11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 18:54





















Mes amis,

Dans mon
blog, je vous parle régulièrement de trois Etats qui influencent la politique mondiale : Etats-Unis, Israël et G-B. Dans un sens contraire aux intérêts des peuples, naturellement. On peut d'ailleurs ajouter les Français, bons défenseurs des Droits de l'Homme en paroles, et fieffés impérialistes dans les faits. Bien des peuples, de l'Algérie au Vietnam, ont expérimenté leur savoir-faire.
 
Une fois de plus, les événements qui ensanglantent la planète portent la marque  des USA et d'Israël, les premiers ayant eu la mauvaise idée de laisser parmi les combattants georgiens morts aux combats quelques-uns des leurs, à la peau sombre, ce sont d'ailleurs toujours eux qu'on envoie en priorité se faire tuer pour les marchands de canons et les industriels du pétrole.  Quant aux seconds, il est maintenant clair qu'une fois de plus ils sont utilisés pour former les mercenaires, ceux qui sont appelés à tuer de manière très professionnelle. Voyez à ce sujet, pour les Américains comme pour les Israéliens, mes deux dernières parutions.

Or, si l'on parle toujours de ces deux Etats, on laisse dans l'ombre celui qui pourtant s'avère peut-être le plus redoutable, le plus pernicieux, le plus insidieusement néfaste. Les Américains n'entreprennent rien sans leurs cousins anglais, et les israéliens rien sans les deux précédents : Voici le véritable "Axe du Mal" pour les peuples, en reprenant une expression au goût du jour mais employée à tort pour les Iraniens ou les Coréens, par exemple, qui n'ont ni les moyens financiers, ni les moyens militaires, de prétendre à une telle dénomination. 

Hier soir, j'ai trouvé ceci cur le Net :


Brèves /
En Ossétie du Sud, « Londres attise une troisième guerre mondiale » entre l’Europe et la Russie 9 août 2008 . http://www.solidariteetprogres.org/article4404.ht :  Depuis deux jours, une nouvelle guerre éclate en Europe. Comme le note l’expert anglais Jonathan Eyal dans le quotidien The Guardian, si cette guerre n’est pas arrêtée de suite, elle risque de devenir le conflit international le plus important depuis l’effondrement du pacte de Varsovie en 1989-1991, un conflit que sera bien plus grave que la guerre des Balkans des années 1990, et ceci à cause de la participation directe de la Russie d’un coté, et celle de l’Europe, et possiblement des Etats-Unis, de l’autre. (..)

Quelle est l'influence exacte de l'Angleterre dans le déclechement de la guerre du Caucase ? Sincèrement, je l'ignore. Mais cet article est venu me rappeler ce que je pressens depuis longtemps : On retrouve toujours les Anglais derrière les plans les plus abjects pour les peuples... Pourtant, on ne parle jamais d'eux. Chapeau ! La technique est parfaite. On intervient toujours, mais discrètement. La discrétion est une vertu bien anglaise. 

Les interventions discrètes sont très dangereuses. Et les anglais ont le chic pour mettre en présence du fait accompli. Anecdote : J'avais une amie anglaise, du temps où je conduisais mes petits à l'école. Un jour, elle m'annonca que son mari, Anglais, sans crier gare, l'avait quittée.  Elle sentait que les choses n'allaient plus comme avant, certes. Toujours est-il qu'elle ne retrouva jamais sa trace. Les Anglais sont très  efficaces, subtilement efficaces, discrètement efficaces. Et redoutables, avec humour, élégance, et une parfaite hypocrisie. Ceci pour vous dire que derrière les événements du Caucase, comme tous les autres, et particulièrement l'abominable guerre d' Irak, les Anglais sont là, et bien là. Bien ?

Souvenez-vous : La plupart des conflits portent l'empreinte de nos amis anglais. Foyers de guerre, colonisation, prédations en tous genres, génocides... La panoplie est complète.  Du grand art ! Aperçu : 

Dans son livre "Late Victorian Holocausts",  publié en 2001, Mike Davis raconte les famines qui ont tué, dans les années 1870,  une vingtaine de millions d'individus en Inde. Loin d'être naturelles, si l'on peut dire, ces famines étaient liées à la politique de la Couronne britannique. Le Vice-Roi des Indes, Lord Lytton, préféra acheminer en Angleterre les réserves de blé et de riz qui auraient pu sauver la vie des victimes du courant marin El Nino, en 1876. Il fallait rentabiliser le négoce, au détriment des populations locales dont Sa Gracieuse Majesté avait la charge.  Le profit avant tout.

Un autre exemple ? La guerre des Mau-Mau, en 1950. Chassés des meilleures terres agricoles par les colons anglais, et privés de droits politiques, les autochtones tentèrent d'organiser la résistance contre l'occupant. La réponse fut sauvage. Déportations, tortures, exécutions, camps de concentration (oubliés, ceux-là. Pourquoi ?).... Bilan, 400.000 victimes. Pas moins  ! 

Pour mémoire,  voici quelques atrocités organisées ou supervisées par les frères siamois des Américains au cours du XXe siècle, auxquelles on peut évidemment ajouter, aujourd'hui, celles commises en Irak :  Punitions collectives en Malaisie,  bombardements de villages dans le Sultanat d'Oman, la guerre du Nord-Yemen avec essentiellement des victimes civiles, le génocide des Tasmaniens, l'évacuation forcée des Indigènes de Diego Garcia afin de faire place à une base secrète de l'armée britannique, et américaine..  Et tant d'autres exploits ! En Chine, par exemple.  Ce pays auquel on donne aujourd'hui des leçons de morale... Bref, deux pays toujours là pour accomplir ensemble des prouesses au service des peuples...

Aujourd'hui, la GB est engagée sur de multiples terrains, et elle utilise de nombreux mercenaires pour accomplir les sales besognes. Est-ce tout ? Pensez-donc ! C'est là que la légendaire discrétion des Anglais intervient. Dans l'ombre se préparent les plans qui vont pemettre à la City de faire encore plus de business, et aux peuples d'être encore plus malheureux. Quels plans ? Eh bien, ceux qui vont destabiliser la planète. Assassinats, conflits ethnico-religieux, guerres oligarchiques où l'on utilise sans bruit, ni actions en justice, des mercenaires, des armées privées, pour vaincre les résistances. La politique impériale se poursuit, mais plus discrète. Sans vagues. La stratégie globale ? Celle du chaos, tout simplement. Le désordre, les guerres, rapportent beaucoup. La City est gourmande. Les vampires de la finance ont besoin de sang. Les holocaustes se suivent, sans forcément se ressembler. 



La stratégie du chaos implique un objectif, la destruction des Etats-Nations, réduits à néant, au pire, émiettés, parcellisés, au mieux, comme en Yougoslavie. Cette stratégie contraire aux intérêts des peuples s'accompagne d'un autre volet, les guerres, asymétriques, préventives, etc. Pour consolider l'emprise des cartels sur la planète, la main-mise sur les ressources. Et enrichir la Bête financière. La City. La Bourse. Pantagruel... Avec les deux autres compères, américain et israélien.  Un trio qui fait froid dans le dos... Que d'assasinats ciblés, de tortures, de mercenaires envoyés sur la planète, de murs édifiés, de guerres lancées... pour assouvir l'appétit des géants de la finance et de l'industrie ! Comme on est loin de la vocation sacerdotale dévolue au Peuple Elu ! Engloutie en Mâmon. Quant aux deux copains-coquins, anglo-américains, ils vouent un culte au Veau d'Or qui n'a rien à envier à celui de leurs compères pour Mâmon.  Tiens, ça me fait penser à un verset de la Bible : "Dieu, ou Mâmon", il faut choisir. La modernité a ses exigences..  qui ont un lointain rapport avec l'humain ou, à plus forte raison, le divin. 

Et pour satisfaire la City, la Grande-Bretagne envoie aux quatre coins de la planète ses agents, ses techniciens, ses officiers, toujours très discrets. Très privés. Très clandestins. Sa Gracieuse Majesté coiffe toujours le Commonwealth, couvrant un cinquième de la population mondiale. L' Empire anglais se porte bien. L'oligarchie financière aussi, alimentée par de multiples foyers de conflits dans le monde, que la GB espère voir se multiplier et s'amplifier. Son objectif étant un conflit majeur, entre grandes puissances. Pour alimenter des coffre-forts un peu malmenés ces derniers temps par la crise... Avec à l'horizon l'objectif de mettre en place une dictature. De type fasciste.  Pour mieux tout contrôler.

Roosevelt est décidément bien loin...

Oui, mes amis, le rôle de la G.B. est immense. Pour provoquer chaos et conflits juteux.  A bientôt, Eva

Une coalition mondiale de victimes passées et présentes de l'Empire britannique se mettrait en place pour appeler au boycott des JO de 2012... "Non aux jeux impériaux" à Londres... (
http://marcfievet.com/article-19005847.html)

TAGS  : Bourse, City, Londres, Commonwealth, Mâmon, Veau d'Or,  Peuple élu, Mike Davis, Diego Garcia, Malaisie, Mau-Mau, Israël, EU, Algérie, dictature, Droits de l'Homme, génocides,  impérialismes, mercenaires, Georgie, Caucase, Inde... etc

 http://willou.podemus.com/
  

Articles proposés,
au gré de mes rencontres
:




Chine : Retour de balancier




Et si on opérait un retour de balancier ?
Critiquer le national-capitalisme chinois, l’impérialisme culturel et le colonialisme qui frappent, en Chine, des ethnies minoritaires comme les Tibétains ou les Ouïghours, c’est très bien, mais ne nous laissons pas prendre au piège que certains nous tendent avec trop d’hypocrisie.
La Chine est le pays le plus peuplé au monde, il est appelé à devenir une formidable puissance économique et commerciale.
Au détriment de qui ? Des occidentaux , américains et européens.
A qui profiterait en première instance une déstabilisation de la Chine ? A ses concurrents sus-nommés.
Le Tibet, par exemple, est, depuis le XVem siècle, province chinoise en vertu d’un traité qui a fait des Tibétains les vassaux des Chinois. En 1908, un Dalaï-Lama a proclamé unilatéralement l’indépendance et – comme c’est curieux ! - devant les protestations du gouvernement chinois, les Anglais ont immédiatement décidé de « protéger » le Tibet, d’en faire un protectorat.
Dire que la Chine a envahi le Tibet est donc faux !
Jusqu’en 1950, la carrière pour un jeune tibétain était réduite : devenir moine ou serf des moines. Ces derniers avaient droit de vie et de mort sur leurs serfs. Les femmes n’en parlons pas. 85 pour cent de la population était analphabète. Jusqu’au milieu du IXXem siècle, les étrangers qui pénétraient au Tibet étaient massacrés. Bienvenue !
Quant au « bouddhisme » tibétain, je le mets entre guillemets tellement il est influencé par la religion primitive de cette région, le Bardö, ensemble de croyances et superstitions aussi éloignées du bouddhisme que le vaudou du christianisme. Mais bon, en matière de religion, c’est comme pour les thés : il y a les Dardjeeling et les Lapsang Souchong…
Le Dalaï-Lama actuel est sympa et charismatique, rien à voir avec ces prédécesseurs…mais le suivant ? Et puis, qui le finance ? Quand on pense que la communauté tibétaine en Inde est prise en charge – éducation, nourriture, logement – la question mérite d’être posée.
Les Ouïghours, eux, ont été envahi par la Chine en 1860. Ils pourraient, à juste titre, réclamer leur indépendance. Comme les Tibétains, ils sont brimés culturellement et religieusement.
Qu’ils prennent garde cependant à ne pas se faire manipuler par les ennemis des Chinois, l’occasion serait trop belle, à la veille des élections américaines et d’une attaque de l’Iran, de mettre sur le compte de Al-Qaida et des Iraniens un attentat spectaculaire et meurtrier, excuse préalable à une intervention armée.
Et puis, n’oublions pas que les Indiens, les Etats-Uniens les ont exterminés pratiquement jusqu’au dernier, comme quoi, en matière de minorités, il y a des solutions radicales. Qu’en matière de droits de l’homme, ils pratiquent la peine de mort (80% des condamnés sont des noirs !), qu’ils ont inauguré le goulag de Guantanamo, et que leurs prisons valent celles de la sinistre Loubianka !
Et les européens ne sont pas en reste en matière de massacre !
Si les Jeux avaient eu lieu aux Etats-Unis ou en Israël ( !), qui aurait protesté et dénoncé les intolérables violations des droits de l’homme dans ces deux pays ? Israël qui a fait de Gaza un énorme camp de concentration et qui, toute honte bue, tue des innocents tous les jours, qui appelle au boycott ?…
Allons ! Protestons contre l’impérialisme cuturel et la discrimination religieuse, mais gardons la tête froide face à ceux qui veulent nous faire prendre pour des actions humanitaires leurs exactions dictées par des motifs purement économiques !


http://candide-exocet.skynetblogs.be/post/6134085/chine-retour-de-balancier#commentsne
09-08-2008, 13:43:12 Candide
Général
z z






Histoire de la diaspora juive :


le site du judaïsme Massorti Francophone
Religion ou nation ? Ces termes que l'Histoire de France nous apprend à distinguer sont entre-mêlés dans l'Histoire des Juifs.
Sommaire

http://cozop.com/yeshaya_dalsace/histoire_de_la_diaspora_juive

Ces rabbins
qui font honte au judaïsme :

Ce texte de Khalid Amayreh est intéressant car, même s'il ne nous apprend rien de vraiment nouveau, il offre une synthèse sur une variante haineuse et radicale du sionisme religieux, variante qui a le vent en poupe dans l'entité sioniste où elle est chargée de l'endoctrinement des colons sionistes et de leurs enfants, enfants qui constituent déjà l'élément central et le plus agressif de l'armée de l'entité.
Ce qui est assez amusant, si j'ose m'exprimer ainsi, c'est qu'Amayreh utilise au fond la même rhétorique que ceux qui opposent l'islamisme au "véritable" Islam. Ainsi il relève la contradiction entre le discours et les actes des adeptes de ce sionisme religieux et les valeurs authentiques de la tradition juive telle qu'on la trouve dans la Bible ou le Talmud et, logiquement il prie les rabbins "modérés" de contredire les thèses des zélateurs de ce sionisme religieux (..) 

L’extrémisme religieux est très dangereux. Il considère que n’importe quelle action immorale concevable ici-bas peut être réalisée, « sanctionnée » et « justifiée » au nom du Tout Puissant.
En Israël, des rabbins qui ont des centaines de milliers d’adeptes... (..)

http://cozop.com/djazairi/ces_rabbins_qui_font_honte_au_judaisme


Juifs de France
http://cozop.com/yeshaya_dalsace/histoire_des_juifs_de_france


Israël et la question
démographique :

Le quotidien espagnol El Pais aborde un des aspects essentiels du conflit palestino-sioniste, il s'agit de la question démographique. A la différence des conflits armés classiques, c'est la variable démographique qui détermine l'issue du conflit colonial. Aucune domination coloniale, en effet, n'a pu s'établir définitivement tant que subsitait une population indigène en nombre important : les colonisations de peuplement "réussies" comme celle des Etats-Unis ou d'Australie ont eu pour corollaire l'élimination physique de la population autochtone qui subsiste en tant que petite minorité. Parallèlement une immigration allogène venue en nombre s'est substituée aux indigènes : domination - substitution sont les deux termes qui conviennent le mieux pour décrire la colonisation de peuplement.
A contrario, les colonisations qui ont échoué sont celles où le colonisateur n'a pu, pour diverses raisons, ni éliminer la population autochtone ni se substituer à elle. Ce fut le cas en Algérie et encore plus nettement en Rhodésie (actuel Zimbabwé) et en Afrique du sud. Seule la matérialisation de l'échec colonial peut varier : expulsion par la force des armes ou plus ou moins pacifique. La "bombe" démographique est l'arme principale des peuples qui refusent de se soumettre à un oppresseur qui dispose de la supériorité matérielle.
Le cas de l'entité sioniste ne déroge pas à cette règle et les sionistes ne l'ignorent pas qui savent que la principale menace pour eux n'est pas une rudimentaire fusée Qassam ni même l'épouvantail iranien (qui a d'autres soucis que de mener à bien la destruction de l'entité sioniste). Le sionisme a certes réussi à peupler la Palestine essentiellement par l'immigration mais il a par contre échoué à expulser l'ensemble des palestiniens qui se trouvaient sur la portion de territoire qui appartient officiellement à son Etat. Selon l'article, les Arabes Palestiniens constitueraient 20 % de la population de l'Etat sioniste et les Juifs les 80 % restants. Ceci reste à vérifier car comme le remarque C. Bollyn , les chiffres de la population de l'entité sont un secret bien gardé . Il est notamment certain que les 80 % en question ne sont pas tous Juifs, il faut compter parmi eux des travailleurs migrants sans parler de tous ces Russes qui se sont fait passer pour Juifs en vue d'obtenir la nationalité sioniste avant de retourner à leur culte chrétien orthodoxe.  (extraits)

http://cozop.com/djazairi/la_bombe_qui_detruira_le_regime_sioniste







lundi 11 août 2008, mis à jour à 07:22

Koreï n'exclut pas de demander
un Etat binational avec Israël

Reuters

Ahmed Koreï, l'un des principaux négociateurs palestiniens, n'a pas exclu que les Palestiniens demandent à faire partie d'un Etat binational avec Israël, si l'Etat juif continue de rejeter les frontières qu'ils proposent pour un Etat séparé.

Koreï, qui dirige la délégation palestinienne aux pourparlers avec Israël sous l'égide des Etats-Unis, a déclaré à huis clos devant des militants du Fatah qu'une solution à deux Etats ne pourrait voir le jour que si Israël accepte de se retirer de tous les territoires occupés depuis la guerre des Six-Jours en 1967.

"La direction palestinienne travaille à l'établissement d'un Etat palestinien au sein des frontières de 1967. Si Israël continue de s'opposer à en faire une réalité, la demande palestinienne (...) serait un Etat, un Etat binational", a-t-il déclaré lors de cette réunion dimanche à Ramallah.

Ses propos ont été par la suite diffusés dans un communiqué.

Israël s'oppose à l'idée d'établir un seul Etat en estimant que l'intégration de millions de Palestiniens pourrait remettre en cause son avenir en tant qu'Etat à population majoritairement juive.

Un responsable palestinien a indiqué que Koreï avait aussi déclaré, lors de la réunion, qu'il considérait les pourparlers de paix dans une impasse.

Ali Sawafta, version française Jean-Stéphane Brosse

http://www.juif.org/go-news-63084.php



Israël a besoin de la Georgie
comme base arrière



Par IsraelValley Desk

El Al affrète un avion spécial pour évacuer les Israéliens bloqués à Tbilissi selon Guysen. La compagnie aérienne israélienne s’est conformée aux instructions du ministère des Affaires Etrangères et a mis en place ce vol spécial qui sera de retour en Israël dans la soirée.

REVUE DE PRESSE - AGORAVOX :

Tbilissi a acheté à l’État hébreu des systèmes de renseignement et de sécurité électronique.

Les conflits de territoire constituent un facteur de déstabilisation évident. Mais un autre facteur est le rôle que les États-Unis et leur allié Israël prétendent faire jouer à la Géorgie.

La Géorgie, en effet, pourrait constituer une des pièces du dispositif contre l’Iran autant qu’un des facteurs de démantèlement de l’ex-Union soviétique, voire de la Russie elle-même.

Cependant, derrière ces conflits ethniques, il y a le grand jeu pour le contrôle des gazéoducs et oléoducs. Cela concerne le gaz du Turkménistan et les réserves pétrolières d’Azerbaïdjan.

Selon Debka File, citant des sources militaires israéliennes, « d’intenses négociations ont lieu entre Israël, la Turquie, la Géorgie, le Turkménistan et l’Azerbaïdjan pour que les pipelines atteignent la Turquie puis, de là, le terminal pétrolier d’Ashkelon et enfin le port d’Eilat, sur la mer Rouge. A partir de là, les supertankers pourront acheminer le gaz vers l’Extrême-Orient à travers l’océan Indien ».

Les Américains eux sont actifs depuis longtemps dans cette région en raison des ressources énergétiques de la Caspienne. Ils sont également en train de déplacer leurs bases militaires de l’Europe de l’Ouest vers l’Europe de l’Est et l’Asie centrale, officiellement dans le cadre de leur stratégie de “lutte contre le terrorisme”.—

http://www.juif.org/go-blogs-9656.php 

Lu dans "Courrier International"

Un rapport confidentiel du ministre du Commerce américain, qui est sorti dans la presse,
fait du bruit. Il y est notamment dit que les échanges des Etats-Unis avec l'Iran ont sensiblement augmenté sous le mandat de G.W.BUSH.

Une information particulièrement savoureuse lorsqu'on sait que Washington a exercé ces dernières années de fortes pressions sur d'autres Etats afin qu'ils adoptent les
mêmes sanctions que la Maison Banche envers Théhéran. (Sic..)

C'est d'ailleurs pourquoi presque toutes les banques européennes, y compris la Deutsche Bank et la Commerzbank, se sont retirées d'Iran alors que les nations-Unis n'émettaient que des sanctions partielles touchant le programme nucléaire de Téhéran. "Nos sanctions sont dirigées contre le régime, pas contre les gens" a déclaré Adam Szubin, du Ministères des Finances américain en tentant de  justifier cette information ennuyeuse pour Washington.

Gonzalo Gallagos, porte-parole du département d'Etat, a ajouté : "
le développement de quelques exportations en Iran au cours des huits dernières années est évidemment le reflet de la politique du Congrès, qui souhaite élargir les exportations agricoles et médicales américaines. Il est donc parfaitement naturel que les exportations aient progressées depuis l'an 2000"

(mensonge)
Les chiffres du ministère du Commerce américain, révélés par l'agence Associated Press, montrent que les exportations américaines en Iran ont été multipliées
par dix sous la présidence BUSH. A elles seules, les livraisons de cigarettes à Téhéran ont atteint la somme de 158 millions de dollars.

Parmi les autres produits exportés, on trouve des manteaux de fourrure, des sculptures, des parfums, mais aussi en petite quantité, des armes et des équipements aéronautiques..(ce poste représenterait 148 000 dollars sur un montant total de 546 millions de dollars, soit 345 millions d'euros).

De surcoît, selon nos informations, plus de 400 millions de dollars de produits américains ont été livrés rien qu'en 2007 à des entreprises iraniennes via des Emirats arabes unis..!

Mathias Brüggmann,
Handelsblatt (extraits), Düsseldorf

( les Etats-Unis identifient trop souvent leurs intérêts propres à ceux du reste du monde..! faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais ..!)

http://millesime.over-blog.com/article-21826344.html

 

 
Liens à venir...

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Pieuvres
commenter cet article

commentaires

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages