29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 17:18

 
download?mid=1%5f5189281%5fAN2xktkAATssS

Editorial d'Eva
Sarkozy fossoyeur de la France (suite)
Axe Washington-Paris-Tel Aviv
La France broyée par l'OTAN
L'Europe vassale et instrumentalisée
"L'ennemi chino-russe"
Le Pakistan, première étape
Vers le choc planétaire


La mission mondiale nauséabonde de l'OTAN

Sélection de liens

messie-obama.jpg

Axe Washington-Paris-Tel-Aviv
instrumentalisant l'Europe
contre la Chine et la Russie
Editorial d' Eva


Mes amis,

J'avais prévu de vous parler de l'OTAN, sur plusieurs articles, et je trouve l'article joint qui reprend presque point pour point ce que je voulais vous dire, entre autres. Mais j'aurais encore beaucoup à ajouter. Et je le ferai. Car le sujet est sensible, et vaste.

C'est donc une petite introduction aux sujets que j'approfondirai ensuite, que je vous livre ici. Souvenez-vous : Je vous ai dit que Sarkozy n'aimait pas la France, mais le pouvoir et les Etats-Unis, son modèle jusqu'à la caricature (Bush). Il se sert d'elle comme tremplin pour ses ambitions personnelles, et en même temps il sert les intérêts de ses vrais maîtres qui, en coulisses, décident de l'avenir de l'humanité en fonction de leurs seuls intérêts.

Je vous ai dit également que Sarkozy, une fois élu, ferait de la France la vassale des USA, reniflant le danger dès sa candidature aux Présidentielles, en bonne Gaullienne (de gauche) que je suis, en matière de politique étrangère, soucieuse d'indépendance nationale, et, sur le plan intérieur, aspirant au rassemblement des citoyens plutôt qu'aux querelles de chapelle. Je savais que la France perdrait son âme, ses valeurs, son originalité, son indépendance. Qu'elle deviendrait le caniche des Etats-Unis, avec, au mieux, un strapontin dans l'OTAN. Je savais qu'un jour, elle serait malgré elle entraînée dans des aventures militaires qui ne sont pas les siennes, impériales, coloniales, hégémoniques, sanguinaires, et qui la discréditeraient auprès d'un monde encore admiratif de l'action de Dominique de Villepin à l'ONU. Souvenez-vous : L'intervention enflammée de D. de Villepin avait été applaudie, fait unique dans l'Histoire de l'ONU.

Je vous l'avais dit : Sarkozy sera le fossoyeur de la France, et de ses intérêts traditionnels. A l'intérieur, en cassant ce qui restait de son modèle social, à l'extérieur, en cassant ce qui restait de son indépendance nationale de plus en plus malmenée (d'ailleurs depuis la mort du Libanais Rachid Hariri, l'ami personnel de Chirac. Ce dernier a sacrifié la Syrie à un plat de lentilles, le prêt d'un appartement au coeur du Paris historique).

L'indépendance de la défense européenne, ce sont des mots qui resteront lettre morte. De la simple communication ! Car Sarkozy est un néo-conservateur américain, comme son alter ego choyé par les Français, Kouchner Dr Jekyll and Mr Hyde, faux humanitaire et vrai va-t-en guerre. Comme aussi, d'ailleurs, D. Strauss-Kahn, la réplique des deux précédents, l'homme du FMI, autre chéri des Français, faux socialiste et vrai sous-marin d'Israël pour, au sein de la Gauche, casser ce qu'il reste des idées socialistes, mais aussi le gaullisme, l'indépendance nationale, la politique pro-arabe gaullienne, bref, pour aligner la France sur les diktats de Washington et d'Israël.

En résumé, adieu le modèle social et l'indépendance nationale, alignement complet sur Washington et, à travers le CRIF et l'entourage de Sarkozy, sur Israël, mais ce n'est pas tout : Loin de travailler à la construction d'une Europe indépendante des Etats-Unis, en réalité Sarkozy veut raccrocher ce wagon à la locomotive de l'Empire, pour en faire un partenaire soumis et subalterne des aventures impériales hégémoniques et sanguinaires, aventures pour le contrôle des ressources et des zones stratégiques, au seul bénéfice de l'Occident, et avec des relents de choc de civilisations, je dis bien relents, car ce choc civilisationnel est secondaire par rapport aux intérêts financiers, prioritaires, conduisant à l'affrontement armé avec les pays Arabes, qui ont le malheur d'être détenteurs, précisément, des ressources les plus convoitées de la planète. C'est ainsi d'ailleurs que le cadre originel de l'OTAN, conçu comme machine de guerre, défensive disait-on, contre le rival russe, s'est bien évidemment avec la chute de l'URSS, mué en alliance de l'Occident pour la seule défense de ses intérêts géo-politiques et financiers. Et aujourd'hui, s'il n'est pas réellement défini, en tous cas honnêtement défini, l'objectif est bien et bien d'utiliser l'OTAN comme bras armé de l'Occident, à des fins impériales, et au risque de la confrontation avec les futurs rivaux.

Car avec Sarkozy, c'est la fin d'une longue tradition diplomatique française, spécifiquement gaullienne (et c'est pourquoi les remaniements sont actuellement très nombreux au sein du Corps diplomatique, fait du Prince encore et toujours, qui s'octroie le droit de tout changer, même les traditions les plus ancrées), c'est aussi, en réalité, la fin du rêve de Défense spécifiquement européenne, en d'autres termes, c'est non seulement la fin de l'indépendance nationale, mais aussi de l'indépendance de l'Europe, qui sera alignée sur Washington et sur Tel-Aviv (Israël a pénétré, de façon bien peu démocratique, toutes les instances européennes, les phagocytant, avant, un jour, de diriger l'Europe complètement vassalisée), et pire encore, qui sera instrumentalisée pour des aventures qui ne sont pas les siennes.

En réalité, allant plus loin que les articles habituellement consacrés à l'OTAN, je discerne de sombres visées, totalement, radicalement différentes de tout ce que l'on pouvait imaginer jusqu'alors.

En effet, sauf acte fou de la part d'Israël (possible dans la mesure où l'ancien Etat socialiste est désormais dirigé par des néoconservateurs fascisants, ultra-réactionnaires et même fanatiquement religieux), l'Iran ne sera plus la priorité en termes militaires. Ce qui se dessine, aujourd'hui, c'est bel et bien, avec Obama (dont je disais après son élection qu'il serait le visage souriant d'une politique identique, pour mieux la faire passer en douceur, la "diversité" est le nouveau "dada" des "démocraties" occidentales, soucieuses de détourner l'attention de la nécessaire remise en cause du Système capitaliste), un Obama encore plus dangereux que Bush, car conseillé par Brzejinski, ce qui se dessine, donc, c'est le remodelage complet de la politique de l'OTAN, sa réorientation radicale. Avec au final, un seul objectif : La grande confrontation avec les deux seuls vrais rivaux, russe et chinois, menaçant les Anglo-Saxons dans leur désir de perpétuer le siècle américain, malgré l'effondrement du Système libéral imposé à la planète et érigé en modèle suprême, bref d'établir une domination complète et définitive du monde, d'abord dans les mentalités, ensuite sur les plans géo-politique et stratégique.

Les néoconservateurs s'en prenaient à des Etats faibles, sans défense. Le trio Obama-Clinton-Brzejinski a d'autres projets en tête, ébauchés d'ailleurs sous la férule de Bush: L'anéantissement de la Russie et de la Chine, seuls Etats pouvant en définitive menacer, à terme, les folles ambitions de quelques cerveaux dérangés, appuyés sur deux jambes, d'une part celle de la Haute Finance, et d'autre part celle du Complexe militaire, toujours plus soucieux d'écouler sa marchandise quel que soit le coût humain et quitte à inventer des ennemis imaginaires et des mythes tout aussi imaginaires, comme celui du 11 septembre, de ben Laden, ou d'Al Quaïda.


 (suite article plus bas)
obamamessie.jpg
L'Europe instrumentalisée,
avec ses peuples, future chair à canons
contre la Russie et la Chine

Et comment ces sinistres projets peuvent-ils être mis en oeuvre, sans trop de casse des intéressés eux-mêmes ? Vous avez deviné ? Mais par la bonne vieille Europe, bien sûr, renforcée par une myriade d'Etats foncièrement anti-russes et foncièrement pro-américains !  Certes, avec Israël passé maître en la matière, tout est fait pour diviser les peuples, les dresser les uns contre les autres (grâce en particulier aux ONG véreuses), provoquer des scissions - comme au Tibet, au Soudan-Darfour (qu'il faut impérativement arracher aux Chinois, à la recherche de sources d'approvisionnements et de plus en plus influents, d'où la mascarade El-Béchir, abondamment relayée par la presse aux ordres des prédateurs de l'humanité), ou encore à Tartous (base navale russe) ou dans le Turkestan chinois. Mais en réalité, au-delà de ces projets machiavéliques de scissions ou de désintégrations locales voire régionales, il y a l'objectif suprême d'anéantir la Russie (après l'avoir encerclée et menacée) comme la Chine, quitte en menant des attaques-surprises, préventives, au sol, contre les forces de dissuasion nucléaires, et avec le désir final d'une part d'y installer des marionnettes aux ordres, d'autre part de contrôler les territoires - et les ressources ! Et en avant la domination totale et définitive du monde, et des populations réduites en nombre, parfaitement contrôlées, et complètement asservies !

Alerte ! L'Europe vassalisée doit servir de relais de l'Empire sur le continent, et les peuples doivent être enrôlés pour la grande bataille qui s'annonce !

Car en raccrochant le wagon européen à celui des Anglo-Saxons, ou, plus largement, des Usraéliens, les Sarkozy-Barrosso ont en tête d'offir les Etats membres, et leurs populations, à l'Empire, pour qu'il puisse, à travers lui, mettre en place la grande tragédie planétaire qui se trame dans les coulisses, si vous préférez, pour qu'il puisse réaliser ses desseins hégémoniques !

L'Europe est enrôlée en Afghanistan et au Pakistan bientôt - nouveau point chaud de la planète, pour le soustraire à l'influence croissante de la Chine - , elle sera bientôt sollicitée pour soutenir la Georgie et l'Ukraine, et enfin, on lui demandera d'être le supplétif des basses besognes de la Grande-Bretagne et de ses alliés américains et israéliens, en un mot : On l'entraînera dans une confrontation planétaire artificielle contre la Russie et la Chine, dont elle sortira exsangue, à nouveau, comme en 40 ! Conçue pour assurer la paix, l'Europe verra se retourner contre elle tous ses idéaux d'origine, au seul bénéfice de l'Empire carnassier et assassin !

Avec Obama, souriant candidat de la diversité, c'est en réalité un retournement complet de la politique mondiale qui se dessine, et une aggravation de celle de Bush ! Et pendant que les peuples appelés à travailler ensemble - souvenez-vous, la vision gaullienne de l'Europe... jusqu'à l'Oural !- s'égorgeront mutuellement, nucléaire aidant, les maîtres d'oeuvre se protégeront dans leurs bunkers norvégiens dorés et, une fois que tout sera fini, ils se partageront les Etats redessinés, les peuples soumis, les ressources volées ! 

Personnellement, je ne suis pas sûre, vu sa situation géographique, qu'Israël sortira indemne de la confrontation planétaire qu'il élabore dans l'ombre avec ses amis anglais, américains, et maintenant français, avec les sinistres Sarkozy-Kouchner (et le sot Morin, à la courte vue). Et c'est là, dans les soubresauts de l'agonie, par esprit de vengeance, qu'il risque de faire usage, aux quatre coins de la planète, de la force ultime, nucléaire, que le monde a tolérée bien imprudemment.

Le scénario de l'Apocalypse ? Avec un Obama ante-Christ ? Eh bien, malheureusement, il est réaliste, et il se met en place devant nos yeux, point par point, avec le Pakistan, le Caucase, le réarmement défensif ou offensif, l'installation de bases aux quatre coins de la planète, au Kosovo, en Pologne, aux confins de la Russie, de la Chine (Corée du Sud... ah, comme le Tibet est convoité, en ce moment, avec ses moines fantoches !), ou au Vénézuela, pour ne citer que ces exemples... 

Il est impératif d'alerter les populations, notamment européennes, des dangers qui les guettent. L'Europe a une vocation, originale, reliée à la Russie et libérée du carcan américain, et la politique des Sarkozy-Folamour doit être dénoncée avant qu'il ne soit trop tard.

De Gaulle était un visionnaire, un grand Prophète : Ecoutons sa voix, plus que jamais d'actualité !  Ne l'enterrons pas, avec la politique de Sarkozy-Kouchner, alignée sur Washington ! Il appelait à une Europe jusqu'à l'Oural, tournons-nous vers la Russie et le peuple chinois, ce sera notre salut ! Le salut de la paix et de l'équilibre géo-stratégique de la planète !

Sinon ?

Rideau. L'humanité signe son propre arrêt de mort.

Population, aux actes ! Informez tous vos concitoyens, et refusez la tragédie planétaire qui se met en place, qui engloutira l'humanité avec ses apprentis-sorciers !

Eva

apocalypse-copie-1.jpg


TAGS : OTAN, Occident, Brjejinski, Empire, usraélien, Europe, Sarkozy, Obama, Chine, russie, Pakistan, Iran, israël, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Caucase, Turkestan, Morin, Kouchner, Vénézuela, Kosovo, Pologne, Georgie, Ukraine, Oural, de Gaulle, Empire, Dr Folamour, Dr Jekyll and Mr Hyde, Tibet, el-Béchir, Soudan-Darfour, Afghanistan, Tartous, Barrosso, FMI, ONU, Strauss-Kahn, de Villepin, modèle social, Sarkozy fossoyeur de la France et de ses intérêts, ONG, réarmement, Liban, Hariri, Clinton, ante-Christ, Apocalypse, CRIF, néocons, choc civilisations, URSS, nucléaire, Irak, Arabes, Syrie, Liban, bunkers Norvège, fait du prince, Corps Diplomatique... 

nato_logo.jpg

La mission mondiale
nauséabonde de l'OTAN

 

L’OTAN, le bras principal à l’étranger du complexe militaro-industriel des Etats-Unis, ne fait que s’étendre. Sa raison d’être originale, le bloc soviétique supposé menaçant est mort depuis 20 ans. Mais à l’instar du complexe militaro-industriel lui-même, l’OTAN est maintenue en vie et continue de croître par des intérêts économiques bien établis, l’inertie institutionnelle et un état d’esprit officiel proche de la paranoïa, avec des groupes de réflexion qui cherchent désespérément des « menaces ».


Ce mastodonte s’apprête à célébrer son 60ème anniversaire en avril, sur le Rhin, dans les villes jumelles de Strasbourg (en France) et de Kehl (en Allemagne). Le président français, Nicolas Sarkozy, de plus en plus impopulaire, offre un cadeau exceptionnel : le retour de la France dans le « commandement intégré » de l’OTAN. Cet événement bureaucratique, dont la signification pratique reste peu claire, fournit aux chœur des fonctionnaires et des éditorialistes OTANolâtres de quoi s’enorgueillir. Voyez ! Ces idiots de Français ont reconnu leur erreur et sont rentrés au bercail.

Sarkozy dit les choses autrement. Il affirme qu’en rejoignant le commandement de l’OTAN l’importance de la France s’accroîtra, en lui donnant de l’influence sur la stratégie et les opérations d’une Alliance qu’elle n’a jamais quittée et pour laquelle elle a continué de contribuer plus que sa part en forces armées.

Le défaut dans cet argument est que c’était le contrôle total et inébranlable des Etats-Unis sur le commandement intégré de l’OTAN qui persuada en premier lieu le Général Charles de Gaulle à le quitter, en mars 1966. De Gaulle ne le fit pas sur un coup de tête. Il avait essayé de changer le processus de prise de décision et avait découvert que c’était impossible. La menace soviétique avait diminué et de Gaulle ne voulait pas être attiré dans des guerres qu’il pensait inutiles, comme les efforts étasuniens de gagner la guerre en Indochine et que la France avait déjà perdue et considérait ingagnable. Il voulait que la France soit capable de poursuivre ses propres intérêts au Proche-Orient et en Afrique. D’autre part, la présence militaire des Etats-Unis en France stimulait les manifestations « Yankee go home ». Le transfert du commandement de l’OTAN en Belgique satisfaisait tout le monde.

Le prédécesseur de Sarkozy, Jacques Chirac, étiqueté à tort par les médias étasuniens comme « anti-américain », était déjà prêt à rejoindre le commandement de l’OTAN s’il pouvait obtenir quelque chose de substantiel en retour, comme le commandement de l’OTAN en Méditerranée. Les Etats-Unis refusèrent platement.

A la place, Sarkozy accepte des miettes : l’affectation d’officiers supérieurs français à un commandement au Portugal et dans quelques bases d’entraînement aux Etats-Unis. « Rien n’a été négocié. Deux ou trois officiers français supplémentaires en position de recevoir des ordres des Américains ne changeront rien », a observé l’ancien ministre français des affaires étrangères, Hubert Védrine, lors d’un récent colloque sur la France et l’Otan. Sarkozy a annoncé ce retour le 11 mars, six jours avant que cette question ne soit débattue par l’Assemblée Nationale. Les protestations de gauche comme de droite seront vaines.

Il semble qu’il y ait deux causes principales à cette reddition inconditionnelle.

L’une est la psychologie de Sarkozy lui-même, dont l’adoration pour les aspects les plus superficiels des Etats-Unis s’est exprimée dans son discours embarrassant devant le Congrès des Etats-Unis en novembre 2007. Sarkozy est peut-être le premier président français qui semble ne pas aimer la France. Ou, du moins, qui semble préférer les Etats-Unis (par ce qu’il regarde à la télévision). Il peut donner l’impression d’avoir voulu être le président de la France, non pas par amour pour son pays, mais par vengeance sociale contre lui. Depuis le début, il s’est montré pressé de « normaliser » la France, c’est-à-dire, de la refaçonner en accord avec le modèle américain.

L’autre cause, moins flagrante mais plus objective, est la récente expansion de l’Union Européenne. L’absorption rapide de tous les anciens satellites d’Europe de l’Est, ainsi que des anciennes républiques soviétiques d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie, a radicalement changé l’équilibre du pouvoir au sein de l’UE elle-même. Les nations fondatrices, la France, l’Allemagne, l’Italie et les pays du Benelux, ne peuvent plus guider l’Union vers une politique étrangère et de sécurité unifiée. Après le refus de la France et de l’Allemagne d’accepter l’invasion de l’Irak, Donald Rumsfeld a discrédité ces deux pays comme faisant partie de la « vieille Europe » et il s’est gargarisé de la volonté de la « nouvelle Europe » de suivre l’exemple des Etats-Unis. La Grande-Bretagne à l’Ouest et les « nouveaux » satellites européens à l’Est sont plus attachés aux Etats-Unis, politiquement et émotionnellement, qu’ils ne le sont à l’Union Européenne qui les a recueillis et leur a apportés une aide économique au développement considérable et un droit de veto sur les questions politiques majeures.

Cette expansion a enterré efficacement le projet français de longue date de construire une force de défense européenne pouvant agir hors du commandement de l’OTAN. Les dirigeants de la Pologne et des Etats Baltes veulent une défense américaine, à travers l’Otan, point. Ils n’accepteraient jamais le projet français d’une défense européenne qui ne serait pas liée à l’OTAN et aux Etats-Unis.

La France a son propre complexe militaro-industriel, un nain comparé au complexe militaro-industriel américain, mais le plus grand de l’Europe occidentale. Tout complexe de ce type a besoin des marchés à l’exportation pour son industrie d’armement. Le marché au meilleur potentiel aurait été des forces armées européennes indépendantes. Sans cette perspective, certains pouvaient espérer qu’en rejoignant le commandement intégré les marchés de l’OTAN s’ouvriraient à la production militaire française.

Un espoir tenu, cependant. Les Etats-Unis protègent jalousement les acquisitions majeures de l’OTAN au bénéfice de leur propre industrie. La France n’aura probablement pas beaucoup d’influence au sein de l’OTAN pour la même raison qu’elle abandonne sa tentative de construire une armée européenne indépendante. Les Européens sont eux-mêmes profondément divisés. Avec une Europe divisée, les Etats-Unis règnent. De plus, avec la crise économique qui s’accentue, l’argent est de moins en moins disponible pour l’armement.

Du point de vue de l’intérêt national français, ce faible espoir de commercialiser des équipements militaires lourds est largement miné par les conséquences politiques désastreuses de l’acte d’allégeance de Sarkozy.

Il est vrai que même hors du commandement intégré de l’OTAN l’indépendance de la France n’était que relative. La France a suivi les Etats-Unis dans la première guerre du Golfe – le Président François Mitterrand espéra vainement gagner ainsi de l’influence à Washington, le mirage habituel qui attire les alliés dans les opérations étasuniennes douteuses. La France s’est jointe à l’OTAN en 1999 dans la guerre contre la Yougoslavie, malgré les doutes aux plus hauts niveaux. Mais en 2003, le Président Jacques Chirac et son ministre des affaires étrangères Dominique de Villepin ont réellement usé de leur indépendance en rejetant l’invasion de l’Irak. Il est généralement reconnu que la position française a permis à l’Allemagne de faire de même. La Belgique a suivi.

Le discours de Villepin, le 14 février 2003, au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, donnant la priorité au désarmement et à la paix sur la guerre, reçut une rare standing ovation. Le discours de Villepin fut immensément populaire dans le monde entier et a accru énormément le prestige de la France, en particulier dans le monde arabe. Mais, de retour à Paris, la haine personnelle entre Sarkozy et Villepin atteignit des sommets passionnels et l’on peut suspecter que le retour de Sarkozy dans l’obédience de l’OTAN est également un acte de vengeance personnelle.

Le pire effet politique est beaucoup plus vaste. L’impression est à présent créée que « l’Occident » - l’Europe et l’Amérique du Nord - se barricadent contre le reste du monde par une alliance militaire. Rétrospectivement, la dissidence française a rendu service à l’ensemble du monde occidental en donnant l’impression - ou l’illusion - que la pensée et l’action indépendantes étaient toujours possibles et que quelqu’un en Europe pouvait écouter ce que d’autres parties du monde pensaient et disaient. Désormais, ce « resserrement des rangs », salué par les fervents défenseurs de l’OTAN comme « améliorant notre sécurité », sonnera l’alarme dans le reste du monde. L’empire semble resserrer ses rangs en vue de faire la loi dans le monde. Les Etats-Unis et ses alliés ne prétendent pas ouvertement diriger le monde, seulement le réguler. L’Ouest contrôle les institutions financières mondiale, le FMI et la Banque Mondiale. Il contrôle le judiciaire, la Cour Criminelle Internationale, laquelle, en six années d’existence, a jugé seulement un obscur chef de guerre congolais et mis en accusation 12 autres personnes, toutes africaines – et pendant ce temps, les Etats-Unis causent la mort de centaines de milliers, voire de millions de personnes en Irak et en Afghanistan et soutiennent l’agression continuelle d’Israël contre le peuple palestinien. Pour le reste du monde, l’OTAN n’est que la branche armée de cette entreprise de domination. Et cela à un moment où le système du capitalisme financier dominé par l’Ouest entraîne l’économie mondiale dans l’effondrement.

Cette gesticulation, consistant à « montrer l’unité occidentale » pour « notre sécurité », ne peut que rendre le reste du monde inquiet pour l’avenir. Pendant ce temps, l’OTAN manœuvre chaque jour un peu plus pour encercler la Russie avec des bases militaires et des alliances hostiles, notamment en Géorgie. En dépit des sourires pendant les dîners avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, Hillary Clinton répète le mantra étonnant selon lequel « les sphères d’influence ne sont pas acceptables » - voulant dire, bien sûr, que la sphère historique russe d’intérêt est inacceptable, tandis que les Etats-Unis l’incorporent vigoureusement dans leur propre sphère d’influence, qui s’appelle l’OTAN.

Déjà, la Chine et la Russie accroissent leur coopération en matière de défense. Les intérêts économiques et l’inertie institutionnelle de l’OTAN poussent le monde vers un alignement préalable à la guerre bien plus dangereux que la Guerre Froide.

La leçon que l’OTAN refuse d’apprendre est que sa recherche d’ennemis crée des ennemis. La guerre contre le terrorisme nourrit le terrorisme. Entourer la Russie avec des missiles soi-disant « défensifs » - lorsque tout stratège sait qu’un bouclier accompagné d’une épée est aussi une arme offensive – créera un ennemi russe.

La Recherche de Menaces

Pour se prouver à elle-même qu’elle est réellement « défensive », l’OTAN continue de rechercher des menaces. Eh bien, le monde est un endroit agité, en grande partie grâce à la sorte de mondialisation économique imposée par les Etats-Unis au cours des décennies passées ! Cela pourrait être le moment d’entreprendre des efforts diplomatiques et politiques afin de mettre au point des moyens internationalement acceptés pour traiter les problèmes tels que la crise économique mondiale, le changement climatique, l’utilisation de l’énergie, les pirates informatiques (« la guerre cybernétique »). Les groupes de réflexion de l’OTAN se jètent sur ces problèmes comme de nouvelles « menaces » qui doivent être traitées par l’OTAN. Cela conduit à une militarisation des décisions, là où elles devraient être démilitarisées.

Par exemple, que peut bien vouloir dire répondre à la menace supposée du changement climatique avec des moyens militaires ? La réponse semble évidente : la force militaire peut être utilisée d’une manière ou d’une autre contre les populations obligées de fuir de chez elles à cause des sécheresses ou des inondations. Peut-être, comme au Darfour, la sécheresse conduira-t-elle à des conflits entre groupes ethniques ou sociaux. Ensuite, l’OTAN peut décider quel est le « bon » camp et bombarder l’autre camp. Quelque chose de ce genre.

Le monde semble en effet se diriger vers une période de troubles. L’Otan semble se préparer à affronter ces troubles en utilisant la force armée contre des populations indisciplinées.

Cela sera évident lors de la célébration du soixantième anniversaire de l’OTAN, qui se déroulera les 3 et 4 avril prochains à Strasbourg et à Kehl.

Ces villes seront transformées en camps armés. Les habitants de la ville tranquille de Strasbourg sont obligés demander des badges pour pouvoir quitter leurs propres habitations ou y entrer durant ce joyeux évènement. Aux moments cruciaux, ils ne seront pas autorisés du tout à quitter leur domicile, sauf en cas d’urgence. Le transport urbain sera stoppé. Ces villes seront aussi mortes que si elles avaient été bombardées, afin de permettre aux dignitaires de l’OTAN de simuler une démonstration de paix.

Le point culminant sera une séance de photos de dix minutes, lorsque les dirigeants français et allemand se serreront la main sur le pont au-dessus du Rhin reliant Strasbourg à Kehl. Comme si Angela Merkel et Nicolas Sarkozy faisaient la paix entre la France et l’Allemagne pour la première fois ! Les gens du cru seront enfermés afin de ne pas déranger cette mascarade.

L’OTAN se comportera comme si la plus grande menace à laquelle elle est confrontée est le peuple d’Europe. Et la plus grande menace pour le peuple européen pourrait bien être l’OTAN.

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12940

Article original en anglais, NATO's Global Mission Creep, Counterpunch, 13 mars 2009. Pour lire l'article en anglais, cliquez ici.


____________________________________________________________________________________


2 Vidéos à écouter absolument
pour compléter ces articles :

Vidéos ici
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-29563698.html


__________________________________________________________________________________________


A lire aussi, la vingtaine d'articles que je viens d'envoyer
sur mon blog
http://sos-crise.over-blog.com ,
pour comprendre tout ce qui se prépare, et notamment :

liste complète

__________________________________________________________________________________________



Sélection de liens 
(incomplète)

Ct--valmy.jpg
Nouveautés, www.comite-valmy.org     
info@comite-valmy.org

Comité Valmy

L'union de la Résistance, l'actualisation du programme du CNR: des exemples pour bâtir
    l'union du peuple de France?  Appel de l'Arc Républicain de Progrès
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article216

    CNRS, INSERM et politique de l'Union Européenne
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article215

    Irak : septième année d'occupation   Par Comaguer
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article214

    Dollar, la fin d'un cycle dit vertueux Par Hélène Nouaille
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article213

    Crise: Pékin soutient Moscou dans sa recherche d'alternatives au Dollar RIA Novosti
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve43

    Contre leur crise, libérons-nous du carcan de l'Union Européenne Communites de Vénissieux- Pétition
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article210

 

20060319-chien-renifleurmariali.gifDessin de MARIALI

Nouveau sur
www.michelcollon.info


ACTUALITE :

Georges Berghezan - Kosovo : fruits amers d'une intervention 'humanitaire'
Dix ans après, où en est le trou noir de l'Europe ?
10 ans

Saul Landau - L'échec du capitalisme: les faits parlent d'eux-mêmes
Chronique d'un système à l'agonie
Capitalisme

Joceline Clemencia - Stop à la recolonisation hollandaise de Curaçao
Appel à la solidarité internationale
Curaçao

Gerardo Aiquel - Salvador: "En hommage à nos morts, nous jurons de vaincre"
Impressions d'un observateur international sur une élection historique
Salvador

Patrick Brousse de Laborde - Diego Garcia ou l'archipel des oubliés
Les îles paradisiaques transformées en escale de la mort
Diego Garcia

Gilberto Lopez y Rivas - Les crimes d'Etat d'Alvaro Uribe Velez
Impunité et barbarie en Colombie
Uribe

Aurélie Leroy - Contre le travail des enfants ? Présupposé à débattre...
Attention aux amalgames idéologiques occidentaux
Enfants

Sarah Lauzemis - Brèves Palestine (25 mars 2009)
Abattu - Provocation - Crimes de guerre - Kidnapping - Pillage
Palestine

Saud Djaafer - Obama cède aux pressions et lâche Charles Freeman
L'administration US fait profil bas
Obama

MADAGASCAR :
Atlasaltern - Les néo-libéraux pro-américains renversés à Madagascar
Et la Françafrique prend la relève ?
Madagascar

Txente Rekondo - Les dinosaures profitent de la crise malgache
Le peuple reste l'éternel perdant
Malgaches

VENEZUELA :
Eva Golinger - Opérations psychologiques contre le Venezuela
Washington et sa guerre contre la révolution bolivarienne
Opération

Michel Guilbert - Venezuela: respecter l'Etat de droit
La réalité du terrain face à la propagande médiatique
Etat

Frank Gaudichaud - Le processus bolivarien : un projet alternatif en tension ?
Entretien avec un analyste avisé de la révolution vénézuélienne
Procesus




liste complète


Le directeur des renseignements israélien met en garde contre un développement iranien de l'arme nucléaire

(Xinhua)Le chef des renseignements israéliens, Amos Yadlin, a prévenu mercredi que l'Iran a maîtrisé les technologies d'enrichissement de l'uranium et peut développer des capacités nucléaires militaires. "Les Iraniens ont fini le développement d'un missile sol-sol capable de transporter une ogive nucléaire," a indiqué Yadlin à la Commission des Affaires étrangères de la Knesset (parlement)."La
 
Après avoir vu les différents candidats à la présidentielle se mobiliser sur toutes les causes : SDF, Ecologie, Droit des femmes, Darfour et signer le Pacte de Nicolas Hulot, le Pacte Paroles de femmes et les propositions du Collectif Urgence Darfour, nous aurions souhaité voir les principaux candidats débattre entre eux. Malheureusement le débat ne fait plus partie de la société française ; Tout est préparé, aseptisé, convenu. Les journalistes de complaisance ont remplacé les journalistes d’investigation. Nous serions même au point de regretter les coups de gueule de Georges Marchais, les petites phrases de Mitterand, les vrais débats politiques qui m’endormaient lorsque j’étais enfant. Une Sacré époque belle et bien révolue ! Il ne faut pas se faire d’illusions, la parole n’est plus libre d’où un malaise profond qui n’est pas prêt d’être soigné.


Le président russe Dmitri Medvedev (Reuters)
Le président russe Dmitri Medvedev (Reuters)
 
Le président russe, Dimitri Medvedev, a demandé vendredi 27 mars de mettre fin à "l'opération antiterroriste" lancée par les forces fédérales russes en Tchétchénie en 1999. Il estime que la situation est revenue "à la normale" dans cette république du Caucase.
"La situation s'est pour l'essentiel normalisée en Tchétchénie. La vie reprend son cours normal. On construit des immeubles modernes, on résout les problèmes sociaux", a déclaré Dimitri Medvedev au chef du FSB (Service fédéral de sécurité, ex-KGB), Alexandre Bortnikov. "Il est donc nécessaire d'examiner la question du régime juridique en vigueur en Tchétchénie lors de la (prochaine) réunion du Comité national antiterroriste et de prendre les mesures qui s'imposent", a-t-il ajouté, selon des images retransmises à la télévision russe.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/europe/20090327.OBS0970/
medvedev_veut_la_fin_de_loperation_antiterroriste_en_tc.html



Communiqué:
 
ISRAEL'S jeunes objecteurs de conscience.
Le Shministim israéliennes sont des élèves du secondaire qui ont été emprisonnés pour avoir refusé de servir dans une armée qui occupe les territoires palestiniens. 18 décembre marque la date de lancement d'une campagne mondiale visant à les libérer de prison. Rejoignez plus de 20.000 personnes, y compris des objecteurs de conscience américains...et montrez votre soutien en communiquant avec le Ministre israélien de la défense en utilisant le formulaire ci-dessous. 40000 LETTRES ET COMPTAGE ! 

Voir la vidéo et l'article sur
http://lavenircestmaintenant.skyrock.com/2361272577-FREE-THE-SHMINISTIM.html 



Le parti communiste de Russie (PCR) a déclaré aujourd’hui que la crise économique mondiale est en train de créer dans le pays une situation révolutionnaire dont le vecteur politique peutêtre dévié vers la gauche  et ila demandé à la classe ouvrière  de renforcer les rangs  communistes pour fortifier l’influence du parti face au  gouvernement et au parlement.

http://socio13.wordpress.com/2009/03/29/les-communistes-avertissent-que-la-russie-vit-u

 

 




Nouveaux articles sur mon blog sos-crise :




et également sur ce blog d' Eva,  paru ce 1.4.9

 

Guide juridique du militant, l'essentiel à savoir
532 milliards de dollars seraient cachés par les banques françaises
Sélection de nouvelles très inquiétantes (février-mars 2009)
Consommation, tuyaux, conseils crise, expériences réussies... Liens.
Livres de survie gratuits, les liens
Coeur fragilisé avec la crise ? Nouveau remède découvert, polyvalent
La destruction d'un gouvernement par le NOM, en trois étapes
Pétitions, données, liens... sur différents thèmes
Les ruses des miséreux de l'impôt sur la fortune
Enrichir les habitants de la planète,avec l'argent donné aux banques !
liste complète



C O M M E N T A I R E S  :  I C I


Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Nouvel Ordre Mondial - mondialisation
commenter cet article

commentaires

Eva R-sistons 14/08/2009 03:22

pardon, bien à toi, eva

Eva R-sistons 14/08/2009 03:21

Merci Abrahms, j'ai déjà publié ce texte sur ce blog, n'hésite pas à m'envoyer de bons textes, bien à tpi, eva

Abramhs 13/08/2009 01:36

Energie nucléaire
Soixante ans de dissuasion nucléaire controversée                                                                          Par : Y.Mérabet
La dissuasion nucléaire, dans les relations internationales, terme qui désigne une stratégie  visant à décourager toute possibilité d'action hostile de la part d'une puissance ennemie. Une stratégie de dissuasion réussie implique qu'on puisse mettre l'agresseur potentiel dans un certain état d'esprit.
    
 
La fin de la dissuasion nucléaire
 Avec elle, l’arme thermonucléaire nucléaire qui connaît un saut qualitatif, la fusion nucléaire permet d’atteindre des niveaux d’énergie sans commune mesure avec les intenses bombardements de la Seconde Guerre mondiale, y compris ceux d’Hiroshima et de Nagasaki. L’arme nucléaire la plus puissante jamais réalisée, la « Tsar Bomba » testée par les Soviétiques le 30 octobre 1961, dégage une énergie approchant l’équivalent de 60 mégatonnes de TNT. Avec de telles armes, il devient techniquement possible, pour la première fois dans l’histoire de l’Humanité, de rayer de la carte un pays entier tel qu’Israël, la Belgique, le Danemark ou de moins importance Israël, seulement  avec une seule bombe. La Russie pourrait fabriquer à nos jour la bombe ‘H’, une arme nucléaire de plus de 100 mégatonnes de TNT pouvant  rayer pour l’éternité l’Allemagne, la France et l’Angleterre à la fois, une dissuasion qui a fait frémir l’humanité pendant plus de soixante années. On le sait maintenant avec l’ouverture des archives soviétiques, le monde est passé tout près de la catastrophe nucléaire. C’est le moment de la prise de conscience des dangers de la guerre nucléaire, de l’inévitabilité de la détente voire de la coexistence pacifique, et de la nécessité de la maîtrise des armements. C’est également à la même époque que le statut de l’arme nucléaire comme instrument de dissuasion commence à être conforté avec la doctrine de riposte graduée. Alors les Etats-Unis doivent mesurer les conséquences d’une attaque suicidaire israélite sur le ‘bourbier nucléaire iranien’, l’Iran maitrise et manipule le nucléaire depuis 59 ans, bien avant les français et les russes, alors les américains et les juifs savent à qui ils ont à faire. Avant la date du soit disant le désarmement nucléaire en 1987, on était dans une logique de simple maîtrise des armements. Aujourd’hui, à l’exception notable de la Chine, toutes les puissances nucléaires officielles sont dans une phase de contraction ou de stabilisation de leurs armements nucléaires, mais nulle personne ne sait ce qui se passe en douce. La rupture de  l’émergence d’une vision nouvelle de l’arme nucléaire dans les années 1995-1996, qui a consacré l’idée de ce que l’on pourrait appeler une « exception nucléaire ». C’est l’époque de l’accession de l’ensemble des membres non nucléaires de l’ONU au TNP, de la prorogation du Traité pour une durée indéterminée, de la conclusion du TICE, et enfin de l’avis consultatif de la Cour internationale de justice sur la licité de l’emploi de l’arme nucléaire (qui a eu un impact politique non négligeable). C’est à partir de cette date que les signataires du TNP se sont scindés en deux groupes; en EDAN  et en ENDAN,  ces derniers n’auront pas droit à la dissuasion nucléaire pour se protéger, ni même à l’accès de la technologie du nucléaire, ils doivent rentre compte aux premiers par le biais de l’AIEA. D’autres Etats comme Israël, le Pakistan et l’Inde non signataires du traité de non prolifération nucléaire ont créé un groupe rebelle violant la réglementation internationale. Le TNP a été signé par tous les États du monde sauf par l'Inde, le Pakistan et Israël qui, entre-temps se sont dotés d'un arsenal nucléaire sans réaction significative des puissances nucléaires reconnues et des instances onusiennes. Il apparait injuste de menacer l'Iran de sanctions plutôt que d'essayer de l'intégrer dans le concert des États œuvrant pour une plus grande stabilité dans cette région, qui a grand besoin. Au moment où de nouvelles sanctions contre l'Iran sont envisagées par le Conseil de Sécurité, les événements de ces dernières années sous le règne de Bush et de Sharon illustrent bien les paradoxes de cette lutte contre la prolifération nucléaire. Une attitude paradoxale des pays de l’EDAN qui laisse à désirer, Sarkozy le premier opposant du programme nucléaire iranien adopte l’arsenal nucléaire français aux nouveaux missiles, laboratoires d'essais de nouvelles armes, modernisation des sous-marins lance-engins etc. La Russie qui n’a pas de position claire envers le nucléaire iranien pour des raisons économiques, vient d'annoncer non seulement un effort de 145 milliards d'euros dans le domaine de la défense, mais aussi la construction de 50 nouveaux missiles intercontinentaux. Le Royaume-Uni estime aujourd'hui indispensable l'amélioration de sa force nucléaire. La Chine fait un effort considérable dans le domaine de la maîtrise de l'espace. Quant aux Etats-Unis, les leaderships de la compagne anti-iranienne et anti-musulmane n'abandonnent pas le projet de faire de leur pays un "sanctuaire" et la pierre angulaire du néo-colonialisme, ce qui est un facteur déstabilisateur de la dissuasion. Aujourd’hui ce qu’il est convenu d’appeler le « tabou nucléaire » se renforce de plus en plus. Soixante ans sans emploi de l’arme nucléaire, est un record,  cela mérite d’être souligné et de s’assurer d’une ‘paix nucléaire’ même si chaque Etat de la planète est doté de sa propre bombe nucléaire, l’évènement des 60 années mérite d’être fêté. Pour rappel la tragédie d’Hiroshima ait eu pour effet de nous immuniser contre la ‘phobie du nucléaire’ pendant 60 ans,  mais si les menaces d’Israël persistent alors là le contrat d’assurance sera résilié et notre monde disparaitra, y compris les Etats-Unis et Israël. Il est temps que ces derniers prennent conscience d’une éventuelle catastrophe nucléaire et de  mesurer l’intensité et le potentiel de riposte Iranien, une attaque suicidaire d’Israël sur l’Iran telle quelle est conçue par le Pentagone est à écarter définitivement, il se pourrait que les Etats-Unis soient pulvérisés bien avant qu’Israël lâchera sa première bombe sur l’Iran, ces deux pays se sont fait trop d’ennemis. Sans doute aussi avons-nous eu de la chance, notamment en 1962. A moins qu’il ne faille y voir dans l’absence de conflit Est-Ouest l’intervention de la « Divine Providence » que Jean-Paul II mentionnait dans son testament. (L’Encyclique « Pacem in Terris » avait d’ailleurs été suscitée par la crise de Cuba.) Mais les faits sont là. L’arme nucléaire n’a pas été employée alors que les tentations n’ont pas manqué. Or plus, le temps passe, plus le tabou nucléaire se renforce. C’est une bonne nouvelle: contrairement à ce que l’on pouvait penser, les nouveaux détenteurs de l’arme nucléaire ont adopté une logique de dissuasion. L’évolution des rapports indo-pakistanais depuis la fin des années 1980 est d’ailleurs parfaitement conforme à la théorie de la dissuasion! C’est l’une des raisons pour lesquelles, la dissuasion nucléaire a été toujours  plus efficace que la bombe atomique elle-même, il y ait aujourd’hui un « affaiblissement du seuil nucléaire ». Contrairement à ce qui est régulièrement colporté, il n’y a pas d’évolution de la doctrine nucléaire juive vers une « doctrine d’emploi de l’arme nucléaire&ra

Eva R-sistons 01/04/2009 12:21

Tout à fait d'accord, Jeanje ne risque pas d'être dans la rue, je suis en bord de mer !bien à toi eva

Eva R-sistons 01/04/2009 12:19

Laury OK, j'ai mis le drapeau sur le blog, merci, eva

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages