26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 23:55
N'oublions pas les atrocités de Gaza !
Pour qu'elles ne se perpétuent plus ! Eva


Crise de quoi ? Du capitalisme !
Future lutte de classes - aux USA ?
Un contexte brûlant pour Obama...
Par Eva



Mes amis,

En lisant le dernier commentaire reçu, j'ai découvert un formidable blog. Et un article non moins formidable, comme je les aime, de contre-info, permettant de mieux comprendre le monde qu'on nous prépare. Personnellement, je trouve Obama sympathique, fin, intelligent, sage, et il a une femme d'exception, très engagée dans le sens où nous l'aimons. Joli couple, en vérité, qui réjouirait Malcom X, s'il était encore vivant. Et qui enfin permet de donner la première place à un citoyen noir, issu d'un continent si souvent martyrisé...

Seulement voilà, il y a les coulisses du pouvoir. Obama n'est pas seul, il hérite d'un Etat, d'une mentalité, et surtout d'une équipe qui ne promet rien de bon. Enfin, le contexte ne lui est pas favorable. C'est un pays en plein effondrement économique, social, militaire, moral, qu'Obama va devoir gérer. Oui, dans un contexte à très haut risque.

Vous le savez, je ne cesse de vous appeler à devenir vous-mêmes journalistes, prêts à informer votre entourage, vos amis, vos voisins, vos collègues. Pour contrer la désinformation. Avez-vous remarqué qu'on parle toujours de "crise", dans les médias ? Mais crise de quoi ? Bien vague, n'est-ce pas ! Or, ce flou est intentionnel. Il s'agit de ne pas nommer le coupable, de ne pas discréditer le capitalisme, de ne pas desservir un Système seulement favorable aux intérêts d'une minorité. Eh bien, proclamons-le haut et fort : C'est la crise du capitalisme, cette peste planétaire qui broie tout sur son passage, même les vies, simplement pour permettre au Capital de supplanter le travail, ou encore, à la spéculation de détrôner la production, l'entreprise, même...

Et ce qu'il faut dire, aussi, c'est que ce capitalisme-là nous vient tout droit du pays de l'Oncle Sam, et que le peuple hébreu a largement contribué à l'édifice du système, notamment spéculatif. Or, aux USA, rien ne va plus. Les masses, victimes innombrables du capitalisme, commencent à se poser des questions sur le Système qui les a appauvries, ou ruinées. En clair, une nouvelle lutte de classes se profile à l'horizon, qu'il va falloir gérer, au coeur même de l'arrogante Amérique. Je vous l'ai déjà maintes fois dit : La FEMA, entre autres, prépare de sinistres "camps de concentration", rappelant des époques qu'on voulait à jamais révolues. Les fabriquants de cercueils ne chôment pas, non seulement en France, où l'on en a envoyé une jolie cargaison dans les TOM-DOM (Sarkozy est un homme prévoyant, et surtout désireux de se débarrasser rapidement du "boulet" post-colonial), mais aussi aux USA.

Mes amis, Obama, aussi sympathique soit-il, va devoir gérer une crise sans précédent, il hérite d'un contexte explosif, et l'article joint vous expliquera comment, peut-être, tout cela va finir. Certainement pas comme Obama lui-même l'aurait voulu, mais comme ceux qui l'ont mis au pouvoir le décideront.

De sombres heures se préparent aux Etats-Unis...

Eva

Les 2 photos sont extraites du blog http://chahids.over-blog.com/

Gaza : Ne pas oublier.
La réalité, sur place.
Et dénoncer le dîner du CRIF !
Par Eva


Je voulais aussi vous dire que je viens de voir sur Public Senat un documentaire où une Equipe de tournage montrait ce qu'est devenu Gaza, en compagnie d'une sénatrice socialiste et d'un député UMP (Jean-François Poncet).J'ai retenu ces mots de l'élue du PS : "C'est AU-DELA de tout ce qu'on peut imaginer, partout des débris de ferrailles, des cadavres qui pourrissent sous les décombres, notamment d'animaux, toutes les infrastructures ont été détruites, même intellectuelles et industrielles, les médias ne montrent jamais cela, ils veulent que les Palestiniens restent sans éducation pour les combattre avec des moyens illégaux...". J'ai aussi relevé ceci : " Les banques n'accepteront plus de nous financer pour reconstruire, il s'agit d'empêcher tout projet pour l'avenir, Israël a voulu montrer sa force contre tout être vivant à Gaza..."

Tuer le présent, tuer le futur, tuer l'espérance. Que restera-t-il aux Gazaouis ? En réalité, il s'agit là, avec les bombes interdites provoquant entre autres cancers et malformations, ou eau empoisonnée, d'un génocide qui ne dit pas son nom. Que font les dirigeants ? Ils se couchent devant l'horreur. Honte à eux ! Dans quelques jours, les élus se bousculeront au dîner mondain du CRIF, le lieu où il faut "se montrer".

Pour cautionner une politique criminelle.

Pour s'agenouiller devant les promoteurs de l'intolérable.

Cela doit être dénoncé. Protestons auprès de nos Elus ! Manifestons pour affirmer le droit à la Vie, à la Paix, à la Justice, pour que le Mensonge et les crimes ne triomphent pas !

Alerte, l'intolérable est à nos portes !

A force de tolérer l'intolérable, il nous emportera tous !

Eva

Obama à la tête
d'une dictature militaire
aux USA ? Yes, I can !

Lors de son discours devant le Comité du Sénat sur les Renseignements, le nouveau directeur des renseignements intérieurs, Dennis Blair, un ancien militaire de carrière, amiral dans la Marine US, a mis en garde contre la menace que pose l'enracinement de la crise capitaliste mondiale, la qualifiant de menace à la Sécurité Nationale US. il a également prévenu que si elle se poursuivait cela pourrait déclencher un retour à "l'extrémisme violent" des années 20 et 30. Ces estimations sont contenues dans un rapport annuel intitulé " Annual Assessment Threat" présenté par Blair de la part de 16 agences de renseignements US. Elles sont en nette rupture avec celles faites les années précédentes qui elles se concentraient sur la menace "terroriste" et les préoccupations liées aux deux guerres (Afghanistan/Pakistan depuis l'année dernière, et Irak) initiées par Bush et qu' Obama a repris à son compte. Ces remarques laissent sous entendre qu'une crise économique qui engendrerait une contraction de l'économie et l'augmentation du chômage en parallèle de même que la réduction des dépenses sociales, pourrait déclencher des luttes de classes avec menace d'une révolution sociale. Blair a affirmé que la menace de soulèvements révolutionnaires causés par la crise est mondiale. Il a également insisté sur le fait que la crédibilité du capitalisme américain avait été sérieusement touché au niveau mondial à cause des malversations financières et le manque de contrôle sur les marchés financiers US, capitalisme devenu vulnérable aux critiques contre le libre échange ce qui rendra particulièrement difficile les objectifs à long terme des US de mondialisation du système capitaliste.

Les références de Blair au retour des conditions d'un "extrémisme violent" des années 20 et 30 constituent en fait une mise en garde à l'élite dirigeante que le capitalisme américain et mondial allait être confronté au spectre d'une remise en cause révolutionnaire de la part des travailleurs.

Derrière la façade tout sourire et la grande offensive de charme d'Obama, se cache tout un appareil sécuritaire national qui est entrain de planifier des mesures contre révolutionnaires

Fait sans précédent pour une Administration Démocrate, un certain nombre de nominés à des postes clés sont des militaires à la retraite. En plus de Blair, Obama a nommé pour servir dans son cabinet deux autres officiers militaires quatre étoiles qui ont pris récemment leur retraite : l'ancien général des Marine, James Jones, nommé comme Conseiller à la Sécurité Nationale, et l'ancien chef d'état major de l'armée, le gl Erik Shinseki, comme Secrétaire pour les affaires des anciens combattants. Ces nominations d'officiers de haut rang comme proches du Président sont perçues par certains comme une sérieuse menace aux droits démocratiques de base aux US.

Un rapport intitulé
"Known Unknowns: Unconventional ‘Strategic Shocks' in Defense Strategy Development,", publié en Novembre dernier dans un magazine du Collège Militaire de l' Armée US, indiquait que le Pentagone et les services de renseignements se préparent pour ce qu'ils considèrent comme une crise historique de l'ordre existant qui pourrait nécessiter l'utilisation des forces armées pour contrer les luttes sociales au sein de la nation américaine. Ce rapport insiste sur le fait que l'armée US doit se préparer à une "dislocation violente, stratégique, à l'intérieur des Etats Unis" qui pourrait être provoquée par un "effondrement imprévu de l'économie" ou un " arrêt du fonctionnement de l'ordre politique et juridique". Le rapport déclare : " la violence civile largement répandue aux US obligerait l'armée à réorienter ses priorités "in extrémis" pour défendre l'ordre intérieur de base."

En d'autres termes, une intensification brutale de la crise capitaliste en cours, s'accompagnant du déclenchement de luttes de classes et de menace d'une révolution sociale à l'intérieur même des US, pourrait obliger le Pentagone à rappeler une partie des troupes menant actuellement des guerres d'occupation en Afghanistan et en Irak, pour les utiliser contre les travailleurs américains.

Toujours selon ce document, " dans des circonstances les plus extrêmes, cela pourrait inclure l'utilisation de la force militaire contre des groupes hostiles à l'intérieur des Etats Unis. De plus, DOD (Departement de la Défense) serait, par nécessité, un centre vital pour la continuité de l'autorité politique en cas de perturbations ou conflit national civil ou dans plusieurs états. " Bien sûr la phrase " un centre vital pour la continuité de l'autorité politique"

Le Président Obama est le chef des armées. Dans une telle situation, qu'on ne peut écarter comme fantaisiste compte tenu de l'amplitude de la crise économique aux US, il deviendrait le premier dirigeant d'une dictature militaire aux USA.

Obama Dictateur : Yes I Can !
est un euphémisme pour dictature militaire.

Sources de certaines informations : http://www.wsws.org/ 


http://pepshe.over-blog.com/article-28368445.html

Obama et GB :
Je t'aime moi non plus ?


Un article paru le 22 février dans le Sunday Times montre la peur des élites britanniques de voir leur emprise sur l’administration américaine leur échapper. Obama ne les écouterait plus, ne serait pas prêt à suivre leur plan de gouvernement mondial au sommet du G20 à Londres le 2 avril prochain, et, pire que tout, il pourrait suivre les pas de Roosevelt en 1933 !

Le Times écrit : « Les diplomates britanniques préviennent que le sommet ne doit pas être un remake de la réunion de Londres de 1933 convoquée pour s’accorder sur les réponses à apporter à la Grande dépression. Franklin Delano Roosevelt, le Président des États-Unis, ne s’y était pas rendu et avait en échange envoyé un message radio dans lequel il enguirlandait les autres responsables internationaux pour ne pas avoir les bons remèdes à la crise. »

Le journal britannique ajoute qu’il y a de plus en plus de « doutes sur l’avenir de la “relation spéciale” historique entre l’Angleterre et les Etats-Unis. Contrairement à ses nombreux prédécesseurs anglophiles, Obama a expliqué à de nombreuses reprises que l’avenir de l’Amérique repose sur la constitution de liens avec les économies émergentes d’Asie. »

Le journal rapporte que Lord Malloch-Brown « a admis que [Gordon] Brown se battait pour persuader Obama de “faire attention’’ à son ambitieux plan pour le sommet du G20 ». Alors qu’un autre responsable britannique anonyme se plaint de devoir se battre « même pour des réponses à nos appels ».
Source: http://www.solidariteetprogres.org
http://pepshe.over-blog.com/article-28369852.html



Sélection de liens :

liste complète


liste complète

Après la crise financière, la guerre civile ?
Préparez-vous à "quitter votre région"...
C'est le titre lu sur lemonde.fr

Leveilleur nous alerte depuis des mois sur les événements qui se préparent. Aujourd’hui c’est Le  Monde qui relaie l’information. Ne croyez pas cependant que La France sera épargnée. Tous les pays seront,à un moment ou un autre, touchés par les mouvements sociaux. La Guadeloupe et la Martinique nous donnent peut être un avant goût de ce qui nous attend.

La crise économique et financière va-t-elle dégénérer en violentes explosions sociales ? En Europe, aux Etats-Unis ou au Japon, la guerre civile est-elle pour demain ? C'est le pronostic quelque peu affolant que dressent les experts du LEAP/Europe 2020, un groupe de réflexion européen, dans leur dernier bulletin daté de mi-février.

PAT de Madeleine sur Leveilleur

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/02/aprs-la-crise-f.html?cid=149842367#comment-149842367

Publication non terminée

 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Etats-Unis
commenter cet article

commentaires

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages