3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 01:40

"Dans toutes ses étapes, la marche forcée vers l’Europe supranationale et fédérale s’inscrit dans cette volonté de l’impérialisme américain d’enraciner et de renforcer sa domination économique, politique, culturelle, idéologique et militaire sur le monde".

Sommaire:
- Colère d'Eva face à l'entité monstrueuse qui se met en place.
- La Commission Trilatérale et les services publics.
- OTAN puissance globale ?
- Pandémie porcine: mensonges et désinformation
- Une révolution orange en Russie ?
- Alerte nucléaire en Iran
- Dictature mondiale
- Un extrême centre ?
- Israël se prépare ...
- Sélection de liens

1465778274.jpg

Une monstrueuse entité mondiale
se met en place,
dont bientôt chaque citoyen sera captif.
Par Eva R-sistons

L'UE, supervisée par les USA, signe la fin de la souveraineté populaire, des nations, des Etats, des services publics, des protections sociales et des travailleurs, de l'indépendance, de la démocratie... Nous sommes en présence d'un viol sans précédent des Etats, d'une Haute Trahison par rapport aux peuples et aux dessins des pères fondateurs de l'Europe, d'une atteinte à la souveraineté des nations, et cet authentique crime contre l'humanité, mené tambour-battant par la Droite libérale et avec l'accord tacite de la Gauche molle, devrait en réalité conduire ses concepteurs devant un Tribunal des Peuples.

Car ce qui se trame aujourd'hui, c'est en définitive la fin du monde tel que nous l'avons connu, et la mise en place d'une entité mondiale concentrée entre les mains de quelques-uns, s'arrogeant sans mandat tout pouvoir sur l'humanité et sur la vie de chacun de nous, jusque dans ses détails les plus intimes. C'est une monstruosité ! Et tout ceci a pu se faire à notre insu (car bientôt nous serons mis en présence du fait accompli, et il sera trop tard pour réagir) grâce à l'appui scandaleux des Médias, qui taisent l'essentiel de ce qui se prépare, nous endorment comme FR2-télé sioniste avec des "Elle est pas belle la vie" répétés à longueur d'antenne (au moment où des familles sont confrontées comme jamais à des difficultés insoutenables mettant en péril leur existence même), ou nous mentent effrontément. J'ose le dire : Les médias officiels sont criminels.

La comédie a assez duré. Car elle va virer à la tragédie, au cauchemar, pour l'ensemble de l'humanité. Nous avons le devoir d'exiger des Syndicats en partie complices - au moins par leur inaction - qu'ils alertent les citoyens, avant qu'il ne soit trop tard. Déjà, nous dérivons vers une médecine à deux vitesses, privant une partie d'entre nous des soins basiques (par exemple, qui n'a pas été confronté à des dépassements d'honoraires au moment d'être opéré ?), et bientôt tous les secteurs, les uns après les autres, seront touchés. Les facteurs ne porteront plus le courrier à domicile, il faudra le prendre soi-même (en payant les timbres plus chers), les chercheurs ne pourront plus chercher, et l'Education sera payante. A juste titre, les citoyens ont rejeté l'AMI, l'abject Accord Multilatéral Investissement qui devait les cadenasser aux multinationales, priver les Etats de toute liberté, et voici que maintenant se prépare une sorte d'AMI encore plus contraignant, paralysant, totalitaire, l'emprise complète et définitive d'un Pouvoir financier supra-national sur l'ensemble des secteurs marchands et non marchands. Car tout, absolument tout, sera marchandisé. On le voit avec les brevets pour les plantes tropicales, au détriment des autochtones, soudain privés de leurs ressources millénaires. 


libert--perdue-Mariali.jpgDessin de Mariali


Les populations seront entièrement sacrifiées à cette politique "moderne" (le mot que je hais le plus, aujourd'hui, car il est désormais synonyme de compression des coûts, de gestion implacable); non seulement elles seront privées de travail (et on le sait, l'Europe tue l'emploi, elle le délocalise sous la houlette de Tapie sans scupules), mais aussi de protections sociales, de services publics, de salaires décents quand elles auront un emploi, et même de liberté, puisque chacun de leur mouvement sera épié, disséqué à la loupe, réprimé, pénalisé, voire criminalisé - au nom, bien évidemment, de la lutte contre le terrorisme comme il y a quelques décennies, les Américains, encore eux, faisaient la chasse aux sorcières communistes pour peu que l'on n'applaudisse pas les mesures imposées. Ainsi, non seulement les peuples seront privés de leurs Droits les plus élémentaires, inscrits dans les Textes (droits à avoir un travail, droits de grève ou d'expression, pour ne citer que ceux-là), mais ils seront réprimés, embastillés, et même envoyés aux boucheries décrétées par les industriels de l'armement, pour mémoire je rappelle les camps préparés aux US par la FEMA à l'attention des récalcitrants à ce Nouvel Ordre Mondial effroyable, ainsi que les centaines de milliers de cercueils fabriqués à la chaîne, toujours au pays de l'Oncle Sam qui a prôné si longtemps la liberté en matière d'armement des citoyens, avant de les condamner s'ils les utilisent par désespoir, en signe de protestation contre les politiques destinées à les éliminer par le chômage, les maladies modernes, les guerres impériales, le désespoir, etc. §

Tout cela est absolument infâme. Aucun citoyen normalement constitué ne peut accepter de telles politiques. Et de même que nous devons exiger des Syndicats qu'ils défendent réellement les travailleurs, nous devons obtenir des Partis de Gauche qu'ils ne trahissent pas leurs idéaux. Syndicats et Partis progressistes sont, aujourd'hui, les alliés objectifs de ces politiques qui transfèrent les pouvoirs des nations entre les mains d'une Elite non élue, avide, criminelle, impitoyable. Et psychopathe ! 

Nous avons le devoir d'informer nos concitoyens, de faire circuler l'information partout, de dénoncer l'intolérable, de le combattre, et, dès maintenant, d'exiger des Médias, des Syndicats et des Partis de Gauche, qu'ils remplissent leurs obligations les plus élémentaires.

Sinon, notre civilisation, qui confine déjà à la barbarie, risque fort de signer sa fin. Définitivement !

Eva

§ "les suicides au travail, les morts des suites des conditions de travail, l’élargissement du nombre des « sans » travail, revenu, logement, accès aux soins, papiers, etc., sont des réalités bien concrètes..." (Site Valmy)

TAGS : Europe, AMI, chasse aux sorcières communistes, Syndicats, partis de Gauche, Tapie, Multinationales, modernité, USA, Nouvel Ordre Mondial, FEMA, Médias, Elite, FR2...


G-20-copie-1.jpg


La Commission Trilatérale et
les services publics français (II)

mercredi 29 avril 2009, par Comité Valmy


Dès l’origine, les dirigeants américains exigent une Europe fédérale.

Une déclaration de James Paul Warburg, président de la Chase Manhattan Bank, devant le Sénat américain le 17 février 1953 :

"De gré ou de force, nous aurons un gouvernement mondial. Sera-ce par la conquête ou par consentement ? La supranationalité d’une élite intellectuelle et des banquiers internationaux est certainement préférable aux décisions nationales qui se pratiquent depuis un siècle".


En juin 1991, David Rockefeller reprenait à son compte cette affirmation qu’il complétait en affirmant :

"Le monde est préparé à marcher vers un gouvernement mondial".


Citations connues que nous rappelons depuis longtemps, notamment dans un texte de 2006 : Entrer en Résistance. CB

Voir en ligne : Entrer en Résistance texte Valmy de mars 2006 sur la question

 

En guise d’introduction :


Le 26 avril, une note de blog d’Isabelle Debergue souligne la privatisation accélérée des soins médicaux sous couvert même des services hospitaliers, et les situations de détresse qui découlent de ce démantèlement du service public de la santé. La démolition accélérée du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), de l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), de l’éducation et l’université publiques... n’est donc pas un phénomène isolé. Qu’il s’agisse de la connaissance, de la santé, de l’énergie, de l’information des citoyens ou de tout autre service public stratégique, les processus de privatisation et de contrôle par des intérêts privés sont en marche, propulsés par l’Union Européenne (UE) et l’application de l’Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS) de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). C’est dans ce contexte, qu’il convient d’examiner le rôle et les prises de positions de « groupes de discussion » comme la Commission Trilatérale, devenue de plus un plus une instance officielle de facto.

 
Quel avenir pour les actuels mouvements de défense
des services publics français et européens ?


L’article d’Isabelle Debergue décrit, pour le service public de la santé, une situation caractéristique du schéma progressivement imposé par l’AGCS : les malades se voient proposer, par les hôpitaux public eux-mêmes, le « choix » entre une visite « du public » dans trois mois et une visite « du privé » tout de suite mais quatre ou cinq fois plus chère. Plus les analyses, soins, etc... destinés à suivre les mêmes différences de rythmes et de tarifs. C’est donc en réalité la disparition pure et simple du service public, et la mise en place de « services » réservés aux riches.


La politique de l’Union Européenne suit ouvertement, depuis les années 1990, la même logique de marché.


Mais, devant la grande majorité des citoyens, les organisations syndicales et les coordinations de la plupart des mouvements actuels s’en prennent uniquement à la « politique de Sarkozy » et gardent le silence sur les grandes stratégies continentales et planétaires dont l’UE et l’OMC sont les auteurs. Des stratégies que l’actuel gouvernement exécute comme l’aurait fait également, à sa place, un gouvernement « de gauche » analogue à ceux que l’on a vus à l’oeuvre en 1984-86, en 1988-93 ou en 1997-2002.


Un tel comportement, de la part de syndicats et coordinations, paraît tout simplement suicidaire. Pourquoi une telle attitude ?


Le même silence règne, d’ailleurs, en ce qui concerne le rôle des réseaux et « think tanks » qui participent depuis des décennies à l’élaboration de la « politique unique » européenne et mondiale, et dans lesquels « droites », « gauches », « centres » et directions syndicales se trouvent directement impliqués.


Il paraît pourtant essentiel d’analyser les motivations réelles des promoteurs de ces organisations « tranversales » sans mission institutionnelle théorique, mais dont le rôle n’a cessé de devenir de plus en plus décisif dans l’élaboration des politiques nationales et internationales depuis les années 1970-80.


Dans notre article du 25 avril, nous avions souligné l’allergie à la pratique du référendum populaire affichée par les « experts » de la Commission Trilatérale lors de la réunion européenne de cette Commission tenue à Paris en novembre 2008. Mais on peut trouver bien d’autres évidences de la conception très particulière de la démocratie développée par ces « élites ».


Sans être attaqués en diffamation, au moins deux sites anglophones de tendances politiques différentes font état de cette déclaration du fondateur de la Commission Trilatérale David Rockefeller à la réunion du groupe de Bilderberg en 1991 à Baden-Baden :


http://www.expressnews.ualberta.ca/print.cfm ?id=795   (Express News)


"We are grateful to the Washington Post, The New York Times, Time Magazine and other great publications whose directors have attended our meetings and respected their promises of discretion for almost 40 years. It would have been impossible for us to develop our plan for the world if we had been subjected to the lights of publicity during those years...The supranational sovereignty of an intellectual elite and world bankers is surely preferable to the national autodetermination practiced in past centuries."

http://www.expressnews.ualberta.ca/print.cfm ?id=795 (American Chronicle)


"We are grateful to the Washington Post, The New York Times, Time Magazine and other great publications whose directors have attended our meetings and respected their promises of discretion for almost forty years. It would have been impossible for us to develop our plan for the world if we had been subjected to the lights of publicity during those years. But, the world is now more sophisticated and prepared to march towards a world government. The supranational sovereignty of an intellectual elite and world bankers is surely preferable to the national auto-determination practiced in past centuries." (fin de citation) (NB Eva : Sur mon blog R-sistons à la désinformation, je vous ai parlé de tout cela. Rien de tout ce qui se trame contre les peuples ne peut être fait sans le silence des Médias)


Une déclaration qui a heurté à la fois des mouvements progressistes et des milieux conservateurs, et qui mériterait, pour le moins, d’être connue de la grande majorité des citoyens, vu le rôle de la Commission Trilatérale. Son essence réelle n’est pas la lutte contre le « nationalisme » ou le « souverainisme », mais la négation de la souveraineté populaire en préconisant la gouvernance supranationale d’une « élite intellectuelle » et des grands financiers. Les premiers étant les commis de ces derniers. A ce stade, la notion même de service public se trouve vidée de tout contenu.


En clair, dans une telle vision du monde, les parlements et les gouvernements des actuels Etats théoriquement souverains n’ont vocation à être que des chambres d’enregistrement des décisions prises en réalité dans les cercles restreints des « élites » mondiales.


Ajoutons, en ce qui concerne l’éducation et la recherche, que les scientifiques se trouvent pour l’essentiel exclus de ces « élites » autoproclamées.

La relation des membres de la Commission Trilatérale comprend des représentants de la grande finance et des multinationales, des « hauts fonctionnaires », des « experts de la gestion », des politiques et « experts » de la politique... mais pas des scientifiques mondialement connus pour leurs recherches.


La situation est analogue dans la plupart des réseaux, « cercles de discussion », « think tank », etc... créés discrètement par les coupoles de « décideurs » au cours des dernières décennies. La science est considérée comme relevant de la « production ».


Une preuve, si besoin était, que la recherche et l’éducation sont devenues des marchandises. Et que ceux qui travaillent dans ce domaine ont été versés dans le « grand marché » de la main d’oeuvre intellectuelle. De même, les notions de service public et d’indépendance disparaissent avec l’instauration du « marché ».


Source : Indépendance des chercheurs


http://www.comite-valmy.org/spip.php?article247


OTAN-vue.jpg


L’OTAN puissance globale ?


Confirmée comme un outil de l’hégémonisme étasunien L’OTAN peut changer d’adversaire mais pas de raison d’être : dominer. Elle et ses membres ont suffisamment piétinés les valeurs dont ils et elle se réclament pour ne plus être pris au sérieux. L’OTAN peut effrayer, peut même terroriser les autres Etats par l’énormité de ses moyens militaires. Cependant à bien observer la réussite de ces interventions « postcommunistes » on tire deux leçons :

 
L’OTAN ne s’attaque qu’à des adversaires militairement très faibles : Yougoslavie, Afghanistan

  Le cas de l’Irak est particulier puisque l’abstention française a empêché de labéliser OTAN la guerre mais la plupart des membres de l’OTAN y ont participé

 
L’OTAN ne gagne pas : Afghanistan


Enfin et surtout du pont de vue géopolitique global l’hégémonisme étasunien et l’OTAN sont contestés :

  En Amérique Latine : par la création récente de l’UNASUR outil de coordination des politiques militaires des Etats latino- américains qui sans être une alliance ouvre la voie à une autonomie stratégique du continent

  En Eurasie : par la création de l’Organisation de Coopération de Shanghai qui permet la coordination stratégique des deux plus grandes puissances du continent : Chine et Russie.


La capacité militaire tactique des Etats-Unis et de l’OTAN est énorme et leurs capacités de destruction formidables mais stratégiquement les pays de cette alliance vieillie ne représentent que les tenants d’un système de domination néocolonial en déclin qui n’est plus porté que par les couches dirigeantes de pays ne rassemblant plus qu’un peu plus de 10 % de la population du globe et qui ne conserve plus comme monopole que celui de la menace de mort et du chantage économique et financier , toutes les autres capacités : scientifiques, techniques, industrielles intellectuelles, artistiques étant désormais réparties dans le reste , c’est-à-dire la très grande majorité, de l’humanité vivante

suite http://www.comite-valmy.org/spip.php?article244

 
Valmy.jpg

Le Tamiflu et les porcheries industrielles par William Engdahl
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article250

OGM: rendements médiocres, impact sanitaire catastrophique, le mirage     s'estompe...
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article249

Le Comité Central du PC ouvrier hongrois a décidé de quitter le Parti de la Gauche européenne
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article248

La Commission Trilatérale et les services publics français
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article247

Vote ou abstention par  Jean François Autier
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article246

Le "TEMPS DISPONIBLE" QUI ABOLIT LE TRAVAIL par Michel Peyret
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article245

OTAN QUO NON EXTENDAM par Comaguer
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article244

Comité Valmy   
www.comite-valmy.org      
info@comite-valmy.org

OTAN-Oulala.jpg

Mensonge politique et désinformation médiatique concernant la pandémie porcine

(Extraits) Les médias ont passé en mode pleine vitesse, en faisant peu d'analyse et d'examen de la preuve, en concentrant leur attention sur les quelque 2,400 cas de grippe non confirmés au Mexique.

« la propagation mondiale est imminente ...

tous les pays devraient activer leurs plans de préparation »,

La pire crise sanitaire à laquelle le monde a fait face depuis 90 ans ... »

Le jour suivant celui où l’OMS a augmenté l’alerte pandémique au niveau 5, un scientifique attaché au Centre de contrôle et de prévention des maladies de l'Union européenne, a insinué, sans preuve, que l'épidémie pourrait avoir des répercussions sur 40% à 50% de la population de l'UE « de manière bénigne ». (Voir europeanvoice.com, le 30 avril 2009). (..)

Affaiblir le mouvement de protestation sociale 

Les déclarations de cette nature sur « l’inévitable propagation » de la maladie, crée, tout à fait délibérément, une atmosphère de peur, d'insécurité et de panique. Elles servent également à détourner l'attention des gens d'une crise économique mondiale dévastatrice qui entraîne le Monde dans la pauvreté et le chômage de masse, sans parler de la guerre au Moyen-Orient et des questions entourant les crimes de guerre de l'US-OTAN.

La Vraie Crise Mondiale se distingue par la pauvreté, l'effondrement économique, les conflits ethniques, la mort et la destruction, la dérogation aux droits civils et la disparition des programmes sociaux. L'annonce de l’UE d’une pandémie de grippe porcine sert inévitablement à affaiblir le mouvement de protestation sociale qui se propageait à travers l'Europe.

Les mesures d'urgence qui ont « fermé » des zones urbaines entières, sont largement perçues comme un prétexte du gouvernement de Felipe Calderon pour lutter contre la dissidence sociale grandissante envers l'une des administrations les plus corrompues de l’histoire mexicaine. Au Mexique, la parade du 1er mai, qui était organisée contre le gouvernement Calderon, a été annulée.

Le bilan de l'OMS


Le groupe consultatif de l'OMS a identifié 148 cas confirmés en laboratoire à travers le monde de grippe porcine, dont 8 décès, à peine une pandémie:

« Le 29 avril 2009 - La situation continue d'évoluer rapidement. À 18h00 GMT, le 29 avril 2009, neuf pays ont officiellement rapporté 148 cas d'infection par la grippe porcine A/H1N1. Le gouvernement des États-Unis a signalé 91 cas humains confirmés en laboratoire, avec un mort. Le Mexique a signalé 26 cas humains confirmés d'infection, dont 7 morts.

Les pays suivants ont signalé des cas confirmés en laboratoire, sans décès: l'Autriche (1), le Canada (13), l'Allemagne (3), Israël (2), la Nouvelle-Zélande (3), l'Espagne (4) et le Royaume-Uni (5).

D’autres informations sur la situation seront rendues disponibles sur le site de l'OMS sur une base régulière. » (WHO.org)

Dans une déclaration faite le 29 avril, la Directrice générale de l'OMS, la Dr Margaret Chan a confirmé que :

« Sur la base de l'évaluation de toutes les informations disponibles, et suite à plusieurs consultations d'experts, j'ai décidé de relever le niveau actuel de l'alerte à la pandémie de grippe du niveau 4 au niveau 5.

Les pandémies de grippe doivent être prises au sérieux en raison précisément de leur capacité à se propager rapidement à tous les pays du monde.

... L’OMS suivra la pandémie aux niveaux épidémiologique, clinique et virologiques.

... J’ai fait appel aux pays donateurs, à l’UNITAID, à l'Alliance GAVI, à la Banque mondiale et à d'autres afin de mobiliser les ressources.

Une mine d’or pour
les conglomérats pharmaceutiques

Big Pharma a été identifiée par l'OMS comme étant la solution à la crise:

« J’ai [la Directrice générale de l'OMS] fait appel aux entreprises de fabrication de médicaments antiviraux pour évaluer la capacité de production ainsi que tous les moyens de l’augmenter. J'ai également pris contact avec les fabricants de vaccins contre la grippe qui puissent contribuer à la production d'un vaccin contre la grippe pandémique. »

La pandémie de grippe porcine constitue une mine d’or pour une poignée de conglomérats du domaine de la biotechnologie. L'Union européenne a déjà donné le feu vert pour travailler avec Big Pharma afin de développer un vaccin contre la grippe porcine.

L’étude de la preuve


Les données utilisées pour justifier une alerte mondiale de niveau 5 sont infimes. L'OMS a déclaré qu’une « épidémie mondiale de la maladie est imminente ». Tel que le documente William Engdahl, les symptômes de la grippe porcine ne sont pas spécifiques, ils sont semblables à ceux de la grippe en général. (Voir William Engdahl, Mondialisation.ca, le 29 avril 2009).

L'avis scientifique contredit la déclaration officielle de l’OMS:

« Les scientifiques qui étudient le virus arrivent au consensus que cette souche hybride de la grippe - au moins dans sa forme actuelle – n’est pas de nature à être aussi mortelle que les souches qui ont causé les pandémies précédentes.

En fait, l'actuelle épidémie de virus H1N1, qui a fait son apparition le mois dernier à San Diego et au sud du Mexique, pourrait même ne pas faire plus de dommages que les habituelles grippes saisonnières qui se propagent chaque hiver sans tambour ni trompette.

La reproduction en modèles épidémiologiques et mathématiques des preuves préliminaires provenant des laboratoires de génétique, démontrent que les pires scénarios sont susceptibles de ne pas se produire au cours de l'épidémie actuelle. » (Los Angeles Times, le 30 avril 2009)

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13468


Sélection de liens :


liste complète



Les services secrets occidentaux
préparent une « révolution colorée » en Russie



(Source : Réseau Voltaire)

 

revolution-coloree.jpg


M. Ziouganov, le leader des communistes russes a mis en garde samedi contre les risques d’une « révolution colorée » en Russie préparée par les services secrets occidentaux sur fond de crise financière mondiale.


« Les services de renseignement occidentaux et la cinquième colonne libérale en Russie ont déjà un plan de "révolution colorée" testé dans d’autres pays, un plan consistant à exploiter le mécontentement et la grogne des masses populaires pour permettre l’arrivée au pouvoir des Iouchtchenko et des Saakachvili », a-t-il déclaré, lors d’une séance plénière du Parti communiste (KPRF), évoquant les présidents ukrainien et géorgien.


Les « théoriciens de la résistance », Mikhaïl Kassianov et Garry Kasparov, ont essayé d’attirer les communistes dans leur jeu, mais « nous avons dit clairement que nous sommes opposés au scénario orange », a affirmé M. Ziouganov.


Selon le chef des communistes russes, ces pseudo-libéraux proposent de placer l’économie russe sous la dépendance des compagnies multinationales, du Fonds monétaire international (FMI) et des banques occidentales.

 

www.voltairenet.org/article159478.html




Alerte ! Une usine secrète
d'enrichissement en Iran ?
Accident nucléaire ....

Voir précédent post, http://r-sistons.over-blog.com/article-30921473.html



Une dictature mondiale ?

Une dictature mondiale ?
Qui n'a pas entendu ouïr de l'avènement d'un Nouvel Ordre Mondial (NOM) qui serait une dictature répondant à peu près à une vieille prophétie, selon laquelle ceux qui n'auront pas « la marque de la bête » en seront exclus et relégués à l'état de vermine ?
Qui n'a pas songé à ces critères de sélection de plus en plus aigus et larges à la fois, promettant l'abondance sans conscience à ceux qui n'ont rien à se reprocher, et la persécution contre tous ceux qui oseraient avoir une conscience morale autonome, quelle que soit la forme qu'elle peut prendre ?

Bien que ces théories soient considérées par les populations médiocres, qui répètent ce que la télé leur dit de dire, comme « conspirationnistes », il n'en reste pas moins que le glissement de l'état de Droit vers un ordre unipolaire intransigeant et indiscutable ne peut être qualifié que par le terme de la conspiration de type mafieuse.

La grande erreur dans tout cela est de ne se fier qu'à des craintes vagues et dénuées de fondement, même si on peut admettre assez facilement que la fin d'une société pour passer à un autre type de société, caractérisée par sa différence de viabilité, n'a que trop peu de chances de se déclencher pour des raisons altruistes. Ce ne peuvent n'être que des raisons égoïstes, car c'est là-dessus que toute la pensée contemporaine fonctionne.
C'est pourquoi il faudra sûrement attendre l'extrême dernier moment pour que les gens se réveillent.

Les doux-rêveurs et les utopistes proclament qu'il faudrait un gouvernement mondial et une monnaie unique, avec une homogénéité des lois afin de faire le premier pas vers une société plus juste.
Mais aussi les gangs mafieux en proie à la perte de leur puissance illusoire proclament exactement la même configuration, au sein de laquelle ils seraient évidemment en haut de son échelle.

Le fait est qu'une fois arrivé en butée de son fonctionnement le système social du but lucratif égoïste va chercher à se débattre violemment face à sa mort, comme l'entité psychique pensante qu'elle est en réalité.
Tous ceux qui resteront serviteurs du système injuste en seront les porte-paroles, les bras et les mains. Ils se sentiront personnellement menacés au nom de l'entité immatérielle qu'ils servent, et s'enfonceront dans la berlue qui permet de justifier leur actes inhumains et inconséquents.

Je le dis depuis tellement d'années : c'est le refus du dialogue qui fait entrer l'inhumain dans la société, c'est ça le pire crime. C'est quelque chose qu'on voit toujours dans les débats, au moyen d'une panoplie incroyable de moyens servant à faire taire, superposer, brouiller, rabaisser, rejeter sans explication, refléter avec le bouclier du sens commun, tous les arguments qui devraient être discutés.

Il faut encore que l'humanité fasse quelques petits progrès pour savoir déceler ceux qui se comportent ainsi par pure réflex de défense, n'ayant aucun scrupule à insulter par le silence ceux qui ne veulent pourtant que leur bien.
Il faut savoir dessiner mentalement les relationnements sous-tendus par les discours pour pouvoir apprécier la teneur et la beauté, ou la petitesse et la confusion des discours.


Une dictature mondiale, aura ou voudra avoir lieu étant donné que c'est ce à quoi ressemble le goulet d'étranglement de la nécessité, qui intervient dès lors qu'un système arrive en fin de vie, et que précédemment la liberté a été mal utilisée : elle s'auto-confisque.
Un système arrive en fin de vie quand il devient incapable de s'auto-régénérer, de produire ce dont il a lui-même besoin pour sa pérennité.

Le principe de la dictature mondiale est exactement le summum, la symbolique criante de vérité de l'erreur fondamentale des sociétés actuelles, c'est pourquoi son évolution tend à prendre ce chemin dès lors qu'on n'est pas assez forts pour remettre en cause ce qui le nourrit ; et qu'on reste incapables de tracer mentalement ce qu'il devrait être.

Regardez un peu la stupidité de la chose : quelle est la viabilité d'une dictature mondiale ? Pour combien de temps une dictature mondiale peut-elle fonctionner ? Est-ce là un projet de société pour lequel les humains sont prêts à investir de leur énergie créatrice ? suite sur...

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-30943745.html)


Un extrême-centre ?

Longtemps j'ai cru que la nouvelle orientation du Modem n'était qu'un rid engrenage.jpg eau de fumée, comme le décrit Marianne2 cette semaine. En même temps l'aspiration à une "radicalité centriste", l' "extrême-centre", malgré sa légèreté idéologique, promue depuis 30 ans par Jean-Fançois Kahn, a parfois donné de bons résultats : elle nous a soustraits à la dictature belliciste en 1999 par exemple. Je n'ai jamais voulu caricaturer les phénomènes politiques, de l'extrême-gauche à l'extrême-droite, ni les concevoir trop facilement comme de vulgaires pièges, car ce serait prendre les gens qui s'y engouffrent pour des abrutis. Je m'interdis ce genre de mépris facile. Quand une catégorie de gens révoltés choisissent une option, on peut espérer qu'ils ne feront pas qu'épuiser leur énergie dans ladite option mais aussi parviendront à l'infléchir dans le sens du projet social qu'ils veulent mettre en oeuvre. Voilà pourquoi en ce moment les anti-systèmes du Modem (ceux qui le sont sincèrement) m'intriguent. Je m'intéresse à ce qu'ils pourront éventuellement faire de leur mouvement.

http://delorca.over-blog.com/article-30952429.html



et-maintenant.jpg 
Questions sur l'après-1er mai

Les salariés ont une nouvelle fois été très nombreux dans les manifestations mais ils en ont assez d'être trimballés tous les deux mois dans des actions-alibis par le "rapace" Chérèque et par ses suiveurs de la Confédération Européenne des Syndicats, la courroie de transmission du patronat européen qui "tient" désormais la direction de l'ensemble des confédérations françaises, CGT incluse. Alors que la base ouvrière n'a pas oublié le combat de classe et qu'elle vit une situation de plus en plus terrible (emploi, précarité, salaires, services publics, Sarkozy-MEDEF et l'Union Européenne  du capitalisme détruisent tout notre pays !), c'est l'ex-premier ministre Villepin qui évoque un danger de révolution et d'insurrection en France, où l'on n'a pas oublié les traditions révolutionnaires de notre peuple malgré le lavage de cerveaux permanent !

Bien sûr les états-majors syndicaux cherchent fébrilement comment donner le change et continuer les négociations-bidon avec Fillon, lequel vient de les féliciter pour leur "esprit de responsabilité" alors qu'il envoie les CRS aux Caterpillar, aux étudiants en lutte et aux "Faurécia" (Pas-de-Calais). Bien sûr l'euro-"gauche" et l'euro-extrême gauche, du "Front de gauche" au NPA, ne jurent que par la réorientation progressiste de la belle Union européenne si on leur donne quelques voix de plus pour aller parader au "parlement" de Strasbourg, ce cache-sexe de l'euro-dictature patronale, vassale des Etats-Unis... Combien de temps ce mensonge durera-t-il encore? Combien de temps la revendication élémentaire du droit de notre peuple à disposer de lui-même pour coopérer avec le monde entier continuera-t-il d'être pitoyablement amalgamé au "nationalisme" par les sociaux-nationalistes... européens?

Mais les travailleurs et la jeunesse se laisseront-ils encore longtemps amuser ? Rien n'est moins sûr car dans les manifs, la colère contre Sarkozy atteignait AUSSI ceux qui l'aident à canaliser la colère sur des voies de garage.

Les vrais communistes répondront-ils aux appels du PRCF à agir ensemble sans préalable, qu'ils soient ou non encore membres du PCF, pour combattre ensemble le capitalisme et défendre la perspective de l'indépendance nationale, du retrait de l'UE et du socialisme pour la France ?

Les vrais syndicalistes parviendront-ils à impulser ensemble la renaissance du syndicalisme de classe, non pour affaiblir les syndicats mais pour les relancer sur une vraie ligne de masse, capable d'unir les salariés du public et du privé dans le "tous ensemble en même temps" qui ose affronter le grand capital et bloquer le profit capitaliste ?

Les vrais républicains parviendront-ils à secouer la tutelle de la fausse gauche en appelant ensemble à une abstention citoyenne majoritaire pour délégitimer les élections au parlement bidon de l'Europe supranationale et pour appeler à sortir de cette nouvelle prison des peuples ?

suite ici : http://eldiablo.over-blog.org/article-30952165.html


chinois-mobile-bleistrach.jpg

Et la Chine ?

Un parlementaire US, le Représentant Mark Kirk qui fait partie d’un comité de soutien au développement des relations entre les USA et la Chine, jette un cri d’alarme auprès de ses collègues.

Il leur signale que la Chine a entamé un processus de retrait de son soutien financier indirect aux USA, au travers de ses achats de bons du trésor US qui sont stoppés depuis janvier-février.

 [Article complet : DeDefensa]

http://bridge.over-blog.org/article-30948152.html




Après la grippe aviaire, une nouvelle forme de grippe interplanétaire apparaît... spontanément, cela va de soi ! Si l’on en croit les médias, il s’agirait d’un virus inconnu. Foulant au pied toutes les théories scientifiques, notamment celles exposées par Darwin sur l’évolution des espèces, la petite bête de la grippe mexicaine apparaît, sortant du néant, pour envahir les médias internationaux... mais surtout ceux de l’Hexagone. Ah ! la génération spontanée des virus, quelle belle invention tout de même ! Rien ne lui résiste, pas même l’esprit critique.

C'est bien la grippe finaaale ! lire la suite sur Le Grand Soir


arton8513-11e7f.jpg

 

Grippe porcine ou mexicaine ? Grippe médiatique contre ceux qui luttent !

20081214-121292079249443f8206d78.jpg
Dès les premiers cas avérés, le gouvernement de Calderon a lancé une répression féroce sur les indigènes et les communautés zapatistes du Chiapas et de l’Oaxaca.

En effet, une nouvelle loi sécuritaire autorise la police et l’armée, en cas d’urgence, à rentrer dans les habitations et à procéder à des arrestations sans autorisation ni justification.

De plus tous les rassemblements ont été annulés : 1er mai a Oaxaca, 3 mai atenco, etc. Les lieux publics sont fermés. La seule chose qu’il reste à faire c’est aller à la plage. La police est déployée partout et l’ambiance est pesante.

Les masques anti-grippe remplacent les masques des catcheurs et la cagoule du sous-commandant Marcos ... Comment faire en France, alors que la ministre de la Création de l’ennemi intérieur veut interdire de manifester cagoulé, lorque la grippe ce sera vraiment déclarée ? Sera-t-il répréhensible de manifester avec un masque ?

Devant un problème aussi insoluble, le mieux est de s’en remettre aux partenaires sociaux dont la sagesse est reconnue par tous, enfin surtout par les patrons et les politiciens. Voici les propos qui pourraient être tenus par un leader syndical : "après une journée d’action historique comme celle que nous devrions vivre aujourd’hui, il est essentiel de protéger nos concitoyens contre la grippe et de ne plus manifester avant le 14 juillet, voire même le 11 novembre. Il faut décréter l’Union sacrée contre le virus. Perdre son revenu ce n’est pas grave, mais la santé est irremplaçable."

Petit rappel statistique : la grippe aviaire, qui avait déclenché une panique mondiale, a fait 250 morts en 5 ans dans 15 pays. Il y a environ un suicide par jour dans les prisons françaises ... Où sont les priorités ?

La grippe médiatique réussit là où Sarko a échoué : faire oublier la crise et rentrer les gens chez eux ..."

source article:
HNS
source image: Latin Photo

Ces 2 articles sur ce blog alter-mondialiste
http://unisavecbove46.blogspot.com/




Une crise utilisée comme moyen
pour instaurer un État totalitaire mondial

http://bridge.over-blog.org/article-30964615.html





150px-Estremoz13.jpg

N'oublions pas : Il y a 25 ans,
la Révolution des oeillets au Portugal !
 
La révolution des Œillets (Revolução dos Cravos en portugais) est le nom donné aux événements d'avril 1974 qui ont entraîné la chute de la dictature salazariste qui dominait le Portugal depuis 1933. La fin de ce qui était appelé l'Estado Novo a permis aux dernières colonies

portugaises de prendre leur indépendance et au pays de sortir de son isolement.
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_des_%C5%93illets

La Revolution des OEillets DU. 1974 ... Ce 25 avril 1974, c'est la saison des oeillets. ... Le sort de la révolution se noue durant l'année 1975. ...
la-revolution-des-oeillets.ifrance.com  


Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Nouvel Ordre Mondial - mondialisation
commenter cet article

commentaires

R-sistons à l'intolérable 29/05/2010 23:40



Merci Richard,


bienvenu, et en effet tu trouveras certaines analyses inédites. Prophétiques, souvent.


Le rôle de la City, par exemple, est analysé ici, ce qui est plutôt rare. On passe à côté d'une dimension importante ! Bien à toi, eva


 



Richard 29/05/2010 14:28



Je découvre ce site que je suis loin d'avoir exploré. Je dois dire qu'il est très intéressant. Le point commun avec Richard III c'est qu'il est aussi prolifique (Richard III une chronique
quotidienne).


Mes félicitations.


M.-H.



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages