16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 22:05



http://mondialisation.ca


Mes amis,

Mon intention était juste de porter à votre connaissance la censure que l'Amérique,  pays auto-proclamé défenseur des libertés et de la démocratie, s'apprête à mettre en place quand les circonstances lui sont défavorables. Comment ? En envoyant un "tapis de bombes" sur Internet. Décidément, ce pays ne connaît que la force. Malheur à ceux qui se trouvent sur sa route !

Chavez ose se mesurer à l'Empire ? L'Amérique Latine ose se libérer du joug américain en organisant un marché économique et une défense communes ? Washington veut être le maître, quitte à fabriquer artificiellement des conflits, des crises, des guerres, des banqueroutes, au gré de ses intérêts  financiers et des besoins de ses multinationales.

Il est temps que soit mise à jour, et désamorcée, l'imposture américaine qui gangrène la planète avec ses armées, ses bases militaires, ses consulats, ses agents, ses lobbies, ses associations pseudo-démocratiques... Un peuple, une caste financière, ne peut impunément, indéfiniment, s'arroger le droit de vie et de mort sur les peuples - et surtout de mort, d'ailleurs.

Et la France, et l'Europe, devraient s'agenouiller devant cette puissance maléfique ? C'est insupportable. Jour après jour, partout, l' Empire usraélien tisse sa toile, avec ses murs, comme au Mexique ou en Palestine, ses "miradors", ses forteresses, ses ghettos dorés, ses prisons, ses centres de tortures, ses officines de "conseils", ses multinationales prédatrices.. Là, un pays est morcellé, dépecé ou quadrillé, ailleurs il est mis en coupe réglée avec des fantoches cupides et corrompus à sa tête.. même les espaces protégés cessent de l'être : tout doit être exploité, rentabilisé, marchandisé ! Le rouleau compresseur broie tout sur son passage.

Les criminels qui sont à la tête de l'Empire dépossèdent les pays, les peuples, de leurs libertés,  de leurs terres, et même de leur existence ! L'humain est sacrifié au profit de sordides intérêts. Les banques et les armes ne suffisent pas ? Il faut des ressources naturelles, toujours plus, partout, pour alimenter un niveau de vie indécent ? Alors, on programme une guerre, on lâche des bombes partout comme bientôt sur le Net - et on s'empare des richesses du sous-sol. Cela s'appelle du vol.

Et pour que les peuples ne se révoltent pas, cynisme suprême, on invente des excuses, on imagine des mensonges, toujours les mêmes, complaisamment relayés par les Médias : La lutte contre le terrorisme, la sécurité, la liberté, la démocratie, la civilisation, les armes de destruction massive... Les armes des nains, face à la puissance militaire usraélienne ! Pures paranoïas, soigneusement entretenues dans l'esprit des crédules.

Mensonges, vols, crimes, cupidité, égoïsme, orgueil, convoitises, amour démentiel de l'argent - de Mâmon ! Rien ne manque à la panoplie de la crapulerie aux commandes. Et cette crapulerie, on l'enrobe, suprême hypocrisie, d'un joli vernis "chrétien", de valeurs nobles comme celle de la Liberté. Bush rêve d'imposer au monde entier sa conception de la société, son modèle américain, pétri d'égoïsme et d'injustices, il entend apporter, selon ses propres termes, la "liberté" à toute la planète. Une liberté qui ressemble plus à un asservissement à Mâmon, quelqu'en soit le prix.  Une liberté qui, en réalité, fait le malheur de pans entiers de l'humanité. Une liberté aux couleurs du sang et à l'odeur de la mort. Une caricature de liberté. Les néocons sont des illuminés à apparence humaine. Oui, de dangereux psychopathes qui vont jusqu'à sacrifier les intérêts de leur nation à ceux d' Israël, au nom d'une interprétation erronée de la Bible. Démentielle. Monstrueuse. Le monde doit se libérer de ces chaînes. Pour son bonheur, pour sa survie. Il y a urgence !

En Amérique Latine, en tous cas, on a compris. Et pour l'Amérique des néocons, comme d'ailleurs en France pour les Grands patrons du Medef, c'est insupportable, impardonnable. Le pouvoir ne doit pas être contesté. Encore moins partagé. 

Les requins sont partout, à l'affût de la moindre terre, de la moindre pépite, de la moindre forêt. Tout est bon ! Hier, j'ai entendu dire à la radio que le Baron de Seillières avait gagné en une journée 95 millions d'euros. L'avidité et l'immoralité sont à leur comble. Impunément !

Par notre passivité, par notre indifférence, par notre aveuglement, nous sommes coupables. Mais il y a pire : ceux qui sont chargés d'informer. Ceux-là se rendent complices des crimes perpétrés par l'Empire.

Quand l'abjection atteint de tels sommets (voyez l'article de mondialisation.ca joint), alors il est temps d'ouvrir toutes grandes les portes des tribunaux. Les peines doivent être exemplaires pour les bourreaux de l'humanité. Nous avons le nombre, nous avons Internet - pour l'instant !

Paralysons toute l'activité en organisant une grève générale ! Des achats (à part ceux qui sont vitaux), du travail, des impôts, du service militaire le cas échéant.... Montrons-leur que nous existons ! Et que nous ne voulons pas leur offrir nos vies ; Elles nous appartiennent !

Votre Eva



Abonnez-vous à ce blog, recommandez-le : c'est à droite sur l'écran, en haut. Ainsi que les liens vers mes autres blogs. Encore ce matin, j'ai sorti un nouveau post sur celui sur la désinformation...



_______________________________________________________________________________________




Le Pentagone veut pouvoir détruire
tous les sites Internet qui le gênent



Le Pentagone a décidé de se doter d’une unité spécialisée capables de détruire
soudainement l’ensemble des sites internet de ses adversaires en cas de conflit.

La « guerre des réseaux » (Network Warfare) est du ressort de l’Armée de l’Air.
Elle est dirigée par le
général Keith B. Alexander, le patron de la NSA.

La 67eme brigade de guerre des réseaux dispose déjà de plus de 8 000 hommes
sous le commandement du
colonel Joseph Pridotkas. L’un de ses esquadrons
sera équipé, d’ici octobre, de puissants robots capables de faire tomber
des milliers de sites à la fois.

Il s’agit d’appliquer le concept du « tapis de bombes »
au cyberspace,

indique
le colonel Charles W. Williamson dans le dernier numéro de l’Armed Forces Journal.

Jeudi 15 Mai 2008

http://www.voltairenet.org http://www.voltairenet.org

http://www.alterinfo.net/index.php#mod_211526


La dernière étape !
Je pense que voila la dernière étape avant "les attaques", couper les informations fait partie des stratégies de toutes les armées .
Au fait, on ne sait toujours pas qui a coupé les câbles sous-marins ???

sur Come4news



______________________________________________________________________________________



A signaler (paru ce jour) :


Armes sismiques. En Chine, tremblement de terre...  politique ?

http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/05/16/armes-sismiques-4180178



________________________________________________________________________________________



Pétition destitution Sarkozy


Faut-il accepter que notre pays soit gouverné pendant quatre ans encore par un homme qui, tout le laisse à penser, ne jouit plus de l’ensemble des facultés intellectuelles nécessaires à cette tâche ?

9 mois après son accession au pouvoir Nicolas Sarkozy a-t-il fait le vœu de dissimuler son incompétence en mettant les français à genoux et en précipitant la France dans le gouffre ?

C’est pourquoi, je considére qu'il est de mon devoir d'alerter l'opinion sur une avalanche d'événements qui nous font penser que notre démocratie est en danger.

Plus vous serez nombreux à signer cette pétition et plus, avec le secours de l'Assemblée Nationale, du Sénat, du Conseil Constitutionnel et de tous les corps constitués réunis, nous pourrons, nous le peuple, ensemble, mettre un terme au gâchis, éviter un naufrage et peut-être réussir à dissoudre le Pignouf !

Pourquoi ?..

1. Parce que Nicolas Sarkozy tente de mettre en coupe réglée l’ensemble des pouvoirs et des contre-pouvoirs ;
2. Parce qu'il remet en cause la laïcité ;
3. Parce qu'il a décidé de vendre du nucléaire à la Terre entière, démocraties comme dictatures ;
4. Parce qu'il veut aligner la France sur les positions politiques, militaires et économiques des ?tats-Unis d’Amérique ;
5. Parce qu'il est en train de défaire les liens patiemment tissés pendant soixante ans entre l'Allemagne et la France;
6. Parce qu'il a bafoué la souveraineté du peuple en effaçant le référendum de 2005 ;
7. Parce qu'il veut broyer l’école publique en hissant le rôle éducatif des curés au-dessus de celui des instituteurs ;
8. Parce qu'il remet ouvertement en cause l’autorité du Conseil constitutionnel ;
9. Parce qu'il se présente comme étant l’ami personnel du dictateur Poutine et qu'il l'a félicité pour sa victoire grâce à des élections truquées ;
10. Parce qu'il veut réécrire les lois en les rendant rétroactives ;
11. Parce qu'il a décidé seul d'installer une nouvelle base militaire dans le golfe persique pour préparer aux côtés des USA une prochaine guerre contre l'Iran ;
12. Parce qu'il insulte un citoyen en public, lui lance «Casse-toi, pauv'con» alors qu’en figure modèle, il est à la tête de la Nation pour travailler à notre bien, pas pour nous insulter ;
13. Parce que pendant sa campagne il avait promis aux salariés français d'augmenter leurs salaires de 25% et qu'à la place il n’a augmenté que le sien et de 206% ;
14. Parce qu'il se montre hypernerveux, colérique, atrabilaire, susceptible, grossier et imprévisible, ce qui glace le sang quand on sait qu'il est le maître du feu nucléaire ;
15. Parce que sa culture «bling-bling» est incompatible avec la mission que le peuple lui a confiée ;
16. Parce qu'il ravive tous les communautarismes ;
17. Parce qu'il est indigne d'un Président de la République de profiter de la signature de contrats dans un pays voisin pour chouraver le stylo qu'on lui a prêté ;
18. Parce que la presse du monde entier se moque de lui et que la France n’avait pas besoin de ça ;
19. Parce qu'avec le bouquet fiscal, il a choisi le camp des ultras riches contre le reste de la nation ;
20. Parce qu'au travers de la loi Dati il veut bafouer la devise de la République Française : "Liberté, égalité, fraternité" ;
21. Parce qu'il s’est entouré d’une cour et de laquais bien que le peuple ait dit non à la royauté il y a 219 ans déjà ;

… Alors, pour toutes ces raisons nous sommes résolus à donner nos voix pour que soient entamées toutes procédures légales afin que soit destitué Nicolas Sarkozy de ses fonctions de Président de la République, tel que prévu par l'article 68 de la constitution du 4 octobre 1958.

http://www.antisarkozysme.com/signez.php

http://www.antisarkozysme.com



________________________________________________________________________________________



Des navires américains au large du Venezuela. Objectif : Remodeler le monde pour établir la domination des multinationales américaines. Au détriment des peuples !



Le premier juillet prochain, l’ armée US réactivera la Quatrième Flotte, avec l'intention « de combattre le terrorisme », les « activités illégales » et d'envoyer un « message » au Venezuela et au reste de la région. Il s'agit là de la première réaction par une projection de longue haleine de la part de Washington, après l'attaque au campement des FARC (en Équateur) au mois de mars dernier, qui a fait trembler l’échiquier régional et a mis en évidence la faiblesse de la superpuissance et l'isolement de ses alliés dans la région.

Image:Thumb_KERNAN.jpgLe communiqué du Pentagone, émis le 25 avril, fait valoir que la réactivation de la Quatrième Flotte - créée en 1943 pour faire face à la menace des sous-marins nazis dans les Caraïbes et l'Amérique du Sud et dissoute en 1950 - servira à « démontrer l’engagement des USA auprès de leurs partenaires régionaux ». La flotte sera commandée par le contre-amiral Joseph D. Kernan, actuel chef du Commandement de la Guerre spéciale navale, et aura sa base à Mayport, en Floride ; elle dépendra du Commandement Sud basé à Miami.
 
Onze navires, dont un porte-avions et un sous-marin nucléaire, constitueront le noyau initial de la flotte.

La décision du Pentagone intervient à un moment de tension particulière en Amérique du Sud et d'extrême volatilité sur les marchés de matières premières. On ne doit pas oublier qu'un tiers des importations de pétrole des USA proviennent le Venezuela, du Mexique et de l'Équateur, ce qui fait de la région un espace stratégique pour maintenir la suprématie économique et militaire du principal pays de la planète.

Deuxièmement, l'empire vient de subir une série de défaites dans la région : le triomphe de Fernando Lugo au Paraguay, la création imminente du Conseil sud-américain de la Défense à la demande du Brésil et du Venezuela, la consolidation du processus conduit par Rafaël Correa en Équateur, qui implique des revers pour les multinationales pétrolières et minières, et la consolidation de l'indépendance économique de pays comme le Brésil, qui visent à renforcer un Mercosur chaque fois moins dépendant des économies du premier monde, parmi les plus significatives.

À tout cela on doit ajouter, en troisième lieu, les fortes tendances à l'instabilité dans la région, comme le montrent les récentes révoltes en  Haïti, le conflit intense pour l'hégémonie en Bolivie et l'offensive de secteurs du grand patronat contre le gouvernement de Cristina Fernández en Argentine. Devant ce panorama, dans lequel l'instabilité tend à être accentuée par la spéculation féroce du capital qui provoque des hausses spectaculaires des prix des aliments, la réactivation de la Quatrième Flotte signifie que les USA misent sur un interventionnisme de type aéronaval et non terrestre, comme le reconnaît l'analyste conservateur argentin Rosendo Framboisier (« la Quatrième Flotte et les sous-marins de Chávez », 28 avril, dans Nueva Mayoría).

En effet, embourbé qu’il est en Iraq et en Afghanistan, le Pentagone ne dispose pas de forces terrestres à « distraire » dans d'autres théâtres d'opérations. D’où son choix de se fortifier par des moyens aériens et navals pour contrôler une région qui s'avère toujours plus hostile. Mais le déploiement de la Quatrième Flotte n'est pas seulement un avertissement mais surtout une menace. Bien que Hugo Chavez ait déclaré que « le vieil empire ne fait plus peur », ce qui est sans doute vrai de manière générale sur la scène latino-américaine, concrètement Washington est encore capable de fabriquer des crises comme il le démontre ces jours-ci en Bolivie. Dans ce pays andin se met en place une stratégie planifiée de longue date, qui prétend apprendre des « erreurs » commises au Venezuela, où l'échec du coup d'État d'avril 2002 a été à la base de la radicalisation du processus.

En Bolivie, au contraire, on met en oeuvre une stratégie moins stridente mais aussi destructive que le putschisme, basée sur une demande d’autonomie qui en réalité fait partie du projet stratégique d'Evo Morales mais qui est utilisée avec des fins opposées : au lieu de donner du pouvoir aux mouvements sociaux et à la société civile, il cherche à blinder les intérêts de l'oligarchie de la province de Santa Cruz et à freiner le processus de changements entamé par le gouvernement de la La Paz. Le résultat, dans le moins pire des scénarios, est la fabrication d'un processus qui peut entraîner le gouvernement d'Evo dans une crise d'État, qui le forcerait à négocier à la baisse le programme de changements ou qui provoquerait sa démission pour éviter une guerre ou la division du pays.

À ce stade, il vaut la peine de tenir compte des réflexions du géographe US David Harvey, qui soutient que le néo-libéralisme se caractérise par ce qu’ il appelle « accumulation par dépossession », autrement dit l'appropriation de biens communs, entreprises et jusqu'à des États. Dans un article récent (« Le néo-libéralisme comme destruction créative »), Harvey soutient que pour « restaurer le pouvoir de classe » - menacé par les rébellions à partir des années 60 - on fabrique des crises pour pouvoir imposer les recettes néo-libérales. Ces crises peuvent prendre des formes très diverses : le coup d'État, comme au Chili en 1973 ; l'invasion, comme en Iraq ; ou la menace de banqueroute, comme on l’ fait avec la ville de New York en 1975 pour mettre en échec les syndicats municipaux.

Ce qui est certain est que l'accumulation par dépossession ne peut pas se faire sans violence, matérielle, symbolique, ou les deux à la fois, dans un processus totalement antidémocratique d'imposition verticale d'un modèle de société. Il ne s'agit plus seulement de défendre les privilèges d'une classe sociale, comme cela est arrivé dans les années 60 et 70 au moyen de coups d'État dans toute la région. Disons que celle-là était une tactique « de défense » de ceux d'en haut pour de maintenir leurs privilèges. Maintenant les choses sont complètement différentes : On cherche à remodeler la carte de la région, et du monde, pour les multinationales et l'empire, en déplaçant des populations entières de territoires où il y a des richesses naturelles ou là où le capital cherche des terres pour produire des marchandises au moyen de monocultures. Et, pour cela, balayer par la corruption, ou à la force, les gouvernements qui gênent.

 La Quatrième Flotte est une pièce de plus de cet engrenage.


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8989



_______________________________________________________________________________________________________________________



Une tentative de putsch contre le Hamas organisée par les USA



http://www.marcfievet.com/article-19570341.html


Comment les États-Unis ont organisé une tentative de putsch contre le Hamas par Julien Salingue Mondialisation.ca, Le 12 mai 2008 Le blog de Julien Salingue Près d'un an après la division politique entre la Cisjordanie et la Bande de Gaza, [...]



_______________________________________________________________________________________


Vendredi 16 mai 2008
par L' Aviseur  
 
Eva Golinger : la révolution bolivarienne,
pour moi, est une révolution mondiale.
 
ALLARD Jean-Guy, GOLINGER Eva
 
Son nom et son accent sont du cinéma. Son style d’adolescente incorrigible, son regard moqueur et l’ironie de son sourire ne laissent personne indifférent. De père nord-américain et de mère vénézuélienne, Eva Golinger a tout pour surprendre.

Avocate formée à New York, elle s’est spécialisée en droits de l’homme internationaux et a quitté la métropole yankee pour s’installer dans la Venezuela qu’elle ne cesse de défendre avec passion.

Son premier livre, "Le code Chavez", qui déchiffre l’intervention des États-Unis dans cette nation sud-américaine, a été qualifié par l’ex vice-président José Vicente Rangel, de « rappel hallucinant de ce que le Venezuela a vécu de 2001 à 2003 ».

Son œuvre la plus récente, "Bush contre Chávez : La guerre de Washington contre le Venezuela", documente l’escalade constante des attaques impériales contre la Révolution bolivarienne.

Elle affronte sans sourciller, indistinctement, la CIA, le Pentagone, la NED, RSF, la USAID, la mafia vénézuélienne de Miami ou le paramilitarisme colombien, avec la fougue du procureur qui affronte le tribunal avec des preuves irréfutables dans son dossier.

Depuis Caracas, l’avocate et chercheure vénézuélienne-nord-américaine Eva Golinger répond à nos questions :

par JEAN-GUY ALLARD

On affirme que le coup d’État contre Chavez porte la signature de la CIA. Tu as largement étudié la question : comment, pour toi, ce fait apparait-il dans toute son évidence ?

Il y a différents facteurs que j’ai pu détecter et dénoncer tout au long d’une recherche que j’ai commencée il y a plus de cinq ans en utilisant la Loi d’accès à l’information (FOIA) pour démontrer comment la CIA et les autres agences du gouvernement étasunien ont été impliquées dans le putsch contre Chavez. Les faits et les preuves...


Extrait (faute de place) :


L’ambassade des États-Unis au Venezuela est très active. Aujourd’hui, sa principale stratégie est la subversion. Cela se manifeste par le financement de la USAID, la NED, el IRI, la NDI, el Freedom House, CIPE, etc, à des groupes de l’opposition, mais il y a aussi une tentative de pénétration des secteurs et communautés chavistes. Cette dernière tactique est une des plus dangereuses et efficaces. En 2005, l’ambassadeur des USA d’alors à Caracas, William Brownfield (il est maintenant ambassadeur en Colombie) a commencé à ouvrir ce qu’ils appellent les "American Corners" dans différentes villes vénézuéliennes. Actuellement, ils sont à Maracay, Margarita, Barquisimeto, Maturín, Lecherías et Puerto Ordaz. Ce sont de petits centres de propagande et de conspiration qui servent de cellules pour recruter et réunir l’oposicionismo. Le gouvernement vénézuélien n’a pas encore pris de mesures concrètes pour éliminer cette initiative illégale (elle viole la Convention de Vienne puisqu’il s’agit de sièges consulaires sans autorisation du Ministère des relations extérieures).



(formidable article, très long ! : suite à
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6649)

Je vais prochainement traiter du sujet : Les ONG, et autres officines très troubles...


________________________________________________________________________________________


A lire aussi :

Les guerres et nos R.V. manqués
 
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6651

La guerre devient globale
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6213

Le Kosovo : Une colonie de l'OTAN dans le Nouvel Ordre Mondial
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6247

Le dernier article de Georges Stanechy
http://stanechy.over-blog.com/

Dérives de nos sytèmes de retraite
http://www.marcfievet.com/article-19584923.html

Pour un protectionnisme européen assumé ?
http://www.marcfievet.com/article-19584047.html

France-Taiwan-Corruption
http://www.marcfievet.com/article-19583961.html


C O M M E N T A I R E S   :   I C I

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Politique
commenter cet article

commentaires

eva journaliste-resistante a l'intolerable 18/05/2008 14:31

BonjourJe l'ai fait sur R-sistons deux jours, et puis maintenant je mets cela sur le blog http://eva-coups-de-coeur, là c'est sa place !amicalement Eva

LV 17/05/2008 22:24

Un petit jeune de 17 ans qui débute sur Over-blog à encourager vivement ;-) http://politiquementincorrect.over-blog.net

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages