9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 21:21
 
http:/hahids.over-blog.com




Parution Infos pour comprendre le monde tel qu'il est, et non tel qu'on nous le présente :


France : Voici d'abord un Appel de salariés pour les retraites

Appel aux organisations syndicales sur la “réforme” des retraites.
Nous salariés du public et du privé, demandons que soit en préalable régularisées ces importantes questions, avant toute nouvelle réforme équitable des retraites.

1/ Sur les recettes exonérées, visées par la Cour des Comptes :

- La taxation immédiate des stock-options, qui, selon les termes du dernier rapport constituent "bien un revenu lié au travail, donc normalement taxable", qui ont ainsi entraîné une "perte de recette aux alentours de 3 milliards d'euros" ( année 2005). Ce rapport de la Cour des Comptes précise que : les 100 premiers bénéficiaires devaient toucher chacun une plus-value de plus de 500.000 euros et les 50 premiers de plus de 10 millions d'euros.

2/ Sur les dettes de l"Etat :

- Apurement de ses dettes, supérieures à 10 milliards d'euros, qu'il a cumulées à l'égard de la "Sécu" en ne compensant pas systématiquement les exonérations de charges (rapport Cour des Comptes).

3/ Sur les recettes de privatisations :

- Transfert des sommes non versées depuis 2002 vers le fond de réserve des retraites, comme la loi le prévoyait (..).


4/ Sur les gains de la VAB, détournées des bénéfices du travail, vers les profits :

- 8,4 points de valeur ajoutée depuis 25 ans (référence INSEE), représentant pour la seule année 2006, 134 milliards d'euro, au détriment des bénéfices du travail.

Nous demandons avec force et en préalable également, pour des raisons de simple justice et d'égalité des citoyens devant la loi, de morale républicaine, que le régime spécial de retraite des parlementaires soit réformé, pour l'aligner sur les critères que ces derniers décident, votent et font appliquer aux autres régimes de retraites des citoyens.

A savoir :

1/ passage à 40 années de cotisations au lieu de 37,5 années pour les parlementaires.

2/ abandon du scandaleux privilége de la double cotisation qui ne se justifie en aucun cas, permettant aux parlementaires de bénéficier d'une retraite à taux plein au bout de 22,5 années seulement de cotisations.

Nous appellons les organisations syndicales du public et du privé à s'emparer de ces questions pour les faire valoir au nom des salariés.

Merci de bien vouloir signer,
divulguer
et faire connaitre
cet appel SVP.

http://www.mesopinions.com/Appel-aux-organisations-syndicales-sur-la-“reforme”-des-retraites-petition-petitions-0511a1ce81db14e2f62fc00bc0e7428f.html

N'oubliez pas de valider votre signature dans le mail de confirmation qui vous sera adressé.

Pour signer l'appel : http://www.ohfr-redir.com/1434

voir le commentaire

______________________________________________________________________

Abolition BM et FMI !

Mais la Banque mondiale s’applique surtout à cacher sa propre responsabilité vis-à-vis du peuple palestinien. Le texte de la Déclaration commune de la Conférence internationale des donateurs pour l’Etat palestinien de décembre 2007 prévoyait plus de 7,4 milliards de dollars de promesse de dons internationaux « pour soutenir la construction institutionnelle et la reprise économique des trois années à venir ».

Cependant, ce texte en profitait pour réaffirmer le cadre macro-économique dominant et la volonté des institutions financières internationales de poursuivre sur la voie catastrophique des réformes néolibérales (réduction des dépenses publiques, diminution du nombre de fonctionnaires dans des secteurs aussi importants que l’éducation et la santé, privatisations, suppression des subsides pour les services de base tels que l’électricité |
3|).

En plus de l’annulation de la dette, le CADTM (comité pour l'annulation de la dette du Tiers-Monde) exige l’abandon des politiques d’ajustement structurel, l’abolition du FMI et de la Banque mondiale et leur remplacement par des institutions réellement démocratiques, soucieuses de l’intérêt des populations du Sud et centrées sur la garantie des droits humains fondamentaux. Il s’agit là de la seule manière de permettre aux Palestiniens comme aux autres peuples du Sud de décider enfin de leur propre avenir.

notes articles:

T. HOCINE « Palestine : menace d’un désastre humanitaire » bulletin trimestriel n°33 de l’Association belgo-palestinienne, mai 2007, page 14.

 Service d’information des Nations unies, http://www.un.org / 

| http://www.bicusa.org/en/Article.3706.aspx  


URL:
http://www.cadtm.org  



________________________________________________________________________________________
 

               
               Les USA ? C'est le diable !



Irak : Le machiavélisme des USA 

Ainsi, plus de 80% des éliminations d’intellectuels et d’hommes de sciences ont touché des universitaires, la moitié des victimes portait le titre de professeur ou de professeur adjoint et plus de la moitié d’entre eux exerçait à l’Université de Bagdad, suivie de celles de Bassora, Mossoul et Al Moustansiria. D’autre part plus de 62% des savants assassinés avaient un diplôme de doctorat et le tiers d’entre eux étaient spécialistes de sciences et de médecine. Et le Docteur R’bîi d’ajouter :

« le développement technologique de l’Irak a été un des motifs de l’invasion illégale de l’Irak et ce, en application de l’idée de Madeleine Albright qui avait déclaré (sic) :« Que pouvons-nous faire de l’Irak sauf détruire ses cerveaux,
ce que les bombes atomiques ne sauraient faire ? La destruction des cerveaux irakiens vaut mieux que son bombardement » C’est pour cela que la première action des envahisseurs anglo-américains a été de détruire les organismes de recherche scientifique, les universités et les instituts, l’incendie des bibliothèques et des musées et le pillage systématique de leurs trésors

La menace « de ramener l’Irak au moyen âge », proférée par James Baker au visage des responsables irakiens en 1991, pour les contraindre à coopérer avec son pays, s’est réalisée !

voir http://www.marcfievet.com/article-19457778.html

Trafic de biens culturels, pillages culturels :
http://www.marcfievet.com/article-19435829.html

Au nombre de morts, combien de 11 septembre en Irak ? 
http://www.marcfievet.com/article-19438313.html

Une famille pleure la mort d'un enfant de neuf ans à Bakouba (Reuters).

Beyrouth : Le machiavélisme des USA
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkEpuFyuVuiwlLUBvL.shtml
 

Les émeutes de Beyrouth sont un trompe l’œil. Elles ont été volontairement facilitées par les États-Unis qui espéraient pousser le Hezbollah à tuer les principaux leaders du gouvernement. Car seul un carnage aurait pu justifier une intervention de l’OTAN.

Cependant l’Alliance nationale a fait preuve d’une grande retenue et n’a pas attaqué le palais du gouvernement.

Cherchant à relancer les affrontements, le Premier ministre de facto a dénoncé les deux seules personnalités consensuelles aptes à entreprendre une médiation et a appelé à une contre-grève générale pour créer les conditions de débordements.

En trois jours (7, 8, 9 mai 2008), les cartes ont été entièrement redistribuées au Liban. Si l’on s’en tient à la propagande de l’OTAN déversée par les agences de presse occidentale, le Hezbollah aurait organisé un coup d’État et pris le contrôle de Beyrouth-Ouest. Or, cette version ne tient pas une minute au regard des informations transmises par ces mêmes agences de presse. Premièrement, le Hezbollah a livré de brefs combats contre des intérêts de la famille Hariri à Beyrout-Ouest, mais s’est immédiatement retiré en passant le relais à l’armée, il n’y a donc pas eu de prise de contrôle de la ville.

Deuxièmement, un « coup d’État » est une prise du pouvoir par surprise, mais jamais le Hezbollah n’a tenté de s’emparer du palais du gouvernement ou de liquider l’équipe gouvernementale. Au contraire, le Hezbollah, comme d’aileurs toute l’Alliance nationale, continue à ignorer le gouvernement de facto dont il ne reconnaît pas la légitimité parce que dénué de base constitutionnelle.


4 ans de crise, dont 18 mois de blocage


Les événements de ces trois jours sont un épisode supplémentaire du feuilleton ouvert depuis le vote par le Congrès des États-Unis du Syria Accountability and Lebanese Sovereignty Restauration Act, le 15 octobre 2003. Cette loi, adoptée dans la foulée de l’invasion de l’Irak, donnait au président Bush un blanc-seing pour lancer une nouvelle guerre contre le Liban et la Syrie lorsqu’il le jugerait utile.


J’ai décrit en détail dans L’Effroyable imposture 2 et sur Voltairenet.org,
les plans successifs élaborés par Washington pour parvenir à ses fins et les nombreux rebondissements politiques et militaires de ce projet : l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri au moment où il se rapprochait du Hezbollah, la campagne médiatique pour rendre mensongèrement la Syrie responsable de ce crime, les élections législatives truquées, le retrait de l’armée syrienne hors du Liban, la sous-traitance de la guerre par le Pentagone à Tsahal, l’attaque israélienne et la destruction du Sud du Liban, la victoire militaire du Hezbollah, enfin le maintien illégal au pouvoir du gouvernement Siniora et le blocage de l’élection présidentielle.


Récapitulons un instant les épisodes précédents. (..)  


À Washington, on estime que vu la faiblesse du soutien populaire au gouvernement de facto, toute évolution politique ne pourra se faire qu’à son détriment. Les États-Unis ont donc incité leurs relais locaux à geler la situation. Le blocage s’est étendu à tous les organes constitutionnels. Désormais le pays est sans gouvernement légitime, sans cour constitutionnelle, sans président et sans assemblée législative (le Parlement n’ayant plus de mandat que pour procéder à l’élection présidentielle).


Les administrations ne peuvent plus fonctionner. La crise politique a engendré une crise économique. La misère s’étend. Les gens ne peuvent survivre qu’avec l’aide de leur famille à l’étranger ou des subsides des partis politiques. Dans ce contexte, les œuvres sociales du Hezbollah ont rempli l’espace laissé vacant par un État défaillant.


3 jours de combats sporadiques


Cette situation aurait pu durer encore longtemps, malgré les souffrances qu’endure la population. Mais la victoire du Hezbollah sur Israël continue de propager ses effets dans le monde arabe. Ainsi, une nouvelle génération de résistants palestiniens comme l’Armée irakienne du Mahdi s’inspirent de son exemple. Washington a donc planifié un moyen d’en finir.


Comme je l’ai indiqué sur Al-Manar le 18 avril dernier, l’objectif principal n’est pas d’écraser le Hezbollah (ce qui supposerait une guerre à plus vaste échelle qu’en 2006), mais de
le discréditer en le forçant à retourner ses armes contre d’autres arabes. Pour ce faire, Washington a prévu cyniquement de sacrifier ses principaux alliés politiques au Liban.


Pour s’assurer que cette opération ne dégénère pas en guerre régionale, la CIA a préalablement éliminé les deux chefs militaires du Courant patriotique libre et du Hezbollah : François el-Hajj (assassiné à Beyrouth le 12 décembre 2007) et Imad Mugniyeh (assassiné le 12 février 2008 à Damas).


Voici le détail de l’opération :  du 25 au 26 avril 2008, des commandos US auraient dû débarquer à l’aéroport de Beyrouth et tenter d’éliminer Hassan Nasrallah. Qu’ils réussissent ou non, leur brève action aurait plongé la capitale dans le chaos et poussé les militants du Hezbollah à prendre à partie le gouvernement de facto et la famille Hariri. Plus le sang aurait coulé et plus il aurait justifié une intervention de l’OTAN. L’amiral Ruggiero di Biase, commandant de la FINUL maritime (la force des Nations Unies) aurait soudain changé les drapeaux des navires italiens, français et espagnols de l’Euromarfor et aurait débarqué ses hommes au port de Beyrouth sous les auspices de l’Alliance atlantique, prétendument pour secourir les survivants de l’équipe gouvernementale. Tout cela aurait été accompagné d’une ample propagande dénonçant la violence des chiites contre les sunnites et faisant perdre son aura au Hezbollah parmi les masses arabes. George W. Bush serait alors arrivé à Tel-Aviv pour fêter les 60 ans d’Israël et inviter les « États arabes modérés » sunnites à s’unir avec l’État juif face au péril chiite.


Washington avait prévu de laisser massacrer ses alliés politiques au Liban et de ne garder que ses agents opératifs sur l’échiquier. Ce qui revient à dire, sacrifier le Premier ministre de facto (Fouad Siniora) et le chef de la famille Hariri (Saad), mais conserver les hommes orchestres de la CIA : le leader druze Walid Jumblatt, (vice-président de l’Internationale socialiste) et son bras droit, le très volubile Marwan Hamade (le ministre de facto des Télécoms).

C’est dans ce cadre que le Hezbollah a arrêté le 26 avril le représentant du Parti socialiste français à l’Internationale socialiste dans le quartier Sud de Beyrouth. Le franco-afghan Karim Pakzad prenait des photos juste à côté du lieu où se trouve le bunker d’Hassan Nasrallah. Selon le Hezbollah, qui le suspectait d’être un agent de renseignement participant au soutien logistique de l’opération US visant à assassiner cheik Nasrallah, il avait sur lui un appareil d’interception des communications téléphoniques.


L’opération commando ayant été annulée après la découverte de caméras de surveillance placées à l’aéroport par le Hezbollah, Walid Joumblatt renversa la situation en accusant Hassan Nasrallah d’avoir préparé une action militaire pour détruire un avion sur la piste 17 de l’aéroport utilisée par des personnalités gouvernementales (ce qui n’est pas tout à fait faux, mais il s’agissait de piéger les commandos US, pas les membres du gouvernement de facto). Se croyant visé, le Premier ministre de facto révoqua le commandant de la sécurité de l’aéroport et annonça qu’il allait démanteler le réseau de communication du Hezbollah, outil indispensable de la Résistance.

Simultanément, les syndicats ont appelé à la grève générale pour une revalorisation du salaire minimum, le mercredi 7 mai. Ils ont été rejoints par les partis de l’Alliance nationale qui ont donné un tour politique à la grève en réclamant le départ des putschistes.

Sans que l’on sache de quelle manière, des affrontements armés ont opposé (..) FINUL ne peut intervenir qu’à la requête de l’armée (donc uniquement après que celle-ci ait été mise en difficulté).

Les affrontements ont fait 18 morts et de nombreux blessés. Il ne s’agissait pas de combat en formations rangées, mais plutôt d’une sorte d’Intifada populaire encadrée par le Hezbollah.

Pendant cette action, les syndicats ont fermé l’aéroport et le port pour empêcher un éventuel débarquement des forces de l’OTAN.

Le bilan de ces trois jours est mitigé. D’un côté, le Hezbollah n’est pas tombé dans le piège qui lui était tendu, mais il a mis son doigt dans l’engrenage. De l’autre, le Courant du futur (famille Hariri) est apparu pour ce qu’il est : une coquille presque vide.

Samedi 10 mai, le Premier ministre de facto, Fouad Siniora, s’est adressé à la nation. (..) L’armée, il l’a réprimandée pour son non-interventionnisme, ce qui met un terme au caractère consensuel de la candidature du chef d’état-major, Michel Sleimane. Enfin, ayant ainsi fermé toutes les portes, il a appelé ses concitoyens à manifester en silence leur refus de la violence, dimanche à 10h, dans toutes les rues du pays. Il s’agit évidemment d’une sorte de contre-grève générale visant à créer les conditions pour relancer les affrontements et justifier l’internationalisation de la crise.

Contre toute attente, l’armée a immédiatement répondu au Premier ministre de facto en refusant de limoger le commandant de la sécurité de l’aéroport et en s’opposant au démantèlement du réseau de communication du Hezbollah, considéré comme une arme indispensable à la défense nationale.

Dans les prochains épisodes, Washington va essayer de faire pression sur l’armée pour qu’elle sorte de sa neutralité et requière l’aide de la FINUL contre le Hezbollah. Cela passera probablement par l’élimination physique de certains officiers récalcitrants. De son côté, l’Alliance nationale va chercher à pousser son avantage sans se faire happer par l’engrenage. Elle devrait choisir de faire une pause pour remodeler une scène politique sur laquelle la famille Hariri est la grande perdante. Michel Aoun devrait s’attacher à mettre en avant la composante chrétienne pour invalider la rhétorique du clash chiite-sunnite et par là même désamorcer le piège états-unien.

Le 19 mai se tiendra la 19e session du Parlement pour l’élection du président de la République. Plus que jamais, il sera impossible de dégager une majorité qualifiée.

*Analyste politique, fondateur du Réseau Voltaire. Dernier ouvrage paru : L’Effroyable imposture 2 (le remodelage du Proche-Orient et la guerre israélienne contre le Liban).


Lire aussi l'article sur le Liban de Chahid
http://chahids.over-blog.com/article-19435812.html



Le général chrétien Michel Aoun vient d’affirmer que “la victoire du Hezbollah est une victoire pour le Liban, une victoire de la légalité et annonce un retour à la vie constitutionnelle”. Aoun affirme que la lumière sera faite sur les assassinats qui ont eu lieu au Liban ces dernières années. Michel Aoun crie victoire

http://www.marcfievet.com/article-19457754.html


Le génocide invisible infligé par les Américains :
« Après que les Américains eurent détruit notre village et tué nombre d’entre nous, nous avons aussi perdu nos maisons et n’avons rien à manger. Mais nous aurions supporté ces misères, nous les aurions même acceptées, si les Américains ne nous avaient pas tous condamnés à mort. Quand j’ai vu mon petit-fils malformé

http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/05/09/le-genocide-invisible-4150464


______________________________________________________________________________________


Sarkozy va-t-il entraîner l'Europe dans une guerre au Liban?

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkEpuVVZpkFUWSzqkf.shtml
inv

Sarkozy voit, avec appréhension, se rapprocher la date du 1er juillet, date à laquelle il devra assurer la présidence de l'Union européenne. Depuis un an, il en rêvait. Monsieur pensait pouvoir présenter des résultats flatteurs aux partenaires européens, et lancer son grand projet "d'union méditerranéenne". Patatras, il sera mis en accusation par les autres du seul fait que les promesses concernant le déficit budgétaire français ne seront pas tenues; il sera donc incapable de faire la leçon, d'apparaître comme le bon élève. Au contraire, il sera le mauvais élève de la classe ! Avec des sondages en chute libre à l'intérieur, ses diatribes contre la presse, ses roucoulements dans les bras de Carla, nos partenaires vont franchement se marrer.


Mais, puisqu'il est nul dans le domaine économique et financier, ne pourrait-il pas apparaître comme un chef de guerre ? N'a-t-il pas déjà envoyé des soldats français en Afghanistan pour la plus grande satisfaction de Bush ? Si l'OTAN permet d'expédier des troupes jusqu'à Kaboul, ne serait-ce pas plus facile encore au "proche-orient" ? Les navires américains ne sont-ils pas déjà en Méditerranée au large des côtes libanaises ?


Jamais l'Élysée et le Quai d'Orsay n'ont été à ce point pro "israélo-américains". Depuis le début, Kouchner soutient l'interventionnisme américain dans la région. Avec Sarko, il a trouvé son "alter ego", totalement soumis à Washington. Sarkozy peut donc maintenant rêver d'entraîner, à la tête de l'Union européenne, toute l'Europe dans une guerre au Liban contre le "terrorisme" !


Voilà une belle diversion, qui ferait de lui "l'homme fort" des Américains de ce côté-ci de l'Atlantique, et qui pourrait, éventuellement, rassembler les États de la Méditerranée autour de l'axe Tel-Aviv-Washington... via Paris ! Avec Sarko, "tout devient possible".

http://wwwkerlegan.blogspot.com 





Docteur Kouchmar, l'Israélien.



Gabriel Enkiri


Docteur Kouchmar, l'Israélien.
inv


Bernard Kouchner, on le sait, est un adepte de l'interventionnisme "tous azimuts".

Même en Birmanie, ravagée par un cyclone, on le sent prêt à partir en campagne, un sac de riz sur le dos, un paquet de grenades en bandoulière. C'est un "médecin de campagne" très particulier.

Mais d'où lui vient cette manie interventionniste ? Il me revient alors en mémoire un souvenir très personnel. Certes, Kouchner fut un étudiant "communiste" qui rejoignit la "Ligue communiste révolutionnaire" d'Alain Krivine, au moment de l'expulsion des étudiants du PC dans les années 60. Il créa alors, avec d'autres, le "secours rouge" qui s'agita beaucoup en Mai 68 et après. Tout le prédisposait donc à revenir... vers Israël !

C'est ici que se situe mon "souvenir". Nous avions un ami qui habitait Courbevoie, Charles Kalflèche, militant de la CFDT de l'édition. Un chic type. On sortait souvent ensemble, avec les anciens de Mai. Malade du coeur, il subit un triple pontage à l'hôpital américain de Neuilly. C'était au lendemain de la guerre du Kippour. Revenu en pleine forme de son opération, il me raconta, connaissant mes sentiments "anti-israéliens" - J'aurais aimé que tu sois là. Figure-toi que j'avais à côté de moi, dans notre chambre de convalescence, la soeur de Bernard Kouchner ! Elle a un grade dans l'armée israélienne. Elle a été blessée pendant la guerre du Kippour, et elle est venue se faire soigner ici. Son frère venait la voir, et la dernière fois, je les ai entendus se disputer. Elle lui reprochait de rester en France - "C'est maintenant que tu dois venir en Israël, c'est notre pays, et il est menacé, comme tu viens de le voir". Il s'est défendu en lui disant "qu'il considérait Israël comme son pays, qu'il y était attaché autant qu'elle, mais qu'il avait compris, depuis Mai 68, que c'est en restant en France qu'il le servirait le mieux". Un détail ? me dira-t-on, des propos échangés avec une petite soeur blessée, qui venait de risquer sa vie, et qui ne comprenait pas pourquoi son frangin restait "à l'abri", loin de son pays qui avait tant besoin d'être défendu, les armes à la main ?  Charles Kalflèche en était tout retourné :" C'est vrai, me dit-il, c'est bien Israël leur pays..."

Peut-on y voir là une explication à cette manie interventionniste qui caractérise le "discours généreux" de Kouchner ?

Se doute-t-il qu'un jour il faudra aller défendre Israël, et qu'il faudra y entraîner la France ? Est-ce cela qui le faisait "rêver" du Quai d'Orsay ? En tout cas, avec Nicolas Sarkozy, il est bien sur la même longueur d'ondes...


http://wwwkerlegan.blogspot.com/ 


Sarkozy va-t-il entraîner l'Europe dans une guerre au Liban?

http://toutsaufSarkozy.com


___________________________________________________________________________________________




France : Vrais chiffres de l'augmentation
des prix depuis 2000

http://sego-dom.over-blog.com/article-19449118.html



Nombre d’experts se sont penchés sur l’inflation, la baisse du pouvoir d’achat, l’augmentation des prix, etc. Parmi eux, certains ont « découvert » que la baisse du pouvoir d’achat était une illusion !  Leurs conclusions sont tout aussi illusoires

Ces calculs ont été faits sur ce qu’achète les « vrais gens », ni experts, ni membres du gouvernement !

- Inflation du prix de 5 Kg de pommes de terre entre 2000 et 2006 : + 1 770 % !! (de 1,50 F à 4,30 euros)
- colomniers + 161 %
- litre de lait : + 183 %
- baguette pain : + 85 %
  etc

- Variation du salaire annuel moyen entre 2000 et 2005 : - 0.5 % (de 16 875 euros à 16 792 euros)

- Variation du salaire mensuel net du président de la République entre 2000 et 2007 : + 218 % (de 6 075,89 euros à 19 331 euros)

- Variation du budget de l'Elysée entre début 2007 et fin 2007 : + 300 % ....


Alors, Monsieur Sarkozy, président du pouvoir d’achat, qu’attendez-vous pour aller le chercher avec vos dents, comme vous l’aviez annoncé ? "

Arlette Laguiller : La colère monte !
http://www.marcfievet.com/article-19457862.html



_______________________________________________________________________________________


LE NOM (le Nouvel Ordre Mondial)

Commentaires sur le blog de http://chahids.over-blog.com

 

« Psychopathes » et marchands d’armes surtout !

Zones de conflits armés = gros bénéfices pour les industriels de l’armement…

_______________________________________________________________________________________



EUGENISME RACIAL/SOCIAL= ESCLAVAGE LEGAL

DOMINATION MONDIALE de la MAJORITE par une minorité auto-proclamée SUPERIEURE habitée par l'AVIDITE

Seuls, les moyens,... Les discours JUSTIFICATEURS DIFFERENT...

L'ARGENT permet la DOMINATION...Mais la seule domination par l'argent ne leur suffit pas...
Cette minorité, a besoin D'ASSERVIR.. Tellement est GRANDE SA SOIF DE DOMINATION

L'ASSERVISSEMENT EST INDISPENSABLE/VITALE aux schémas psychiques, de la dite-minorité...

Limiter l'origine, l'explication des évènements à un seul élèment, est en mon sens, réducteur...

Rien n'est anodin...Rien n'est gratuit...Rien n'est fortuit...

EXEMPLES :

L'ESCAVAGE/COMMERCE DES NOIRS....LA COLONISATION... PASSEE ET PRESENTE AVEC L'ENVAHISSEMENT DE L'IRAK ET LE PROCHAIN SUR L'IRAN... LA PALESTINE...LE LIBAN... LA BOLIVIE DE MORALES..SONT AUTANT DE FAITS QUI DEMONTRENT, si besoin il en était, la DIRECTION voulue et mise en oeuvre par cette minorité autoproclamée SUPERIEURE...

Et, avant de ne mettre en eouvre leur politique EUGENIQUE, cette minorité prépare/MANIPULE les esprits des citoyens de leurs pays soi-disant democratique...
(PEUR, MENSONGES, INCITATION A LA HAINE RACIALE SOCIALE, DESIGNATION DE BOUC EMISSAIRE ETC..)

La dite- MINORITE, MUE PAR LE BESOIN INCESSANT DE DOMINER,doit pouvoir :

ENVAHIR... le pays ciblé (-pour cela elle detruira les leaders- Hommes ou femmes HONNETES/RESISTANT(e)S mus par des valeurs, des principes humanitaires, d'abnégation, pour ne soutenir que les VALETS/SERVILES ASSOIFFES D'ARGENT/DE POUVOIR, ses semblables...QUOI ! etc...)

OCCUPER
DESTRUCTURER - la sociétè, les liens, du pays occupé ainsi elle genere la division
DIVISER, - permet de se maintenir, de MANIPULER etc...
SOUMETTRE ETC...

La question, qui néanmoins demeure est :

  • Qui, compose cette minorité...?
  • Va-telle atteindre ses objectifs ?
  • Qui, peut s'opposer a elle ?

Comment expliquer...Comment JUSTIFIER.... CE SILENCE ASSOURDISSANT DU CITOYEN LAMBDA - de chacun des pays concernés ou pas d'ailleurs -- temoin de ces MASSACRES RECURRENTS ?

Car aujourd'hui, c'est la PALESTINE, LE LIBAN, L'IRAK, LA BOLIVIE, etc...

Demain, A QUI LE TOUR...

Hadria RIVIERE
htt://hadria.over-blog.com/

________________________________________________________________________________________


Ya que des banquiers sans patrie.
 
Le probleme c'est ça,

Tant que l'argent reste placé au dessus de la vie dans l'échelle des valeurs humaine, le merdier continue.
les dés sont pipés. 

________________________________________________________________________________________
 

Benny répond en quelque sorte aux questions de Hadria RIVIERE. Cette « minorité » est un « monstre froid » (expression de Nietzsche reprise par Daniel-Rops et autres) qui suit une logique mercantile. Le profit étant son seul vrai objectif.

Cette « minorité » d’industriels et de ploutocrates ne menace pas seulement des pays comme le Liban ou autres, elle menace l’homme dans sa liberté et réalité.

_______________________________________________________________________________________

Il est révoltant de voir comment certains « médias » tiennent les trois communautés libanaises (maronite, chiite et sunnite) en otage de leurs hallucinations.

Après nous avoir imposé et vendu le funeste « clash des civilisations », on nous impose maintenant le « clash des communautés ».


________________________________________________________________________________________

 
Article paru dans Politis ( extraits, et résumé)


CONTRE-REFORMES

PAR Michel Soudais
jeudi 8 mai 2008
 
À l’occasion du premier anniversaire de l’élection de Nicolas Sarkozy à l’Élysée, l’examen des contre-réformes en cours dessine une société toujours plus inégalitaire. Voir  Politique.

Quelle est la  ligne directrice dans l’accumulation des lois, décrets et projets promulgués ou en cours d’adoption ? Rappelez-vous son entretien télévisé, pas plus tard qu’il y a deux semaines. En toute immodestie, le président de la République s’était vanté d’avoir « lancé 55 réformes » alors que les gouvernements précédents se seraient contentés d’en faire une seule « quand ils étaient courageux, aucune quand ils n’étaient pas courageux »

Pour notre part, nous avons contacté le service de presse de Matignon pour obtenir la liste de ces 55 réformes (ou plus exactement contre-réformes). Embarras.. Son homologue à l’Élysée : même gêne. A l’UMP, même gêne. qui  Nous attendons toujours. C’est donc par nos propres moyens que nous avons établi la liste... Nous y recensons les lois promulguées, les projets de loi adoptés en Conseil des ­ministres et en cours d’examen parlementaire, quelques décrets et mesures arrêtés… Soit un total de 36 réformes, grandes ou ­petites. Même en y ajoutant le projet de révision constitutionnelle, détaillé dans notre précédente édition, le compte n’y est pas ! Il y avait bien de l’exagération dans le décompte de Nicolas Sarkozy.


Caractéristiques :

- Tous les secteurs ont concernés
- Tout se tient, il y a une cohérence des réformes.

Le service minimum a ainsi été imposé dans les transports afin d’affaiblir la résistance des agents avant la remise en cause de leurs acquis sociaux. De même trouve-t-on dans le projet de révision de la Constitution des dispositions qui, si elles étaient adoptées, autoriseraient des lois jusqu’ici retoquées par le Conseil constitutionnel.
Après le « paquet fiscal », la loi d’autonomie des universités, la remise en cause des régimes spéciaux et l’instauration de la franchise médicale, le souffle « réformateur » n'est pas retombé. Il n’en est rien.  Clef de son activisme : « Il faut au contraire tout faire pour mettre en œuvre la masse critique des réformes qui permettra de changer les comportements et les mentalités »,  a dit Sarkozy

La compilation des réformes engagées que nous présentons dans ces pages n’a certes pas encore réalisé ce projet, au sens propre, totalitaire – quels régimes ont cherché à changer comportements et mentalités ? Des résistances demeurent. Mais, au terme d’une année de sarkozysme, le puzzle dessine déjà distinctement les contours d’une société plus injuste, plus inégalitaire.

Une société où les cadeaux fiscaux aux plus fortunés justifient la réduction des moyens de l’État, obligeant par un impôt nouveau les malades à payer pour les malades, les salariés modestes à financer le retour en activité des plus pauvres.

Une société dans laquelle les plus modestes devront travailler non pour gagner plus mais pour maintenir, et si possible accroître, les privilèges d’une minorité. De gré ou de force.


Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Etats-Unis menace
commenter cet article

commentaires

eva journaliste-resistante a l'intolerable 11/05/2008 21:48

INFOS : ANPE : la polémique enfle autour d'une offre d'emploi à prix cassé
NOUVELOBS.COM | 04.05.2008 |  
La CFE-CGC s'étonne de la diffusion d'une offre d'emploi à Pondichéry pour 160 à 320 euros par mois. "Chacun est libre de faire ou non une expérience d'expatriation", commente pour sa part le directeur de l'ANPE.



(Sipa)

La diffusion par l'ANPE d'une offre d'emploi "low cost" basé à Pondichéry, en Inde, et rémunéré en roupies indiennes l'équivalent de 160 à 320 euros par mois, créé dimanche 4 mai une polémique entre la direction de l'ANPE et les syndicats.Révélée par Le Parisien, cette offre porte sur un poste d'informaticien niveau Bac+2 spécialisé dans la conception de sites web. Une connaissance de l'anglais courant et technique est requise et le salaire proposé est de "10.000 à 20.000 roupies" pour "40h hebdomadaires", selon l'offre toujours disponible dimanche sur le site ANPE. "Protection sociale et avantages à négocier", précise l'annonce.Obliger les chômeurs à accepter un emploiPour Alain Lecanu du syndicat des cadres CFE-CGC, "c'est incroyable, la mention "protection sociale à négocier", c'est carrément du marchandage". "Rien n'empêche les entreprises d'embaucher des gens en contrat de droit français, avec le salaire français, et de les détacher là-bas s'ils sont partants", a-t-il déclaré.Selon lui, "cela montre bien qu'on a beaucoup de travail à faire sur la qualité des offres d'emploi" disponibles, au moment où le gouvernement s'apprête à durcir la législation pour la rendre plus coercitive et obliger les salariés au chômage à accepter un emploi, même moins payé ou plus éloigné que souhaité.Expérience d'expatriationLe directeur de l'ANPE, Christian Charpy à déclaré, dimanche 4 mai, sur RTL, qu'il est étonné de la polémique: "le salaire proposé est quatre à cinq fois supérieur au salaire moyen en Inde. Chacun est libre de faire ou non une expérience d'expatriation et je ne vois vraiment pas pourquoi on se pose la question de savoir si cette offre est légitime ou pas légitime". (avec AFP)
_____________________________________________________________________Avenir radieux pour les salariésde la mondialisation heureuse !La modernité sarkozienne !Avenir dessiné par le MEDEF et son valet à la tête de la France ! A suivre.... (Eva)________________________________________________________________________________________________________Reçu à l'instant ce commentaire révélateur.Reflet de notre société ? Réagissez, faites circuler...

Drame du chômage ...Bonjour,
un commentaire vient d'être posté par Anonyme sur l'article Modernité "sarkozienne" : Emplois à 160 - 320 euros. Ca vous dit ?, sur votre blog r-sistons
Extrait du commentaire:Le matin du 6 février Werner Braeuner, chômeur vivant à Verden, dans la région de Brême (RFA), a tué M. Klaus Herzberg, responsable de l’Arbeitsamt (l’équivalent allemand de l’ANPE) local, qui avait supprimé ses allocations, son unique source de survie. Puis il est allé se rendre à la police.Qui est Werner Braeuner ?Werner, 46 ans, est ingénieur et depuis huit ans il est au chômage. Il militait pour la réduction du temps de travail, pour un revenu garanti, pour une société d’individus libres, non abrutis par le travail. Il lui arrivait fréquemment de traduire des textes venus de France pour les associations de chômeurs allemandes. Il était connu en France dans le milieu des militants contre le chômage pour ses interventions dans la liste AC ! Forum, pour son sens de l’humour, son ironie et sa bonté, le sentiment de révolte qui l’animait et son français très imagé.Il n’a jamais rien fait pour se rendre sympathique à la gauche gouvernementale. Ses prises de position, critiques des accointances des Verts allemands avec le lobby pétrolier et du productivisme social-démocrate, expliquent suffisamment le silence qui entoure son cas. Ses idées étaient discutables, et bien souvent discutées dans le mouvement des chômeurs, mais poussaient à la réflexion et ne laissaient personne indifférent.La presse a rapporté l’affaire en adoptant d’emblée l’hypothèse de la préméditation. Le journal local et le Bild (flambeau de la presse-poubelle allemande), notamment, trop contents d’avoir affaire à quelqu’un qu’ils pouvaient présenter comme un extrémiste, un symbole du combat anticapitaliste, se sont empressés de lui attribuer l’intention d’empêcher la conférence de presse sur les chiffres du chômage qui devait avoir lieu le jour même à l’Arbeitsamt local. Ainsi le procureur n’aura-t-il plus qu’à suivre cette voie toute tracée pour construire son réquisitoire ! Or nombre des détails fournis sont totalement fantaisistes, notamment le prétendu rapport d’amitié qui liait Werner au propriétaire de la chambre qu’il louait dans une ancienne ferme et aux yeux duquel Werner passait beaucoup de temps devant son ordinateur - à nous d’ajouter : à discuter avec ses amis aux quatre coins de l’Europe - mais ne cherchait pas de travail. Evidemment, ces journaux se gardent bien d’informer leurs lecteurs de l’existence en Allemagne de 76 000 ingénieurs au chômage, dont la plupart de la génération de Werner, et de leur expliquer pour quelle raison ceux-ci devraientconsacrer l’essentiel de leur vie à la recherche désespérée et désespérante d’un boulot inexistant. ..Le contexte, les raisonsWerner a vécu ces dernières années une situation particulièrement dure, qui l’a fragilisé. Les difficultés matérielles, le manque d’espace dans son ancien logement et les tensions qui s’accumulaient l’ont contraint à une séparation forcée d’avec sa compagne. Quelques mois avant la naissance de leur fille, il a dû chercher une chambre dans un village voisin. En juillet, il sollicite un stage de formation, qu’on lui accorde. Cinq mois après, soit fin novembre, démoralisé par le fait de ne rien y faire la moitié du temps, il décide de le quitter après avoir écrit - et rendu publiques - deux lettres où il explique ses raisons à M. Herzberg, de la décision duquel dépend le maintien de ses allocations. Mais M. Herzberg a reçu des consignes, et semble convaincu de leur bien-fondé, puisqu’il ne tient pas compte des arguments de Werner et affiche sa volonté de le radier lorsque celui-ci le rencontre à l’Arbeitsamt. Embourbé dans une situation psychologique qui s’aggrave, souffrant de violentes douleurs du dos, accablé par les tracasseries administratives, Werner est de surcroît menacé de radiation à la mi-janvier. Début février, il reçoit la notification qui le prive de ses allocations. Il est alors tenté par l’idée du suicide, comme bon nombre de chômeurs dans pareilles circonstances. Mais il réagit, et le matin du 6 février, il va à la rencontre de M. Herzberg, l’homme qui, dans sa vie concrète, incarne ce système inhumain. C’est alors que, submergé par le sentiment de l’injustice subie, incapable de se maîtriser, il le frappe à mort. Il s’est révolté contre une machine, mais il a tué un homme. Encore sous le choc de son acte, il se rend à la police, et plus tard fait sa déposition devant le juge. Il est alors incarcéré, et, pendant deux mois et demi, partage une cellule de 7,5 m2 avec un codétenu. C’est peu à peu qu’il réalise, horrifié, le désastre qu’il a provoqué : la mort d’un homme, la douleur de la famille Herzberg et de la sienne, le malheur qui s’abat sur sa femme et son enfant.Pourquoi il faut le défendreL’histoire de Werner ressemble à beaucoup d’histoires de chômeurs de longue durée. Avec la perte du travail, ce sont les conditions matérielles de vie qui se détériorent, le recours à des solutions provisoires qui s’impose et qui dure, les relations intimes qui se tendent puis se défont. La société vous a mis au rebut, à vous de résister comme vous le pouvez au sentiment de déchéance et d’inutilité - Werner avait choisi l’action militante et la réflexion collective pour y faire face, choix que beaucoup de chômeurs français comprennent trop bien. Mais aujourd’hui, les gouvernants de plusieurs pays d’Europe prétendent de surcroît vous faire porter la responsabilité de votre situation de chômeur, en vous imposant des solutions de "sortie" du chômage qui sont souvent pires que les solutions de survie avec lesquelles, bon an mal an, vous avez pu parfois retrouver un équilibre minimal : des boulots trop précaires et trop mal payés pour vous permettre de vous reloger décemment et de refaire votre vie, des formations plus ou moins bidon qui vous enfoncent dans le sentiment de non-sens et d’inutilité, sans vous garantir rien au bout. C’est cette logique qui s’impose au nom de la "lutte contre le chômage" en France, à travers les radiations massives et des mesures comme le PARE, c’est cette même logique qui s’impose en Allemagne, où le gouvernement n’a actuellement rien d’autre à proposer, pour régler le problème du chômage comme il s’y était engagé au moment des élections, que d’augmenter le contrôle et la répression sur les chômeurs, sans rien résoudre sur le fond.Comment s’étonner dans ce contexte, et en l’absence de perspective capable d’offrir un débouché à la révolte par l’action collective, que des individus"pètent les plombs" en s’attaquant directement à ceux qui se font les agents les plus immédiats de cette politique ? Aux Etats-Unis, la multiplication de ce genre de gestes est telle qu’elle commence à devenir un phénomène social. Celui-ci va-t-il gagner les pays d’Europe qui choisissent de masquer les problèmes que crée une polarisation sociale croissante en augmentant les contraintes sur les plus pauvres, les poussant à l’exaspération et au désespoir ?La violence de cet acte peut rebuter, mais elle est une réaction directe à la violence subie et au sentiment d’impuissance. Werner est le thermomètre d’une tension qui monte. Malheureusement, la justice risque de tout faire pour éviter que la dimension sociale de cet acte soit mise en avant. A nous de faire en sorte que l’on ne puisse traiter en simples cas judiciaires les actes de ce genre, et de montrer que c’est la logique sociale qui pousse des hommes comme Werner au désespoir qui est criminelle.Werner a déjà payé pendant huit longues années de chômage et de marginalisation qui ont précédé son geste. Il serait donc d’autant plus injuste que l’on exerce contre lui une forme de "vengeance" qui, de surcroît, ne rendra pas la vie à M. Herzberg.Le geste de Werner nous interpelle tous - chômeurs, salariés, exploités, et tous ceux pour qui l’existence dans une société riche de la misère liée au chômage reste et restera toujours un scandale. Ne le laissons pas tomber !Les signatures sont à adresser ici.Le texte peut être téléchargé et diffusé, voir en bas de page (en anglais, en allemand, en espagnol, en italien et bien sûr en français...)Ce texte a été distribué en grand nombre lors du contre G8 à Gênes en juillet 2001 par le réseau des collectifs d’AC !.Vous pouvez aussi écrire à l’adresse suivante :Werner Braeuner JVA Verden Stifthofstr.10 27283 Verden Allemagne
voir le commentaire
L'équipe de over-blog.com



 

eva journaliste-resistante a l'intolerable 11/05/2008 21:44

Mes amis,Je dénonce le 2 poids 2 mesures de l'Elysée !Tout pour Ingrid, et maintenant j'apprends sur FR2 que la famille de la Française incarcérée pour 90 ans au Mexique va êtrereçue à l' Elysée ! Et que fait-on pour Salah et Michaël ?Rien ?Nous ne l'acceptons pas !Merci à vous amis blogueurs de relayer la cause deces deux jeunes...Aidez-nous ! Ne restez pas les bras croisés !Notre indifférence les tue !Si les blogueurs ne font rien, s'il n'y a pasune campagne d'opinion,ils resteront victimes de cette injustice !Le crime de Salah est d'avoir un père Palestinien !C'est intolérable !Comme l'abbé Pierre en 54, je lance un appel !Mes amis, relayez cet appel !Ne laissons pas l'injustice se perpétuer !Ne laissons pas l'intolérable l'emporter !La vie d'une fille de milliardaires n'est pas plus précieuseque la vie du fils d'une enseignante !Quant à Michael (voir reportage sur FR2 Envoyé spécial),je crois qu'il est enfermé à vie, et que sa maman est obligéed'être sur place, à ses fraisC'est tenable, ça ?Pourquoi lui aussi ne serait-il pas transféré en France, comme Florence Cassez, vraisemblablement bientôt ?Pourquoi privilégier certaines causes plutôt que d'autres ?Exigeons que Sarkozy reçoive aussi les famillesde ces deux jeunes !  Ce n'est pas parce qu'il est un inconditionnel d' Israël qu'il doit considérer les Palestiniens comme des pestiférés !Ils ne sont pas les auteurs de la Shoah, et ils ne font qu'user du droit légitime de se défendre contre le régime d'apartheid qui leur est imposé ! Qu'on leur donne des armes pour qu'ils  ils n'aient pas à utiliser leur corps afin de résister à la barbarie !Pourquoi celles-ci seraient-elles toujours réservées aux mêmes ?Quel est ce droit international qui favorise les puissantset prive les faibles de leurs protections élémentaires ? Relayez cet appel dans vos blogs,ou comme le député Patrick Braouzec, écrivez à Kouchner ! Organisons une pétition !Ecrivons à ces jeunes isolés de tout !Témoignons-leur notre amitié !Comme moi, mettez ces jeunes sur la présentation de vos blogs !Qu'ils soient partout,c'est plus important que pour Ingridqui, elle, a des soutiens au plus haut niveau !Je compte sur vous ! Merci d'avance !Votre EvaN.B. Est-ce que le parti-pris de la France en faveur d' Israël va jusqu'à se moquer éperduement du sort d'un jeune Franco-Palestinien, de surcroît incarcéréau mépris du Droit  ?Pensez à lui ! Exigeons sa liberté !Il est Franco-Palestinien,détenu arbitrairementSa vie est aussi précieuse que celle d' Ingrid !Ecrivez-lui ! Signez la pétition !Campagne livres de poche pour SalahFamille de Bourg-en-Bresse,(mère enseignante de Français)http://www.france-palestine.org/article8302.htmlhttp://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-03-19%2014:27:36&log=invites(Lettre à Kouchner de Patrick Braouezechttp://panier-de-crabes.over-blog.com/article-19281477.html)Un autre jeune détenu Français doit aussi nous concerner ! 

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages