16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 20:00
undefined

Bonjour

Comme je vous l'ai dit, je prépare plusieurs sujets qui demandent beaucoup de recherches, sauf celui sur mai 68 pour lequel j'apporterai une information inédite, déterminante pour le déroulement des événements. Je suis la seule à connaître un fait qui a changé le cours de cette période. Rendez-vous bientôt ! Vous saurez, alors, à quoi tient l'actualité. Parfois, à un rien. Et pourtant ce rien a déclenché les manifestations au Quartier Latin, très brutales ! 

Les événements sont graves, actuellement. Dans mon blog sur la désinformation, j'ai posté un papier sur leTibet, et croyez-moi, il n'a rien à voir avec les discours ultra-libéraux retransmis par les médias aux ordres. Comme au Kosovo, comme à Cuba, une partie décisive pour le Grand capitalisme financier se joue là-bas. Les requins convoitent les ressources des peuples, et le pouvoir. La Russie, la Chine, indépendants, sont des gêneurs. Et la stratégie appliquée là comme ailleurs - au Kosovo en particulier -, est la parcellisation, la division des peuples - désirée, entretenue, provoquée, même si les conséquences sont meurtrières .... un Etat faible se soumet plus facilement aux diktats de la mafia mondiale  !

Ce soir, je lance cette parution pour vous informer sur le Traité de Lisbonne, ce racket de la volonté des peuples.  Un accroc monumental à la démocratie hypocritement revendiquée ! Oui, notre vote a été détourné par des bandits. Moi, Européenne convaincue, j'avais voté contre ce traité ultra-libéral, et on m'a volé mon bulletin de vote, de surcroît en promettant la "démocratie irréprochable" ! Quelle imposture ! 

Le traité de Lisbonne prend du plomb dans l'aile ! Oui, ce n'est pas  joué, grâce à nos amis allemands ! Merci aux administrateurs du site
http://verités.org :  Ils m'ont envoyé cette information que je vous retransmets aussitôt.

Et je vous joins des articles décisifs pour la compréhension du monde.  Fidèle à mon goût pour la Vérité. Coûte que coûte !  Ce soir, j'ai trouvé à nouveau dans ma boîte mails des intimidations d'une catholique intégriste ultra-sioniste (selon les renseignements donnés par des amis ayant fait des recherches sur elle, adresse même fournie) : Elle menace, pas moins, de me poursuivre devant la Cour Européenne, à cause de mes écrits  ! Du délire ! Pourquoi pas devant la Cour Pénale Internationale ?  En me harcelant ! Oui, aujourd'hui les humanistes épris de Vérité, de Justice, de Paix, de communion entre les civilisations, de rejet des communautarismes évangéliste, sioniste, islamiste - je combats particulièrement les deux premiers, car ils détiennent le pouvoir financier, militaire, médiatique - ceux-là, donc, sont attaqués, tandis que les criminels néo-cons américains, anglais, israéliens, échappent à toute poursuite ! C'est le monde à l'envers ! 

Ce lundi apm: 2 nouveaux mots, vides,  d'Isabelle C. 
Harcèlement. Elle fait une fixation sur moi. Idée fixe d'une désoeuvrée fanatique !
Je lui réponds en lui retournant plusieurs fois son mot vide, pour qu'elle voie en face sa stupidité.... !  
Elle veut m'intimider ! Je prends acte publiquement. Vous êtes témoin...

Reçu aussi ce jour (quel hommage !) : 

Bonjour Eva,

Je découvre des tas de blogs que je finis par considérer comme
incontournable.
Et aussi, que tu es en liens dans beaucoup de blogs. On ne pourra
bientôt plus faire un clic sans tomber sur toi !
Je me félicite de l'élection de...  P.H
.



undefined

Tee-shirts lancés par une de mes fidèles lectrices,
  
pour la contacter :

Arthénice

Ecrivain

http://lecarnavaldarthenice.blog.fr



Il est temps de LEGIFERER pour que la liberté d'expression soit respectée sur le Web, pour que le Net ne soit plus  pollué par des extrémistes fanatiques intransigeants ! Et qu'ils soient mis juridiquement hors d'état de nuire (cf ces courriers menaçants de la dame, ou  trolls pour d'autres...).

Amis internautes, soyons vigilants ! L'intolérance rôde ! Cette extrémiste incarne ce que nous rejetons avec force, le refus de la liberté d'opinion ! Le sectarisme ! Le communautarisme !

La Vérité doit triompher !  Et la vérité, par exemple, voyez plus loin, c'est que de plus en plus de Juifs en ont assez de subir la loi des sionistes extrémistes !  

Ca suffit, l'extrémisme ! Et ça suffit la mafia mondiale militaro-libérale prédatrice !

Et le dernier poilu est là pour nous le rappeler : Les guerres, les peuples n'en veulent pas ! 

Unissons-nous TOUS - toutes tendances et origines confondues - , comme je ne cesse de le dire, contre ceux qui ont déclaré la guerre à l'humanité : le groupe de Bildelberg, les néocons anglais, américains, israéliens - et désormais français, avec le tandem Sarkozy-Kouchner ! 

Je le répète : face à la menace, il n'y a plus ni gauche, ni droite, ni Chrétiens, ni Juifs, ni Musulmans, ni Blancs, ni Jaunes, ni Noirs, ni classes populaires ou moyennes ou libérales... Il n'y a plus qu'un ennemi commun, qu'il faut combattre si nous ne voulons pas voir triompher - cf ce 15.3. un post de l'Aviseur International - ceux qui n'hésitent pas à envisager l'euthanasie des retraités... ! Dans quelques jours, vous aurez un article sur les Indiens sacrifiés aux multinationales : Ils sont pourtant là pour nous rappeler le respect que l'on doit aux anciens ! Mais non, l'oligarchie à la tête de la planète estime que les retraités coûtent cher à la société, qu'ils sont inutiles et de piètres consommateurs ! 

Quand une société tombe aussi bas, elle se déconsidère elle-même. Raison de plus pour lui résister tous ensemble !

Eva

Mes autres blogs : 

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/
(de l'info sans info... - Propagande contre la Chine - Le 11.9., etc )

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/
(Un si joli monde ! ...)

Nouvelles parutions !



I N F O S 
______________ 

en  COMMENTAIRES
(un peu plus bas)


__________________________________________________________________________



Abonnez-vous à ma prose, c'est gratuit. 
Recommandez ce blog.
 
je vous conseille des sites comme ceux de 
http://syti.net
http://marcfievet.com  (l'Aviseur International), 
http://michelcollon.info
ou encore
http://voltairenet.org
http://lagrandeconspiration.org
http://aspeta.blogspot.com, 
http://mondialisation.ca
http://vérites.org
http://solidariteetprogres.org, etc....



__________________________________________________________________________


Dimanche 16 mars 2008
Le traité de Lisbonne pourrait être stoppé en Allemagne !


En Allemagne, le débat parlementaire sur le traité de Lisbonne a commencé hier et déjà la ratification a pris du plomb dans l'aile. Le Linkspartei (Parti de la Gauche), seul groupe parlementaire à s'opposer au traité, à cause notamment de la militarisation sans précédent de l'Europe et des déploiements hors zone, a annoncé qu'aussitôt le traité ratifié au Bundestag le 25 avril, il déposera un recours à la cour constitutionnelle, ce que le député de la CSU (Union sociale Chrétienne) Peter Gauweiler s'est également engagé à faire.

Le journal European Forum d'hier écrit qu'un tel « recours juridique lancé par le troisième parti d'Allemagne contre le traité pourrait bloquer la ratification, provocant la peur que le plus grand pays membre puisse ne pas signer le traité à temps pour qu'il puisse entrer en vigueur, comme prévu, le 1er janvier 2009 ». L'article explique, en citant le dirigeant de l'Independence Party britannique, Nigel Farage, qu' «il n'est pas exagéré de dire que ceci peut stopper net le traité».

Citant aussi une source diplomatique, European Forum souligne l'embarras dans lequel se trouve le président allemand Horst Koelher « Il serait très embarrassant pour le Président de signer et d'approuver le texte comme légal pour voir ensuite les juges de la plus haute autorité judiciaire, la cour constitutionnelle, dire l'inverse ».


Le traité de Lisbonne bloqué au parlement polonais !


Bruxelles a été ébranlé hier par un revirement inattendu à Varsovie. Jaroslaw Kaczynski, dirigeant du parti de l’opposition PiS au parlement polonais, a annoncé que lui et son parti ne ratifieraient pas le traité de Lisbonne, parce qu’il « ne peut-être accepté, tant qu’il est interprété d’une manière qui menace la souveraineté de certains Etats. » Quant à la Pologne, elle ne rendra jamais sa souveraineté, a-t-il dit, appelant à une renégociation de la ratification, pour au moins y ajouter un préambule établissant la primauté de la Constitution polonaise sur le traité de Lisbonne. Le texte doit dire que « la République polonaise reste et restera un Etat souverain », a t-il dit. 
(..)

Parlant pour la majorité gouvernementale, le Président du parlement Bronislaw Koromowski a exclu tout changement dans le texte du Traité, tout en se moquant de Kaczynski : « s’il n’aime plus le traité, il devrait aller voir son frère et lui dire de ne pas le signer », ce qui fait référence à son frère Lech Kaczynski, qui est toujours le Président de la Pologne, et dont beaucoup suspectent déjà qu’il ne signera finalement pas le Traité, même s’il est ratifié par le parlement. Pour le moment, la ratification est bloquée puisqu’il n’y a plus la majorité requise des 2/3 pour le vote parlementaire.


Suivre la campagne
"Non au Coup d’Etat de Lisbonne"


 
http://www.solidariteetprogres.org


Source : http://www.alterinfo.net/Le-traite-de-Lisbonne-pourrait-etre-stoppe-en-Allemagne_a17795.html?preaction=nl&id=7221598&idnl=32845&



envoyé par http://verites.org


 ZEVENGEUR : http://french-revolution-2.blog.fr/


Le Traité de Lisbonne est un « Coup d’état », affirme une juriste française

Excellent article sur le blog www.solidariteetprogres.org qui rappelle que Sarko en violation de la constitution a fait ratifier un traité que les français ont rejeté par référendum. C'est un coup d'état  !  

Extraits de l'article du blog : Le texte de la très populaire Constitution de 1793 n’y allait pas de main morte en disposant, dans son article 27 : « Que tout individu qui usurperait la souveraineté soit à l’instant mis à mort par les hommes libres »...article 35 du texte de 1793 qui affirmait solennellement : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »...le principe de la République est « gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple » et que son président est élu au suffrage universel direct pour veiller au respect de la Constitution,...[les] parlementaires, au lieu de commettre eux-mêmes une forfaiture en autorisant la ratification d’un traité rejeté par leurs mandants, de se constituer en Haute Cour pour sanctionner le coupable...Sans insurrection ni destitution, nous n’aurons alors plus qu’à pleurer sur notre servitude volontaire en réalisant que nos élus représentent bien ce que nous sommes nous-mêmes devenus : des godillots
."


__________________________________________________________________



JUIF  N ' EST  PAS  ETRE  SIONISTE !

Shalom et Salam
Samuel Gutmann
Tribune libre
Shalom et Salam

 J’habite à Sarcelles, je ne connais rien de Courchevel. Je suis juif, juif et nationaliste, nationaliste français et géopolitiquement eurasien. Logique, comme Ashkénaze je suis un fils de Khazar, mon passé c’est la steppe. J’aime les empires mais pas les impérialistes, la Rome réelle mais pas l’amérique légale. (..)


Je n’ignore pas non plus tout ce que le judaïsme a apporté au monde, notamment à travers le Christianisme et l’Islam. Même le « bouc émissaire », cette formule qui a si souvent accompagné notre malheur, vient de nos traditions les plus lointaines : à Kippour, deux boucs identiques étaient choisis, l’un était sacrifié à Dieu, l’autre était renvoyé dans le désert se perdre vers Azazel. Spirituellement nous sommes tous des sémites a dit l’un de vos papes. J’ai du respect pour l’ère païenne mais je sais aussi que rien ne s’écroule sans raison. Je ne crois pas comme Nietzsche, le père infâme et syphilitique du nazisme comme de l’individualisme libéral, que nous vivions « par delà le bien et le mal ». Je crois au Bien, pas au bien de consommation, pas au bien américain et à son nouvel axe, mais aux Justes. Qu’ils cachent des mômes juifs en 1944 ou qu’ils soient médecins à Gaza, peu m’importe, ils sont du bon côté de la barricade…

Si je déteste les sionistes c’est d’abord comme juif

En 1945 nous aurions pu devenir ambassadeur de l’humanité, relier les hommes par notre souffrance, mais Ben Gourion et sa clique nous ont jeté du côté des bourreaux. Je hais le Betar qui défilait en chemise brune dans les rues d’Allemagne en 1938… Je lui préfère le Bund, ses juifs socialistes qui défendaient leurs frères dans l’empire russe face aux pogroms. Qu’on leur pardonne leur impiété, ils distribuaient du porc pendant shabbat. Ecoutez les hommes en noirs de Neturei karta : « tous les juifs ne sont pas sionistes, tous les sionistes ne sont pas juifs ». 

Les sionistes ne sont même pas juifs,
 

c’est Dieu qui à la fin des temps nous donnera une terre, pas les merkavah et les F-16, quelle folie criminelle de la part de ces égarés! Les rabbins sont membres de l’OLP, comme le FPLP de Georges Habache... Aujourd’hui certains juifs préfèrent se souvenir de l’abbé Grégoire que de Pétain. Ils déplorent Finkielkraut et regrettent Marc Bloch.. Les juifs anti-sionistes sont peut-être une minorité mais les goyim, anti-sionistes ou nationalistes, le sont aussi. Tant mieux, ce sont les minorités qui font l’Histoire

http://www.voxnr.com/cc/tribune_libre/EkpVEuVAAATFbcUnBQ.shtml


___________________________________________________________________________________



BARROSO complice de la CIA ?


Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, pourrait être rattrapé par son passé très proaméricain de Premier ministre portugais, entre 2002 et 2004. Sa compatriote et eurodéputée socialiste Ana Maria Gomes l'a interpellé sur sa complicité éventuelle avec la CIA, écrit jeudi le quotidien Le Soir.

Le président de la Commission

Entre 2002 et 2006, quelque 700 prisonniers de la CIA et de l'armée américaine sont passés par l'espace aérien ou les aéroports portugais en route vers Guantanamo. L'Eurodéputée Ana Maria Gomes s'interroge sur ce que savait M. Barroso de ces transits et s'il les a autorisés.
"Je lui ai demandé de rendre public l'avis légal que son cabinet avait sollicité auprès d'un juriste portugais sur le passage dans les eaux portugaises de navires impliqués dans le transfert illégal de prisonniers suspects de terrorisme et soustraits à la justice. Ces navires sont plusieurs fois passés dans les eaux portugaises. J'attends sa réponse", a-t-elle poursuivi.

Selon le porte-parole de la Commission européenne, "le président Barroso n'est pas au courant que quelque chose d'illégal se soit passé alors qu'il était Premier ministre et il n'a, en tous cas, jamais autorisé quelque chose d'illégal". Ana Maria Gomes a également évoqué d'autres "casseroles", qui ont fait ou font l'objet de procédures judiciaires au Portugal. Les "sorties" de l'eurodéputée tombent assez mal pour José Manuel Barroso qui espère être reconduit à la tête de la Commission européenne en 2009. (belga/7sur7)

13 mars 2008 L' Aviseur, http://marcfievet.com 




_________________________________________________________________






cgtretraites032008.jpg

____________________________________________________________________________________



Création du Mouvement politique anti-impérialiste

Le Samedi 22 Mars,

 (rdv à 14H30  au métro Corvisart) 

aura lieu la réunion de lancement officiel du Mouvement politique anti-impérialiste de demain, en l'occurrence le MDI.

En effet, née de la rencontre et de la réunion de militants: panafricains (les kémites), indo-européens, panarabes (Abdal Sidiqq Mouvement), mais aussi asiatiques et d'habitants de banlieues; le mouvement MDI se veut une structure éthno-différencialiste et anti-raciste, luttant pour la dignité des peuples.

Le MDI est ouvert à toutes les personnes désireuses de mette un terme à l'hégémonie des impérialistes





EVA : Je ne connais pas ce mouvement, personnellement je n'approuve par le communautarisme ni les expressions identitaires, je suis pour le rassemblement, l'union toujours la plus large possible. Mais au nom du respect pour les mouvements anti-impérialistes et les luttes des minorités peinant à se faire entendre, je décide donc de donner cette information. Si certains d'entre vous connaissent ce mouvement, merci de m'informer. Il est évident que, adepte de la non-violence active d'un Martin Luther King, je ne m'associerai jamais à un mouvement prônant la moindre violence comme moyen d'action. J'ai aimé le mot "dignité des peuples". Là, je suis pleinement d'accord. Toute vie est sacrée, et mérite respect.



______________________________________________________________________


Le réchauffement global d’Al Gore : instrument d’un nouvel impérialisme environnemental
20 mars 2007

 

 

 

 

Bataille mondiale sur la fraude du réchauffement planétaire

L’opération lancée par l’ancien vice-président américain Al Gore et ses co-conspirateurs en vue de créer une énième bulle financière basée sur les technologies soi-disant « renouvelables », rencontrent une vive opposition.

 

 

Le film-documentaire d’Al Gore, Une vérité qui dérange (2006),  (..) ne reflète aucunement une prise de conscience soudaine, par les peuples du monde, du danger que représente le réchauffement global, mais plutôt l’une des campagnes de propagande les plus massives de l’histoire. Après son début en mai 2006 aux Etats-Unis, Une vérité qui dérange a été distribué dans 35 pays, quelquefois présenté par Gore lui-même, et doit bientôt être introduit dans les écoles et les églises. 

Ce documentaire, récemment couronné d’un Oscar, n’est que la partie la plus visible d’une série d’opérations psychologiques et politiques coordonnées par des intérêts financiers basés en Grande-Bretagne, ayant pour but de tromper et de contrôler.

L’opération Gore dans son ensemble est organisée par ce que l’on pourrait appeler le « Centre de commande britannique », un réseau reliant étroitement le Premier Ministre britannique Tony Blair, le Chancelier de l’Echiquier Gordon Brown, le milliardaire à la retraite, ex-patron d’eBay, Jeff S. Skoll, aujourd’hui président de Participant Productions et principale source de financement du documentaire d’Al Gore, ainsi que le hedge fund Generation Investment Management, autrement connu comme « Blood and Gore », également basé à Londres.

En avril 2006, lors de son Skoll World Forum, le milliardaire a présenté David Blood et Al Gore, les deux co-fondateurs de Generation Investment Management, comme les « superstars » de l’ »économie du changement climatique ».

 

 

(..) En ce qui concerne la conclusion du film, selon laquelle il faudrait réduire les niveaux d’activité économique et de population humaine, afin de réduire le dioxyde de carbone dans l’air, elle ne fait que prouver que toute cette campagne ne vise qu’à terroriser les populations et à contrôler l’activité économique des peuples et des nations.

Au moment où le documentaire de Gore sortait en Grande-Bretagne, l’hebdomadaire britannique The Economist (9-15 septembre 2006) publiait un dossier intitulé « The Heat Is On : A Special Report on Climate Change », appelant à établir un marché global sur le carbone, afin de vendre et d’acheter des quotas d’émission, calqué sur le système européen mis en place en 2005. Le quotidien conservateur de Londres, le Daily Telegraph, rapportait plus récemment (le 14 mars 2007) que le véritable message d’Al Gore était le « florissant marché des droits d’émission du carbone ». Le journaliste Tom Stevenson, spécialiste des questions économiques, écrivait que Gore « peut reconnaître la tendance », que « l’échange de droits sur le carbone est l’activité la plus chaude en ville ».

Lors d’une tournée en Australie, puis à New York en octobre 2006, Gore avait même appelé à soumettre les foyers domestiques au même type de système de quotas d’émission que celui mis en place pour les entreprises, un système qu’il a baptisé « Association des hypothèques neutres sur le carbone ». Il n’est pas étonnant que Gore ait été embauché à l’automne comme conseiller auprès du Gouvernement britannique par Gordon Brown. Brown a déclaré que la Grande-Bretagne pourrait être à l’avant-garde des « initiatives » sur le changement climatique en créant de nouveaux marchés.

Comme l’expliquait Nick Stern, auteur d’un rapport sur le réchauffement climatique commandé par le gouvernement travailliste, « l’échange de droits d’émission peut générer de flux significatifs d’investissement dans les pays en voie de développement. Mon ambition est de construire une bourse globale sur le carbone, fondée sur le système des droits d’émission de gaz à effet de serre de l’Union européenne. Totalisant aujourd’hui 9 milliards d’euros, les droits d’émission pourraient croître jusqu’à 50 ou 100 milliards d’euros. Nous allons faire avancer cette idée en organisant une conférence internationale, qui aura lieu à Londres, pour discuter comment lier les différents systèmes existant aujourd’hui dans plusieurs pays et favoriser les échanges de droits d’émission dans les pays en voie de développement, afin de transformer ce système en croissance en une force globale pour le changement. » La Chine, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde, le Mexique et d’autres seront les cibles de ce nouvel impérialisme « environnemental ».

(..)

Lorsqu’on demanda à l’analyste financier Jim Cramer, lors d’une émission diffusée en février sur MSNBC, ce qu’il pensait de la possibilité de voir Gore se présenter à l’élection présidentielle de 2008, sa réponse fut : « Non. Il est gérant de hedge funds maintenant. Personne ne quitte ce jeu. »






______________________________________________________________________________________





Le 19 février dernier, Fidel Castro annonçait qu’il ne briguerait pas la Présidence de Cuba, où il n’était plus apparu en public depuis 19 mois. La réaction des médias capitalistes à cette nouvelle fut écœurante : aucune mention des conquêtes sociales de la révolution ; innombrables discours sur la « dictature brutale », etc.

 

Immédiatement, George Bush a déclaré que le retrait de Castro devait ouvrir une période de transition démocratique, « et cette transition doit au final déboucher sur des élections libres et justes ». Il ajoutait : « Les Etats-Unis aideront le peuple cubain à comprendre les bienfaits de la liberté. » Les bienfaits de la liberté, aux peuples d’Irak et d’Afghanistan ?

 

L’hypocrisie de cet homme n’a aucune limite. Tout le monde sait que l’élection de Bush, en 2000, a été marquée par des irrégularités. Il n’a donc aucune autorité pour donner des leçons de démocratie. Par ailleurs, les récentes élections au Pakistan ont donné lieu à une fraude massive, certainement organisée grâce à l’aide et aux conseils des « experts » américains.

 

Hillary Clinton, Barack Obama et les officiels européens ont tous participé au concert réclamant des « réformes démocratiques » à Cuba. Lorsqu’il s’agit de Cuba, ils se présentent tous comme de grands démocrates. Mais en réalité, ce sont autant de vautours qui attendent de pouvoir plonger leurs becs et leurs griffes dans la chair de Cuba. Ce qu’ils veulent, c’est la fin du système économique instauré dans la foulée de la révolution cubaine. Ils veulent la restauration du capitalisme à Cuba. Voilà ce qu’ils entendent par « démocratie » ! 

La « voie chinoise » 

Pendant que Bush serre son revolver et demande un renforcement de l’embargo sur Cuba, les capitalistes les plus intelligents, aux Etats-Unis et en Europe, avancent la nécessité d’une levée de l’embargo et du développement d’échanges commerciaux avec Cuba. Est-ce que cette aile de la bourgeoisie a d’autres objectifs et intérêts que Bush ? Non. Simplement, elle comprend mieux que Bush et son cercle d’amis obtus que le meilleur moyen de restaurer le capitalisme, à Cuba, consiste à lever l’embargo, à accroître le commerce, à inonder l’île d’argent et à laisser le processus suivre son cours.

 

Tous les discours sur la « démocratie » ne sont qu’un leurre pour cacher les véritables objectifs de l’impérialisme. Il y a peu, le Financial Times formulait la chose en des termes plus directs. Le journal britannique proposait que l’embargo américain soit levé et que Cuba s’engage sur la « voie chinoise ». Le modèle chinois signifie une ouverture au capitalisme accompagnée du maintien d’un contrôle ferme du pouvoir d’Etat, au sommet. 

Fidel Castro : un obstacle à la restauration du capitalisme 

Castro a visité la Chine dans les années 90, après l’effondrement de l’Union Soviétique, et il n’a pas aimé ce qu’il a vu. Depuis, malgré une certaine ouverture aux investissements étrangers, dictée par les circonstances économiques, Castro a résisté au développement accéléré du capitalisme à Cuba. C’est pour cela que les capitalistes le détestent : ils haïssent la révolution qu’il symbolise.

 

Il faudrait rappeler à ces messieurs à quoi ressemblait Cuba avant la révolution de 1959. C’était une dictature pro-américaine dirigée par Fulgencio Batista. A l’époque, aucun appel à la « démocratie ». Batista était l’ami des Américains. Il dirigeait le pays pour leur compte. Cuba était leur terrain de jeu – cependant que le peuple cubain vivait dans de terribles conditions.

 

La révolution cubaine a mis un terme à tout cela ! Elle a permis de développer le pays. Elle a amélioré le système de santé d’une façon telle que l’espérance de vie, à Cuba, a atteint les niveaux des pays capitalistes avancés. Elle a apporté l’éducation gratuite pour tous. Elle a rendu au peuple cubain sa dignité. Elle a également écarté la bourgeoisie parasitaire et la domination des multinationales américaines.

 

Pour les libéraux bourgeois et petits-bourgeois de Londres et New-York, ce sont là sans doute des détails sans importance. Après tout, ces gens ont de quoi se payer leurs frais de santé. Ils veulent se battre pour la « démocratie » à Cuba. Ils se battront également pour la privatisation de la santé, de l’éducation et des entreprises d’Etat. Ils se battront pour le droit des multinationales de piller Cuba, de renvoyer l’île à l’époque de Batista.

 

Ils réalisent aussi que tant que Castro sera vivant, même s’il n’est plus formellement au pouvoir, il aura toujours beaucoup d’influence sur ce qui se passe à Cuba. Il reste le premier secrétaire du Parti Communiste. C’est ce qui explique la prudence de certains commentateurs bourgeois.

Ils ont commencé à spéculer sur le rôle de Raul Castro, qui a pris la relève de Fidel. Ils scrutent chaque mot que Raul prononce, en espérant y découvrir une ouverture au capitalisme. Ils ont relevé que depuis son arrivée aux devants de la scène, il y a 19 mois, Raul Castro a encouragé les Cubains à débattre des carences du « système communiste ». Bien qu’il n’ait introduit que des changements mineurs, à ce jour, Raul a suscité l’espoir, chez les impérialistes et les exilés cubains de Miami, d’un début de processus de restauration du capitalisme. 

Comment aller de l’avant ? 

Ils n’auront pas apprécié ce que Raul Castro a dit vers la fin de l’année dernière : « Les défis qui nous attendent sont énormes. Mais personne ne doit en douter : notre peuple est fermement convaincu que c’est par le socialisme que nous réglerons les problèmes et que nous préserverons les conquêtes sociales d’un demi-siècle de révolution. » Cependant, le même Raul Castro annonçait également, en juillet dernier, que Cuba était ouvert à des pourparlers pour mettre un terme à des décennies de conflits avec les Etats-Unis – lorsque Bush aura quitté la Maison Blanche.

 

D’après certaines sources, Raul Castro est considéré comme un admirateur du modèle chinois, lequel implique un relâchement du contrôle de l’Etat sur l’économie. Il est clairement poussé par la nécessité de développer l’économie cubaine. Le pays a subi des décennies d’embargo. Il a terriblement souffert de l’effondrement de l’Union Soviétique. Cependant, nous devons rappeler une chose : le régime chinois a commencé par l’idée d’un assouplissement de l’économie dans le but stimuler la croissance – mais désormais, c’est le mode de production capitaliste qui domine l’économie chinoise ! Au passage, la plupart des acquis de la révolution chinoise ont été liquidés.

 

Les problèmes auxquels Cuba est confronté ne viennent pas de la propriété d’Etat des moyens de production. Ces problèmes viennent de l’isolement de la révolution dans un seul pays. Le socialisme dans un seul pays n’est pas possible. Si ce n’était pas possible dans la puissante Union Soviétique, comment est-ce que ce pourrait l’être à Cuba ? Du fait de son isolement, la révolution cubaine a dû s’appuyer sur la Russie stalinienne, ce qui a développé les tendances bureaucratiques du régime.

 La solution ne réside donc pas dans le modèle chinois. La solution réside dans l’extension de la révolution au reste de l’Amérique latine..

Au cours de la dernière période, toute l’Amérique latine est allée vers la gauche. Le Venezuela est la pointe avancée de la révolution latino-américaine. Mais il y a également eu le mouvement révolutionnaire des travailleurs et des paysans boliviens, le mouvement tumultueux des masses en Equateur, ou encore les mobilisations gigantesques contre la fraude électorale, au Mexique, avec 3 millions de personnes dans les rues.

 Les conditions existent pour une révolution dans toute l’Amérique latine. Les capitalistes le comprennent bien. Cuba est toujours une source d’inspiration dans toute l’Amérique latine. Les impérialistes veulent écraser Cuba car il incarne l’idée qu’il existe une alternative à l’économie capitaliste, que le marché n’est pas le seul système économique possible. C’est pour cela qu’ils veulent détruire toutes les conquêtes de la révolution cubaine. Et il existe un risque sérieux qu’ils y parviennent.

L’impérialisme ne peut tolérer la révolution cubaine

Si la révolution cubaine était liquidée, comme ce fut le cas en Russie, cela aurait d’abord un effet démoralisateur sur les travailleurs, la jeunesse et les paysans de toute l’Amérique du Sud – et même à l’échelle mondiale. A l’inverse, la régénérescence de la révolution cubaine et la victoire de la révolution vénézuélienne transformeraient complètement la situation internationale.

 

Aujourd’hui, il y a d’importants éléments capitalistes à Cuba. Il y a un nombre croissant de petits commerçants, de gens qui possèdent des dollars, de gens qui s’enrichissent sur le marché noir – et qui sont toujours plus connectés avec le parti et l’Etat. C’est le principal danger pour la révolution cubaine. Il y a quelques temps, le régime a pris des mesures pour limiter la croissance de l’économie du dollar. Cela aura sans doute un effet, pour un temps. Mais à long terme, cela ne peut pas, en soi, enrayer le mouvement en direction de l’économie de marché.

 

L’une des raisons en est la participation croissante de Cuba au marché mondial, qui a été imposée au régime par l’effondrement de l’Union Soviétique. Il n’a pas d’alternative. Nous n’y sommes pas opposés. En soi, ce pourrait être un développement progressiste. En leur temps, les Bolcheviks ont eux aussi essayé de faire des échanges commerciaux avec les capitalistes, sur le marché mondial. De fait, Lénine et Trotsky ont proposé aux capitalistes américains de faire du commerce dans des zones comme la Sibérie. Ils étaient prêts à ouvrir aux capitalistes des pans entiers de la Russie, sous forme de concession, en conservant fermement le contrôle de l’Etat. Mais la révolution bolchevique et l’Etat soviétique étaient alors une menace directe pour les capitalistes. Par conséquent, les impérialistes américains, britanniques et français refusaient de faire du commerce avec la Russie. Ils voulaient écraser la révolution russe et la menace qu’elle constituait.

 La révolution cubaine représente une menace pour le capitalisme et l’impérialisme, car elle est un exemple. Les impérialistes américains ne veulent pas commercer avec Cuba, mais l' étouffer .. s’ils étaient plus intelligents, ils n’imposeraient pas d’embargo,  ils encourageraient les échanges économiques. Cela aiderait matériellement les forces de la contre-révolution bourgeoise, à l’intérieur de l’île. Mais ils font le contraire de ce qui est nécessaire.

Ce faisant, ils soudent les masses derrière Castro et entravent la contre-révolution, sur l’île. . Les impérialistes mènent cette politique parce qu’ils sont terrifiés par les effets des révolutions cubaine et vénézuélienne en Amérique latine. Ils considèrent n’avoir pas d’autre alternative que d’étrangler ces révolutions...

Les capitalistes européens sont plus affables. Ils peuvent se permettre de l’être, car leurs intérêts vitaux ne sont pas aussi directement affectés. C’est la chasse-gardée des Etats-Unis – l’Amérique latine – qui s’enflamme, et non la leur. Cependant, malgré leur affabilité et leur diplomatie, ils sont tout aussi hostiles à la révolution cubaine, et tout aussi favorables à la contre-révolution capitaliste. La différence ne réside qu’en ceci : les uns sont partisans du meurtre par étranglement (qui est bruyant et peu commode) ; les autres préfèrent le meurtre par lent empoisonnement (qui est plus discret).

L’intense pression de l’impérialisme américain sur Cuba a provoqué la colère des masses. Il y a une longue tradition de lutte anti-impérialiste, à Cuba. Le peuple cubain n’aime pas être menacé par l’impérialisme américain. Mais cela a ouvert une division dans la direction du régime cubain. Une aile veut trouver un compromis avec l’impérialisme américain et engager le pays sur la voie du capitalisme. L’autre aile – dirigée par Fidel Castro – veut résister à cette orientation.

L’énorme autorité de Castro a galvanisé les éléments anti-impérialistes. Il a joué un rôle clé. Des mesures ont été prises pour tenter d’enrayer le processus de glissement vers le capitalisme – notamment par des mesures contre la dollarisation de l’économie. La dollarisation de l’économie était l’un des fers de lance de la restauration capitaliste. Ils ont passé un décret pour y mettre un terme, en novembre 2004.

Comme l’écrivait le quotidien espagnol El Pais, « le dollar avait introduit l’inégalité à Cuba […], un véritable cancer pour une société fondée sur l’égalitarisme. Le système de double devise apportait un élément de perversion économique ». Le journal rapporte les propos d’un Cubain : « D’un côté il y avait le dollar, une monnaie forte produite par les banques étrangères, qui entrait librement et sur laquelle il n’y avait aucun contrôle. D’un autre côté, il y avait le peso cubain, dont le pouvoir d’achat était faible et avec lequel nos salaires étaient payés ».

Les dirigeants cubains ont essayé de mettre un terme à cette situation. Mais ils l’ont fait par des moyens bureaucratiques, et cela ne marchera pas, à long terme. On ne peut pas lutter efficacement contre le capitalisme par des moyens bureaucratiques...

Castro est très populaire, à Cuba, mais la bureaucratie ne l’est pas.. Les masses ne veulent pas de statu quo. Elles veulent améliorer leur niveau de vie, avoir davantage de droits et porter la révolution vers de nouveaux sommets. Ceci est impossible sans une lutte contre le cancer de la corruption, du carriérisme et de la bureaucratie – qui constituent le terrain sur lequel se développent les tendances capitalistes.

« A bas Castro. A bas la dictature de Castro » sont les mots d’ordre des émigrés de Miami.. C’est la position de Bush.  Nous devons cibler les agents de l’impérialisme à l’intérieur de Cuba, qui minent l’économie planifiée et détruisent le socialisme.

source : "la riposte

http://eldiablo.over-blog.org 

______________________________________________________________________________________



L'UNESCO retire son soutien à Reporters sans Frontières, accusé d'être partial et manipulé
http://www.verites.org/article-17729685.html


Le quadrillage de l'Afrique par les Puissances
http://www.marcfievet.com/article-17742990.html


science, bons côtés et limites
http://french-revolution-2.blog.fr/2008/03/15/il-ne-faut-pas-jeter-la-methode-scientif-3833937


Crise financière : la nationalisation des banques comme solution ? 
http://www.verites.org/article-17730190.html


La démission de l'amiral Fallon relance les hostilités en Irak
http://www.verites.org/article-17730641.html

spéculation et hausse des prix
http://eldiablo.over-blog.org/article-17752440.html


Les chrétiens d' Orient, minorité en voie d'extinction
http://www.marcfievet.com/article-17710944.html

Une bonne entente Russie-Grèce
http://balkans.courriers.info/article9965.html>

Bush et Uribe contre la Colombie, de Salim Lamrani
http://www.manuchao.net/news/george-w_-bush-et-alvaro-uribe/index.php


Silvia Cattori
Israël condamne Gaza à boire une eau polluée
Eau




_________________________________________________________________________________



C O M M E N T A I R E S    :   I C I


Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Merci RITA pour ton commentaireJe ne me laisserai jamais intimider par les ESPIONS DU WEBJe sais que mon combat est juste, en tant que croyante je suis appelée à rechercher coûte que coûte la Vérité, la Paix, la Justice - les biens les plus précieux, les plus nobleset je sais que mes textes sont appréciés, mes combats, car mon site perso a plus de lecteurs que tous les autres sites perso d'actualité, avec les abonnés et les visiteurs par sites et moteurs de recherche j'en ai près de 800 par jour, et je le répète c'est un site d'actualité et perso, alors c'est énorme, un Rédacteur en Chef d'un des plus grands magazines reconnaissait que son nombre de visiteurs était beaucoup pour un simple site PERSO et d'actualité, (pas de sexe ou de foot, donc)... je l'ai lu sur son blog ( Directeur valeurs actuelles)alors je suis la première étonnée du succèson sait que je suis sincèrement éprise de Bien de Beau de Bonet là on rejoint le spirituel  - la plus belle dimension qui soit, l'Amour parfait du Père, l'Esprit, le Très-Saint...Je t'embrasse  Eva
R
Eva tu as raison de ne pas te laisser intimider par les espions du WEB puisque ton combat est juste et tes lecteurs t'apprécient . Ton commentaire n=o 8 affirme ta foi en un Dieu/ ESPRIT qui nous rassemble et je te félicite .<br /> Je constate que tu rejettes tout interdit au nom de la liberté . Mais cette liberté est une liberté dépendante de Dieu qui nous permet de nous réaliser et elle comprend des interdits divins associés aux lois naturelles /divines . <br /> <br /> Donc le slogan de Mai 68 " Interdit d'interdire " n'est pas assez explicite . Donner un tel slogan est dangereux car il donne aux jeunes la permission de tout faire et de lancer un défi au Divin et à Ses lois pour l'homme .<br /> Quant aux interdits humains de toutes sortes sans aucune source divine laissons la place à la liberté .<br /> <br /> Amicalement Rita
E
On m'a recommandé des sites, j'ai été voir, et j'ai trouvé ceci : Qui sait ce que sont ces "Protocoles de Toronto" ? Evajeudi 6 mars 2008GAZA, PALESTINE, GENOCIDE, ISRAËL et les PROTOCOLES de TORONTO. L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, se demande si les 1,8millions d'habitants de la bande de GAZA ne vivent pas dans un camp de concentration et subissent le même sort que les victimes d'AUSCHWITZ.Mais aujourd'hui ce n'est pas au nom de "Mein KAMPF", mais au nom des sionistes-francs-maçonniques des PROTOCOLES de TORONTO.Bougez vous, merde, ne laissez pas crever des enfants innocents de PALESTINE. Ne pas dénoncer un crime, vous rend complice de ce crime.Il y a des élections en FRANCE, ne votez pas pour les sionistes-francs-maçonniques et vous aiderez la PALESTINE, peuple martyr.Le bouclage de la bande de Gaza par Israël a entraîné la pire crise humanitaire depuis le début de l'occupation israélienne, en 1967, affirme un rapport d'une coalition d'ONG britanniques.Pénuries et misère quotidienneLes pénuries alimentaires, des services de santé défaillants, des systèmes de distribution d'eau et d'évacuation des eaux usées à bout de souffle font partie de la misère quotidienne des 1,5 million d'habitants de la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, dit le rapport."Au moment où nous parlons, les égouts se déversent littéralement dans les rues", a déclaré Geoffrey Dennis, dirigeant de Care International, l'une des huit ONG qui ont participé au rapport."Ces trois dernières semaines, nous n'avons pu envoyer que de la nourriture et des médicaments et la dépendance par rapport à l'aide va croissant".Israël a imposé des restrictions au déplacement des personnes et des marchandises et il a pratiquement bloqué l'activité économique en juin dernier, lorsque les islamistes du Hamas ont pris le contrôle de la bande de Gaza.Blocus israélien renforcéIl a renforcé le blocus en janvier, limitant les livraisons de combustible et d'autres biens en riposte à des tirs de roquettes sur son territoire, poursuit le rapport.Il décrit une enclave prise en otage par l'embargo qui a aggravé la pauvreté et le chômage, sinistré l'enseignement et rendu 1,1 million de personnes - soit 80% de la population - dépendantes de l'aide alimentaire.Le service de santé est en déliquescence et les hôpitaux sont frappés quotidiennement par des coupures de courant de huit à douze heures.L'an dernier, près de 18% des patients qui avaient besoin d'un traitement d'urgence hors de Gaza n'ont pas obtenu l'autorisation de sortir, dit encore le rapport.Opérations israéliennes "totalement disproportionnées"Pour John Ging, responsable de l'agence de secours des Nations unies à Gaza (UNRWA), ces conditions catastrophiques risquent d'être encore aggravées par toute escalade des opérations militaires lancées par Israël en réponse aux tirs de roquettes sur son territoire."C'est totalement disproportionné", estime Geoffrey Binder, expert du droit humanitaire à Londres. Si les cris désespérés de Danielle Bleitrach sont de véritables hurlements de détresse c'est assurément que la douleur, elle, est assourdissante et relevant de faits aussi ignobles que déshumanisants...(Michel Berthelot) Auschwitz-Gaza par Danielle BleitrachDes assassinats programmés sont en train d'être perpétrés sous nos yeux, des enfants, des nourrissons sont tués, le sang coule et le monde se tait, pourquoi ? Pourquoi en France, les partis de gauche, les communistes, les syndicats, les associations n'appellent-ils pas à une grande manifestation devant l'ambassade d'Israël celle des Etats-Unis, pourquoi n'appellent-ils pas à camper jour et nuit devant le CRIF complice ? Pourquoi toutes les belles âmes qui pour cause de pétrole sont prêtes à nous envoyer au Darfour se taisent-elles devant ce massacre d'innocents ?Parce que notre pays est allié des Etats-Unis, qu'il se met dans le sillage des bourreaux pour voler aux peuples leur pétrole, leurs ressources, c'est tout le Moyen-orient que ces monstres avides veulent recomposer et pour alimenter les moteurs des voitures il faut que le sang des enfants coulent à Gaza, demain dans le Liban et que l'armée israélienne garantisse l'exploitation dans tout le Moyen Orient avec la complicité des dirigeants arabes dits modérés, les Saoud et autres Moubarak qui gonflent comme des grosses tiques sur le meurtre de leurs frères palestiniens et demain libanais.Parce que notre pays qui donne volontiers des leçons au reste de l'humanité est l'allié des Etats-Unis, parce que droite et gauche s'entendent pour ce nouveau néo-colonialisme meurtrier, Kouchner en est le nom et le CRIF l'inspirateur. Pourquoi les communistes se taisent-ils ?Pourquoi se tait-on en France aujourd'hui, pourquoi la presse, les éditions en ligne se contentent-elles d'égrener les morts et de les justifier non sans timidité ; Israël se protège des tirs de roquettes, « insupportables » a même osé dire le Monde, sans paraître voir cet enfant au maillot dont les yeux sont fermés à jamais.Au nom de quoi veut-on nous faire accepter que le droit soit du côté des meurtriers, parce qu'il y a eu hier Auschwitz, on justifierait aujourd'hui Gaza ? Assez d'hypocrisie, vous avez toléré hier Auschwitz vous français peuple pétainiste, vous avez fermé les yeux sur le martyr des juifs, enfermés les républicains espagnols que vous aviez trahis dans des camps, vous avez offert à Montoire avec des applaudissements toutes ces victimes, vous avez envoyé des lettres pour vendre les juifs, pour vous approprier leurs biens, et c'est vous les collabos qui régnez en France aujourd'hui. En ce temps là il y avait des communistes, des combattants capables d'aller rejoindre dans les camps les victimes, ils ont été eux-aussi trahis par leurs dirigeants collabos.Et moi qui n'en peux plus de voir se rejouer éternellement Auschwitz, je n'ai plus de parti, plus de collectif pour agir, mon cri ne s'entend pas, je suis seule à errer comme une folle sur les ruines d'Auschwitz-Gaza, que les bourreaux soient maudits.Danielle Bleitrach
E
Lundi 17 mars 2008communauté : les anti-capitalistes 17 Le mars : j’ai rêvé.Ce matin, 17 mars, je me réveille la tête lourde. Hier soir, je me suis couché assez tard passant de la télévision à l’ordinateur pour connaître le résultat des élections municipales et cantonales dans quelques grandes villes et départements. Je regarde le réveil. Il est six heures, lorsque j’entends de grands bruits fais de tam-tam et de différentes musiques ; de cris et de chansons aussi. J’ouvre ma fenêtre pour savoir ce qui se passe. En dessous, j’aperçois des personnes, des banderoles, des calicots sur lesquels on peut lire « Le pouvoir au peuple ». C’est alors que j’aperçois mon copain Jean-Jean. Je l’interpelle : -Que se passe t-il ?-Descends donc, plutôt que de me poser des questions, le peuple à enfin compris, la gauche est majoritaire, le gouvernement s’est enfui à Versailles. Je m’habille en vitesse, descend quatre à quatre les escaliers, manque glisser et tomber, enfin j’arrive dans la rue. Jean-Jean et le gros Milou m’expliquent. C’est la révolution ou du moins ça y ressemble. Avec des amis et camarades, ils font du bruit de façon à regrouper le plus de personnes pour se rendre Place de la République, puis certainement à l’Elysée, à pieds, tout en manifestant. Par la suite j’apprends que la gauche est à la tête de 60 des 101 départements. Des villes comme Toulouse, Strasbourg, Saint Etienne et beaucoup d’autres comme Dieppe, Quimper, Roanne, Angoulême, Colombes… sont passées de droite à gauche. A Paris même, le maire Bertrand Delanoë renforce ses positions. L’ancien maire de droite, Jean Tibéri, dans le cinquième arrondissement est battu. Enfin et surtout, devant la déferlante rose et rouge, le gouvernement se serait réfugié à Versailles.  Dans les rues c’est un peu la pagaille. Une pagaille joyeuse. C’est à qui nous fournira le plus d’informations. Les oreilles sont collées aux téléphones portables. Un gouvernement de transition siège à l’Elysée. François Hollande et son ancienne épouse Ségolène Royal s’y trouveraient ainsi que Marie Georges Buffet, Olivier Besancenot et Dominique Voynet.  Nos pas nous ont emmenés jusqu’à la Butte aux Cailles et Place de la Commune dans le 13ème arrondissement de Paris, lieu symbolique parmi d’autres, ou de nouveaux groupes nous rejoignent. Un groupe de femmes, chante :« Aux armes ! Allons à Versailles ! Pour mettre au bout de nos fusils !Le petit Sarkozy et ses amis… » Celles-ci ont vraisemblablement en mémoire les tergiversations des communards en 1871.De nouvelles informations arrivent. Le gouvernement de transition aurait pris plusieurs initiatives :-pas un salaire en dessous de 1500 euros net-blocage de la hausse des loyers pendant 3 ans-paiement sur 5 ans des arriérés des grandes entreprises aux caisses de la sécurité sociale-arrêt des fermetures des hôpitaux publics et rénovation de ceux-ci.-obligation d’apprendre l’histoire et la géographie dans les écoles dés le primaire.-pas un OGM autorisé sur le territoire français pendant dix ans (seules des études en laboratoires seront permises)-retrait des troupes françaises engagées sur des territoires extérieurs.-une rupture avec l’Europe de Maastricht serait envisagée.Cette dernière question semblerait faire problème. On croit savoir qu’Angéla Merckel a fait convoqué un conseil européen exceptionnel. Les 27 chefs d’Etat seraient convoqués à Bruxelles. Le Conseil de sécurité des nations unis devrait se réunir aussi, incessamment sous peu, me précise mon pote Jean loup, un vieux lutteur. Des bruits divers parcourent la foule qui ne cesse de croître. Sans trop savoir, on peut penser qu’un million de personnes se dirigent vers la République et bientôt vers l’Elysée siège de toutes les souffrances du peuple emmagasinées depuis plus de trente ans. Des semeurs de doutes s’expriment aussi, en plus du Conseil de sécurité de l’ONU, l’OTAN aurait fait aussi une déclaration précisant qu’elle ne permettrait pas un changement aussi radical en France, qu’elle ne reconnaîtrait pas un gouvernement socialo communiste. Les chaînes de télévision, en boucle, s’en font le relais. Des slogans fusent : « Union européenne, ONU, OTAN, tous pourris ! », « Non à la dépendance, oui à l’indépendance, oui à l’union libre des peuples », « La télé est pour les riches, la télé ment ».Un moment d’attention est demandé par un orateur qui demande des volontaires pour se rendre au siège de « France télévisions », Esplanade Henri de France, dans le 15ème arrondissement de Paris, pour demander au président des chaînes publiques que les informations ne portent pas que la voix des multinationales et des organismes dévoués à leurs intérêts.Ce matin, 17 mars, je me réveille. Il est 7 heures. Je tremble de désir de réalité, puis je tremble…de déception. Je viens de rêver. Un peu abruti par mon rêve, je me dirige vers mon appareil à informations. J’apprends alors que 34, 5 % des électrices et des électeurs ne se sont pas déplacés aux urnes. Peut-être convaincus que d’élections en élections, c’était toujours pareil et que leur situation personnelle ne cessait pas de se détériorer ? Les semeurs d’illusions font toujours la une de l’actualité. Certains, à gauche, nous disent que le style présidentiel a été renvoyé dans les cordes (1) ou qu’il fallait corriger la politique (2), sans nous préciser dans quel sens. D’autres, à droite, nous disent que les réformes se poursuivraient . . . sans infléchissement (3).Sacré appareil à informations ! Un véritable casseur de rêve.L’ami Serge
E
U N I S S O N S - N O U S   T O U S  contre cette politique anti-sociale qui détruit TOUT (école, santé, droit du Travail, retraites, droit de grèves, services publics,  etc etc)voici un mouvement qui regroupe partis politique, syndicats, élargissons-le à tous les lésés de cette politique au service d'une toute petite minorité___________________________________________________Lundi 17 mars 2008communauté : les anti-capitalistes Des nouvelles du "Militant"Pour l'embauche des jeunes au lieu de saquer la retraite des vieux !Pour la régularisation de tous les sans papiers !Pour le blocage des prix alimentaires et les loyers !Pour la hausse des salaires et pas des heures sup'Pour l'abrogation des lois et disposition anti-grève :A bas Sarkozy, tous ensemble pour le défaire et le chasser !Organisons-nous !L'Assemblée générale du Militant s'est réunie le  samedi 8 mars 2008.Cette réunion a eu lieu lors de la journée  internationale de combat pour l'émancipation des femmes -ce que  bourgeois et bien pensants appellent  "journée de la femme". Nous nous réclamons de l'esprit des ouvrières du  textile et de l'habillement de  New York qui, le 8 mars 1857 et le 8 mars 1910,  affrontaient la police  aux cris de "Bread and Roses" ; de la conférence  internationale des  femmes socialistes de 1910 qui décidait de faire du 8 mars  une journée  mondiale pour l'égalité et le vote des femmes ; et de la  manifestation  de Petrograd du 8 mars 1917 qui ouvrait la révolution russe.Nos  adversaires aujourd'hui sont Sarkozy et le patronat et notre réunion se   tient alors qu'ils sont en crise, malgré leur victoire que fut  l'élection de  Sarkozy le 6 mai dernier. Cet automne les cheminots et les  étudiants sont  partis au combat contre la casse des retraites et du  droit aux études et n'ont  pas gagné. Mais en ce moment même les grèves  pour les salaires déferlent dans  des dizaines d'entreprises. La  polarisation des classes s'accentue. La  bourgeoisie est inquiète de la  faiblesse de Sarkozy et du spectacle qu'il  donne alors qu'il devait  renforcer le pouvoir présidentiel. La ministre des  Finances, Madame Lagarde  va pour la première fois de sa vie dans un supermarché, devant les  caméras, et déclare que les denrées ne sont pas si chères. Comme  disait la reine Marie-Antoinette, "Ils veulent du pain ? Qu'on leur donne des   brioches ! ". Le patron de la grande distribution Jérôme Bédier déclare  contre  les caissières en grève : "Naguère ces caissières étaient  mariées, leur  salaire d'appoint suffisait, est-ce ma faute si elles ont  divorcé ?".C'est un choc social, un affrontement politique  d'ensemble qui se prépare  en France entre la classe ouvrière, d'une  part, Sarkozy et le patronat,  d'autre part. Le «  Militant » entend le préparer en favorisant tout ce qui va dans  le sens de l'unité et du rassemblement concentrant les forces du monde du  travail contre le  pouvoir central et les organisations patronales.Pour cela nous  décidons :- de relancer la campagne pour la défense du droit de  grève commencée contre la loi d'août 2007 en exigeant son abrogation et le  retrait des mesures que le ministre Darcos veut prendre sur le "service  minimum" dans l'Education  nationale en organisant un regroupement  national de militants et de  responsables syndicaux d'entreprises et de  services publics, qui aura pour  mandat de rendre public et de diffuser  largement un court texte reprenant ces  exigences et les reliant à la  nécessaire unité tous ensemble dans la grève le  même jour, pour rassembler des délégués syndicaux dans les secteurs  professionnels et  les bassins d'emplois.-d'amplifier la campagne pour la  régularisation par le travail en nous appuyant sur la victoire des grévistes  du restaurant La Grande Armée et en poursuivant pour obtenir l'ouverture des  "150 métiers" à tous les sans-papiers et leurs familles, y compris maghrébins,  africains et asiatiques.-de poursuivre la campagne  logement.-de mettre en discussion, par le biais de toutes nos  publications la proposition d'une manifestation centrale de la jeunesse contre  Sarkozy.-sur la base de ces actions, de développer des  discussions dans et avec le  PS, le PCF et les militants des divers  groupes que  nous pouvons côtoyer sur la nécessité d'une organisation commune pour  affronter le patronat et l'Etat non dans des décennies,  mais maintenant.Nous avons élu le comité de rédaction de  « Militant » et formé plusieurs commissions.Nous allons mettre en  route une série de réunions ouvertes de  formation-débat en démarrant sur  le thème : "Qu'est-ce qui réunit les  travailleurs face au patronat et à  l'Etat ? ".Nous nous sommes dotés d'une structure responsable au  niveau de la  trésorerie et de la centralisation des  informations.Notre association agit à la manière de l'Association  Internationale des Travailleurs, dans les conditions d'aujourd'hui. Elle  invite à la rejoindre toute personne qui considère que  changer le monde  n'est pas un discours, mais une nécessité, qu'il faut en finir avec le  capitalisme et pour cela s'organiser afin d'affronter centralement son  Etat.Plus d'infos:cliquez ici

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages