23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 00:26

Sommaire :
- Dangereuse agonie du capitalisme, par Eva
- Bilan du Sommet des Amériques, par Danielle Bleitrach
- Sélection de liens (non achevée)
- Le Réseau Voltaire a traduit le discours du Président iranien
  Site détruit, diffusion empêchée, texte édifiant !
- La critique du capitalisme est de retour, les luttes reprennent, quel socialisme bâtir ??? 

arche-de-noe.jpg


Dangereuse agonie du capitalisme, par Eva

Mes amis,

Je laisse la parole à la spécialiste de l'Amérique Latine et de Cuba (fidèle companera de... Fidel lui-même, s'il vous plaît !) qu'est Danièlle Bleitrach. Elle saura mieux que quiconque tirer le bilan du Sommet des Amériques qui aurait pu être important, s'il n'était récupéré par l'Amérique du Nord à des fins de propagande. Tant il est vrai que la politique n'est plus qu'un théâtre d'ombres, une gigantesque manipulation, orchestrée par des communiquants grassement payés pour berner le bon peuple et le conduire à l'abattoir (du travail-esclavage, quand il y en aura encore, ou des guerres illimitées "pour la paix", s'il vous plaît !). Et cette manipulation planétaire est servilement relayée par la presse complaisante, tordant les faits, réduisant les événements à leurs aspects les plus futiles, privilégiant la forme plutôt que le fond, amusant, distrayant, anesthésiant, chloroformant, et surtout, surtout, masquant les vrais enjeux, les resorts véritables, les acteurs réels. Voyez Durban 2, réduit à une scénographie où tout était joué d'avance, le Sommet des Amériques étant, lui aussi, une simple mascarade, destinée à détourner des vrais problèmes, à masquer l'essentiel.



p_21_04_20091.jpg
Sommet (Cumbra) des Amériques


Et l'essentiel n'est-il pas, justement, que le capitalisme est à l'agonie (et qu'il risque de songer à se perpétuer par une guerre mondiale), que les véritables décideurs planifiant tout en coulisses sont aux abois et qu'ils préparent une Dictature planétaire, enfin que le divorce est consommé entre la planète et l'Amérique nantie de ses alliés anglo-saxons, européens et israéliens.

L'humanité est allée tellement loin dans l'absurde, qu'elle risque de ne pas se survivre à elle-même: Absurdité d'un Système monstrueux où l'individu est sacrifié à la Bourse, le travail au capital virtuel, Système d'ailleurs érigé en modèle, imposé partout, et finalement en faillite, acculé pour survivre à faire appel aux Etats honnis, donc aux citoyens-contribuables, alors même qu'il engendre des misères retentissantes partout, et cela en toute impunité tandis que la petite délinquance est toujours plus impitoyablement poursuivie; Absurdité d'une Consommation érigée en dogme suprême, au risque du pillage des ressources non illimitées, de la saturation de l'air, des maladies modernes, et même des guerres nucléaires impériales de conquête de territoires; Absurdité d'une course acharnée vers toujours plus d'Argent, au risque d'une compétition sauvage, brutale, inhumaine; et tant d'autres absurdités, qu'on se demande comment l'humanité a pu en arriver là, entre les mains de cerveaux fous, ivres de puissance et d'une avidité monstrueuse, totalement irresponsables et indifférents au sort des peuples comme si chaque individu était une entité abstraite, virtuelle, sans âme, sans coeur, comme si, aussi, finalement, la vie ne comptait pas.... suprême folie ! Oui, civilisation mortifère, barbarie moderne, ultimes soubresauts d'une humanité en complète perdition, où déjà les abeilles succombent en masse, et où les derniers ours blancs cherchent desespérement l'espace vital dont ils ont besoin... La curée contre les Systèmes alternatifs va commencer dans les Médias. Il faudra à tout prix discréditer socialismes, communisme..., pour que le capitalisme apparaisse comme seul Système incontournable et capable de faire le bonheur des hommes ! 

J'ai chez moi un tableau qui représente le poulailler de mes parents, plus grand que nos appartements modernes. On y voit les poules en liberté, heureuses, s'ébrouant dans la nature verte. Aujourd'hui, elles sont confinées dans un espace restreint, où tout est artifiel, jusqu'à la lumière, et où, finalement, l'espace est si limité, que nombre d'entre elles meurent étouffées. C'est le visage de notre société, aujourd'hui, présentée par nos maîtres en communication comme démocratie irréprochable, civilisation parfaite, nouvel ordre mondial, et j'en passe.... Savez-vous à quoi je pense, parfois ? Au film Soleil Vert, où les pauvres, images de notre misérable humanité, sont conduits à la mort programmée par de charmantes hôtesses, souriantes, engageantes, et au son d'une musique que Merlin l'Enchanteur ne renierait pas. Nos dirigeants, relayés par les zélus et par les médias-poubelles, ne nous offrent-ils pas chaque jour de somptueuses mises en scène de leur savoir-faire, comme Obama à Durban 2, Sarkozy dans les usines, ou Berlusconi au milieu des Italiens sinistrés ?

Et parfois, la machine se grippe. Un simple petit grain de sable pour enrayer la somptueuse mise en scène parfaitement orchestrée. Souvenez-vous.... un journaliste irakien qui envoie ses chaussures à la face des sinistres clowns de ces représentations, et voilà la dignité des peuples retrouvée. N'était-ce pas là le plus important événement de l'année écoulée ? Car l'élection d'Obama, pour pasticher le célèbre mot de Sacha Guitry: "qu'est-ce qu'un baiser ? Le point que l'on met sur l'i du verbe aimer", l'élection d'Obama n'est-elle pas juste un radieux sourire plaqué sur une politique toujours aussi impériale, et sans doute peut-être plus dangereuse que jamais, car infiniment subtile, sournoise, hypocrite....

Théâtre d'ombres ? Clowns d'un Cirque pathétique, comme avec la prestation des Etudiants juifs français venus tourner en dérision le rappel, par le Président iranien, d'évidences trop réelles et donc trop gênantes, ou bien opérette avec jeunes premiers noirs charmeurs et figurants soumis, ou bien, plutôt, Opéras tragiques préfigurant la triste fin d'une humanité livrée pieds et poings liés à l'appétit vorace d'une oligarchie ayant perdu la raison ?

Durban 2, comme le Sommet des Amériques, ne sont finalement que la répétition de ce qui nous attend.

Une tragédie travestie en veaudeville, sans doute, via nos riants médias. Glupp !

Eva

http://lerebelle.over-blog.com/article-28491501.html :
Cette parution (ainsi que celle de Danièle) m'a engagée à écrire ce post.

TAGS : Civilisation, démocratie, Durban 2, Sommet des Amériques, Danielle Bleitrach, Cuba, dictature, guerres impériales, Juifs, Israël, USA, Anglo-Saxons, Obama, Sarkozy, Soleil Vert, Berlusconi, Italiens, Merlin l'enchanteur, abeilles, ours blanc, Sacha Guitry, Opéras, opérettes, journaliste irakien, cirques...

Petite confidence :
 
Aux questions posées par over-blog, voici peu, pour mieux connaître ses utilisateurs, j'ai répondu : Née le 1er janvier 2009 (c'est pas vrai...!), ville : XXXX, pays: Arctique. C'est d'ailleurs, si l'on en croit, un territoire qui intéressera de plus en plus les Médias, et les Compagnies pétrolières, et de moins en moins les Inuts et les ours polaires.
Sacrée Eva, quelle emmerdeuse ...

fin-soldes.jpg

PREMIÈRES CONCLUSIONS DU COLLOQUE
« CRISE DU CAPITALISME NEOLIBERAL
ET SOCIALISME DU XXIE SIECLE »

La critique du capitalisme est de retour,
les luttes reprennent,
quel socialisme bâtir ???  Eva


Par le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP)

Le 22 avril 2009.

Le 31 janvier 2009, le M’PEP organisait à l’Assemblée nationale un colloque sur le thème « crise du capitalisme néolibéral et socialisme du XXIe siècle ». l’idée était de faire du « débroussaillage » et de faire retour sur les différentes conceptions passées du socialisme. Une seconde partie s’est tenue le 28 février 2009, toujours à l’Assemblée nationale, sur le thème «  Quel socialisme du XXIe siècle pour aujourd’hui ? ».

Pourquoi le M’PEP, dans son action visant à « réidentifier » la gauche, place-t-il la réflexion sur le socialisme – sur UN socialisme – au cœur de ses travaux ?

Ces quelques dernières années, et particulièrement depuis 2007, date du déclenchement de la crise du capitalisme néolibéral, les mots « capitaliste » ou « capitalisme » ont fait un retour fracassant dans le débat public. Il n’est pas de jour où l’un de ces mots ne soit prononcé par un chroniqueur sur les chaines de télévision ou les stations de radio. Il n’est pas de mois, non plus, où un ouvrage ne soit édité sans contenir dans son titre les mots (les maux !) que le système avait voulu cacher. La critique du capitalisme, et la lutte ouverte contre ce système est de retour ! Les représentants des classes dominantes, que ce soit dans leur version patronale comme le MEDEF ou dans leur version politique comme, par exemple, le président de la République, n’hésitent plus aujourd’hui à parler d’une « moralisation » ou d’une « régulation », ou même encore d’une « refondation » du capitalisme. Cette seule réalité verbale est un immense échec pour l’idéologie néolibérale qui avait prétendu à la « fin de l’histoire ».

Cependant, un certain déséquilibre demeure. Car il ne suffit pas d’observer ou d’alimenter la critique du capitalisme, encore faut-il tracer les grandes lignes de ce que pourrait être un système alternatif : un socialisme du XXIe siècle. La gauche, dans ses diverses composantes, est-elle toujours ancrée dans cette perspective ? Où en est-elle ? Quelles étaient les différentes conceptions du socialisme ? Est-il « crédible », aujourd’hui, d’évoquer le socialisme ? pourquoi, dans la campagne électorale des européennes, la question du socialisme est-elle totalement absente ?


Sont intervenus le samedi 31 janvier 2009 :

- Pouria Amirshani, Parti socialiste.
- Tony Andréani, professeur émérite de sciences politiques à l’université Paris VIII.
- Michèle Dessenne, porte-parole du M’PEP.
- Jean-François Draperi, rédacteur en chef de la Revue des études coopératives, mutualistes et associatives (RECMA).
- Bernard Frédérick, correspondant du journal l’Humanité à Moscou de 1986 à 1991.
- Frédéric Genevée, PCF.
- Vanina Guidicelli, NPA.
- Gérard Lalot, secrétaire national du M’PEP.
- Jacques Nikonoff, porte-parole du M’PEP.
- Georges Sarre, MRC.

Jean-Jacques Boilaroussie, des Alternatifs, a été empêché au dernier moment ; le Parti de gauche, invité, n’a pas envoyé de représentant.

INTERVENTION DE JEAN-FRANCOIS DRAPERI, Rédacteur en chef de la Revue des études coopératives, mutualistes et associatives (RECMA), CESTES (Cnam)

« La coopération et l’économie sociale, contribution au socialisme ». Cliquez sur ce lien pour accéder au texte :
http://www.m-pep.org/spip.php?article1212

- INTERVENTION DE TONY ANDREANI, Professeur émérite de sciences politiques à l’université Paris 8.

« Le système soviétique et la question du socialisme ». Cliquez ci-dessous pour accéder au texte :
http://www.m-pep.org/spip.php?article1213

- INTERVENTION DE BERNARD FREDERICK, Correspondant du journal l’Humanité à Moscou de 1986 à 1991.

« La Pérestroïka ou la transition impossible ». Cliquez ci-dessous pour accéder au texte :
http://www.m-pep.org/spip.php?article1214

Gdes-conquetes-sociales-PC-36-.jpg

Quelques commentaires reçus récemment,
sélectionnés (pour être lus, médités, mis en pratique pour certains)
Eva

Eugénisme ?

Au sujet de l'article de Syti, il faudrait prendre connaissance du monument troublant qui se trouve en Géorgie et qui suggère entre autres la dépopulation afin de préserver la race humaine. (eugénisme ?)

Les dix commandements inscrits étant :

  • 1. Maintenir l'humanité en dessous de 500.000.000 individus en perpétuel équilibre avec la nature
  • 2. Guider la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité
  • 3. Unir l'humanité avec une nouvelle langue vivante
  • 4. Traiter de la passion, la foi, la tradition et toutes les autres choses avec modération
  • 5. Protéger les personnes et les nations avec des lois et des tribunaux équitables
  • 6. Laisser toutes les nations régler leurs problèmes externes et internes devant un tribunal mondial
  • 7. Éviter les lois et les fonctionnaires inutiles
  • 8. Équilibrer les droits personnels et les devoirs sociaux
  • 9. Primer la vérité, la beauté, l'amour en recherchant l'harmonie avec l'infini
  • 10. Ne pas être un cancer sur la terre, laisser une place à la nature


Ce monument suscite de nombreuses théories d'un complot mondial. Sur ce point de vue, cette théorie peut être bien probable le créateur de ce monument voulant garder l'anonymat (dont le pseudonyme est R. C. Christian), personne ne peut témoigner d'une simple "blague" ou de vrais commandements très sombres voulus par les États-Unis.

Plus d'infos sur http://www.sciencedelaconscience.com/medias/The%20Georgia%20GuideStones%20Fr.pdf
Commentaire n° 1 posté par corsair


La solution de Fred :
"Vidons" les banques....

Svp ne tombons pas dans le piege grossier de la revolution
Ils n'attendent que ca pour nous matter et nous mettre au pas.

N'ecoutez pas les Fabius de Villepin et autres qui appellent a la revolution.

LA GUERRE C'EST LES BANQUES. NE PERDONS PAS LE FIL DIRECTEUR

La guerre des riches contre les pauvres ont la gagne quand on veut :)
Il suffit pour cela qu'un jour tout le monde se leve et se rende devant sa banque pour vider ses comptes en banque. 
Votre probleme est regle en 1 journee.....En 1 journee vous avez mis a bas leur systeme foireux base sur l'illusion. En 1 journee vous creez un seisme gigantesque.
Pas de morts juste aller voir son banquier et lui demander qu'il vous rende votre argent.....
http://r-sistons.over-blog.com/article-30290788-6.html#anchorComment



Et du même Fred :

Dans votre liste (voir Durban 2) vous avez oublié Dieudonné . Il denonce le sionisme ->Sanction

En parlant du 11/9, ces liens qui meritent un petit post de votre part

Des scientifiques identifient des explosifs dans les poussières du World Trade Center
http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/des-scientifiques-identifient-des-54794

et ce film qui est super
http://www.dailymotion.com/video/x3trak_demolition-du-11-septembre_politics



Durban 2 :

Bonjour chère Eva ,
Le Président  Iranien a dit l'absolue  vérité et les partisans occidentaux  d'Israël sont sortis à cause de la vérité , de la même manière qu'ils ont tourné le dos à la justice pour le peuple palestinien pendant les soixante dernières années .
Les politiques occidentales restent sous la coupe des agents d'influence d'Israël qui ont pénétré diaboliquement les gouvernements anglais , américains , européens  afin de contrôler leur politique  et les amener à servir les intérêts d'Israël .
Je pense que l'Iran détient la clé pour une paix juste et durable dans ce conflit Israélo -palestinien . Amen .
Bises. Rita


______________________________________________________

manipulation1


Sommet des Amériques - Danielle Bleitrach

Nous avons eu une manipulation qui a tenté de transformer la défaite en rase campagne de l’impérialisme yankee en victoire. Comment y répondre ? Cette question me paraît la plus importante parce qu’elle nous concerne tous. En effet le capitalisme est à l’agonie, il ne se maintient que par le mensonge, la division. Les Etats Unis font la démonstration d’un échec militaire partout, ils perdent la suprématie du dollar, il ne leur reste plus que leur puissance médiatique. Ceci est vrai de l’occident en entier, l’impérialisme tente de maintenir son pouvoir en nous inventant un village Potemkine. Le cas du sommet des Amériques est important à analyser parce que le fond est qu’il y a échec yankee à Trinidad et Tobago  et qu’ils ont tenté de le maquiller en victoire.

 


Parce qu’il y a eu tout de même échec de l’impérialisme dans sa volonté première d’organiser la division de l’Amérique latine, même si le texte final est apparu parfaitement onirique, monté de bric et de broc et non signé par aucun participant sauf Manning le premier ministre ce qui ne s’est jamais vu, ils sont arrivés à démontrer que tout continuait comme avant. Que l’OEA sauverait l’Amérique et que la bonne entente régnait.


Sans vouloir anticiper sur ce que va dire Fidel dans ses prochaines réflexions je crois qu’il faudrait analyser la méthode  pour dépasser l’opération de propagande dans laquelle Obama avec ses médias aux ordres a tenté de masquer son échec.


Comment ? Il est clair  et cela  a été souligné par Fidel, toute l’organisation coûtait une telle somme- on parle de 260 millions de dollars- que seuls les Etats-unis étaient en mesure de la mettre en oeuvre. Celui qui paye a l’organisation en main et et qui tient l’organisation tient le sens de la réunion.  Surtout si , comme c’était le cas, il y avait une  limitation de la publicité accordée aux débats sous couvert de sécurité. Nous avons donc eu droit à une mise en scène holywoodienne qui avait pour but de transformer de multiples échecs en triomphe et ce avec la complicité de l’amphytrion, le président de Trinidad et Tobago. Les médias ont été selectionnés, le décor, les images, le montage tout a été à celui qui payait.


Obama qui arrivait en failli intégral sur le plan économique et plus encore, dans une situation où son pays porte le poids d’une véritable catastrophe économique, sociale, écologique, ou sur toute la planète se multiplient licenciement, misère, ce cavalier de l’apocalypse  a bénéficié d’une mise en scène qui faisait de lui l’objet de toutes les espérances. Nul ne pourra nous faire croire que cela n’avait pas été préparé soigneusement. Il n’y a pas eu un geste, pas un sourire, pas un mot qui n’ait été calculé. 
 
L’équipe d’Obama a manoeuvré  pour éviter qu’apparaisse l’unité de l’Amérique latine en particulier sur Cuba mais aussi sur la volonté d’indépendance. Pas de compte-rendu réel de ce qui se disait dans la salle mais en revanche le soin était mis à centrer sur les petits groupes où le dit Obama paraissait la proie d’une adulation, d’une demande de chacun. Obama  a privilégié les rencontres bilatérales et de ce point de vue il y a eu un véritable travail sur Chavez parce que c’est le dirigeant dont dépend pour une grande part l’ensemble du processus. Ils se sont débrouillés d’inverser complétement le sens de ses actes: et de ce point de vue le travail fait sur l’offrande du livre mérite d’être analysé dans des écoles de journalisme.


Sur le fond face à cette manipulation, la seule réponse est le refus de ce type de réunion et de l’OEA, et l’échec sera patent s’il s’agit de la dernière réunion de ce type et si se renforcent au contraire toutes les instances, à commencer par l’ALBA, mais aussi l’UNASUR de concertation de l’hemisphère sud.


Je crois qu’il faut se rendre compte de cette manipulation, la dénoncer et prendre les mesures pour qu’il s’agisse de la dernière expérience de ce type. Il faut montrer les acquis de la situation et l’évolution vers sa fin de l’OEA qu’a trés bien décrite Chavez en montrant que quand il est arrivé en 2000 c’était l’unanimité dans l’obéissance, en 2005 l’Amérique latine était divisée mais l’ALCA repoussé, aujourd’hui il faut aller jusqu’au bout et dire que l’OEA c’est terminé.
C’est ce constat qui a manqué et  la manoeuvre qui consistait  à parler d’y intégrer Cuba était sans doute l’erreur qui a crédibilisé l’opération publicitaire mensongère autour d’Obama.


Nous devons désormais bien nous rendre compte à quel point la puissance de l’impérialisme n’est plus qu’une image, une mise en scène , c’est vrai au niveau international, mais ça l’est également chez nous. Le roi est nu criait l’enfant du conte d’Andersen, il serait temps de le proclamer.


Danielle Bleitrach
Administratrice du blog "Changement de société".
Dernières parutions :

capitalisme1

capitalisme1.jpg?w=350

_____________________________________________________________

liste complète



Bilan Durban 2 et Sommet des Amériques :  


Arabe-en-pleurs.jpg

Traduction Réseau Voltaire - Th Meyssan

Mahmoud Ahmadinejad :
« Le Conseil de sécurité a donné aux sionistes
le feu vert pour poursuivre leurs crimes »

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13292 

Discours de Mahmoud Ahmadinejad (Durban II)


Le 22 avril 2009
Conférence mondiale contre le racisme (Durban II)

La version originale écrite de ce discours a été "amendée" par Ban Ki Moon avant la déclaration  de M. Ahmadinejad à Genève ; voir à ce propos :
 
Thierry Meyssan indique aussi que " le site internet de la présidence  iranienne a été détruit ce matin (22 avril) pour empêcher la diffusion de la  version anglaise du discours."
Intervenant devant la conférence mondiale contre le racisme (dite « Durban II »), le président iranien a dénoncé la hiérarchisation des États au sein de l’ONU et de ses agences comme des expressions du racisme occidental. Il a souligné qu’usant de leur droit de veto illégitime, de grandes puissances ont permis le développement d’un régime raciste en Palestine occupée. Nous reproduisons ici l’intégralité de son discours.

1-154.jpg

[Invocation]

M. le président,
M. le secrétaire général des Nations Unies,
Mesdames et messieurs,

Nous sommes ici réunis, suite à la Conférence de Durban contre le racisme et les discriminations raciales, afin de nous accorder sur des lignes pratiques dans le cadre de notre campagne sacrée et humanitaire.

Au cours des derniers siècles, l’humanité a connu d’immenses souffrances et douleurs. Au Moyen-âge, les penseurs et scientifiques étaient condamnés à mort. Une période d’esclavage et de commerce d’êtres humains lui succéda, lorsque des innocents par millions furent capturés et séparés de leur famille et de leurs proches pour être conduits en Europe et en Amérique. Ce fut une période sombre qui connut également son lot d’occupations, de pillages et de massacres d’innocents.

De nombreuses années s’écoulèrent avant que les nations ne se soulèvent et combattent pour leur liberté. Elles sacrifièrent des millions de vies pour expulser les occupants et proclamer leur indépendance. Cependant les pouvoirs autoritaires imposèrent rapidement deux guerres mondiales en Europe, qui dévastèrent en outre une partie de l’Asie et de l’Afrique et causèrent la mort d’environ cent millions de personnes, laissant derrière elles une dévastation sans précédent. Si seulement nous avions retenu les leçons des oppressions, de l’horreur et des crimes de ces guerres, un rayon d’espoir aurait illuminé l’avenir. Les puissances victorieuses se sont proclamées conquérantes du monde, tout en ignorant ou en minimisant les droits des autres nations par l’imposition de lois et arrangements.

[Déguisés en clowns, trois militants de l’Union des étudiants juifs de France introduits avec l’aide de la délégation diplomatique française, apostrophent l’orateur avant d’être évacués par le service de sécurité des Nations Unies.]

Mesdames et Messieurs,

Portons notre regard sur le Conseil de sécurité des Nations Unies, qui figure parmi les héritages de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. Quelle était la logique de l’auto-attribution du droit de véto par les grandes puissances ? Comment une telle logique peut-elle s’accorder avec les valeurs humanitaires ou spirituelles ? Se pourrait-il qu’elle soit en conformité avec les principes reconnus de la justice, de l’égalité devant la loi, de l’amour et de la dignité humaine, ou plutôt ceux de la discrimination, de l’injustice, de la violation des droits humains ou de l’humiliation de la majorité des nations ? Ce conseil est le centre de décision mondial le plus important pour la défense de la paix et de la justice internationales. Comment s’attendre à l’avènement de la paix et de la justice lorsque la discrimination est légalisée et que l’origine des lois est dominée par la coercition et la force plutôt que la justice et le droit ?

En dépit du fait qu’aujourd’hui de nombreux défenseurs du racisme condamnent la discrimination raciale par les mots et les slogans, des grandes puissances ont été autorisées à décider pour les autres nations, se basant sur leur propre intérêt et comme elles seules l’entendent. Elles peuvent facilement ridiculiser et enfreindre toutes les lois et valeurs humanitaires, comme elles l’ont montré.

Après la Seconde Guerre mondiale, elles ont eu recours à l’agression militaire pour priver de terre une nation entière, sous prétexte des souffrances juives et des abus sur la question de l’Holocauste. Elles ont envoyé des migrants d’Europe, des États-Unis et d’autres parties du monde afin d’établir un gouvernement intégralement raciste en Palestine occupée et, de fait, à titre de compensation pour les graves conséquences du racisme en Europe, elles ont aidé à hisser au pouvoir les individus les plus cruels et les racistes les plus répressifs en Palestine.

Le Conseil de sécurité a contribué à la stabilisation du régime sioniste et a soutenu les sionistes durant les soixante dernières années, leur donnant un feu vert pour poursuivre leurs crimes.

[Les ambassadeurs des États membres de l’Union européenne quittent la salle tandis que fusent les applaudissements des uns et les huées des autres]

Il est d’autant plus regrettable qu’un certain nombre de gouvernements occidentaux, avec les États-Unis, se soient engagés à défendre ces individus racistes responsables de génocide, alors même que la conscience éveillée et les esprits libres du monde entier condamnent les crimes sionistes d’agression, de massacres et autres brutalités commises lors des bombardements de civils à Gaza. Ces gouvernements ont toujours soutenu ou sont restés silencieux face aux actes infâmes du régime sioniste. Fort malheureusement la raison de leur soutien et de leur silence est que le sionisme égoïste et barbare est parvenu à pénétrer profondément leur structure politique et économique, ce qui inclut leur législation, leurs médias de masse, leurs entreprises, leur système financier et leurs agences de sécurité et de renseignement. Ils ont imposé leur domination au point que rien ne puisse être fait contre leur volonté. Dans certains pays, même les changements de gouvernement ne font jamais fléchir le soutien aux sionistes, bien qu’ils soient tous conscients de leurs crimes : cela est en soi fort regrettable.

Tant que la domination sioniste se maintiendra, de nombreux pays, gouvernements et nations ne seront jamais en mesure de jouir de la liberté, de l’indépendance et de la sécurité. Tant qu’ils seront au sommet du pouvoir, la justice ne triomphera jamais dans le monde et la dignité humaine continuera d’être offensée et piétinée.
Il est grand temps que l’idéal du sionisme, qui constitue le paroxysme du racisme, soit brisé.

Chers délégués, Mesdames et Messieurs,

Quelles sont les causes profondes de l’attaque U.S. contre l’Irak ou l’invasion de l’Afghanistan ? Quel était le mobile de l’invasion de l’Irak, en dehors de l’arrogance de l’administration U.S. d’alors et de la pression croissante, exercée par les détenteurs de richesse et de pouvoir, visant à étendre leur sphère d’influence par la défense des intérêts des grands fabricants d’armes, de l’annihilation d’une culture noble de milliers d’années d’histoire, de l’élimination d’une menace potentielle et concrète en provenance des pays arabes vis-à-vis du régime sioniste usurpateur, du contrôle et du pillage des ressources énergétiques du peuple irakien ? Pourquoi en effet près d’un million de personnes ont été déplacées et ont perdu leur logement ? Pourquoi en effet le peuple irakien a-t-il subi d’énormes pertes s’élevant à plusieurs centaines de milliards de dollars et pourquoi des centaines de milliards de dollars ont-ils été pris au peuple états-unien en conséquence de ces actions militaires ? L’action militaire contre l’Irak n’a-t-elle pas été planifiée par les sionistes et leurs alliés de l’administration U.S. d’alors, avec la complicité des grands fabricants d’armes ?

L’invasion de l’Afghanistan a-t-elle restauré la paix, la sécurité et le bien-être économique dans ce pays ? Les États-Unis et leurs alliés ont non seulement échoué à limiter la production de drogue en Afghanistan ; les cultures illicites de narcotiques se sont multipliées durant leur présence. La question essentielle est : quelle était la responsabilité et le travail de l’administration U.S. d’alors et de ses alliés ? Représentaient-ils les États du monde ? Ont-ils été mandatés par eux ? Ont-ils été autorisés, au nom des peuples du monde, à interférer aux quatre coins de la planète, et bien entendu particulièrement dans notre région ? Ces mesures ne constituent-elles pas un exemple clair d’égocentrisme, de racisme, de discrimination ou d’atteinte à la dignité et à l’indépendance des nations ?

Mesdames et Messieurs,

Qui est responsable des crises économiques actuelles ? Où les crises ont-elles commencées ? En Afrique ? En Asie ? Ou alors cela venait-il d’abord des États-Unis, s’étendant ensuite à l’Europe et à leurs alliés ? Ils ont longtemps imposé, par leur pouvoir politique, leurs règles économiques inéquitables à l’économie internationale. Ils ont imposé un système financier et monétaire dépourvu de mécanisme régulateur international adapté à des nations et gouvernements n’ayant aucune influence sur ses orientations et politiques. Ils n’ont même pas autorisé leurs citoyens à superviser ou contrôler leur politique financière. Ils ont imposé toutes leurs lois et règlementations, en dépit de toutes les valeurs morales, seulement pour protéger les intérêts des détenteurs de richesses et de pouvoir. Ils ont de plus donné une définition de l’économie de marché et de la compétition privant de nombreux États des possibilités offertes à d’autres dans le monde. Ils ont même transféré leurs problèmes à d’autres ; infectant leur économie avec des milliers de milliards de dollars de déficit budgétaire alors que la vague de crise sévissait. Et aujourd’hui ils injectent des centaines de milliards de liquidités provenant des poches de leur propre peuple dans les banques, entreprises et institutions financières en faillite, rendant la situation de plus en plus compliquée pour leur économie et leur peuple. Ils pensent uniquement à protéger leur pouvoir et leur argent ; ils ne se soucient guère des peuples du monde, ni même du leur.

M. le président,
Mesdames et Messieurs,

Le racisme est enraciné dans le manque de connaissances concernant la vérité de l’existence humaine comme créature choisie par Dieu. Il est aussi le produit de sa déviation du véritable chemin de la vie humaine et du devoir de l’humanité dans le monde de la création. L’absence de vénération consciente de Dieu, l’incapacité à réfléchir à la philosophie de la vie ou au chemin de la perfection, toutes ces entorses aux principales composantes des valeurs divines et humaines ont réduit le champ de vision de l’humanité, faisant des intérêts limités et individuels sa seule boussole. C’est pourquoi les cellules du pouvoir maléfique ont pris forme, puis étendu leur contrôle en privant les autres de chances équitables et justes. Le résultat a été l’élaboration d’un racisme débridé constituant la menace la plus sérieuse pour la paix internationale.

Sans aucun doute, le racisme est le symbole d’une ignorance profondément enracinée dans l’histoire, et il s’agit en effet d’un signe de frustration dans le développement de la société humaine. Il est donc extrêmement important de resituer les manifestations de racisme dans les situations ou les sociétés où l’ignorance, le manque de connaissances prévalent. Cette conscience et cette compréhension générales de la philosophie de l’existence humaine est le principal combat contre de telles manifestations. La clé pour comprendre la vérité selon laquelle le genre humain est centré sur la création de l’univers est un retour aux valeurs morales et spirituelles, et finalement la volonté de vénérer Dieu le tout-puissant. La Communauté internationale doit initier des actions collectives pour susciter la prise de conscience dans les sociétés souffrant toujours de l’ignorance du racisme, de manière à mettre un terme à la propagation de ces malveillantes manifestations.

Chers amis,

Aujourd’hui la communauté humaine est confrontée à un genre de racisme qui a terni l’image de l’humanité au début du troisième millénaire. Le mot « sionisme » incarne un racisme qui a faussement recours à la religion et abuse du sentiment religieux pour cacher sa haine et son horrible visage. Il est cependant très important de souligner les objectifs politiques de certaines des puissances mondiales et ceux qui contrôlent des intérêts économiques, des richesses énormes dans le monde. Ils mobilisent toutes leurs ressources, dont leur influence économique, politique et médiatique mondiale pour apporter leur soutien au régime sioniste et s’efforcent singulièrement d’atténuer l’indignité et la disgrâce de ce régime. Ce n’est pas uniquement une question d’ignorance et il est impossible de dompter de tels phénomènes par de simples messages culturels. Des efforts doivent être déployés afin de mettre un terme aux abus, par les sionistes et leurs soutiens, à l’encontre de la volonté politique et internationale et, en respect de la volonté et des aspirations des nations, les gouvernements doivent être encouragés et soutenus dans leurs combats visant à éradiquer ce racisme barbare, à avancer vers une réforme des mécanismes internationaux actuels.

Vous êtes, sans aucun doute, tous informés des complots de certains pouvoirs et des cercles sionistes contre les objectifs et les aspirations de cette conférence. Malheureusement beaucoup d’informations peuvent être diffusées dans un but de soutien au sionisme et à ses crimes, et il en va de la responsabilité des honorables représentants des nations de faire le jour sur ces campagnes qui sont en opposition avec les valeurs et principes humains.

Il devrait être admis que le boycott d’une telle conférence, d’une étendue internationale exceptionnelle, est une réelle indication du soutien à cet exemple manifeste de racisme. En défendant les Droits de l’homme, il est d’une importance capitale de défendre également les Droits des nations à participer équitablement à tous les processus de prise de décisions internationaux importants, hors de l’influence de certaines puissances mondiales. En second lieu il est nécessaire de restructurer les organisations internationales existantes et leur agences respectives. Cette conférence constitue ainsi un test et l’opinion publique mondiale nous jugera aujourd’hui et demain.

M. le président,

Le monde connaît des bouleversements fondamentaux. Les relations de pouvoir sont devenues si ténues et fragiles. Nous pouvons désormais entendre le bruit des piliers de l’oppression mondiale se fissurant. Les grandes structures politiques et économiques sont au bord de l’effondrement. Les crises politiques et sécuritaires s’intensifient. La crise émergente de l’économie mondiale, au sujet de laquelle il est difficile de faire d’heureux pronostics, démontre amplement la réalité des changements mondiaux profonds qui se manifestent de façon croissante. J’ai beaucoup insisté sur la nécessité de corriger la mauvaise direction dans laquelle le monde est aujourd’hui dirigé. J’ai également mis en garde contre les sévères conséquences si nous remettons à plus tard cette responsabilité cruciale. Aujourd’hui, dans le cadre de cet auguste et bénéfique événement, j’aimerais déclarer à tous les dirigeants et penseurs présents à cette conférence et engagés pour la cause de la paix, de la liberté, du progrès et du bien-être humain que la gouvernance inéquitable et injuste du monde arrive maintenant au bout du chemin. Cette issue était inévitable sachant que la logique de cette gouvernance imposée était oppressive. La logique de prise en main collective des affaires globales est en revanche basée sur de nobles aspirations se concentrant sur l’être humain et la suprématie du Dieu tout-puissant. Elle bute donc contre toute politique ou plan allant à l’encontre des intérêts des nations. La victoire du bon contre le mauvais et la mise en place d’un système mondial juste sont la promesse de Dieu et de ses messagers, et elle constitue un but commun pour les êtres humains des différentes sociétés et générations au cours de l’histoire.

L’avènement d’un tel avenir dépend de la connaissance de la création et représente la foi dans le cœur de tous les croyants. La réalisation d’une société globale est de fait l’accomplissement d’un système commun global dirigé avec la participation de toutes les nations du monde à tous les niveaux de prise de décision et au trajet certain vers ce but sublime. Les capacités scientifiques et techniques, ainsi que les technologies de communication, ont contribué à l’émergence d’une compréhension commune et répandue de la société humaine et ont posé les fondations essentielles à un système commun. Il incombe maintenant à tous les intellectuels, penseurs et dirigeants du monde d’assumer leur responsabilité historique avec la ferme conviction qu’il s’agit de la bonne direction.

Je souhaite en outre insister sur le fait que le libéralisme occidental, comme le communisme, connaît son crépuscule car il a échoué à percevoir la vérité du monde et de l’humanité telle qu’elle est. Il a imposé ses propres aspirations et sa propre direction aux êtres humains sans tenir compte des valeurs humaines et divines, la justice, la liberté, l’amour ou la fraternité, a réduit la vie à une intense compétition au service des intérêts matériels individuels et de groupe. Nous devons tirer les enseignements du passé en initiant des efforts collectifs pour relever les défis actuels. Dans cette perspective et pour conclure mon propos, je souhaiterais attirer votre aimable attention sur deux points importants :

- Il est absolument possible d’améliorer la situation mondiale existante. Cependant, force est de constater que cela n’est réalisable que par la coopération de tous les États afin de tirer le meilleur des capacités du monde. Ma participation à cette conférence est à mettre sur le compte de mes convictions concernant ces problèmes importants et à notre responsabilité commune pour la défense des droits des nations contre le sinistre phénomène qu’est le racisme.

- Une fois constatée l’inefficacité des systèmes politiques, économiques et de sécurité internationaux actuels, il est nécessaire de se concentrer sur les valeurs divines et humaines et en se référant à la véritable définition de l’humanité, basée sur la justice et le respect des droits dans le monde entier, sur l’admission des mauvaises pratiques dans la gouvernance mondiale passée, pour entreprendre des mesures collectives afin de réformer les structures existantes. Dans cette optique, il est essentiel de réformer rapidement la structure du Conseil de sécurité, ce qui implique de mettre fin au droit de veto discriminatoire et de réformer le système financier et monétaire mondial actuel. Il est évident que le manque de compréhension du caractère urgent de la nécessité de changement n’a d’égal que les coûts beaucoup plus conséquents de toute remise à plus tard de ces questions.

Chers amis,

Avancer vers la justice et la dignité humaines est comme suivre le rapide courant d’une rivière. N’oublions pas l’essence de l’amour et de l’affection. L’avenir radieux de l’être humain est un bien précieux pouvant servir notre cause en nous rassemblant pour ériger un monde nouveau empli d’amour, de fraternité et de bénédiction. Un monde dépourvu de pauvreté et de haine, méritant la bienveillance renouvelée du Dieu tout-puissant et le juste encadrement de l’être humain parfait. Joignons tous nos mains dans l’amitié en accomplissant notre part dans la réalisation d’un monde meilleur comme celui-là.


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13292



silence-P.jpg


Sur le blog d' Eva Sos-crise,

liste complète


Et sur son blog contre la désinformation,

L'information,aujourd'hui,on la trouve à l'étranger. Plus en France !

e, Jacques Daudon, et la désinformation
  • "Chemises rouges", Thaïlande : Comment Libération informe ...
  • Moldavie: Stop les médiamensonges ! Coup d'Etat de l'Occident impérial
  • Médias volontairement "schizophrènes" - L'arbre cache la forêt !
  • liste complète



    Réseau Voltaire, suite :

    Amorce de dégel ou mise en scène ?

    Le premier geste de Barack Obama à l’égard de Cuba


    par Salim Lamrani | 18 avril 2009 

    Les médias internationaux ont salué avec emphase la levée par le président Obama des sanctions édictées par son prédécesseur à l’encontre de Cuba. Certains en ont conclu que la balle se trouve désormais dans le camp cubain. Cette présentation ressort de la pure propagande, observe Salim Lamrani, même si elle vise, peut-être, à préparer les États-Unis à un authentique changement. En réalité, les sanctions imposées par le président Bush ne sont que la partie immergée de l’iceberg. Le problème principal est l’embargo qui étouffe l’île depuis prés d’un demi-siècle auquel s’ajoutent trois contentieux supplémentaires. Certes Cuba doit se montrer réceptif à la nouvelle administration US, et il l’a fait, mais c’est à Washington




    Le point, huit ans après
    Un nouveau regard sur le 11-Septembre


    par David Ray Griffin | 19 avril 2009 

    Le professeur David Ray Griffin, figure centrale aux États-Unis du mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre, vient de délivrer une série de conférences en Europe dont nous reproduisons le script. Il y fait le point sur l’évolution de la contestation : de nombreuses associations professionnelles se sont désormais constituées qui ont apporté l’expertise nécessaire à la démonstration des mensonges de la version bushienne des attentats. Surtout, le FBI a indiqué ne pas avoir d’élément permettant d’accuser Oussama ben Laden de quelque responsabilité dans ces attentats, et a démontré que les prétendus appels téléphoniques passés par des passagers depuis les avions détournés n’ont jamais existé. La version gouvernementale ne repose plus sur rien.




    L’UE, l’OTAN et les États-Unis : l’Alliance du XXIe siècle pour une domination mondiale

    par Rick Rozoff | 21 avril 2009 

    L’OTAN évolue. D’une alliance face à l’URSS, elle est devenue un élément du bloc occidental, au même titre que l’Union européenne et les États-Unis (bien que ceux-ci en soient eux-mêmes le principal membre). Au-delà de la rhétorique lénifiante, le fait est que ce bloc est constitué par les anciennes puissances coloniales et qu’il déploie aujourd’hui ses troupes dans ses anciennes colonies. Rick Rozoff décrit ici la mise en œuvre progressive de

     

     

    Du G20 à Durban II, le dessous des cartes

    par Silvia Cattori | 22 avril 2009 

    Sur fond de crise économique et financière, du G20 à Durban II, les sommets et les conférences internationales se succèdent sans que les médias dominants nous éclairent beaucoup sur ce qui s’y joue et s’y décide vraiment. Silvia Cattori a recueilli les analyses de Thierry Meyssan sur la réorganisation du monde à laquelle nous assistons. Selon lui, derrière Obama, de vieilles équipes ont repris le pouvoir. Une fois tournée la parenthèse de la guerre en Irak, Washington est revenu à son projet de guerre au terrorisme et de globalisation forcée.



    Si les messages ne s'affichent pas correctement, cliquer sur le Réseau Voltaire :
    http://voltairenet.org

    Ron Paul rappelle le droit du Texas à la sécession
    Le représentant républicain du Texas Ron Paul a diffusé une vidéo et est intervenu sur CNN pour rappeler que le droit de sécession est un droit (...)



    Le gouverneur Perry envisage la sécession du Texas
    Rick Perry, le sémillant gouverneur du Texas, mène campagne depuis le début du mois d’avril pour le renforcement des pouvoirs des États face à (...)

    http://voltairenet.org

    Alerte ! Retour de la Vignette auto...  (Merci Liberty)

    http://blog.nicolasdupontaignan.fr/index.php/post/2009/04/20/Merci-Madame?pub=0



    Mercredi 22 avril 2009
    Kosovo.jpg Ce n'est pas parce que les médias ne disent rien qu'il ne se passe rien. Béatrice Guelpa au téléphone ce matin me signalait que les F16 israéliens bombardent encore régulièrement des tunels et divers autres objectifs à Gaza.

    Plus près de chez nous, pour ceux qui croiraient qu'il ne se passe rien au Kosovo, je vous encourage à lire le dernier rapport du secrétaire général des Nations-Unies sur la situation de cette province (devenue République autoproclamée). C'est à peine plus calme qu'en 2000...
    http://delorca.over-blog.com/article-30559036.html


    A lire :
    http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=6389
    http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=6387
    http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=6373

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by R-sistons à l'intolérable - dans Libéralisme financier
    commenter cet article

    commentaires

    R-Sistons

    • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
    • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
    • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
    • Contact

    Recherche

    Archives

    Pages