29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 23:48


la Cité Radieuse de Rezé
http://nantes.images.free.fr/themes/reze.htm

Editorial d' Eva :
Et si on inventait de nouveaux chemins du bonheur ?
En matière de logement, par exemple !

Habitat coopératif



Morosité ! C'est le mot aujourd'hui. La crise ne rend pas joyeux ! On se replie sur soi, on déprime. Mais encore ? La vie est là, pleine d'imprévus. Tenez, je me promène sur le Net, et je trouve un article sur les coopératives d'habitat.  Je vous ai promis pour bientôt - en principe vendredi - un premier article sur les manipulations dont nous sommes tous victimes. Oui, nous sommes manipulés en permanence, médias, guerres "pour la patrie", "armes de destruction massive", "mondialisation heureuse" ,"le marché se régule tout seul", etc, etc. Il y en a une, en tous cas, qui est parfaitement insidieuse. Incolore, inodore - et sans saveur, ça oui !!! Puisque vous vous retrouvez seul, face à vous même. Pas très rigolo !

L'individu ! Il n' y a que l'individu qui compte, aujourd'hui, on ne cesse de nous le répéter ! Tiens donc... Vivre seul, mourir seul, ignorer tout de ses voisins, travailler dans son coin, manger devant son ordi, se débrouiller tout seul, et j'en passe. Et vivre dans des cages à lapin, isolé les uns des autres, ou dans des maisons... individuelles. Et puis quoi, vous êtes plus heureux ?  Tout seul ? Ou avec votre chat qui miaule, ou votre chien qui aboie, ou votre poisson qui fait des bules.... un serpent qui s'enroule autour de votre cou, peut-être ? Bigre, quelle fiesta ! Pratique, en tous cas, pour le gouvernement. Chacun dans son coin, on ne revendique pas. On ne milite pas. On ne fait pas une manif tout seul, n'est-ce pas ??? Et le gouvernement nous spolie de tout, sans résistance. Bande de cochons...

Donc vous êtes célibataire par choix, veuve, retraité isolé, cadre indépendant, et j'en passe. Très bien. Et quand vous vieillissez, vous êtes toujours aussi seul. Avant, les différentes générations cohabitaient dans une grande maison, et le soir, on se retrouvait au coin du feu. Même pas besoin de S.S. ! Les anciens étaient pris en charge par les plus jeunes, on échangeait les connaissances, les activités, la tendresse. Tout était mis en commun. Et aujourd'hui ? On crève dans son coin, ou en maison de retraite, dorloté à toute vitesse, deux mn chaque jour, par du personnel de plus en plus clairsemé, économies sarkoziennes obligent. Faut bien engraisser les milliardaires !

Alors moi j'en ai assez de toute cette deshumanisation, et puisque j'ai lu cet article, je prends ma plume pour vous dire : Basta ! On créée du nouveau !

On crée du nouveau. On invente un nouveau monde ! Dans la joie ! Vous remarquerez que plus la crise déprime tout le monde, plus je recours à ma plume naturelle - primesautière.

Oui, on va inventer un monde où il fait bon vivre. Ce sera notre manière de résister, de nous réapproprier notre destin, et même le monde, notre manière, aussi, de vivre. Bien.  Vous savez, on peut vivre bien avec pas grand chose. D'abord, je plaide pour l'agriculture familiale, de subsistance, le lopin qu'on cultive. Et puis pour le troc de services, comme des biens : Pour moins consommer, moins dépenser, moins gaspiller, moins engraisser la Bourse et ce maudit capitalisme, et puis pour le plaisir d'être inventif. 

Parmi nos sources de mécontentement, il y a, pour beaucoup, le fait d'être mal logé ou de ne pouvoir accéder à un logement. Et quand on en a un, d'être tout seul même au milieu de tous.

Alors voilà, puisqu'on est en crise, soyons imaginatifs ! Trouvons des solutions ! Je vous en propose une : L'habitant coopératif.

Vivre ensemble. C'est le retraité qui va partager son appartement avec un étudiant, pour ne pas rester seul. C'est la maman célibataire qui va confier son bébé à la voisine le jeudi, et chercher le gamin de celle-ci  à l'école le vendredi. C'est le célibataire endurci qui va cuisiner avec d'autres célibataires, ou regarder la télé avec eux, ou improviser une partie de cartes. C'est la retraitée qui va sortir de son isolement en tricotant dans la salle commune. C'est le couple qui va laver son linge dans la machine de la résidence. Oui, c'est possible.  Dans un habitat coopératif, tout est possible. Parce que partagé. C'est la solution de l'avenir !!!

Je vous ai déjà dit qu'en cas de crise, comme en tous temps d'ailleurs, il fallait être solidaires les uns des autres. Celui qui a un jardin, va donner ses tomates à la voisine, qui en échage va donner des cours particuliers au gamin.  Plus besoin d'argent ! Plus besoin de société capitaliste ! Et d'ailleurs, celle-ci s'écroule d'elle-même. Faute de consommateurs, aussi, bientôt, grâce à nous ! Hein, comme le suggère notre ami ASPETA, on fait la grève de la consommation, on fait la nique aux requins de la finance ! Et on préserve la nature...

Alors voilà, je vous laisse en compagnie de l'article sur l'habitat coopératif, et vous mettez en application cette idée. Comme à la Cité Radieuse de Marseille, que j'ai visitée. Des espaces privés, des espaces communs. Le rêve, non ? Et si je vous disais que ceux qui y vivent n'ont pas envie d'en partir ? Le "village vertical"... une idée, non ??? Allez, cessons d'être moroses et, ensemble, inventons les nouveaux chemins du bonheur. En tirant la langue aux financiers qui vampirisent nos vies... financiers américains, bien sûr. Si, si... Vous ne saviez pas que j'adorais les Américains ?? Comment disaient les Iraniens, ces "ennemis" que nous fabriquent les industriels de l'armement : C'est le "grand Satan". Et même Satan géant. Qu'il aille au diable ! Satan qui va au diable, faut le faire....

Je crois que c'est Fred qui me disait que j'écrivais vite. 40 mn pour le long article de l'autre jour. Et pour celui-ci, trente mn. Pourquoi faire long quand on peut faire court ??? Mais ne pensons pas... court terme. Ca, c'est important !

Bonne nuit, ou bonne journée, Eva


 

L'école maternelle Le Corbusier, sur le toit de la cité radieuse de Rezé
wikipedia.org


Logement : et si on faisait revivre
les coopératives d’habitat ?

La recherche de logement, quelle galère ! Les visites d’appartement sans fenêtre, la cage à lapin au dernier étage sans ascenseur, le studio au prix d’un T3… Quant aux loyers, ils ne cessent d’augmenter (+2,38% au deuxième semestre 2008) et pèsent de plus en plus dans les budgets des ménages. Et si la solution résidait dans l’habitat associatif?

En France, seulement 433 000 des 1,2 million de demandeurs de logement social ont pu accéder au parc HLM en 2006. Ce type d’habitat montre-t-il ses limites ? D’autant que le dernier projet de loi sur le logement prévoit d’assouplir la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbains) en permettant d’inclure les programmes immobiliers d’accession sociale à la propriété dans les 20% de logements locatifs sociaux.

Autrement dit : les 400 maires (sur 730) qui n’ont toujours pas atteint les quotas obligatoires pourraient comptabiliser les constructions de ménages plus aisés que ceux visés prioritairement par la loi SRU. Les associations d’aide au logement sont sur le pied de guerre. D’autres préconisent de supprimer les HLM et de subventionner les ménages plutôt que les habitations. Du côté de la propriété, le tableau n’est guère plus optimiste. Dernièrement, le rehaussement des taux d’intérêt rend l’accès au crédit bancaire de plus en plus difficile pour les particuliers.

Alors, propriétaire ou locataire ? Loin du tapage médiatique, les particuliers s’interrogent. Et finalement, pourquoi pas les deux ?

L’habitat coopératif, la solution ?

La solution se trouve peut-être hors de nos frontières : Suisses, Danois, Norvégiens et Québécois ont opté pour l’habitat coopératif. Le concept : mettre en commun des ressources humaines et matérielles pour accéder à un logement de qualité, tout en favorisant un style de vie basé sur l’échange et la responsabilité. Si l’idée paraît simple, la concrétisation se révèle plus complexe.

Dans les pays pionniers, les coopératives, très nombreuses, servent de relais aux autorités publiques en matière d’habitations mixtes et de logement social : 50 000 habitants au Québec, 17% du parc immobilier en Norvège, 10% en Suède. En France, ce modèle, qui avait connu un certain essor dans les années 1950-60 avant de disparaître au profit des HLM dans les années 70, refait surface. Des associations se créent pour accompagner les porteurs de projet.

Au dire des résidents, nul besoin d’être une bande d’amis pour se lancer dans un projet de coopérative. Le désir de vivre dans un logement convivial, un naturel plutôt sociable et une vision pas trop figée de sa maison idéale sont les ingrédients de base. Les relations avec les futurs voisins sont testées dès la première phase du projet.

Les coopérateurs confrontent leurs intérêts et établissent des plans de construction (ou de rénovation) en fonction de leurs besoins et du cadre de vie auquel ils aspirent. A noter que très souvent, la dimension écologique fait partie intégrante de la conception du bâtiment coopératif. Ensuite, ils avancent en commun une partie du capital (entre 5% et 20% suivant les pays et les projets) et empruntent le reste auprès d’une banque.

Des résidents à la fois propriétaires et locataires

Comme dans toutes coopératives, les membres ont un double statut. Détenteurs de parts sociales (proportionnellement à la superficie de leur futur appartement), ils deviennent propriétaires (collectivement) des biens acquis par la coopérative et bénéficient du droit de participer aux décisions. « Quel que soit le capital apporté, le principe « une personne, une voix » garantit le fonctionnement démocratique de la structure » explique Bertille Darragon, permanente de l’association française Habicoop.

 
Où s'informer ?

Renseignez-vous sur les projets qui existent dans votre région. Sachez que Habicoop, en région Rhônes-Alpes, encadre les initiatives qui démarrent et dispense ses conseils à qui les demande. ► Voir aussi:
Les sites de la
coopérative Inti et de la Codha, coopérative de l’habitat associatif, en Suisse.

D’autre part, les habitants sont locataires : ils versent un loyer à la coopérative qui correspond au coût réel du logement (frais de fonctionnement et remboursement de l’emprunt). Ces loyers se situent généralement dans le bas de la fourchette des prix de l’immobilier et demeurent inchangés au fil des ans. En cas de départ d’un coopérateur, la vente des parts sociales ne peut donner lieu à aucune plus-value. Un bien immobilier qui entre dans le système coopératif n’est donc plus soumis à la spéculation immobilière. Les habitants restent maîtres des lieux, mais aussi des prix.

Si l’argument budgétaire semble convaincant, « le style de vie » est toujours la réponse qui arrive en tête lorsqu’on interroge les coopérateurs sur leur choix. « Quelle alternative existe-t-il entre la villa individuelle cachée derrière sa haie de thuyas et le squat collectif? », caricature Philippe Schneider, habitant de la coopérative Inti (Suisse). Invariablement, les habitants affirment rechercher un mode de vie qui intègre le partage, la solidarité, l’entraide entre voisins.

La mixité sociale est encouragée par les loyers modérés et la mutualisation de l’apport financier qui permet d’accéder au crédit bancaire. Dans le cas du « village vertical », projet lyonnais qui devrait voir le jour en 2011, les coopérateurs pensent réserver un appartement à une association de solidarité pour les sans-logis. Le même type de partenariat existe pour permettre la venue de personnes âgées ou en situation de dépendance. Pour Philippe Schneider, « l’immeuble est comme une petite société » :

« On y trouve de tout : des familles, des couples, des jeunes, des moins jeunes… Les habitants se croisent dans la buanderie du rez-de-chaussée, se retrouve sur la terrasse du toit pour un barbecue ou au sous-sol pour un concert en soirée ». Ils assurent ensemble la gestion et l’entretien de l’immeuble, misant sur la responsabilité de chacun. Et ça marche ! »

http://www.rue89.com/passage-a-lacte/logement-et-si-on-faisait-revivre-les-cooperatives-d-habitat

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=603

La Cité Radieuse de Rezé, située sur la commune de Rezé (Loire-Atlantique) au sud de l'agglomération nantaise, rue Théodore Brosseaud, est une résidence sous forme de barre sur pilotis Le Corbusier a tenté d'appliquer ses principes d'architecture pour une nouvelle forme de cité, un village vertical.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cit%C3%A9_Radieuse_de_Rez%C3%A9

 

Les pilotis de la cité radieuse de Rezé - wikipedia.org

Des expériences dans le monde de l'habitat coopératif

Au fil de nos recherches et/ou rencontres nous avons pu découvrir des structures qui avaient réflechi, investi et avancé dans le domaine de la participation des habitants dans leur habitat.

Dans ce post, nous avons simplement voulu y faire référence. Bien évidemment nous ne pourrons être exhaustifs... Aux lecteurs de ce messages de nous signaler d'éventuelles expériences intéressantes.

  • Nos voisins suisses ont développé depuis plusieurs années le concept de la participation coopérative. Quelques explications sur le site de la CODHA
  • En Rhône-Alpes, HABICOOP défend le concept de coopérative d'habitants et travaille actuellement sur le montages d'opérations concrètes. Voir le site d'HABICOOP
  • l'AERA (Action études et recherches en architecture) développe une forme innovante de coopératives d'habitation à vocation sociale et participative. Voir le site d'AERA
  • Une expérience de gestion des immeubles impliquant les habitants : Le CLIP. Voir le document de présentation du CLIP

L'équipe de Haute-Savoie Habitat

 

 

L'Office Public de l'Habitat de la Haute-Savoie (OPAC de la Haute-Savoie) souhaite s'engager dans des démarches associant le plus possible les habitants des immeubles qu'il réalise. Utopie ? Rêve ? Ce blog se veut être une des manières visant à mesurer si ce type de projet qui s'inscrit dans notre engagement social est réalisable...

 

http://habitatcooperatif.blogspot.com/2008/11/des-expriences-dans-le-monde-de.html

_________________________________________________________________________________



News :
 

NEW YORK  (Nations Unies), le 28 octobre - RIA Novosti.

La Russie appelle le parlement européen
à condamner l'apologie du nazisme,

a déclaré mardi à New York le représentant permanent de la Russie auprès de l'ONU Vital Tchourkine. 

"Le parlement européen pourrait adopter une résolution condamnant l'apologie du nazisme car vous êtes les premiers concernés", a indiqué M. Tchourkine devant les journalistes.

"La Lettonie et l'Estonie, qui font parie de l'Union Européenne (UE), font l'apologie du nazisme", a rappelé le diplomate russe. Les anciens partisants des nazis ont le droit de porter leurs déclarations militaires en Lettonie et en Estonie alors que ceux qui ont lutté contre le nazisme n'ont pas e droit, selon lui.
http://chiron.over-blog.org/article-24207072.html


Elections US : Une drôle de surprise ?

Ce que nos soi-disantes sociétés démocratiques peuvent nous réserver, comment la législation peut enfermer la démocratie elle-même, comment ceux qui nous gouvernent dans l'ombre manipulent notre avenir, celui des nations du monde entier... Ouvrons les yeux ! (..)


Vous apprendrez comment le législateur américain et ceux qui sont en charge du bon déroulement des élections ont, DANS LA PLUS STRICTE LEGALITE, rendu tout le processus des élections TOTALEMENT MANIPULABLE. Vous y découvrirez comment des américains peuvent se retrouver avec des amendes énormes pour de simples fautes d'orthographe (genre omission d'un simple tiret dans un nom) lors de leur inscription sur la liste des électeurs (ce qui est censé leur faire peur !), comment des milliers d'électeurs sont radiés des listes (surtout s'ils sont démocrates), en un mot comme en cent, comment tout le processus des élections peuvent laisser la porte ouverte à une "surprise" de dernière minute.

On nous avertit déjà depuis quelques jours qu'il pourrait y avoir un petit "effet raciste" de dernier moment dans l'isoloir ... Tout est en place pour une surprise électorale

Lire la suite "Elections US : une drôle de surprise ?" »

 http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/ 

-
________________________________________________


Sur http://vigicitoyen.canalblog.com/ :

Sarkozy souhaite
un Nouvel Ordre Mondial



Tandis que certains voient dans la crise moyen-orientale les germes d'événements militaires qui pourraient changer radicalement les intentions de vote, tandis que d'autres s'attendent même à des attentats terroristes dans les jours qui précèdent les élections; l'événement le plus PROBABLE auquel nous pourrions à nouveau assister est une contestation du résultat des urnes.


"Nous arrivons vers l'émergence d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c'est de LA CRISE MAJEURE et le peuple acceptera le nouvel ordre mondial" !!! 

David Rockefeller
a co-fondé le
Groupe de Bilderberg en 1954 à l'Hôtel Bilderberg à Osterbeek à l'invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas.

"Dès que possible, nous devons arriver a élaborer un gouvernement mondial et une religion mondiale diriges par un leader mondial" -Robert Muller- (ancien assistant au secretaire general de l'ONU)

http://www.dailymotion.com/video/x34ynu_sarkozybush-nouvel-ordre-mondial

Novus Ordo Seclorum - Annuit Coeptis




Que nous réserve Cheney avant son départ ?

La fenetre entre le 29 octobre et le 19 janvier, jour de l' investiture du nouveau président Américain, risque d' etre décisive ! Sly

L’opération des forces spéciales américaines sur le sol syrien dimanche dernier, en violation totale du principe de souveraineté, a vraisemblablement été organisé depuis la Maison blanche, sans que le commandement militaire régional américain, ni les ambassadeurs des Etats-Unis en Syrie et en Irak en aient été informés. De lourdes présomptions pèsent sur le vice-président Cheney et sa clique.  (..)

(..) Immédiatement après les élections américaines du 4 novembre, a-t-il prévenu, « les éléments vont se déchaîner ».

http://vigicitoyen.canalblog.com/


______________________________________________________________________________



Sélection de Liens :


Finance juive
http://www.marcfievet.com/article-24201885.html

Israël vote Mc Cain : 
http://www.marcfievet.com/article-24235016.html

Touaregs : vers un génocide organisé
http://www.marcfievet.com/article-24202097.html

"Reconfiguration des missions internationales : Vers une partition du Kosovo ?
http://www.marcfievet.com/article-24218520.html


   
Réunion du Comité International Monétaire et Financier au siège du FMI, le 11 octobre 2008 à Washington.


Cheval de Troie de Wall-Street.


Sergei Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, a annoncé que le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine «coordonnaient leurs efforts pour surmonter la crise financière.» Cette déclaration suggère que les quatre pays vont se confronter à l’alliance dominante, US-UK-UE, qui personnifiera les intérêts bancaires occidentaux, au prochain sommet de Washington.  

 

 Vladimir Poutine a dit que la crise montrait que les pays du BRIC pourraient devenir « la locomotive de l'économie mondiale dans les années à venir. » (The Hindu, 26 octobre 2008)

 

Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des pays du G-20 se réuniront à São Paulo en novembre avant les réunions au sommet à Washington.

 

La question cruciale : une politique alternative à celle proposée par Wall Street et le ministère des Finances étasunien pourrait-elle naître des discussions du sommet du BRIC et/ou du G-20 ?

 

Le BRIC constitue-t-il un « Triangle Stratégique », comme le suggère la dépêche de la presse officielle de Moscou ?

 

Il est fort improbable qu'une autre alternative puisse sortir de la réunion du BRIC ou du G-20.

 

Alors que la Chine et la Russie conservent un certain degré de souveraineté économique et financière, la politique monétaire de la plupart des pays en développement, notamment de l’Inde et du Brésil, est sous surveillance directe de Washington et de Wall Street.  (..)


  Lavrov : divers pays doivent unir leurs efforts pour chercher les moyens de surmonter la crise et l'empêcher de se répéter... Il a aussi déclaré qu'il était vital qu’ils ne fassent pas que se réunir, mais qu'ils coopèrent aussi les uns avec les autres. » (RBC News, 26 octobre 2008)

 

 

Le président de la Banque centrale du Brésil, Hector Meirelles, jouera un rôle clef dans les séances du BRIC et du G-20 à São Paulo, ainsi que dans celle du 15 novembre à Washington.

(NB Eva : Autonomisation croissante de pays par rapport à l'Empire, j'en ai parlé, mais aussi le phénomène de Cheval de Troie de Wall-Street : Double mouvement, donc) :

Henrique de Campos Meirelles, nommé patron de la Banque centrale du Brésil en 2003 par le président « socialiste » Luis Inácio Lula da Silva, se trouve être parmi les plus puissants financiers de Wall Street. Avant de devenir gouverneur de la Banque centrale du Brésil, il a été président de la Banque mondiale et directeur général de Fleet Boston, la septième plus grande banque des États-Unis, qui a ensuite fusionné avec la Banque d'Amérique, formant la plus grande institution financière du monde.

 

 Hector Meirelles est un cheval de Troie.

 

La nomination de l'ancien directeur général d'une banque de Wall Street à la tête de la Banque centrale du pays équivaut à « donner la garde du poulailler au renard ». (..)

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10713



Sarkozy, Obama, et l'Iran
(Sarkozy va-t-en guerre !)

(IsraelNN.com) Le  candidat à l'élection présidentielle démocratique sénateur Barack Obama sur le sujet de l'Iran est "totalement immature", a dit le président français Nicolas Sarkozy  selon l'hébreu quotidien Haaretz. Sarkozy a clairement indiqué que les sites nucléaires Israeliens pourraient être bombardées si Téhéran met au point une arme nucléaire, mais
il a exprimé la crainte que le sénateur Obama, s'il est élu Président, s'oppose à un tel mouvement.

Le président français Sarkozy a exprimé  que le sénateur Obama pourrait ouvrir un dialogue direct avec l'Iran "sans conditions préalables".

http://vigicitoyen.canalblog.com/ 


USA :
Risque de troubles civils bientôt ???

Ce n'est donc apparemment pas une fantaisie, ni un hoax, ni une simple rumeur qui se serait répandu sur le net. Les USA s'attendent effectivement à rencontrer de graves troubles civils dans les prochaines semaines. La cause avancée officiellement serait les conséquences de la crise économique sur les citoyens. Mais gardons aussi un oeil sur le déroulement des élections ... (lire les articles précédents)

Le 30 septembre 2008, The Army Times révélait que la 1ère brigade de combat de la 3ème division d’infanterie US avait été rapatriée d’Irak et affectée au maintien de l’ordre intérieur aux États-Unis. Cette info avait été largement relayée sur divers sites d'information alter.

Après avoir été traitée avec dérision dans la presse nationale, l’information a ému l’American Civil Liberties Union (ACLU), la puissante association de défense des droits de l’homme qui a demandé des explications ...

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/10/usa-risque-de-t.html


Loi martiale aux USA ?
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-24174172.html

Ce qu'on n'ose pas dire sur les massacres du Congo :
Un 11 septembre par jour

http://www.marcfievet.com/article-24266152.html

Pas de laïcité à l'université
http://www.marcfievet.com/article-24246237.html 

A toutes les mamans d'expatriés
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-24235700.html

"Plume de presse" mis en examen ! intolérable !
http://www.plumedepresse.info/

Le néo-libéralisme, vidéo
http://bridge.over-blog.org/article-24245057.html

Le Kazakhstan est le plus proche allié de la Russie (Poutine)
http://chiron.over-blog.org/article-24244522.html

Le film documentaire de l'année : Nos enfants nous accuseront
http://vivresansogm.org
http://i-bien-etre.com/alimentation/index.html#nosenfantsnousaccuseront

Guerres qui ne tuent que des civils
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-24256031.html


 

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans La crise. Gestion. Solutions..
commenter cet article

commentaires

R-sistons à l'intolérable 30/05/2010 18:03



L'or est un bon placement, certes de moins en moins, mais le meilleur est celui de la terre, aujourd'hui. Et cultivons-la ! eva



Achat Or 30/05/2010 10:40








L'or a battu un record absolu en euro, à plus de 1 000 euros l'once.

L'or progresse dans toutes les grandes monnaies fiduciaires. En livre, en euro, en yen, en dollar, et même en franc suisse.

Seule les "monnaies matières" résistent Comme prévu, c'est seulement
dans les monnaies "matières premières" comme les dollars canadien ou australien et le real brésilien que sa progression est la plus faible. Le marché commence à n'apprécier que les
monnaies adossées à des actifs tangibles et non des dettes.

Côté indicateurs Il y a quelques semaines, je me suis appuyée sur
trois de mes cinq indicateurs  pour vous dire que l'or terminait sa consolidation. Depuis l'or a à enregistré un nouveau record : 1 250 $ et
1 000 euros l'once.

Parmi mes indicateurs, le stock de l'ETF américain SPDR Gold (symbole GLD sur le New York Stock Exchange). Au début de l'année, le stock physique de GLD a très légèrement décru, passant
de 1 112 tonnes d'or à 1 107 tonnes. Mais voici que les capitaux afflux à nouveau massivement et que le stock repart à la hausse, à 1 186 tonnes. Avec une hausse de 20
tonnes dans la seule journée du 5 mai.

Les gourous, toujours acheteurs sur
l'or Signalons que le fonds de Georges Soros (Soros Fund Management LLD) s'est, en fin d'année 2009, porté acquéreur de 6,2 millions de certificats
pour une contrevaleur de 663 millions de dollars. Même si Soros parle de la "bulle ultime de l'or", il reste acheteur.

John Paulson détient quant à lui une position cinq fois supérieure.

Mes indicateurs ? Concernant mes autres indicateurs : le
ratio or/pétrole s'améliore. Le cours des actions minières a suivi sans exagération la hausse de l'or. Le ratio or/argent est redescendu de son niveau de presque panique. De 70 il est
revenu un peu au-dessus de 65, dans l'espoir d'une solution de la crise grecque. Enfin, le nombre de positions spéculatives à la baisse des traders commerciaux du Comex américain est
repassé sous le niveau de 50% des positions ouvertes.

Difficile de ne pas aimer l'or en ce moment Il est difficile en ce
moment de trouver une bonne raison pour ne pas aimer l'or. A chaque début de consolidation une foule ardente se presse vers le métal fin.

La société Edmond de Rothschild commentait dans sa note trimestrielle : "l'or nous semble toujours sous détenu dans les patrimoines individuels et les portefeuilles d'actifs
financiers" et conclut sur une persistance de la demande d'or d'investissement pour 2010.

Du côté de l'offre, le recyclage et la production minière stagnent.

Où est l'effet de levier des minières ? Comme le mois dernier,
je considère que le point d'entrée sur les minières aurifères reste favorable.

Cependant, une dépêche de Bloomberg commentait le parcours décevant des minières de l'indice Standard & Poors par rapport à l'once d'or.


 







 


L'agence de notation américaine attribue cette sous-performance au fait que les investisseurs ont
maintenant la possibilité de détenir des ETF.

Auparavant, ceux qui étaient éloignés du marché de l'or physique se rabattaient sur les actions minières
"par défaut".

Maintenant, dans le marché haussier actuel, ils ont délaissé les minières pour se porter sur ces nouveaux
instruments que sont les Exchange Traded Funds (ou Exchange Traded Gold) qui se sont lancés en 2006.

Il me semble que cette explication n'est pas suffisante Tout
d'abord, le gros du bataillon des ETF est encore formé d'investisseurs institutionnels qui ont facilement accès à tous les marchés.

Ensuite, la philosophie de l'investissement dans les minières ou dans le métal physique est très
différente.

Dans le métal physique, il s'agit d'un placement et non d'un investissement. Le placement vise avant tout
la préservation du capital et non le rendement.

Inversement, investir dans la mine c'est investir sur le business de l'or, chercher du rendement quitte à
prendre des risques.

Enfin et surtout... Je pense
que l'explication se trouve tout bonnement dans la gestion décevante des grosses minières. Durant les 20 années (1981-2001) de traversée du désert avec des prix de l'or en recul, les grosses
minières n'ont pas investi en prospection et développement et se sont couvertes par des contrats de vente à terme.

Les grosses capitalisations paient 20 ans d'inertie Lorsque la
hausse de l'or s'est accélérée, les investisseurs ont vu que la production de ces grosses minières ne pouvait tout simplement pas suivre et que ce qui était produit était vendu à des tarifs
désavantageux puisque les contrats à terme couraient toujours. D'où les piètres performances boursières des Barrick, Newmont et autres grosses entreprises.

Le rendement n'étant pas au rendez-vous, les investisseurs n'avaient donc aucune raison de prendre des
risques.                                                                                                                            
Simone Wapler







L'or a b








Eva R-sistons 29/04/2010 21:46



Tu es là comme lecteur, ou pour faire du fric ? Eva



Achat Or 28/04/2010 09:02



Retenez que la semaine a été favorable aux métaux précieux, notamment aux platinoïdes, dont les cours grimpent toujours.
Repli généralisé de nos métaux de base en revanche. Métaux qui avaient atteint des niveaux record la semaine précédente. La reprise du dollar dope les prises de bénéfices !
En attendant, ça bouge sur les marchés...


1. les taux grecs montent toujours. Angela reste ferme : "des faits et des engagements !", réclame-t-elle à la Grèce. Elle n'a pas tort.
2. l'étau se resserre autour de Goldman. "L'intouchable", frappé en plein cœur, va-t-il tomber de son piédestal ?...
3. jackpot au Japon ! Sa dette publique atteint 200% du PIB. A côté de lui, la Grèce fait presque figure de bon élève ! Pourtant, personne ne dit rien. Personne ne semble s'inquiéter de cette
dette explosive. A l'image du monstrueux endettement anglais ou américain...
Ces pays sont eux aussi "intouchables". Comme l'était Goldman jusqu'ici. Mais pour encore combien de temps ?


Rien ne tourne rond... et pourtant ce matin le CAC ouvrait en méga gap haussier et passe le seuil psychologique des 4 000 points !


Isabelle Mouilleseaux.


http://interor.fr">



eva 28/11/2008 04:09

Merci pour le lien, j'ai mis votre article sur le mien, faute de place il a fallu couper des infos (j'ai choisi celles moins d'actualité)
alllez voir, bien à vous eva

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages