4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 06:37

Spécial Santé, Spécial Labos
sarkosalutnazi1218656099.jpg 

Sommaire:

Le Codex Alimentarius
Génocide chimique planétaire
Méthodes coercitives

Mise à mal des méthodes ancestrales,
traditionnelles, naturelles.
Mort des médecines alternatives, douces
Produits naturels discrédités.

Thérapie de masse (non individualisée).
L'homme, une machine mécanico-chimique.
Le non à la Constitution européenne =
Un non au Codex alimentarius, aussi.
Trusts pharmaco-chimiques,
leur rôle dans l'Allemagne nazie.
Le rôle de Rockefeller.

L'organisation nazie de mondialisation

En 1955, l'industrie chimique pharmaceutique mondiale s'est regroupée sous les auspices de la Chambre de Commerce Internationale des Nations Unies et du gouvernement allemand. Leurs efforts communs furent camouflés sous le nom de code Codex Alimentarius.

L'empire Rockefeller s'est construit grâce à cette formidable supercherie qui consiste à faire ingérer un dérivé de pétrole brut, enrichi au carotène, aux populations. C'est ainsi que les fondations de l'industrie pharmaco-chimique furent posées. Nous sommes bien loin des fondements des médecines chinoises, tibétaines ou perses...

Le 31 décembre 2009,
les vitamines
et les compléments vitaminiques
seront déclarés illégaux !


Sarko-sant--casser-le-thermom-tre.jpg


VIDéOS



L'aguicheuse présentation officielle


La commission de Codex Alimentarius a été crée en 1963 par l'Organisation Mondiale de la Santé afin d'élaborer des normes alimentaires, et des Codes d'usages.

Les buts principaux de ce programme sont la protection de la santé des consommateurs, la promotion de pratiques loyales dans le commerce des aliments, et la coordination de tous les travaux de normalisation ayant trait aux aliments entrepris par des organisations aussi bien gouvernementales,
que non gouvernementales.


Les responsables et les experts qui ont jeté les bases et défini les orientations des activités de la Commission du Codex Alimentarius étaient d'avis que si tous les pays harmonisaient leurs législations alimentaires et adoptaient des normes approuvées à l'échelle internationale, ces questions trouveraient une solution naturelle. Grâce à l'harmonisation, ils prévoyaient une réduction des obstacles au commerce et la libération des échanges entre les pays, dont tireraient profit les agriculteurs et leurs familles et qui aideraient à atténuer la faim et la pauvreté (voir le résultat 40 ans après !).


Ils concluaient que le Codex Alimentarius serait la panacée pour certaines des difficultés qui entravaient la liberté d'échange.


Le volume du commerce mondial des denrées alimentaires est considérable et sa valeur est de 300 à 400 milliards de dollars. Les gouvernements nationaux se préoccupent surtout de l'innocuité des aliments importés d'autres pays, afin qu'ils ne menacent ni la santé des consommateurs, ni la santé et la sécurité de leurs populations animales et végétales. En conséquence, les gouvernements des pays importateurs ont institué des lois et des règlementations contraignantes pour éliminer ou réduire au minimum ces périls. Mais dans le domaine du contrôle des denrées alimentaires, des animaux et des végétaux, ces mesures risquent de créer des obstacles au commerce des denrées alimentaires entre les pays (business d'abord !)


 

pharma.png

La réalité cachée

Derrière des atours séducteurs d'apparence philanthropique, le Codex n'est que le bras séculier d'une organisation occulte (made in U.S.A), dont la vocation secrète n'est que l'exploitation à outrance, quelles qu'en soient les conséquences et la mise en esclavage de l'humanité.

D'ailleurs, il est clair que la mise en place de cet organisme mondial n'a fait que créer ou aggraver les disparités socio-économiques, contrairement à ce qui était promis au départ. Il s'agit en fait, d'une redoutable dictature tenant sous son joug les gouvernements eux-mêmes avec la menace permanente de terribles moyens de rétorsion commerciale.

Par exemple, l'Europe paye actuellement tous les ans, une amende de 116.8 millions de dollars pour son refus d'importation de veau aux hormones.
 


                                        urgence.jpg


Les vrais objectifs du Codex

Le Codex Alimentarius entend mettre hors la loi toute information alternative de santé en rapport avec les vitamines, les thérapies naturelles, les compléments alimentaires et tout ce qui constitue de près ou de loin un concurrent potentiel. Cet état d'esprit qui préside à la mondialisation pharmaco-chimique explique en grande partie la destruction systématique de tous les novateurs scientifiques indépendants depuis 50 ans. Cette industrie emploie tous les moyens pour garder ses parts de marché en matière de cancer, sida, maladies cardio-vasculaires...


Nous sommes en mesure depuis des décennies de soigner et de guérir dans bien des cas toutes ces maladies, mais des procédés de désinformation puissants sont en place pour cacher ces vérités au grand public. La mise hors la loi de toute information sur les médecines alternatives bloquera l'éradication de certaines maladies assurant toujours plus de profit à cette industrie mondiale qui ne traite que les symptômes sans s'attaquer aux causes.

Le docteur Rath, dénonce cette situation en ces termes : « la vraie nature de l'industrie pharmaceutique (mondiale) est de gagner de l'argent avec les maladies chroniques, et non point de s'occuper de la prévention ou de l'éradication des maladies... L'industrie pharmaceutique a un intérêt financier direct à ce que les maladies perdurent afin d'assurer la croissance du marché des médicaments. C'est pour cela que les médicaments sont conçus pour soulager les symptômes et NON pour traiter les causes des maladies... les trusts pharmaceutiques sont responsables d'un génocide disséminé permanent, tuant des millions de personnes... »

 

 


                                 vaccty_dees.jpg

Une insulte à la démocratie


Le 13 mars 2002, nos euro-députés adoptèrent des lois en faveur de l'industrie pharmaceutique, fixées par des dispositions du Codex Alimentarius visant à élaborer une réglementation coercitive pour toutes les thérapies naturelles et suppléments alimentaires. Une fronde citoyenne de 438 millions de pétitions inonda pourtant les messageries des euro-députés, à tel point que les communications internes en furent bloquées. Malgré près d'un demi milliard de pétitions, les directives du Codex Alimentarius furent adoptées. Ce vote fut un véritable déni de démocratie augurant de futures difficultés pour la construction de l'Europe.

 

En fait, une légion de lobbyistes pharmaceutiques est employée en permanence pour influencer les législateurs, pour contrôler les organismes de réglementation, pour manipuler la recherche médicale et l'éducation.

L'information des médecins est intégralement financée par ces trusts qui cachent soigneusement un grand nombre d'effets secondaires dangereux en les reniant publiquement.

Après avoir établi la genèse de ces crimes en col blanc et prouvé la responsabilité des industries pharmaceutiques concernant la mise en place d'une politique mondiale de génocide disséminé, le Docteur Matthias Rath a remis un acte d'accusation pour crime contre l'humanité à la Cour Internationale de Justice de la Haye en juin 2003.


La directive que le Codex voulait mettre en application dès 2005.


A partir de juillet 2005, les directives du Codex Alimentarius, nommées Directives Européennes sur les Suppléments Alimentaires, devront être appliquées sous peine de sanctions financières.

En quoi consistent-elles ?

  1. Il s'agit de supprimer tout supplément alimentaire naturel. Tous seront remplacés par 28 produits de synthèse pharmaceutique à bas dosage (car toxiques) et seront uniquement disponibles en pharmacie sur prescription médicale.
  2. Les médecines alternatives telles que l'acupuncture, la médecine énergétique, ayurvédique, tibétaine... se verront progressivement interdites.
  3. L'agriculture et l'alimentation animale se verront réglementées selon les normes du complexe pharmaco-chimique, interdisant du même coup l'agriculture dite bio-dynamique.
  4. L'alimentation humaine certifiée légale devra être irradiée (ex : irradiée au Cobalt - le terme technique employé pour rassurer la population étant « ionisé ».)

Le Codex Alimentarius contrôlera l'accès aux acides aminés essentiels, les huiles de poisson, les vitamines et minéraux. L'élargissement des contrôles opérera progressivement, mettant à mal toutes les médecines alternatives ancestrales ou naturelles.



vaccins-armes-biologiques.jpg


L'histoire secrète du trust pharmaco-chimique


Le trust de la pharmaco chimie tel que nous le connaissons actuellement fut conçu par une association de la Rockefeller avec l'IG Farben de l'Allemagne nazie. D'ailleurs, l'industrie IG Farben en Allemagne ne fut pas bombardée, pour préserver les intérêts de la Rockefeller.

Depuis 1932, l'industrie pharmaco-chimique IG Farben finançait Adolph Hitler. Sans ce soutien, selon le tribunal de Nuremberg, le deuxième guerre mondiale n'aurait pas pu avoir lieu...

En 1941, l'IG Farben a établi la plus grande industrie chimique du monde à Auschwitz, tirant profit de la main d'œuvre du camp de concentration. Au procès de Nuremberg, 24 responsables de la IG Farben ont été déclarés coupables de génocide, d'esclavage, de pillage et d'autres crimes. Le Tribunal de Nuremberg avait alors scindé la IG Farben en BASF, BAYER et HOECHST. Tous ces anciens responsables furent cependant libérés après leur condamnation en 1952, avec l'aide de Nelson Rockefeller, leur ancien partenaire commercial. Il était alors ministre des Affaires étrangères des U.S.A.

Une fois libérés, les dirigeants d'IG Farben infiltrèrent les plus hauts fonctions de l'économie allemande ; jusque dans les années 70, les PDG des sociétés BASF, BAYER et HOECHST étaient des anciens membres du parti nazi.

Ils financèrent à partir de 1959 le jeune Helmut Kohl.

Avec le support politique de ce dernier, les trois filiales issues d'IG Farben sont actuellement 20 fois plus grandes que la maison mère initiale de 1941.

L'organisation nazie de mondialisation, associée à Rockefeller, est une réussite totale. Depuis longtemps, la planète est quadrillée, organisée et gérée pour assurer une expansion mondiale de la pharmaco-chimie.

Puis, la « tradition » du cartel de la IG Farben s'est poursuivie sous un nouveau nom : Association de l'Industrie Chimique.

En 1955, l'industrie chimique pharmaceutique mondiale s'est regroupée sous les auspices de la Chambre de Commerce Internationale des Nations Unies et du gouvernement allemand. Leurs efforts communs furent camouflés sous le nom de code Codex Alimentarius.

Un grand nombre de partis politiques européens, dits de droite et de gauche furent financés par cette industrie pour assurer son hégémonie économique mondiale.


                                  vaccin-survivant.jpg

L'origine de la dynastie Rockefeller


Aux environs de 1860, « Old Bill » Rockefeller, marchand forain de spécialités pharmaceutiques, vendait des flacons de pétrole brut aux paysans naïfs, leur faisant croire que c'était un traitement contre le cancer. Il appelait son pétrole brut en flacon : « Nujol (New Oil : nouvelle huile) ».

L'affaire était prospère, il achetait une fiole de pétrole brut de 30 grammes à la Standard Oil pour 21 cents et la revendait 2 dollars.

Très peu cultivé, peu scrupuleux, sans connaissance ou formation médicale, avec quelques notions de comptabilité et une avidité féroce, il sut s'imposer. Le Nujol fut baptisé « cure contre la constipation » et fut largement commercialisé.
Cependant, des médecins découvrirent que le Nujol était nocif et provoquait des maladies graves, éliminant les vitamines liposolubles du corps.


 

La Standard Oil lutta contre la chute des ventes en ajoutant du carotène au pétrole brut pour parer à toute carence. Le sénateur Royal S. Coperland de New York était payé 75 000 dollars par an pour promouvoir le Nujol.

L'empire Rockefeller s'est construit grâce à cette formidable supercherie qui consiste à faire ingérer un dérivé de pétrole brut, enrichi au carotène, aux populations. C'est ainsi que les fondations de l'industrie pharmaco-chimique furent posées. Nous sommes bien loin des fondements des médecines chinoises, tibétaines ou perses...
Le succès commercial du Nujol permit de diversifier la production pharmaco-chimique et d'atteindre des sommets en terme de bénéfices. En 1948, le chiffre d'affaire annuel de la Rockefeller s'élevait à 10 millions de dollars. Le médicament Nujol existe toujours sous forme de paraffine pure, classé comme laxatif doux : il est recommandé pour la constipation chronique rebelle. Il est fabriqué par le laboratoire Fumouze. Hélas, il capitonne l'intestin et entraîne rapidement des carences graves.

 
                                                              Wanted-cochon-resistant.jpg


L'heure de vérité


Dans l'idéologie Rockefeller, l'unique objectif est de vendre sans scrupule, d'asseoir une hégémonie et un pouvoir mondial. 

Breveter le vivant, tout refaire en molécules chimiques, nier toute médecine autre que la pharmaco-chimie, c'est l'idée de progrès affichée par tous les Trusts.

Cette politique n'a rien de démocratique et vise à modeler les masses à son gré en fonction de ses besoins (fondation, éducation, fausses normes scientifiques, propagande, destruction des médecines ancestrales et naturelles).

Le Codex Alimentarius croit pouvoir faire fi de l'opinion des peuples.

Le Codex pense pour vous, agit pour vous et vous protège de vous-même, selon des normes qui causeront votre perte.

Pendant ce temps, 800 000 personnes meurent tous les ans, dans la seule Amérique du Nord, sur ordonnances allopathiques.

Un rapport de l'ONU affirme d'ailleurs que sur 205 000 médicaments de ces industries, seuls 26 seraient indispensables.




                                NOM-poings-copie-1.jpg

 

Une résistance internationale s'organise


L'Afrique du Sud a affirmé qu'elle ne se conformerait pas aux directives du Codex Alimentarius. Le Ministre de la Santé Manto Tshabalata-Msimang a déclaré que son pays est en désaccord avec cette dichotomie entre médecine naturelle et médecine allopathique.

Selon ses conclusions, ces dispositions ne visent qu'à faire de l'argent à partir de remèdes brevetés et à discréditer l'usage des produits naturels.


L'Inde ne se conformera pas non plus aux directives du Codes Alimentarius, car il a fait la promotion de formules pour bébés contenant des ingrédients chimiques, causant une inflammation destructrice du cerveau chez les bébés sensibles. Le délégué indien chargé de plaider l'affaire auprès du Codex a été ignoré, et lorsqu'il insista pour un débat, il fut expulsé de la chambre.
 

 

 Aux Etats-Unis, l'association des médecins et des chirurgiens américains a exprimé son opposition au Codex afin d'avoir recours à des remèdes naturels.

Au Royaume Uni, les médecins exerçant des médecines naturelles, supportés par les Membres de la Chambre des Lords, se sont fermement opposés à la politique pro-Codex de Tony Blair. Ce dernier est taxé d'hypocrisie, puisqu'il à été révélé publiquement qu'il utilise pour sa famille des remèdes naturels, des compléments alimentaires et l'homéopathie. Tony Blair sera président de l'Union Européenne précisément à partir du premier juillet 2005, jour d'application des directives du Codex.

 

                                      Le réveil des consciences est amorcé


Fort heureusement, il existe les vrais biologistes, les authentiques médecins, les vrais thérapeutes ou chercheurs souvent violentés par l'arrogance des Cartels pharmaco-chimiques. Ils ont établi le concept de la bio-individualité fondé sur la liberté du choix thérapeutique des patients.

Cette conception suscite chez le patient l'esprit de recherche, offre des alternatives dans la manière de se soigner.

Cette approche s'adapte au patient plutôt que d'imposer un protocole thérapeutique de masse non individualisé.

La maladie a une connotation spécifique dans la vie d'un individu, ne pas en tenir compte c'est ramener l'homme au rang de machine sophistiquée. Or l'homme est bien plus qu'une machine mécanico-chimique.

Sans que la plupart des électeurs en ait conscience, le non massif à la Constitution européenne a été aussi par chance, un non au Codex Alimentarius. Les grands retards dont nous avaient menacés les marionnettes politiques vendues à la cause du « oui » concerneront surtout le camp des exploiteurs et en particulier, celui du Codex.

 

Source


Par Marie Rêveuse
-
Codex Alimentarius - Rêver ou non...


bilderberg-mde-captif-copie-2.jpg


                                                      http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-33276717.html 



___________________________________________________________________________________________________________




vaccin.jpg

Vaccins : unissons-nous pour résister.

Créer un front uni de désobéissance civile. 


Commentaire reçu sur ce blog.
" J'ai lancé deux appel sur mon blog, le premier est un appel à visiter le blog d'Arthénice.
Je sais que tu lui as déjà accordé ton plein soutien. Arthénice est menacée de se voir retirer la garde de son fils par le père de celui-ci, sans droit de visite et d'une expertise psychiatrique
- pour le contenu de son blog
- pour le refus qu'elle a exprimer de le faire vacciner contre la grippe en septembre.
J'invite donc à visiter ce blog et à juger par vous-mêmes.
Le Carnaval d'Arthénice
 
Cette situation pouvant se reproduire, je lance un appel pour créer un front uni de désobéissance civile de tous ceux qui s'apprêtent à refuser pour eux et leurs enfants cette vaccination obligatoire. Seuls nous sommes faibles, ensemble nous serons forts.
*Vaccins : unissons-nous pour résister. - Le blog de Anne Wolff "
Anne W
.

 



Unissons-nous, seuls nous sommes faibles,

ensemble nous serons forts.


Je lance un appel à tous ceux et celles qui par un principe de prudence légitime s’apprêtent à refuser pour eux et pour leurs enfants la vaccination obligatoire prévue pour septembre.

Quelles que soient par ailleurs nos convictions politiques, philosophiques et religieuses nous pouvons-nous unir pour créer ce front.

Sinon voici ce qui risque de ce produire :

 

vendredi 07 décembre 2007, a 05:33 Des enfants vaccinés de force au Maryland

 

Des enfants rassemblés comme du bétail dans un palais de justice du Maryland pour des vaccinations forcées pendant que la police armée et avec des chiens d'attaques monte la garde.

À la suite des menaces de l'État du Maryland contre les parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants, les enfants ont été rassemblés dans un palais de justice du Comté Prince George qui était gardé par du personnel armé avec des chiens d'attaque. À l'intérieur, les enfants ont été vaccinés de force, beaucoup contre leur volonté, sous les ordres du Ministre de la justice de l'État, de divers juges de l'État et du directeur local de la Commission scolaire ; tous conspirant illégalement afin de menacer les parents d'emprisonnement s'ils n'acceptaient pas de soumettre leurs enfants aux vaccinations .


L'État du Maryland utilise maintenant les tactiques de la Gestapo pour imposer sa volonté médicale sur la population, dépouillant ainsi les parents de tous leurs droits pour décider comment ils souhaitent protéger leurs propres enfants contre les maladies contagieuses. Les autorités sanitaires de cet endroit ont déjà annoncé leur intention d'enlever essentiellement les parents et de les jeter en prison, de leur enlever leurs enfants pendant trente jours s'ils continuaient à refuser de faire vacciner leurs enfants. Tout ceci sera dirigé sous la menace des armes, avec du personnel armé et des chiens d'attaque prêts, pour s'assurer que personne ne puisse sortir de la ligne et éliminer toute tentative du public dissident contre les politiques « orwelliennes » de vaccinations.


De toute évidence, toute cette campagne contre ces parents est entièrement illégale. Il n'existe aucune loi dans le Maryland qui exige la vaccination des enfants, ainsi, les parents qui refusent de le faire ne pourraient pas légalement être inculpés de violation de la loi. À la place, les autorités sanitaires et scolaires du Maryland utilisent des méthodes semblables à celles de la Gestapo, en menaçant d'inculper les parents de violations concernant l'absentéisme des enfants, les criminalisant pour oser protéger leurs enfants des produits chimiques dangereux qui se retrouvent dans les vaccins (y compris le thimerosal, un additif chimique contenant une forme neurotoxique du mercure).


Le désespoir de la médecine organisée devient de plus en plus apparent

Comme de plus en plus de parents deviennent informés des dangers des vaccinations et leurs liens avec l'autisme, les autorités sanitaires des États se tournent de plus en plus vers « la médecine à la pointe du fusil » afin de forcer les gens à se soumettre aux poisons de la médecine conventionnelle. Les parents qui tentent de sauver leurs enfants de ces produits chimiques mortels sont arrêtés et leurs enfants sont enlevés par les Services de protection des enfants (voire http://www.newstarget.com/Abraham_Cherrix.html), et les oncologistes qui n'étaient auparavant armés que de machines radioactives et d'injecteurs de chimiothérapie, s'arment maintenant de marshalls américains et d'autres forces policières locales qui utilisent des armes à feu chargées pour faire appliquer « la volonté de l'État » contre les parents qui résistent.


Même l'Association américaine des médecins et des chirurgiens (AAPS) a annoncé sa très forte opposition à la campagne de vaccination de la « médecine à la pointe du fusil » du Maryland. Dans un communiqué de presse publié le 16 novembre, l'AAPS déclare :

« L'Association américaine des médecins et des chirurgiens aujourd'hui a condamné le « rassemblement des vaccins » effectué dans le comté de Prince George au Maryland cette semaine, et a promis de faire son possible pour soutenir les parents qui refusent de faire « immuniser » leurs enfants. »


« Cette prise de position élimine le consentement informé et tous les droits parentaux », a dit Kathryn Serkes, directeur politique pour l'Association américaine des médecins et des chirurgiens (AAPS), un des rares groupes de médecins nationaux qui refusent les subventions corporatives provenant des compagnies pharmaceutiques.


Dans un scénario ressemblant à un rassemblement de bétail, le procureur général de l'État a distribué des citations à comparaître à plus de 1600 parents d'enfants qui n'ont pas fourni de certificat d'immunisation pour leurs enfants. Mais au lieu de trimballer sa seringue dans le bétail, ce procureur de l'État a choisi de menacer avec sa seringue afin de garder le « troupeau » bien en ligne.


Vous pouvez lire le reste du communiqué de presse à : http://www.aapsonline.org/press/nr-11-16-07.php

Médecine forcée : pourquoi les revendeurs de drogue doivent-ils maintenant compter sur les tactiques de la Gestapo ?
 


La médecine conventionnelle (pharmaceutique) est le seul système médical dans le monde qui est à ce point impopulaire chez les consommateurs informés qu'il doit être administré à la pointe du fusil. Il n'y a aucun autre système médical n'importe où dans le monde qui doit recourir à de telles tactiques pour recruter des « malades ».

À l'événement du Maryland, le 17 novembre, les activistes Jim Moody et Kelly Ann Davis de SafeMinds (www.SafeMinds.org) ont réussi à paraître devant les caméras des nouvelles télévisées et faire entendre leur opposition à la politique de vaccins obligatoires. Pourtant, d'une manière étonnante, la plupart des parents se sont alignés comme du bétail prêt à se faire « marquer », sans même poser de questions sur le bon jugement ou la légalité du système même dans lequel ils acceptaient maintenant de participer.


Un blog de la liberté de la santé appelé le Centre pour l'intérêt commun (www.CommonInterest.info) a aussi couvert l'événement et a rapporté qu'un activiste local nommé Donovan Hubbard a enregistré l'événement sur vidéo et projette de rendre disponible le vidéo en ligne. (NewsTarget aimerait contacter Donovan et/ou faire de la publicité pour son vidéo. Si vous connaissez une manière de le contacter, s'il vous plaît, appelez-nous à (520) 232-9300 pour nous le faire savoir).

Quelle est la suite à la « médecine à la pointe du fusil » ?

À mesure que la vérité continue de sortir concernant les dangers extrêmes de la vaccination et des produits chimiques, les compagnies pharmaceutiques deviennent de plus en plus désespérées afin de contraindre le public à utiliser leurs produits. Elles travaillent maintenant de très près avec les autorités des États (y compris les Gouverneurs de plusieurs d'entre eux) afin de rendre obligatoire l'utilisation des vaccins chez les jeunes enfants. Le résultat est une criminalisation des parents qui refusent d'exposer leurs enfants à ces produits chimiques dangereux.

http://www.newstarget.com/022267.html
http://americanbadass607.wordpress.com/2007/11/24/follow-up-on-maryland-forced-vaccinations/

http://tw.youtube.com/watch?v=FqQFVi01iBs&feature=related

Traduit par Oscar Blais pour le site www.pleinsfeux.com

Des enfants vaccinés de force au Maryland (Consciencedupeuple2007)

 

C’est édifiant, n’est-ce pas.  Et cela c’est produit alors qu’aucune loi n’imposait l’obligation de vaccination. Je ne sais si quelque(s) un(es) d’entre vous sont prêts à donner un peu de temps pour créer ce front, et le coordonner, moi je suis partante.

Il faudrait commencer par créer un site qui reprendrait :

- la documentation concernant les vaccins

- le suivi des actions

- une liste de signataires membres du front (à ne publier que si nous lorsque nous serons assez nombreux pour ne pas être victimes de répression personnelle)

-…

Il faudrait se partager le travail pour contacter

- les médecins et le personnel médical qui se sont déjà engagés à ce sujet

- des personnes susceptibles de faire des traductions pour établir des relais internationaux

- les sites qui pourraient relayer l’information.

- …

J’attends vos réactions, l’occasion de voir qui est prêt à bouger pour des actes de résistance concrète.

Anne

Quelques personnes déterminées
peuvent faire changer le cours de l’histoire.


           http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-33405920.html



Des nouvelles des camps de la FEMA
préparés par l'Empire du Bien
pour ses bienheureux concitoyens !


fema-camp

Plus de 600 camps d’emprisonnement ont été construits aux Etats-Unis par l’administration Bush, tous pleinement opérationnels et prêts à recevoir des prisonniers.


Le personnel de la direction des camps est déjà en place, ainsi que des gardes à plein temps, bien que les camps soient tous vides pour l’instant. Entourés de miradors, ces camps sont destinés à être utilisés par la FEMA (Federal Emergency Management Agency - l’agence fédérale chargée de gérer les situations d’urgence) dans le cadre d’une proclamation de la loi martiale.
Les camps font partie du “Rex 84 Program”, un programme prévu “officiellement” pour le cas d’un franchissement en masse de la frontière mexicaine par des immigrés clandestins, afin qu’ils puissent être rapidement arrêtés et placés en détention par la FEMA. Le programme Rex 84 prévoit aussi la fermeture temporaire de nombreuses bases militaires pour les convertir en prisons.
Les plans “Cable spicer” et “Garden plot” sont deux sous-programmes de “Rex 84″ qui seront déclenchés en même temps. “Garden plot” est un programme destiné à contrôler la population, et “Cable spicer” est le programme pour la prise de contrôle des états et de leurs gouvernements par le gouvernement fédéral. La FEMA sera le bras armé exécutif et dirigera toutes les opérations sous l’autorité du président des Etats-Unis.
Les camps de détention sont tous desservis par voies ferrée aussi bien que par la route. Beaucoup disposent également d’un aéroport à proximité. La majorité des camps ont une capacité de 20.000 prisonniers. Le plus vaste de ces camps est situé en Alaska à coté de Fairbanks. Deux autres sont localisé à Palmdale et à Glendale, dans le sud de la Californie. Bizarrerie ou coïncidence, l’état le plus important, la Californie, risque de voir se dévellopper un climat insurrectionnel après la mise en faillite  prochaine. En effet c’est l’état le plus peuplé et la 6e puissance économique mondiale qui compte plus de 35 millions d’individus qui vont être frappés de plein fouet par la crise.

Une question s’impose si ces camps ont été décidés depuis 2004, celà implique que les conséquences finales sont bel et bien connues depuis bien plus.


Source : Egalité et Réconciliation

http://www.mecanopolis.org/?p=8366&type=1


Russie.jpg

’La partie qui se joue dans le pourtour de la Russie
n’est plus l’endiguement de la guerre froide,
mais le refoulement (‘roll back’)’’
Brzezinski (2000, p. 19)
‘’Le Grand échiquier’’

Spectaculaire défaite diplomatique pour Washington ! La fermeture de sa base (kirghize) de Manas en 2009 - après celle de sa base (ouzbek) de Karshi-Khanabad en 2005 - aura, à terme, un impact stratégique majeur, dans la mesure où elle implique une refonte de sa politique en zone post-soviétique, traditionnellement axée contre la Russie. En effet, depuis l’implosion de l’URSS le 25/12/1991, Washington a mis en œuvre une politique de reflux (‘’roll back’’) de la puissance russe, destinée à se substituer à son leadership impérial hérité du soviétisme. Or la perte de ce maillon stratégique vers l’Afghanistan obligera l’administration américaine à renouer un vrai dialogue avec Moscou, désormais incontournable dans la région. Et cet échec est d’autant plus flagrant qu’il raisonne comme un aveu d’impuissance pour Washington, incapable de ‘’persuader’’ aucune autre république de l’ex-URSS d’héberger – en substitution de Manas – une base américaine sur son territoire. Une raison majeure étant pour ces dernières d’éviter toute source de tension avec Moscou, de nouveau maitre de son pré-carré. La Russie est de retour.

Dans ses grandes lignes, la perte de Manas exprime un double symbole géopolitique, d’une part de l’échec de la stratégie d’influence américaine en Asie centrale et, d’autre part, du retour de l’Etat russe dans sa zone de domination historique. Car la principale réussite de V. Poutine a été de redonner une certaine légitimité à un Etat fort et centralisé, avide de reprendre le contrôle de son ‘’étranger proche’’ (la CEI) en vue de sécuriser ses espaces périphériques et in fine, rompre la stratégie d’encerclement mise en œuvre par Washington depuis la transition post-communiste. Ainsi, V. Poutine a réhabilité un Etat russe recentré sur une stratégie de puissance et de défense de ses intérêts nationaux, élargis à l’ancien espace soviétique. Et selon Z. Brzezinski (2008, p. 208), ce comportement attesterait du refus des russes d’accepter ‘’la nouvelle réalité de l’espace post-soviétique’’, autrement dit, l’ingérence américaine dans leur ancien espace politique – et au-delà, celle de l’Europe dans ce que cette dernière appelle désormais le ‘’voisinage partagé’’. Inutile provocation.

Tendanciellement, la stratégie américaine suit la ligne anti-russe de Brzezinski visant le contrôle de l’Eurasie, cœur stratégique (et énergétique) du monde et, dans ce but, à empêcher l’émergence de toute puissance majeure hostile, dont feraient potentiellement partie la Russie et la Chine. Dans cet axe, il s’agit selon Brzezinski, stratège et conseiller d’Obama, de définir ‘’une géostratégie d’ensemble à long terme concernant l’Eurasie’’ (Brzezinski, 2000, p. 249) en vue d’y stabiliser une forme de domination mondiale. En définitive, cela implique la manipulation des ‘’principaux acteurs géostratégiques présents sur l'échiquier eurasien’’ (Brzezinski, 2004) et en particulier, en Asie centrale – dans l’optique (notamment) d’implanter des bases à la périphérie russe.

Cette haine viscérale à l’égard des russes structure le discours de Brzezinski, percevant la Russie comme l’héritière de la guerre froide et sa stratégie extérieure comme un résidu du soviétisme. Dans son ouvrage, ‘’L’Amérique face au monde’’, Brzezinski (2008, p. 186) rappelle que durant les 4 derniers siècles, la ligne directrice de la Russie se résume par ‘’une expansion impériale à partir d’un centre bien défini pour créer un Etat multinational’’. Et surtout, il est persuadé que V. Poutine n’a pas ‘’admis l’impossibilité de recréer le vieux système impérial’’ (Brzezinski, 2008, p. 191), illustrant selon lui, ‘’la résistance de l’ordre soviétique’’ (Brzezinski, 2000, p. 141). Pour cette raison, Brzezinski prône le maintien d’une politique de contrôle de la puissance russe et d’érosion de son pouvoir en zones caucasienne et centre-asiatique. Reflexe de guerre froide.

Dans son essence, la perte de la base de Manas va obliger Washington a une attitude plus ‘’compréhensive’’ à l’égard de la Russie (2), au sens où elle a besoin de cette dernière comme relais logistique et politique de ses interventions en Asie centrale, considérée comme une priorité de la politique étrangère américaine. En retour, cette ‘’coopération’’ russe donne à Moscou un droit de regard – et un moyen de pression – sur la politique américaine en zone post-communiste. Dans ce schéma, sous prétexte de lutte anti-terroriste, le recentrage de l’effort américain sur l’Afghanistan – au détriment du bourbier irakien – vise à renforcer l’influence de Washington en Asie centrale : ‘’La fin de l’occupation (de l’Irak : jg) sera une opportunité pour la guerre contre Al Qaïda, mettant ainsi un terme à une aventure malheureuse qui (…) a détourné les États-Unis de l’Afghanistan, où la menace originelle d’Al Qaida persiste et augmente.’’ (3)

Un objectif clé de Brzezinski est de renforcer - au détriment de Moscou et de ses alliances eurasiennes, telles l’OCS et l’OTSC (4) - le rôle régulateur de l’Otan en zone post-soviétique comme levier de l’avancée géopolitique américaine. Pour cette raison, il prône l’extension de l’Otan aux ex-républiques soviétiques, considérées comme les ‘’pivots géopolitiques’’ de sa stratégie du roll-back de la puissance russe – leur coopération ayant déjà été obtenue dans le cadre du ‘’Partenariat pour la paix’’ (PPP) et de manœuvres militaires provocantes aux portes de la Russie (dont les dernières en mai 2009, en Géorgie !) (5). Et surtout, selon Brzezinski (2004, p. 296), le champ d’action stratégique de l’Otan ‘’est appelé à s’élargir à l’espace eurasien’’. Cette extension de l’Otan - perçue par Moscou comme un vestige de la lutte anti-communiste, donc injustifiée - permettrait de poursuivre d’une part, le détachement des Etats post-soviétiques de l’emprise de la Russie et d’autre part, l’encerclement de cette dernière. En outre, cette volonté de détacher la zone post-soviétique de la domination russe est reprise par le Partenariat oriental mis en œuvre par l’Europe - levier de l’influence américaine - dans le voisinage partagé, depuis le 8 mai 2009. A terme, il s’agit de créer une forme de dépendance de la zone post-communiste à l’égard du leadership américain, dans le but de contrôler le cœur énergétique de la planète, à la fois par un contrôle politique des Etats clés (les ‘’pivots’’) et par un contournement de l’Etat russe – via des circuits alternatifs, comme l’attestent le projet Nabucco et la réalisation de l’oléoduc BTC (Bakou-Tbilissi-Ceyhan). L’accès à l’énergie, considéré par Brzezinski (2008, p. 212) comme ‘’une source majeure de puissance politique’’, sera renforcé par le projet Nabucco : ‘’Nous devrions persister dans cette voie. A un certain moment, pas si lointain, des oléoducs et gazoducs allant de l’Asie centrale à l’océan Indien en passant par l’Afghanistan et le Pakistan deviendront réalisables. Voilà de bonnes choses à faire ( ! : jg).’’ (p. 199).

Or, le renforcement de l’influence américaine en Eurasie post-soviétique – via l’élargissement de l’Otan, la création d’alliances politico-militaires (du type GUAM - 6), la mise en oeuvre de politiques libérales et l’implantation de douteuses ONG – implique, de manière dialectique, la compression de la puissance russe. Cette ‘’compression’’ est d’ailleurs la condition permissive de la progression des bases américaines en zone post-communiste. Dans ce contexte, la fermeture de Manas va freiner cette stratégie offensive de Washington, qui s’inscrit dans une perceptive de long terme mais devra s’appuyer, dans un premier temps - pour la gestion de la crise afghane - sur les infrastructures russes. Ainsi, l’orientation structurelle de la ligne Brzezinski ne serait pas remise en cause, mais seulement retardée dans l’optique de s’assurer du soutien russe dans un espace géopolitique explosif et exposé aux crises nationalistes. Brzezinski (2008, p. 199) l’a reconnu sans ambages et souligné la nécessité de contenir toute velléité russe, en poursuivant le rapprochement avec les ex-républiques soviétiques de l’Asie centrale : ‘’Ce qui est vraiment important est de créer un contexte géopolitique tel que le désir nostalgique (de la Russie : jg) de redevenir une grande puissance impériale aura moins de chances de se réaliser (…)’’. Ce qui implique selon Brzezinski (2008, p. 199) ‘’d’instaurer des liens économiques plus nombreux et plus directs avec les pays d’Asie centrale en tant qu’exportateurs d’énergie (….)’’. D’autant plus que ce dernier est persuadé que ‘’la domination coloniale russe sur l’Asie centrale est une chose du passé’ (Brzezinski, 2004, p. 98). Réalisme implacable.

Ainsi, après la double perte américaine des bases militaires de Manas et de Karshi-Khanabad, la mise en cause des révolutions libérales (Géorgie, Ukraine et Kirghizstan) planifiées par Washington et enfin, l’évolution récente de la question énergétique (au profit de Moscou), la Russie tend à renforcer les bases politiques de son leadership dans l’espace post-soviétique. Cette orientation est d’ailleurs appuyée par la volonté du président Medvedev de faire de l’OTSC une organisation concurrente de l’Otan, en vue de rééquilibrer les rapports de force dans la région. En définitive, cette configuration permettra à terme, à la Russie, de renforcer son statut d’Etat majeur du nouvel ordre international et en cela, de s’opposer à une Amérique hégémone, auto-proclamée ‘’clé de voûte de la stabilité internationale’’ (Brzezinski, 2004, p. 35). Et, plus inquiétant, celle-ci reste convaincue de sa ‘’destinée manifeste’’ confiée par l’histoire en Eurasie car, selon l’étrange aveu de Brzezinski (2008, p. 284): ‘’nous (les américains : jg) sommes exceptionnels (…)’’.

Au-delà d’un symbole géopolitique fort, Manas traduirait donc l’amorce d’un recul américain et, en ce sens, l’impasse de la stratégie post-communiste de Brzezinski sur le ‘’Grand échiquier’’ eurasien. Echec et mat.



Jean Geronimo

Jean Geronimo est Docteur en Sciences économiques, spécialiste de l’URSS et des questions russes
Mail : Jean.Geronimo@upmf-grenoble.fr

(1) La stratégie eurasienne de l’Amérique est décrite dans 3 ouvrages majeurs de Brzezinski. Voir donc Brzezinski Z. (2000) : ‘’Le grand échiquier – L'Amérique et le reste du monde’’, éd. Hachette (1° éd. : Bayard, 1997) ; ‘’Le Vrai Choix’’, éd. Odile Jacob (2004) ; ‘’L’Amérique face au monde’’, éd. Pearson (2008).
(2) Washington serait plus conciliante sur les questions de l’Iran, du bouclier anti-missiles, de la réduction des armements nucléaires, de la politique énergétique russe et de l’avenir du Caucase.
(3) ‘’Comment sortir intelligemment de cette folle guerre ?’’, Z. Brzezinski, Washington Post, 30/03/2008.
(4) On rappellera : OTSC (Organisation du Traité de sécurité collective) et OCS (Organisation de coopération de Shanghai).
(5) www.fr.rian.ru, ‘’Exercices de l’Otan en Géorgie : une ‘provocation ouverte’ ‘’, A. Azimov, ambassadeur russe à l’OSCE, 08/05/2009.
(6) GUAM (Géorgie, Ukraine, Azerbaïdjan, Moldavie).

http://www.voxnr.com/cc/etranger/EkuyplEFkpioxsRkHq.shtml



Bridge nous quitte !
Vite, visitez son site avant qu'il ne soit fermé !

liste complète


grippe-A-cochon-copie-1.jpg

Bah mon cochon, c'est encore moi ! Faut vous habituer à ma frimousse !   Hé, hé ! Rira bien qui rira le dernier !!!!


Nous pouvons donc légitimement nous interroger sur les dessous du projet actuel d’imposer une vaccination obligatoire contre la grippe porcine, alors que la grippe " normale " entraîne dans le monde 500 000 décès par an, ce qui est totalement hors de proportion avec les quelques dizaines de cas de la grippe porcine.

Nous sommes d’autant plus inquiets que la première contamination de cette maladie est apparue à Fort Dix (New Jersey) en 1976, contaminant 200 soldats américains, ce qui eut pour effet de déclencher une campagne de vaccination. Malheureusement de nombreux décès eurent lieu chez des personnes vaccinées qui moururent donc, non pas de la maladie, mais du vaccin.

Nous sommes inquiets des conséquences possibles d’une vaccination obligatoire, laquelle, outre qu’elle porterait une atteint grave aux libertés publiques, risquerait d’entraîner une multitude de maladies graves dues aux effets secondaires constatés depuis plusieurs décennies, concernant les vaccins, et ne protégerait pas plus les Français que les autres vaccins.

Nous souhaitons interroger le gouvernement sur les véritables objectifs de cette campagne, et notamment  lui poser les questions suivantes :

1°) L’apparition de la grippe dite " porcine " dans le pays même où 2 mois plus tôt, il était décidé par un laboratoire pharmaceutique français de construire une fabrique de vaccins contre la grippe, ne peut être ni une coïncidence, ni la résultante d’extraordinaires facultés prémonitoires des laboratoires pharmaceutiques finançant cette construction. Cet étrange scénario inquiète un nombre important de français qui se demandent s’ils ne sont pas manipulés.

Ainsi, dans un article publié par l’agence russe de presse Ria Novosti du 25 mai 2009, M. Leonid IVACHOV, ancien chef de la Direction de la coopération militaire Internationale du Ministère russe de la Défense, et président de l’Académie des problèmes géopolitiques, estime que le virus A/H1N1 a été créé de façon artificielle en laboratoire.

Le gouvernement a-t-il des informations sur ce sujet et continuerait-il de fermer les yeux s’il apparaissait que la médiatisation à laquelle nous avons assisté et qui va certainement repartir à l’automne prochain, n’est rien d’autre qu’une opération commerciale ?

2°) Dans de nombreux pays d’Europe, les média ont très peu parlé de la grippe dite " porcine ". Ainsi, en Espagne la population n’a pas du tout été alarmée par ce problème, alors que les personnes atteintes de la grippe H1N1 ont été plus nombreuses en Espagne qu’en France. Pourquoi a-t-on alarmé les populations dans les seuls pays producteurs de vaccins (U.S.A., France), alors que le nombre de cas recensés était 1 000 fois inférieur à ce que le monde entier connaît tous les ans concernant la grippe en général ?

3°) Dans le cas où le gouvernement aurait l’intention effective de rendre obligatoire la vaccination contre la grippe, est-il informé des innombrables publications scientifiques remettant en cause l’efficacité des vaccinations et en dénonçant les graves effets secondaires ? (la liste de ces publications est impressionnante) En d’autres termes, le gouvernement a-t-il l’intention de protéger la Santé publique ou les profits de l’industrie pharmaceutique ?

Un récent sondage nous révèle que seulement 30% des français seraient prêts à se faire vacciner contre la grippe pandémique.


Servez-vous de ce texte (en téléchargeant le fichier .doc ci-dessous) pour demander aux députés de votre département et particulièrement de votre circonscription, et aux sénateurs de votre département de poser une question au ministre de la Santé.

Faites-nous connaître les réactions de nos représentants au parlement.


http://bridge.over-blog.org/article-33434969.html


Virage-pol-dangereux-Chantal-Cottet.jpg


Après Bush, voici le nouveau shérif, BRICE  HORTEFEUX
pour Laplote - encore lui ! Y a du favoritisme sur ce blog !!!
http://laplote.over-blog.fr



287mdqq.jpg 

_____________________________________________________________________________________________________



Alerte ! Les VERTS se réunissent,

les Verts avec Cohn-Bendit !!!

Désormais, ni Droite, NI  GAUCHE !

Voilà pourquoi le sous-marin Cohn-Bandit  a sévi ! Eva

Verts--ni-dr-ni-g.jpg

Alerte ! De Gaulle avait vu juste :
Danger Allemagne, danger atlantisme.
il faut l'union avec la Russie !


Pendant la guerre patriotique et antinazie de notre peuple, les dirigeants US se sont ingérés en permanence, dans la politique de la France résistante. Ils ont souhaité écarter De Gaulle, empécher l’alliance des gaullistes et des communistes, notamment à travers le CNR dont ils ne voulaient pas. -Ils ont d’ailleurs pu obtenir que le CNR et son programme ne survivent pas à la Libération. Ce qui est certain, c’est qu’ils ont organisé en France pendant les années de guerre, une cinquième colonne de politiciens à leur service : les futurs fédéralistes euro-atlantistes. Ceux-ci, depuis la Libération et en dehors des paren
thèses gaullistes, depuis plus de 60 ans, ont accaparé l’essentiel du pouvoir politique dans notre pays. Aujourd’hui encore, cette réalité perdure.


Comment en est-on arrivé là ? A Sarkozy et à son culte de la personnalité omniprésent, à un pouvoir personnel en apparence tout puissant mais en réalité, à un Président de la République disposant certes contre la France et son peuple d’une immense capacité de nuire, tout en étant vassalisé et sous contrôle, enserré dans le carcan euro-atlantiste.


Contribuer au décryptage de l’engrenage politique qui, depuis la Résistance, a conduit à l’actuelle situation d’échec du peuple laborieux, des forces réellement progressistes et anti-impérialistes, attachées à la souveraineté populaire et nationale, à la République et à la démocratie , impose quelques rappels historiques, nécessairement limités.


Dès le 6 juin 1942, dans une note accompagnant des documents et envoyée à Molotov par l’intermédiaire de l’Ambassadeur d’URSS à Londres, de Gaulle démontre que la priorité du combat antinazi ne l’empêche pas de percevoir très tôt le danger que le pouvoir américain représente déjà pour l’indépendance, la souveraineté de la France et pour la paix du monde :


« L’impérialisme américain se manifeste sous des formes multiples et diverses. Certains de ses représentants raisonnent en terme de domination des USA sur le monde occidental… D’autres représentants, tenant de l’impérialisme économique, désirent que les USA instaurent un mode de vie pour le monde entier, qu’ils contrôlent et gèrent partout les ressources et le commerce ».


(..) Le Général renforce, en accord avec Molotov, le partenariat stratégique franco-soviétique. La constitution de l’escadrille Normandie Niémen, élément symbolique de cette coopération, est accélérée à cette occasion.


Adhésion du PCF à la France Combattante pour la libération de la France...  Le PCF et la CGT participeront à la création sous l’impulsion de Jean Moulin, du Conseil National de la Résistance, le 27 mai 1943.


Le 10 décembre 1944, après que De Gaulle et Staline aient eu à Moscou, des entretiens politiques, un traité franco-soviétique d’alliance et d’assistance mutuelle est signé par Molotov et Georges Bidault « dans le but d’éliminer toute menace de l’Allemagne et de faire obstacle à toute initiative de nature à rendre possible une nouvelle tentative d’agression de sa part ». Il est prévu que l’Allemagne de l’Ouest aurait la capacité de reconstituer rapidement ses forces et sa capacité de nuisance, le traité devra donc être reconduit 20 ans plus tard.

Si ce traité est clairement orienté contre la traditionnelle volonté d’hégémonie allemande, il est probable que de Gaulle y ait également vu un élément d’équilibre par rapport à l’impérialisme américain, sorti seul renforcé de la guerre

Suite ici : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article19



chavez-bolivarien.jpg
Contre-Révolution US en Amérique Latine
Negroponte agit pour Janus-Obama !


Le motif officiel de la visite était la lutte contre la drogue, laquelle on le sait est le nouveau « faux nez » des ingérences étasuniennes en Amérique Centrale et fait écho aux plans « Colombia » et « Merida » mis en œuvre en Colombie et au Mexique.

L'article ici http://www.comite-valmy.org/spip.p
hp?article316

APPEL URGENT SOLIDARITÉ HONDURAS:
LA MOBILISATION CONTINUE!

RASSEMBLEMENT PLACE DE LA FONTAINE ST MICHEL,
à Paris 
(Métro St Michel, ligne 4) 

 

  Dimanche 5 juillet de 16h00 à 18h00




La longue marche de trahison nationale des marionnettes US         
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article19

Sarkozy ou la souveraineté nationale en péril 
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article318
       
Le problème de l'Europe n'est pas Barroso mais l'Europe, le vrai débat
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article320

En Iran, une tentative de coup d'État pro-impérialiste 
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article317

Honduras: Négroponte a encore frappé  par Comaguer
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article316

Le Monde: Pas de tendresse immodérée envers Ahmadinejad 
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article319

Syndicalisme: Création de l'association " Front syndical de classe"
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article315


Comité Valmy      www.comite-valmy.org       info@comite-valmy.org


Publication non terminée, sélection de liens à venir

Partager cet article

Repost 0

commentaires

eva R-sistons 14/09/2010 02:24



Merci pour ce lien, je vais regarder, eva



marcelino 07/09/2010 13:58



Excellentes informations qui représentent une petite part de la première partie de l'ouvrage "la démosophie". (interdit en France)


Plus d'infos et surtout une solution pour lutter contre ce "Nouvel Ordre Mondial": www.demosophie.com


Continuez à dénoncer, et faites-vous plus connaître: trop de français sont encore inconscients.


Marcelino , du mouvement Demosophía Espagne



Eva R-sistons 05/07/2009 08:21

Coucou Julien, va vite voir, 2 articles sur les vaccins, à l'instant, sur R-sistons ! je te les dédie, jeune homme avisé !je t'embrasse eva

Eva R-sistons 04/07/2009 22:39

Tu arrives à suivre le fil, Julien ???? En présentation, à droite : Articles incontournables, et  plus bas, à LIENSva vite voir ce que j'ai ajouté sur mon dernier post R-sistons, de Gaulle et la Russie ! Indispensable !Bonne soirée eva

Julien 04/07/2009 21:02

Merci !Je vais voir sur ton autre site ^^ !

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages