6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 20:46
                                  

                                        Alerte ! Ames sensibles s'abstenir.

Naturellement, toute ressemblance avec des faits existants serait purement fortuite.

Voici donc mes élucubrations, aucune préparation, j'écris ce qui me vient à l'esprit. Le NOM veille sur nous (à travers ses représentants non élus), il préside à nos destinées, il a droit de vie... et de mort, sur chacun de nous. Pour notre Bien, ou pour le sien ? C'est toute la question. Esquisse de ce qui nous attend....




L'avenir avec le Nouvel Ordre Mondial promis
par Eva R-sistons à l'intolérable


Au sommet, les décideurs, dégénérés, corrompus, psychopathes, totalement insensibles aux souffrances qu'ils provoquent, capables de décréter
 
une crise pour racketter les pauvres au profit des nantis, des traders ou des Grandes banques, bref des Rothschild, des Rockefeller, etc, avec à la clef une redistribution mondiale, des milliards disparaissent des caisses des Etats pour qu'ils soient placés dans des coffres-forts naturellement bien gardés (soit dit en passant, une seule profession recrute, celle des "agents de sécurité", sous les formes les plus variées d'ailleurs, milices privées, police de la pensée etc etc).  Le NOM a tout prévu: Ainsi, il fait main-basse sur les terres les plus fertiles, minières, pétrolières (saisies par la force) ou agricoles en délogeant, en évinçant , les populations locales, manu-militari ou au mieux en leur faisant l'aumône; et ces expropriations  se traduisent par la mise en place d'une culture d'exportation au détriment de l'agriculture familiale de subsistance, quand elle ne produit pas des bio-carburants au service de l'industrie automobile du Nord. Tant pis pour les affamés !





Les populations expropriées viennent grossir les masses urbaines sans emploi, survivant grâce aux petits boulots, à l'économie parallèle ou aux activités délictieuses au service par exemple des trafiquants de drogue, ou bien les jeunes désoeuvrés s'entretuent dans les gangs, et ceux qui s'engagent au service de l'Elite corrompue finissent leurs jours en prison. Les guerres deviennent permanentes, préventives, d'agression, et même nucléaires, pour supplanter les Etats rivaux, et bien sûr déloger les populations "parasites" ou les dirigeants à leur service, afin de placer des marionnettes serviles à la tête des régions convoitées, bombardées et dévastées.  Bref, les ressources locales sont pillées. Ainsi, un gigantesque transfert s'opère du Sud vers le Nord, de ressources mais aussi d'argent, à travers la dette privant les Etats de leur autonomie financière, d'ailleurs les derniers Etats libres sont spoliés de leur souveraineté.  

Au gré de leurs caprices, les décideurs, non contents d'effectuer des razzias sur les ressources agricoles ou minières, provoquent crises, guerres ou pandémies réductrices de population, avec des armes financières, chimiques, biologiques... de plus en plus sophistiquées, et même des catastrophes climatiques, le tout bien entendu (la méthode est éprouvée) au nom de la liberté, de la démocratie, voire de Dieu. Et ne parlez pas de cynisme, c'est bien connu, l'Elite veut notre bien, à sa façon, et comme l'affirme le monarque Sarkozy, la démocratie est "irréprochable". Les journalistes courtisans et zélés se chargent de relayer la "bonne parole", et les animateurs de distraire le bon peuple. Merci les Drucker, oncle, cousin, fille, nièce, et j'en passe ! Ils veillent sur nous, sur notre mental, et lavent consciencieusement notre cerveau. Chapeau les artistes !


            



Et ne cherchez pas les emplois, il n'y en a plus, ou presque, "modernité" (le joli mot que voilà !) aidant, tout, absolument tout, est automatisé ou en voie de l'être, les robots coûtent moins cher à entretenir, ils sont plus dociles, et ils travaillent toute l'année avec le sourire, même le dimanche, sans avoir besoin d'inutiles congés payés ou de maternité, ce sont des travailleurs irréprochables ! Les derniers emplois sont délocalisés à bas prix, et en attendant, flexibilisés, précarisés, sous payés (au prétexte de la crise) à souhait, et bien sûr managés pour assujettir et rentabiliser toujours plus les heureux détenteurs des derniers emplois encore disponibles. Les jeunes ont le choix entre la Police, l'Armée,  les emplois de service (de "larbins"), les gangs, les activités parallèles, la prison. Gare aux lycéens ou aux étudiants contestataires !

Et d'ailleurs la prison coûte cher, la modernité la plus moderne a prévu, via le Traité de Lisbonne enfin signé, de condamner à mort * tous ceux qui ne se pâmeraient pas à l'idée de devenir des larbins, des robots, des chômeurs, des sdf, des assistés, des exploités, des serfs, des victimes des pandémies "modernes",  ou de la chair à canons. Toute vélleité de contestation du gracieux "ordre" établi est étouffé dans l'oeuf. BHL apparaît tous les jours à la télé, donne ses consignes, et les plumes dissidentes sont embastillées. Vive la chute du Mur de Berlin et la mort du stalinisme, puisqu'on nous le dit tous les jours entre deux reportages sur la Shoah des Juifs, et vive la démocratie du Nouvel Ordre Mondial ! Elle est pas belle, la vie dessinée par l'Elite européenne, bilderbergienne ou NOMienne ?


        



Réjouissez-vous, citoyens ! L'Europe tue la souveraineté des Etats, l'emploi, les libertés, et renvoie les étrangers indésirables à la mer ou dans leurs pays dévastés par les guerres otaniennes, elle supprime soigneusement tout ce qui reste de social, de service public, de Droit du Travail, d'indépendance judiciaire, d'enseignement ou de Santé gratuits, et elle va aussi, bientôt, au nom de la modernité toujours, nous imposer les OGM et tous les bons produits chimiques que son industrie prépare délicatement à l'intention de nos organismes "cancérisés", et elle va également supprimer nos jardins potagers afin, délicatesse suprême, que nous puissions recourir à ses potions magiques soigneusement préparées à base de tous les édulcorants, addititifs ou colorants si attractifs; et puis, douceur suprême, elle a prévu de nous faire travailler le plus possible si on a encore un emploi, même le dimanche, même jusqu'à épuisement total, le plus tard possible donc, et pour les rescapés (voyez comme tout est bien conçu), voici l'euthanasie que nous fait miroiter l'un des chantres du NOM, le "socialiste" (puisqu'il nous le dit) Jacques Attali ! 


                                           



Les amateurs d'Opéra se contenteront d'une chanteuse et d'un piano (le reste est trop coûteux, et ce qui est trop coûteux, comme les assistés parasites, les inutiles, les sdf, les malades, les vieux, les handicapés... sera éliminé, nettoyé, supprimé), les campagnes (si l'urbanisation galopante et assortie de ghettos en laisse encore) seront des déserts, le droit institué par les Elites primera sur le droit coutumier, et la culture imposée sera bien entendu celle qui nous viendra d'Outre-Atlantique, avec à la clef ses séries violentes ou stupides, ses shérifs, sa compétition, son individualisme, son adoration de l'Argent, des forts, des gagneurs, de la réussite, de la compétition,  et bien sûr l'alimentation Mac Do, pour tout dire le rêve américain, et j'en passe de meilleures, car il y aurait des pages à dire sur ce que nous réserve ce Nouvel Ordre Mondial si "démocratique" promis "de gré ou de force" par les Sarkozy ou les Berlusconi à la tête de ce qui restera des Etats...

L'avenir idyllique du NOM nous tend les bras. Réjouissez-vous, bonnes gens, de gré ou de force ! On s'occupe de vous, plus exactement des futurs rescapés des pandémies, des crises, des guerres soigneusement conçues par nos bienfaiteurs !

Et surtout, surtout, ne vous avisez pas de contester les potions magiques préparées par les bien nés ou les mieux pourvus ! Si vous voulez survivre encore un peu...

Eva, admiratrice de l'imagination des concepteurs du NOM paradisiaque promis.... Supercontent
 


*  Traité de Lisbonne: l'article 2 du protocole no 6 annexé à la CEDH:
 
«Un État peut prévoir dans sa législation la peine de mort pour des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre; une telle peine ne sera appliquée que dans les cas prévus par cette législation et conformément à ses dispositions ...». »


 


Sélection de liens (à venir)


Croustillant: Besson accueilli
sous les huées à Sciences Po


Les étudiants adorent Besson !

Eric Besson a le sens de l'humour. Hué par les étudiants de Sciences Po Paris, jeudi soir, lors d'une conférence sur la promotion de la diversité dans les entreprises, il a déclaré une fois reparti par la porte de derrière : «C'était sympa. Ça m'a permis de chanter la Marseillaise en arrivant ce qui ne m'était jamais arrivé dans cet amphi lorsque j'y étais étudiant.» Lire la suite l'article



Attendu à 16 h30, le ministre est arrivé avec deux heures de retard. Pour l'accueillir, 150 étudiants irrités par le débat sur l'identité nationale et soucieux de le faire savoir. Et une banderole «Identité cassoulet».

«Rien que les termes du débat m'énervent. Pourquoi ne pas parler de citoyenneté ? Qu'est ce que ça veut dire Identité nationale», lance une étudiante, en équilibre sur une marche d'escalier. «Le débat est complètement faussé, on mélange tout, immigration et identité», enchaîne une autre, les cheveux en bataille.

«Ils ont verrouillé les entrées»

Dans les couloirs, ce jeudi soir, 150 élèves protestent à coups de «Besson Démission» ou de «Régulariser les sans-papiers.» On entend aussi, toutes les 2-3 minutes, «Travail, famille, patrie, c'est pas ça notre identité.»

«C'est ça qu'il appelle le débat ?», peste Andréa, 20 ans, la voix fatiguée d'avoir crié. Comme la plupart des élèves, elle vient de se faire refouler à l'entrée de l'amphi où se déroule la conférence. «C'est difficile d'avoir un débat quand on ne laisse pas les gens s'exprimer !», râle t-elle. «Ils ont verrouillé les entrées et on n'a même pas vu Eric Besson arriver. Il est passé par une porte de derrière, c'est courageux».

Plus malin, Mohamed, 18 ans, a réussi à se faufiler. Il raconte: «Quand  Besson est rentré dans l'amphi, on a chanté la Marseillaise et on a déployé une banderole Besson Expulsion. Avant que le ministre prenne la parole, Jean-Paul Huchon (président socialiste du conseil régional... lire la suite de l'article sur Libération.fr



La chute du Mur de Berlin


La publicité du Figaro pour célébrer la chute du "rideau de fer", du Mur de Berlin.

Le NOM, c'est mieux, ou c'est pire ?

Le pire du stalinisme, sans tous les avantages sociaux,  et l'emploi garanti à vie !

 


(sur la pub du Figaro, on peut aussi lire ceci :)

"... Ils auraient voulu que cette nuit ne finisse jamais.

Ce 9 novembre 1989, la bourde d'un apparatchik affolé avait déclenché la ruée, le Mur de la honte venait enfin de tomber.

A minuit, les Vopos avaient reçu l'ordre d'ouvrir les grilles, la frontière qui depuis vingt-huit ans, coupait Berlin en deux pour préserver le paradis des prolétaires des menées subversives du grand capital étranger. Tout un peuple s'y était engouffré. (Oui, le grand capital... étranger ! GRAND, CAPITAL, ETRANGER : 3 sources de malheurs pour les peuples ! Eva)

Dans la rue, on dansait, on chantait, on riait, on s'embrassait. Les Allemands de l'Ouest couvraient de fleurs le défilé des modestes Trabant est-allemandes. Les jeunes Berlinois escaladaient le Mur qui avait symbolisé la peur, la violence et la tyrannie pour y parader. C'était la nuit de la liberté. On annonçait déjà la fin de l'Histoire. L'entrée de l'humanité dans un monde fraternel et pacifié ..."  (Voyez dans mon article plus haut à quoi ressemble le monde fraternel et pacifié... Eva)






Lisez aussi :


Chute du Mur de Berlin : il n'y a pas de quoi se réjouir !

http://r-sistons.over-blog.com/article-du-mur-de-berlin-au-mur-de-l-argent-le-vrai-communisme-mediamensonges-38715238.html

http://www.legrandsoir.info/Par-quoi-remplacer-le-capitalisme.html

Le Mur de Berlin – Encore un mythe de la Guerre Froide



                    Et  à propos de mur, qu'attend-on 
                    pour évoquer le mur d'Israël ????



                                               
 


                                          Le Mur de Berlin ET le mur d'Israël
               http://www.dailymotion.com/video/xb20f5_mur-de-berlin-y-mur-disrael_news .




Violences faites aux femmes:
http://alainindependant.canalblog.com/archives/2009/11/06/15709385.html




VENDREDI 13 NOVEMBRE CONCERT VENEZUELIEN à la MAISON DE L'AMERIQUE LATINE


SAMEDI 14 NOVEMBRE LA BOLIVIE dans la SEMAINE DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE


Montée de l’agressivité de Washington à l’égard du Venezuela, de la Bolivie, de l’Equateur
Article d'Eric Toussaint

http://cbparis.over-blog.com/




Nicolas Sarkozy a reçu Cécile Duflot et Daniel Cohn-Bendit après le score d'Europe-Ecologie aux européennes (Sipa)

"Plus qu'une déception, une trahison"


"On avait l'habitude, nous les écolos, qu'on nous tape dessus sur nos propositions, et aussi sur notre constat. Aujourd'hui le président a repris une partie du vocabulaire, mais il n'a pas mis les actes qui allaient en face, donc c'est plus qu'une déception, c'est un peu une trahison", a-t-elle jugé.
Le bilan en général du président de la République n'est "pas positif du tout" pour "ceux qui en avaient le plus besoin, les personnes les plus fragiles", celles "au chômage", "de plus en plus d'ailleurs, en situation de précarité", a estimé la tête de liste en Ile-de-France des écologistes pour les régionales.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/environnement/20091106.OBS7076/duflot_decue_et_trahie_par_le_bilan_ecologique_de_sarko.html 

 

Grippe: SOS aux Médias et aux peuples
http://crodoff.canalblog.com/archives/2009/11/06/15703472.html 


Un échec retentissant pour un journaliste

Hommage à une journaliste prix courage
et "échec" du journalisme


Intervention d’Amira Hass à la réception de son Prix du Courage en Journalisme 2009 (*)



Permettez-moi de commencer par une correction. Correction ô combien impolie, allez-vous penser à juste titre, mais de toute façon, nous, les Israéliens, nous sommes pardonnés pour bien pire qu’une impolitesse.

Ce qui est si généreusement appelé aujourd’hui par la Fondation internationale des femmes dans les médias (IWMF) l’œuvre de ma vie doit être requalifié. Parce que c’est un Echec. Rien de plus qu’un échec. L’échec d’une vie.

Pensez-y, c’est juste cette partie de ma vie qui pose question : après tout, c’est environ un tiers de ma vie, pas plus, que j’ai consacré au journalisme.

Aussi, si cette période de ma « vie » vous donne l’impression que je vais bientôt prendre ma retraite - alors cette impression il faut la dissiper. Je n’envisage pas d’arrêter très vite ce que je fais.

Qu’est-ce que je fais ? On me définit en général comme journaliste pour les questions palestiniennes. Mais en réalité, mes articles portent sur la société et la politique israéliennes, sur la Domination et ses ivresses. Mes sources ne sont pas des documents secrets ou des comptes rendus divulgués de réunions de personnalités de Pouvoir et au Pouvoir. Mes sources sont les chemins ouverts à tous par lesquels les opprimés sont dépossédés de leurs droits à l’égalité en tant qu’êtres humains.

Il reste tant encore à apprendre sur Israël, sur ma société, et sur les décideurs israéliens qui inventent des restrictions comme interdire aux étudiants de Gaza de s’instruire dans une université palestinienne de Cisjordanie, à quelque 70 kilomètres de chez eux. Autre interdiction : interdire aux jeunes (de plus de 18 ans) d’aller voir leurs parents à Gaza, pour s’enquérir de leur santé. S’ils venaient à mourir, des responsables israéliens respectueux des ordres permettraient la visite. S’il s’agit de jeunes de moins de 18 ans, la visite serait autorisée. Mais, d’un autre côté, les parents au second degré ne sont pas autorisés à rendre visite à des frères et sœurs mourant ou en bonne santé à Gaza.

C’est une question philosophique curieuse, pas seulement journalistique. Pensez-y : qu’y a-t-il de si dérangeant pour le système israélien, dans le fait de savoir si des pères ou des mères sont en bonne santé ? Qu’y a-t-il de si dérangeant dans le fait qu’un jeune choisisse et acquiert une meilleure instruction ? Et ce ne sont-là que deux parmi une longue, longue liste d’interdictions israéliennes.

Et quand j’écris sur le territoire palestinien de Cisjordanie, qui est petit à petit détruit et morcelé, ce n’est pas seulement sur des gens qui ont perdu leurs biens familiaux et leurs moyens de substances ; ce n’est pas seulement sur des opportunités de plus en plus rares pour un peuple coupé de tout dans des enclaves surpeuplées. J’écris en réalité sur l’habileté des architectes israéliens. C’est une manière de faire savoir comment l’urbanisme israélien sur le terrain contredit les proclamations officielles, un phénomène qui caractérise les actes de tous les gouvernements israéliens, d’autrefois comme d’aujourd’hui. Bref, il y a tant de choses pour me tenir occupée pendant une autre vie, ou au moins pendant le reste de ma vie.

Mais, comme je l’ai dit, la véritable correction est ailleurs. Ce n’est pas d’une réussite dont nous devrions parler, mais d’un échec.

C’est l’échec de ne pas avoir amené l’opinion publique israélienne et internationale à utiliser et à accepter les termes et les mots justes - ceux qui reflètent la réalité. Et non pas le nouveau langage orwélien qui prospère depuis 1993 et qui a été adroitement imposé et propagé par ceux qui y ont intérêt.

La terminologie du processus de paix, qui a dominé, brouille la perception des véritables processus en cours : un mélange particulier d’occupation militaire, de colonialisme, d’apartheid, d’autonomie palestinienne limitée dans des enclaves, et de démocratie pour les juifs.

Ce n’est pas mon rôle en tant que journaliste de faire accepter par les juifs et mes compatriotes israéliens que ces processus sont immoraux et gravement imprudents. C’est mon rôle, par contre, d’exercer le droit à la liberté de la presse afin de donner les informations et de faire que les gens sachent. Mais, comme je ne l’ai que trop découvert, le droit de savoir ne signifie pas un devoir de savoir.

Des milliers de mes articles et des millions et des millions de mes mots se sont envolés. Ils ne pouvaient rivaliser avec le langage officiel qui a été adopté volontiers par les médias de masse, et qui est utilisé afin de décrire de façon trompeuse la réalité. Un langage officiel qui encourage les gens à ne pas savoir.

En effet, un échec retentissant pour un journaliste

L’israélienne, Amira Hass reçoit le "Prix du Courage en Journalisme 2009"

Quatre femmes journalistes, originaires du Belarus, du Cameroun, d’Iran et d’Israël, ont été récompensées cette semaine à New York, pour leur courage dans l’exercice de leur profession, face aux menaces de mort et d’emprisonnement, aux attaques et aux violentes intimidations exercées à leur encontre.

La Fondation internationale des femmes dans les médias (IWMF) a remis le "Prix du Courage en Journalisme 2009" [...] à l’Israélienne Amira Hass, journaliste du quotidien Haaretz, qui décrypte l’actualité politique israélienne et palestinienne depuis 20 ans, basée à l’intérieur des « territoires palestiniens ». Amira Hass, née en 1956 à Jérusalem.

Elle a étudié l’histoire à Jérusalem et à Tel-Aviv. Après avoir enseigné, elle a commencé à exercer la profession de journaliste en 1989 à la rédaction de Ha’aretz. Elle est une journaliste et auteur très connue pour ses colonnes dans le quotidien Ha’aretz. Elle vit en Judée Samarie après avoir habité à Gaza et elle rapporte les événements du conflit israélo-palestinien depuis ces territoires disputés. Elle a débuté sa carrière à Ha’aretz en 1989, et a commencé à informer depuis les territoires en 1991. En 2003, elle était la seule journaliste israélienne juive à vivre parmi les Palestiniens, à Gaza depuis 1993 et à Ramallah depuis 1997. Deux ouvrages ont été tirés ses expériences successives : l’essai Boire la mer à Gaza et Correspondante à Ramallah, une compilation de ses articles depuis la Judée Samarie, tous deux parus en France aux éditions La Fabrique.

http://www.alterinfo.net/Un-echec-retentissant-pour-un-journaliste_a38916.html


http://www.alterinfo.net/Tony-Blair-travaille-pour-la-CIA_a38928.html

Attentats de Madrid : l’hypothèse atlantiste

Bavures policières : la culture de l’impunité

LES MÉDIAS OCCIDENTAUX et l’avilissement des Autres

Tel-Aviv prépare une nouvelle guerre contre le Liban

Israël et le refus pathologique de la paix

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CONCERNANT LES RAPPORTS FRANCE ISRAEL .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eva R-sistons 10/11/2009 23:49


Merci Frailya pour ce texte, je vais écrire qq chose sur l'identité nationale

cordialement eva


frailya 07/11/2009 23:48



Samedi 7 NOVEMBRE 2009 :


 


L’«  identité nationale »


 


LECTURE


 


INTRODUCTION :


Rien ne vaut la consultation du Petit Robert pour savoir


« de quoi » et « de qui »


l’on prétend parler aux Français


 en « les » invitant à « débattre » sur
eux-mêmes,


 


souverains en leur


pays souverain,


 


usant pour ce faire de


 


 la
locution


« identité nationale »,


 


 répétée à l’envi !


 


L’on notera d’ailleurs qu’on invite au débat associations, syndicats, personnalités etc., tant il semble s’avérer
depuis l’approbation du Traité de Lisbonne au Congrès de Versailles, qui donna une nouvelle «  identité »,
(« usurpée » ?!) au résultat du referendum de 2005 proposé aux FRANCAIS, que les consultations « nationales »
au suffrage universel ne seraient plus compatibles avec la vie politique et donc citoyenne de notre République…


Les Français seraient alors spectateurs et auditeurs à leur sujet d’un possible concours de jeux de mots, de manches
et de mensonges sur leur « identité » qualifiée de « nationale », voire une logomachie (cf.note plus bas pour ce
« dernier mot ») :


 


assisterons-nous à la « Star Academy » de la Nation ?


 


où chacun ira de son « tube » sur le thème de


 


« My identity ! » ?


 


L’on pourrait nous objecter qu’il ne faut pas confondre les deux vocables « identité » et
« souveraineté »…


 




Eva R-sistons 06/11/2009 20:56


Eva. Reçu ce courriel, que je relaie ici :

_________________________________________________________________________



Bonjour eva



tes blogs sont tres interessants. je voulais juste te faire remarquer une chose à propos du nouvel ordre mondial , quand tu tapes N O M sur ton telephone tu fais 6 6 6  etonnant
?


jean-marie



Eva R-sistons 06/11/2009 19:25


Alain, mais que fais-tu sur ce site, alors ? Et puis, chacun fait ce qu'il veut de son blog. Le mien est de la veine prophétique. Quant aux lecteurs, je suis au TOP, entre mes différents blogs j'ai
150.000 visiteurs par mois, bien des canards n'en n'ont pas autant, et sans parler des articles que je publie sur plein de sites comme alterinfo, mes articles sont d'ailleurs repris sur
plein de sites, et même tractés et même envoyés par des lecteurs à des députés ! Ceci dit, je vais arrêter prochainement ce blog, je n'attendrai pas qu'on détruise mon blog (comme pour DR
illusions de Mouvements, Arthenia, ou Aïssa), je l'arrêterai à mon heure,
bientôt, et tu pourras peut-être trouver ailleurs ce que tu cherches.

Bonnes lectures, eva  


Alain 06/11/2009 18:37


Même si malheureusement la description de ce que pourrait-être le NOM est tout à fait envisageable, je pense qu'il ne sert à rien de le décrire si longuement  ici.

La plupart des individus sont incapables d'envisager une telle situation.
Et dès lors, il fuient la blog.

Quel est la finalité du blog ?

Que presque personne ne le lise ?

( 100 pers/jour, et toujours les mêmes ? )

Je reste convaincu que certaines informations ne doivent être divulguées qu'à dose homéopatique, et non pas en overdose.

Et qui a réellement le temps de lire tout cela ?

Dans le moment, quelques infos choc suffiraient largement.

Aujourd'hui, l'annonce de l'AFP informant du décès de 3 bébés aux Pays-Bas à la suite d'une vaccination n'est passée sur aucun média.

Et cette seule info sur le blog suffirait pourtant à intéresser un large public.

Pour combattre le NOM, rien de tel que de conaitre ses propres méthodes de communication et déviter de tomber dans le même travers.

Le poids des mots, le choc des photos...

Il ne suffit pas d'avoir raison

Si l'on est seul(e) à crier au milieu du désert, à quoi bon ?


Eva, tu as peut-être raison,

Mais pour la méthode, à mon humble avis la copie est à revoir.

Bon courage ;)

Alain



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages