2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 00:48

R-sistons : Visiteurs individuels: 153 342  -  2889 commentaires


Sommaire :

- 3 textes d'Eva
- et celui sur http://chahids.over-blog.com/article-26277151.html

Mes amis,

Trois textes de moi ? Pas seulement.
Je laisse aussi la parole à cet intellectuel arabe,
bien placé pour connaître les siens,
en parler,
saluer leur courage (!),
et finalement étriper tout le monde,
car les uns ne valent pas mieux que les autres,
les uns décident,
les autres rampent,
et tout est pour le mieux
dans le meilleur des mondes,
sauf qu'il y a aussi les Palestiniens,
et eux en effet nous donnent une leçon de dignité,
de force de caractère,
de résistance,
bientôt ils ne seront plus qu'un souvenir,
tués par les criminels égoïsmes
et notre indifférence coupable.

Vous avez dit, civilisation ?
Modernité ?
Mondialisation heureuse ?
Démocratie irréprochable ?
Victoire du Bien ?
Quel humour !

Attention, bonnes gens,
le carnage va commencer,
tout est prêt,
ils vont entrer dans Gaza
et passer par l'épée tous ceux qui défendront leur liberté.

Avec eux, Angela l'Allemande qui approuve,
Sarkozy qui approuve mais dit le contraire,
Brown qui approuve sans le dire,
Bush qui approuve bruyamment,
et Obama qui ne commente pas.
Et bien sûr Delanoë le maire socialiste
qui décore les fossoyeurs des Palestiniens.
Ah, que le monde est joli !

La boucherie va commencer,
c'est le cadeau de nouvel an
des grands de ce monde,
ils vont achever
les chevaux palestiniens
parce qu'ils osent résister
au nouvel ordre mondial qui se met en place,
un ordre bancaire, policier, militaire.


Oh que le monde est joli
quand il est dessiné par les Attali
et ses amis, .
Sarkozy dans son discours de nouvel an l'a dit,
"De cette crise va naître un ordre nouveau".

Le voici qui pointe le nez,
Gaza et puis le Liban et puis l'Iran et puis la Syrie
et puis la Russie, et puis la Chine,
et puis l'Amérique Latine, et puis, et puis,
à qui le tour mssieurs-dames ???

La fiesta sera bientôt complète,
avec un grand feu d'artifice nucléaire s'il vous plaît,
qui a déjà commencé à Gaza,
avec au menu de l'uranium appauvri,

Dieu, que la guerre est jolie !
Marie Drucker nous l'a dit,
c'est rentré dans notre cervelle,
nous allons pouvoir guerroyer
en chantant
pour ses amis,
et pendant ce temps elle sera dans son buncker,
et ses fils aussi,
et tous ces gens-là
sortiront quand tout sera fini,
pour donner nos cadavres aux chiens,
ou aux vautours,
et aussi pour cueillir le pétrole
et toutes les autres  ressources
qui font un monde si beau,
ressources qu'ils se partageront,
en reconstruisant une planète nouvelle,
à leur goût, et encore plus favorable
aux banques et aux multinationales,
ah que le monde est joli,

le NOM approche,
il a ses porte-paroles,
comme Attali le libéral de gauche
et Sarkozy le libéral de droite,
il a ses soubrettes, comme la Marie Drucker,
ou ses valets comme les Benoît Duquesne,
et puis ses courtisans, tous les zélus,
qui recueillent nos voix pour les piétiner ensuite,

et tout est bien dans le meilleur des mondes.

Demain Gaza va mourir,
et la Bourse va se réjouir,
ici le sang,
là les dégraissages,

les citoyens sont comblés,
bercés de Dallas ou de Racines et des ailes,
ils ne voient pas les nuages s'amonceller.
Et ils plébisciteront à nouveau
tous les Hitler qui savent si bien discourir.

Le jour se lève, les tanks arrivent.
Un peuple va mourir.
La liberté aussi.

Et nous, prendrons-nous la relève
pour dire NON à l'intolérable ??

Eva


Mes derniers articles sur mes blogs :





A lire absolument :
29 janvier 2009, ce n’est qu’un début


Le chômage et la pauvreté atteignent des niveaux inégalés. Les morts dans la rue et les suicides au boulot se multiplient.

Il faut une grève générale reconductible.

http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=3794



Résumons pour l’instant ce qui se passe à Gaza, en Palestine et dans le « monde arabe » :

 

L’entité sioniste « Israël », appuyée par les Etats-Unis d’Amérique et l’Occident, vient de déclarer la guerre au monde arabe et musulman.

 

Question : Que feront les arabes de leur soi-disant « Traité de défense commune et de  coopération économique  entre les Etats de la Ligue arabe » signé au Caire le 17 juin 1950 ?

 

Réponse :

 

1- Les régimes arabes, régimes de l’humiliation, de la trahison et de la collaboration et qui confondent leurs pays avec une ferme ou une étable, sont fidèles à leur réputation, rien d’étonnant, circulez …


2- Les bourgeoisies arabes, les élites arabes et les « intellectuels » arabes, répugnants, mesquins, et complices, qui décorent leurs têtes vides avec une cravate et qui mettent du parfum pour couvrir l’odeur de la pourriture qui les ronge et qui n’aiment pas les palestiniens, « trop révolutionnaires » disent-ils, mangent, depuis longtemps, la chair palestinienne dans la même assiette que les sionistes. Ils appellent ça effrontément, la « paix », la « normalisation », les « échanges » etc. etc. 





3- Les armées arabes, les services, les barbouzes et tout le machin, ont une seule consigne, se préparer comme d’habitude pour mater comme il faut les soulèvements et protestations de la « Rue arabe »…

 

4- Le citoyen arabe, الخبزي Al-khobzi (qui ne cherche qu’à gagner son pain), mort-vivant, soumis, rampant et tournant en rond sur quatre pattes, regarde avec impuissance les palestiniens et les gazaouis marcher dignement, avec courage et détermination, vers leurs tombes …

Le citoyen arabe, gueulera un peu dans la rue, ira le lendemain comme d’habitude se faire exploiter dans les usines, exploitations et administrations des bourgeoisies arabes, lira peut être les torchons des « intellectuels » arabes vaincus depuis 1948, gémira et  soupirera devant sa télé le soir … et ainsi de suite …


 5- La « communauté internationale » … hum !

Pas de panique ! Après tout, le sort de notre monde est entre les pattes des « chiens » de notre apocalypse !

L’Histoire se répète et nous invite à réagir

suite à http://chahids.over-blog.com/article-26277151.html

J’espère que Gaza martyrisée ravivera en nous ce petit feu qui s’éteint jour après jour, la dignité. On ne vit pas que du pain et pour le pain mes amis !



 

 

 
Vidéo sur le massacre de Gaza avec la sublime voix de la chanteuse libanaise Julia Boutros 
. Cliquer sur l'image (vidéo)

 



  

Cette vidéo ridiculise la trahison et la collaboration des régimes arabes…

 






La chaîne Al-Jazeera en anglais.

 



Articles …

 

Ramzy Baroud : Gaza: The Untold Story   /  L’Histoire jamais contée de Gaza


 

http://chahids.over-blog.com/article-26277151.html

 

 

_________________________________________________________________________________________

 


 

J'ai publié sur d'autres blogs
(que j'administre),
deux textes que je vous
joins aujourd'hui :






Regardez bien cet homme.

Les médias ont salué Soeur Emmanuelle, et,  implicitement, son amour fou pour l'humanité.

Il y en a d'autres qui ont un visage d'homme, mais un coeur de monstre. Qui sacrifient les leurs pour l'argent, le pouvoir, la notoriété. Au service de l'homme blanc, civilisé, "irréprochable" démocrate, épris de liberté, de Bien. Vous savez, tous les Bush, Cheney, Sarkozy, Kouchner, Blair, Brown, Harper ...  tous ces "bienfaiteurs" de l'humanité, et leurs zélés relais dans les médias, auto-proclamés intellectuels. En toute indépendance, naturellement, mais curieusement, plus intéressés par la Georgie  ou Israël que par l'Afrique.  C'est vrai que leurs amis, dans les coulisses, se font les ambassadeurs des OGM qui ruinent les paysans du Sud, ou les ardents défenseurs des chocs de civilisations ou des guerres permanentes, préventives, nucléaires, et même mondiales, certes, mais si lucratives, et avec à la clef, raffinement suprême, la diminution du nombre d'habitants sur la planète.

La rumeur, propagée par un Rockefeller féru de littérature, ou un Attali, porte-parole du paradis libéral orchestré par l'Elite des Néron en tous genres, jamais repus, la rumeur, donc, vient nous dire que plus de 50 % de l'humanité, en surnombre, doit être immolée pour que l'autre moitié puisse jouir en paix d'un air purifié et de ressources moins aprêment disputées. La vie est belle. Le 21 e siècle sera spirituel ou ne sera pas !

Peut-être le sera-t-il davantage, quand une partie de l'humanité aura cédé sa place à l'autre.... Alors, pile, ou face ? Pile, c'est pour le sacrifice humain. Face, c'est pour celui qui va allumer la mèche. Vous êtes pauvre, malade, vieux, handicapé, solitaire, basané, et vous avez tiré pile ? Réjouissez-vous, bonnes gens. Votre sacrifice ne sera pas vain. Grâce à vous, l'autre moitié pourra jouir paisiblement de toutes les bonnes choses de la vie. Et puis, n'est-ce pas, vous serez consolés là-haut...

Et vous, heureux gagnant du bon lot, vous le bien né ou le fortuné ou le grand malin comme Tapie, eh bien vous, oui, riez, consommez, dansez, spéculez, faites bonne chère, rassasiez-vous de toutes les douceurs de la vie... Elles sont à votre portée, maintenant. Un peu de décence, de modération, quand même, sinon vous allez grossir les rangs des clients des cardiologues ou des spécialistes de l'obésité....  Ah, que la vie est belle lorsqu'elle n'est pas partagée ! Qui a dit qu'il y avait plus de joie à donner qu'à recevoir ? Ah, ce sont les esprits chagrins et pieux de la Bible... Pfff, cachez-moi ce livre que je ne saurais voir....

Et donc, le monsieur tout noir de la photo là-haut a choisi de servir les hommes tous blancs, ambassadeurs, agents d'ONG, mercenaires, militaires, missionnaires, employés de multinationales, oui tous ces amis désintéressés qui veulent du bien à leur prochain, animés des meilleures intentions, vous savez, propager la démocratie, la liberté, la civilisation, quoi... Heureusement qu'il y a aussi des hommes pour servir les Occidentaux ! Comme si, finalement, la mentalité d'esclave n'avait pas vraiment disparu. Et puis, au bout, bien sûr, il y a la récompense, le pouvoir, du moins en théorie, en représentation, en délégation, et puis l'argent, bien sûr, et il n'a pas d'odeur, lui, à part un léger arôme de pétrole ...

Alors voilà, les Congolais fuient leur maison, leur village, leur région, ils fuient le viol, la razzia, les massacres, le génocide.... et le Monsieur Noir de la photo, lui,  il va peut-être prendre le pouvoir, pour le donner à l'homme Blanc qui le lui a demandé. Et tout est bien, dans le meilleur des mondes possibles. C'était une page de l'histoire du Congo, comme les excellents Anglo-saxons et Européens aiment tant les écrire, un peu partout dans le monde. Rideau.

Sur une tragédie.

Encore !

Dans l'indifférence générale ?



__________________________________________________________________________


 

 





2e texte d'Eva, pour l'année qui commence :


                     Je voudrais, au seuil de cette nouvelle année,
offrir ma première pensée aux Palestiniens,
à eux qui ne connaissent que les larmes,
l'injustice de ceux qui ne sont pas responsables de la Shoah
mais continuent à en payer le prix,
eux qui mettent au monde des fils
pour les voir déchiquetés par la souffrance
ou par les bombes,
eux qui sont condamnés, même innocents,
à vivre toujours derrière des barbelés,
à mourir lentement,
dans l'indifférence générale
des dirigeants repus et égoïstes,
des citoyens anesthésiés et pétrifiés,

oui les Palestiniens vont commencer l'année
comme ils l'ont terminée,
affamés et transis,
humiliés et menacés,
angoissés et bombardés,
encore et toujours
depuis des décennies,
peuple maudit
par la volonté d'un autre,
parqué dans un immense camp de concentration,
victime d'un nettoyage ethnique sans fin,
exterminé à petits feux,
condamné à des rafles quotidiennes,
objet de toutes les barbaries modernes

quand la vie et la mort s'entremêlent sans cesse,
c'est terrible,
pauvre peuple à l'agonie

tandis que les diplomates pérorent,
encore et toujours,
que les colonies s'étendent,
encore et toujours,
 
et que les bourreaux fleurissent
aux quatre coins de la planète
pour encore et toujours
tenir mieux à leur merci
les vivants
appelés en temps de crise
à être des morts-vivants,
privés de travail,
privés de dignité,
privés d'espérance,
et abreuvés de promesses,
encore et toujours,
de mots et de maux,

parce que le Capital se substitue au travail,
capitalisme triomphant
et pourtant à terre,
mondialisation malheureuse,
qui broie avant de tuer,

parce que le virtuel engloutit le réel,
ainsi en ont décidé quelques familles
en s'octroyant le droit de vie et surtout de mort
sur les peuples à la dérive,
condamnés à une errance chaotique sur terre,
oui par la seule volonté de quelques-uns
qui se protègent des guerres en les créant,
guerres juteuses pour leurs coffres-forts,
ruineuses pour les humains,

la banquise s'estompe,
les ours dérivent, eux aussi,
les Indiens d'Amazonie regardent la forêt s'étioler,
et les poussins écrasés meurent avant d'avoir existé,
c'est tout cela le monde moderne,

celui de 2008,
et encore plus celui de 2009,
parce que la "modernité" ne cesse de s'étendre,
celle qui s'accompagne de la disparition
des prairies et des villages et des fêtes,
le travail, quand il y en a, est délocalisé,
les hommes sont dégraissés,
les liens sont robotisés,
les solidarités s'évanouissent,
le Droit du travail est celui de la jungle,
le plus fort engloutit le plus faible,
Darwin préside aux destinées,
les services publics se raréfient,
demain ils ne seront plus,

le soleil se lève à l'horizon,
c'est un Soleil Vert,
comme dans le film du même nom,
les gros absorbent les petits,
les plantes sont un souvenir,
les animaux sont parqués et torturés,
les riches mangent les pauvres,

Sarkozy a pomis de conduire ses réformes
à un rythme accéléré,
c'est pour notre bien dit-il,
même si elles ne font qu'accentuer
la misère et le désespoir,

et déjà les médias
nous désignent les adversaires
de demain,
vous savez, les Musulmans,
les Russes et les Chinois,
nous voilà prêts pour le choc de civilisations,

l'apocalypse est pour bientôt,
au nom de la liberté,
de la démocratie irréprochable,
de la moderité,
de la civilisation,
du Bien.

2009.
Rideau ?

 





 

  C O M M E N T A I R E S  :  I C I
 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Nouvel Ordre Mondial - mondialisation
commenter cet article

commentaires

Eva R-sistons 06/01/2009 20:48

Cher Denis,très, très contente d'avoir une visite si lointaine, d'une telle qualité, tant dans le fond que de la forme, et d'un Africain, vraiment je m'en réjouisil y a des plansGenèveles plans arabesmais Israël, et c'est le problème, ne veut pas la paix !A bientôt j'espère, je vais poser en post tes deux liens, dernière parution, mercin'hésite pas à me prévenir si une info de ton blog peut intéresser le mien, je la publierai volontierscordialement evacomment as-tu connu mon blog, stp ?

Eva R-sistons 06/01/2009 20:44

suite
Crise israélo-palestinienne : comment la régler de façon durable ?

 Israël et la Palestine se battent depuis longtemps, des vies humaines se perdent chaque jour, les attentats suicides s'alternent avec des opérations militaires dangereuses. Aujourd’hui encore, avec la résurgence de celle-ci, la recherche des motivations profondes de ses acteurs nous interpelle. Ainsi, pour les causes de cette crise, certains pensent qu’elles sont liées à un problème de  territoire, les autres y trouvent une explication politique ou religieuse. Qu'en est-il au juste? Pourquoi la Communauté internationale ne fait seulement qu'assister impuissante à cette tragédie ?
 
Avant tout, rappelons que le conflit israélo-arabe ou conflit isréalo-palestinien est né au Proche-Orient après la fin du mandat britannique sur laPalestine, entre les États arabes et la population arabe vivant en Palestine d'une part et la population juive sioniste puis l'État d'Israël d'autre part.
Dès 1920, alors que le territoire était sous contrôle britannique, des heurts ont éclaté en Palestine entre Arabes et Juifs, ceux-ci culminant lors de la révolte arabe de 1936-39 et lors de la guerre de 1948, qui voit la création de l'État d'Israël. Le conflit israélo-arabe a débouché sur 6 guerres ou conflits armés (la guerre de 1948, la crise de Suez de 1956, la guerre des Six Jours de 1967, la guerre de Kippour de 1973, la première guerre du Liban de 1982, la deuxième guerre du Liban en 2006). Et par extrapolation, on pourrait ajouter les deux Intifada . Pour cette crise, la réalité est triste et pire : une terre pour deux peuples, c’est le drame israélo-palestinien depuis la deuxième guerre mondiale. Le peuple juif et le peuple palestinien se disputent la Palestine. Deux nations en concurrence pour cette patrie sont les Arabes Musulmans qui revendiquent la création d’une Palestine arabe, soutenus par la Ligue Arabe fondée en 1945 qui regroupe les pays arabes composés de l’Egypte, l’Irak, la Syrie, le Liban, l’Arabie Saoudite, le Yémen, et la Transjordanie (Jordanie actuelle). Ces peuples sont au nombre de plus de 1 250 000 en Palestine et sont de la religion islamique.
L’autre groupe est constitué des Juifs, depuis la déclaration de Balfour dans les années 1920 qui leur accordait de créer un foyer juif. En 1939, ils sont encore peu nombreux, mais après la guerre, ils s’y réfugient pour tenter de fonder un Etat juif.
En réalité, les Arabes acceptent la création d’un Etat juif, à condition que celui-ci  voit le jour hors de la Palestine. En revanche, les Juifs, puisqu’ils considèrent que cette terre est celle des Hébreux, n’envisagent pas de créer cet Etat ailleurs. De plus, il y a déjà un foyer juif en Palestine et des milliers de Juifs, estimés à plus de  560 000 quelques mois après la guerre, qui sont arrivés  pour s’y installer. Dès lors, le conflit entre ces deux peuples devient inévitable. Face à la crise, des solutions sont apportées.
De l’échec du partage et la naissance d’Israël
En raison de l’agitation et du terrorisme suscités par la crise, l’ONU  intervient et prévoit dans un plan du 29 novembre 1947 le partage en trois zones : un Etat juif, un Etat arabe, et une zone internationale sous tutelle de l’ONU, Jérusalem. Mais cela connaîtra un échec.
En réalité, à mesure que la communauté arabe prenait conscience des intentions sionistes, et parce que cela constituait un danger réel et immédiat qui menaçait l’existence même de la société arabe en Palestine, elle s’opposa vigoureusement à la poursuite de l’immigration juive ainsi qu’à l’achat de terres. A cause de cette opposition, l’ensemble du projet sioniste n’aurait jamais pu aboutir sans le soutien militaire des Britanniques. Rappelons que la grande majorité de la population de Palestine était arabe, présente depuis le 7ème siècle (soit depuis plus de 1.200 ans.) Et, l’opposition des Arabes au sionisme trouvait son origine dans la peur tout à fait légitime de voir leur peuple dépossédé de sa terre, plutôt que dans des considérations purement antisémites. Car, le sionisme qui s’est appuyé sur une vision erronée et colonialiste du monde, ne les considère en aucun cas comme des autochtones.
Le 14 mai 1948, la naissance de l’Etat d’Israël fut proclamée, sur des terres depuis très longtemps habitées par des populations arabes. Elle était le fruit de la culpabilité européenne face à la Shoah et des succès politiques des mouvements sionistes. Mais depuis cela, la violence domine l’histoire de cette région.Plusieurs négociations n’ont pu apporter des réponses satisfaisantes.En 2008, Israël, en célébrant  ses 60 ans d’existence, 60 ans de guerres et de violences avec les pays arabes avoisinants, comme avec les Palestiniens, laisse dessiner un long fleuve de sang et de larmes, auto alimenté par les haines réciproques. Mais aujourd’hui, après tant d’échecs sur le plan des négociations de paix, y a t-il encore un espoir pour sortir de la spirale infernale de la violence ? Quelles solutions peut-on dessiner  pour une résolution décisive du conflit ? Y a t - il encore quelque chose à faire pour que les deux peuples vivent enfin en paix, dans deux Etats, côte à côte ?
 
Une méthode visant à la recherche des causes et des facteurs d’entretien du conflit en vue des solutions idoines.
Alors qu’il baigne régulièrement dans le sang, la recherche d’une solution équitable et durable implique que l’on prenne en compte les racines du conflit d’une part, et régler les questions politiques et idéologiques d’autre part. Et enfin, assurer le développement harmonieux de ces peuples.
 
La prise en compte des racines du conflit s’impose
Certes, les Palestiniens sont des « terroristes » irresponsables sans aucun point de vue valable méritant d’être écouté et pris au sérieux. Cependant, leurs griefs sont parfaitement justifiés car, durant la création de l’Etat d’Israël, ils ont été dépossédés de leur terre d’origine sans qu’on ne leur demande leur avis mais surtout par la force. Et tous les crimes  commis après, de part et d’autre, sont la conséquence inéluctable de cette injustice. Il faut donc s’attaquer à la racine pour apporter une solution et trouver des conciliations objectives à cette exigence de ces peuples.
 
D’abord, le traitement de la question politique et idéologique ou religieuse doit être objectif et impartial.
Durant la crise, le slogan favori selon lequel « la Palestine est notre cause centrale, tout le reste étant “secondaire” » est suicidaire et éloigné de la réalité, car la cause palestinienne n’est pas aussi centrale qu’on veut bien le dire. C’est donc un prétexte que manipulent ingénieusement toutes les forces politiques régionales pour discréditer leurs adversaires. On l’a vu, au nom de la “libération de la Palestine”, Arabes et Iraniens essaient de défendre leurs propres intérêts, au détriment des intéressés ; au motif qu’il faut se montrer solidaire des Palestiniens face à l’agressivité d’Israël. On l’a vu, la ­“victoire divine” du Hezbollah en juillet 2006 contre Israël s’inscrit en fait dans le jeu politique libanais, et non dans la lutte pour la libération de la Palestine, voire de Gaza.
Ainsi, lors des actions, l’agenda politique libanais était bien chargé de causes “secondaires ”que de la cause centrale.
A côté, l’Iran, en tendant son long bras aux victimes de Gaza, n’a pas l’intention de soutenir la cause palestinienne, mais seulement de creuser les divisions entre Arabes.
Comme on le voit, cela fait longtemps que la Palestine est abandonnée aux manipulateurs. Et cela continue, puisque d’autres politiciens ont remplacé ceux d’hier pour la considérer comme « une vache à lait » prête à nourrir leurs gloires factices.
A preuve, les attentats suicides des extrémistes palestiniens en Israël se sont poursuivis voire intensifiés, tuant des dizaines de civils innocents. La guerre jusqu’au boutiste contre le terrorisme, entreprise par les États-Unis depuis le 11 septembre 2001, n’a fait que cautionner la politique d’Ariel Sharon dans les Territoires palestiniens occupés, où la violence de la répression, de l’exclusion et de la colonisation enfoncent davantage chaque jour les Palestiniens dans la désespérance.
 
On a vu et on voit se dessiner dans les tentatives de solutions, un cercle vicieux : journalistes, militants, observateurs, hommes politiques aux intérêts obscurs se succèdent en Israël et en Palestine pour constater et tenter de négocier.
 
Toutes les conditions d’une crise majeure ont été ainsi entretenues durant des mois par Israël dans le mépris affirmé des résolutions des Nations-Unies et du droit international.
 
Le gouvernement israélien n’a respecté aucun des engagements pris depuis des années, en sabordant le processus de paix lancé au début des années 90, en refusant l’initiative de paix arabe. La tragédie d’aujourd’hui est le fruit de cette stratégie et du soutien que les Européens, dont la France, et les Etats-Unis ont généreusement octroyés à Israël.
A preuve, Nicolas Sarkozy est lui-même allé très fort jusqu’à encourager le gouvernement de Tel Aviv en rehaussant le statut d’Israël dans son association avec l’Union européenne !
 
Fort de tout ce qui précède, pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, il faut assurer :
·  l’arrêt du massacre ;
·  la levée immédiate et totale du blocus ;
·  la suspension de tout accord d’association entre l’UE et Israël ;
·  l’application des sanctions immédiates contre Israël.
 
Ensuite, l’aide humanitaire est évidemment essentielle et  la poursuite de la satisfaction des  besoins des plus vulnérables est impérieuse.
Il est urgent de faire prévaloir la solidarité pour que la nourriture parvienne à la population de Gaza urgemment.
Pour ce faire, tout le monde doit se sentir concerner car, selon John Fitzgerald Kennedy « en donnant aux autres des droits qui leur appartiennent, nous nous donnons des droits à nous-mêmes ». Il faut donc accroître et préserver ses droits en restituant ceux des autres.
 
 
Enfin, assurer le développement harmonieux de ces peuples.
L'amélioration de la situation passe également par des avancées sur le plan économique et financier pour prévenir l'effondrement institutionnel et fiscal de l'Autorité Palestinienne.
Il faut  suspendre l’accord d’association entre l’Europe et Israël tant que les actes de guerre n’auront pas cessé, et réclamer la réunion d’un Conseil et d’une Assemblée générale de l’ONU en vue de la création d’une force multinationale de protection du peuple palestinien, équivalente des casques bleus.
 
Penser également à l'aide au développement économique est tout aussi urgente dans un cadre de reconstruction nationale.
Selon un auteur intervenant sur cette crise, « toutes les infrastructures ont été détruites. La police, détruite. Il n’y a plus d’écoles, plus d’hôpitaux. Les Palestiniens ne sont plus en mesure de percevoir l’impôt ».
Le peuple de Gaza étouffe depuis des mois sous un blocus économique, un véritable siège, aux conséquences sociales terribles. Plus de 50% des habitants de la Bande de Gaza sont au chômage. Sans eau, sans électricité, sans ravitaillement normal en denrées de base, la vie quotidienne est devenue un enfer. Aucun peuple ne pourrait supporter un tel traitement et une telle volonté d’écrasement et d’humiliation.
Tout le peuple palestinien, en Cisjordanie comme à Gaza, est visé par cette politique inhumaine qui accompagne un processus de colonisation permanent des terres palestiniennes, avec la construction d’un mur d’annexion qui coupe des villages, détruit des cultures, ruine des familles…Il faut donc veiller à un développement économique et social de ces peuples.
  http://denis-zodo.over-blog.com/article-26433542.html

Eva R-sistons 06/01/2009 20:43

Bonjour cher visiteurmerci de ton commentaire, d'bord, je publie tes textes :

Mardi 6 janvier 2009


GAZA : les bombardements israéliens continuent


Il est urgent de faire prévaloir la solidarité pour que la nourriture parvienne à la population de Gaza urgemment.
Pour ce faire, tout le monde doit se sentir concerner car, selon John Fitzgerald Kennedy « en donnant aux autres des droits qui leur appartiennent, nous nous donnons des droits à nous-mêmes ». Il faut donc accroître et préserver ses droits en restituant ceux des autres.
 
L'amélioration de la situation passe également par des avancées sur le plan économique et financier pour prévenir l'effondrement institutionnel et fiscal de l'Autorité Palestinienne.
Il faut  suspendre l’accord d’association entre l’Europe et Israël tant que les actes de guerre n’auront pas cessé, et réclamer la réunion d’un Conseil et d’une Assemblée générale de l’ONU en vue de la création d’une force multinationale de protection du peuple palestinien, équivalente des casques bleus.
 
Penser également à l'aide au développement économique est tout aussi urgente dans un cadre de reconstruction nationale.
Selon un auteur intervenant sur cette crise, « toutes les infrastructures ont été détruites. La police, détruite. Il n’y a plus d’écoles, plus d’hôpitaux. Les Palestiniens ne sont plus en mesure de percevoir l’impôt ».
Le peuple de Gaza étouffe depuis des mois sous un blocus économique, un véritable siège, aux conséquences sociales terribles. Plus de 50% des habitants de la Bande de Gaza sont au chômage. Sans eau, sans électricité, sans ravitaillement normal en denrées de base, la vie quotidienne est devenue un enfer. Aucun peuple ne pourrait supporter un tel traitement et une telle volonté d’écrasement et d’humiliation.
Tout le peuple palestinien, en Cisjordanie comme à Gaza, est visé par cette politique inhumaine qui accompagne un processus de colonisation permanent des terres palestiniennes, avec la construction d’un mur d’annexion qui coupe des villages, détruit des cultures, ruine des familles…Il faut donc veiller à un développement économique et social de ces peuples.
Malheureusement, les bombardements israéliens continuent de tomber sur Gaza.
 

denis Zodo 05/01/2009 21:42

Bonne et heureuse année EVA, revenons à notre sujet de la semaine: En 2008,ISRAËL,en célébrant ses 60 ans d'existence, 60 ans de guerres et de violences avec les pays avoisinants, comme avec les palestiniens, laisse dessiner un long fleuve de sang et de larmes, auto alimenté par les haines réciproques.Mais aujourd'hui,après tant d'échecs sur le plan des négociationsde paix, y a t-il encore un espoir pour sortir de la spirale infernalede la violence ?Quelles solutions peut- ondessiner pour une résolution décisive du conflit ? Y a t-il encore quelque chose à faire pour que les deux peuples vivent enfin  en paix, dans deux Etats,  côte à côte? C'est la pertinence de ce commentaire. denis zodo

eva 02/01/2009 23:30

Ma famille est moins politisée, elle vote à gauche, s'occupe de la nichée le cas échéant, et ne s'engage pas. Comme la plupart des Français ! Le quotidien, pas de place pour le reste.Peu nombreux sont ceux qui sont vraiment conscientisés, impliqués... qu'en penses-tu ?Bien à toi, Eva

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages