5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 11:50
                                                                                    Spécial Infos :

                                                         grippe-bachelot.jpg

                                                                    Le 4 oct. 09 à 02:29, INFONET-2011 a écrit :

Info officielle du 03/10/09 dans la commune X...


Sous l'autorité du sous-préfet de Gironde.
Réunion de 2h30 avec 2 représentants de la DASS, 1 représentant de l'Ordre des médecins, le maire de la commune, des médecins, infirmièr(e)s et citoyens.

Le but de la réunion est de convaincre la population de se faire vacciner.
La campagne de vaccination débutera entre le 15 et le 19 octobre 2009. Elle durera jusqu'à fin janvier 2010.
La vaccination ne sera pas obligatoire.
Des listings précis seront établis pour identifier les vaccinés et les non-vaccinés.
Il y aura deux injections à trois semaines d'intervalles. Possibilité d'une seule injection selon les labos.
Les médecins et le système hospitalier sont EXCLUS de la campagne de vaccination.
Les crèches ne seront pas concernées par cette campagne.
Les femmes enceintes devront aller se faire vaccciner dans les hôpitaux, par des unités mobiles présentes dans ces mêmes hôpitaux.
Des unités mobiles seront prêtes à vacciner dans les établissements scolaires.
Des centres de vaccination ont été réquisitionnés pour recevoir les volontaires qui se feront vacciner par des unités mobiles.
Ces unités mobiles seront volontaires (étudiants en médecine notamment) ou réquisitionnées si les autorités font face à un manque de volontaires.
Les vaccins seront présentés sous forme "multi-doses". 1 dose pour 10 vaccins.

QUESTIONS :
Pourquoi les femmes enceintes doivent-elles aller à l'hôpital ?
Pourquoi exclure les professionnels de santé ?
Pourquoi des multi-doses, qui excluent l'analyse (en labo) du produit injecté ?
Et... pourquoi cette campagne de vaccination dans l'hémisphère Nord, alors que l'hémisphère Sud sort d'un hiver sans pandémie H1N1 ?

A toutes les questions posées, le sous-préfet a opposé une fin de non-recevoir !
Il semble avéré que les personnes ayant pris les devants en faisant signer une décharge de l'administration seront protégées.
Beaucoup de professionnels de la santé se posent des questions d'un point de vue éthique. La seule réponse : DESOBEISSANCE CIVIQUE ! Avant d'injecter un quelconque produit, pensez que vous avez en face de vous votre enfant !



                       cochon-souriant.jpg

La France planifie un plan de
vaccination de masse 'obligatoire' 
 

Mardi 01 Septembre 2009


Un document interne choquant décrit les plans du Gouvernement Français pour imposer un programme de vaccination de grippe porcine de masse à l’ensemble de la population, ce programme sera mené dans les centres régionaux de vaccination et effectuée par des équipes spécialement prévues pour cela, contournant ainsi complètement les établissements médicaux et les généralistes.

La Ministre de la Santé Française, Roselyne Bachelot, a déclaré à l’Associated Press la semaine dernière que la campagne de vaccination serait « volontaire, » mais elle a invité tous les résidants français à recevoir une injection quand le vaccin sera prêt à la mi-octobre. 94 millions de doses de vaccin, plus qu'assez pour couvrir une population en France de 61,5 millions d’habitants, ont été achetées pour un coût de 1 milliard d'euros et les premiers lots ont déjà été reçus.
 
Cependant, un document gouvernemental interne signé par Roselyne Bachelot et par le Ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, décrit une procédure systématique pour vacciner la population entière par l'intermédiaire de « centres de vaccination» spécialement sécurisés qui seront mis en place à travers le pays et gérés par des « équipes de vaccination» travaillant par tranche de quatre heures.
 
http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/IMG/pdf/Circulaire_vaccination_090824.pdf
 
Selon le document, les écoliers seront également vaccinés par des équipes mobiles de vaccination qui iront d’école en école, couvrant tout le pays. Les bébés à partir de 6 mois seront également vaccinés.

Crucialement, les généralistes et les établissements médicaux n'auront aucun rôle dans le programme de vaccination, un élément qui fait ressembler ce plan plus à une opération militaire plutôt qu'à une campagne de santé publique.
 
En même temps qu’il évite la rhétorique volatile concernant les vaccinations « forcées», le document déclare que la population entière sera vaccinée sans exception, impliquant de ce fait que les injections seront obligatoires, contredisant les communiqués publics faits par la Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. 

Un autre aspect essentiel du document est qu'il détaille les procédures de suivi pour garder la trace de qui a pris le vaccin et qui ne l’a pas pris, information qui sera enregistré dans la Carte Vitale que tous les résidants français détiennent selon la loi. Les données seront centralisées pour identifier ces citoyens qui n'ont pas pris le vaccin.
 
Selon une analyse du document posté sur
theflucase.com , des « données venant des organismes d’assurance maladie seront utilisés pour s'assurer que chacun a bien reçu « l’injection toxique de grippe de porcine ». Le besoin de mettre en place des mesures pour tracer chaque individu en France pour déterminer si elles ont été vaccinées ou pas est soulignée. »
 
Le document du 21 Août publié par le Gouvernement Français semble être un plan de sang froid pour lancer l'assassinat de masse de la population française au moyen de vaccins toxiques sous couvert d’offrir une protection contre la pandémie dans un délai d’à peine quatre semaines.
 
On pense que des documents semblables circulent dans chacun des 194 Etats membres de l'OMS.

Ils sont adressés aux hauts fonctionnaires des Gouvernements à qui l’ordre est donné de préparer, superviser et coordonner l'exécution du programme de vaccination obligatoire dans leurs régions, et de mettre en place les plans adéquat d’ici la mi-septembre.
 
Le grand public doit seulement être «informé» fin septembre du plan au moyen de communiqués de presse locale.
 
La mise en place de centres de vaccinations à grande échelle dans des installations «protégées» rappelle froidement les camps de concentration Nazis tels que Buchenwald où des détenus ont été tués par des injections.
 
Le plan français énumère en détail les tâches que les équipes de « vaccination » doivent exécuter, la disposition des centres de vaccination, l’emplacement du matériel, tels que les tables, et le nombre de vaccinations à effectuer dans un laps de temps spécifique en fonction de la taille du centre.
 
Le nombre de personnes supposées être vacciné en une session de quatre heures par « une équipe de vaccination» type est de 360.
 
Un «poste» de vaccination type est composé de « trois agents », un « agent » responsable de la « préparation » des vaccins, un pour les administrer et un pour enregistrer les personnes qui ont été vaccinées.
 
Le document mentionne des lois françaises (article L3131-8 et article L3131-9) qui obligent le personnel médical à administrer les vaccins par décret gouvernemental ou sinon de faire face à des poursuites, un élément qui implique clairement que certains professionnels de la santé feront face à des difficultés de la part de personnes qui refuseront de prendre le vaccin.
 
Comme nous l’avons précédemment documenté, le vaccin de grippe porcine a été précipité dans les procédures de sûreté, en même temps, les gouvernements ont fourni aux entreprises pharmaceutiques l'immunité les mettant à l’abri des procès dus aux vaccins causant la mort ou des dommages.
 
Il a été précédemment révélé que certains lots du vaccin contiendront du mercure, une toxine liée à l'autisme et à des désordres neurologiques. Le vaccin contiendra également le dangereux ingrédient qu’est le squalène, qui a été directement mis en cause avec des cas de Syndrome de la Guerre du Golfe et d'une multitude d'autres maladies débilitantes.
 
Il a été également signalé récemment que le gouvernement Britannique a envoyé une lettre confidentielle aux experts neurologues leur disant d'être en état d'alerte concernant les cas de désordre cérébral, appelé Syndrome de Guillain-Barre (GBS), qui pourrait être déclenché par le vaccin.
 
Alors que le fait que le gouvernement prévoirait de vacciner de force les populations contre leur gré est une histoire en soit choquante, avec la montée de la prise de conscience des dangers liés au vaccin non testé du H1N1, la question est de savoir si cette vaccination de masse sera finalement réussi de la manière qu’ils l’ont prévus est totalement une autre histoire.
 
Les français sont connus pour chérir leur liberté personnelle et pour résister aux gouvernements imposés par la tyrannie et n’ont rien à voir avec l’apathie de leurs voisins Anglais de l’autre côté du canal. Les Français vont par habitude en grève, font des manifestations de masse de conduisent des blocus quand le gouvernement essaye de forcer par des mesures impopulaires, et la réponse à une tentative, au nom de l'état, de vacciner les gens de force contre leur gré ne sera pas différente.




Logo_jeneveuxplus.jpg

A quoi ressemblera
l'économie mondiale en 2050 ?

Chris Mayer

▪ A quoi ressemblera l'économie mondiale en 2050 ?... Et est-ce que nous devons nous en inquiéter dès aujourd'hui, alors que ce n'est que dans 40 ans ? Le docteur Marc Faber, rédacteur en chef du très sérieux Gloom, Boom & Doom Report, a récemment posé ces deux questions.

Faber prédit que la Chine sera d'ici là l'économie la plus puissante du monde. Les économies des Etats-Unis et de l'Inde devraient être au coude à coude pour la deuxième place -- à peu près 60% de la taille de celle de la Chine. Le quatrième, loin derrière et qui fera peut-être un quart de la taille de l'économie des Etats-Unis, sera le Brésil, suivi de près par le Mexique, la Russie, l'Indonésie et le Japon.

C'est un monde très différent de celui dans lequel nous vivons, où les Etats-Unis sont numéro un avec une bonne longueur d'avance, et où les pays européens, comme l'Allemagne et le Royaume-Uni, sont encore dans le peloton de tête. Mais ce qui nous intéresse le plus, ce n'est pas tant la situation en 2050 que la façon dont la croissance va nous y amener.

▪ Il y a autant de façons de montrer cette croissance qu'il y a de balles de golf dans l'étang au trou numéro 15 du cours de golf qui est à côté de chez moi. Faber a choisi d'illustrer son point de vue en s'appuyant sur l'évolution des ventes de véhicules dans le monde.

L'émergence d'un nouveau monde

Vous pouvez voir que les "16 émergents" -- les marchés émergents les plus importants, dont la Chine et l'Inde font partie -- ont rattrapé et dépassé les Etats-Unis, l'Union européenne et le Japon en 2008 et sont devenus les marchés automobiles les plus importants du monde. Ce qui est intéressant ici, c'est que même en pleine récession, l'écart s'est agrandi.

Il y a toutes sortes d'idées qui ressortent de cette simple observation. Les voitures ne fonctionnent pas à vide. Il leur faut tout un système pour fonctionner, comme pour un logiciel. Il faut des routes, par exemple, du carburant, des stations-essence... Il faut donc beaucoup de pétrole.

▪ Réfléchissez un instant au pétrole. Les Etats-Unis consomment environ 25 barils de pétrole par personne et par an. Même des pays comme la Corée du Sud et le Japon n'en consomment que 15 à 20 barils par personne et par an. La Chine et l'Inde sont minuscules comparées à ça. La Chine en est à 1,5 baril de pétrole par personne et par an. Et l'Inde n'en est même pas là.

On ne peut donc qu'imaginer qu'au fur et à mesure que ces économies grandissent et prennent plus de place dans l'économie mondiale, leur consommation de pétrole va augmenter de façon exponentielle. En ce qui concerne l'investissement, il faut donc investir dans ce dont ces économies ont besoin -- mais n'ont pas (..)

▪ Sur la question du dollar, Faber souligne le fait que nous le verrons continuer à perdre de la valeur face aux choses concrètes du monde réel. Faber prédit que tôt ou tard, il y aura une inflation majeure causée par les relances du gouvernement et l'impression de devises. Par conséquent, Faber est acheteur d'or et d'argent (métal).

Il pense aussi que les valeurs japonaises sont basses et nous fait remarquer que de nombreuses valeurs asiatiques sont proches de leurs planchers de 20 ans, exception faite de la Chine. Il aime également les services financiers dans les économies émergentes et les actions sur les infrastructures. Sur cette dernière idée, Faber déclare : "il y a des embouteillages partout", et a noté un problème potentiel de retards ou d'annulations. Il aime aussi le secteur de l'agriculture.

 Le monde est en train de changer de façon radicale. Et ce sont les marchés émergents qui nous montrerons la lumière au bout du tunnel.

[NDLR : La Chine occupera une place majeure dans le monde économique dans les années qui viennent -- et les matières premières seront en première ligne.



protestation.png


               Octobre sera-t-il rouge ?


▪ Oh oh... peut-être que nous allons vivre un Octobre Rouge, en fin de compte...
Résumé:(..) Crise du crédit. Ou de la faillite de l'Europe et de la nouvelle ère qui s'annonce.  Je vous écris parce que tous ces éléments ne sont que les pièces d'un événement bien plus vaste que quiconque, qu'il s'agisse des médias ou des autorités, ne le laisse entendre. Cet événement pourrait réduire à néant le système économique mondial tel que nous le connaissons. Si vous ne vous protégez pas en agissant maintenant, il pourrait réduire en fumée votre épargne durement gagnée.(..) Et croyez-moi, quand je parle de chaos, je pèse mes mots. Même les récentes baisses boursières et la crise financière -- que le légendaire investisseur George Soros compare en gravité à la Grande Dépression de 1929 -- ne sont rien en comparaison.  Si l'on ne résout pas cette crise, l'idée même de l'Occident pourrait prendre fin. Comme ça. Je n'exagère pas le moins du monde. Les richesses qui se sont évaporées jusqu'à présent pourraient n'être qu'une goutte d'eau à côté de l'océan de dommages que cette crise provoquera.

Lorsque cette bombe explosera, les difficultés actuelles du marché ressembleront à un goûter d'école maternelle. Et lorsqu'on en sera là, je doute que Sarkozy, Obama, J.-C. Trichet ou qui que ce soit puisse faire quoi que ce soit pour y mettre fin.  De quoi diable suis-je en train de parler ? La Deuxième Grande Dépression n'est pas à venir... elle est déjà là.

Le fait est que les Etats-Unis ont de gros, gros problèmes. Des problèmes bien plus conséquents que quiconque veut bien l'admettre. Et ils menacent votre avenir bien plus que la crise bancaire, la crise économique ou même le récent renflouage au secteur automobile.  En fait, nous vivons actuellement une situation plus dangereuse que tout ce que nous avons vu depuis la Grande Dépression.
 

Les ronds-de-cuir des gouvernements et de la finance prétendent qu'on peut régler la situation en inondant le système avec de l'argent -- à commencer par les marchés du crédit, complètement paralysés. Mais même si les renflouages poussent les banques à prêter, à qui vont-elles pouvoir prêter cet argent... et surtout, pour quoi ? On prévoit déjà une "croissance négative" de -1,5% pour la France en 2009, avec un déficit public frôlant les 100 milliards d'euros.  Notre pays vit actuellement sa pire récession depuis 1975 : le chômage est reparti en flèche vers le haut, avec 217 000 chômeurs de plus en 2008... dont 45 000 rien que sur le mois de décembre. Ce n'est qu'un début : l'Unedic attend entre 354 000 et 436 000 sans-emploi supplémentaires en 2009  Pas étonnant, si l'on considère la piètre santé des entreprises françaises : 17% de faillites supplémentaires en 2008, des profits en baisse de 39% pour les entreprises du CAC 40 sur la même année...  Nos voisins européens ne sont pas en meilleure forme -- l'Allemagne et le Royaume-Uni s'enlisent, tandis que du côté de l'Espagne et de l'Europe de l'est, c'est une véritable catastrophe. Les Etats-Unis, quant à eux, entre crise des subprime et ralentissement économique, vivent une crise historique... dont ils ne sortiront pas indemnes, comme nous allons le voir ci-dessous.


Le plus important à retenir de tout ça, c'est que ces calamités sans lien apparent sont en fait étroitement imbriquées. Elles forment une file de dominos financiers qui s'effondrent à une vitesse alarmante . Et alors que la crise s'approfondit de jour en jour, des millions de personnes en subiront les conséquences (..) Aux Etats-Unis, les conditions fondamentales ont changé -- pour  une raison aussi simple qu'effrayante : la quasi-totalité de la croissance du PIB américain est basée sur les dépenses de consommation. Mais avec la crise de l'immobilier... la hausse du chômage... et une crise du crédit d'une ampleur comme on n'en a jamais vu depuis 1929... pensez-vous vraiment que la croissance américaine a encore beaucoup de souffle ?


La prospérité américaine a été nourrie par de l'argent facile et de la dette -- et la croissance est en train de disparaître aussi rapidement qu'elle est arrivée. Rebond ou pas, nous sommes dans un marché baissier de long terme... et ça ira de plus en plus mal pour les actions américaines. Voyez-vous, il y a des choses que nous savons déjà... et des choses qui restent à découvrir. La déflation actuelle se prolongera-t-elle à cause de la crise systémique et d'une gigantesque montagne de dettes ? Ou alors... les banques centrales essayant désespérément de prolonger la partie, est-ce l'inflation que nous devons craindre ? Nous n'avons pas de réponse exacte. Personne ne l'a. Mais nous avons une meilleure réponse que la plupart des gens. Ce que nous savons actuellement, c'est que l'économie mondiale est INSTABLE.

Elle est instable parce que l'argent facile de la Fed a conduit à trop d'erreurs. Depuis le début de ces politiques d'argent facile, en 1980, le monde entier a été inondé de dette. On peut trouver un véritable Everest de statistiques et de données pour le prouver. Alan Greenspan, par exemple, a créé plus de liquidités et de crédit que tous les autres présidents de la Fed -- pris ensemble ! Ce nouvel argent ne s'appuyait pas sur l'or, ou les voitures, ou le blé, ou les tubes de dentifrice -- ou quoi que ce soit d'autre. Il a simplement été créé -- à partir de rien -- par la Fed... grâce à cet audacieux changement de politique en 1971. Et ça continue aujourd'hui : les autorités américaines ont décidé de combattre le mal par le mal. Elles essaient d'éteindre l'incendie créé par l'argent facile... en injectant encore plus d'argent facile dans le système !

Mais on aura beau sortir des tombereaux de dollars des presses officielles, il y a un tout petit problème : plus on imprime de dollars, moins ils ont de valeur pris individuellement -- c'est mathématique. Pour l'instant, les partenaires commerciaux des Etats-Unis (la Chine en tête) jouent le jeu parce que c'est dans leur intérêt de continuer à prêter de l'argent et vendre des produits aux Etats-Unis... mais viendra un jour où ils en auront assez d'être payés -- et remboursés -- en monnaie de singe. Ils se débarrasseront alors de leurs réserves de dollars... et ça fera très très mal. (..) Après 200 ans d'augmentation de la production de pétrole, le monde a finalement atteint sa limite. C'est du moins la théorie d'un groupe d'ingénieurs pétroliers, selon qui la production pétrolière mondiale a commencé à décliner -- et c'est sans retour.  A partir de maintenant, l'offre de pétrole va baisser -- alors même que la demande est sur le point d'exploser. Hmm... chute de l'offre... envolée de la demande. Est-ce que ça ne ressemblerait pas à une formule parfaite pour une hausse des prix ?
(..)Deux choses importantes se sont produites la semaine dernière -- et toutes deux projettent une lumière écarlate sur la situation actuelle. D'abord, le Dow a continué de chuter. Il a perdu plus de 200 points. Peut-être que ce n'est rien. Peut-être que c'est important... le début de la prochaine "jambe de baisse" tant attendue... le premier jour d'un Octobre Rouge sanglant.


Pour lire la suite...

http://www.la-chronique-agora.com
http://www.publications-agora.fr 



La fin de l'Etat de Droit. La lutte antiterroriste, de l'état d'exception à la dictature.



Une catastrophe économique est en train de se dérouler :
elle va réduire à néant l'épargne de millions de Français...

... alors que d'autres doubleront leur patrimoine
dans le même temps

Nos spécialistes avaient vu venir la catastrophe des subprime...
la hausse spectaculaire de l'or...
l'effondrement du système bancaire et financier...
suite ici :
https://www.web-purchases.com/VFO/EVFOKA03/landing.html?o=457550&u=415748&l=2163829


exxon_dees.jpg

La 3 guerre mondiale
 a déjà commencé
Bienvenue dans le monde
de la Guerre de Survie.


Se nourrir, se loger, se chauffer... vous n'en avez peut-être pas encore conscience, mais vos besoins de base sont menacés. Gravement. Comme je vais vous le démontrer dans les lignes qui suivent, les moyens de vous protéger existent... mais il faut agir dès maintenant si vous ne voulez pas faire partie des "dommages collatéraux" de cette guerre mondiale d'un nouveau genre. La situation est simple : après quatre millions d'années d'évolution, après des millénaires de civilisation -- l'humanité du 21ème siècle se retrouve à lutter pour sa survie. Les ressources planétaires font l'enjeu d'un combat sans merci entre les pays du monde entier. Et depuis quelques années, peu à peu, les foyers de conflits se multiplient :
 

  • Rappelez-vous par exemple le début de l'année de 2005, lorsque la Russie de Poutine a tapé du point sur la table en coupant brutalement les "vivres gazières" de l'Ukraine. La raison de cette démonstration de force ? L'Ukraine refusait de payer son gaz au prix du marché, 402,6 $, à l'époque -- soit quatre fois plus que le prix négocié avec la Russie jusqu'en 2008 de 50 $ les 1 000 mètres cube. Gazprom, principale société russe, accusait de son côté  l'Ukraine de détourner le gaz pour le revendre -- en faisant des profits substantiels -- à l'Union européenne. Si les cours du gaz n'avaient pas subi une envolée fulgurante ces dernières années... pensez-vous vraiment qu'une telle crise se serait produite ?
  • Et que dire du Venezuela ? C'est le quatrième fournisseur de pétrole des Etats-Unis, à qui il revend 65% de sa production pétrolière. Cette richesse souterraine et ce rôle-clé dans l'approvisionnement énergétique des Etats-Unis donnent un avantage considérable au Venezuela -- avantage que le président Hugo Chavez ne se prive pas d'utiliser comme arme de chantage pour imposer ses volontés aux sociétés occidentales... multiplier les déclarations belliqueuses... et faire tomber toujours plus de pétrodollars dans son escarcelle.
  • Et n'oublions pas la Chine ! En 2007, la Chine a mis en place un fonds d'investissement d'un milliard de dollars destiné à consolider les liens entre les entreprises chinoises et les pays africains. Elle leur a également promis trois milliards de dollars de prêts à taux préférentiels, et s'est engagée à doubler le montant de ses aides au continent africain d'ici 2009. Pure bonté d'âme de la part de l'Empire du Milieu ? Eh bien... quand on sait que l'Afrique représente désormais le deuxième fournisseur de pétrole de l'Empire du Milieu, avec 26% à 33% des importations -- un chiffre qui augmente de 30% chaque année... on peut se dire que ces largesses ne sont pas si désintéressées que ça -- mais bien une forme de colonisation masquée.


Je pourrais aussi vous parler du Nigeria... de l'Antarctique... du Tibet... des îles Kouriles qui enveniment les relations entre la Russie et le Japon... et ainsi de suite : toutes ces régions où la situation géopolitique est sur-tendue ont en commun d'être des points stratégiques en matière de ressources naturelles. Pour l'instant, cette guerre d'un nouveau genre se déroule en majeure partie sur la scène des relations économiques, commerciales et politiques, mais il faut être lucide : les conflits armés sont inévitables -- probablement à court terme. Vous devez également être lucide sur un autre point essentiel : cette guerre mondiale d'un nouveau genre vous affecte vous, votre famille, votre mode de vie .

                                                          
           
Pas de plan B pour l'humanité


Voyez-vous, l'équilibre mondial est en train de changer. D'un côté, le monde développé n'est pas prêt à renoncer à son mode de vie. De l'autre côté, le monde émergent veut rattraper son retard... mais aussi égaler voire surpasser le mode de vie occidental.


Le problème, c'est que les ressources terrestres sont limitées. Il n'y aura pas assez pour tout le monde. Dans un tel scénario, les conflits religieux et politiques ne vont pas disparaître, mais vont plutôt être canalisés en affrontements dont l'enjeu sera les meilleures sources d'eau, d'énergies, la nourriture, les terres habitables.


Nous vivons en ce moment une redistribution complète des cartes planétaires : la géopolitique du pétrole et du gaz qui a dominé les 60 dernières années est en train d'être peu à peu remplacée par une géopolitique de la survie : les luttes pour le pétrole et le gaz seront intégrées à une sorte de "super-conflit" comprenant aussi des ressources vitales comme la nourriture (cultures et élevage) et l'eau.


Comme d'habitude, les pays les plus démunis seront en première ligne. Mais les pays plus avancés et plus riches ne seront pas épargnés. Les guerres pour l'accès aux ressources vitales vont devenir un phénomène global.


La base du problème est ultra-simple : le premier milliard d'êtres humains sur la planète a été atteint vers 1800 -- il a fallu des centaines de milliers d'années pour y parvenir. Mais pour doubler ce chiffre, il n'a fallu que 130 ans -- en 1930, la Terre comptait deux milliards d'habitants.


Depuis, le processus s'accélère de manière fulgurante : 30 ans pour passer à 3 milliards... 14 ans pour arriver à 4 milliards... 13 ans pour passer à 5 milliards... et 12 ans pour arriver aux 6,7 milliards d'êtres humains que nous sommes aujourd'hui.


A ce rythme, en 2023, nous serons 8 milliards d'êtres humains sur notre bonne vieille planète. Or huit milliards, selon certaines estimations, c'est la population maximum que la Terre puisse supporter. D'autres chiffres, plus optimistes, estiment qu'une stabilisation démographique se fera vers 10 à 11 milliards.


Mais qu'on parle de huit milliards ou 11 milliards... ça ne change rien à la réalité actuelle des faits : les capacités de production de notre Terre sont non-renouvelables et limitées -- je dirais même qu'elles sont en voie d'épuisement... et puisqu'on ne peut pas encore s'installer sur Mars ou sur la Lune... il n'y a pas de plan B pour l'humanité.


Je le répète : je ne suis pas un oiseau de mauvais augure, et je ne me délecte pas de la misère du monde. Même si j'estime que les conflits sont inévitables, je suis sûr que l'humanité porte en elle les solutions de sa subsistance. Des solutions existent déjà, ou seront découvertes au fil des ans.


Le problème, c'est... combien de temps prendront-elles à mettre en place ? Et quels dégâts nous faudra-t-il subir en attendant ?

Comme le dit Bruno Parmentier, professeur à l'Ecole Supérieure d'Agriculture d'Angers et auteur du livre Nourrir l'humanité

"Ne croyons surtout pas qu'il suffise de faire le dos rond quelque temps : le problème est structurel. En 2050, il y aura 10 milliards d'êtres humains sur la planète. Or nous aurons, pour les nourrir, moins de terres, moins d'eau, moins d'énergie et moins de chimie. En 1960, nous étions seulement deux habitants pour nous partager un hectare de culture. En 2050, nous serons six".


D'autres chiffres font froid dans le dos :

  • Aux Etats-Unis, premier producteur et exportateur de blé au monde, la prochaine récolte devrait retomber au niveau des années 1950 -- soit un peu plus de 600 millions de tonnes. Cela suffirait tout juste à alimenter la consommation mondiale pendant quatre jours et demi ! En fait, en 2008, la production de blé devrait être inférieure à tout ce qui a été consommé en 2007.
  • Si l'Occident consomme la majorité de la production mondiale, les pays émergents s'y mettent aussi : la Chine aspire déjà à elle seule 5% du total des échanges mondiaux dans le secteur des céréales. Elle est le premier importateur mondial de soja... le deuxième de riz... le quatrième de lait en poudre... le cinquième de volaille... et ça continue.
  • Sans compter que -- paradoxe de la course aux énergies de substitution -- les biocarburants viennent désormais perturber les marchés de l'alimentation ! Ils consomment des quantités astronomiques de céréales -- ce qui a déjà provoqué des troubles sociaux dans des pays comme le Mexique. 65 millions de tonnes de maïs ont ainsi été détournés de leur utilisation alimentaire pour terminer dans des réservoirs de voitures aux Etats-Unis -- un chiffre qui devrait doubler dans les trois prochaines années.


Un chiffre résume bien la situation : en l'état actuel des choses, pour nourrir tout le monde, il faudrait que la production agricole double tous les 10 ans !


Partout dans le monde, les fermiers, les paysans et les agriculteurs se sont donc lancés donc une véritable course au rendement pour parvenir à nourrir l'humanité



Le travail aujourd'hui:

http://voila-le-travail.fr/


"Tant que le groupe avait traversé des difficultés, j’avais compris qu’il gèle les promotions"



“Tant que le groupe avait traversé des difficultés, j’avais compris qu’il gèle les promotions”

Comment l’entreprise usurpe les valeurs du service public

Considérant qu’il faut “redynamiser tout ça”



"Je travaillais pour mes enfants, mais cela m’empêchait de les voir grandir"


Témoignages

“Je travaillais pour mes enfants, mais cela m’empêchait de les voir grandir”

Décryptage
Pourquoi ça va mal au travail ? 4 Pistes de réflexions



A   lire :

La censure sur le post


Les USA tentent de saper les accomplissement Iraniens à Geneve

On détruit la solidarité

Israël tombera-t-il dans cinq ans ?

Nucléaire iranien : Ahmadinejad accuse les médias occidentaux de mener une campagne de "mensonges"

Condamnations unanimes dans les territoires palestiniens après l’ajournement du vote sur le rapport Goldstone

L'OTAN et les perspectives d'un échec en Afghanistan

Le jeu du menteur : comment on nous prépare à une autre guerre d’agression

USA : Des juifs affrontent le sionisme

LE RAPPORT GOLDSTONE : Est-ce la fin de l’impunité d’Israël et de son inhumanité?

LES MERDEUX DE DIEU

La perspective de procès pour crimes de guerre au Moyen-Orient inquiète les diplomates US

USA: Black-out sur les sévices infligés aux détenus

La commission d'enquête onusienne critique les Occidentaux

Le Coup d’Etat de Lisbonne veut porter Blair au pouvoir

Abbas aide Israël à se laver les mains du sang versé à Gaza


Recep Tayyip Erdogan prône un débat international sur l'arsenal nucléaire du régime israélien

   
Chine: La mauvaise foi de nos Médiaschine-60ans.jpg
Tous nos médias font écho à l’évènement.


Les chaînes de télé ont braqué leurs caméras sur la revue militaire. Les chars, les fusées « qui peuvent atteindre les Etats-Unis », et surtout l’impeccable discipline des troupes engagées, le Président au garde-à-vous, toutes les images diffusées visent à remplir d’effroi les téléspectateurs face à ce déferlement de force.


Un nouveau « péril jaune » menace-t-il le monde ?


Aussi, le « totalitarisme » du régime est invoqué : la foule chinoise aurait été interdite sur les lieux de la parade, par « crainte d’incidents »…Seuls, nous dit-on, quelques centaines de milliers de civils ont participé au défilé…Des figurants du Cirque de Pékin, payés à l’heure, sans doute, ou requis par les autorités ?


Pour sa part, France Inter, le soir même du 1er octobre, consacre son émission « le téléphone sonne » à ce 60ème anniversaire. Mais les animateurs ont ciblé le débat uniquement sur la personnalité de Mao Zedong, mort en 1976, et la Révolution culturelle (épisode qui a duré dix ans, de 1966 à la mort de Mao).


Que la Chine, en moins de quinze ans soit devenue la troisième puissance économique mondiale, et bientôt, la seconde, ne semble pas présenter d’intérêt pour la radio publique. Parler uniquement d’évènements, vieux de plus d’un tiers de siècle, et aujourd’hui, remis en cause, permet d’évacuer les questions gênantes sur le présent.


Il serait intéressant de connaître, par exemple, les progrès comparés en matière d’enseignement, de santé publique, obtenus par la RPC et la République indienne, depuis leur indépendance (1949, pour la première, 1947, pour la seconde).


Il serait intéressant de connaître pour les deux pays, l’évolution de la mortalité infantile, le pourcentage de la population scolarisée, comme celui du nombre de jeunes intégrés dans l’enseignement supérieur (et leur origine sociale), le nombre d’ingénieurs formés par an, depuis dix ans, le chiffre des Chinois et des Indiens sortis de la misère, depuis dix ans, et si l’autosuffisance alimentaire obtenue en Chine, éliminant les famines d’antan, est une réalité en République indienne ?.


Et pourquoi pas comparer les progrès de la République Populaire, au cours de la dernière décennie avec ceux accomplis aussi bien par les Etats-Unis  que par  l’Union européenne ?


Certes, les commentaires de la presse font état – comment pourrait-il en être autrement ? – des performances économiques de la Chine et des résultats en matière d’accroissement du PIB. Jusqu’en 2007, celui-ci augmentait de plus de 10% l’an. Nos médias, avec une joie mauvaise, parlaient alors d’une « surchauffe » inquiétante pour l’économie chinoise.


Avec la crise mondiale, les experts occidentaux annonçaient avec leurs certitudes habituelles, « une chute brutale » du PIB chinois, « victime de l’arrêt des exportations, source essentielle de l’économie » de la RPC. Nos augures annonçaient « un déferlement du chômage, provoquant une période de troubles »


Aujourd’hui, ces mêmes « experts » notent avec dépit, que l’augmentation du PIB, en 2008, dépasse 8%, et pronostiquent 9% pour cette année. Et d’expliquer que le renversement de tendance résulte de la stratégie économique mise en place par Pékin. Celle-ci est, maintenant,  basée sur la consommation intérieure. Or, celle-ci conduit à des augmentations des salaires, à la mise en place progressive d’une protection sociale, au développement impétueux des infrastructures. Cette politique se traduit donc par une amélioration des conditions d’existence des Chinois.

 

L’OCDE, et des organismes occidentaux de conjoncture, reconnaissent même que si les effets de la crise du capitalisme sont, globalement, moins catastrophiques que prévus, ce phénomène est dû au développement économique chinois…


Les médias occidentaux ne peuvent pas tout cacher.


Alors, sans vergogne, ils trouvent des « raisons » à cette situation. La Chine ne serait plus « communiste ». Et de commenter cette évolution supposée, comme avec regrets : elle aurait opté pour un « capitalisme sauvage » allié à un « système totalitaire ».


Mais alors, nos pays, qui se revendiquent de la « libre entreprise » et du « marché », pourquoi ne connaissent-ils pas, eux aussi, l’essor chinois et l’amélioration sociale de leur population ?


En fait, sous la direction du Parti communiste chinois, la Chine est passée d’un stade généralisé de sous-développement à celui de puissance mondiale de premier plan. Il lui reste beaucoup à réaliser pour permettre à la population tout entière de pouvoir satisfaire à tous ses besoins, et porter la société, dans son ensemble, au plus haut niveau de civilisation.
La Chine est encore très loin du « socialisme ». Ce sont ses propres dirigeants qui le répètent.

 

Il y a soixante ans, la Chine sortait d’un siècle d’asservissement provoqué par les puissances occidentales, qui avaient colonisé l’Empire du Milieu, avant d’être relayées par le Japon impérialiste. Le pays était exsangue. Les famines vouaient à la mort, chaque année, des millions et des  millions d’hommes, de femmes et d’enfants, les massacres de masse succédaient aux massacres de masse. Et que dire de l’humiliation de tout un peuple, traité comme un chien dans son propre pays avec les « concessions » arrachées à Shanghai et tout au long des côtes chinoises, par la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, territoires où les Chinois n’avaient plus le droit de pénétrer.


Puis ce fut le règne des seigneurs de la guerre qui se partagèrent les provinces, en lien avec les puissances occidentales.


Rappelons-nous, avec l’agression militaire japonaise, « le sac de Nankin » et de sa population passée au fil de l’épée.

 

La Révolution communiste a rendu à la Chine sa dignité, en même temps que son unité et sa souveraineté. Cela explique la fierté retrouvée des Chinois et leur attachement au régime, en marche vers toujours plus de bien-être.

 

Certes, tout n’est pas parfait, et de grandes insuffisances persistent au niveau de la gestion. Les dirigeants chinois le reconnaissent. Les méthodes employées pour  parvenir au socialisme peuvent provoquer des interrogations, des critiques aussi. Nous n’avons pas la même histoire et nos expériences sont différentes. Aussi, gardons-nous de mêler notre voix au concert de nos ennemis communs.


Et saluons comme il convient le soixantième anniversaire de la République Populaire de Chine.
Son existence et ses succès nous permettent de croire au Progrès et à la Paix.

Jean LEVY

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-36885132-6.html



H1N1 : Novartis Reconnaît Que Son Vaccin Provoque Des Effets Secondaires Graves Voire Mortels- Les Laboratoires Pharmaceutiques « Chassent » Les Vaccins Juteux 
 

Toxicité vaccin :

La  notice explicative insérée dans la boîte du vaccin contre la grippe porcine - grippe A H1N1, fabriqué par Novartis en 2009, est apparu sur internet suite à une « fuite «. Selon cette notice, le vaccin fabriqué à partir d’un ancien vaccin connu sous le nom de Fluvirin est connu pour provoquer toute une série d’effets secondaires graves à mortels.

Cette notice explicative prouve, s’il en était encore besoin, que ces vaccinations de masse planifiées à l’échelle mondiale visent d’abord et avant tout à organiser une expérimentation mondiale sur des humains de vaccins dont la fiabilité des tests menés trop rapidement est contestée depuis le début de cette soit disant « pandémie ».

La notice indique comme date d’actualisation Septembre 2009, donc elle fournit les informations les plus récentes sur ce vaccin.

On peut trouver cette notice explicative détaillée à l’url suivant :

http://www.fluscam.com/Vaccine_Package_Inserts_files/Novartis_A-H1N1_2009_Monvalent_VaccinePackageInsert_BasedOn1980Approvalfor%20Fluvirin_UCM182242.pdf  
 
Ci-dessous certains de ces effets secondaires portés sur la notice du vaccin qui peuvent avoir des conséquences dramatiques voire létales pour les personnes vaccinées.

Effets secondaires d’une injection locale (incluant douleur, douleur limitant le mouvement du membre, rougeur, gonflement, sensation de chaleur, échymose, induration)

Bouffées de chaleur, rougeurs
Frissonnements
Malaise
Tremblements
Fatigue
Asthénie
Oedème facial
Désordres du système immunitaire
Réactions hypersensibles (dont oedème de la gorge et ou de la bouche)
Dans de rares cas des réactions hypersensibles ont conduit à un choc anaphylactique et à la mort
Désordres cardiovasculaires
Vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins)
Syncope juste après la vaccination
Désordres digestifs
Diarrhées
Nausée
Vomissement
Douleur abdominale
Désordres sanguins et lymphatiques
Lymphadénopathie locale
Thrombocytopenie transitoire
Désordres métaboliques et nutritionnels
Perte d’appétit
Arthralgie
Myalgie
Myasthénie
Désordres du système nerveux
Mal de tête
Vertige
Névralgie
Paresthésie
Convulsions fébriles
Syndrome de Guillaume Barré
Myélite (dont encéphalomyélite et myélite transverse)
Neuropathie (dont névrite)
Paralysie (dont Bell’s Palsy)
Désordres respiratoires
Dyspnée
Douleur dans la poitrine
Toux
Pharyngite
Rhinite
Syndrome de Steven Johnson
Prurit
Urticaire
Démangeaison (dont non spécifique avec macule et papule, et vesiculobulbe)

Il faut garder à l’esprit que toute cette liste portée sur la notice explicative du vaccin de Novartis contre la grippe porcine /A H1N1, ne constitue que la partie immergée de l’iceberg de ce que peut induire une telle vaccination, après des tests réalisés à petite échelle dans un laps de temps relativement court. L’étude épidémiologique, s’il y en a une, sera réalisée après la vaccination de masse, autrement dit après que des millions d’êtres humains auront servi de cobayes pour tester un vaccin contre une grippe qui somme toute ne semble pas à ce jour plus virulente qu’une banale grippe saisonnière.


L’Industrie Pharmaceutique se lance
à la « chasse » juteuse au vaccins

Un article récent du Wall Street Journal paru le 29/09/09 et intitulé « US Drug Companies Chase Vaccines » http://online.wsj.com/article/SB125417905531847679.html apporte un éclairage intéressant sur ce « rush » des laboratoires pharmaceutiques sur la production de vaccins. En effet, un grand nombre de leurs brevets sur leurs médicaments les plus vendeurs sont sur le point d’expirer et, avec la complicité des pouvoirs publics - dont la ministre française de la santé, Roseline Bachelot et ses liens indéniables avec l’industrie pharmaceutique - les vaccins sont en voie de devenir le « remède miracle » surtout pour remplir les poches des actionnaires, car les vaccins produisent des revenus plutôt constants, denrée rare ces temps ci sur les places financières.

Selon cet article :

« A cause des inquiétudes suscitées par la montée des pandémies de grippe, 3 grands groupes pharmaceutiques ont annoncé des accords passés lundi qui leurs donnent les droits sur de nouveaux vaccins contre la grippe, pariant sur l’un des secteurs les plus brillants mais les plus risqué de l’industrie pharmaceutique. Les accords passés reflètent chez les directeurs de ces laboratoires la conviction croissante que les vaccins contre toute une série de maladies, longtemps considérés comme l’enfant pauvre de cette industrie, va devenir une source importante de croissance (=profit ndlt) pour remplacer leurs médicaments phares qui vont bientôt perdre leur licence d’exclusivité.
Les ventes de vaccins croissent plus rapidement que celles des autres médicaments prescrits et sont largement protégés contre la compétition avec les médicaments génériques qui coûtent chers aux producteurs de médicaments … »

Johnson & Johnson a annoncé l’achat d’une participation de 18% dans Crucell, une société de biotechnologie hollandaise qui travaille actuellement sur un vaccin qui protégerait contre toutes les souches de la grippe. Les Laboratoires Abbott ont mis la main sur une filiale du conglomérat belge Solvay qui produit notamment des vaccins. Cet intérêt pour les vaccins explique aussi pourquoi Pfizer a avalé Wyeth, plus tôt cette année.

Les institutions gouvernementales sont aujourd'hui mises au service d'intérêts particuliers par les Bachelot et Cie, véritables représentants de commerce des industries qui fabriquent des poisons.

Action :

Rassemblement Citoyen 10/10/09 Devant le Ministère de la Santé pour le libre choix en matière de vaccination


Dans le cas de la « pandémie « H1N1, le fait que les décideurs politiques en arguant le principe de précaution tentent de se protéger en posant la vaccination comme acte médical indispensable, l’exploitation du réflexe de peur, la perspective d’énormes profits financiers, dictent des conditions qui ne respectent plus la rigueur scientifique.

Or, l’article Art L. 1111-4 du code de la santé publique dispose que :

« Aucun acte médical, ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment » .

C’est donc en incitant les « citoyens - patients » à se faire une opinion
par eux-mêmes et à effectuer un choix personnel, éclairé et responsable que l’esprit de la loi sera respecté. 


http://www.planetenonviolence.org/


Marek Edelman, devant le monument aux héros de l’insurrection du ghetto de Varsovie, le 19 avril 2007.(AFP)

Un Juste vient de mourir:

Parmi ces hommes, parmi ces Justes d’entre les Justes, Marek le Polonais. Marek Edelman, aujourd’hui dernier survivant de l’immense épopée que fut, sous la botte nazie, le soulèvement du ghetto de Varsovie.

(..) Mais cette part d’ombre, trop souvent tue, et l’abjecte actualité de l’oppression raciste et coloniale en Palestine, ne peuvent dissimuler, ni relativiser, d’aucune façon, l’authentique part de lumière de ce qui fut une religion, et pas des plus douces, avant de devenir l’histoire d’êtres d’exception, dont le nom mérite de rester gravé, à tout jamais, sur les pierres de l’Humanité.

http://www.alterinfo.net/Mort-de-Marek-Edelman,-dernier-survivant-du-ghetto-de-Varsovie-et-soutient-d-Ahmadinedjad_a27398.html?preaction=nl&id=7002919&idnl=56273&

Voir aussi l’article du Courrier international :

MAREK EDELMAN • L’insurgé perpétuel

Quand on a voulu vivre au milieu de millions d’Arabes, on doit laisser le métissage faire son oeuvre.
Marek Edelman
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article



L'Amérique s'effondrera bientôt
L'Amérique s'effondrera bientôt

Selon la Radio et Télévision en ligne Macédoniennes (MRT), un Professeur Russe prévoit que les Etats-Unis seront désagrégés en Juillet 2010. La MRT rapporte, « M. Obama ressemble au dernier leader Soviétique Mikhaïl Gorbatchev. Gorbachev avait également fait de grandes promesses pour l'Union Soviétique, mais la situation n’a seulement fait qu’empirer, » a-t-il dit.
D'ici l'été prochain, selon le Professeur Panarin, les USA se désagrégeront en six blocs - et chacun obtiendra sa part. « La probabilité que les Etats-Unis d'Amérique se désagrègent en Juillet 2010 est de plus de 50%, » a dit Igor Panarin, Professeur à l'Académie Diplomatique de Moscou, au sein du Ministère des Affaires Étrangères de la Fédération de Russie.
suite ici : http://www.alterinfo.net/L-Amerique-s-effondrera-bientot_a37478.html




Guerre Iran: Les vrais objectifs d' Israël

L’opération, dans son ensemble, vise moins à mettre l’Iran à genoux qu’à permettre à Israël de parachever son ambition de toujours, à savoir créer un Grand Israël éternel


Pour Israël et les Etats-Unis, cette attaque programmée contre leurs ennemis communs n’a strictement rien à voir avec le « programme nucléaire militaire de l’Iran », et tout à voir, en revanche, avec un ensemble d’événements minutieusement planifiés et calculés, recourant à une campagne de propagande incessante d’ampleur mondiale, qui culminera dans la réalisation concrète et pour le long terme des objectifs des sionistes d’Israël et des néoconservateurs américains [qui continuent à tirer les ficelles du monde, mais en ayant changé les marionnettes, ndt].

http://www.alterinfo.net/Une-attaque-contre-l-Iran-ne-serait-qu-un-prelude-a-la-realisation-des-veritables-objectifs-d-Israel_a37417.html


Commentaire:

Il est vrai qu'une attaque israélienne contre les sites nucléaires et industriels de l'Iran, appuyée, ouvertement ou discrètement par "l'alliance occidentale" est toujours envisageable. Mais le prix à payer pour Israël et les occidentaux en serait très (trop?) élevé :
Sur le terrain de la guerilla, il est probable que le Hamas, de son côté, se soit doté du missile antichar à guidage infra-rouge, Kornet, qui a permis au Hezbollah de tenir en échec l'offensive de Tsahal contre ses miliciens au Sud-Liban en 2006. Ce qui veut dire qu'un deuxième Gaza ne serait pas aussi facile pour les agresseurs.

Finalement, la sévérité de la crise économique actuelle et l'enlisement des anglo-américains et de leurs alliés sur les théâtres d'Afghanistan, d'Irak, du Soudan, etc. rend le coût d'une telle extension des conflits prohibitif.

N'oublions pas non plus qu'en n'en faisant qu'à sa tête, en bafouant toutes les résolutions de l'ONU, en poursuivant sa colonisation et son occupation illégale de la Palestine, en massacrant régulièrement ses habitants, le "petit État arrogant" (De Gaulle) finit par lasser beaucoup de monde, même parmi ses plus fidèles supporters (hormis le lobby sioniste), et que ceux qui sont prêts à mourir pour Tel Aviv sont de moins en moins nombreux.

Tous ces éléments montrent que l'éventualité imminente d'une attaque israélo-occidentale contre l'Iran relève plus de la rodomontade que des intentions sérieuses. L'ambassadeur israélien à Paris a conforté ce matin notre point de vue au micro de France-Info en disant que si l'option militaire n'était pas exclue, pour l'instant les seules cartes sur table étaient celles de la diplomatie.

Patrick Keridan

A voir :
http://www.dailymotion.com/video/xapjgx_emission-speciale-dieudonne-proces_news

Publication non terminée

Partager cet article

Repost 0

commentaires

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages