4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 14:22
   


Copyright 2008 - AFP - yahoo.com

Article Eva :
On cherche à tuer
l'espérance bolivarienne.

Le cancer de l'Amérique Latine.
Promotion du produit Uribe.
Colombie, Israël de l'Amérique Latine
Utilisation d' Ingrid.
Mensonges répercutés par les Médias.



Mes amis

Bravo pour le retour à la vie, en quelque sorte, d'Ingrid, cette femme courageuse, pugnace, idéaliste (elle a choisi une vie difficile, elle a choisi de déserter le cocon de son milieu de diplomates), enjouée et magnanime.

Mais vous le savez, ce blog aime voir ce qui se passe derrière le décor, et l'analyser. C'est sa fonction. Et là, derrière les lambris dorés, les mots onctueux, les mises en scène médiatisées, transperce une réalité immonde.

D'abord, l'ombre de l'Amérique des néocons se profile derrière ces événements, pour promouvoir "sa" vision des choses : Un monde privé de liberté, à la botte de l'Empire, un monde où les forts écrasent les faibles, un monde où l'on se livre une lutte acharnée pour le pouvoir, l'argent idolâtré, les meilleures places, sans tenir compte du prix payé par la multitude. Sarkozy, en France, en est l'illustre représentant  : Concurrence, compétition acharnée, réussite, profit, guerres préventives illimitées, choc des civilisations, etc.... au détriment de l'humain, tout simplement. Ce n'est pas ma conception de la vie, pour moi la vraie richesse est intérieure, la vraie intelligence est celle du coeur, et la vraie réussite est dans le service rendu à l'autre, dans l'amour du prochain. Et tout être vivant est proche ! 

Ensuite, les médias commencent leur travail de promotion de l'Ordre impérial, manichéen, le bon Uribe, le méchant Chavez. A l'instant, sur FR3, le commentateur, un communautariste convaincu, donne son analyse : "Le grand vainqueur est Uribe, le grand vaincu est Chavez". Non, Monsieur, le grand vainqueur est l'Empire du Mal, matérialiste, cynique, cupide, et le grand vaincu, c'est un idéal de dignité pour tous, ce sont les peuples, c'est l'espérance latino-américaine, bolivarienne - qu'on veut assassiner comme on a tué Allende. Au bénéfice des multinationales américaines, je le dis avec dégoût. Cette Amérique-là est criminelle.

Les USA achètent tout, avec leurs dollars pourris. Même les consciences, même les idéaux. Ils ont acheté la libération d'Ingrid, et des guerrilleros ont vendu leur âme pour un plat de lentilles à la sauce yankee. L'argent pervertit tout. Avec les Américains, on achète, on vend, même des êtres humains. On retrouve la grande époque de l'esclavage. En fait, dans leur mental, il est toujours vivant, prêt à résurgir. Car l'Empire veut faire de chacun de nous ses serfs, soumis et taillables et corvéables à merci. Et il achète des hommes qui étaient prêts à mourir pour leur idéal de Justice. L'Argent corrompt tout. Trahisons en série : Trahison des peuples, trahisons de causes justes, elles-mêmes perverties par le narco-trafic.

Ensuite, on nous ment. Opération 100 % colombienne, faux, mise en scène de l' Empire. Réussite des Renseignements et de l'armée colombiennes, faux, opération montée par les Services secrets américains et israéliens. Héros Uribe, faux : Un ultra-réactionnaire au service des Puissances de l'argent, un narco-trafiquant, un criminel.

Enfin, quel est le but de toute cette mascarade ?

Promotion du produit Uribe.

Je vais vous le dire : Faire la  promotion du produit Uribe. Une valeur forte pour l'Empire. La Colombie, c'est l' Israël de l'Amérique Latine, qu'on voudrait transformer en cancer de cette région du monde. Détruisant peu à peu toutes les cellules d'un corps libre, bolivarien, indépendant, non aligné. Sous-marin d'un  "ordre" au service des multinationales de l'0ccident, de Wall street, de la City de Londres.  Et dépouillant les peuples de leur souveraineté, de leurs prérogatives, de leurs ressources, de leurs solidarités. C'est Chavez, le défenseur des pauvres, qui est visé. J'étais la première à vous alerter sur les motivations réelles de toute cette mise en scène, de toute cette mascarade, la première à vous dire qui étaient les vrais auteurs. Vous voyez, je vous informe. Maintenant, tout - pas vraiment - éclate au grand jour.

Et je pense aussi que, d'une certaine façon, c'est la liberté qu'on est en train de tuer. La liberté pour les peuples de se choisir un destin, au lieu de subir la loi du plus fort, de l'argent-Roi, du Veau d'or. 

Oui, on ne vous dit pas tout, car on ne vous dit pas encore qu'Uribe veut brider un 3e mandat, ce qui est anti-constitutionnel, en profitant de sa popularité, et pour servir l'Empire : Pas son peuple, pas les peuples. Il faut sauver les multinationales, et tuer l'espérance bolivarienne. Il faut offrir au vampire anglo-usraélien le sang de millions d'êtres humains. Pour qu'il prospère, lui. Lui, et lui seul. Au détriment du plus grand nombre.

Maintenant, les médias scélérats vont faire leur boulot d'intoxication. Sarkozy va gagner quelques points, et d'ailleurs hypocritement il vient, devant les caméras du monde entier, d'évoquer "tous ceux qui souffrent dans le monde" tandis qu'à l'Assemblée, dans le silence assourdissant de la presse, les élus travaillent à la démolition du modèle social français. Et le produit Uribe, le principal narco-trafiquant d'Amérique latine, va être promu, afin de commencer à entreprendre méthodiquement la lutte contre les peuples de cette région du monde - contre l'idéal de Justice, donc. 

Ingrid, chère Ingrid, ne vois-tu donc pas que tu es utilisée, tout simplement ? Pour redresser la courbe de popularité de Sarkozy, et pour la promotion d'un Ordre injuste qui n'est pas le tien. En définitive, afin de tuer l'espérance populaire incarnée par les Chavez, les Morales, etc

Oui, je le répète, l'Empire, via les médias collabos, a gagné. Et le peuple a perdu.

Une fois de plus... 

Votre Eva

Abonnez-vous à mon blog libre, humaniste, courageux.

Tags : l'Empire, USA, esclavage, Israël, Uribe, parlement français, modèle social, Chavez, Moralès, espérance bolivarienne, Occident, argent, Wall Street, La City de Londres, concurrence, profit, compétition, médias collabos, narco-trafic, Sarkozy ... 


Ingrid Betancourt:
une libération achetée
par les USA ?

Ingrid Betancourt et 14 otages des FARC n'auraient pas été libérés au cours d'une action militaire, mais achetés au terme d'une opération de retournement et d'infiltration de leurs gardiens. Une information exclusive de la RSR.

Cliquez pour voir l'animation

Une source fiable, éprouvée à maintes reprises au cours de ces vingt dernières années, a fourni des détails à notre collègue Frédéric Blassel. Selon elle, le montant de la transaction est de quelque vingt millions de dollars.

C'est l'épouse du gardien des otages, aperçue par Ingrid Betancourt nue et bâillonnée au pied de l'hélicoptère, qui a servi d'intermédiaire depuis son arrestation par les forces régulières colombiennes. Elle a permis d'ouvrir un canal de négociations avec les preneurs d'otages et d'obtenir de leur gardien, Geraldo Aguilar, qu'il change de camp.

L'opération armée serait une mascarade

A l'origine de la transaction, les Etats-Unis, qui comptaient trois agents du FBI parmi les quinze otages. En principe, le FBI n'intervient pas à l'étranger, mais les trois agents avaient été prêtés par l'agence à la DEA, l'Agence américaine fédérale de lutte contre le trafic de drogues. Avec l'Afghanistan, la Colombie est en effet l'une des deux principales bases d'intervention de la DEA à l'étranger.

Cette libération, arme au poing et façon opération Ninja, ne serait donc qu'une vaste mascarade. L'élément qui a déjà mis la puce à l'oreille de nombreux observateurs, c'est qu'elle s'est déroulée sans la moindre anicroche, on peut dire comme sur du papier à musique. Même les otages ont été dupés, semble-t-il, dans un premier temps, par cette mise en scène.

Enfin, hormis de rares images, aucune vidéo complète de l'opération n'a été diffusée, alors qu'en général ce type d'opération est toujours filmé de bout en bout par un membre du commando. Puisque l'opération a été un succès, pourquoi cette vidéo n'a-t-elle pas été diffusée ?

Les raisons d'une mise en scène

Cette fiction permet au président colombien Alvaro Uribe de s'en tenir, du moins officiellement, à sa ligne dure, qui exclut toute négociation avec les rebelles, aussi longtemps que les otages ne sont pas libérés. Il ne faut pas oublier que les FARC détiennent encore des centaines de personnes, moins fameuses qu'Ingrid Betancourt.

Ensuite, le chef de l'Etat colombien voulait pouvoir décider du Jour J où cette libération interviendrait, et ce en fonction de son propre agenda politique. Il y a dix jours, Alvaro Uribe a en effet demandé au Congrès colombien de convoquer immédiatement de nouvelles élections présidentielles anticipées, et ce coup d'éclat lui permet à présent de redorer son blason d'homme fort du pays.

Le timing est parfait, alors que les rebelles des FARC n'ont jamais été aussi faibles sur leur propre terrain, celui de la guérilla.

RSR

http://info.rsr.ch/fr/news/Ingrid_Betancourt_une_liberation_achetee.html?siteSect=2010&sid=9296449&cKey=1215171254000

Merci à Joke pour cet article.

Très bon article sur le sujet, paru ce vendredi :
http://www.mediapart.fr/journal/france/040708/liberation-d-ingrid-betancourt-ce-que-ne-dit-pas-la-version-officielle


Questions sur
la libération
d' Ingrid :


Le récit de la libération des otages est digne des meilleurs scénarios hollywoodiens. Le président colombien, Alvaro Uribe, a même évoqué une "épopée épique". L'euphorie retombée, des zones d'ombre subsistent quant à la version officielle donnée par l'armée colombienne du déroulement de l'opération.

Les doutes portent notamment sur l'éventuel paiement d'une rançon aux deux guérilleros tombés dans le piège de l'armée colombienne, les geôliers Gerardo Antonio Aguilar, alias "Cesar", et Enrique Gafas, ainsi que sur le degré d'implication des services de renseignement étrangers, israéliens en premier lieu.

Y A-T-IL EU PAIEMENT DE RANÇON ?

La Radio suisse romande affirme que des dirigeants des FARC auraient touché 20 millions de dollars pour la libération et que l'opération de l'armée n'aurait été qu'une "mise en scène". Citant "une source proche des événements, fiable et éprouvée à maintes reprises ces vingt dernières années", la radio publique suisse, dont le pays avait était mandaté par Alvaro Uribe pour une mission de médiation avec les FARC, affirme que les Etats-Unis sont "à l'origine de la transaction". La radio explique que c'est l'épouse de l'un des gardiens des otages qui a servi d'intermédiaire pour la transaction, après avoir été arrêtée par l'armée colombienne. Réintégrée au sein des FARC, elle aurait obtenu de son mari qu'il change de camp. La "mise en scène" de la libération des otages aurait ainsi permis au président Uribe, selon la radio suisse, "de s'en tenir à sa ligne qui exclut toute négociation avec les rebelles tant que les otages ne sont pas libérés". Bogota n'a pas réagi.

"Ceci n'est pas un sauvetage. C'est une opération de remise d'otages pour laquelle une rançon a été versée", affirme également la sénatrice colombienne Piedad Cordoba, ancienne médiatrice entre la guérilla et le président Hugo Chavez.

Interrogée par le quotidien argentin
Clarin, la sénatrice affirme ne pas avoir de preuves tangibles au sujet du paiement d'une rançon, mais se baser sur les déclarations des autorités colombiennes. Après l'annonce de la mort de l'ancien numéro un des FARC, Manuel Marulanda, Alvaro Uribe avait lui-même affirmé qu'un responsable de la guérilla avait contacté les services de renseignement colombiens pour négocier la remise en liberté d'Ingrid Betancourt, à condition de ne pas être extradé.

QUEL RÔLE A JOUÉ LE RENSEIGNEMENT ISRAÉLIEN ?

Immédiatement après sa libération, Ingrid Betancourt a comparé sa libération à une opération israélienne de libération d'otages. Des médias israéliens affirment vendredi que des conseillers hébreux sont impliqués dans l'opération.

Selon la radio militaire israélienne, deux conseillers militaires auraient participé aux préparatifs. Mais aucun détail supplémentaire concernant leur rôle précis n'a été dévoilé.

Selon
Haaretz, l'aide israélienne, qui a impliqué plusieurs dizaines d'experts en sécurité, a été coordonnée par Global CST, une société privée de conseil en sécurité, dirigée à Bogota par deux officiers supérieurs à la retraite depuis peu, Israël Ziv et Yossi Kuperwasser. L'aide israélienne ne serait d'ailleurs pas récente.

Selon le quotidien
Yediot Aharonot, un groupe de conseillers militaires israéliens a reçu l'année dernière l'accord du ministère de la défense d'Israël pour apporter de l'aide à l'armée colombienne, en particulier aux unités spéciales. Et Global CST a d'ailleurs décroché un contrat de 10 millions de dollars en Colombie pour aider les forces spéciales dans leur lutte contre les FARC.

"Nous avons aidé [l'armée colombienne] à combattre le terrorisme, à concevoir des stratégies et leur mise en application", a déclaré une source proche de la société Global CST qui s'est exprimée dans Haaretz.

Pour Israël Ziv, il ne faut pas "exagérer" l'implication de l'armée israélienne dans le succès colombien.


Le Monde.fr (avec AFP)
http://www.marcfievet.com/article-20994580.html



Le point de vue d' Eva : Comme je l'ai déjà dit dans un article, chaque fois qu'il s'agit de destabiliser un pays pour l'offrir à l'Occident,  à ses multinationales, Israël est là, aux côtés du sympathique Oncle Sam (sic). Et aussi pour former les polices les plus pointues et les services de Renseignements les plus sophistiqués, pour bâtir les murs les plus hauts, les prisons les plus "modernes", et pour concevoir des attentats bien ciblés. Les peuples sautent de joie !

Au fait, combattre le terrorisme, comme il est dit plus haut, ou les aspirations des classes populaires ?



Affaire Betancourt (suite)
Manipulations et autres joyeusetés...


A le lire, on se demande si, pour arriver à ses fins,  Alvaro Uribe, le président colombien, n'a pas brillamment manipulé Nicolas Sarkozy.

On apprend, sous la plume du
correspondant diplomatique du Figaro, l'excellent Alain Barluet, que lorsque Nicolas Sarkozy a lancé, le 1er avril, son fameux appel télévisé à "Monsieur Marulenda", le gourou des Farcs, celui-ci était mort depuis quatre jours.

 Etant donné le matériel de renseignement dont la Colombie dispose aujourd'hui grâce aux Américains et aux Israéliens, il y a très fort à parier qu'Uribe était au courant de cette mort, dans les heures qui ont suivi le décès.

 Mais apparemment il s'est bien gardé d'en informer l'Elysée.

http://globe.blogs.nouvelobs.com/


Bravo les Médias Suisses !

(le titre de Drzz est "les médias suisses se couvrent de ridicule" : l'inverse du mien.)
Voici des extraits de leur article
:

Une radio publique suisse qui annonce, sans rire, que la libération d'Ingrid Bétancourt est un coup monté. Un rédacteur du permier magazine francophone de Suisse qui ajoute, sans rire, toujours, que les néo-conservateurs américains vont assassiner Barack Obama après avoir créé le 11 septembre.

Vous connaissiez les médias français ? Découvrez les médias suisses.

Je sais, c'est difficile à croire, mais l'article ci-dessous est publié dans un magazine généraliste suisse.

Par Jacques Pilet,   "L'Hebdomadaire de Lausanne"      

Jamais un candidat à la présidence des Etats-Unis n’a été à ce point protégé. Des policiers entourent Obama en permanence. Lorsqu’il sort, des tireurs d’élite se postent sur les toits. Une petite phrase court et, même assortie d’un point d’interrogation, devient un fait politique: «Ils vont le tuer.»

Les racistes n’ont pas désarmé. Et l’histoire nous a appris ce dont ils sont capables. Les «forces obscures» de la société américaine sont une réalité. L’intense espoir incarné par cet homme, aux Etats-Unis et dans le monde, va de pair avec un lourd suspense. Ce grand pays laissera-t-il le jeu démocratique se dérouler en paix?

La menace d’un attentat raciste n’est pas la seule.

De puissants lobbies se sont formés ces dernières années, mêlant dans une impénétrable nébuleuse l’industrie de l’armement, divers services secrets publics et privés aussi, une frange de politiciens néoconservateurs et va-t-en-guerre. Ils s’inquiètent de la montée de cet homme jeune, intelligent, qui pourrait troubler le projet incarné par George W. Bush.

Tant de livres, tant de films américains ont crûment démonté les embrouilles, les doubles jeux, les coups tordus dont sont capables les plus cyniques tireurs de ficelles. Ces récits ne sont pas nés de la paranoïa des scénaristes, mais ont été pour la plupart inspirés par des faits réels. Ils font partie du paysage mental de l’Amérique. (..)

Autre sujet de perplexité: les points faibles de la version officielle sur les événements du 11 Septembre 2001. Au début, seuls quelques allumés de la théorie du complot l’ont mise en doute. Depuis lors de nombreux milieux professionnels, notamment des spécialistes de la construction et de la démolition d’immeubles, des pilotes, accumulent les études qui posent une foule d’interrogations. Comment les tours ont-elles pu s’effondrer si vite sur elles-mêmes à la suite de l’impact des avions? Et surtout: comment expliquer la destruction du troisième immeuble (WTC 7) qui a suivi? Il abritait des archives de la CIA et de la commission des Bourses. Comment expliquer enfin qu’un amateur ait pu amener un Boeing 747 à percuter avec précision dans un angle perpendiculaire la façade du Pentagone à Washington?

On peut balayer ces questions en traitant ces experts de fous. On peut évacuer le débat en invoquant l’invraisemblance d’un éventuel complot. Mais on peut aussi analyser froidement les affirmations des uns et des autres.

C’est à quoi s’emploient des personnalités au-dessus de tout soupçon. Tel le professeur d’histoire de l’Université de Bâle, Daniele Ganser, qui a fait de cette démarche l’objet d’un séminaire tout ce qu’il y a de plus sérieux. (..)

D’autres sommités
académiques, à l’Université et à l’ETH de Zurich, estiment aussi que la vérité historique n’est pas établie. Le professeur de construction au poly zurichois, Hugo Bachmann, affirme par exemple: «Mon opinion est qu’à une très très forte probabilité, le WTC 7 a été démoli par des professionnels.» Son collègue Jörg Schneider estime aussi qu’«il aurait été très vraisemblablement dynamité».

Ces spécialistes relaient un débat souterrain mais vif aux Etats-Unis même: 42 % des Américains pensent que l’enquête officielle «cache quelque chose».

Cet abcès n’a pas fini d’empoisonner la démocratie américaine. (..)


http://leblogdrzz.over-blog.com/article-20994492.html (merci à ce blog)


Les événements de Carcassonne,
"Secret Defense" :
Une grande manipulation ? Armée en colère !

Il paraît que normalement , quand il y a portes ouvertes au public, aucun militaire n'est porteur de munitions réelles. Les armes portées sont vides !

Lorsqu’il y a  démonstration de tirs à balles réelles, les munitions, paraît-il, sont amenées sur le champ de tir dans des caissons.

On peut se demander comment il se fait que ce sous-officier ait porté sur lui des chargeurs « non balles à blanc » ?

(Reçu ce 6.7.8 cette info :) L’arme était dépourvue de ce fameux BTB. Son absence ne peut pas passer inaperçue ; c’est impossible ! Qui plus est, ce sont les armuriers qui préparent les armes. Si ces derniers avaient équipé ce fusil d’un BTB et de munitions à blanc, il a fallu que le militaire l’enlève et remplace les munitions à blanc par des réelles. Donc en conclusion, il y a anguille sous roche, car autant d’erreurs de la part d’un « pro » me laisse dubitatif. Même un bleu pendant ses classes n’aurait pas commis ces erreurs aussi nombreuses

En tous cas, cet accident arrive à point nommé, en pleine période du Livre blanc de la Défense. Les mauvaises langues diront que l'événement a permis de détourner l'attention du mécontentement de l' Armée, avec les réformes de Sarkozy !
Et entendu sur France Info ce 6.7.8 : "Il peut s'agir d'un acte de sabotage dans un contexte de réforme des armées".

Empire-Iran :

 Le chef des Gardiens de la révolution iraniens, le général Mohammad Ali Jafari, a averti qu'une attaque américaine ou israélienne contre l'un de ses sites nucléaires équivaudrait à une déclaration de guerre, rapporte vendredi l'agence officielle Irna.
Sur yahoo.com



Merci à Francine de m'avoir signalé cet article :

Une arme du futur :
le projet "du Rayon bleu"
(Blue Beam)

Introduction Eva :

Attention, je suis loin de partager toutes les options de cet article !
Et d'abord, comme je l'ai indiqué voici plusieurs semaines dans un article,
je crois moins à une sorte de complot (et d'ailleurs comme déjà dit, je n'aime pas
le mot, je l'emploie fort peu) qu'à des plans politiques élaborés par ceux qui ont
le pouvoir, pour augmenter encore leurs pivilèges et les profits de la caste
financière.
Ensuite, tout ce qui est para-normal, OVNI et autres, ne m'intéresse pas.
Je me cantonne au domaine politique, et géo-politique - pour voir les choses
de plus haut, pour saisir les inter-actions.
Par contre, je suis persuadée que la Science militaire élabore toutes sortes
d'armes sophistiquées pour dominer les peuples réfractaires, les opposants,
les esprits rebelles au Grand Désordre Etabli.

C'est pourquoi je vous propose cet article, sur "les armes du futur !"
Avec les réserves qui s'imposent ! En se souvenant malgré tout que les
Américains sont très croyants, et que chaque domaine de leur vie
porte l'empreinte de cette religiosité exacerbée. Et que leur imagination
est aussi fertile que leur technologie est pointue. Et sournoise.
Eva


LE PROJET DU RAYON BLEU
Une hallucination collective sous contrôle pour une religion mondiale


Ces armes pourraient être utilisées depuis l'espace pour atteindre une personne n'importe où sur la surface de la terre.

Le projet Blue Beam de la NASA est une stratégie pour imposer la religion du Nouvel âge avec " l'Antéchrist " à sa tête et ce en quatre phases. Derrière cette formulation religieuse se dissimulerait un plan scientifique mettant en œuvre des technologies spatiales high-tech. La religion mondiale unique serait la fondation même du nouvel ordre.


Une " théocratie " pour une ordre mondial doit disposer d'une religion et d'un sauveur
unique pour imposer un culte unique sinon un contrôle mondial n'est pas
envisageable.

Le projet technologique " Blue Beam " viserait donc à tromper
les individus par une mystification de pointe en à créant un simulacre énorme
et spectaculaire, à l'échelle mondiale.


 

Sur le plan scientifique, cette thèse conspirationniste
s'appuie sur plusieurs éléments.
Depuis trente ans,
les soviétiques et américains auraient constitué de
gigantesques bases de données relatives aux
particularités physio-psychologiques, à la composition
anatomique et électromécanique du corps humain,
ainsi que les études électromagnétiques, chimiques
et biologiques du cerveau
. Ces bases de données
incluraient également les langues et dialectes de
toutes les cultures mondiales.

Des programmes religieux de type messianique et
autres figureraient aussi dans ces bases. Or,
l'ensemble de ces données pourraient être véhiculées
par relais de satellites.
S
i nous mettons ce spectacle
spatial en parallèle avec le programme de la "guerre
des étoiles", nous constatons que la combinaison
de radiations électromagnétiques avec l'hypnose
a fait l'objet de recherches intensives.

En 1974, le chercheur G.F. Shapits aurait dit à ce sujet :
"Cette recherche a montré que le langage parlé de
l'hypnotiseur peut également être transmis par une
énergie électromagnétique directement dans une
certaine partie du cerveau humain sans utiliser de
moyens mécaniques de réception et de codage, et sans
que la personne exposée à cette influence ne puisse
contrôler consciemment l'entrée de l'information.
On peut en déduire que le comportement volontaire
de la personne a été soustrait à son libre arbitre
".


Selon le psychologue James Mc Connel : "Nous pouvons à présent combiner
la privation sensorielle avec les drogues hypnotiques, et une astucieuse
manipulation de la récompense et de la punition
afin d'obtenir un contrôle
absolu sur le comportement d'un individu
. Il sera alors possible de réaliser
un rapide et efficace lavage de cerveau qui nous permettrait d'effectuer des
changements importants sur la personnalité et le comportement d'une
personne".

Dans son livre "Le Corps Electrique", le prix Nobel Robert Baker décrit une
série d'expériences démontrant qu'on pouvait entendre et comprendre des
messages transmis d'une cabine d'isolation, par audiogramme à pulsions
micro-ondes analogues à la vibration d'une parole envoyée dans le cerveau.
Baker en déduisit "qu'un tel système a une application évidente pour couvrir
des opérations destinées à pousser à la folie une cible humaine à l'aide de
voix inconnues ou pour donner des ordres indétectables à un tueur programmé".
Le livre de James C. Lynn parut en 1978, (L'Effet et l'Application des
Micro-ondes auditives), décrit également comment des voix audibles peuvent
être directement diffusées dans le cerveau
. Ces micro-ondes pourraient
également être utilisées pour brûler la peau, augmenter l'effet des drogues
ou affecter le fonctionnement du cerveau. Ces effets ont tous été reconnus
officiellement par la CIA, le 21 septembre 1977, lors d'un témoignage devant le
Comité de la Santé et de la Recherche. Le Dr Sidney Gottlieb qui dirigeait le
programme MK-Ultra à cette époque fut contraint d'admettre les recherches
de la CIA
en vue de découvrir des techniques affectant l'organisme humain
à l'aide de moyens électroniques.


PREMIERE PHASE

La première phase concerne l'effondrement de toutes les connaissances
archéologiques, religieuses et conceptions scientifiques classiques. De
nouvelles découvertes démontreraient aux gens l'erreur fondamentale des
doctrines religieuses traditionnelles. Cette falsification de l'information aura
pour but de convaincre tous les peuples que leurs enseignements religieux ont
été mal interprétés et détournés depuis des siècles. Il s'agit d'une phase de
préparation psychologique visant à détruire les fondements des religions
traditionnelles. Nous en avons quelques prémices avec l'approche des
religions de David Icke. Beaucoup de théories conspirationnistes sapent
également les fondements des religions traditionnelles préparant le terrain
à une religion mythico-scientifique qui surpasserait et engloberait toutes
croyances y compris l'athéisme dans un très puissant mouvement de pensée
mondialiste. Cette phase consiste à tirer violemment de certaines illusions
les populations, de leur faire perdre pieds en supprimant tous repères, et enfin
de leur offrir "la seule vraie religion qui réconcilie, soulage et apaise tout le
monde". Il s'agirait d'une sorte de religion unitaire absorbant toutes les
disciplines et tous les courants de pensées dans un paradigme très large et
où tous y trouvent leur compte. Ce serait l'équivalent de l'idée de "Science"
de la Grèce Antique, à la seule différence qu'elle n'émergerait pas naturellement
d'un contexte culturel mais
serait artificiellement implantée ou imposée après
une profonde déstabilisation psychique des populations.


suite à http://secretebase.free.fr/complots/techno/bluebeam/bluebeam.htm




vendredi 4 juillet 2008

Dérives de
l’antiterrorisme


Les enjeux du procès des « filières kamikazes », qui se déroule en Belgique, comme celui dit des « filières irakiennes », qui a lieu en France, s’inscrivent dans un nouvel ordre juridique mondial.

La loi antiterroriste américaine, le Military Commissions Act (2006), donne au président des Etats-Unis le pouvoir de désigner comme ennemis ses propres citoyens – ou tout ressortissant d’un pays avec lequel les Etats-Unis ne sont pas en guerre. Cette loi, qui est un acte de portée internationale, n’a été contestée par aucun Etat. Au contraire, nous voyons que l’ordre juridique des autres nations s’adapte pour satisfaire d’éventuelles demandes américaines basées sur cette loi. Tel est l’enjeu de ces procès.

Ainsi, la France, qui a pourtant condamné l’invasion de l’Irak, poursuit des jeunes Français qui sont allés combattre les troupes américaines (1).

Le 14 mai, le tribunal correctionnel de Paris a condamné les sept membres, six Français et un Algérien, de la « filière irakienne du XIXe arrondissement », à des peines de 18 mois à 7 ans de prison ferme pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », c’est à dire pour avoir « formé ou participé à une filière de recrutement et d’envoi de jihadistes en Irak ».

L’accusation, sans apporter de preuve ou d’élément matériel, prétend qu’ils auraient rejoint des groupes relevant d’Al-Qaida, terme générique, improprement utilisé par les Etats-Unis pour qualifier la résistance en Irak. Reprise par le tribunal, cette identification entre la résistance armée à l’occupation américaine et l’organisation terroriste permet de considérer ces combattants – réels ou intentionnels – comme des criminels.

En Belgique s’est terminé le procès en appel de cinq prévenus condamnés en première instance à des peines de 28 mois à 10 ans de prison pour appartenance à un groupe terroriste. Ils sont accusés d’avoir participé à une filière qui aurait recruté, en Belgique, des combattants en vue de faire la guerre en Irak. Dans le jugement belge, l’identification à Al-Qaida n’est même plus nécessaire, tout acte de résistance armée au gouvernement irakien est en soi posé comme illégitime.

Les deux procès présentent de grandes similitudes, non seulement en ce qui concerne leurs enjeux, mais aussi dans leur déroulement.

Bien que la guerre ait été déclenchée en violation du droit international et pour des motifs qui ont été invalidés (liens du régime irakien avec le réseau Ben Laden, et existence d’armes de destruction massive), ces jugements s’inscrivent dans le cadre de « la lutte du bien contre le mal » initiée par Washington.

Dans un conflit dans lequel la Belgique et la France ne sont pas partie prenante, ces tribunaux se donnent la compétence de déterminer, parmi les forces en lutte, celles qui sont légitimes et celles qui sont criminelles. Ces tribunaux désignent les prévenus comme des terroristes et cela pour deux raisons : d’une part, leur combat ne serait pas juste et, d’autre part, les moyens employés les désignent comme des criminels. Ils seraient des combattants illégaux étant donné l’absence de commandement centralisé et leur manque de visibilité, des critères qui permettent de criminaliser toute résistance à une armée d’occupation.

Dans les deux procès, se posent également des problèmes quant à la légalité des moyens de preuve. En France, les pièces à charge sont fondées sur des renseignements d’origine américaine, notamment obtenus sous la torture. En Belgique, des preuves recueillies en Algérie ont aussi été acceptées et ce bien que le Conseil de l’Europe considère que ce pays utilise la torture dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Jean-Claude Paye

(1) NDLR : Aucun gouvernement membre des Nations unies, et aucun groupe irakien de résistance, hormis ceux qui se réclament d’Al-Qaida, n’a fait appel à de tels « volontaires » internationaux.

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2008-07-04-Antiterrorisme

Israël face à son histoire

A-t-on inventé le « peuple juif » ?

Comment le peuple juif fut inventé. De la Bible au sionisme : tel est le titre provocateur du dernier ouvrage que Shlomo Sand, professeur à l’université de Tel-Aviv, a publié en Israël — et que Fayard proposera en français à l’automne prochain.

L’auteur s’en prend au « mythe » selon lequel les Juifs seraient les descendants des Hébreux, exilés du royaume de Judée. Ce « nouvel historien » s’applique à démontrer qu’ils ne constituent ni une race ni une nation, mais d’anciens païens — Berbères d’Afrique du Nord, Arabes du sud de l’Arabie, Turcs de l’empire des Khazars notamment — convertis au judaïsme entre le IVe et le VIIIe siècle de notre ère. Selon lui, les Palestiniens sont probablement issus d’Hébreux ayant embrassé l’islam ou le christianisme.

Sand ne remet pas pour autant en cause la légitimité de l’existence et de la souveraineté de l’Etat d’Israël ; cependant celui-ci se discrédite, soutient-il, par son caractère exclusivement ethnique, engendré par le « racisme » des idéologues sionistes. En d’autres termes, il ne devrait pas être un « Etat juif », mais celui de tous ses citoyens, démocratique et laïque. (..)

Un ouvrage non moins décapant, présentant la Torah comme étant en bonne partie une collection de mythes et de légendes, a été bien reçu par les médias israéliens et les milieux laïques. Dans leur livre La Bible dévoilée  (2), deux éminents archéologues israëliens, Israel Finkelstein et Neil Asher Silberman, se fondant tout à la fois sur leurs fouilles et sur des documents d’époque, réinterrogent de profondes et anciennes convictions. C’est dire que la société israélienne est beaucoup plus réceptive aux remises en cause qu’on serait tenté de le croire...

Eric Rouleau

http://www.monde-diplomatique.fr/2008/05/ROULEAU/15885




COMMENTAIRES :  ICI

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans L'Empire
commenter cet article

commentaires

eva journaliste-resistante a l'intolerable 05/07/2008 20:54

Bonjour chère RitaJe suis une passionnée, pour la Vérité, la Justice, la Paix, la solidarité, la fraternité universelle etcles néocons ne peuvent comprendre cela eux qui sont pourl'eugénismela dominationla guerrela concurrence (moi, la coopération)l'Argent-Roi, Veau d'or etcla véhémence n'est que le désespoir de voir le monde sombrer dans la haine, le rejet, la sélection (eugénisme), la compétition, la violence, le choc des civilisations, les guerres, l'écrasement des pauvres, l'injustice, le mensonge, la cupidité, l'égoïsme etcje suis intransigeante sur le plan de l'éthiquema fraternité est universelle, surtout envers les plus pauvres...les plus faibleset la haine des néocons envers ceux qui ne sont pas avec euxme fait horreur...je t'embrasse Eva

eva journaliste-resistante a l'intolerable 05/07/2008 20:45

Chère Charlotte,Les néocons ne m'aiment pasmoi je les aime comme tout être humainmais je déteste leur idéologie haineuse, sélective, de domination, de choc et guerres de civilisation, d'amour de l'argent, de la puissance etcc'est le contraire de mon idéalj'ai vu leur article, merci, j'ai répondu avec "mon" anglaisbonne soirée je t'embrasse Eva

ritapitton 05/07/2008 19:28

Bonsoir ma chère Eva ,Je trouve que Kamile a bien compris ton tempérament .Ce monde a besoin de femmes comme toi . Et que le TRÈS HAUT  te garde des méchants qui veulent te faire taire .  AMEN

charlotte 05/07/2008 19:10

Il y a un long article sur toi sur le blog de ce néocon, hélas, il est en Anglais et je suis nulle en langues. Ne t'en fais pas Eva, c'est de la vomissure digne des chiottes. Bises

eva journaliste-resistante a l'intolerable 05/07/2008 08:56

J'ai laissé ce commentairecar c'est un échantillon du savoir-faire des NEO-CONSVous remarquerez l'orthographela haute tenue des débatsla richesse des argumentsl'originalité de la penséel'amour du prochainl'intelligence et la cultureetc etcet en prime,la signature de l'Amériquebushisteune référenceça vous donne envie de mieux les lire ? ce sont vraiment de grands espritsamis du genre humainils ressemblent à Bush, vous ne trouvez pas ?et ce sont ces gens qui sont à la tête du mondequelle chance pour le monde !Il en crève de bonheur...Dieu vous bénisse, cher NEO - CON.vous en avez bien besoin !Eva

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages