14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 22:57



Des rapports du monde
de plus en plus régis par le
concept de "choc de civilisations"

Une guerre en Georgie
prélude à un affrontement
Russie-OTAN ?

Sarkozy prépare-t-il
les Français à la guerre
contre l'Iran ?

La mort du grand
poète israélien




Bonjour,

Le choc de civilisations est au coeur des relations internationales d'aujourd'hui. Il va peut-être nous valoir une guerre planétaire. Car au-delà des enjeux économiques, il y a une véritable confrontation idéologique entre deux blocs, et pas seulement entre l'Occident et les non-alignés (Russie, Chine, Iran, Venezuela etc), mais déjà entre deux types de civilisation, la judéo-chrétienne et la musulmane.

A l'origine de ce concept, Bernard Lewis, un universitaire britannique proche des néo-conservateurs, partisan de la guerre contre l'Irak et fervent supporter d'Israël. Pour lui, le monde musulman s'est figé dans une sorte d'obscurantisme, tandis que l'occident représente le progrès, la liberté, la démocratie, le modernisme. Les deux blocs n'ont pas les mêmes valeurs, ne peuvent se comprendre, et sont voués à se combattre.  

En 1993, l'Américain Samuel Huntington reprend la formule du « choc des civilisations » dans un célèbre article de Foreign Affairs, et le concept connaît un succès grandissant surtout après les événements du 11 septembre 2001.  Pour lui, le choc de culture remplace désormais le choc idéologique du communisme et du capitalisme. Et il lui semble évident que l'Islam se radicalise, entraînant une confrontation inévitable entre les valeurs occidentales et celles de l'Islam : Les sentiments identitaires ayant supplanté les idées politiques, les conflits devraient avoir nécessairement pour origine les civilisations, plus exactement les religions. En clair, la civilisation judéo-chrétienne contre la barbarie islamique !


Les civilisations selon Huntington.




Les civilisations selon Huntington
wikipedia.org

Voici ce qu'écrit Alain Gresch : "Barbarie » et « civilisation », « mécréants » et « croyants », M. George W. Bush et M. Oussama Ben Laden voudraient faire croire que le monde est divisé en deux, entre « eux » et « nous ». Sous couvert de guerre contre le terrorisme, l’Occident semble prêt à s’engager dans un conflit planétaire. Pourtant, si Al-Qaida représente un danger réel (« Al-Qaida, label ou organisation ? »), il n’est sûrement pas une « menace stratégique » politico-militaire de même type que le communisme. La vision d’un « choc des civilisations » sert à mobiliser les opinions contre l’Autre, à justifier le désordre établi" (
http://www.monde-diplomatique.fr/2004/09/GRESH/11431).  

Il est incontestable que l'islamophobie fait rage aujourd'hui, en particulier dans les médias, et désormais dans les mentalités. Tout est d'ailleurs fait pour attiser les tensions, pas seulement contre les Russes ou les Chinois, mais d'abord et avant tout contre les Musulmans, en assimilant à tort Islam et Islamisme, Islam et terrorisme, alors que la plupart des Musulmans sont parfaitement intégrés dans les pays occidentaux - n'est-ce pas, Zidane ?  Les amalgames  sont réducteurs et dangereux, ils font le lit des confrontations. Dans la réalité, l'Islam est multiple, et qu'y a-t-il de commun, par exemple,  entre le "modernisme" Turc ou Tunisien, et l'obscurantisme des mollahs afghans ? De toutes façons, si le facteur de la religion joue un rôle certain, il n'est pas déterminant. Et le camp occidental a ses propres fondamentalismes, chrétien (évangéliste) et juif (néo-sioniste).

En tous cas, l'islamophobie a remplacé la judéophobie, et on nous habitue peu à peu à l'idée d'une guerre contre l'Iran, pays musulman. Pour commencer. Une guerre qui se parera d'ailleurs du nom de "guerre contre le terrorisme", pour la rendre plus nécessaire, "attrayante".

L'interprétation d'Huntington est dangereuse, car elle légitime des politiques aventureuses, guerrières, pour la défense du monde occidental, de ses valeurs qu'on estime supérieures à celles des autres. Ces guerres seront racistes, eugéniques. Après avoir eu pour ennemis les communistes, les américains se sont trouvés un nouvel adversaire, musulman cette fois. 

La haine, instillée dans les esprits jour après jour, peut en effet conduire au choix du choc de civilisations, d'ailleurs paravent d'une politique coloniale, impérialiste, prédatrice. 

Soyons sûrs que la guerre en marche ne dira pas ses vrais noms : Economique, d'abord, pour s'emparer et contrôler les ressources des autres, prédatrice, donc. Ensuite, civilisationnelle : L'Occident veut terrasser ses adversaires musulmans, et dominer le monde. Enfin, eugénique, pour restreindre le nombre d'habitants. Sans doute le gouvernement Olmert cherchera-t-il à tirer son épingle du jeu, et Bush souhaitera-t-il faire le lit des Républicains, encore et toujours, car en temps de guerre, les Américains préfèreront  Mc Cain, en oubliant qu'il est encore pire que Bush, car obsédé par le désir d'en découdre avec les Russes. De la basse, très basse, cuisine politique, au détriment des peuples. Et au profit des multinationales de mort, et de la Haute Finance. 

Le choc de civilisations nous mène directement à un monde régi par des fous, indifférents au sort des populations dont ils ont la charge.

Je vous conseille de lire l'article que je viens de sortir sur Nonie Darwish "de l'anti-islamisme au choc de civilisations" (1), sur mon nouveau blog (
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com ") qui compte déjà plus de cinquante articles, précieux pour comprendre le monde d'aujourd'hui. Et pour tendre la main à l'autre ...

Eva

(1) 
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/article-21964230.html

(article " De l'anti-islamisme au choc de civilisations ")

TAGS : Guerre, barbarie, civilisation, choc de civilisations, Samuel Huntington, Bernard Lewis, Occident, Russie, Chine, Iran, juif, Alain Gresch, Ben Laden, Al Quaïda, Irak, néoconservateurs, Etats-Unis, Irak, Nonie Darwish, Mac Cain, Bush, Olmert, Zidane, Islam, Juif, Islamisme, néo-sionistes, musulman, chrétien, évangéliste...


Qui est Nonie Darwish ? 

Nonie Darwish est une journaliste, écrivaine et conférencière arabo-américaine née au Caire en 1948. Auteure du livre Now they Call Me Infidel; Why I Renounced Jihad for America, Israel and the War on Terror, elle est aussi fondatrice de l'association Des Arabes pour Israël qui réunit des Arabes et des musulmans qui « respectent et soutiennent l'État d'Israël », rejettent les « attentats-suicides comme forme de jihad » et promeuvent une « auto-critique constructive du monde arabo-musulman ».

Elle appartient au collectif Des femmes contre l’islam aux côtés de Ayaan Hirsi Ali, Wafa Sultan, Brigitte Gabriel, Mina Ahadi, Chahdortt Djavann, Irshad Manji, Necla Kelek, Taslima Nasreen et Nyamko Sabuni.

extrait de cette parution sur mon blog communion des civilisations:

"La dénonciation des perversions d'un système ou d'une religion n'implique pas l'adhésion aux valeurs de ceux qui les combattent de façon fanatique, obsessionnnelle, et dangereusement belliciste. "

http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/article-21964230.html

A lire également, tous mes articles sur la désinformation sur
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/

Et sur mon blog
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/
"les peuples sont toujours floués par les politiques", entre autres

Et n'oubliez pas de vous abonner à
http://r-sistons.over-blog.com, à droite en haut de l'écran (présentation R-sistons)

________________________________________________


Il est mort,
le grand
poète
Palestinien !



"En ce jour bien sombre de l’histoire de la Palestine, je tiens à exprimer notre profonde douleur et notre immense tristesse pour la perte de la légende de tout un peuple, pilier de la littérature palestinienne, et bien au-delà phare de la littérature mondiale contemporaine : Mahmoud Darwich, lauréat du prix Prince Claus pour «son œuvre impressionnante», chevalier des Arts et des Lettres (en France),...


Palestiniens, le peuple de l’absurde - Interview de Mahmoud Darwish

J'ai fait la connaissance du poète palestinien Mahmoud Darwish en février 2008 à Séoul, en Corée. Un poète admiré, respecté, qui se faisait tout petit alors qu'autour de lui ce n'était que de l'agitation, de l'admiration. Aujourd'hui j'ai fouillé mon disque dur externe en vain, la photo que nous avons prise ensemble, lui, moi et l'écrivain chinois Mo Yan, n'a pas survécu aux attaques virales....

Mahmoud Darwish, 67 ans, est décédé samedi des suites d’une complication à une opération à cœur ouvert dans un hôpital du Texas, aux États-Unis. Ses poèmes ont fait le tour du monde et ont été étudiés pour comprendre le sentiment qui se cache derrière le conflit israélo-palestinien. Il était considéré comme étant un des symboles [...]


ISRAËL - La poésie de Darwish doit-elle être enseignée dans les écoles ?

Au lendemain de la disparition du poète palestinien Mahmoud Darwish, mort le 9 août aux Etats-Unis, le quotidien israélien Maariv a publié le 10 août un hommage signé par l'écrivain israélien A.B. Yehoshua. Il revient dans ce texte sur l'initiative de Yossi Sarid, ministre israélien de l'Education en 2000, qui avait alors proposé d'intégrer des poèmes de Darwish au programme de littérature...

Ici, sur les pentes des collines, face au couchant Et à la béance du temps, Près des vergers à l’ombre coupée, Tels les prisonniers, Tels les chômeurs, Nous cultivons l’espoir


Décès du poète palestinien Mahmoud Darwish

Mahmoud Darwish, le renommé poète palestinien, est mort après une opération chirurgicale à coeur ouvert à l'hôpital du Memorial Hermann au Texas. Ann Brimberry, porte-parole du Memorial Hermann, a confirmé à Al Jazeera que Mahmoud Darwish était décédé à 13h35 (18h 35 GMT) ce samedi 9 août. Elle a déclaré que Mahmoud Darwish était parti pour les Etats-Unis il y a dix jours pour...

Lisez
http://www.info-palestine.net/

Palestine-1.jpg








image001-copie-1.gif 







Guerre dans le Caucase :
Vers un affrontement
militaire plus large entre
la Russie et les États-Unis ?

 Par Michel Chossudovsky

mardi 12 août 2008, par Comité Valmy

Dans la nuit du 7 août, coïncidant avec la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques de Beijing, le Président de Géorgie, Saakashvili, ordonnait d’attaquer (..)

L’importance et le timing de cette opération militaire doivent être soigneusement analysés. Ils ont des implications de grande envergure.

La Géorgie est un avant-poste des États-Unis et des forces de l’OTAN, aux frontières immédiates de la Fédération Russe et à proximité du théâtre de guerre du Moyen-Orient, en Asie Centrale. L’Ossétie du Sud est aussi au carrefour stratégique de l’itinéraire des pipelines pétrolier et gazier.

La Géorgie n’agit pas militairement sans l’assentiment de Washington. Le chef de l’État géorgien est un mandataire étasunien et la Géorgie est de fait un protectorat des États-Unis.

Moscou a accusé l’OTAN d’« encourager la Géorgie. » Le Ministre russe des Affaires Étrangères, Sergueï Lavrov, a souligné l’impact déstabilisateur de l’aide militaire « étrangère » à la Géorgie 

C’est une agression non dissimulée, accompagnée d’une guerre de propagande de masse

Contrairement à ce qui a été transmis par les rapports médiatiques occidentaux, Moscou s’attendait aux attaques. Il était prévu qu’elles coïncident avec l’ouverture des jeux olympiques, surtout pour éviter la couverture médiatique en première page de l’opération militaire géorgienne.

Le 7 août, les forces russes étaient en état de préparation avancée. La contre-attaque a été rapidement menée.

Les frappes aériennes russes ont surtout ciblé les installations militaires de Géorgie

Les militaires et les planificateurs du renseignement étasunien et de l’OTAN examinent invariablement divers « scénarios » pour proposer une opération militaire, c’est-à-dire, dans ce cas, une attaque géorgienne largement dirigée contre des cibles civiles, en vue d’occasionner des victimes civiles.

L’examen de scénarios est une pratique courante. Avec ses capacités militaires limitées, la victoire géorgienne et l’occupation de Tskhinvali étaient une impossibilité dès le départ. Et c’était connu et compris des planificateurs militaires étasuniens et de l’OTAN.

Une catastrophe humanitaire plutôt qu’une victoire militaire faisait partie intégrante du scénario. L’objectif était de détruire la capitale provinciale, tout en infligeant d’importantes pertes en vies humaines... un raid de bombardement tous azimuts sur les quartiers résidentiels, les hôpitaux, sans oublier l’université de Tskhinvali.

La réponse russe était tout à fait prévisible

La question est : est-ce une provocation délibérée destinée à déclencher la réponse militaire des Russes, pour les aspirer dans une confrontation militaire élargie avec la Géorgie (et les forces alliées), qui pourrait dégénérer en guerre ?

Les États-Unis, Israël et l’OTAN sont mêlés à la planification des attaques

La guerre contre l’Ossétie du Sud n’était pas censée être gagnée afin de restaurer la souveraineté géorgienne sur l’Ossétie du Sud. Elle est destinée à déstabiliser la région tout en déclenchant un affrontement des États-Unis et de l’OTAN contre la Russie.

Ne nous faisons pas d’illusions. Il ne s’agit pas d’une guerre civile. Les attaques font partie intégrante d’une guerre plus large au Moyen-Orient et en Asie Centrale, qui incluent les préparatifs de guerre des États-Unis, d’Israël et de l’OTAN vis-à-vis de l’Iran.

Selon Haaretz (10 août 2008), les Israéliens sont actifs dans la fabrication militaire et le conseil en sécurité en Géorgie.

Lorsqu’on la regarde dans le contexte plus large de la guerre au Moyen-Orient, la crise en Ossétie du Sud pourrait conduire à l’escalade, notamment à la confrontation directe entre les forces russes et l’OTAN. Si cela devait se produire, nous serions face à la crise la plus grave dans les relations entre les États-Unis et la Russie depuis la crise des missiles de Cuba en octobre 1962.

La Géorgie appartient à une alliance militaire de l’OTAN (GUAM), depuis avril 1999, au tout début de la guerre contre la Yougoslavie. Elle a aussi un accord de coopération militaire bilatérale avec les États-Unis. Ces accords militaires sous-jacents ont servi à protéger les intérêts pétroliers anglo-américains dans le bassin de la Mer Caspienne ainsi que les itinéraires des pipelines

L’assistance des États-Unis, de l’Otan et d’Israël, en vertu des accords de coopération militaire, implique un flux constant de matériel militaire perfectionné ainsi que de la formation et des services de conseil.

Bien que n’étant pas officiellement membre de l’OTAN, l’armée de Géorgie est totalement intégrée dans les procédures de l’OTAN

Dans le cadre d’un accord entre Tbilissi et Moscou le 31 mars 2006, les deux bases militaires russes de Géorgie datant de l’ère soviétique, Akhalkalaki et Batoumi, ont été fermées. (Ibid.) Le retrait a commencé à Batoumi en mai de l’année dernière, 2007. Les dernières troupes russes ont quitté l’installation militaire de Batoumi en début juillet 2008, à peine une semaine avant le début des manœuvres de la Géorgie et des États-Unis et à peine un mois avant les attaques contre l’Ossétie du Sud.

Israël fait maintenant partie de l’axe militaire anglo-américain, qui sert les intérêts des géants pétroliers occidentaux au Moyen-Orient et en Asie Centrale.






Israël est partenaire dans l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) qui amène du pétrole et du gaz à l’Est de la Méditerranée. Plus de 20 pour cent du pétrole des Israéliens est importé de l’Azerbaïdjan, une grande partie transitant par le pipeline BTC. Dirigé par la British Petroleum, le pipeline BTC a radicalement changé la géopolitique en Méditerranée orientale et au Caucase :

« Le pipeline BTC a considérablement change le statut des pays de la région et cimenté une nouvelle alliance pro-occidentale. Ayant influé pour la construction de l’oléoduc vers la Méditerranée, Washington a pratiquement mis en place un nouveau bloc avec l’Azerbaïdjan, la Géorgie, la Turquie et Israël. » ( Komerzant, Moscou, 14 juillet 2006)

L’objectif d’Israël n’est pas seulement de prendre le pétrole de la mer Caspienne pour ses propres besoins de consommation, mais aussi de jouer un rôle clef dans la réexportation de ce pétrole vers les marchés asiatiques depuis le port d’Eilat à travers la Mer Rouge. Les implications stratégiques de ce réacheminement du pétrole de la mer Caspienne sont d’une grande portée.

« La Turquie et Israël sont en train de négocier la construction d’un projet de plusieurs millions de dollars sur l’énergie et l’eau, qui transportera de l’eau, de l’électricité, du gaz naturel et du pétrole à travers des pipelines vers Israël, avec renvoi du pétrole d’Israël vers l’Extrême-Orient

Les enjeux de la guerre dans le Caucase


http://laplote.over-blog.fr
http://fr.youtube.com/watch?v=RVua93fls74

Ces divers accords de coopération militaire sont en fin de compte destinés à saper la présence de la Russie et son influence dans le Caucase et en Asie Centrale.

Les médias occidentaux ont décrit les Russes comme seuls responsables de la mort de civils,

Sur la base des sources russes et occidentales, le nombre des premiers morts en Ossétie du Sud est au moins de 1.400 (BBC), la plupart sont des civils. « Le chiffre des victimes géorgiennes va de 82 morts, dont 37 civils, à environ 130 morts . . .

Rappelant la guerre froide, un processus d’escalade et de confrontation se déroule entre la Russie et les États-Unis.

Sommes-nous face à un acte de provocation, en vue de déclencher un conflit plus large ? Soutenue par la propagande médiatique, l’alliance militaire occidentale a l’intention d’utiliser cet incident pour affronter la Russie, comme en témoignent les récentes déclarations de l’OTAN.

(Extraits) suite à  
http://comite-valmy.org/spip.php?article74 

Une attaque israélienne de l’Iran
« n’est plus qu’une question de temps ».
STEINBERG Stefan
 
Selon le magazine allemand Der Spiegel une frappe militaire israélienne de l’Iran n’est plus qu’une question de temps. Cet hebdomadaire d’information publie en effet dans sa dernière édition un article de quatre pages intitulé « Plans pour une attaque » et consacré aux préparatifs entrepris actuellement en Israël pour des attaques aériennes contre l’Iran.

L’article commence par la remarque que le gouvernement israélien a rejeté des sanctions économiques comme moyen d’empêcher l’Iran de construire l’arme nucléaire. Il dit ensuite qu’un « large consensus commence à se dessiner (en Israël) en faveur d’une attaque militaire des installations nucléaires de Téhéran, et si nécessaire, sans les Américains ». (suite)
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6848





http://laplote.over-blog.fr
http://fr.youtube.com/watch?v=RVua93fls74


Sarkozy prépare-t-il
la France à une guerre
contre l'Iran ?

Nicolas Sarkozy a prononcé aujourd'hui (cet article a été publié le 17 juin 2008, ndlr)) un "discours fondateur" (ce sont ses mots) sur la Défense.

Il a annoncé une réforme majeure - et nécessaire à bien des égards - de notre outil militaire.

On retiendra bien sûr l'accent mis, à juste titre, sur les services secrets, le renseignement spatial, la réduction des effectifs et la modernisation des équipements.

On retiendra aussi que le président ne veut pas "assumer" la décision de construire un second porte-avions (décision qu'il ne juge pas urgente, on ne sait pourquoi).

On retiendra enfin son plaidoyer pour l'Otan et l'Europe de la Défense, Nicolas Sarkozy promettant qu'une réintégration de la France dans le commandement intégré de l'Alliance atlantique ne se fera que "si au préalable il y a un progrès de l'Europe de la Défense"(le président se gardant bien de préciser quel progrès il attend, surtout après le rejet irlandais du traité de Lisbonne qui devait justement être le cadre institutionnel de cette relance.)


Mais il y a un point qui passera peut-être inaperçu et qui me semble pourtant mériter une attention toute particulière.

C'est ce que Nicolas Sarkozy a dit et ce qu'il a sous-entendu concernant l'Iran.

 
Médias français, c'est plus libre !

http://laplote.over-blog.fr
http://fr.youtube.com/watch?v=RVua93fls74


Le chef de l'Etat a, en effet, insisté sur la nécessité de "recentrer" notre présence militaire à l'étranger "sur nos zones d'intérêt stratégique"et, à ce propos, il a mentionné les accords qu'il a passés avec les Émirats Arabes Unis et donc l'ouverture de la base française à Abou Dhabi, située en face des côtes iraniennes.


Et quelques minutes plus tard, il a justement parlé de la République islamique en disant que "la crise iranienne était la première menace qui pèse sur le monde".

En fait, l'Iran est le seul pays étranger (en dehors de l'allié américain) que le chef de l'Etat a mentionné au cours de son discours sur la défense - le seul.

S'agit-il d'une simple gesticulation visant à faire pression sur Téhéran au moment où les leaders iraniens viennent, une nouvelle fois, de refuser une proposition des Six?

Ou est-ce une préparation de l'opinion à d'éventuelles frappes américaines et/ou israéliennes que la France soutiendrait en se chargeant, par exemple, de contrôler une partie du Golfe persique à partir notamment de sa base d'Abou Dhabi?

Vincent Jauvert http://globe.blogs.nouvelobs.com/

83b5828e55b5586b7403951063a86326.jpg
http://alainindependant.canalblog.com/archives/2008/07/26/10031450.html

php'
 
 


(Intox, ou vrai ???
Alors, pourquoi tant de navires
américains près de l'Iran ?
En promenade ? Egarés ? Eva)
 
Les USA ont refusé d’aider
Israël à attaquer l’Iran


Les Etats-Unis ont refusé de fournir des équipements militaires à Israël pour l’aider à préparer une éventuelle attaque contre les installations nucléaires iraniennes, rapportait hier sur sa Une le quotidien israélien Haaretz.

Washington a mis Israël en garde contre une telle initiative et refusé de lui apporter une aide matérielle, peut-on lire dans l’article, qui ne cite pas de sources précises. Les Etats-Unis auraient en revanche proposé de renforcer l’arsenal de défense israélien avec une batterie de missiles sol-sol.

Interrogé sur la radio de l’armée israélienne, le ministre de la Défense Ehoud Barak s’est refusé à tout commentaire sur cette information, mais ne l’a pas démentie. L’article, rédigé par l’un des principaux éditorialistes d’Haaretz, ne précise pas quel type d’armement Israël souhaitait obtenir. On peut également y lire que Washington pensait qu’il n’obtiendrait pas l’autorisation de pénétrer dans l’espace aérien irakien pour atteindre l’Iran.

Les puissances occidentales et Israël soupçonnent l’Iran de chercher à se doter de l’arme atomique et tentent de pousser Téhéran à suspendre ses activités d’enrichissement de l’uranium. La République islamique affirme de son côté n’avoir que la production d’électricité comme objectif.


http://www.juif.org/go-news-63504.php 


 
Samouraïs en colère
contre le NOM,

suite, reçu ce mail :


Salut,

j'ai vu sur ton blog l'article concernant les reseaux japonais et ses
tueurs.
Tu as ci dessous la video interview de benjamin fulford, celui qui a
donné l'info.
C'est un ancien journaliste (FORBES) qui vie actuellement au japon, il
raconte son histoire qui est liée au nouvel ordre mondial etc.

Ce qu'il dit est structuré, on voit qu'il est érudit mais on peut aussi
y voir un affabulateur tellement ce qu'il raconte est peu commun.
On seroirait presque dans un film, je ne sais quel crédit donner à ce gars
au final, car ca parait assez incroyable tout en étant plausible sur le fond
quand on connait un peu la réalité des enjeux actuels.

La vidéo est en 8 parties, tu me diras ce que tu en penses.
Il n'empêche que pas mal de choses se tiennent.

http://www.dailymotion.com/Libre_/video/x57l7j_1-8-fulford-vs-illuminati_news



WASHINGTON, 11 août - RIA Novosti. Le conflit en Ossétie du Sud a démontré la capacité de Moscou à mener des opérations militaires et à s'imposer face aux troupes formées par des instructeurs américains, a affirmé lundi le cabinet de conseil Stratfor, surnommé "la CIA privée". "Par son opération en Ossétie du Sud, la Russie a démontré trois éléments. Primo, elle a montré que son armée est capable de réussir les opérations entreprises, ce dont doutaient beaucoup d'analystes étrangers; secundo, les Russes ont prouvé qu'ils pouvaient s'imposer face aux troupes entraînées par des conseillers américains; et tertio, la Russie a montré que les Etats-Unis et l'OTAN n'étaient pas dans une situation propice à une ingérence militaire dans le conflit", lit-on dans un rapport analytique publié par Stratfor. Selon les auteurs du rapport, ces signaux visent toutes les anciennes républiques de l'URSS, y compris l'Ukraine. "Ces signaux visaient également la Pologne et la République tchèque qui s'apprêtent à accueillir le bouclier antimissile
http://www.marcfievet.com/article-21916575.html



Ossétie du Sud-Kosovo : effet domino ?

Il faut s’attendre à ce que le conflit dans le Caucase influence la prise de décision de l’Assemblée générale de l’ONU au sujet de la demande serbe de saisine de la Cour internationale de justice, mais qu’il est difficile d’en prévoir le résultat ».(..)

 http://www.marcfievet.com/article-21916491.html




MOSCOU, 12 août - RIA Novosti. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a appelé mardi à la création d'un tribunal international chargé d'enquêter sur les "crimes" commis par les autorités géorgiennes en Ossétie du Sud. "Les crimes commis par le régime géorgien en Ossétie du Sud méritent d'être examinés par un tribunal international", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse à Moscou. "Nous avons la Cour internationale de justice et la Cour européenne des droits de l'homme. D'après les informations dont je dispose, des ressortissants russes victimes de l'agression géorgienne envisagent de saisir l'une de ses instances", a-t-il affirmé. Selon M. Lavrov, non seulement Mikhaïl Saakachvili ne s'est pas repenti, mais il fait semblant d'avoir eu raison. "Il tue nos citoyens, il tue des civils en ordonnant d'écraser les femmes et les enfants avec des chars, en brûlant des jeunes filles entassées dans un hangar. Il le fait depuis son bureau avec un drapeau européen en toile de fond, et il prétend parallèlement défendre [...]
La Russie a riposté par une opération militaire de grande envergure visant à contraindre la Géorgie à la paix dans la zone du conflit, opération qualifiée par certains responsables politiques occidentaux d'usage disproportionné de la force armée
http://www.marcfievet.com/article-21916388.html

DDM OAS_AD("Position1"); Votre argent est-il en sécurité à la banque ? C'est une question qu'on peut légitimement se poser aux vues de la santé financière des enseignes françaises. Au total, les banques tricolores ont perdu 16 milliards d'euros à cause de la crise américaine des subprimes.
http://www.marcfievet.com/article-21916693.html



C O M M E N T A I R E S   :  I C I

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Guerre
commenter cet article

commentaires

eva R-sistons 15/08/2008 07:29

Rien compris, à part que Melenchon n'en sait pas plus que les journalistes sur Bilderberg. Tous hypocrites. Y a que nous qui savons... !!!!Tu peux expliquer pour les lecteurs ? Quant au chantage, très peu pour moi....Pas dans mes habitudes. Et la clef, c'est celle du paradis ?Sois plus clair, stp... Eva

Patrice Hénin 15/08/2008 03:57

Au cours d'une réunion organisée à Paris par Jean-Luc Mélenchon, le socialiste le plus à gauche du PS, j'ai pris le micro et demandé "pourriez-vous nous dire quelques mots sur le groupe de Bilderberg ?"Il m'a répondu qu'il ne connaissait pas ce groupe, et on m'a retiré le micro illico...J'attends de le rencontrer à nouveau pour lui demandr pourquoi il fait l'ignorant.Lorsque mon blog a été interdit le 10 juin, très en colère, j'ai été à l'ambasade de Chine à Paris et leur ai donné les clefs (M. Liu, premier secrétaire de l'ambassade) pour qu'ils puissent faire chanter Sarko.D'après les atermoiments de celui-ci, il emblerait bien qu'ils l'ont fait.Ce n'est plus de la corruption (mettre la justice au service d'un ancien directeur général de Bouygues, mon frère Jerome Henin), mais de la haute trahison !C'était mon but. Le travail n'est pas terminé, je vais leur demander d'exiger que Sarko assiste à la cérémonie de clôture des jeux !S'il y va, je révèle tout.Ce commentaire sera une preuve, nous sommes le 15 juillet 2008, 3h53.En échange, ce serait bien que les chinois puissent acheter autant de centrales nucléaires que de mines de charbons fermées.Le nombre d'abonnés à mon nouveau blog est mon SEUL soutien de poids.Fais-en la publicité.Et merci encore pour tes articles (et liens enrichissants)Patrice Hénin

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages