1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 00:13


premier-mai-copie-1.jpg 

1er mai, et puis après ?
par Eva, qui rend
hommage à J.P. Brard

1er mai....
Manifester...
même avec les syndicats collabos,
c'est bien,
mais grève générale, c'est mieux !
Et organisons des journées sans achats
ou mieux, retirons notre argent des banques
au moins une journée,
trouvons de nouvelles méthodes d'actions !

Comme dit notre ami ASPETA
(consultez son blog très sobre, mais
si intelligent, en cliquant sur Aspeta)
"pensons au lieu de dépenser",
c'est très bon en pleine crise,
d'ailleurs, pour nos porte-monnaies.

aspetalogo.jpg 

Donc, prolongeons ce premier mai,
Charlotte nous donne des pistes,
je les joins dans ce post,
et puis cliquez sur les liens de ma rubrique
"résister", en présentation de ce blog.

panier-de-crabes Charlotte....blog mamie sceptix !

Informons sans répit nos concitoyens,
remplaçons les journalistes,
et écrivons aux Rédactions.

--genoux-devant-grands.jpg

La crise, nous pouvons la dépasser,
c'est pourquoi je publierai bientôt
un "la crise, une chance ?";

Mais je vous conseille de regarder régulièrement
mon blog
http://sos-crise.over-blog.com
qui prolonge utilement ce site,
avec analyses, informations, pistes, tuyaux,
conseils pratiques.

Et par exemple, vous apprendrez
qu'on nous ment sur la grippe porcine,
que les pandémies sont utilisées
pour restreindre le nombre d'habitants,
le Prince Philip encourage d'ailleurs
"la politique écologiste", eugéniste !
Tout ça c'est sur ce blog, et aussi
des conseils pour faire face,
ou encore, vous apprendrez qu'à 
la déflation va succéder... l'hyper-inflation.
On n'a pas fini d'en baver !

escroquerie-mon-taire.jpg

En cas de chaos ou de problèmes,
les conseils sont sur ce blog.
Protégeons-nous tous de ce qu' "ils" préparent
sur nos dos, et derrière notre dos !

Si vous vous abonnez à sos-crise,
sachez que je n'envoie
pas d'alerte à chaque parution !
Il y a trop d'articles...

Ici, on se retrouve bientôt pour de nouvelles analyses,
aujourd'hui place au militantisme
devant nos Mairies, comme il est suggéré
dans l'article joint.

Et concernant le spectacle pitoyable qu'offrent
nos parlementaires, quand ils daignent
honorer de leur présence l'Assemblée Nationale,

je voudrais saluer un élu exemplaire :

 
J-P-Brard.jpg

Jean-Pierre Brard,

je l'ai déniché sur la Chaîne Parlementaire,
on ne voit que lui à l'Assemblée Nationale,
ou presque !!!! Assidu, toujours fidèle à son poste,
pourfendant avec passion les politiques ultra-libérales
à la sauce Reagan-Thatcher-Sarkozy,
se battant comme un lion pour les classes populaires,
il est sur tous les fronts, et il parle sans notes !
Il est jovial, le bougre, sa faconde est inépuisable,
ah quelle fougue, quelle passion, et quel humour !
Avec lui, c'est de la politique bonne humeur,
colorée, chaleureuse, truculente,
il réveille tous les endormis de l'Assemblée Nationale.
Et cerise sur le gâteau, cet homme de coeur
a des costumes aussi colorés que son
tempérament: Rouge, jaune, vert, rose,
un régal ! On en voit de toutes les couleurs,
les répliques font mouche, il réconcilie
avec la politique.

Tout petit par la taille,
mais assurément le plus grand !
Jean-Pierre, je te rends hommage,
tu es cent parlementaires à la fois,
et ta verve va droit au coeur de tous
les déçus de la politique,
et surtout, surtout, de tous les floués
de ces politiques inhumaines et impitoyables.

lutter-plus-pr-gagner-plus-copie-1.jpg 


Salut Jean-Pierre, et continue à te battre
pour nous tous ! Tu es succulent,
tu es une perle, merci, merci,
comme la politique est belle avec toi !!!

Votre Eva


capitalisme-pas-humain.jpg 

NICOLAS SARKOZY
DROIT DANS SES BOTTES,
par J.P. Brard


N Sarkozy n’a toujours pas compris ni la crise, ni le peuple. Le Président affiche une belle autosatisfaction, même si les sondages montrent que les Français sont d’avis contraire et désapprouvent sa politique économique et sociale.


Fidèle à lui-même, il a été le plus éloquent sur le registre répressif, sauf contre la

délinquance en col blanc, puisqu’il refuse de légiférer contre les parachutes dorés, les stockoptions, les bonus, les retraites chapeau des nababs du CAC 40. Il a sanctuarisé le bouclier fiscal qui est une scandaleuse prime aux plus riches en pleine crise !


Le Président se contente donc de disserter sur une éthique du capital et une moralisation du capitalisme totalement invraisemblables et que les Français ne sont pas prêts à gober. Il pratique une démagogie méprisante contre la bureaucratie, c’est à dire les fonctionnaires, qui comme chacun sait passent leurs journées à lire la Princesse de Clèves.


Il promet des aumônes pour les jeunes avec un mini financement et des mesures qui auront surtout pour but de tenter de modérer la hausse du chiffre du chômage.

Le mouvement social à toutes les raisons de se renforcer pour l’augmentation des salaires, des retraites des minima sociaux et contre les réformes présidentielles dirigées contre les libertés, les services publics et la protection sociale.


http://www.depute-brard.org/

http://www.depute-brard.org/images/pdf/Sarkozy_20090324.pdf


Unis et avec le sourire 

Toute la manifestation du premier mai içi .
http://suntzu.vox.com/library/post/cadeaux-du-premier-mai-2009.html?_c=esv1


premier-mai-manif.jpg

Charlotte et l'après 1er mai ....

Ils nous mènent tous en bateau, mais sa coque est pourrie. Il va couler et
nous avec.
 
Il faut en finir avec cette politique de compromis avec le gouvernement,
avec les patrons, avec la gauche et les syndicats. Car nos ennemis - eux -
ne nous feront pas de cadeau.
 
Il faut en finir avec cette politique spectacle, représentée autant par le
manifestant qui marche derrière les syndicats en agitant des drapeaux
colorés que par le « black block » masqué qui va affronter les flics loin
de chez lui mais sous l´oeil des caméras de télé. Ils sont les mêmes faces
de l´impuissance.
 
Les problèmes sont ici, dans nos entreprises, nos ANPE, nos facs, nos
lycées, nos quartiers. Les réponses aussi !
 
Autogérons et fédérons nos réseaux et nos luttes, organisons nos comités
pour la grève générale ! Pour combattre le capitalisme,
ré-inventons nos
outils de lutte, ré-apprenons à nous organiser, avec le collègue, le
voisin.
 
Pour le premier mai, plutôt qu´aller rejoindre les cortèges syndicaux et
politiques impuissants dans les centres villes bourgeois,
rassemblons nous
devant nos mairies de quartier comme de villes et de village. Transformons
les places en Agora ; forum de discussion libre et ouverte, où chacun
pourra apporter son opinion, ses initiatives, pour les soumettre à une
discussion franche et ouverte et bâtir ainsi la force collective
nécessaire pour en finir avec ce système de misère sociale et de
destruction écologique.
 
Et surtout, retrouvons nous après les premier mai, pour prolonger les
rencontres et les discussions, en totale autonomie des institutions et des
représentants officiels.
 
Ne comptons que sur nous même ! Ayons confiance dans nos propres forces :
nous sommes tous, nous produisons tous, sans nous le système s´écroule !
 
A situation exceptionnelle, réaction exceptionnelle : quand tout va mal,
grève générale !

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30867838.html

La peur de la grippe porcine: Une mine d’or sur les marchés boursiers pour les sociétés de biotechnologie

Le Mexique entre grippe porcine et seïsme

Les plans de relance sont efficaces... pour entraîner les Etats dans la faillite

La surveillance des e-mails s'infiltre dans le projet Hadopi

 
(Liens Charlotte) 

 

 

  gr-ve-gle.jpg

 

kouchner clinton.jpg

 

Politique néo-conservatrice de la France, trop pro-israélienne. Les fuites du Canard. Mécontentement des US. Et embarras du Quai d'Orsay....


Le Département d'Etat doute de la fiabilité du Quai d'Orsay.

 

C'est du moins ce que plusieurs responsables français m'ont dit ces jours-ci.

 

Voici l'affaire, traitée au plus haut niveau.

 

Le 15 avril, le Canard Enchainé a publié un extrait d'un télégramme classé "confidentiel défense".

 

Il s'agissait d'une note du 16 mars rédigée par le directeur des affaires politiques et de sécurité au Quai d'Orsay, Gérard Araud, relatant une discussion avec le sous-secrétaire américain au Trésor, Stuart Levey.

 

Le sujet de l'entretien: les sanctions contre l'Iran.

 

Dans l'extrait choisi par le journaliste Claude Angeli, Gérard Araud explique que son interlocuteur américain souhaite que la France intervienne auprès de l'administration Obama pour "muscler" les sanctions contre la République islamique "le plus vite possible".

 

Cette fuite, qui survient après plusieurs autres, a provoqué un mini-tremblement de terre au Quai d'Orsay, qui a déposé plainte contre X pour "compromission d'informations classifiées".

 

L'enquête a été confiée à la DCRI, la direction centrale du renseignement intérieur (née de la fusion DST-RG) et cela en vue, m'a-t-on dit, "d'identifier la ou les sources des fuites".

 

L'affaire gène les responsables de la diplomatie française pour trois raisons:

 

1/ Ils sont apparemment convaincus d'être les cibles d'une opération concertée, et menée de l'intérieur de la maison, visant à présenter la diplomatie française comme excessivement pro-israélienne, pour ne pas dire "néoconservatrice".

 

2/ Dans la note en question, qui comporte plusieurs pages, Gérard Araud détaille la stratégie des différents acteurs vis à vis des sanctions. "Si de telles informations sont révélées aux Iraniens, cela pourrait nuire à la position des Occidentaux", selon un responsable français. 

 

3/ Des diplomates américains ont fait savoir à Paris que, tant que la ou les sources n'ont pas été identifées, ils ne livreront plus aux Français d'informations sensibles sur le dossier du nucléaire iranien de peur de les retrouver dans "le Canard" ou à l'ambassade d'Iran...  C'est en tout cas que l'on m'a dit.

Blog Affaires étrangères, de Vincent Jauvert



C'est la grippe finaaaaaale !


inde-oulala.jpg


Inde vs Occident :
La force tranquille
face au déclin de l’empire

 

jeudi 30 avril 2009 par Prof. Chems Eddine Chitour

 


La plus grande démocratie du monde vote. Du 15 avril au 13 mai, 714 millions d’Indiens vont élire leurs députés (543). Cela va durer un mois. Son histoire plusieurs fois millénaire et sa sagesse lui a permit de venir bout des vicissitudes de la vie. L’Inde est le foyer de civilisations parmi les plus anciennes, et un carrefour historique important des grandes routes commerciales. Une civilisation brillante, l’une des plus anciennes connues à ce jour, se développe dans la vallée de l’Indus et atteint son apogée entre le XVIe siècle av. J.-C. et le XIXe siècle av. J.-C. L’Inde, déjà géant démographique et puissance régionale, est sans nul doute appelée à devenir une des grandes puissances du XXIe siècle, à l’instar de la Chine et aux côtés des États-Unis.


(..)

L’inde est devenu au fil des ans une puissance technologique sur tous les plans, elle rivalise avec l’Europet.gif et les Etats-Unis. Pour les entreprises américaines, il est de plus en plus facile de recruter des chercheurs en Chine ou en Inde. Cette main-d’œuvre hautement qualifiée et bon marché est une chance pour son économie. Certaines fois la main d’œuvre qualifiée travaille par internet à demeure à des milliers de kilomètres. La valeur de la sous-traitance exportée en Inde, dans le domaine de la haute technologie, dépasse désormais 17 milliards de dollars par an. Au centre de recherche de Tata Consultancy, situé à Pune, dans l’ouest du pays, les chercheurs sont en train de mettre au point un logiciel d’intelligence artificielle. Subramanian Ramadorai, le PDG de Tata Consultancy. Affirme : « Grâce aux outils de programmation automatisés, on peut prévoir que 10 personnes suffiront demain pour faire le travail que fournit aujourd’hui un centre d’appel fonctionnant avec 1 000 agents.” Les chercheurs de Tata ont récemment produit une nouvelle version d’un logiciel baptisé MasterCraft, “On obtient ainsi en quelques minutes un programme qu’il aurait fallu des décennies pour écrire”Concevoir et construire des outils capables de faire ça, c’est vraiment un exercice de haut vol, commente-t-il. Ils sont en train d’y parvenir, et cela prouve qu’ils figurent parmi les leaders au niveau mondial.”.. Selon l’Association nationale des entreprises de services informatiques, le secteur emploie plus de 1 million de personnes. Voilà l’India shining .( l’Inde qui brille) A côté nous avons l’Inde profonde chère au Mahatma Ghandi qui dit –il s ressourçait à son contact.

Mais dans tout cela , ce réveil de l’Asie ( Chine Inde, Indonésie ,Malaisie..) n’est-il pas en train de remettre inexorablement en question la suprématie de 5 siècles d’un Occident qui vacille. On rapporte que l’ancien secrétaire d’Etat Henry Kissinger a toujours été préoccupé par le déclin et la chute de l’empire romain. Qu’en est-il justement de cet Occident qui, pendant près de 150 ans, dicta la norme en tout et s’intronisa le seul producteur de sens ? Pour Jean Ziegler, les peuples du tiers-monde ont bien raison de haïr l’Occident. Les Occidentaux ont arraché à leurs foyers et déporté outre-Atlantique des dizaines de millions d’Africains dont ils ont fait des esclaves. Plus tard, par le fer et le feu, ils ont colonisé et exterminé les peuples qui vivaient sur les terres de leurs ancêtres en Afrique, en Australie, en Inde... Le temps a coulé depuis, mais « les peuples, écrit Jean Ziegler, se souviennent des humiliations, des horreurs subies dans le passé. Ils ont décidé de demander des comptes à l’Occident ». Même les droits de l’homme - un héritage du siècle des Lumières - participent du complot. Alors qu’ils devraient être « l’armature de la communauté internationale » et le « langage commun de l’humanité », ils sont instrumentalisés par les Occidentaux au gré de leurs intérêts.(1)(2)

Une analyse pertinente du déclin de l’Occident pour avoir failli à son magister moral nous est donnée par l’ambassadeur singapourien Kishore Mahbubani. Dans cet essai magistral, il analyse le déclin occidental : recul démographique, récession économique, et perte de ses propres valeurs. Il observe les signes d’un basculement du centre du monde de l’Occident vers l’Orient. "Il y a plus de 40 ans, écrit-il, un ouvrage de l’historien britannique Victor Kiernan m’avait fortement impressionné, il s’intitulait The Lords of Humankind, Europet.gifan Attitudes to the Outside World in the Imperial Age. Il avait été publié en 1969, lorsque la décolonisation européenne touchait à sa fin, à quelques rares exceptions près. Kiernan brossait le portrait de l’arrogance et du fanatisme traversés par un rayon de lumière exceptionnel. La plupart du temps, cependant, les colonialistes étaient des gens médiocres mais en raison de leur position et, surtout, de leur couleur de peau, ils étaient en mesure de se comporter comme les maîtres de la création. En fait, [l’attitude colonialiste] reste très vive en ce début de XXIe siècle.(…) Le complexe de supériorité subsiste. « Cette tendance européenne à regarder de haut, à mépriser les cultures et les sociétés non européennes, a des racines profondes dans le psychisme européen ». Cependant, Mahbubani manifeste, une admiration pour de nombreuses réalisations occidentales et croit vraiment que l’avenir de l’Orient réside dans son aptitude à adapter et à incorporer ce qu’il appelle les ´´sept piliers de la sagesse occidentale´´ : l’économie de marché, la science et la technologie, la méritocratie, le pragmatisme, la culture de paix, l’État de droit et l’éducation". (3)

Qu’en est-il de l’Inde et de l’Occident ? "Le rapport de l’Inde, d’aujourd’hui à l’Occident, écrit Jean Luc Racine directeur de recherche au CNRS, peut être analysé au crible de plusieurs filtres. J’en retiendrai trois : 1/ celui de l’histoire nationale et de la genèse de la modernité indienne ; 2/ celui du mouvement des idées qui nourrit, en Inde et ailleurs, la réflexion sur l’universalité conçue par l’Occident et remise en cause par divers courants de pensée, en partie nés en Asie ; 3/celui de la géopolitique et de la posture que prend ou que prendra l’Inde sur deux espaces emboîtés : le tablier de go sur lequel se déploient les nouvelles compétitions inter-asiatiques liées à la montée en puissance de la Chine, et l’échiquier mondial sur lequel, après le système Bush, l’administration Obama s’efforce de préserver la suprématie américaine par une approche moins unilatéraliste des problèmes ».(4)

"Vu d’ailleurs, l’Occident se définit par un faisceau de particularités qui ont assuré sa suprématie, une combinaison de facteurs techniques et idéologiques qui ont permis son expansion politique, économique et culturelle fût-elle inégalitaire. En est résulté un genre de vie érigé en modèle, fondé sur la démocratie, le consumérisme, l’individualisme. (…) Second constat : nous sortons à peine d’une phase née de la fin de la guerre froide, où la suprématie idéologique américaine, bien au-delà des néo-conservateurs estampillés, a mis en avant l’Occident, soit pour célébrer la victoire de ses idées (La fin de l’histoire, Fukuyama, en 1989 puis en 1992) soit pour mettre en garde contre les menaces pesant sur cette victoire (Le choc des civilisations, Huntington, 1993 puis 1996). Il est clair qu’on ne se situe pas ici dans la dichotomie « The West and the Rest » (l’Ouest et le reste du monde), voire dans la perspective conflictuelle résumée par la formule « The West against the Rest »(l’Ouest contre le reste du monde) ». L’idéologie dominante, portée par le parti du Congrès dès avant l’indépendance et inscrite dans la Constitution de 1950, voit dans l’Inde une entité par essence composite. L’hindouité n’est plus la substance de la nation. Elle est un paramètre majeur certes, mais non privilégié, qui a permis à l’Inde d’accueillir des religions étrangères : islam, christianisme, zoroastrisme des parsis, judaïsme aujourd’hui résiduel, comme elle lui a permis, sans doute, de retrouver dans la démocratie parlementaire une traduction politique contemporaine de la gestion de la pluralité. Les idéologues du nationalisme hindou couvrent volontiers de la même réprobation les siècles de domination musulmane du sous-continent et ceux de la présence coloniale, célébrant d’un côté une Inde pré-islamique réinventée —celle des empires et des royaumes hindous—, et de l’autre la « résurgence » de l’hindouité dont témoignerait leur arrivée au pouvoir en 1998". (4)

"Figures emblématiques, très différentes mais en partie complémentaires, Mohandas Karamchand Gandhi et Jawaharlal Nehru portent ainsi, chacun à sa façon, une part de la modernité indienne et de son rayonnement universel. Gandhi, par la stratégie non-violente qu’il met en œuvre, par sa capacité inégalée à transformer un mouvement revendicatif élitiste en mouvement nationaliste de masse, par sa critique de la modernité techniciste et consumériste de l’Occident au nom de la quête nécessaire d’un autre modèle d’organisation socio-économique. Nehru l’agnostique, par les trois piliers sur lesquels il fonde l’Inde post-coloniale qu’il dirige de 1947 à 1964 : la démocratie parlementaire, l’économie mixte, le non-alignement. La modernité indienne qui se construit par un lent processus n’est évidemment pas une pâle copie d’un modèle occidental univoque () Le choix prolongé du protectionnisme économique, y compris à l’heure du thatchérisme et du reaganisme triomphants, renforce alors la singularité de l’Inde démocratique".

"Pourvu d’un outil universel —la langue anglaise— et nourri d’un double héritage, souvent vécu au quotidien, celui des idées occidentales et celui de l’indianité, une partie des intellectuels indiens, à compter des années 1980, commence à repenser l’histoire des idées, l’histoire politique, et l’histoire tout court. La critique de l’orientalisme a de multiples sources, et l’Américain d’origine palestinienne Edward Saïd a plus qu’aucun autre lancé le mouvement dans son ouvrage-phare de 1979 ( L’Orientalisme. L’Occident n’aurait pas seulement inventé l’orientalisme, comme discipline scientifique. Il aurait inventé l’Orient lui-même, comme catégorie. En Inde, les critiques du sécularisme lancent le débat avec Ashis Nandy et T.N. Madan deux universitaires de premier plan, coutumiers des grands circuits intellectuels internationaux. Madan plaide en 1987 pour que le sécularisme reste « à sa place" » . Tous deux s’interrogent sur la viabilité d’une « idéologie d’origine étrangère », fruits d’un moment très particulier et très localisé de l’histoire universelle : le croisement entre la Réforme protestante et la philosophie des Lumières. L’hégémonie européenne aurait ainsi voulu greffer ses valeurs en affirmant leur vocation universelle indépassable, au détriment du savoir penser et du savoir vivre ensemble précoloniaux ".(4)

« Nombre d’intellectuels indiens, en parallèle, repensent l’histoire sociale, déconstruisant l’Etat-nation hérité de l’Occident pour mettre en évidence une autre histoire, celle des subalternes . Paradoxe : c’est au cœur des universités les plus prestigieuses de la Ivy League américaine que bien des critiques indiens (et non-indiens !) de la prétention occidentale à l’hégémonie finiront pas enseigner. Etudes post-coloniales et travaux « subalternistes » irrigueront ainsi, au cœur de l’Empire américain, une nouvelle pensée critique, dont l’esprit se retrouvera dans le titre emblématique de l’ouvrage publié à Princeton par Dipesh Chakravarty en 2000 : Provincializing Europet.gif : Post Colonial Thought and Historical Difference. L’Europet.gif, comme métaphore de l’Occident, y est dépeinte comme la source d’une modernité qui se veut indépassable, alors que toute greffe, toute transition implique aussi une « traduction » locale. Le monde ne peut être eurocentré, et l’Occident en général ne peut seul définir l’universel ».(4)

Depesh Chakravarty rejoint ainsi, Edward Saïd, Kishore Mahboubani et Sophie Bessis qui dans son ouvrage : « L’Occident et les autres :Histoire d’une suprématie » pointe du doigt justement cette tentation de vouloir encore et toujours dicter la norme alors que le centre de gravité du monde a basculé vers l’Asie. Au total, le rapport de l’Inde à l’Occident est ambigu, L’inde est passée de la colonisation à un statut pos-colonial à une puissance véritablement autonome.

En définitive, d’une façon singulière, l’Inde a fait son chemin en rompant avec la thèse du magister dixit le maitre étant on l’aura, compris l’Occident. D’un côté, l’Inde s’ouvre au monde et aux dynamiques de globalisation, mais elle le fait à sa façon et à son rythme. De l’autre, elle rompt avec le consensus stratégique du moment, qu’elle qualifie « d’apartheid nucléaire » privilégiant injustement les cinq pays « légitimement » nucléarisés. Volonté d’intégration, ajustement pragmatique, affirmation de soi et posture critique du système international se combinent donc au service d’une ambition affichée : donner à l’Inde un statut à sa mesure dans le nouvel ordre mondial ».

Les propos tenus en février 2009 à New Delhi par Shyam Saran, émissaire spécial du Premier ministre méritent attention. "La crise financière puis économique, pense-t-il, « a secoué jusque dans ses fondements la domination occidentale », elle se double d’une crise intellectuelle due à la remise en cause « de la croyance occidentale dans la magie des marchés et dans leur capacité d’autorégulation, comme dans le repli inéluctable de l’Etat dans pratiquement toutes les manifestations essentielles de la vie économique ». Quelles implications en déduire pour l’Inde ? La crise ne lui sera peut-être « pas nécessairement négative », dans la mesure où elle pourrait « encourager le mouvement vers un ordre international plus diversifié », compatible avec la « préférence instinctive de l’Inde pour un monde multipolaire »".Le temps semble lui donner raison

1.Jean Ziegler. : La haine de l’Occident. Albin Michel. 2008

2.C.E. Chitour L’Occident : Un monde en déclin Alterinfo 25 02 2009

3.Kishore Mahbubani : The Irresistible Shift of Global Power to the East. 2008

4. Jean-Luc Racine : L’Inde et l’Occident , Planète Asie Les blogs du Diplo 16 avril 2009

Prof. Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4035

US-Russie.jpg Nouvelle guerre froide.... http://r-sistons.over-blog.com/article-30765493.htm


Russie et OTAN
s'accusent mutuellement de provocations
LEMONDE.FR Avec AFP | 30.04.09
 
Depuis le conflit en Géorgie en août 2008, les relations entre l'OTAN et la Russie restent tendues, alors que leur coopération apparaît essentielle pour régler le dossier.
 
La Russie et la Géorgie doivent se retrouver les 18 et 19 mai à Genève afin de reprendre des discussions sous l'égide de l'Union européenne (UE), de l'Organisation des Nations unies (ONU) et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), entamées après la guerre éclair d'août 2008. Mais d'ici là, L'OTAN a prévu des manœuvres militaires en Géorgie du 6 mai au 1er juin, non loin de Tbilissi.
 
La Russie a demandé l'annulation de ces manœuvres. Ces exercices "même si on cherche à nous convaincre du contraire, sont une provocation grossière. Il ne faut pas mener d'exercices là où il y a eu une guerre", a déclaré jeudi 30 avril le président russe, Dmitri Medvedev. "Toute action qui peut être vue et considérée par Tbilissi comme un encouragement à sa remilitarisation (...) est pour nous en contradiction avec les six principes résolvant le conflit qui ont fait l'objet d'un accord en août dernier", a expliqué le président russe. Il a aussi demandé aux autres pays membres du partenariat pour la paix de l'OTAN — dont fait partie la Géorgie — de ne pas y participer. La Moldavie et la Serbie ont annoncé qu'elles suivraient cette recommandation.
 
De son côté, le porte-parole de l'OTAN, James Appathurai a jugé, jeudi, "sans rapport avec la réalité" la réaction de Moscou aux exercices de l'Alliance. "La Russie continue à être surprise par ces exercices alors même qu'elle en a été informée depuis le début et qu'elle a refusé des invitations répétées à y envoyer des observateurs", a-t-il souligné, rappelant qu'il s'agissait de "petits" exercices, "basées sur un scénario de maintien de la paix de l'ONU". M. Appathurai a fait valoir que ce n'était pas un hasard si le président russe faisait de telles déclarations "le jour où" la Russie signait des accords contestés avec l'Abkhazie et l'Ossétie du sud.
 
Ces accords donnent aux forces russes le contrôle des frontières abkhazes et ossètes avec la Géorgie. Selon l'OTAN, ces dispositions "violent clairement" les conditions de cessez-le-feu négociées avec l'UE le 12 août puis en septembre derniers. "De telles actions de la Russie ne sont pas dans l'intérêt à long terme de la paix et de la stabilité dans la région du Caucase du Sud", a ajouté le porte-parole de l'Alliance.

L'OTAN expulse deux diplomates russes: la réaction de Moscou sera dure
(suite sur http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30892424-6.html)
Un bon conseil : Voyez mon article Nouvelle guerre froide... http://r-sistons.over-blog.com/article-30765493.html)

Message pour l'autiste (13) 
 1er mai, mai 68, mais oui !


Quelles ont été les avancées
en terme de règlement du travail, après mai 68 ?

Gérard Filoche : Mai-juin 68, c'est la plus grande grève générale de l'histoire de France, et sans doute de l'histoire de l'humanité, si on met en relation le nombre de grévistes et le nombre de salariés concernés par le mouvement.

Incontestablement, c'est la question des salaires qui a été au coeur du démarrage et de l'extension du mouvement, mais l'oppression dans l'entreprise, l'exploitation assez féroce, cadenassée, qui régnaient ont poussé l'ensemble du salariat vers cette grève. La réduction du temps de travail (revenir vraiment aux 40 h) est l'autre motif face des heures supplémentaires à tire-larigot, et donnant un salaire insuffisant pour vivre décemment.

On y a gagné aussi des droits syndicaux, et des droits "invisibles" (plus de respect, de la dignité, des "petits chefs" muselés). Par contre l'abrogation des néfastes ordonnances de De Gaulle et Pompidou qui mettaient à mal, déjà, la Sécurité sociale (et qui avaient fait l'objet de grandes manifestations les 17 mai 1966 et 1967) n'a pas été obtenue. Et sans doute, le rapport de force était tel que, peut-être, à Grenelle, des revendications plus importantes auraient pu être arrachées. Mais déjà, 33 % d'augmentation de salaire, et même 55 % pour les ouvriers agricoles, ce n'est pas mal ! Si on gagnait la même chose aujourd'hui, cela porterait le Smic à 1750 euros ...


Qu'en reste t-il
41 ans plus tard ?
 

Gérard Filoche : La force propulsive de mai 68 n'est pas épuisée. La preuve c'est que Sarkozy veut encore "'liquider mai 68". Il faut être un bien petit homme pour vouloir liquider une si grande page d'histoire. Mais 41 ans après cela l'obsède encore. Il est vrai que la succession de mouvements de la jeunesse et du salariat inspirés de 1968 depuis quarante ans font toujours peur au patronat : 1973 (loi Debré) 1986 (Malik Houssekine) 1994 ( CIP) Novembre Décembre 1995 (plan Juppé), 2003 (retraites) 2006 (CPE)  ...

N'est pas Margaret Thatcher qui veut. En Grande Bretagne, le dernier grand mouvement gréviste d'ensemble remonte à... 1926. Sarkozy qui, depuis sept ans en a connu deux (retraites 2003 et CPE 2006) a vocation a en susciter d'autres. Ayons confiance en la force du salariat (93 % de la population active).

Il y a eu le 29 janvier et le 19 mars 2009 avec des millions de manifestants. Nous sommes capables d'autres grands mouvements d'ensemble pour défendre, conquérir des droits sociaux : 71 % des français croient que Sarkozy ne tiendra pas 5 ans, 78 % estiment que mai 68 fut un grand mouvement social, positif, 61 % croient qu'il y aura d'autres mai 68. Moi aussi, et je milite pour !

Suite à  http://eldiablo.over-blog.org/article-30887440.html

mai-fresque.jpg http://eldiablo.over-blog.org/article-30887440.html


Leveilleur et la Corée du Nord

La Corée du Nord a menacé hier de procéder à un nouvel essai nucléaire. « A moins que l'ONU ne présente des excuses immédiatement, nous serons contraints de prendre des mesures supplémentaires d'autodéfense pour protéger les intérêts suprêmes de notre République », a déclaré le porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères. En précisant que ces mesures comprendraient « un essai nucléaire et des tests de missile balistique ». LIRE ICI


Commentaire : nous nous acheminons lentement mais sûrement vers un carrefour de crises mondiales. Finance, économie, sanitaire, humanitaire, alimentaire et militaire vont se télescoper dans l'actualité. Les nouvelles vont donner le tournis, jusqu'à la nausée. On ne se lèvera plus le matin sans que l'on nous annonce qu'une menace catastrophique progresse ici ou là.
Suite ici :
http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/04/ils-pourraient-carr%C3%A9ment-atomiser-tous-les-virus.html


Ses illustres Membres :

 

1103060-1406135.jpg
Groupe Bieldeberg, Commission Trilatérale, CFR Council of Foreign Relations, Bohemian Club, Skull and Bones, Groupe Jason, Wise Men, MAJI, Réseaux nazis, Sectes, Vatican, Mafias, NSA, FBI, CIA, Interpol, OMS, ONU, Banque Mondiale, Banques centrales, FMI, OMC, Multinationales Lobbies, OCDE, Forum Economique Mondial, Table Ronde Européenne, Commission Européenne, Le Siècle, IFRI, Le Club de Rome, Institut Aspen.  (Blog de Sly)


Sélection de liens :


PO: Netanyahou prêt à négocier avec la Syrie et les Palestiniens... (RIA Novosti)


Européennes : Abstention, piège à cons !
http://www.m-pep.org/spip.php?article1248


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13425
La peur de la grippe porcine: Une mine d’or sur les marchés boursiers pour les sociétés de biotechnologie


tchernobyl, le soleil et la mort (videos)


Fausses grippes,

fabriquées par les marchands de fric sionistes et francs-maçons des illuminatis pour dominer le monde et imposer le Nouvel Ordre Mondial.
pour liquider les stocks de plusieurs milliards de vaccins qui vont être périmés, faute de pandémie.
Ce qui est à craindre, ce ne sont pas les virus imaginaires colportés par les journalistes.
Ce qui est à craindre, ce sont les toxines bien réelles avec lesquelles on va vacciner les cochons.
Une population malade est une population soumise.

On y retrouve même un patriot act avant l'heure :
http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php?post/2009/04/28/263 cochon010.gifOn compte sur les journalistes pour se taire.
Le premier métier d’un journaliste est de se taire, son deuxième est de mentir.
C’est bien simple ! Quand un journaliste ne se tait pas, c’est qu’il ment.

Quand un professionnel du mensonge me parle, je sais que ce qu’il me dit n’est pas vrai.

http://bridge.over-blog.org/article-30825904-6.html#anchorComment


la peur de la grippe porcine : une mine d'or sur les marchés boursiers...


IL SUFFIT D’UN SÉCATEUR POUR PARALYSER UNE VILLE DE 50 000 HABITANTS
http://bridge.over-blog.org/article-30853748.html

 

 

liste complète


Google Big Brother ...

Zone-7 : Les considérations "morales" du "vert" sont de belles attrappes nigauds, c’est la " nouvelle religion" unificatrice. Et pendant ce temps Google, en plus de recueillir ouvertement les informations concernant les recherches de chaque utilisateur, traque la grippe, localise vos amis via leur téléphone portable et veut maintenant connaître en détail votre consommation d’énergie. Tout cela pour votre bien, bien entendu. Mais Google veut aussi votre dossier médical et permettre à son projet Street View de filmer les espaces publics... et s’intéresse même à votre ADN ! N’y aura-t-il donc aucun domaine qui ne sera pas gérer par Google ? Avec, en plus, des serveurs "en pleine mer" question de bien garder les secrets, secrets !
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30891173.html


Israel refuse à plus de 5000 Palestiniens leur droit de percevoir des indemnités d'assurance
Pandémie de grippe prévue depuis 1996 par le Pentagone ?
l'OTAN et la culture du pavot en Afghanistan
Quel média en parle ? : Epidémie de méningite en Afrique de l’Ouest :
Grippe porcine - Pandémie et Nouvel Ordre Mondial
Les étudiants américains sont de plus en plus endettés
Noam Chomsky : pourquoi l'OTAN devrait-elle exister ?
Conference presse Election Européene Dieudo Gouasmi Soral
La FNSEA, promoteur des OGM et des pesticides, demande la fermeture du site satirique "La Ferme en Vrille"
A Drancy, la préfecture considère que les Roms sont indésirables dans les cérémonies de commémoration du génocide nazi
Le Tamiflu serait-il efficace en cas de pandémie ?
Pandémie de grippe prévue depuis 1996 par le Pentagone ?
Virus H1N1 Attaque biologique contre les peuples (?!!!)
La Chine augmente ses réserves d'or... et remet le dollar en question
1335 jours avant la date du 21.12.2012



C O M M E N T A I R E S :  I C I

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Résister - militer - libérer
commenter cet article

commentaires

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages