12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 15:36


Les Peuples seront sacrifiésLes Peuples seront sacrifiés

http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/mariali/picrochole/mains/main.
Les peuples seront sacrifiés pour sauver
le dollar !
http://basacode.blogspot.com/2007/01/clearstream-kuwait-gate.html


Voici un excellent texte pour comprendre les
enjeux pétroliers dans le Caucase. Pourquoi
les Russes sont des "poignards" au coeur du
dispositif de contournement et de "containment"
de leur puissance renaissante.


Mes amis,

Sarkozy se donne le beau rôle d'homme de paix, neutre,
alors qu'il est partie prenante avec l'Europe, elle-même
vassale des USA, pour affaiblir la puissance russe,
et qu'il a même encouragé cette situation en sous-mains,
car tout se passe dans les coulisses.

Falsification de l'information,  via les Médias soumis,
(au détriment de la Russie présentée de façon mensongère
comme l'agresseur, même si elle espérait une telle situation
pour rehausser sa puissance), et dissimulation du rôle de
l'Occident afin de destabiliser la région à son profit et pour
entretenir "la stratégie du chaos", si chère aux Anglais
(voir précédent post), et si juteuse pour la Haute Finance
et les multinationales.

Dans tous les cas, les peuples sont floués.
Sarkozy est officiellement médiateur, et comme
pour l'Iran, il attise les braises au bénéfice de l'Empire.
Tout cela derrière notre dos et contre nos intérêts.
Le Président de Georgie se présente comme une
victime, alors qu'il  se sert d' événements créés par lui
pour asseoir son autocratie prétenduement démocratique.
Ayant la double nationalité, formé par les USA
pour devenir le pantin de l'Occident, comme avant lui
le Shah d'Iran, Mme Bhutto, les Président d'Ukraine,
d'Irak, du Pakistan, d'Afghanistan... pays travaillés de
l'intérieur par un réseau d'ONG prétenduement
au service de la démocratie, en réalité au service
de l'Occident prédateur. Et d'ailleurs tous les Etats
non-alignés, indépendants de Washington, sont gangrénés
de l'intérieur par ces associations, afin qu'ils se soumettent
à l'Empire anglo-usraélien - et même l' Iran. Les ONG
occidentales sont la nouvelle arme, le moyen de pénétrer
jusqu'au coeur du pouvoir et ensuite l'offrir aux laquais des
multinationales. Car les moyens militaires ont aujourd'hui
montré leurs limites, en Irak comme au Liban.

Et pendant ce temps, les médias occidentaux se
pâment devant la star du jour, le pantin tibétain, après une
Ingrid désormais éclipsée par les évéments du Caucase
et des J.O.. Le Dalaï-Lama, coqueluche de la presse,
est une création de Washington, comme l'explique un
livre qui vient de sortir à son sujet, dans les années 60
il a été pris en mains par la CIA pour nous attendrir au
moyen d'un personnage "soft", afin de faire oublier ses
antécédents féodaux, et... anti-démocratiques. C'est
tout simplement une autre marionnette au service
de l'Occident qui se bat désespérément  contre l'Histoire,
pour le maintien de son statut d'unique puissance mondiale,
dominatrice, aux relents totalitaires, ce qui évidemment
ne présage rien de bon pour nos dernières libertés. 

L'Occident, au mépris des faits, ne se résigne pas à
la perte de son influence au profit de nouvelles
puissances émergentes, qu'il essaie de contenir
par tous les moyens - comme au Caucase, en utilisant
le Président Georgien à l'instar d'Uribe en Amérique
Latine. L'Occident est l'ennemi des peuples, nous
devons aspirer à un monde multi-polaire, seul garant de
l'équilibre et de la paix. C'est, avec les enjeux pétroliers,
le sens des événements actuels, où  l' Occident se
bat pour conserver son hégémonie, et même l'étendre,
en Georgie, au coeur d'une zone stratégique irriguée
par un oléoduc que l'Europe, et son maître usraélien,
souhaitent soustraire à l'influence russe. Pour être
indépendants, et contenir la puissance émergente de
la nouvelle rivale.

La campagne médiatique hystérique contre la Chine
et la Russie plonge au coeur de cette gigantesque
rivalité entre des puissances émergentes sur la scène
internationale, et les Américains ainsi que leurs alliés.
Les Médias, au lieu d'informer, prennent abusivement
parti pour un bloc, en piétinant au passage toutes les
règles déontologiques de la profession.

Vous voulez mon avis ? Notre intérêt à nous Européens
n'est pas de nous soumettre aux Usraéliens, de faire
leur jeu - et leur fortune - , mais de favoriser l'émergence
d'un bloc européen allié aux Russes, notre voisin.  La
raison le commanderait, la proximité géographique aussi, 
et une identité de culture que les Américains, qui n'en
ont pas, ne nous offriront jamais. Voilà ce vers quoi 
nous devrions tendre. 

Il est temps  de quitter l'OTAN, et de s'autonomiser par rapport
à l'Amérique prédatrice et impérialiste. De lui faire contre-poids.
Un monde unipolaire n'est pas viable.

Je vous laisse en compagnie de ce texte, très clair, sur
les enjeux pétroliers vitaux et constitutifs de la plupart
des problèmes géo-stratégiques actuels, en dehors de
l'affrontement, en sous-mains, des Américains et des
Russes. Je vais y adjoindre d'autres textes, en visitant
les sites géo-politiques très engagés d'Adriana, un nom
qui fédère d'ailleurs plusieurs personnes au service de
la Vérité. Une vérité qui n'a rien à avoir avec celle que 
les Médias nous proposent de façon éhontée - et même,
osons le dire, criminelle, car au final c'est nous tous
qui faisons les frais de ces politiques hégémoniques, 
financières et militaires. 

Bien à vous, Votre Eva, qui jusqu'à présent, en raison
des événements, n'a pas pu prendre son congé. 
Au service de l'Actualité ! A votre service... Votre
réponse à vous est de vous abonner à la newsletter
gratuite, pour être informé de ce qui se passe vraiment. 
VRAIMENT !

Au fait, on n'entend pas BHL ? Il est en vacances ? Lui le
communautariste, comme tous les pseudo-intellectuels
d'aujourd'hui, devrait venir au secour de la Georgie tête
de pont de l'Occident au coeur du Caucase... Il n'a pas
saisi la nouvelle occasion de faire parler de lui ?

TAGS : Caucase, Georgie, USA, Empire anglo-usraélien, médias,
Russie, Américains, Européens, Adriana, Occident, Uribe, 
Amérique Latine, CIA, démocratie, Iran, Ingrid, Dalaï-Lama, 
Tibet, pétrole, Mme Bhutto, Ukraine, Chine, oléoduc, pétrole,
CIA, Washington, Irak, ONG, Pagistan, Afghanistan, Shah 
d' Iran, géo-politique, géo-stratégie, BHL ...

 

in http://usa-menace.blog , dessin de Mariali
http://www.dieguez.philosophe.com/mariali


La Russie, " des  poignards " au coeur
du dispositif de l'Occident hégémonique...


VIENNE - Le conflit en Ossétie du Sud entre Tbilissi et Moscou peut frapper l'Union européenne là où cela fait mal: l'approvisionnement en gaz et pétrole venant d'Asie centrale. La Géorgie joue en effet un rôle central dans la stratégie européenne pour se dégager de la domination énergétique russe

Inquiète, comme les Etats-Unis, de voir Moscou utiliser sa richesse énergétique comme une arme pour étendre son influence et se positionner comme une grande puissance mondiale, l'Union européenne tente de réduire sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie, qui fournit un quart de son pétrole et la moitié de son gaz naturel.

A cette fin, les Européens ont développé des routes d'approvisionnement depuis les pays d'Asie centrale qui contournent la Russie. Tout un réseau d'axes énergétiques passe par l'ancienne république soviétique de Géorgie, en particulier l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, qui a failli être touché lundi par une frappe aérienne russe.

Pour l'heure, aucun oléoduc n'a été touché et de fait les prix du pétrole sont orientés à la baisse. Mais ce raid illustre combien le conflit, qui voit la Russie tenter de retrouver son emprise sur la Géorgie, risque de réduire à néant les tentatives des Occidentaux pour diversifier des sources d'approvisionnement.

"Si la Géorgie n'est plus une voie de passage sûre, alors tous ces plans pour réduire la dépendance vis-à-vis de la Russie vont partir en fumée", explique Michael Klare, auteur d'un ouvrage sur la géopolitique de l'énergie ("Rising Powers, Shrinking Planet, the New Geopolitics of Energy").

La Géorgie est en effet placée stratégiquement au coeur du réseau. L'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) entre l'Azerbaïdjan et la Turquie fournit aux marchés internationaux un million de barils de brut de la Caspienne en provenance de fournisseurs indépendants, non seulement de la Russie mais aussi de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole). Le BTC est fermé depuis une semaine après avoir été endommagé par un incendie dans la partie turque la semaine dernière. Les séparatistes kurdes ont revendiqué un acte de sabotage.

De moindres volumes passent par l'oléoduc entre Bakou et le port géorgien de Soupsa, qui a été fermé par précaution mardi par le groupe BP.

Les ports géorgiens constituent une plate-forme majeure pour le brut de la Caspienne venant d'Azerbaijan, du Turkménistan et du Kazakhstan. Plus de 500.000 barils quittent chaque jour ces ports et des projets sont en cours pour augmenter cette capacité de 200.000 barils supplémentaires.

Le gaz à destination des Européens transite aussi par la Géorgie, notamment via le gazoduc Bakou-Tbilissi-Erzurum entre l'Azerbaïdjan et la Turquie. Les livraisons annuelles de plus de 6,5 milliards de mètres cubes seront quasiment triplées dans les prochaines années avec l'expansion du gazoduc.

L'importance de la Géorgie dans les efforts de diversification est aussi symbolique. Récemment, Steve Levine, auteur de "The Oil and the Glory" (le pétrole et la gloire) estimait que l'oléoduc BTC constituait "la première brèche significative dans le contrôle exclusif que la Russie détenait jusque-là sur tout le pétrole et le gaz naturel des Etats de la mer Caspienne". "Désormais la Russie ne mène plus le jeu en toute impunité", explique-t-il. "L'Azerbaïdjan et la Géorgie, par exemple, s'appuie sur cet oléoduc (...) pour l'indépendance politique."

Pour Michael Klare, l'importance stratégique de la Géorgie remonte à la décision de l'administration de l'ex-président américain Bill Clinton de choisir ce pays du Caucase comme route alternative pour l'acheminement du pétrole et du gaz de la Mer Caspienne vers l'Ouest. "Depuis, la Géorgie a été l'un des principaux destinataires de l'aide militaire américaine", a-t-il expliqué à l'Associated Press. "Bien sûr, cela a fait enrager les Russes, et ils ont décidé de tenter d'affaiblir les liens entre la Géorgie et l'Occident par tous les moyens possibles."

Les armes de choix pour ce faire, étaient les provinces séparatistes d'Ossétie du Sud, à l'origine du conflit, et d'Abkhazie. Dans ces deux régions à majorité russe, le Kremlin a établi une présence armée, comme "des poignards dans le coeur même de l'indépendance de la Géorgie", selon Michael Klare.

Moscou n'a ainsi pas tardé à répondre, avec toute sa puissance de feu, à l'offensive lancée par Tbilissi pour reprendre le contrôle de l'Ossétie du Sud. Un nouveau front semble avoir été ouvert en début de semaine du côté de l'Abkhazie.

Tout cela a de quoi inquiéter les Européens, alors que la Géorgie apparaissait une candidate idéale pour le projet de gazoduc Nabucco entre la Mer Caspienne et l'UE. Une autre solution serait de passer par l'Arménie. Mais là encore, les tensions séparatistes font peser un risque d'instabilité, avec l'enclave arménienne du Nagorno-Karabakh en Azerbaïdjan. La question du Nagorno Karabakh "est aussi difficile à résoudre que celle de l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud", juge Michael Klare. "Et la Russie peut semer la pagaille là aussi." AP

http://fr.news.yahoo.com/ap/20080812/twl-georgie-russie-ue-energie-091cf94.html





http://socio13.wordpress.com/

Nouvelle attaque de l’internationale noire
Après le « latino » URIBE, l’internationale noire a m
andaté le « caucasien »  SAAKASHVILI pour franchir une nouvelle étape dans la préparation du grand assaut contre le bloc « eurasiatique » constitué autour de la Russie et de la Chine.

http://socio13.wordpress.com/2008/08/12/comaguer-lossetie-nouvelle-attaque-de-linternationale-noire/


Un dirigeant pour les peuples,
pas pour les multinationales


[…] Vous voulez savoir pourquoi, dans nos médias, on dit du bien du président colombien Uribe et du mal d’Evo Morales ? Très simple. Le premier a fait passer les taxes sur les multinationales de 14% à… 0,4%. Pour faciliter l’installation de ces multinationales, ses paramilitaires ont chassé de leurs terres quatre millions de paysans. Le second a osé rendre à la nation bolivienne les richesses qui lui appartenaient afin de combattre la pauvreté.

En nationalisant les hydrocarbures, Evo a multiplié par cinq les revenus de l’Etat et s’est donné les moyens de soulager les maux les plus urgents : analphabétisme en baisse de 80%, retour à l’école d’une partie des enfants travaillant dans la rue, création d’écoles dans les langues indiennes aymara et quechua (vingt mille diplômés), soins de santé gratuits déjà pour la moitié des Boliviens, pension Dignidad pour les plus de 60 ans, crédit à zéro pour cent pour des produits comme le maïs, le blé, le soja et le riz. Grâce à l’aide du Venezuela, six mille ordinateurs ont été offerts, surtout à des écoles. Grâce à l’aide de Cuba, deux cent soixante mille personnes ont été opérées des yeux. Ailleurs en Amérique latine, elles seraient condamnées à être aveugles, car pauvres.
http://michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-08-08%2018:59:58&log=articles

La Georgie est devenue
la marionnette des Etats-Unis
Danièle Bleitrach 

Dans ce conflit nous sommes devant le résultat du dépeçage de l’ex-URSS, dépeçage organisé par les Etats-Unis en particulier par le milliardaire Soros, homme de la CIA, qui a entretenu une masse d’ONG provoquant des guerres civiles, des mouvements sociaux, en profitant de la débandande des institutions et des pouvoirs. Le tout sur la décomposition de l’ancien appareil d’Etat soviétique et la ruée des apparatchiks vers l’appropriation privée des ressources nationales.

Georges Soros a soutenu financièrement les mouvements étudiants géorgiens et le parti de Saakachvili. Il a financé la carrière politique de Saakachvili depuis le début. Son influence continue aujourd’hui à être grande sur le nouveau gouvernement géorgien. Des ministres de l’actuel gouvernement sont des anciens collaborateurs du financier américain au sein de sa fondation. Un certain nombre de jeunes conseillers de Saakachvili ont également été formés aux Etats-Unis dans le cadre des échanges universitaires mis en place et gérés par la Fondation privée de Soros. Le gouvernement américain, quant à lui, a doublé son aide économique bilatérale à la Géorgie depuis la révolution. Cette aide annuelle atteint donc aujourd’hui 185 millions de dollars. De plus, la Maison-Blanche est engagée dans un programme de formation des forces spéciales de l’armée géorgienne dans le cadre de la lutte contre le terrorisme islamiste dans la région avec l’aide d’Israël. Les Etats-Unis ont également débloqué de l’argent pour régler la facture énergétique de la Géorgie au lendemain de la révolution de novembre 2003. Il est évident que Soros qui y trouve ses propres intérêts financiers a joué en lien étroit avec la CIA un rôle dans la main mise directe des Etats-unis sur cette zone strétégique d’abord sur un plan énergétique mais pas seulement. (1)

C’est un scénario que l’on a vu s’appliquer dans bien d’autres endroits. Cette “balkanisation”, vassalisation, est partout - en Amérique latine, en Asie, comme en Europe - le moyen d’asseoir la puissance étasunienne face à des pays rebelles. Aujourd’hui, c’est l’avancée de l’OTAN, l’installation de missile dirigés contre l’Iran mais en fait contre la Russie. Mais pourquoi envahir l’Ossétie, indépendante de fait depuis de nombreuses années ?

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-21860999.html


La tactique des
« nouveaux talibans »

Ce changement d'ambiance est en grande partie la conséquence de l'arrivée sur le devant de la scène de « nouveaux talibans » qui prennent peu à peu le relais de leurs anciens qui, soit ont été tués, soit été faits prisonniers ou tout bonnement, ont arrêté la lutte, épuisés par plus de 30 ans de combats incessants. La détermination des « nouveaux talibans » à chasser les « forces d'occupation » et à rétablir un régime musulman extrémiste à Kaboul est intacte. Ils s'efforcent de maintenir un climat d'insécurité important sur l'ensemble du pays.

http://www.cemondeounousvivons.linuxcodex.fr/
http://www.cf2r.org/fr/notes-actualite/afghanistan-la-situation-se-degrade-de-jour-en-jour.php


Image


Campagne pour
briser le siège de Gaza
Boat Gaza




Voilà des gens qui s’apprêtent à dénoncer, par une action concrète en mer, la cruelle politique de sanctions imposée aux Palestiniens par les grandes nations, et les conditions ignobles dans lesquelles sont contraints de vivre les 1,4 millions d’habitants de Gaza.

Une catastrophe dans laquelle, de manière délibérée, tout un peuple se voit privé de soins, réduit à boire une eau insalubre, interdit de toute vie normale.

Équipés avec l’argent difficilement récolté, les bateaux « Free Gaza » et « Liberty » devraient atteindre Gaza par les eaux internationales, sans passer par Israël ou par l’Egypte.

Ce sont ainsi une cinquantaine de personnes, universitaires, journalistes, avocats, physiciens, enseignants, musiciens, âgé de 22 à 83 ans, venus de 17 pays, qui sont prêtes à aller défier les navires de guerre israéliens qui croisent, illégalement, dans les eaux palestiniennes. Leur objectif : contraindre ce qu’il est convenu d’appeler la « communauté internationale » à faire cesser l’étranglement de la population de Gaza.



Tout a été pensé. Y compris comment garder le secret, ruser pour échapper à la surveillance des agents de renseignements du Mossad, qui, on se l’imagine, avaient comme unique préoccupation d’infiltrer le groupe, et d’empêcher qui sait, par des actions de sabotage, ce projet d’arriver à bon port.

Divers médias ont montré d’emblée un réel enthousiasme pour ce projet original qui interpelle la diplomatie et les chancelleries.

Il faut bien comprendre que ce voyage n’a pas été conçu spécialement pour apporter une aide humanitaire, même si du matériel sera livré. Il s’agit avant tout d’un geste éminemment politique, destiné à faire comprendre au monde que les gens de Gaza ne souffrent pas à cause d’une catastrophe naturelle, mais à cause d’une politique programmée par Israël, à cause d’une politique de privations et de coercitions délibérée, qui a du reste obtenu le soutien des grandes puissances.

Israël va-t-il, comme à son habitude, répondre à ce message d’amour et d’humanité par l’intimidation et la violence ? Les organisateurs ont prévenu qu’ils n’accepteront pas qu’Israël intervienne dans des eaux où il n’a aucune souveraineté ; qu’ils n’accepteront pas d’être soumis à ses ordres.

Selon la loi internationale, Israël n’a aucun droit d’empêcher ce voyage en mer palestinienne. Mais, dans la mentalité arrogante de cet Etat, tout acte, aussi légitime soit-il, est tout de suite qualifié de « terrorisme ».





Greta Berlin [2], 67 ans, californienne, l’organisatrice et brillante porte parole de ces modernes « boat people »

"Nous espérons avec ces bateaux, réussir à attirer l’attention du monde sur l’état de détresse de ces Palestiniens qu’Israël martyrise et affame depuis si longtemps... Nos bateaux sont équipés de moyens très modernes de communication par satellite qui permettront une couverture médiatique du voyage en temps réel
Il y a de nombreux journalistes internationaux qui veulent venir avec nous".




Hedy Epstein
 "Je pense que ce que nous faisons n’est rien d’autre que d’observer un des commandements de l’Ancien Testament, du Lévitique, qui dit que l’on ne peut pas rester tranquillement assis quand son voisin est assassiné

Silvia Cattori :
Madame Booth, que pense Mme Blair, votre sœur, de vous savoir participer à une action qui conteste le siège israélien de la bande de Gaza ?



Lauren Booth : J’espère que notre geste conduira nos gouvernements à comprendre qu’ils ont des engagements vis-à-vis d’une législation sur les droits de l’Homme qu’ils ne respectent pas. Une action aussi directe devrait rendre clair ce message : les eaux internationales n’ont pas le droit d’être fermées. Les gouvernements devront se pencher là-dessus, et cela aura alors des effets d’une grande portée.
je ne pouvais pas comprendre pourquoi les médias nous montraient de "méchants" garçons jetant des pierres aux Israéliens... Après quoi, j’ai compris qu’il me manquait une bonne partie de l’histoire.

http://www.silviacattori.net/article497.html

Mercenaires sans frontières,
chiens de guerre de la
mondialisation financière
 

http://socio13.wordpress.com/2008/08/12/mercenaires-sans-frontieres-les-%c2%ab-chiens-de-guerre-%c2%bb-de-la-mondialisation-financiere/

Fidel : de la chair à canon
pour le marché !



http://socio13.wordpress.com/2008/08/12/reflexions-du-companero-fidel-de-la-chair-a-canon-pour-le-marche/

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans International
commenter cet article

commentaires

eva 12/08/2008 22:54

Bonjour Ahmed,merci de ta visite, tu as parfaitement raison, et à l'instant je venais de le dire dans un mail, la place de la Russie est AVEC l'Europe - une Europe débarrassée de l'emprise américaine ! bien amicalement eva

eva 12/08/2008 22:51

Une journée sans dessin de Laplote, n'est pas une journée...Eva, inconditionnelle...

laplote 12/08/2008 22:15

J'arrive, j'arrive pour le dessin du caucasse. Demain matin. Ce soir, je suis vanné...

tribak ahmed 12/08/2008 21:51

Tout ce qui est écrit dans cet article est bien vrai, mais je pense que la question qui se pose est la suivante: L'Europe est capable de fonder une relation assez stable avec la Russie, ils ont leur propre approche qui peut sauvegarder leurs intérêts; mais c'est la vision américaine des choses qui empêche une bonne entente des Européens avec la Russie. Là où il y a l'amérique il y a des guerres! Je pense que l'Europe doit marquer un de distance par rapport à la politique américaine. Notre planète ne supporte plus de guerres, nous en sommes fatigués!

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages