10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 11:07

a14.jpg








http://chahids.over-blog.com/

Pas d'article Eva aujourd'hui.
Recrudescence
des violences
des colons israéliens
une violence dont on parle rarement, et qui est quotidienne, abjecte ! Les 2 textes sont envoyés par une militante juive de Strasbourg, éprise de justice et de paix.

Adresse d'un site mis en place par des Juifs dénonçant l'intolérable :
Union juive francaise pour la paix



Fête l'humanité :
Honneur à la Palestine
les 12,13,14 septembre


Problème photos - je vais essayer de le résoudre prochainement - merci


Recrudescence
des violences
des colons israéliens


Une recrudescence des violences perpétrées par les colons contre les Palestiniens a été observée ces dernières semaines à Hébron et aux alentours, d’après les habitants de la région et les observateurs internationaux.

« Ces régions sont des points chauds de la violence et pour nous, ce sont des zones prioritaires », a déclaré Matteo Benatti, qui dirige la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans la ville.

Il faisait allusion à H2, la zone d’Hébron placée sous autorité israélienne, et au sud rural de la région, également placé, en majeure partie, sous l’autorité d’Israël, conformément aux accords signés dans les années 1990 avec les Palestiniens.

« Jour et nuit, nuit et jour, ça ne change rien, les colons nous maltraitent tout le temps », a expliqué Jamal, un réfugié palestinien d’environ 45 ans.

Au vu du passé violent de la ville et des troubles perpétuels qui y règnent, cette colonie, située au beau milieu d’une zone urbaine palestinienne, attire sans surprise les personnalités radicales, certaines venues de France ou des Etats-Unis, qui ont immigré en Israël et semblent attirées par les frictions.

Un grand nombre de colons sont armés et manient leurs fusils ouvertement, en visant les Palestiniens. « Dedans, dedans », marmonne une mère palestinienne du quartier de Wadi Hussein, en poussant ses petites filles à l’intérieur de son domicile.

Quelques instants plus tôt, des jeunes armés de la colonie de Kiryat Arba avaient lancé des pierres et des cailloux sur les enfants qui jouaient dehors, juste après la tombée de la nuit. Du haut de la colline, point stratégique, il est plus facile pour les colons de jeter des pierres sur les Palestiniens, en bas, dans la vallée.

Sliman, un jeune père de 32 ans, s’est précipité devant les enfants pour affronter les colons, son torse s’éclairant subitement de petites lumières rouges, tandis que les viseurs laser des fusils convergeaient sur lui. Encore quelques jets de pierre, quelques insultes, et les colons sont repartis.

Dégâts immobiliers

Presque tous les foyers palestiniens visités par IRIN à Wadi Hussein avaient subi des dégâts récents : des réservoirs d’eau ont notamment été détruits et d’innombrables fenêtres ont été brisées.

« Je n’ai plus d’eau chaude », a expliqué Sliman, un réfugié inscrit sur les registres de l’UNRWA, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens. « Ils ont jeté des pierres et détruit à deux reprises mon chauffe-eau solaire et je n’ai pas les moyens de le faire réparer de nouveau ».

Le fioul domestique est très cher, a-t-il indiqué, et, en raison des restrictions de circulation imposées par Israël, il ne peut pas se rendre à Wadi Hussein en voiture ; tout doit donc être porté, et les bouteilles de gaz sont lourdes.

« Pour mes moutons, j’ai besoin de 400 kilos de fourrage chaque semaine. Chaque sac pèse 50 kilos et je les amène un par un, en les portant sur le dos », a-t-il expliqué.

De même, les Palestiniens des régions rurales disent avoir des difficultés à se rendre sur leurs terres en raison des violences.

Selon les habitants, Israël n’assure pas leur protection.

« Je vis sous l’autorité d’Israël », a expliqué Abou Feras, un Palestinien qui vit le long de la route des fidèles, qui mène de Kiryat Arba, la grande colonie située à la périphérie d’Hébron, à la petite colonie située au cœur de la ville. « J’attends des Israéliens qu’ils me protègent, qu’ils protègent ma terre, mes enfants. Ils ont une responsabilité envers moi, en tant qu’occupants », a souligné l’homme, qui a eu peur de s’exprimer sous son vrai nom.

« Si la police [israélienne] leur tombe dessus, les colons vont arrêter », a-t-il expliqué, se faisant l’écho de l’opinion des défenseurs des droits humains, comme Issa Omer, de B’tselem, une association israélienne de défense des droits humains.

Recueillir des preuves

Les Palestiniens se plaignent d’être les cibles de jets de pierres de la part des habitants de la colonie voisine de Kiryat Arba. B’tselem dirige un programme baptisé « Shooting Back » (Riposter), dans le cadre duquel l’association a distribué des appareils photos aux Palestiniens dans certaines régions comme Hébron ou la périphérie de Naplouse, où la violence est monnaie courante.

Elle espère ainsi recueillir autant de preuves que possible pour prouver le bien-fondé des déclarations des Palestiniens, et mieux assurer leur sécurité.

Micky Rosenfeld, porte-parole de la police, a déclaré à IRIN que les représentants des forces de l’ordre faisaient tout leur possible pour mettre fin à ces violences. Selon lui, les officiers de police ont enquêté sur les déclarations des deux camps, les colons s’étant également plaints que des individus avaient jeté des pierres sur leurs voitures, sur les routes de la région d’Hébron.

Malgré tout, les efforts de la police n’ont pas permis d’enrayer l’escalade récente des violences qui ont touché les travailleurs humanitaires, les diplomates, les enfants, les personnes âgées, les mosquées et les cérémonies de mariage, selon les habitants et les observateurs internationaux.

« D’abord, cinq colons sont arrivés », a raconté Fadi, qui a été agressé alors qu’il assistait à une cérémonie de mariage, un vendredi soir. « Puis, d’autres sont arrivés, armés de fusils. Ils nous ont frappés ».

Si les Palestiniens ont finalement réussi à s’unir pour chasser la bande de la cérémonie, ils en ont littéralement payé le prix.

« Dimanche, nous sommes allés voir la police pour nous plaindre. Apparemment, les colons ont alors, eux aussi, porté plainte contre nous, et la police nous a donné une amende de 2 000 shekels », a-t-il raconté. Cette somme équivaut à plus de 500 dollars, plus que ce que Fadi gagne en un mois.

À l’heure où les colons continuent à tenter d’occuper une partie toujours plus vaste du territoire palestinien (dans certains cas, par la force, dans d’autres, avec le soutien juridique des autorités israéliennes), il est peu probable que ces problèmes se résoudront, a estimé un habitant.

« Cet endroit est une poudrière qui ne demande qu’à exploser ; vous verrez ».

 

HÉBRON, 2 septembre 2008 (IRIN)

http://www.irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx ?ReportId=80128

titre modifié : CL, Afps. Photo (choix : CL, Afps) : Thaman al-Nawaja, une Palestinienne agressée en juin 2008 par les colons de Susia près d’Hébron. Voir http://www.france-palestine.org/article9236.html




De l'autre Côté n° 4 Points de vente

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Proche et Moyen Orient
commenter cet article

commentaires

eva 11/09/2008 19:23

Je n'aime pas être la dernière; je suis sortie Ie de l'école de journalisme par exMilitante pour la paix, la justice, la laïcité, la fraternité (contre le choc de civilisations, les communautarismes), le pluralisme, la vraie démocratie.. la tête haute. Ce sont des valeurs universelles...En cas de problèmes, mon blog, comme les autres, sera supprimé. Point. Je ne milite pas, ne manifeste pas, membre de rien, mes blogs, c'est tout - rien d'autre comme militantisme. Donc en supprimant mon blog on a tout supprimé. Edwige nous concerne tous.Tous fichés. Bien à toi Eva

eva 11/09/2008 19:18

Merci pour ce magnifique texte Rachid, j'en ferai état; J'apprécie Burg, j'ai parlé de son vaincre Hitler, regarde la liste de mes articles récents sur mon blog, clique sur vaincre Hitler. C'est un Juif modèle. Lucide. Sincère. Un grand !A bientôt Eva

rachid 11/09/2008 15:10

T'es une vraie guerrière digne héritière de Madame Germaine TILLON.Tu sera la première sur la liste d'edvige !

rachid 11/09/2008 15:07

SHALOM ALEYKUMAvraham BURG, ça ne nous dit rien en France, c'est l'ex président de la Knesset, le parlement d'Israel.Et alors ?Ce monsieur tient des propos sur son pays d'une lucidité et d'une audace qui ferait frémir le plus soft de nos sionnistes.C'est un antisémite ? il est juif !Voila un homme qui sais de quoi il parle, je dis ça en pensant à ces enragés d'Israel qui vivent bien au chaud en France ou en Amérique...Les pires !Quand on est confronté chaque jour à la réalité de l'echec d'Israel comme projet politique, comme projet de vie et qu'on est un homme intelligent et raisonnable, on revient sur pas mal d'illusions, mais le mérite de cet homme n'est pas là, son mérite c'est d'avoir le courage de le dire avec simplicité et humanité.Bravo pour ce courage et cette lucidité qui manquent tant.“Avoir défini l'Etat d'Israël comme un Etat juif est la clef de sa perte. Un Etat juif, c'est explosif, c'est de la dynamite.” Ces propos sont ceux de l'ex-président de la Knesset de 1999 à 2003 et ex- président de l'agence juive, Avraham Burg.M. Burg n'a jamais mâché ses mots, mais, dans un entretien publié vendredi 8 juin dans le quotidien Haaretz, ce politicien reconverti dans les affaires va jusqu'à qualifier Israël, pays qu'il a quitté pour vivre en France, de “ghetto sioniste“. Il considère qu'il est temps de dénoncer la théorie de Théodor Herzl, estimant qu'après la création d'Israël, le sionisme aurait dû être aboli. Lorsqu'on lui demande ce qu'il pense d'un Etat juif démocratique, il indique : “C'est confortable, c'est sympa, c'est de la guimauve, c'est rétro. Cela donne un sentiment de plénitude, mais c'est de la nitroglycérine.”Auteur d'un livre, Vaincre Hitler, cet ex-pilier du mouvement pacifiste La Paix maintenant envisage de remettre en cause la loi du retour qui permet à tout juif de venir vivre en Israël. Il estime que cette loi est “le miroir de l'image d'Hitler” et “je ne veux pas qu'Hitler définisse mon identité“.Ce militant du dialogue avec les Palestiniens qualifie la société israélienne de “paranoïaque“, pense que “la clôture de séparation procède de cette paranoïa” et s'insurge contre “la xénophobie“. Il constate que “de nombreuses lignes rouges ont été franchies au coursdes dernières années“. Il y a, selon lui, “de bonnes chances que la prochaine Knesset interdise les relations sexuelles avec les Arabes.Nous sommes déjà morts mais nous ne le savons pas encore. Tout cela ne marche plus“.M. Burg compare l'état de la société israélienne à l'encontre des Arabes à celui de l'Allemagne lors de la montée du nazisme, mettant en avant “le caractère central du militarisme dans notre identité. La place des officiers de réserve dans la société. Le nombre d'Israéliens armés dans les rues. Où va cet essaim de gens armés ? Ils disent publiquement “les Arabes dehors !”“.Se définissant comme un citoyen du monde, il qualifie l'occupation de la Cisjordanie “d'Anschluss” et prédit “une explosion sans fin“. Et de conclure : “La réalité israélienne n'est pas excitante, mais les gens ne veulent pas l'admettre. Nous sommes au pied du mur. Demandez à vos amis s'ils sont sûrs que leurs enfants vont vivre ici. Au maximum, 50 % diront oui. Autrement dit, l'élite israélienne est déjà partie, et sans élite, il n'y a pas de nation.”

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages