont là et n’en ont pas besoin dans l’immédiat. Deux éléments sont beaucoup plus importants dans leur stratégie. Tout d’abord, empêcher les compétiteurs de négocier avantageusement avec un Etat somalien riche et puissant. Vous parlez du Soudan, la comparaison est intéressante. Le pétrole que des compagnies pétrolières y ont découvert il y a trente ans, le Soudan le vend aujourd’hui aux Chinois. La même chose pourrait se produire en Somalie. Lorsqu’il était président du gouvernement de transition, Abdullah Yusuf s’était d’ailleurs rendu en Chine, bien qu’il fût soutenu par les Etats-Unis. Les médias US avaient vivement critiqué cette visite. Le fait est que les Etats-Unis n’ont aucune garantie sur ce point : si un gouvernement somalien voit le

jour demain, peu importe sa couleur politique, il pourrait très bien adopter une stratégie indépendante des Etats-Unis et commercer avec la Chine. Les impérialistes occidentaux ne veulent donc pas d’un Etat somalien fort et uni. Le deuxième objectif poursuivi par cette théorie du chaos est lié à la situation géographique de la Somalie, qui est stratégique pour les impérialistes des Etats-Unis et de l’Europe réunis.

Stratégique pourquoi?
Le contrôle de l’Océan Indien, regardez la carte. Comme je l’ai dit, les puissances occidentales portent une lourde part de responsabilité dans le développement de la piraterie en Somalie. Mais plutôt que de dire la vérité et payer des compensations pour ce qu’elles ont fait, ces puissances criminalisent le phénomène afin de justifier leurs positions dans la région. Sous prétexte de combattre la piraterie, l’Otan positionne sa marine militaire dans l’Océan Indien.

634px-arabian_sea_map.jpgLe véritable objectif?
Contrôler le développement économique des puissances émergentes, principalement l’Inde et la Chine. En effet, la moitié de la flotte mondiale des porte-conteneurs et 70% du trafic total des produits pétroliers passent par l’Océan Indien. De ce point de vue stratégique, la Somalie occupe une place importante : le pays a la plus vaste côte d’Afrique (3.300 kilomètres) et fait face au Golfe Arabe et au détroit d’Hormuz, deux centres névralgiques de l’économie de la région. De plus, si une réponse pacifique était apportée au problème somalien, les relations entre l’Afrique d’une part, et l’Inde et la Chine d’autre part, pourraient se développer à travers l’Océan Indien. Ces concurrents des Etats-Unis pourraient alors avoir de l’influence dans cette région de l’Afrique. Le Mozambique, le Kenya, Madagascar, la Tanzanie, Zanzibar, l’Afrique du Sud… Tous ces pays connectés à l’Océan Indien pourraient avoir un accès facile au marché asiatique et développer des relations économiques fructueuses. Nelson Mandela, lorsqu’il était président de l’Afrique du Sud, avait d’ailleurs évoqué la nécessité d’une révolution de l’Océan Indien avec de nouvelles relations économiques. Ce projet, les Etats-Unis et l’Europe n’en veulent pas. C’est pourquoi ils préfèrent maintenir la Somalie dans le chaos.   

Vous dites que les Etats-Unis ne veulent pas d’une réconciliation en Somalie. Mais quelles sont les origines des divisions somaliennes?
Pour bien comprendre cette situation chaotique, nous devons remonter plus loin dans l’histoire de la Somalie. Ce pays a été divisé par les forces coloniales. En 1959, la Somalie devient indépendante par la fusion des colonies italienne au Sud et britannique au Nord. Mais des Somaliens vivent également dans certaines parties du Kenya, d’Ethiopie et de Djibouti. Le nouvel Etat somalien adopte d’ailleurs comme drapeau une étoile, dont chaque branche représente une des parties de la Somalie historique. Le message derrière ce symbole étant : « Deux Somalies ont été réunies mais il en reste trois colonisées ».
Devant la légitimité de ces revendications, les Britanniques - qui contrôlaient le Kenya - organisèrent un référendum dans la région de ce pays revendiquée par la Somalie. 87 % de la population, provenant essentiellement d’ethnies somaliennes, se prononcèrent pour l’unité de la Somalie. Mais lorsque les résultats furent publiés, Jomo Kenyatta, leader d’un mouvement nationaliste kenyan, menaça les Britanniques d’expulser les colons s’ils cédaient une partie du territoire à la Somalie. La Grande-Bretagne décida donc de ne pas tenir compte du référendum et aujourd’hui encore, une importante communauté de Somalis vit au Kenya. Il faut bien comprendre que ces frontières coloniales ont été une véritable catastrophe pour la Somalie. Cette question avait d’ailleurs fait l’objet d’un débat important sur le continent africain.

Quel était l’enjeu de ce débat ?
Dans les années soixante, alors que de nombreux pays africains étaient devenus indépendants, un débat opposa ceux qu’on appelait les groupes de Monrovia et de Casablanca. Ce dernier, comportant entre autres le Maroc et la Somalie, souhaitait qu’on rediscute les frontières héritées du colonialisme. Elles n’avaient aucune légitimité à leurs yeux. Mais la plupart des pays africains et leurs frontières sont le produit du colonialisme. Finalement, l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), ancêtre de l’actuelle Union Africaine, mit un terme au débat en décrétant que les frontières sont indiscutables : revenir sur ces délimitations provoquerait des guerres civiles partout sur le continent. Plus tard, l’un des architectes de l’OUA, le Tanzanien Julius Nyerere, confessa que cette décision était la meilleure mais qu’il la regrettait pour le cas somalien. 

Quel sera l’impact de ces divisions coloniales sur la Somalie ?
Elles vont créer des tensions avec les pays voisins. Durant ces années où la Somalie réclamait la révision des frontières, l’Ethiopie était devenue un bastion de l’impérialisme des Etats-Unis, qui tenaient également des bases militaires au Kenya et en Erythrée. C’est alors que la Somalie, jeune démocratie pastorale, émit le désir de bâtir sa propre armée. Le but était de ne pas être trop faible face aux voisins armés, de soutenir les mouvements somalis en Ethiopie voire même de récupérer par la force certains territoires. Mais les puissances occidentales s’opposèrent à la création d’une armée somalienne.

Donc, la Somalie entretenait des relations tendues avec ses voisins. N’était-il pas raisonnable de s’opposer à ce projet d’armée somalienne ? Cela aurait provoqué des guerres, non ?
Ce qui préoccupait l’Occident, ce n’était pas les conflits entre pays africains mais ses propres intérêts. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne équipaient et formaient des militaires en Ethiopie, au Kenya et en Erythrée. Des pays qui vivaient encore sous le joug de systèmes féodaux très oppressifs. Mais c’était des régimes néocoloniaux dévoués aux intérêts des Occidentaux. En Somalie, par contre, le pouvoir en place était plus démocratique et indépendant. L’Occident n’avait donc pas d’intérêt à armer un pays qui pouvait échapper à son contrôle.
En conséquence, la Somalie décida de se tourner vers l’Union Soviétique. Cela inquiéta hautement les puissances occidentales qui redoutaient que l’influence de l’URSS s’étende en Afrique. Ces craintes vont s’accentuer avec le coup d’Etat de 1969.

C’est-à-dire ?
Des idées socialistes s’étaient répandues dans le pays. En effet, une importante communauté somalienne vivait à Aden dans le Sud du Yémen. Or, c’est dans cette ville que la Grande-Bretagne avait pris pour habitude d’envoyer en exil toutes les personnes qu’elle considérait comme dangereuses en Inde : communistes, nationalistes, etc. Ils étaient tous arrêtés et envoyés à Aden où se développèrent rapidement des idées nationalistes et révolutionnaires qui affecteront plus tard les Yéménites mais aussi les Somaliens. Sous l’impulsion de civils aux idées marxistes, un coup d’Etat fut organisé en 1969 par les militaires et Siad Barré prit le pouvoir en Somalie.

Quelles étaient les raisons de ce coup d’Etat ?
Le gouvernement somalien était corrompu. Il avait pourtant tous les ingrédients en mains pour ériger le pays au rang de grande puissance de la région : une position stratégique, une seule langue, une seule religion et d’autres éléments culturels communs. Ce qui est plutôt rare en Afrique. Mais en ratant le développement économique du pays, ce gouvernement a créé un climat favorable à la division entre clans. Sous prétexte de faire de la politique, les élites somaliennes se sont divisées, chacune créant son parti sans véritable programme et en recrutant son électorat selon les clans existants. Cela accentua les divisions et se révéla totalement inefficace. Une démocratie de type libéral n’était en fait pas adaptée à la Somalie : il y avait à un moment 63 partis politiques pour un pays de trois millions d’habitants ! Et le gouvernement n’était même pas capable d’adopter une écriture officielle ce qui créait de sérieux problèmes dans l’administration. Le niveau d’éducation était faible. On établit malgré tout une bureaucratie, une police et une armée. Qui va d’ailleurs jouer un rôle fondamental dans le coup d’Etat progressiste.

« Progressiste » ! Avec l’armée ?
L’armée était la seule institution organisée en Somalie. En tant qu’appareil de répression, elle était supposée protéger le soi-disant gouvernement civil et l’élite. Mais pour de nombreux Somaliens provenant de familles et de régions différentes, l’armée était aussi un lieu de rencontres et d’échanges où il n’y avait pas frontières, pas de tribalisme, pas de divisions claniques… C’est comme cela que les idées marxistes héritées d’Aden vont circuler au sein de l’armée. Le coup d’Etat sera donc mené par des officiers qui étaient avant tout nationalistes et qui, sans avoir de très bonnes connaissances du socialisme, éprouvaient de la sympathie pour ces idées. De plus, ils étaient au courant de ce qui se passait au Vietnam et nourrissaient des sentiments anti-impérialistes. Les civils qui connaissaient bien Marx et Lénine mais qui n’avaient pas de parti politique de masse, appuyèrent le coup d’Etat et devinrent les conseillers des officiers lorsque ceux-ci prirent le pouvoir.

Quel changement apporta le coup d’Etat en Somalie ? 
Un aspect positif important : le nouveau gouvernement adopta rapidement une écriture officielle. De plus, l’Union Soviétique et la Chine aidaient la Somalie. Les étudiants et la population se mobilisaient. L’éducation ainsi que les conditions sociales s’améliorèrent. Les années qui ont suivi le coup d’Etat furent ainsi les meilleures que la Somalie ait jamais connues. Jusqu’en 1977.

Qu’est-ce qui a changé ?
La Somalie, qui avait été divisée par les puissances coloniales, attaqua l’Ethiopie pour récupérer le territoire de l’Ogaden, majoritairement peuplé de Somalis. A cette époque pourtant, l’Ethiopie était elle-même un Etat socialiste soutenu par les Soviétiques. Ce pays avait été longtemps dirigé par l’empereur Sélassié. Mais durant les années septante, la mobilisation était forte pour le renverser. Les mouvements d’étudiants - auxquels j’ai personnellement participé - posaient quatre revendications majeures. Tout d’abord, résoudre les tensions avec l’Erythrée de manière pacifique et démocratique. Deuxièmement, établir une réforme agraire qui distribuerait des terres aux paysans. Troisièmement, établir le principe d’égalité des nationalités : l’Ethiopie était alors un pays multinational dirigé par une élite non représentative de la diversité. Quatrièmement, abolir le système féodal et établir un Etat démocratique. Tout comme en Somalie, l’armée était la seule institution organisée en Ethiopie et les civils s’associèrent aux officiers pour renverser Sélassié en 1974.

Comment se fait-il que deux Etats socialistes soutenus par l’Union Soviétique se soient fait la guerre ?
Après la révolution éthiopienne, une délégation regroupant l’Union Soviétique, Cuba et le Yémen du Sud organisa une table ronde en présence de l’Ethiopie et de la Somalie en vue de résoudre leur différend. Castro se rendit à Adis Abeba et à Mogadiscio. Selon lui, les revendications somaliennes étaient tout à fait justifiées. Finalement, la délégation éthiopienne accepta d’étudier sérieusement la demande de son voisin somalien et les deux pays signèrent un accord stipulant qu’aucun acte de provocation ne serait commis le temps de prendre une décision. Les choses semblaient donc bien parties, mais la Somalie ne respecta pas cet accord…
Deux jours après que la délégation éthiopienne soit retournée au pays, Henry Kissinger, ancien ministre du président Nixon, débarqua à Mogadiscio. Kissinger représentait une organisation officieuse : le Safari Club qui regroupait notamment l’Iran du Chah, le Congo de Mobutu, l’Arabie Saoudite, le Maroc ainsi que les services secrets français et pakistanais. L’objectif de cette organisation était de combattre la prétendue infiltration soviétique dans le Golfe et en Afrique. Sous les pressions et les promesses d’aides du Safari Club, Siad Barré va commettre un désastre, une grave erreur stratégique: attaquer l’Ethiopie.

Quelles seront les conséquences de cette guerre ?
Les Soviétiques quittèrent la région et la Somalie, toujours présidée par Siad Barré, intégra le réseau néocolonial des puissances impérialistes. Le pays avait été sérieusement endommagé par le conflit et la Banque Mondiale et le FMI furent chargés de le « reconstruire ». Ceci allait aggraver les contradictions au sein de la bourgeoisie somalienne. Chacune des élites régionales voulant posséder son propre marché. Elles ont accentué les divisions entre clans et contribué à la dislocation progressive du pays jusqu’à la chute de Siad Barré en 1990. Depuis, aucun chef d’Etat ne lui a succédé. 

Mais, trente ans après la guerre de l’Ogaden, le scénario va s’inverser : l’Ethiopie sera appuyée par les Etats-Unis pour attaquer la Somalie...
Oui, comme je l’ai dit, depuis l’échec de l’Opération Restore Hope, les Etats-Unis préfèrent maintenir la Somalie dans le chaos. Cependant, en 2006, un mouvement spontané se développa sous la bannière des tribunaux islamiques pour combattre les seigneurs de guerre locaux et ramener l’unité dans le pays. C’était une sorte d’intifada. Pour empêcher ce mouvement de reconstruire la Somalie, les Etats-Unis décidèrent brusquement de soutenir le gouvernement de transition somalien qu’ils  n’avaient jamais voulu reconnaître. En fait, ils se rendirent compte que leur projet d’une Somalie sans Etat effectif n’était plus possible et qu’un mouvement était sur le point d’aboutir à une réconciliation du pays, islamique qui plus est ! Dans le but de saboter l’unité somalienne, ils décidèrent donc d’appuyer ce gouvernement de transition. Mais comme celui-ci ne disposait ni d’une base sociale, ni d’une armée, ce furent les troupes éthiopiennes commandées par Washington qui attaquèrent Mogadiscio pour faire tomber les tribunaux islamiques.

Ca a marché ?
Non, l’armée éthiopienne a été défaite et a dû quitter la Somalie. De leurs côtés, les tribunaux islamiques se sont dispersés en divers mouvements qui aujourd’hui encore, contrôlent une bonne partie du pays. Quant au gouvernement de transition d’Abdullah Yussuf, il s’est effondré et les Etats-Unis l’ont remplacé par Sheik Sharrif, l’ancien porte-parole des tribunaux islamiques.

Sheik Sharrif est donc passé dans « l’autre camp » ?
Il occupait la fonction de porte-parole des tribunaux islamiques, car c’est un bon orateur. Mais il n’a pas de connaissances politiques. Il n’a aucune idée de ce qu’est l’impérialisme ou le nationalisme. C’est pour ça que les puissances occidentales l’ont récupéré. C’était le maillon faible des tribunaux islamiques. Il préside aujourd’hui un faux gouvernement, créé à Djibouti. Qui n’a aucune base sociale ni autorité en Somalie. Il existe seulement sur la scène internationale parce que les puissances impérialistes le soutiennent.

En Afghanistan, les Etats-Unis se disent prêts à négocier avec des talibans. Pourquoi ne cherchent-ils pas à dialoguer avec les groupes islamiques en Somalie ?
Parce que ces groupes veulent renverser l’occupant étranger et permettre une réconciliation nationale du peuple somalien. Du coup, les Etats-Unis veulent briser ces groupes, car une réconciliation – que ce soit à travers les mouvements islamiques ou à travers le gouvernement de transition - n’est pas dans l’intérêt des forces impérialistes. Elles veulent juste le chaos. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, ce chaos s’étend aussi à l’Ethiopie, très faible depuis l’agression de 2007. Un mouvement de résistance nationale y a vu le jour en lutte contre le gouvernement pro-impérialiste d’Addis Abeba. Avec leur théorie du chaos, les Etats-Unis ont en fait créé des problèmes dans toute la région. Et maintenant, ils s’en prennent à l’Erythrée.

Pourquoi?
Ce petit pays mène une politique nationale indépendante. L’Erythrée a aussi une vision pour toute la région : la corne de l’Afrique (Somalie, Djibouti, Ethiopie, Erythrée) n’a pas besoin de l’ingérence des puissances étrangères, ses richesses doivent lui permettre d’établir de nouvelles relations économiques basées sur un respect mutuel. Pour l’Erythrée, cette région doit se prendre en mains et ses membres doivent pouvoir discuter de leurs problèmes. Bien évidemment, cette politique effraie les Etats-Unis qui craignent que d’autres pays suivent cet exemple. Alors, ils accusent l’Erythrée d’envoyer des armes en Somalie et de fomenter des troubles en Ethiopie.

Selon vous, l’Erythrée n’envoie pas d’armes en Somalie ?
Pas même une cartouche ! C’est de la pure propagande, comme celle qu’on mena contre la Syrie à propos de la résistance irakienne. La vision de l’Erythrée rejoint le projet de révolution de l’Océan Indien que nous évoquions plus haut. Les puissances occidentales n’en veulent pas et souhaitent ramener l’Erythrée dans le cercle des Etats néocoloniaux sous contrôle, tels que le Kenya, l’Ethiopie ou l‘Ouganda.

N’y a-t-il pas de terroristes en Somalie ?
Les puissances impériales présentent toujours comme terroristes les peuples qui luttent pour leurs droits. Les Irlandais étaient des terroristes jusqu’à ce qu’ils signent un accord. Abbas était un terroriste. Maintenant, c’est un ami.

On parle pourtant d’une présence d’Al Qaeda ?
Al Qaeda est partout, de la Belgique à l’Australie ! Cet Al Qaeda invisible est un logo destiné à justifier auprès de l’opinion publique des opérations militaires. Si les Etats-Unis disaient à leurs citoyens et soldats : « Nous allons envoyer nos troupes dans l’Océan Indien pour éventuellement combattre la Chine », les gens auraient peur bien entendu. Mais s’ils disent qu’il s’agit de combattre des pirates et Al Qaeda, cela ne pose pas de problèmes. En réalité, le véritable objectif est tout autre. Il consiste à installer des forces dans la région de l'Océan Indien qui sera le théâtre de conflits majeurs des années à venir. C'est ce que nous analyserons dans le chapitre suivant…

 

hassan_mohammed26-2003.jpg

Mohamed Hassan* est un spécialiste de la géopolitique et du monde arabe. (..) C’est un des meilleurs connaisseurs contemporains du monde arabe et musulman.

(..)

-
Michel Caraël, La ruine du pansomalisme, in Le Monde diplomatique, octobre 1982



Déjà paru dans notre série "Comprendre le monde musulman":

- Comment expliquer le succès du Hamas?

- Réponse à vos questions sur le Hamas: "Gaza est un endroit normal avec des gens normaux"

- Crise au Darfour: le sang, la faim et le pétrole

- Afghanistan-Pakistan: Le trou noir de l'Empire

- Que doit faire Ahmadinejad pour recevoir le Prix Nobel?

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9760&rech=15291#15291

(article petit cadeau pour Me Goldnadel qui adore Michel Collon ! Ils ont eu l'occasion de ferrailler sur FR3 - Ce Soir ou Jamais) Eva)



Photo-couverture-GA.jpg
Jacques Tourtaux

 
 
REBELLE EN GUERRE D'ALGERIE (cliquer sur le lien)
 
 
 
3ème livre : LES APPARATCHIKS
 
MON QUATRIEME LIVRE : L'ENFANT DE LA MISERE L'ETAT COLONIAL ET SA JUSTICE DE CLASSE



http://www.marianne2.fr/Serbie-et-Bosnie-et-si-le-mechant-n-etait-pas-celui-qu-on-croit_a183252.html


Thierrey Meyssan: Qui est vraiment Sarkozy ? Quelle France ?

Les Français, lassés des trop longues présidences de François Mitterrand et de Jacques Chirac, ont élu Nicolas Sarkozy en comptant sur son énergie pour revitaliser leur pays. Ils espéraient une rupture avec des années d’immobilisme et des idéologies surannées. Ils ont eu une rupture avec les principes qui fondent la nation française. Ils ont été stupéfaits par cet « hyper-président », se saisissant chaque jour d’un nouveau dossier, aspirant à lui la droite et la gauche, bousculant tous les repères jusqu’à créer une complète confusion.

Comme des enfants qui viennent de faire une grosse bêtise, les Français sont trop occupés à se trouver des excuses pour admettre l’ampleur des dégâts et leur naïveté. Ils refusent d’autant plus de voir qui est vraiment Nicolas Sarkozy, qu’ils auraient dû s’en rendre compte depuis longtemps.

suite ici : http://www.marcfievet.com/article-retour-sur-l-histoire-recente-de-la-france-42291861.html


Police1.jpg

http://laplote.blogs.courrierinternational.com/


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-fmi-gouvernement-mondial--42400298.html



http://www.bloguez.com/uploads/img_17/179036/chronicsaddict_primeurs-fruits-legumes-bio-ecologique_basket_of_fruit_and_veg.gif




















La recette consiste à manger intelligemment, a pratiquer de l'exercice physique, à bien se reposer et à vivre dans l'action (..)

Les sujets qui y ont été soumis ont presque uniformément augmenté leur vitalité, leurs capacités fonctionnelles et leur longévité (parfois de plus de 300 % pour certaines espèces) ; ils ont aussi atténué l'incidence et/ou guéri de maladies aussi graves que le ou de maladies auto-immunes (dans les cas rares de participants atteints de telles affections).

http://mariereveuse.over-blog.com/article-nourrir-votre-longevite-manger-moins-41495865.html



Partager cet article

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Sionisme et Néo-sionisme
commenter cet article

commentaires

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages