31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 05:22
                             daclar10-cdts.jpg

Ah qu'il est doux de vivre dans la France crifienne ! Une France modelée par le CRIF, avec un  Président qui dit "Cirf-Crif" comme nos gentils toutous font "ouahf ouahf"  !! Voyage dans la CRIFsphère, pour mieux connaître cette Institution qui modèle notre doux pays... eh oui, subrepticement la France gaullienne est devenue la France crifienne ! C'est ça, le modernisme, sans doute !!!
Avec notre cher CRIF, voici quelques textes pour avancer dans la compréhension de questions brûlantes. Ah, comme le CRIF brûle d'envoyer nos jeunes mourir en Iran pour les beaux yeux des multinationales américaines et des sympathiques dirigeants israéliens !!!  Que les guerres crifiennes sont belles ! Qu'il est bon de vivre à l'heure sarkozienne !
Votre Eva, toujours aussi espiègle...

Illustration :  La Table de la Loi hébraïque : Les dix commandements, vous savez, "Tu ne tueras point, tu ne convoiteras point", etc.  Toujours d'actualité ???

Le CRIF: Peut-on échapper à la guerre contre l' Iran ??
 

 

 
strategiespogg.jpg

 

Dans un rapport qu’a publié le « Centre pour les Etudes Internationales et Stratégiques (CSIS) » de Washington en  mars 2009, Abdullah Toukan et Anthony Cordesman se demandent comment Israël pourrait frapper les sites nucléaires iraniens.  Selon eux Tsahal aurait intérêt à frapper non pas avec son aviation, mais avec ses missiles balistiques Jéricho 3 d'une portée de 2600 à 3500 kilomètres.  Cela aurait l’avantage d’éviter l'utilisation de bombardiers, dans une opération très risquée et aléatoire. En revanche, il serait possible pour Israël de détruire la plus grande partie des trois installations principales iraniennes en utilisant une quarantaine de missiles.  En effet, l’Iran ne possède pas encore les batteries sol-air anti-missiles qui lui permettraient de les intercepter.
 
Abdullah Toukan s’alarme toutefois des risques de « dégâts collatéraux »
 
De telles frappes, précise-t-il, surtout si elles incluent le réacteur nucléaire à eau légère de Bushehr, théoriquement civil mais qui peut aussi, si l’Iran le souhaite, permettre d’obtenir du combustible nucléaire militaire, pourraient coûter la vie à des milliers de civils immédiatement et d'autres milliers de morts plus tard, en Iran mais aussi dans les Etats du Golfe limitrophes (Bahrein, Qatar, EAU).
 
Sans compter, bien sûr, les immenses risques politiques que de telles frappes feraient courir à Israël et à ses amis.  Ces risques l’effraient plus que ceux que l’Iran fait peser sur Israël que le régime dictatorial et fanatique au pouvoir à Téhéran a annoncé vouloir éradiquer.
 
Un correspondant militaire du quotidien israélien Haaretz, Reuven Pedatzur, après s'être livré à une analyse complète du rapport des deux experts, conforte leurs opinions et leur  "prudence". Il va même plus loin et souligne "l'erreur qu'a commise Israël en agitant la menace iranienne".  Pour Reuven Pedatzur, il est urgent d'attendre.
 
Il prend néanmoins acte de l’analyse des experts du CSIS concernant la capacité de l’Iran de développer un armement nucléaire.  Il confirme les délais nécessaires pour qu’il soit réalisé et devienne opérationnel, comme sur la capacité d’Israël de réagir.
 
Mais le problème  est-il bien là?  La problématique d’Israël se réduit-elle à aligner quelques considérations sur les quelques dizaines de kilos d’uranium 235 nécessaires pour fabriquer une bombe, et les quelques milliers de centrifugeuses à mettre en série, pour obtenir de l’uranium enrichi au-delà de 80 % pour un usage militaire en quantité suffisante.  Il faut rappeler qu’un uranium enrichi à 4 % suffit pour les applications civiles et que c’est l’étape la plus difficile, aller au-delà pose peu de problèmes une fois ce seuil dépassé.
 
Le fait de savoir calculer si l’Iran saura se doter de l’arme nucléaire dès 2009 ou seulement en 2012 change-t-il la donne pour Israël vis-à-vis d’une dictature qui le menace de destruction totale ?  Le temps pour passer de l’explosion expérimentale d’une bombe à un système d’armes opérationnel est relativement court.
 
Il est vrai, par ailleurs, qu’une destruction totale d’Israël n’est pas acquise.  Une ou deux bombes sur le pays feraient beaucoup de morts immédiats et futurs, juifs et arabes, mais n’anéantirait pas totalement le pays et n’empêcherait pas Tsahal de riposter violemment.  Cela aussi se calcule.  Mais les fanatiques font moins cas de leurs morts que les démocraties.  Ils se servent souvent de leurs propres populations comme bouclier humain.
 
En fin de compte, il est à peu près sûr que grâce à l’aide de pays proliférant, l’Iran aura tôt ou tard l’arme nucléaire.  Le pays est trop avancés et a acquis une grande partie du savoir-faire pour qu’on puisse sérieusement penser l’en empêcher définitivement s’il en a la volonté, tout au plus peut-on en retarder l’échéance.  
 
Par contre, le risque de prolifération terroriste de l’arme nucléaire, au niveau d’un groupe de la mouvance d’Al Qaïda, par exemple, et l’usage spectaculaire qu’il pourrait en faire,  par ce qu’il touche aux terreurs plus ou moins fantasmées des populations, ne présente aucun intérêt dans le cadre d’une stratégie d’état.  Le terrorisme influence les décisions de gouvernements lâches et pusilanimes et peut éventuellement influencer les résultats d’une élection, comme cela s’est produit après les attentats de Madrid,  mais il n’a jamais permis de gains majeurs et définitifs.
 

S’il en est ainsi, quelles options stratégiques
reste-t-il à Israël et … à l’Occident ?
 
Cinq voies ont été expérimentées lors des guerres passées avec plus ou moins de succès et des limites connues :

 
-          La riposte graduée, stratégie développée par les Américains au début de la guerre du Viêt-Nam et par Israël contre l’intifada : généralement sans succès car cela ne fait que renforcer la haine entre les ennemis et accroît « l’engrenage de la violence et des représailles ».  Sa durée et son issue dépendent de la capacité des ennemis à accepter des pertes.  La seule méthode qui donne, temporairement, quelques résultats est, en fait, une riposte « disproportionnée », qui hérisse tant les occidentaux à l’égard d’Israël.  Ce pays a compris que les leaders fanatiques, s’ils font peu de cas des pertes parmi leur population, détestent être visés en personne.  Ils sont aussi sensibles à la perte de leurs terres lorsque celle-ci paraît irréversible.

-          L’équilibre de la terreur et la dissuasion du faible au fort : les stratèges occidentaux considèrent pragmatiquement que cela  a permis de ne pas passer de la guerre froide à l’anéantissement de l’humanité.  Mais tous les partenaires de ce jeu étaient des gens rationnels qui passaient leurs temps à renforcer les outils, la communication entre chefs d’états ce qui amélioraient cette rationalité. Les dictatures fanatiques, elles, ne sont pas rationnelles, même si certains pensent que le fait de posséder l’arme nucléaire peut rendre rationnel, compte tenu des destructions réciproques massives qu’entraînerait une guerre entre deux puissances nucléaires ;  on ne peut toutefois en être sûr.

-          Les « dômes » de protection, la « guerre des étoiles » de Reagan, la Grande Muraille de Chine, la ligne Maginot, Bar Lev, la barrière de sécurité, etc. : ces artifices n’ont jamais démontré une efficacité élevée à long terme, même s’ils rendent plus difficiles les opérations terroristes dans un environnement géopolitique précis.  L’attaquant peut néanmoins toujours saturer les défenses de l’attaqué ou contourner ces « murs ».

-          L’attaque préemptive, qui fait si peur aux occidentaux, surtout quand elle vient d’Israël, pour être efficace doit être entreprise très tôt dans l’évolution de la menace.  Les tergiversations des occidentaux vis-à-vis de l’Iran et de la Corée du Nord, les sanctions molles ou inefficaces, mal ou partiellement appliquées ont renforcé l’irréductibilité des extrémistes.  Dans le cas de l’Iran, l’effet de surprise est devenu inexistant, rendant toute opération coûteuse en vies amies.  D’autre part, l’acquisition d’un savoir-faire, à moins d’éradiquer totalement la population qui le détient, est un fait irréversible.  La destruction de l’arsenal militaire nucléaire iranien, outre le fait qu’Israël ne peut être sûr que des bases plus secrètes ne seraient pas à même de poursuivre les travaux, ne ferait que les raidir dans leurs convictions, même si cela retardait l’actualité de la menace.

-          La négociation, bien sûr toujours souhaitable, n’est possible que si tous les ennemis ont pris conscience  du caractère insupportable de leurs pertes en cas d’échec.  La dictature des mollahs iraniens ne paraît pas sensible à ce risque et pour discuter, il faut être au moins deux et ne pas uniquement considérer la négociation comme un moyen d’abuser l’adversaire et de gagner du temps.
 
L’énumération des options stratégiques qui s’offrent à Israël ne paraissent pas très encourageantes et, dans tous les cas, comportent de grands et nombreux risques.
 
Finalement, l’idéal serait de restaurer la démocratie en Iran. Cela ne paraît pas immédiat « sui generis », la dictature des mollahs est trop puissante et les forces populaires ne sont pas prêtes à relever le défi, même si les optimistes croient ça et là déceler de telles velléités dans les classes bourgeoises et chez les étudiants.
 
Peut-on imaginer un rétablissement de l’état de droit par les Iraniens de l’extérieur,  aidé éventuellement par l’étranger, comme les Etats-Unis et leurs alliés ont tenté de le faire en Irak et en Afghanistan.  La réussite de telles entreprises n’a pas encore été démontrée depuis la fin de la seconde guerre mondiale.
 
De plus, seuls les Américains ont les moyens de le tenter mais le Président Obama, dans une Amérique affaiblie par la crise économique et deux guerres en cours à l’étranger, ne paraît pas l’envisager.
 

Alors que peut faire Israël
pour éloigner la menace iranienne ?
 
Une attaque préemptive serait une solution temporaire, à condition que tous les paramètres soient favorables, et avec l’accord bien compris des Américains et plus ou moins tacite des Européens.
 
Il se peut que la seule possibilité réelle ne se limite qu’à l’usage de la menace, ouverte et largement diffusée, par Israël, de déclencher des hostilités dont les conséquences seraient dramatiques bien au-delà du Proche et du Moyen-Orient.
 
Par analogie, les prises d’otage les plus efficaces ne sont-elles pas celles où les victimes ne sont pas des ressortissants des puissances impliquées, mais celles où ils sont membres d’un pays tiers ?  Dans ces cas, le pays qui est indirectement visé est généralement condamné avec autant de force et de véhémence que les preneurs d’otages.
 
Dans cette optique, il se pourrait qu’Israël, convaincu que l’Iran est sur le point de posséder l’arme nucléaire, décide de pratiquer une expérimentation nucléaire au vu et au su de tout le monde.  Le pays s’en était jusqu’à présent privé, alors que tout le monde lui en reconnait la capacité et émet des hypothèses sur son arsenal nucléaire.  Israël ne veut pas servir de prétexte à la prolifération nucléaire dans la région, mais cette « réserve » est largement obsolète. 

Pratiquement, lorsqu’un état veut tenter de dissuader ses ennemis, il faut bien qu’il les menace ouvertement et avec précision pour être crédible.
 
En résumé, ne pouvant entrevoir de possibilité de dialogue honnête et sérieux, la marge de manœuvre d’Israël est étroite et se doit probablement d’être violente, sauf miracle sous la forme d’une démocratisation surprise du régime iranien, comme l’appelle de ses vœux Reza Pahlavi, fils du dernier shah d’Iran, ou de la prise de conscience par le régime actuel des maux immenses vers lesquels son pays est entraîné.
 
Jacques Leibovici
 
Photo : D.R.



http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=15889&returnto=accueil/main&artyd=10


apocalypse-bleue-ruines-copie-2.jpgarton5300-520x240.jpg

http://chahids.over-blog.com/

 


___________________________________________________________________________________________________________




L'antisémitisme est une abomination, et doit être combattu.
Mais là où le bât blesse,
c'est qu'aujourd'hui on veut criminaliser l'antisionisme (Loi ML King, j'en ai parlé, http://r-sistons.over-blog.com/article-33312160.html)

Voici une nouvelle pièce à ajouter au dossier du combat du CRIF contre l'antisionisme:


Saada : l’antisionisme doit être combattu par égard
pour les valeurs françaises
21/07/09
transparent.gif
transparent.gif
     
transparent.gif
transparent.gif
- - Thème: Crif

 

 
saadaGG.jpg

 

Daniel Saada, a occupé à l’Ambassade d’Israël plusieurs fonctions au cours de ces deux dernières années : il a assuré l’intérim du Ministre plénipotentiaire et dirigé le service politique. Il a coordonné la visite d’Etat du président Peres en mars 2008, puis accompagné l’organisation des festivités du 60ème Anniversaire organisées au Trocadéro à Paris en mai 2008. Ces derniers mois, il a assuré la direction du Service d’Information. Avant son retour en Israël, il dresse un bilan de son séjour parisien.
 
Les relations France-Israël ont-elles évolué depuis l’accession au pouvoir du Président Sarkozy ?
Oui sans conteste, même si cette évolution positive a été entamée avant mai 2007. La France et Israël entretiennent aujourd’hui des relations apaisées, un dialogue - notamment politique et diplomatique - serein, une coopération fructueuse dans de nombreux domaines (les sciences, la technologie, la médecine, le commerce, les arts, la culture etc.). Les divergences existent toujours mais sont gérées avec responsabilité de part et d’autre. Incontestablement, l’empreinte personnelle de l’amitié qu’exprime régulièrement le Président Sarkozy vis-à-vis d’Israël et du peuple juif influence le cours de ces relations.
 
Donc tout va bien ?
C’est un constat sans doute trop ambitieux pour l’accepter comme tel. Et puis une telle affirmation risquerait de démobiliser tous ceux qui œuvrent à entretenir et approfondir les relations entre nos deux pays. Ceci dit, il me semble que l’année 2008 restera dans les mémoires comme le symbole très fort du renouveau de ces relations : la visite d’Etat du président de l’Etat d’Israël  en mars (la troisième en France d’un président israélien !) que le président Sarkozy a rendue en juin en Israël ; la littérature israélienne à l’honneur du prestigieux Salon du Livre de Paris ; la soirée du 25 mai 2008 place du Trocadéro aux pieds de la Tour Eiffel pour fêter les 60 ans d’Israël aux côtés des plus hautes autorités de la France et d’Israël, en présence de 40000 personnes et autour d’une kyrielle d’artistes, d’animateurs et de personnalités. A ces événements à fort retentissement public, il convient aussi d’ajouter les échanges politiques et professionnels entre nos deux pays qui se maintiennent à un rythme soutenu : des dizaines de ministres de chaque côté se rencontrent régulièrement pour approfondir et renforcer la coopération bilatérale.
 
Et pourtant Israël continue d’alimenter la polémique et la critique notamment dans la presse.
Il faut en effet distinguer entre les relations d’Etat à Etat et les manifestations publiques d’hostilité à Israël qui sont le fait de militants qui imprègnent une atmosphère délétère – teintée de relents nauséabonds - autour de la question palestinienne. La réprobation d’Israël, pour reprendre la formule d’Alain Finkielkraut, perdure et se développe de manière inquiétante dans de nombreux cercles de la société française. De nouveaux lieux communs s’établissent dans lesquels se plongent des militants en quête d’émotion ou des médias en chasse de sensation. Il est inacceptable qu’Israël soit le seul pays qui subisse de tels débordements. Où sont ces militants et ces journalistes face à tant de tragédies et tant de misère sur la surface du globe. Pourquoi des manifestations de soutien au Hamas dans les rues de France pendant l’Opération « Plomb durci » à Gaza mais aucune pour dénoncer les crimes en Algérie, en Tchétchénie, au Congo ou au Sri Lanka ?
 
Israël communique-il bien et suffisamment ?
Assurément nous pouvons nous améliorer. Cependant je reste convaincu que l’essentiel n’est pas dans la qualité du message que nous pouvons apporter mais dans l’évolution des sociétés européennes sur la question d’Israël. L’antisionisme est aujourd’hui une réalité acceptée comme telle malgré la monstruosité du message qu’une telle idéologie sous-tend. Disons que si « Hitler avait déshonoré l’antisémitisme » comme l’avait écrit Bernanos, l’antisionisme - sous toutes ses formes -  lui redonne ses lettres de noblesse. A l’aube de ce nouveau siècle, sur ce continent témoin et acteur de la Shoa, l’antisionisme doit être combattu non pas par souci de la défense des intérêts israéliens mais surtout par égard pour les valeurs de la République française.
 
Un souvenir particulier qui vous vient à l’esprit ?
Celui de ces centaines de Justes parmi les Nations, Français de toutes souches et toutes conditions que nous continuons à honorer semaine après semaine dans la France entière et qui contribuent à donner un autre versant du visage de la France – celui de l’honneur sauvé, de l’humanité, de la fraternité et de l’égalité, valeurs rares en ces temps d’ignominie mais qui ont contribué à épargner l’essentiels des Juifs de France à cette époque.
 
Photo (Daniel Saada) : D.R.



http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=15806&returnto=articles_display/detail&artyd=11

 

 

 

 

Prasquier : pourquoi nous ne garderons pas le silence !
27/07/09
 
- - Thème: Crif

  (Le CRIF alimente-t-il l'antisémitisme ???)

 
rprprpgg.jpg

 

Richard Prasquier, une partie de la presse se déchaine contre le CRIF au lendemain du procès des assassins d'Ilan Halimi. Que s'est-il passé pour qu'au lieu de parler d'un  assassinat antisémite, on soit passé à des attaques contre le lobby juif ?
 
Ces attaques violentes ne proviennent que d'une partie de la presse: pour dire les choses en clair, il s'agit de Marianne  et du Nouvel Observateur. Ces journaux sont depuis longtemps hostiles au CRIF et ne manquent pas une occasion de le déclarer non-représentatif, alors qu'il représente une variété d'opinions et d'institutions et que sa représentativité est surtout mise en cause, et encore que par  ceux des Juifs, et c'est leur droit, qui réclament de n'être représentés par personne.
 
Il y a là des raisons politiques qui touchent Israël: les amitiés de ces journaux depuis plusieurs années vont aux Juifs qui sont  hostiles aux divers gouvernements israéliens, alors que ces gouvernements représentent l'expression démocratique de la société israélienne. Ils refusent de voir que les grands noms des pacifistes en Israël même ont  aujourd'hui des positions plus réticentes et plus sécuritaires que dans le passé, et que ceux qui vivent en France, les plus virulents, ne représentent guère qu'eux-mêmes.
 
La campagne en faveur du livre de Shlomo Sand est un exemple: un historien sans qualification sur le sujet, à peu près inconnu dans son pays, mais violemment antisioniste, est mis en vedette par ces journalistes comme un représentant de "l'autre Israël". Shlomo Sand dit que le peuple juif n'existe pas. Cette construction fantasmagorique tient sa logique: si le peuple juif n'existe pas, le CRIF, représentant non religieux des Juifs, ne représente rien! CQFD.
 
Les positions se sont  durcies depuis la mise en place du nouveau gouvernement israélien qu'il est de bon ton de critiquer, sans même écouter ses arguments et ses propositions.
 
Mais il ne faut pas oublier non plus, en amont, l'affaire Al Dura où ces deux journaux se sont distingués par une étonnante pétition de protestation contre un arrêt de la Cour d'appel déboutant Charles Enderlin de sa mise en cause de Philippe Karsenty pour diffamation: quand on a un tel comportement corporatiste et qu'on émet une telle critique de la chose jugée on est assez mal placé pour donner des leçons en matière d'intrusion judiciaire.
 
Le deuxième motif de ces journalistes est le rejet du communautarisme: c'est un rejet que nous partageons tous, mais c'est une accusation facile et gratuite: la France ne doit surtout pas devenir une juxtaposition de tribus plus ou moins indifférentes au bien commun. Mais précisément la mission du CRIF, et je considère qu'il la remplit, est de promouvoir les valeurs de la République, liberté, égalité, laïcité -avec le rêve de la fraternité.
 
La société d'aujourd'hui n'est plus celle de 1791, la notion d'appartenance identitaire est devenue moins univoque, plus complexe. Elle n'est plus exclusive comme dans le passé: l'identification au peuple juif et au peuple français ne sont pas contradictoires. Et il est entendu que la loi du pays où nous vivons est la loi.
 
Les tentations de mettre sur le même pied les expressions d'appartenance au monde juif d'une part, à l'intégrisme islamique et d'autres mouvements anti-démocratiques et antirépublicains d'autre part comme autant de manifestations de communautarisme sont des signes de myopie "politiquement correcte".
De là vient l'occultation de l'antisémitisme dans ce procès. S’il n'y a pas à chercher l'antisémitisme là où il n'est pas, il n'y a pas non plus à nier qu'un antisémitisme primaire et potentiellement féroce s'est développé ces dernières années, pas seulement en France, sur fond d'antisionisme, ce qui ne le rend pas moins inquiétant. J'ai dit continuellement que j'espérais que le procès d'appel pourrait se tenir en public pour mieux analyser le rôle de l'antisémitisme dans ce meurtre. Certains préfèrent le minimiser, parmi eux mon admiré prédécesseur à la tête du CRIF, Theo Klein. Ils craignent que, à trop mettre l'accent sur ce facteur, on ne durcisse encore les rapports dans une exacerbation du communautarisme.
 
Je pense au contraire que la République est assez forte pour imposer des règles et des interdictions.
 
Ce n'est pas la critique de la position du CRIF que je réprouve: c'est là le prix vital de la démocratie, et certaines critiques sont fort utiles, lorsque leurs intentions ne sont pas a priori hostiles.
 
Je suis surpris que, alors qu'ils ne remettent pas en cause la légitimité de tel ou tel groupement professionnel ou autre à s'exprimer lorsque son domaine est en cause (les paysans, les médecins, les enseignants, ....) ces journalistes refusent aux Juifs le droit d'exprimer leurs sentiments devant un crime antisémite d'une exceptionnelle abjection.
 
C'est tellement inconcevable que je suis bien obligé de penser qu'il y a d'autres motivations sous-jacentes, et que ces motivations sont politiques.
 
Quand on vous accuse d' « alimenter l'antisémitisme », que répondez-vous ?
 
C'est un grand classique: ne parlez pas trop fort car vous allez réveiller les antisémites.....Je pense à la phrase du philosophe Gabriel Marcel en 1946 enjoignant aux Juifs, pour leur bien, de "modérer leurs revendications"! Ces temps sont révolus.
Ce qui ne signifie pas qu'il faut parler comme si le reste du monde n'existait pas. Nous devons être responsables et certaines expressions ne l'ont pas été. La surenchère dans ce domaine est particulièrement néfaste, et il n'est pas acceptable que sous prétexte de donner libre cours à sa colère, même justifiée on en arrive à dire n'importe quoi.
Nous avons acquis, comme les autres Français et plus chèrement que beaucoup, le droit à la libre expression. Que cela alimente l'antisémitisme signifie bien que l'antisémitisme continue de ramper sous la surface: alors, autant le débusquer.

Le procès des assassins était à huis-clos. Comment avez-vous pu rapporter des propos que vous n'avez pas entendus ?
 
C'est tout le problème du huis clos. Le huis clos qui ne pouvait pas être évité puisque les deux intéressés anciens mineurs l'ont demandé et que pour des raisons pratiques le tribunal n'a pas voulu disjoindre leur cas de celui des autres accusés a plombé ce procès.
 
Deux questions me tourmentaient: est-ce que le fonctionnement de ce gang pouvait nous donner des indications sur les raisons qui font que dans un groupe on peut être amené à commettre l'ignominie pour essayer d'en tirer des leçons?  Est-ce que l'antisémitisme a été traité de façon approfondie, alors que pour des raisons de circonstance, les organisations antiracistes n'ont pas pu plaider, comme cela aurait été normal?
 
Le rôle de l'avocat général représentant la société était de ce point de vue particulièrement important. Comme d'autres, je n'ai pu que me renseigner indirectement et les informations aussi concordantes soient-elles sont sujettes à caution. Que faire d'autre?  J'ai pensé nécessaire de faire part de mes troubles à l'issue du procès sur le traitement de l'antisémitisme au cours des débats.
 
Photo : © 2009 Alain Azria


http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=15890&returnto=accueil/main&artyd=11


Affaire Fofana : les véritables intentions du Crif
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5252


Le Crif, une officine de propagande. Le gouvernement français, un complice
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5234



_________________________________________________________________________________


ALERTE !

paysage-campagne.jpg

Tadjikistan: le président appelle la population à faire des stocks de nourriture pour les 2 prochaines années. Troublant, n'est-ce pas ??

 
13:28 | 28/ 07/ 2009
Version imprimée

DOUCHANBE, 28 juillet - RIA Novosti. Le président tadjik Emomali Rakhmon a appelé la population à constituer des stocks de denrées alimentaires pour les deux prochaines années.


"Chaque famille doit avoir un stock de deux ans de produits alimentaires", a-t-il déclaré lundi soir dans un message télévisé au peuple tadjik.

Selon le président, le gouvernement du pays cherche à atténuer les effets de la crise économique et financière.


A la suite de la crise, de catastrophes naturelles et d'autres facteurs, l'approvisionnement en produits alimentaires est devenu un problème aigu dans de nombreux pays du monde, et cette situation persiste, a rappelé M. Rakhmon.


"Il est évident que dans ces conditions, nous devons prendre appui sur nos propres forces", a-t-il souligné, ajoutant que "tous les habitants du pays, en premier lieu ceux qui possèdent un lopin de terre, devaient être pleinement conscients de cette nécessité".


http://fr.rian.ru/world/20090728/122483556.html

merci à CHIRON
http://chiron.over-blog.org/


___________________________________________________________


La vie avant... et aujourd'hui !

Attention, chef d'oeuvre ! A lire par tous...

Léon est mort...
rien.gif

contadino_1-74bbd.jpg

 

Notre maréchaussée au service du grand marché


de Lisa SION

 


En arrivant dans ce petit hameau en impasse qui donnait l’impression de paix un peu lugubre, après les premiers pas dans ce silence pesant vers cette sombre entrée, je découvris notre hôte. Il était seul derrière sa porte ouverte, comme prêt à la refermer, assis mais redressé dans son fauteuil usé, le bras gauche installé au repos et tranquille sur l’accoudoir noirci, mais le droit agrippé sur son fusil caché, juste derrière la porte.

Après avoir scandé sur un ton appuyé son nom à la volée, mon accompagnateur s’arrête comme pour vérifier qu’il l’a bien entendu et observe sa réaction en attendant le geste de sa reconnaissance. Le vieux Léon, dégage sa main droite à notre vue et d’un signe nous invite à approcher. Il est le dernier d’une longue lignée de paysans autarciques qui ont tout produit du fruit de leur riche terre. Sa dernière activité consistait à réchauffer une fois par semaine son four à pain classique. Celui-ci, construit plein vent dominant contre le pignon lui chauffait toute la maison. Il avait d’ailleurs installé son lit au dos exact dans la pièce principale, et le vent qui frappait le four en premier, dissipait sa chaleur dans les murs attenants et enroulait toute la bâtisse dans un cocon douillet.

Il était d’ailleurs encore chaud la semaine suivante et ne nécessitait qu’un maigre feu type cheminée, pour atteindre sa température idéale. Il y confectionnait des miches si tendres et si compactes, si lourdes pour les mains mais pas pour l’estomac, qu’elle se conservaient ainsi prêtes à être savourées durant sept longues journées. Se donnaient rendez vous une trentaine d’amateurs qui du bout du canton, arrivaient le dimanche, les habitués de leur tournées hebdomadaires dans leur famille, et passaient d’un détour par chez lui, au bout de son impasse.

Il ratissait de longues journées les céréales naturelles mûres qui poussaient dans ses champs, les laissait sécher au soleil des meilleures journées, après les avoir savamment étalées, et les battait dans le vent pour les séparer de leurs gangues légères. Il pilait cette farine dans son moulin à vent, une simple éolienne au toit d’un atelier, qui entrainait un axe fixé à une poulie dont une seule large courroie de cuir renvoyait l’énergie à différents outils. Il fabriquait la plus pure matière qu’il mélangeait à l’eau se sa source et un peu d’huile de noix chaude et ventilée, avant de la pétrir jusqu’à maturité. Son pain était si bon, si lourd et parfumé, si riche en qualité, qu’une seule miche dans ta musette, tu peux partir à l’aveuglette jusqu’à l’autre bout du pays sans manquer d’énergie, et chercher à partager l’amour avec cette miche dorée. Le seul fait de l’ouvrir, d’y planter son couteau, et d’en couper la première tranche, s’en extrait un fumet qui ressemble à rien d’autre, mais qui donne à lui seul une envie indomptée d’y planter droit son nez. En un mot, une invitation.

La plupart de ses client habitués échangeaient leurs services contre une part semblable de leurs activités réciproques, ce qui faisait d’eux, non pas des clients mais des participants. Ils apportaient une fois l’an une barrique de vin, collection de clous ou tirefonds, confitures et conserves, planches sciées ou savons artisanaux. Ainsi, les quelques clients qui le rétribuaient en monnaie, lui assuraient de payer ses factures d’électricité, d’assurances et l’essence de sa quatre ailes qui d’origine depuis trente ans affichait vingt huit mille kilomètres.

Il y eut un moment où tout était encore possible. L’homme, seul et fatigué, qui rencontrait tous les jours quelques jeunes pêcheurs habitués à passer par chez lui pour rejoindre la rivière toute proche, n’aurait eu qu’à accepter de donner son feu vert au plus dévoué d’entre eux, en courageux confrère. Notre homme aurait bien pu ainsi continuer jusqu’à la fin de sa belle vie, parce qu’un de ces jeunes rompu ou passionné, aurait entrepris de le seconder voire ensuite de s’installer, dans ce hameau abandonné qui abritait autrefois cinq familles, et lui appartenait dans sa totalité. Mais peut-être que la veille même de ce jour, une disparition fortuite d’un vélo ou d’une pendule, derrière un volet fracturé, l’a contraint à se refermer sur sa terre recroquevillée. Et cela d’autant plus qu’il dut faire appel à l’autorité pour se plaindre de ce forfait, prendre sa voiture et quitter son quartier pour porter sa plainte sur le cahier de main courante, et demander la protection de l’organe majeur de défense et de surveillance central du pays.

Mais c’est ce geste qui l’a achevé et l’a perdu à jamais. La maréchaussée, auprès de laquelle il venait demander protection, en profita pour enquêter sur son activité qu’il décrivit fièrement, bien mal lui en prit.

Ils lui interdirent d’effectuer sa dernière activité traduite comme un marché parallèle non déclaré, et s’est vu obligé de déclarer devant l’impôt, ce revenu illégal après l’avoir organisé dans la transparence la plus aux normes, dans les règles du grand marché. C’est à dire, n’acheter que de la farine agrémentée, ne la mélanger qu’avec des produits assermentés à de l’eau du réseau commun qu’il dédaignait pour son puits, et tenir une comptabilité sous la surveillance d’un fonctionnaire d’État. L’obliger ainsi à œuvrer pour une Société dont il n’avait qu’une mince conscience, et naturellement qu’une partielle confiance, n’ayant même pas la télé.

C’était lui demander, à son age avancé de se plier au règlement, d’entrer de plein gré, comme un maillon articulé, dans la grande chaine sociale légale, de devenir marchand, et il a dû s’exécuter...

Léon a cessé d’opérer, se coupant là de son filon, de son réseau sans prétentions, des ses amis de passage, de sa raison de se lever tous les matins pour s’activer, pour son bien-être quotidien, et la reconnaissance des voisins. Au bout de son impasse, où plus personne ne passe, que les vautours de brocanteurs, de rôdeurs, de chasseurs, et autres formes de menteurs, de voleurs patentés et de touristes immobiliers, cinq ans durant il a tenu, discutant avec son moral avant d’oser s’engager dans un dernier dialogue oral, un tête à tête frontal, un bouche à bouche fatal, avec son seul ami. Notre homme est mort, seul, tué par son plus fidèle ami...son fusil.

Léon s’est exécuté...

Les rouages du mécanisme de l’économie de marché, vers lesquels nous sommes tous tentés de nous tourner, contraints par l’autorité, tue par milliers, l’espoir perdu de retraités restés en leur terres et racines, et de par le monde entier.


De : via pilhaouer

 
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article89549



image001-copie-1.gif 

Le boycott des produits israéliens est-il légal ?
Jean-Claude Willem, 75 ans, raconte dans cet entretien comment, alors qu’il était maire (PCF) de Seclin, une bourgade française de 12’000 habitants, il a été emporté par une tornade judiciaire de sept ans et condamné à 1’000 euros d’amende pour avoir déclaré son intention d’écarter des cantines de l’école communale les jus de fruit provenant des colonies illégales israéliennes. En définitive, son recours vient d’être rejeté par la Cour européenne des droits de l’Homme de Strasbourg (CEDH). suite ici :
http://www.silviacattori.net/article904.html (merci Charlotte)



fillette-carton.jpg


« Abir Aramin a 10 ans. Elle sort paisiblement de son école en compagnie de ses compagnes. Une jeep fortifiée des célèbres "garde-frontières " d'un pays qui refuse de se donner des frontières , effectue lentement des allers et retours devant l'école, provoquant la panique des petites écolières qui s'égayent comme une nuée de moineaux. Un des rambos qui sévissent habituellement aux check-points et dont la présence à cet endroit à l'heure de la sortie n'a évidemment d’autre justification que celle de terroriser les enfants, vise la tête de l'enfant blottie contre le mur d'une boutique à travers un trou spécial fait dans la vitre de sa jeep. Le carton est réussi, comme dans une fête foraine, et la balle enrobée de caoutchouc fait exploser le cerveau d'Abir. La jeep poursuit tranquillement sa route. »  Aline de Diéguez. Lire la suite

http://chahids.over-blog.com/




jeune-lance-pierres.jpg


« Face à l'expansion guerrière d'un empire, il n'y a que deux logiques possibles : celle de la soumission et celle du combat. L'existence même du joug de l'OTAN frappe la civilisation européenne de déshérence (…) Platon explique dans la République qu'une génération vaincue engendre nécessairement deux générations d'aveugles, mais que la troisième se réveille non moins nécessairement» Manuel de


http://chahids.over-blog.com/


________________________________________________________________________________________


Ni-F1o5-copie-1.jpg


Des soldats israéliens
dénoncent des atrocités

Catherine Frammery



L’ONG «Briser le silence» publie 54 témoignages édifiants de soldats qui ont participé aux opérations dans la bande de Gaza en décembre-janvier. Recours à des civils comme boucliers humains, tirs à vue, violence gratuite dans une atmosphère délétère: l’armée a déjà rejeté le constat accablant de ces pratiques.


L’opération «Plomb durci» a été déclenchée le 27 décembre par des bombardements et des raids aériens israéliens dans la bande de Gaza, suivis d’une offensive terrestre qui a pris fin avec la déclaration d’un cessez-le-feu par Israël le 18 janvier, deux jours avant l’intronisation aux Etats-Unis de Barack Obama.

L’intervention israélienne a fait 1400 morts dont 900 civils estime-t-on côté palestinien, le bilan officiel pour les Israéliens étant de 13 morts dont 3 civils.

Très critiquée pendant son déroulement par les Européens et l’ONU, l’opération avait déjà suscité un rapport très dur d’Amnesty International en juillet, avant la nouvelle salve que l’armée israélienne essuie aujourd’hui: un rapport de l’organisation non gouvernementale israélienne «Shovrim Shtika» (Briser le silence) qui expose cinquante-quatre situations racontées par trente militaires.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/230cd7ce-7133-11de-bff0-905cd73c8a64/Des_soldats_israéliens_dénoncent_des_atrocités

175px-Archbishop-Tutu-medium.jpg
magnify-clip.png
L'archevêque Desmond Mpilo Tutu - Wikipedia.org

Israël Etat voyou ?
Même des prix Nobel ostracisés !!!
Ce sont les américains qui sont les premiers à avoir utilisé le terme : "Rogue state". Un état voyou était au début : un état qui manifeste une incapacité chronique à traiter avec le monde extérieur. Une définition établie en 1994 aux USA et qui visait des pays comme la Libye. Ensuite, on a parlé d’état voyou pour celui dont on suppose qu’il appuie des actions terroristes et cherche à se doter d’armes de destruction massive. On visait l’Irak, on vise l’Iran mais aussi la Corée du Nord.   Une incapacité chronique à traiter avec le monde extérieur. Pas mal comme définition! Que pensez d’un pays qui met en prison un Prix Nobel de la Paix après avoir refusé l’accès à son sol à un autre quelques années [...]
Suite ici : http://miltondassier.over-blog.com/article-33903997.html


Sarkozy engage militairement
la France aux côtés des émirats

Le "Traité du Fou" avec Abu Dhabi
Rafale

publié par roland (Dazibaouebmaster) le 28/07/2009 12H11
Sarkozy engage militairement la France aux côtés des émirats
Sarkozy a installé en douce pendant la campagne électorale européenne une base militaire à 220 Kms des côtes iraniennes dans un pays totalitaire, raciste, sexiste auquel il lie le sort de la France. Choix honteux et risque grave.



Bling-bling n’est pas seulement un danger pour tout ce qu’il y a de social dans notre République française, il est un danger pour la République tout court. À peine avaitil nommé en 2007, le transfuge Bernard Kouchner, comme ministre des affaires étrangères, celui-ci avait annoncé qu’il « fallait se préparer à la guerre contre l’Iran ». C’était clair. Foutu criminel potentiel ! Ils rêvaient alors, eux qui avaient la nostalgie d’avoir « raté » l’Irak, d’accompagner Bush dans une nouvelle croisade d’ingérence contre les « armes de destruction massive ».

Depuis janvier 2009, Barak Obama propose une autre approche au Moyen-Orient, mais il n’y a pas que le gouvernement israélien qui fait tout pour s’y opposer, il y a aussi le très guerrier et incontrôlable Sarkozy.

Le lobbying pour faire échouer toute négociation avec l’Iran tourne à plein régime à Tel-Aviv comme à Paris. Et le voyage à Abu Dhabi pour essayer d’y vendre 60 Rafales, d’y installer 500 militaires français à demeure, d’y construire une centrale nucléaire, d’y créer pour la première fois depuis 60 ans une base militaire française, une base navale avec un quai de 300 mètres, de type impérialiste dans une région où règnent les plus fortes tensions au monde, ce n’est pas une petite affaire.

Car Sarkozy va jusqu’à déclarer aux Emirats arabes unis, (6 millions d’habitants, 1/5e des réserves d’hydrocarbures, proche du détroit d’Ormuz, où passent 40% du pétrole du monde), que « la France, dans le long terme est aux côtés de ses amis : s’il devait leur arriver quoi que ce soit, nous serions à leurs côtés » !

Pareil engagement vis-à-vis d’un pays au centre de l’œil du cyclone est à peine pensable – sauf par un fauteur de guerre délibéré. Sarkozy qui a déjà envoyé 1000 jeunes hommes de plus se faire tuer en Afghanistan, engage, en plus, la France dans un accord de défense, « un partenariat de sécurité », contre l’Iran si « la souveraineté, l’intégrité territoriale, et l’indépendance des Emirats arabes unis sont affectés ». Rien que cela ! « Si l’Iran vous attaquait, nous serions attaqués aussi ». « Ça flatte son ego » persifle le Canard Enchaîné, mais ce n’est pas drôle car cela peut éventuellement nous entraîner vers le gouffre ! Claude Angeli fait parler des officiers et experts militaires qui discernent un « comportement à risque ».

Tout cela pour vendre les avions Dassault ? Une note du Ministère de la défense (Hervé Morin) précise que cela n’a pas vocation « à être ratifié par la voie parlementaire » même pas à faire l’objet d’un débat.

Ainsi sans contrôle démocratique, la « main invisible » non pas du marché, mais de Sarkozy nous enferme dans un possible et terrible piège. Le Monde (éditorial du 28 mai) souligne que la France va se trouver au centre « des plaques tectoniques qui font trembler la région » : retrait annoncé des Etats-unis d’Irak, renforcement de l’engagement de l’OTAN en Afghanistan, volonté de l’Iran de devenir une puissance nucléaire, enfin risque de déstabilisation du Pakistan, autre puissance nucléaire, (ainsi qu’Israël - NDR) sans oublier le conflit israélo-palestinien. Le risque pris par la France est à la hauteur de ces menaces » conclut Le Monde qui ne trouve qu’une chose à regretter, c’est que cette démarche n’entraîne pas toute l’Europe…

Les EAU sont barbares et moyen-âgeux


Les Nations unies réclament d’eux :
- 1) d’aller vers l’élimination des discriminations raciales et vers la liberté des religions et des croyances ;
- 2) d’adopter des mesures permettant la création d’associations de syndicats et de partis politiques ;
- 3) d’abolir la peine de mort (toujours en vigueur) ;
- 4) de rompre avec le refus de signer les conventions pour les droits des femmes ;
- 5) de cesser de refuser toute tolérance à l’égard de l’homosexualité ;
- 6) de cesser de refuser le droit de grève et d’action collective des salariés ;
- 7) de cesser de refuser d’étendre les règles du travail aux domestiques étrangers (esclavage forcé) ;
- 8) de cesser de refuser une législation sur le mariage et le divorce.

Les EAU sont accusés de discrimination raciale systématique contre leur population immigrée (90% de leur population travailleuse). Voilà le pays totalitaire, raciste, sexiste, auquel Sarkozy nous lie à la vie, à la guerre !


Source: Démocratie & Socialisme

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5182



liste complète

Eva: 3 questions sur lesquelles je ne cesse de vous alerter
(promettant même un article sur les ONG
instruments de l'impérialisme de
l'Occident,
que je n'ai pas eu le temps de faire encore).
Ces 3 questions sont Soleil Vert, la société qui nous attend,
les ONG sous-marins de l'occident prédateur,
et l'euthanasie des vieux, des retraités.
Voilà des articles sur ces sujets....
et pendant ce temps FR2 Télé-Matin, que j'écoute
par curiosité, et avec dégoût,
nous chante sous tous les tons,
que la Vie est belle ! Bande de menteurs !!!
(Et l'Invité des 4 vérités est 3 fois sur 4... du Gouvernement !)
Eva R-sistons à l'intolérable



alerte_a_babylone.jpg

Eugénisme: On achève bien les vieux...

29 juillet 2009 (Nouvelle Solidarité) - La réforme de la santé poussée par Obama consiste à couvrir davantage de citoyens américains avec des budgets moindres. Il va donc bien falloir rationner quelque part. Dans les 1000 pages du projet de loi que la Maison Blanche veut faire voter au Congrès de manière expéditive, avant les vacances parlementaires d’août, se cache une clause confirmant que cette différence sera payée par les vieux… de leur vie.

Le quotidien Politico, distribué gratuitement dans tout Washington, expose cette politique de triage humain en donnant la parole à l’ancienne lieutenant-gouverneur de l’Etat de New York, Betsy McCaughey, qui dénonce la section 1233 du projet de loi Obama. Cette clause obligera les assurés du programme Medicare (les plus de 65 ans et les malades chroniques) a subir tous les cinq ans une consultation sur la fin de vie. « Bien que le projet de loi présente cela comme un "service" de Medicare, lorsqu’un docteur ou une infirmière vient voir une personne âgé en mauvaise santé pour soulever ce sujet, ce n’est pas vraiment lui rendre service. Cela s’appelle plutôt faire pression sur les gens. Je ne voudrais pas que cela arrive à mes parents lorsque je ne suis pas avec eux. »

Lors de sa conférence avec l’association des retraités américains (AARP), Barack Obama a dû se justifier devant une audience remontée. « J’espère que ceux qui voterons le projet de loi sur la santé lirons attentivement chaque page, lui a demandé quelqu’un dans l’assistance. J’ai entendu dire que toutes les personnes éligibles pour Medicare recevront une visite pour décider comment ils veulent mourir. Cette clause me dérange profondément et je voudrais que vous me promettiez qu’au final elle ne figurera pas dans la loi. » Obama répondit alors : « Je vous garantis avant tout que nous n’avons pas assez d’employés gouvernementaux pour aller voir tout le monde et leur demander comment ils veulent mourir. » Puis il affirma que cette clause ne figurait pas dans le projet de loi. Il fut repris par le modérateur qui lui confirma que cette clause figure bien dans le projet de loi et qu’elle semble dire que « tous les cinq ans, on vous dira comment vous pouvez mourir » , à quoi Obama a répondu un peu gêné « ce serait un peu morbide ».

Dans la section 1233 du projet de loi, intitulée « Consultation pour la planification des soins anticipés », on peut lire au paragraphe E que ces consultations obligatoires incluent « une explication par le praticien du continuum des services de fin de vie et des supports disponibles, dont les soins palliatifs et les hospices, et des avantages qu’ils procurent sous ce titre » , ce qui inclut la signature d’un testament biologique.
De surcroît, la loi oblige à raccourcir le délai de cinq ans dès lors que « l’état de santé de la personne change, ce qui inclut le diagnostic d’une maladie chronique, progressive, incurable, limitant l’espérance de vie ou déjà en phase terminale, ainsi qu’un accident où le pronostique vital est réservé, ou lorsque la personne est admise dans un centre de soins médicalisé, ou de long séjour ou bien à l’hospice. »

Le vent se lève contre les projets de triage de l’administration Obama, après que le LaRouche PAC ait dénoncé la nature hitlérienne de cette réforme. La popularité du président est désormais négative (-11) dans un pays au bord de la rupture économique et sociale où seul Wall Street bénéficie de la compassion des autorités. Il ne reste plus que 29% des américains pour approuver Obama contre 40% qui le réprouvent.

Rendez-vous Le Webcast de Lyndon LaRouche samedi 1er

 Source : Solidarité et progrès


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-34406571.html

soleil-vert.jpg

VIDEOS  SOLEIL VERT

New York, en l’an 2022. Pollution et surpopulation : 41 millions d’habitants mènent une existence misérable. Un brouillard empoisonné recouvre la surface du globe, d’où la végétation à pratiquement disparue. La nourriture véritable atteint des prix si élevés que seule une minorité de privilégiés peut se l’offrir; les autres doivent se contenter d’aliments synthétiques, rationnés par le Gouvernement et fabriqués par la ‘Soylent Company’, qui nourrit ainsi la moitié du monde à l’aide de tablettes dérivées du plancton, baptisées selon les jours « Soylent Yellow » (jaune), « Red » (rouge) ou « Green » (vert) mais qui sont en réalité composés d’êtres humains recyclés.

Ce film, réalisé en 1966, anticipe largement une part de notre réalité d’aujourd’hui (alimentation falsifiée, euthanasie, réchauffement climatique) et celle de demain : un monde totalitaire financièrement et moralement en faillite, manipulé par une « élite » qui détient tous les pouvoirs.

Mecanopolis

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-34406571.html

_____________________________________________________________
 




Quelle civilisation ! On est loin de Léon !
Texas : évacuations
après un feu dans une usine chimique

L'entrepôt stocke d'énormes quantités de nitrate d'ammonium, un mélange hautement inflammable et explosif utilisé pour la fabrication d'engrais. «Cela peut prendre des heures pour que tout soit consumé», a annoncé un porte-parole de la ville. Jeudi soir, l'incendie se poursuivait mais semblait maîtrisé. Selon la télévision locale KBTX, le feu s'est déclenché à la mi-journée par des étincelles d'un appareil à souder.

L'ordre d'évacuation n'étant pas obligatoire, de nombreux habitants ont préféré rester chez eux mais les autorités de la ville leur ont enjoint de garder fermées portes et fenêtres, et d'éteindre l'air conditionné.

http://fr.news.yahoo.com/80/20090731/twl-texas-vacuations-aprs-un-feu-dans-un-554568f.html



A suivre attentivement ....

Camps de concentration aux Etats-Unis: réalité ou fiction ?
http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2242

Le projet de gouvernement mondial serait bloqué
http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2224#comment-1431

Le réchauffement planétaire est la première religion des élites urbaines du monde
http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2239

Russie-Iran: Exercice naval conjoint dans la Mer Caspienne
http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2232

Conséquence de la crise: La Chine pourrait agresser l'Inde (????)
http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2227

La Sécu peut-elle exploser ?
http://www.marcfievet.com/article-34394335.html


Se pourrait-il que « l’excès » de Tamiflu rende le virus de la grippe porcine résistant ?
http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2248

Grippe Porcine aux Etats Unis: L’armée pourrait être mobilisée !
http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2245

H1N1 : Niveau 6 d'alerte possible à la rentrée selon R.Bachelot
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-34422661.html

Plan national de prévention et de lutte « Pandémie grippale » mis en oeuvre par le ministère de........la défense
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-34433645.html

La Russie a conclu samedi un accord provisoire lui permettant d'ouvrir une seconde base au Kirghizistan, où les Etats-Unis disposent aussi d'une importante base aérienne.
http://fr.news.yahoo.com/3/20090801/twl-kirghizistan-russie-base-091cf94.html

Dernière mn: La Grèce décidée à vacciner toute sa population contre la grippe A
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ijfPupqHuy9Sy0noUdpi_ilDqdWw 



Sur mon blog sos-crise:

liste complète



vaccin-poison-panneau.jpg
Vaccins, vidéos et liens:


L'OMS prépare une vaccination de masse forcée
http://www.alterinfo.net/L-OMS-avance-e ... 34965.html

A ecouter absolument conférence de Sylvie Simon a Marseille sur la vaccination:
http://www.dailymotion.com/user/tonino1 ... e-sur_news

Un médecin Canadien déclare que la la vaccination de masse est une arme eugénique pour reduire la population :
http://www.globalresearch.ca/index.php? ... &aid=14312

Silence On Vaccine-Vidéos en 4 parties: :
http://www.dailymotion.com/group/157376 ... rt-14_news

Vaccins, vaccinations obligatoires, tout ce que vous devez savoir :
http://r-sistons.over-blog.com/article-33454289.html

http://www.planetemuscle.com/phpBB2/viewtopic.php?f=18&t=37596


Alerte dernière mn:
La Russie menace de recourir à
la force en Georgie !



Democr---rep--dees.jpg

L’Union Transtatlantique sera t’elle
l’organe executif du gouvernement mondial ?
http://sos-crise.over-blog.com/article-34470174.html
http://www.spreadthetruth.fr/


Vaccinations: Les dernières nouvelles, dont
Grippe Porcine: L’ombre de la loi martiale plane au-dessus des Etats-Unis
Dix choses que vous n’êtes pas censés savoir au sujet de la grippe porcine

http://sos-crise.over-blog.com/article-34469860.html
http://www.spreadthetruth.fr/

 

Publication non terminée, sélection de liens à venir

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Proche et Moyen Orient
commenter cet article

commentaires

Eva R-sistons 31/07/2009 19:58

Je souscris totalement à ton commentaire, ami, chaque mot est juste, profond, sage. La sagesse est ce qui manque le + au monde. Paradoxal pour le peuple de Salomon  !!! Cordialement, eva

babelouest 31/07/2009 17:22

Nous assistons ici à des aberrations funestes et maintenant concomitantes.Il ne faut pas s'y leurrer : Israël n'est pas une démocratie, mais la dictature d'une idéologie. C'est pourquoi le gouvernement a tout fait pour faire venir, particulièrement des pays utilisant les caractères cyrilliques, des colons pour contrebalancer des sabras plus au fait des vraies réalités du pays.  Aussi longtemps qu'Israël ne sera pas une vraie démocratie, la paix du Monde sera en suspens en raison d'un risque de contagion de réactions nucléaires. Il faut rappeler que le Pakistan est une puissance nucléaire.Ajoutons à ce fait accompli que la France, par l'intermédiaire du chef des Armées, est devenue depuis peu le meilleur allié d'Israël. Elle aussi est une puissance nucléaire. Les Etats-Unis de Barak Obama, même s'ils ont pris un peu de distance vis-à-vis d'un allié encombrant, seront entraînés de gré ou de force.Le danger n'est donc pas dans un Iran qui voudrait avoir l'arme de dissuasion, mais dans un Israël qui est prêt à utiliser la même arme à titre "préventif". On sait à quel point ce genre de discours peut mener.Le sionisme maladif du gouvernement de Tel Aviv est un danger très grave pour la paix mondiale. Comment s'en prémunir ? La question mérite d'être posée, mais qui a la solution ?.....

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages