3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 19:13


sur le blog http://socio13.wordpress.com/

sur lequel, d'ailleurs, vous trouverez deux articles que je vous recommande,
"comment conjurer la catastrophe"
http://socio13.wordpress.com/2008/10/03/la-catastrophe-imminente-et-les-moyens-de-la-conjurer/#more-5397
"USA, crise financière, l'équivalent d'une nouvelle guerre"
http://socio13.wordpress.com/2008/10/03/etats-unis-crise-financiere-l%e2%80%99equivalent-d%e2%80%99une-nouvelle-guerre/




Publication exceptionnelle :
Spécial UPR qui, en particulier,
décortique les choix désastreux,
en France, en Europe, aux USA.
Décapant !

Quelle que soit votre couleur politique,
vous lirez avec intérêt ces articles
que, pour gagner du temps, je vais vous présenter tels quels,
pardonnez-moi pour la présentation ! Eva

Je vous laisse découvrir le nouveau visage de l'Actualité
dans les sites que j'aime citer,
aujourd'hui je choisis une autre démarche.
J'ai réalisé à votre intention une sélection d'articles
qui vont vous montrer l'Actualité autrement.
Où l'on verra que les médias mentent,
qu'en Afghanistan ou dans le Caucase les choses sont très différentes
de ce qu'on nous montre,
qu'on nous trompe au sujet de la crise, des USA, des engagements français,
de la nature de la démocratie aujourd'hui, etc

Tous les articles de cette publication exceptionnelle
sont issus du site UPR, farouchement attaché à l'indépendance nationale.

Bonne découverte de l'Actualité autrement.
A travers des EXTRAITS d'articles.

Par ailleurs, je vous invite à aller sur mon site
R-sistons à la désinformation,

pour y découvrir le décodage de 25 techniques de désinformation
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-23391706.html

Rendez-vous sur mon blog communion-civilisations
à l'heure où on veut nous dresser les uns contre les autres,

"Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots." Martin Luther King
"Puissent les hommes se souvenir qu'ils sont frères"  Voltaire
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/


Et n'oublions pas :
Le scandale du vote électronique
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=58


NOUVEAUX
CRIMES DE GUERRE
DES TROUPES
EURO-ATLANTISTES
EN AFGHANISTAN


 
Nicolas Sarkozy et les medias jettent une nouvelle fois de la poudre aux yeux avec un projet " d'Union pour la Méditerranée " qui a été vidé de substance par l'Allemagne et une majorité d'Etats-membres de l'Union européenne. En contradiction avec ces beaux discours, les nouvelles qui nous parviennent d'Afghanistan révèlent la nature guerrière et barbare de la coalition euro-atlantiste.

Une commission d'enquête demandée par le chef de l'Etat afghan Hamid Karzaï vient en effet de conclure que 64 civils ont été tués, voici quelques jours, au cours de deux bombardements de la coalition euro-atlantiste sous commandement américain dans l'est de l'Afghanistan. Une première frappe aérienne a touché le district de Waygal, dans la province du Nouristan (est), faisant 17 morts le 4 juillet. Deux jours après, le 6 juillet, ce sont 47 civils participant à un mariage, dont la future mariée, qui ont péri sous les bombes des troupes américaines et européennes dans le district de Deh Bala, province de Nangarhar, à la frontière avec le Pakistan (est de l'Afghanistan).


Des dizaines de femmes et d'enfants massacrés par les troupes euro-américaines
Le responsable de la commission et vice-président du Sénat, Burhanullah Shinwari, a ainsi déclaré à l'Agence France Presse : "Nous avons découvert que 47 civils, pour la plupart des femmes et des enfants, avaient été tués au cours d'une frappe aérienne et que neuf personnes avaient été blessées. Les victimes étaient toutes des civils et elles n'avaient aucun lien avec les talibans ou Al-Qaïda" ". Le haut responsable du gouvernement pro-occidental de Kaboul a conclu en mettant en garde que "si de tels événements se poursuivent, la population va prendre ses distances avec le gouvernement".

" Il n'y avait que trois hommes parmi les victimes. Toutes les autres étaient des femmes et des enfants", a assuré pour sa part Mohammad Asif Shinwari, membre de la commission d'enquête, confirmant que le groupe accompagnait la future mariée lorsqu'il a été frappé par le bombardement, dans une zone montagneuse. " Le dernier corps a été trouvé hier dans les débris, ce qui porte à 47 le nombre de morts, mais d'autres personnes sont toujours portées disparues" ", a-t-il poursuivi.

La coalition internationale sous commandement américain (Operation dite " Enduring Freedom, Liberté immuable ") avait rejeté ces accusations dans un premier temps, affirmant que "plusieurs insurgés " avaient été tués dans cette frappe aérienne. Officiellement, cet "incident du 6 juillet " fait toujours l'objet d'une enquête de la coalition…

COMMENTAIRE


Les nouvelles en provenance d'Afghanistan sont systématiquement passées sous silence par les grands medias occidentaux, ou reprises de la façon la plus anodine possible. Pourtant, ce qui se passe dans ce pays est dramatique et rappelle les heures les plus noires des massacres de civils commis par les Américains au Vietnam.

Car les forces étrangères en Afghanistan, qui comptent environ 70.000 soldats, notamment européens, sous les bannières de l'OTAN, sont très fréquemment accusées de provoquer la mort de civils dans leurs combats ou leurs bombardements contre les insurgés.

Selon le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, John Holmes, ce sont ainsi quelque 700 civils afghans qui ont été anéantis au cours des six premiers mois de 2008, dont au moins 255 par les forces internationales, la plupart au cours de frappes aériennes.

Ces opérations militaires, qui ont par ailleurs entraîné une hausse record de la production et du trafic d'opium, sont cyniquement intitulées "Liberté immuable". Elles sont la preuve tangible que la construction européenne, loin d'être une œuvre de paix, est au contraire une pourvoyeuse de guerre puisqu'elle assujettit les puissances européennes à la vision géostratégique dramatique du Choc des Civilisations qu'appellent de leurs vœux les Docteurs Folamour de la Maison Blanche.

L'Union Populaire Républicaine (UPR) réclame que la France se désolidarise de ces entreprises criminelles, responsables de massacres de femmes et d'enfants à répétition. La France doit retirer immédiatement les quelque 3.000 soldats français que Nicolas Sarkozy a envoyés sur place par solidarité euro-atlantiste et pour obéir aux instructions de George W. Bush et de son clan.
Reproduction autorisée sur Internet en citant la source : Union Populaire Républicaine
et le lien cliquable :
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=59

Toutes autres reproductions interdites sans l'accord de l'auteur et de l'UPR




Crise Osséto-Géorgienne :
Qui a piégé qui ?

 
Notre ami Jacques Sapir, directeur d’études et professeur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, spécialiste reconnu du monde russe, nous a donné son accord pour publier sur le site de l‘Union Populaire Républicaine son analyse très intéressante des récents évènements survenus dans le Caucase, entre la Russie et la Géorgie.


Particulièrement bien documentée, cette analyse révèle ce que pressentait tout citoyen français un tant soit peu méfiant devant l’omniprésente propagande médiatique qui étouffe toute pensée libre en France : les Etats-Unis ont joué un rôle majeur dans la crise de l’Ossétie du sud et dans le déclenchement de la riposte russe. Comme d’autres, cette passionnante enquête doit inciter tous les Français à se mobiliser pour exiger que la France se retire de l’aventurisme guerrier dans lequel veulent nous plonger les Etats-Unis, derrière leurs paravents de l’OTAN et de l’Union européenne, et avec la duplicité du président de la République. 

Assez joué avec le feu pour obéir servilement à Washington ! La France doit quitter le commandement militaire intégré de l’OTAN et l’Union européenne, et retirer ses troupes qui mènent des guerres néo-coloniales, comme en Afghanistan.
Crise Osséto-Géorgienne : Qui a piégé qui ?
Jacques Sapir - 5 septembre 2008


Dans le même temps, les troupes russes stationnées au Caucase du Nord (la 58e Armée) a mené, en présence d’observateurs internationaux, l’exercice Kavkaz-2, qui a impliqué des déploiements importants. Le thème de cet exercice était le déploiement rapide de troupes à haute efficacité opérationnelles pour assurer la protection d’une région menacée par une intervention extérieure. On ne pouvait plus clairement indiquer aux autorités Géorgiennes la volonté du gouvernement russe d’intervenir en cas d’attaque contre l’Abkhazie ou l’Ossétie du Sud. Le déroulement de cet exercice, qui a pris fin le 1er août 2008 a souligné le très haut degré de disponibilité des troupes opérationnelles russes, comme l’ont signalé les observateurs de l’OTAN présents.

Ces informations auraient du conduire les autorités Géorgiennes a une appréciation plus réaliste de leurs capacités militaires en cas d’opération contre l’Ossétie du Sud. La question posée est donc de savoir si les Etats-Unis ont transmis ces informations (et s’ils ne l’ont pas fait, pourquoi ?) et si elles ont été discutées au sein de la chaîne de commandement Géorgienne

Un bombardement de cette ampleur ne pouvait pas ne pas provoquer une forte réponse russe.

Notons que les observateurs militaires de l’OSCE ont signalé ces faits comme le rapporte désormais le Spiegel Allemand. Ils ont signalé la possibilité que les Géorgiens aient commis des crimes de guerre lors de l’attaque de Tskhinvali [2].

Compte tenu du nombre de bâtiments touchés, du fait que le bombardement a eu lieu de nuit, et de l’effet de surprise, il est très probable que le chiffre des victimes soit très élevé, et supérieur à 1000 pour cette seule attaque.

On peut penser que le jeu politique interne en Géorgie, le choc des ambitions et des combinaisons politiques, ait conduit à une prise de risque bien excessive de la part des autorités géorgiennes. Et ceci d’autant plus que la chaîne de commandement est fragmentée. Après tout, les dirigeants géorgiens ne seraient pas les premiers à avoir déclenché une guerre sur la base d’une évaluation stratégique erronée…
Je souligne que si le plan géorgien est bien celui indiqué, alors nous retrouvons une cohérence aux actions militaires géorgiennes des 36 premières heures des combats, y compris l’attaque délibérée sur les troupes russes en position d’observateur, ainsi que le meurtrier bombardement de Tskhinvali et de ses environs, qui ne sont pas compréhensibles autrement



Compte tenu de la présence des conseillers militaires intégrés dans les unités géorgiennes, Washington ne peut pas ignorer ce qui se prépare. D’ailleurs, la mission militaire israélienne (qui entraîne les Géorgiens à l’usage des drones) va se retirer le 6 août…Pourtant, les autorités américaines n’interviennent pas pour calmer le jeu, alors qu’elles disposent des rapports montrant l’état de disponibilité des forces russes (rapports envoyés par les observateurs qui ont assisté aux manœuvres Kavkaz-2 déjà évoquées).
À défaut d’une mise en garde, les autorités américaines auraient pu retirer leurs conseillers. Elles n’en font rien, prenant la responsabilité que des officiers américains soient directement impliqués dans plusieurs violations du Droit International et dans des crimes de guerre. Elles prennent aussi la responsabilité que ces officiers puissent être fait prisonniers. De fait, il y a eu deux occasions ou, le dimanche 10 août, des troupes russes ont été à deux doigts de capturer des officiers américains.
Ils semblent que les officiers russes ont volontairement laissé filer l’unité géorgienne encerclée pour ne pas à avoir à gérer un problème politique quelque peu délicat…


Quoi qu’il en soit, le comportement de Washington est ici hautement irresponsable.

Vladimir Poutine a affirmé que le gouvernement américain aurait commandité l’attaque géorgienne pour favoriser l’élection de McCain. Honnêtement ceci semble à première vue peu croyable ; mais, force est de constater que la responsabilité américaine est bien engagée, au moins indirectement.
A-t-on voulu tendre un piège aux Russes en espérant capitaliser sur la réaction anti-russe de certains pays pour faire avancer des dossiers comme celui de l’élargissement de l’OTAN ou le bouclier anti-missiles, voire effectivement pour relancer la candidature McCain ? Est-ce une simple suite d’incompétences dans l’administration US ?
À l’heure actuelle les deux hypothèses, celle impliquant la manipulation et celle impliquant une suite d’erreurs de jugement, sont plausibles.

Ce qui n’est pas plausible est la thèse d’une administration américaine qui n’aurait pas été au courant de ce qui se tramait. La réaction israélienne le montre.

Si « piège » il y eut, il ne vint pas de Moscou.

http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=62


 
LA FRANCE DANS L’ENGRENAGE D’UNE GUERRE A OUTRANCE
c'est le prix de l'euro-atlantisme
C'est le prix de l'euro-atlantisme


des missiles américains s'abattent quasi-quotidiennement sur les zones tribales pakistanaises frontalières avec l'Afghanistan, où Washington assure qu'Al-Qaïda et les talibans afghans auraient "reconstitué leurs forces".


Le silence complice des medias occidentaux

Presque chaque jour, en Afghanistan et maintenant au Pakistan, ce sont ainsi des femmes et des enfants qui périssent sous les bombardements des Américains et de leurs alliés de l’Union dite "européenne". Ces crimes de guerre qui révoltent la conscience sont systématiquement occultés ou minimisés par les medias occidentaux, car la Pensée unique européiste exige que nous admettions sans discuter que les Etats-Unis, l’OTAN et l’Union européenne sont les forces du Bien.
La France a désormais 20.000 soldats à l’étranger …

Ce silence médiatique vise à empêcher que l’opinion publique ne commence à s’inquiéter des conséquences de la politique militaire conduite tous azimuts par Nicolas Sarkozy, tant en ce qui concerne la Paix du monde que la vie de nos soldats et la sécurité collective des Français.

Mais, pendant que l’opinion publique est maintenue dans l’ignorance, c'est une inquiétude croissante qui se fait jour dans les cercles politiques et militaires.

Ainsi, hier 4 septembre, le président UMP de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale, Guy Teissier, n'y est pas allé par quatre chemins pour tirer la sonnette d’alarme au cours de sa conférence de presse. Après avoir rappelé que "la France est engagée dans un nombre d'opérations extérieures très important et nous ne pourrons pas être sur ces terrains d'une manière pérenne", le parlementaire UMP a révélé son angoisse : "Quand on voit le Tchad, le Liban, la Côte d'Ivoire, le Kosovo, est-ce qu'on pourra tenir partout ?"

De fait, et à l’insu des Français, la France compte désormais la bagatelle de 20.000 soldats en opération sur différents points chauds du globe et le député semble penser que le point limite est atteint, en particulier pour l'armée de terre, qu'il juge "terriblement sollicitée".



Les USA et l’Union européenne entraînent la France dans un engrenage de plus en plus meurtrier

Concernant l'Afghanistan, Guy Tessier – en bon UMP tenu de s’aligner sur la position de l’Elysée - a affirmé sa conviction que Kaboul redeviendrait l'épicentre du djihadisme mondial si l'Occident abandonnait le pays. Il a cependant été obligé de reconnaître devant les journalistes que les Occidentaux étaient passés d'une logique de maintien de la paix à une logique de guerre.

En bref, on ne saurait mieux dire que l’inquiétude a gagné les plus hautes sphères politiques et militaires du pays sur le destin de cette armada militaire française envoyée aux quatre coins du globe. Et cette inquiétude ressentie face aux difficultés du terrain amène, comme hélas si souvent dans l’histoire, non pas à reconsidérer l’ensemble des opérations, leur bien-fondé et leurs conséquences, mais à foncer tête baissée dans le renforcement des moyens militaires.

Plusieurs experts français tirent la sonnette d’alarme : cet engrenage meurtrier n’aura pour effet que de répandre partout la haine anti-occidentale

L'UNION EUROPÉENNE, EMPOISONNEUSE DES PEUPLES
 
L’Association Santé Environnement France (Asef), association regroupant environ 900 médecins français, vient de dénoncer les nouvelles normes européennes en matière de pesticides dans les aliments, refusant ces "plafonds toxiques qui peuvent compromettre la santé humaine. Les décisions européennes concernant l'harmonisation des taux de pesticides semblent issues de la politique du nivellement par le bas. Nous, médecins de terrain, refusons ces plafonds toxiques qui peuvent compromettre la santé humaine".
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=64



SILENCE RADIO SUR L’EFFONDREMENT
DU MODELE AMERICAIN

 
SARKOZY + UMP + MODEM + PS = RIEN
En ce mercredi 17 septembre 2008, alors que les marchés financiers du monde entier continuent de s’effondrer et que les nouvelles de faillites retentissantes de banques et d’assurances s’accumulent, voici quelles ont été les principales déclarations des dirigeants des partis politiques français qui monopolisent environ 95% de l’espace médiatique :
La débâcle économique et financière qui ne cesse de se propager dans le monde et dont l’épicentre est aux Etats-Unis ne provoque qu’un immense silence embarrassé dans tous les grands partis qui se partagent le pouvoir et qui monopolisent les medias en France.

L’exemple le plus spectaculaire de cet effarant silence est probablement celui de Nicolas Sarkozy, pourtant jamais avare de déclarations sur tout et n’importe quoi. Depuis plusieurs jours, le président de la République semble focaliser son attention sur la lutter contre la piraterie à bord des yachts de luxe croisant au large de pays où l'on meurt de faim, comme la Somalie. En revanche, le tsunami financier qui arrive et qui risque d’engloutir toutes les économies de la planète n’a pas trouvé moyen de lui tirer une phrase.

La raison de ce mutisme général ? Les dirigeants de l’UMP et de ses satellites, du MODEM et du PS ont, depuis des années, abdiqué tout esprit de réflexion national, préférant se vautrer dans l’imitation et l’admiration les plus serviles de l’Empire euro-atlantiste. Tous ont admis et déclaré que la mondialisation était "inévitable", tous nous ont donné en modèle la prétendue vitalité américaine, la prétendue modernité britannique, la prétendue nécessité de former les jeunes Français au métier d’avenir qu’était la finance.

Au moment où tout s’effondre, tous ces silences sont des aveux.
Reproduction autorisée sur Internet en citant la source : Union Populaire Républicaine
et le lien cliquable :
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=66

Toutes autres reproductions interdites sans l'accord de l'auteur et de l'UPR



USA : LA REVOLTE DE LA BASE
CONTRE LE PARTI UNIQUE
"REPUBLOCRATE"


 
L'information, spectaculaire, est tombée dans la soirée de ce lundi 29 septembre 2008 : par 228 voix Contre et 205 voix Pour, les Représentants de la chambre basse du Congrès ont créé la surprise en rejetant le plan Paulson - baptisé «Loi sur la stabilisation économique d'urgence de 2008» - d'un montant de 700 milliards de dollars.

Au cours d'un débat vif et passionné, les parlementaires de la Chambre des représentants, républicains et démocrates, se sont retrouvés pour exprimer leur opposition farouche à ce plan qui consistait à faire financer par le contribuable les pertes phénoménales, se chiffrant probablement en milliers de milliards de dollars, causées par l'ensemble des dirigeants du monde financier avec la connivence des milieux politiques.
Rejeté, selon les sondages, par plus d'un Américains sur deux, ce plan Paulson était devenu de plus en plus critiqué, y compris par de nombreux économistes, au fil des négociations, malgré la multiplication des appels angoissés lancés par un Président Bush aux abois [cf. notre éditorial du 26 septembre].

"Wall Street ne paye même pas un centime ! » .

Sitôt la nouvelle du rejet connue, la bourse de Wall street s'est effondrée à un rythme jamais vu dans toute l'histoire américaine, même au plus fort des guerres et de la crise des années 30 : le Dow Jones, l'indice-phare des principales valeurs, a en effet perdu 6,98%, soit une perte historique de près de 800 points, et l'indice Nasdaq a perdu 9,14%.


  USA : LA REVOLTE DU PEUPLE
CONTRE LE BIPARTISME / PARTI UNIQUE


Le rejet inattendu du fameux « Plan Paulson » par les parlementaires américains est d'une portée historique à deux égards.

D'un point de vue économique, il ouvre la porte à une nouvelle aggravation de la crise financière qui est en train de détruire l'ensemble du système financier international. Les parlementaires ont certes la possibilité de revoter le plan dans les jours qui viennent. Mais, outre qu'il s'est trouvé une majorité importante de parlementaires pour voter Non et dont on ne voit pas pourquoi ils changeraient d'avis, la perte de crédibilité de l'exécutif américain est désormais consommé. Il est maintenant trop tard pour enrayer la fuite en avant vers l'inconnu et les marchés financiers vont très probablement chuter de façon vertigineuse dans le monde entier au cours des tout prochains jours.

D'un point de vue politique, les parlementaires américains ont administré la gifle la plus cinglante que l'on ait vu dans l'histoire américaine, non seulement à l'exécutif sortant, mais aussi aux deux candidats, républicain et démocrate, à l'élection présidentielle qui se tient dans six semaines. Car John Mc Cain et Barack Obama, qui avaient l'un et l'autre obéi servilement aux donneurs d'ordre de Wall street en acquiesçant au Plan Paulson, sont également les principales victimes du camouflet. C'est aussi, et enfin, un geste de défiance sans précédent adressé par les élus de terrain aux appareils politiques des partis Républicain et Démocrate.

Le Plan Paulson, aimablement qualifié de "plan de sauvetage" par les medias à la botte, est en réalité un hold-up monstrueux sur le niveau de vie des contribuables modestes, sommés de payer les dettes des milliardaires de Wall street. La nouveauté tient au fait que le peuple américain l'a compris, et qu'il a exigé de ses représentants qu'ils s'y opposent. C'est donc sous l'effet d'une révolte de la base contre le consensus obligatoire que les parlementaires américains, républicains comme démocrates, ont été amenés à refuser de voter le hold-up prémédité par les appareils de leurs propres partis; dont la complicité saute ainsi aux yeux de tous. Les partis républicain et démocrate ne sont que les deux faces du même système de parti unique à deux visages, exactement comparable au système UMP-PS qui a été mis sur pied en France depuis une quinzaine d'années.

A cet titre, le rejet du Plan Paulson par les parlementaires américains a un aspect salutaire : il sonne pour la première fois comme la remise en cause du système de parti unique imposé dans tous les pays occidentaux par les détenteurs du pouvoir financier. Il est probable que ce rejet ne fait que commencer et va s'étendre, fort heureusement, à l'ensemble des pays occidentaux.
Reproduction autorisée sur Internet en citant la source : Union Populaire Républicaine
et le lien cliquable :
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=68




DEXIA : LES FRANCAIS S'INTERROGENT
 
Nous recevons de nombreux messages d'internautes au sujet de la crise financière. Le "sauvetage" de DEXIA a suscité quelques vives réactions dont certaines sont si intéressantes qu'elles nous ont donné l'idée de créer une rubrique "Courriers des lecteurs"

J'apprends que l'État va dépenser 3 milliards d'euros pour renflouer Dexia et je trouve sur le site de Dexia un communiqué révélant que Dexia interviendra dans les prêts aux collectivités locales pour 3 milliards d'euros dans le cadre "d'un partenariat inédit (...) pour les travaux réalisés dans le cadre du Grenelle de l'environnement".

Par ailleurs, la presse répète que l'activité principale de Dexia est le financement des collectivités locales. Et de l'Etat ?

Je ne comprenais déjà pas pourquoi l'Etat passait par une banque privée pour financer SES PROPRES DEPENSES, donc payait des intérêts POUR RIEN, alors qu'il pourrait et devrait se financer seul, mais c'est encore plus incompréhensible si l'Etat est obligé de racheter cette banque en déconfiture (laquelle déconfiture n'a rien à voir avec l'activité affichée de la banque, aucune collectivité locale empruntrice n'ayant été défaillante).

Est-ce normal que l'Etat possède une banque dont les seules fonctions sont :

- prélever inutilement des intérêts sur les dépenses publiques ?

- réaliser des placements pourris qui obligent ensuite l'Etat à voler à son secours ?


Ne pourrait-on pas procéder plus simplement et en ne gaspillant pas l'argent public si l'Etat versait directement aux collectivités locales ce qu'il leur doit ?

Ce système aberrant a certainement profité à quelqu'un. A qui ? Sachant que ceux qui l'on mis en place ont toutes les compétences nécessaires, il n'est pas imaginable qu'ils n'aient pas réalisé son aberration.


Dans ce cas, la mise en place de ce système ne s'apparente t-elle pas à du détournement de fonds publics ?


Vous remerciant par avance pour votre réponse,

Un contribuable en colère


http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=69



GEORGE W. BUSH PANIQUE :
"SI L'ARGENT N'EST PAS LACHÉ,
TOUT SERA FOUTU !".



L' EMPIRE AUX ABOIS
 
Dans une allocution télévisée exceptionnelle de moins de deux minutes, le président américain George W. Bush vient d'implorer le Congrès d'adopter rapidement le plan de sauvetage du secteur bancaire proposé par son administration, en affirmant que tout le monde était d'accord pour "que quelque chose d'essentiel" soit fait.

"Nous avons besoin d'un plan de sauvetage du secteur financier, nous devons agir rapidement", a supplié le président Bush, en admettant que "nous avons un gros problème". Il faisait ainsi référence à l'échec d'une réunion sans précédent à la Maison Blanche sur la crise financière, avec les deux candidats à la présidentielle, Barack Obama et John McCain, et les chefs de file des partis démocrate et républicain. Cette déclaration alarmiste et solennelle intervient le jour même où l'on a appris la faillite du groupe financier Washington Mutual, plus grosse faillite bancaire de tous les temps.

Des propos de mafieux

Mais surtout, les médias américains ont relayé toute a journée une déclaration paniquée que George W. Bush a lâché devant ses visiteurs lors de la réunion d'hier. S'exprimant dans un langage de mafieux, le locataire de la Maison Blanche a en effet avoué que "si l'argent n'est pas lâché, tout sera foutu". .

Ces propos stupéfiants dans la forme comme dans le fond n'ont été ni confirmés ni démentis par la porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino : "Ce n'est pas quelque chose que j'ai écrit, ni dont je me souvienne précisément", a-t-elle dit. Mais "c'est une façon fleurie et abrupte de décrire la gravité de la situation (...) et cela n'a échappé à personne dans la salle", a-t-elle relevé.

L'EMPIRE AUX ABOIS


Un commentaire est-il utile ? Non, tout le monde comprend désormais l'exceptionnelle gravité et le caractère historique de ce qui se profile. Ce dont il est question, c'est non seulement d'une crise financière puis économique de première magnitude, mais aussi, et plus abruptement, de la fin de l'hégémonie américaine sur le monde.

Si la crise inquiète légitimement à travers le monde, force est de constater que l'hypothèse d'un coup d'arrêt à l'impérialisme et à l'arrogance de l'Empire américain réjouit secrètement des pans entiers de l'opinion publique française et mondiale.

"La Roche Tarpéienne est proche du Capitole." («Arx tarpeia Capitoli proxima») disait le proverbe romain. Le dicton est en train de se vérifier, semble-t-il, pour la suprématie américaine et la fin de la présidence Bush a de fortes probabilités de se transformer en cauchemar.





Reproduction autorisée sur Internet en citant la source : Union Populaire Républicaine
et le lien cliquable :
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=67

Toutes autres reproductions interdites sans l'accord de l'auteur et de l'UPR


Quelques liens :



Crise systémique globale (selon LEAP/2020)
http://millesime.over-blog.com/article-23360995.html

Récession (sur un  site que j'apprécie beaucoup)
http://poly-tics.over-blog.com/article-23383697.html

Les dessous de la crise financière; échec du capitalisme et de l'impérialisme
http://www.alterinfo.net/index.php?action=breve&id_article=1054317

La Babel du Travail et le Grand Prolétariat européen 
http://www.marcfievet.com/article-23438079.html  







Il a été décidé que les capacités nucléaires d'Israël fassent l'objet d'un examen approfondi lors de la 52eme session annuelle de l'AIEA. Rappelons que les Etats-Unis et le Canada se sont énergiquement opposés à cette mesure qui a été toutefois ratifiée grâce aux voix des représentants de l'UE, des pays non alignés et de l'Iran
http://www.alterinfo.net/index.php?action=breve&id_article=1054317**

Lanceurs d'alerte devant la Justice
http://www.novethic.fr/novethic/v3/dossier.jsp?id=117167&newsletter=ok&cat=nav_gauche

Correa (quateur) : " La dette extérieure est illégitime"
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7192





C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans L'Empire
commenter cet article

commentaires

eva 05/10/2008 23:07

OK Félix je vais faire le nécessairej'ai reproduit ton article à l'instantbien à toi Eva

félix niesche 05/10/2008 20:37

ce que je voulais dire c'est: pourriez vous SVP remplacer le le lien ancien http://www.marcfievet.com/article-23373765.html qui ouvre sur une page d'erreur par http://www.marcfievet.com/article-23438079.htmlEn vous remerciant

eva 05/10/2008 18:39

Superbe texte ! Merci Eva

félix niesche 05/10/2008 17:36

Zut suite à toutes ces péripéties, le lien ne correspond plus...C'est désormais http://www.marcfievet.com/article-23438079.htmlMerci

eva 05/10/2008 03:55

Bonjour Felixje reproduirai certains de vos articles, excellentsl'Administrateur de l'Aviseur est mon blogueur ami, il est épris de justice, je l'apprécie beaucoup, il me laisse déposer des articles quand j'ai le tempstrès fraternellement Eva

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages