21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 22:33
medium_5-8201-G8373.jpg

Bonjour,

Deuxième volet de cette publication sur la "pieuvre évangélique", évangéliste, très exactement, puisqu'elle a ses caractéristiques propres, dont celle de dériver de plus en plus vers le culturel et le politique. En effet, elle représente une vision du monde particulière, hyper-conservatrice, fasciste, et une force électorale de plus en plus influente, au point même de chercher à prendre le pouvoir au nom de Jésus, afin de bâtir un Ordre nouveau,  inspiré par celui qui sévissait en Afrique du Sud du temps de l'Apartheid !

Les fondamentalistes chrétiens préfèrent le Dieu vengeur de l'Ancien Testament au Christ des Evangiles, et leur idéologie est impérialiste, colonialiste, militariste, raciste, haineuse, violente, intolérante, extrémiste, nationaliste, intransigeante, fanatique, fasciste, belliqueuse .... aux antipodes de l'Evangile d'Amour qu'ils professent pourtant en paroles. 

Et ces chrétiens-là sont plus sionistes que les plus extrémistes des Israéliens. Finalement, ils font du tort aux autres chrétiens, par leur fanatisme sectaire et leurs dérives, mais aussi aux Juifs, par leurs excès mêmes que nombre d'entre eux rejettent, au nom justement de leur foi à eux. Et ils menacent le monde par leur idéologie totalitaire, rétrograde, hyper-conservatrice, prônant l'exclusion et même l'élimination de tous ceux qui ne sont pas comme eux, musulmans d'abord, juifs ensuite, pour imposer à la fin leur conception d'un gouvernement mondial, contrôlant tout, favorable aux riches et au mieux, condescendant, charitable, envers les pauvres - c'est la fameuse théologie de la Prospérité,
si chère au coeur des Pentecôtistes, ceux qui réussissent sont les préférés de Dieu, les autres sont stigmatisés, bref tout le contraire de l'Evangile d'Amour qui lui, privilégie les pauvres, les petits, les faibles...


Entre les néo-cons évangélistes et leurs alliés du Likoud ou de l'Extrême-droite israélienne, on assiste à une surenchère dangereuse, préjudiciable pour la paix dans le monde. Mais comme nous le verrons dans cette série d'articles que j'ai sélectionnés pour vous -- afin que vous puissiez mieux mesurer les risques que ces extrémistes font courir au monde entier, particulièrement à cause de la question palestinienne non réglée -- , en réalité la communauté juive américaine elle-même est excédée par l'activisme délirant des fondamentalistes chrétiens, dont le specimen le plus connu, et le plus représentatif, est le Texan Bush. 

Je ne le répèterai jamais assez : Il s'agit d'un problème majeur de notre temps, lourd de conséquences pour l'avenir de l'humanité, ses choix, son devenir. Parce que, précisément, il s'agit réellement d'une pieuvre, qui étend peu à peu ses tentacules dans le monde entier, particulièrement en Asie, en Amérique Latine, en Afrique, et même peu à peu dans certains pays arabes comme l'Algérie, avec pour cible privilégiée les masses les plus incultes, malléables,  et pour objectif suprême de les asservir à l'Empire, à son idéologie, à ses valeurs - la fausse démocratie, en particulier - , au libéralisme qui sacrifie les individus à l'Economie et surtout à la Finance, à une organisation totalitaire, dirigiste, élitiste, et même aux objectifs impériaux de conquête, car ce ne sont pas les maîtres du monde qui font la guerre, mais les citoyens ordinaires.

Je sais que parmi mes lecteurs il y a beaucoup de résistants au désordre établi, je tenais à attirer leur attention sur le risque que constitue cette pieuvre, et à ma connaissance je suis une pionnière.
Soyons vigilants, Sarkozy n'est pas notre seul ennemi. L'Amérique, avec ses relais dans le monde, politiciens aux ordres, bases militaires, satellites-espions, pseudo ONG ( j' étudierai le phénomène  prochainement ), Eglises conquérantes, médias serviles et hégémoniques, culture abêtissante... constitue la menace majeure pour le monde, la démocratie, la paix, la civilisation. Nous devons savoir pour pouvoir agir. 

Votre Eva, toujours aussi vigilante et engagée. Soutenez-moi en vous abonnant (gratuit, newsletters à droite), en recommandant ce blog résistant, et n'oubliez pas de visiter le Forum Pour la Paix de notre ami Robocup, en lien comme son site d'ailleurs, sous la présentation de mon blog, à droite.

TAGS : Paix, démocratie, ONG, guerre, civilisation, avenir, églises, néo-conservateurs, Juifs, Evangéliques, sionistes, médias, Etats-Unis, Asie, A. latine, Afrique, Algérie, libéralisme, l'Empire., A.T., N.T.,fascisme,fondamentalisme, Likoud, Sarkozy, extrême-droite, Israël, Bush..


0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


 Photos, et textes, tirés de http://le-raton-laveur.blogspirit.com  

 

medium_man-serpent.4.jpg

suite artice 1

Il y a, à Washington, dans les cercles les plus proches du pouvoir
, des gens qui croient, comme on accepte dans une vérité première, l’Evangile de Luc, où il est écrit chapitre 21, verset 4 que les habitants de Jérusalem « tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront amenés captifs parmi les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que le temps des nations soient accompli ».

Ces Chrétiens, tout comme leurs frères d’Alabama et du Kentucky, croient que le temps des Nations s’est achevé en Juin 1967, quand Tsahal guidée par Dieu a conquis la vieille ville de Jérusalem. Le rétablissement d’Israël à Jérusalem annonce le règne prochain du Christ sur la Terre. S’opposer à Israël, c’est trahir la parole divine, C’est faire le jeu de l’Antéchrist. Car il est écrit que les forces du Mal sèmeront le chaos pour empêcher l’avènement du Messie sur la Terre.

Pour les Chrétiens fondamentalistes, petits blancs du Sud profond ou VIP de Washington DC, Mahomet, Yasser Arafat, Nasser, Bin Laden, al-Zarqawi, al-Zawahiri, Mullah Omar, Ismail Haniyeh, Bashar el-Assad, Mahmoud Ahmadinejad, Hassan Nasrallah sont les généraux de l’Antéchrist. Les Musulmans sont ses soldats. Mais la défaite est le destin de cette armée car il est écrit dans la Genèse, chapitre 12, verset 3, que Dieu a fait la promesse suivante à Abraham : « je vais bénir ceux qui les bénissent, et punir ceux qui les punissent »

Voilà ce que croient
quatre-vingt millions de protestants évangéliques. Ils sont de plus en plus nombreux aux Etats-Unis, en Afrique et en Asie.
L’Europe est plus réticente que les autres continents à se laisser entraîner par le courant fondamentaliste. Rien n’est plus opposé à un Evangélique convaincu de la grandeur de sa religion, qu’un intellectuel européen qui cultive le doute et la repentance comme vertus cardinales. Le premier se considère enrôlé dans l’armée du Christ, d’Israël et de l’Occident pour faire barrage à l’islam. Le second voudrait savoir jusqu’où il doit reculer pour éviter l’affrontement.
Chaque année, à l’occasion des Fêtes de Souccoth#, les Chrétiens fondamentalistes se rassemblent de plus en plus nombreux à Jérusalem. On pourrait penser qu’il s’agit de tourisme spirituel mais cela ressemble plutôt à une inspection des premières lignes du champ de bataille où doivent bientôt s’affronter l’Occident et l’islam, le camp du Bien et l’Empire du Mal. Ces fous de Jérusalem ne font pas mystère que, rentrés chez eux aux Etats-Unis, au Japon, en Corée, en Chine, au Sénégal, ils iront dire dans leurs communautés que l’heure est proche. Ils chercheront à réveiller la volonté de se battre des Chrétiens parce que, selon eux, jamais l’Islam n’a été aussi près de reconquérir Jérusalem. Ils veulent que le monde libre prenne enfin conscience que ses valeurs judéo-chrétiennes sont en péril. La promesse divine d’une éternité de paix sur la terre après le retour du Messie pourrait bien ne pas se réaliser. 
Cette année, les Chrétiens Evangéliques ont eu peur car Israël n’a pas été capable d’écraser la tête du serpent shiite au Liban. Ahmadinejad parade à Téhéran. Nasrallah pousse l’impudeur jusqu’à qualifier sa non-défaite de divine victoire, alors que chaque Evangélique est prêt à jurer que c’est le Démon lui-même qui a sauvé le Hezbollah. Au Liban, Israel a déçu les fondamentalistes chrétiens. Israël s'est laissé attendrir par l'Europe faible et corrompue, et n'a pas porté lecoup fatal à l'ennemi de Dieu sur terre.

C’est la deuxième fois que le peuple élu trahit la confiance des communautés évangéliques. L’année dernière, les Juifs
medium_WA_freedoms_wings_lg.jpg ont abandonné Gaza aux Palestiniens que les fondamentalistes protestants considèrent comme les plus pervers de tous les adversaires de l’Occident judéo-chrétien. Quelques semaines avant l’expulsion des Juifs du Gush-Katif, Robert Stearns, leader du mouvement américain Eagle’s Wings, avait rassemblé quatre mille Evangéliques tout à côté de la Knesset, à Jérusalem, pensant que le spectacle de leur désespoir ferait revenir le Premier Ministre sur sa décision.

Dans leurs églises, les Evangéliques du monde entier ont organisé des messes de deuil quand les synagogues de Gaza ont brûlé. Quelques semaines plus tard, Ariel Sharon a sombré dans un coma profond dont il n’est plus jamais sorti. Le télé-évangéliste Pat Roberston, un des chefs de file des sionistes chrétiens, vit aussitôt dans la maladie de Sharon une manifestation de la fureur divine : « Dieu éprouve de l'hostilité à l'égard de ceux qui divisent Sa terre […] Et à chaque Premier ministre d'Israël qui décide de la découper et d'y renoncer, Dieu dit : "Non, ceci est Mien". Ariel Sharon divisait la terre de Dieu. »

medium_bush_candle.JPG


Dix ans plus tôt, Roberston s’était discrètement mais sincèrement réjoui de la mort de Rabin, coupable à ses yeux d’avoir tenté de faire la paix avec les Palestiniens et Arafat.

Selon les canons de la pensée sioniste-chrétienne, les Juifs n’ont pas le droit de flancher. La faiblesse et la recherche du compromis leur sont interdites. Pour les Evangéliques, les Juifs sont les représentants de Dieu sur Terre, ils sont l’instrument de sa volonté. Les Evangéliques considèrent qu’en soutenant de toutes leurs forces Israël contre ses ennemis, ils obéissent à un commandement divin. Quand à leurs yeux Israël s’égare, ils assument avec lui la responsabilité de ses faiblesses

Robert Stearns, qui a tenté par tous les moyens – politiques et spirituels - de bloquer le processus du désengagement pendant l’été 2005, est convaincu que plus Israël se sentira soutenu, aimé, respecté, moins il sera tenté de négocier avec l’islam. Le dirigeant du mouvement Eagle’s Wings veut convaincre les Nations d’aimer Israël. C’est selon lui une question de vie ou de mort pour l’Occident.

 
Le 1er Octobre dernier, à l’occasion des Fêtes de Souccoth, le pasteur Stearns (en photo à gauche) et son organisation ont organisé un « Jour de Prière pour Jérusalem » dans l’enceinte de Migdal David, près de la Porte de Jaffa. God TV couvrait l’événement. Cette chaîne de télévision évangélique, créée en Angleterre il y a onze ans, connaît un développement rapide. Son directeur, le très charismatique Bo Sanders (à droite sur la photo), est un visage connu dans cent six millions de foyers dans le monde. L’audience potentielle de God TV approche désormais quatre cents millions de personnes. Ce jour-là, Sanders et Stearns ont sonné une nouvelle fois le tocsin via le satellite qui retransmet les émissions de God vingt-quatre heures sur vingt-quatre. S’il veut survivre, le monde occidental va devoir affronter l’islam radical dans une guerre sans merci. Les Juifs et les Chrétiens n’ont pas d’autre choix que de s’unir face à leur ennemi commun. Selon Stearns, Jérusalem sera l’enjeu de la plus féroce des batailles que se livreront les deux camps. Les Musulmans auraient compris, selon Stearns, que s’ils parvenaient à reprendre Jérusalem, ils couperaient le lien qui unit Dieu au peuple juif. Israël perdait alors son énergie vitale, et tout l’Occident Chrétien serait entraîné dans l’abîme.


La passion de Robert Stearns pour Israël est née d’une expérience mystique. Il n’était qu’un pasteur submergé par les tâches quotidiennes de sa petite église new-yorkaise jusqu’à son premier voyage à Jérusalem. Un de ses amis l’emmena au Kotel. Là, Sterns dit avoir été bouleversé par le spectacle des Juifs en prière : « Je voyais des gens qui priaient le Dieu d’Abraham, Jacob et Isaac. Ce Dieu est le mien aussi. Mais, il a été celui des Juifs des milliers d’années avant de devenir celui des Chrétiens. J’ai compris ce jour là que le projet divin s’incarnait dans un peuple élu – les Juifs – et sur une terre sainte – Israël ». Selon le Pasteur Stearns, qui ne ménage pas ses efforts pour faire découvrir Israël et le judaïsme à des centaines de jeunes Américains chaque année, l’hostilité à Israël est caractéristique des Chrétiens qui n’ont rien compris au message porté par les Ecritures.

Nombreux sont ceux qui lui retournent le compliment. Le soutien inconditionnel à Israël serait la preuve d’une interprétation erronée des Evangiles. Il n’y a pas d’autre alliance entre Dieu et les hommes que celle qui unit les Chrétiens au Tout-Puissant.
Le peuple juif est exclu de ce pacte et n’a aucun rôle à jouer dans l’enchaînement des événements qui aboutiront au retour du Messie. Spirituellement, le soutien des fondamentalistes protestants à Israël parait pour le moins douteux à de nombreux chefs de la chrétienté. Politiquement, il est tout à fait insupportable àmedium_gay.xlaerge1.2.jpg certains.


Monseigneur Michel Sabbagh, Patriarche latin de Jérusalem et à ce titre, chef de l’Eglise catholique en Israël et dans les Territoires palestiniens, est de ceux-là. Jamais Sabbagh n’a manqué une occasion de crucifier Israël en le rendant responsable de tous les maux du Moyen-Orient. Sous sa férule, l’Église catholique s’est inféodée à l’OLP puis à Yasser Arafat. Fidèle à son engagement pro-palestinien, Monseigneur Sabbagh n’a jamais voulu condamner les exactions dont les Islamistes et les bandes armées du Fatah se rendent coupables dans les territoires de l’Autorité Palestinienne.

Scandalisé par les manifestations des sionistes chrétiens à Jérusalem, le Patriarche latin déclara tout à fait officiellement que les Evangéliques menaient le monde à Armageddon.

Que les Catholiques s’opposent aux Protestants sur la question juive, il n’y a là rien de très surprenant. Mais la question des rapports avec Israël est sur le point de provoquer un véritable schisme au sein des églises réformées elles-mêmes. Si les Évangéliques prêchent l’alliance avec Israël, les Presbytériens, entraînant dans leur sillage un certain nombre d’églises américaines et européennes, ne cherchent pas à dissimuler leur hostilité au peuple et à l’Etat juif.

Pendant l’été 2005, deux semaines avant le désengagement de Gaza, un certain nombre d’activistes pro palestiniens, se réclamant de la gauche protestante, ont lancé une campagne pour le désinvestissement des compagnies qui ont des relations commerciales avec Israël et, de ce fait participeraient à l’oppression des Palestiniens. L’objectif de ces petits groupes très motivés est de contraindre les églises à se débarrasser de toutes les participations qu’elles possèdent dans des entreprises comme Caterpillar, Motorola, United Technologies, et ITT. Cette stratégie s’est avérée assez efficace pour obliger de grands trusts américains à rompre avec l’Afrique du Sud au temps de l’Apartheid. La campagne pour le désinvestissement est vite devenue un combat prioritaire du Conseil Mondial des Eglises, qui regroupe cinq cent cinquante millions de chrétiens non catholiques dans le monde.

Le 6 février 2006, le synode de l’Eglise anglicane, réuni en Angleterre, adopte une motion favorable au désinvestissement. A Jérusalem, pour le Père anglican Nabil Ateek c’est l’heure de l’apothéose. C’est lui en effet qui a lancé un appel aux instances supérieures de son église pour qu’elles adoptent des positions clairement hostiles à Israël. Depuis des années, le Père Ateek essaie d’imposer l’idée qu’Israël est un fossile hérité de l’histoire coloniale de l’Europe.

Selon lui, Israël est une sorte de réincarnation de la Rhodésie raciste qui « fabrique des bantoustans pour les Palestiniens et une forme d’apartheid à l’israélienne qui est pire que celle qui a existé en Afrique du Sud. » Mais le Père Ateek n’a pas que des raisons politico- historiques de détester Israël (...)

De nombreux Juifs ne sont pas si bien disposés en faveur des Evangéliques. Les instances juives américaines ont du mal à accepter sans réticence la main tendue par une frange de la population qui condamne sans appel l’avortement, l’homosexualité, la séparation de l’Eglise et de l’Etat. La question de la prière à l’école est également un point de friction sérieux. Théologiquement, les Juifs ont quelques raisons de ne pas se laisser embrasser trop étroitement par les Évangéliques. Les deux religions n’ont, par exemple, pas du tout la même façon d’aborder leurs textes fondamentaux. Le judaïsme se développe sur une longue tradition de réflexion et d’interprétation de la Torah. Rien n’est plus étranger à la pratique religieuse juive qu’une lecture littérale, sans possibilité de réflexion individuelle ou collégiale sur les textes. 
En outre, dans la prophétie à laquelle adhèrent les fondamentalistes protestants, les Juifs sont promis à un sort peu enviable.

Quand viendra le Jour du Jugement, ils seront désignés comme ceux qui ont refusé le Christ et châtiés en conséquence. Pour les Evangéliques, les Juifs sont moins un peuple élu, qu’un peuple utile.
 

10:30 Publié dans ISRAEL , LES EVANGELIQUES ET L'AMERIQUE DU NORD | Lien permanent | Commentaires (0) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

DES EVANGELIQUES »

25.03.2007

Les Etats-Unis et la Mission Divine

medium_2909.jpg
C’est une contradiction : les Nord-Américains qui appuient plus l’idée d’un seul Israël "avec Judée et Samarie" -c’est-à-dire, territoires palestiniens inclus- sont des politiques et prédicateurs évangéliques, méthodistes, presbitériens, adventistes et autres variantes chrétiennes qui ont gagné un poids politique considérable avec W. Bush au gouvernement.

Ils proclament que le conflit au Moyen-Orient annonce l’imminence de l’Apocalypse ou d’Armagedón ou de la bataille finale entre les armées du mal et les armées du bien, la victoire de ces derniers, la deuxième arrivée du Christ et l’établissement du Royaume de Dieu sur Terre.Les "armagedonistes", non sans angoisses et craintes pour leur salut devant la proximité du Jugement Dernier, veulent provoquer une guerre que, concrètement, ils concoivent ainsi : les armées du mal, c’est-à-dire les armées russes et arabes, se battront durant la dernière bataille contre les armées du bien c’est-à-dire, les armées d’Israël, des Etats-Unis et de Grande-Bretagne, et seront vaincues. Il y aura alors le Paradis dans le monde terrestre pendant un millénaire.
medium_gal_934.jpg

Cette croyance a engendré des phénomènes curieux aux Etats-Unis.Le fondamentalisme évangéliste en général et celui qui pourrait se nommer christianisme sioniste en particulier ont des liens étroits avec la droite fondamentaliste d’Israël. Son influence sur la politique américaine au Moyen-Orient est notoire et visible à la Maison Blanche et au Congrès.Elliot Abrams, alors directeur du Conseil de Sécurité National pour le Proche-Orient, a reçu en mars 2004 des dirigeants du Congrès Apostolique mécontents de la décision de W. Bush de favoriser l’éradication d’installations israéliennes dans le territoire palestinien de Gaza. Abrams a expliqué que cela n’aurait pas d’interférences avec les desseins de Dieu sur l’Armagedon, parce que Gaza ne contenait de lieux d’importance biblique (Village Voice, 18-504). Depuis, il y a plus.

Les “armagedonistes” destinent des millions de dollars à promouvoir les colonies israéliennes illégales dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 et à payer les voyages de juifs russes qui émigrent en Israel, dans le but d’accélérer l’accomplissement de leurs prophéties.
Entre autres, celle que le Christ, avant d’installer le Paradis ici, condamnera les athées à subir des morts épouvantables ; seulement les bons chrétiens et les Juifs convertis se sauveront. Des croyants en ce Christ brutal, comme le lieutenant général William G. "Jerry" Boykin, sont impliqués dans le scandale d’Abu Ghraib (www.beliefnet.com, 27-05-04).
Des sénateurs méthodistes, presbitériens et de l’Eglise du Christ ont approuvé l’application de la torture à des prisonniers en Irak et à Guantanamo.
 
Le fondamentalisme chrétien étatsunien, en particulier celui de la variante "dispensacionalista", préfère le Dieu vengeur de l’Ancien Testament au Christ des Évangiles. Mais ses adeptes se disent évangélistes.


La doctrine des "armagedonistes" est celle qui a crû le plus rapidement aux Etats-Unis ces dernières années.
Elle aurait environ  de mort", a signalé Gary North, un évangéliste distant de ses co-religionaires (lewrockwell.com), qui supposent qu’ils pourront partager les destins immortels de Enoch (Génesis 5:23-24) et de Elías (Reyes 2, 2-11), bien que cela dépendra d’une séquence temporelle : les chrétiens seront sauvés de la mort exactement 42 mvingt millions de fidèles qui en plus croient en leur possible immortalité personnelle, un désir ardent qui "repose entièrement dans l’existence de l’État d’Israël. C’est pourquoi la situation actuelle au Moyen-Orient est pour eux une question de vie ou de mort".(..) 

Les chrétiens seront sauvés de la mort exactement 42 mois avant que la "Grande Tribulation" ne tombe sur Israël.Si l’État israélien disparaît, l’arrivée de la "Grande Tribulation" sera remise à des siècles, jusqu’à ce que l’État d’Israël recommence à exister, et alors il n’y aura pas d’immortalité pour eux. La "Grande Tribulation" -et cela quelque chose que les "armagedonistes" mentionnent rarement- annihilera deux tiers des Israéliens, qui paieront ainsi le prix de l’immortalité étrangère. C’est la motivation religieuse du soutien politique et économique qu’ils prêtent à l’État d’Israël, sans préjudice des poussées antisémites de certains de ses leaders.

Charles Mars, un évangéliste d’autre classe, remarque que ce courant "a amassé dans les dernières années un pouvoir politique jamais connu dans l’histoire nord-américaine" et il se demande "à quel prix de notre témoignage et de l’intégrité de notre message" (The New York Carotte, 201-06). Il rappelle que des ministres évangélistes influents lançaient des sermons en faveur de la guerre contre l’Irak en argumentant que celle-ci accélérerait l’accomplissement de la prophétie apocalyptique et qu’en avril 2003, immédiatement après l’invasion, l’appuyait 87 pour cent des évangélistes blancs. 68 pour cent la soutiennent encore. Ce contexte idéologique expliquerait qu’une bonne partie de l’opinion publique des Etats-Unis est en faveur de la guerre contre "l’axe du mal", malgré les morts et les désastres qu’elle entraîne de leur côté. C’est une excuse excellente pour abriter la volonté impériale et l’appétit pétrolier de la Maison Blanche. Depuis qu’il est devenu abstème, le propre W. Bush pense que c’est la mission que Dieu lui a confié. Plusieurs regrettent qu’il ait cessé de boire.

Juan Gelman, Pagina/12, 16 mars 2006.
Traduction : Fab, santelmo@no-log.org
HNS-info
Hactivist News Service


http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=8274

 
medium_13.jpg

 

medium_516810-631598.jpg
Résultats de l’élection présidentielle américaine - Des juifs contre Bush

Yakov Rabkin


Professeur titulaire au département d’histoire de l’Université de Montréal et auteur de l’ouvrage Au nom de la Torah - Une histoire de l’opposition juive au sionisme (Presses de l’Université Laval, 2004)

Il y a peu de pays au monde que le président américain George W. Bush appuie avec autant d’ardeur que l’État d’Israël. En effectuant un revirement majeur de la politique américaine au Moyen-Orient,  il devient de plus en plus indulgent quant à la colonisation sioniste de la Cisjordanie et les actions de l’armée israélienne.

Le lobby sioniste aux États-Unis trouve une oreille particulièrement attentive à la Maison-Blanche de Bush. Les milieux évangéliques chrétiens proches de Bush financent des dizaines de colonies israéliennes en terres palestiniennes et sont les partisans les plus intransigeants des extrémistes nationalistes en Israël

. Certains Israéliens parlent d’une nouvelle personnalité politique -- « Busharon » --tant il est devenu difficile de nos jours de distinguer les politiques de Bush de celles de Sharon.


Le petit cercle de néo-conservateurs qui auraient convaincu Bush de déclencher la guerre en Irak comprend des sionistes notoires. Peu avant les élections, Bush, en allant contre l’avis de son propre Département d’État, a signé une loi contre l’antisémitisme qui offre une protection particulière aux droits des juifs dans le monde entier.

Bush n’a probablement pas oublié que Ronald Reagan, un président vénéré par les républicains, avait réussi à bénéficier de 38 % des voix de l’électorat juif, un record depuis le début du XXe siècle pour un candidat du Grand Old Party. On s’attendait à ce que Bush, qui en 2000 n’avait obtenu que 19 % de ce vote, puisse l’égaler cette année. [...]

Or, le 2 novembre dernier 75 % des juifs américains ont voté contre Bush.
À titre de comparaison, si le vote des catholiques et des protestants se divisait presque à 50 %, les musulmans ont voté tout comme les juifs -- 76 % contre Bush -- malgré l’opinion souvent exprimée selon laquelle les juifs et les musulmans se trouveraient aux antipodes du spectre politique.

Pourquoi les juifs ont-ils voté ainsi et quelle est la signification de ce vote ?

Otages d’une cause

Les juifs votent pour le Parti démocrate depuis longtemps. La droite politique est traditionnellement xénophobe, souvent antisémite,
et les juifs qui luttaient tout au long du siècle dernier pour l’égalité et les droits de l’homme se retrouvaient naturellement du côté gauche du spectre politique.

La responsabilité sociale et la compassion que promeut la tradition juive expliquent l’appui que donnent la grande majorité des juifs aux programmes d’aide aux démunis et aux projets d’assurance-maladie dont sont privés des millions d’Américains.
Comme ont souvent observé les sociologues, « les juifs gagnent comme les protestants blancs et votent comme les Porto-Ricains ». Le rôle important que les juifs ont joué dans la syndicalisation des industries et des services, dans l’émancipation des Noirs américains, dans toute une pléiade de causes progressistes est bien connu et documenté.

Or, depuis une décennie, les fonctionnaires des organisations juives qui prétendent représenter les juifs aux États-Unis ont pris un virage vers la droite sioniste qui les rapproche davantage de la droite chrétienne et du Parti républicain. Ceux qui parlent au nom des juifs sont d’habitude solidaires des politiques israéliennes d’une façon inconditionnelle et donnent l’impression que les juifs le sont également. On associe aux juifs en général l’agressivité pro-israélienne des organisations juive  qui se veulent représentatives, ce qui rend les juifs de diaspora « otages » de tout excès de l’armée israéliennes à Gaza.

Le vote massif des juifs contre le président en place (parmi les groupes importants, seuls les Noirs ont voté en proportion plus élevée contre Bush) remet en question la légitimité de plusieurs organisations qui clament représenter les juifs américains. Il est clair que ceux qui scandaient « Four more years » devant un Bush heureux et ému le faisaient au nom d’une minorité : au maximum un juif des États-Unis sur quatre. [...] 

Présenter les juifs américains comme partisans inconditionnels d’Israël, unis dans une loyauté absolue à l’État sioniste, déforme la réalité et sert plutôt à fomenter le sentiment anti-juif.


Valeurs opposées

Les valeurs propres au sionisme et au vécu israélien s’opposent souvent aux valeurs juives qui sont chères aux juifs de diaspora en général et aux juifs américains en particulier.

Israël est un État où un groupe ethnique ou confessionnel est promu à un statut institutionnellement supérieur. 
 Tandis qu’en Israël on parle ouvertement des plans pour « construire un quartier juif ou une colonie juive », ce genre de discrimination ouverte ne trouve plus de place dans les pays où habitent les juifs de diaspora. On peut imaginer la réaction que provoquerait dans tout pays civilisé une tentative de construire un quartier exclusif pour les catholiques ou les protestants.

L’égalité qui est si chère aux juifs américains est sérieusement compromise en Israël : ses citoyens arabes sont discriminés en matière d’éducation, d’emploi et de logement. 

Les idées plutôt fascistes qui circulent librement au sein même du gouvernement d’Israël, notamment les plans d’expulser les Palestiniens -- la version sioniste de l’épuration ethnique -- choquent profondément la grande majorité des juifs américains dont l’engagement pour les valeurs libérales reste inébranlable.
 

Cela explique le fait que ces sionistes fascisants trouvent un soutien financier et politique surtout chez la droite chrétienne, notamment au sein de la Christian Coalition of America.

 Il est encore plus difficile pour les juifs américains d’appuyer les opérations militaires d’Israël qui tuent et blessent des milliers de civils palestiniens, dont des centaines d’enfants. Par ailleurs, la grande majorité des juifs sont contre la guerre en Irak,
ce qui montre que les néo-conservateurs dans l’entourage de Bush ne représentent guère les juifs américains.

Il ne faut pas oublier que, en Israël même, l’élection de Bush est loin de faire l’unanimité. Gideon Levy, commentateur du quotidien Haaretz, considère que « les États-Unis ont élu comme président un ennemi d’Israël. Si les quatre prochaines années ressemblent aux quatre premières, le dommage dont souffrira Israël sera irréversible... Un président américain qui donne à Israël la liberté d’agir à son gré dans les territoires occupés n’est pas un ami d’Israël ».

D’un autre côté, il existe plusieurs organisations juives qui oeuvrent pour la tolérance, la paix et l’égalité au Moyen-Orient. Le Rabbin Michael Lerner, rédacteur de la revue Tikkun (Réparation) et fondateur d’un mouvement spirituel du même nom, proclame haut et fort que ce qui caractérise les juifs est leur allégeance aux valeurs du judaïsme, lequel désapprouve chauvinisme et violence. Lerner, comme beaucoup de juifs libéraux, s’oppose à l’occupation israélienne des territoires palestiniens et insiste, dans une analyse préélectorale, sur le fait que les pacifistes juifs et non pas les faucons sionistes constituent la tendance dominante chez les juifs américains.

Le vote juif en 2004 semble confirmer cette analyse. [...] Il faut alors parler de « l’État sioniste » et du « lobby sioniste » plutôt que de « l’État juif » ou du « lobby juif », d’autant plus que les  sionistes chrétiens sont devenus de loin plus nombreux que les juifs de conviction sioniste.

Rappelons que lorsque, à la fin du XIXe siècle, les sionistes ont appelé les juifs à se rassembler en Palestine dans le but d’y former « une nation nouvelle », cette idée radicale a rebuté la grande majorité des juifs, tant laïcs que pratiquants, qui rejettent comme absurde le concept sioniste de la nation, un pastiche tardif du nationalisme européen du XIXe siècle. L’histoire de l’opposition juive au sionisme montre à quel point le sionisme constitue une rupture dans la tradition juive, voire sa négation.

Le vote juif américain illustre bien ce conflit entre les valeurs juives et la logique du nationalisme sioniste. On peut alors comprendre pourquoi une des organisations juives opposées à la politique d’Israël s’appelle « Not in My Name » et pourquoi, dans les manifestations juives contre le sionisme, des juifs hassidiques proclament en toutes lettres : « We are Americans - not Israelis ! ».

CENTRE D'ETUDES ET DE RECHERCHES INTERNATIONALES
Université de Montréal - 23 novembre 2004

http://www.cerium.ca/article.php3?id_article=310

 

 

medium_jesusland-6314.jpg
medium_gal_934.jpg
 
 
 
 
mouvance évangélique / USA

Jésus PDG de l’année, Courrier International,

26.01.2006


 

    Les dirigeants des églises évangéliques et pentecôtistes n’hésitent plus. Ils adoptent désormais des méthodes « purement commerciales ». C’est ce que note l’hebdomadaire britannique The Economist, en prenant en exemple la Willow Creek Community Church (WCCC), située dans l’Illinois. Pionnière en la matière, elle est non seulement une église mais aussi un « multicomplexe » (comprenant restaurants, cafés, stades, écrans vidéo, parking de 4.000 places…) et un centre de « services sociaux ».

    Pour réduire les « coûts » et maintenir la croissance, les « pasteurs-entrepreneurs » demandent aux nouveaux fidèles de recruter à leur tour. A noter que « l’église-entreprise » de la WCCC est restée fermée à …Noël
 
 
 
 
 
 
 LES ARCHIVES DE MARIANNE

Les évangélistes veulent un Jésus'land en Galilée
Etats-Unis.

N° 458 Semaine du 28 janvier 2006 au 03 février 2006

Auteur : Mergui Raphaël


Imprégnés par les Ecritures, 80 millions d'évangélistes américains croient que le retour du peuple juif en Terre sainte est le prélude à celui du Christ sur Terre. Chef de ces chrétiens conservateurs et allié politique de George Bush, le pasteur évangéliste Pat Robertson, 75 ans, détourne le philosémitisme religieux de ses ouailles au profit du Likoud israélien. Pat Robertson est aussi un «gaffeur» récidiviste. Il a ulcéré ses amis israéliens en déclarant, dans son émission de télévision, que la maladie d'Ariel Sharon était une «sanction divine» pour le punir d'avoir ordonné l'évacuation des colonies de la bande de Gaza. Et a ainsi compromis l'aboutissement d'un projet touristico-religieux sur les collines de Galilée. Là même où Jésus a exercé une partie de son ministère. L'Etat hébreu devait fournir le terrain, à Robertson de réunir les 50 millions de dollars pour la construction d'un parc à thème biblique susceptible de drainer les foules protestantes. Israël a suspendu les négociations malgré les excuses du pasteur.

L'activisme philosémite des Eglises évangélistes est paradoxal. Elles militent pour le retour massif des juifs dans le Grand Israël, parce qu'il est la condition du retour de Jésus dans cette vallée de larmes et... de leur conversion au christianisme. La disparition du judaïsme transférerait l'élection divine aux chrétiens. Ainsi, un certain pasteur Mooneyham a collecté 175000 dollars en cinq ans pour aider les juifs russes à retourner «chez eux», en Terre promise. Mais nombre d'intellectuels évangélistes s'insurgent contre un deal - amour et argent contre élection divine - mortifère pour le «peuple élu».

Alliées traditionnelles des démocrates, certaines grandes organisations juives, comme le très puissant American Jewish Committee, condamnent la compromission des sionistes conservateurs avec les évangélistes. Pour Léon Wieseltier, rédacteur en chef de New Republic, antisémitisme et philosémitisme sont les deux faces jumelles d'une même obsession: la centralité des juifs dans l'histoire de l'humanité
. En revanche, des rabbins trouvent au philosémitisme une vertu curative: il contribuerait à guérir les juifs d'une «vision lacrymale» de leur histoire dans laquelle la persécution serait la norme et la tolérance l'exception...

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

MILITER  :

____________________________________________________________________________________


BALI (suite)

Plus de 600,000 membres d'Avaaz ont contibué à sauver la conférence du climat à Bali, le week-end dernier! Cliquez ci-dessous pour lire le déroulement de ces événements, voir des photos et des vidéos :
Cliquez ici pour en savoir plus
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La hotte du Père Noel est vide     (pour les PERSONNES AGEES)

Lors de son intervention principalement axée sur le pouvoir d’achat, Sarkozy n'a pas abordé celui des personnes âgées qui représentent tout de même 14 millions de français. Il a "oublié" ses promesses électorales à l'égard des pensionnés les plus défavorisés : augmenter de 25% le minimum vieillesse et revaloriser les petites retraites et les pensions de réversion pour que ces retraités vivent mieux. La Confédération française des retraités (CFR) a déploré ce fait. L'Allocation de solidarité pour les personnes âgées (Aspa) qui a remplacé en janvier 2007 le minimum vieillesse, s'élève à 621,27 euros pour une personne seule (1.114,51 euros pour un couple). Comment voulez vous vivre avec si peu d’argent ?   Pire, il voulait, à compter du 1er janvier 2008 faire payer les...
Pour lire la suite cliquez ici 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Appel au soutien de Marina Petrella

Dès 1981, tout juste après sa victoire aux élections présidentielles, le nouveau Président de la République François MITTERRAND affirme sa volonté d'accorder asile aux italiens engagà...

Pour lire la suite cliquez ici     

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article5028  à lire (médias et Sarko)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Sionisme et Néo-sionisme
commenter cet article

commentaires

eva journaliste-resistante a l'intolerable 08/03/2008 07:04

PS  ces infos avaient été fournies par Jomerci Eva

eva journaliste-resistante a l'intolerable 22/01/2008 11:22

merci Bernard, et à très bientôt pour partager, commenter, avec plaisir ! EvaPS vous avez parfaitement compris mes objectifs, merci !

Bernard 22/01/2008 11:10

Enfin quelqu'un  (je parle ici de vous) qui a su faire le lien entre ce qui se passe actuellement chez Sarkoland et le Nouvel Ordre Mondial ! Les sites que vous proposez dans vos liens, je les connais très bien. Mais, rares sont les personnes capables de comprendre et surtout de vouloir vraiment VOIR ce qui explique le chaos qui se prépare. Je reviendrais sur votre blog, très documenté. Merci pour l'immense travail que cela représente.

eva journaliste-resistante a l'intolerable 25/12/2007 17:40

il y a une méthode, Jo, c'est de copier la référence du lien, et de la coller pour voir la video, ça évite de recopier !tu pourras continuer à nous donner d'autres références plus tard, à tout moment, en te référant à ces articlesces 3 articles sont désormais sur d'autres sites, comme Come4news, lis les commentaires, tu cherches à la pieuvre évangéliste, NO etcBonnes fêtes, je t'embrasse Evasi quelqu'un veut nous dire comment faire pour mettre les liens afin qu'on clique dessus et que ça apparaisse, qu'il nous le dise ici, merci d'avance !

eva journaliste-resistante a l'intolerable 25/12/2007 17:35

ah Jo j'ai oublié de souligner en, rouge le titre de l'article pour qu'on le liselisez tous sur Comenews l'article qui vient de sortir (voir juste au-dessus) sur le baptiste ultra-con briguant la Maison-Blanchec'est d'actualité, et pour poursuivre la réflexion voyez les vidéos conseillées par Jo plus haut quant au lien, je suis nulle en technique, je me demande aussi comment le faireC'est seulement depuis peu que je sais copier-coller, d'où les illustrations, photos, doc, etc, par ex, au lieu des photos de moi, faute de mieux, pour illustrer ! Je te conseille d'aller dans un cyber-café demander... Moi, mon technicien est parti 15 jours au Japon

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages