14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 00:25
Lettre ouverte au faucon Bernard Kouchner, alias Dr Kouchner :
Monsieur le Ministre
 Je suis stupéfaite, je suis déçue, je suis écoeurée. Vous étiez pour moi un héros, un homme d’action, de cœur, de fraternité, un rêve vivant. Aujourd’hui, je ne vous reconnais plus. Alors, j’essaie d’écouter un peu plus, de regarder un peu mieux, et là, horreur ! Je découvre qu’il y a en vous un esprit belliqueux, très autoritaire et rempli de haine. Est-ce la proximité avec le Diktator (c’est ainsi que j’appelle le Président Nicolas Sarkozy) ? On dit que ceux qui s’assemblent finissent par se ressembler, ou bien est-ce votre vraie nature qui se révèle enfin ? Parfois, vous êtes si excité, si agressif, que vous n'avez pas l'air normal. Comme votre Chef, précisément. Je tombe de haut, de très haut.
Oui, Monsieur - au fait, comment dois-je vous appeler, Docteur, ou faucon ? - , j’en étais restée à l’image de celui qui soigne, qui sauve des vies, qui entreprend des actions constructives, qui fait le bien, qui rayonne. Le fait d’avoir trahi vos convictions, votre camp, en allant à la soupe avec un homme comme M. de Sarkozy, qui incarne justement le contraire de l’idéal généreux de solidarité qui est celui de la Gauche, n’était déjà pas très estimable. Des traîtres, il y en a toujours eu, comme M. Besson, et il y en aura toujours, et vous en faites désormais partie, que vous le vouliez ou non. Longue lignée d’hommes indignes. Je préfère ne pas m’étendre, ils me répugnent.
Mais il y a plus  grave encore : Cette fois, Monsieur, c’est votre métier que vous déshonorez, comme bien des journalistes aujourd’hui le font avec le leur, à commencer par M. Pujadas devenu simple propagandiste. Monsieur, je vous rappelle que vous êtes médecin. Certes, cela n’explique pas tout, il suffit de penser aux médecins nazis ou au Président-Psychiâtre qui a envoyé tant de ses semblables à la mort, à Sebrejnica, en Bosnie.  Alors oui, Monsieur, en ce qui me concerne je continue à penser qu’un médecin doit sauver des vies et non les exterminer. Apparemment, vous ne devez pas penser comme moi, car vous êtes prêt à envoyer à la mort beaucoup de vos semblables. N’avez-vous pas envisagé une guerre en Iran ? N’avez-vous pas défendu la guerre en Irak ?
Monsieur, avez-vous une conscience ? Etes-vous intelligent ? Etes-vous lucide ? Sincèrement, je me demande si vous avez tout cela. Parce qu’en effet, j’ai appris, Monsieur, que vous aviez été un partisan, et même un ardent défenseur de la guerre en Irak. Les résultats vous satisfont-ils ? Le pays est complètement détruit, dévasté, les individus se livrent une guerre sans merci, et bien naturellement, aussi, contre l’occupant ; des enfants meurent tous les jours dans les rues, les animaux aussi – voyez-vous, Monsieur, j’ai de la compassion pour tout ce qui vit, et l’autre jour, dans Envoyé Spécial, au milieu des dernières victimes de la nuit, nombreuses, j’ai vu un petit chien, déchiqueté lui aussi, innocente victime de la folie des hommes. Ce n’est qu’un « détail », bien sûr, pour reprendre une expression que votre gouvernement semble affectionner, mais parfois un petit rien peut révéler tant de choses, sur la barbarie des hommes, précisément, des hommes comme vous, Monsieur, qui prônez la guerre comme solution aux problèmes.
Non, Monsieur, la guerre n’a jamais rien solutionné, elle a toujours aggravé les problèmes, les frustrations, les rancoeurs, elle a toujours exacerbé les tensions, et surtout elle occasionne d’horribles souffrances que les gens comme vous ne connaîtront jamais, parce que précisément ils ne font pas les guerres, ils les provoquent.
Et de tous temps, il y a eu des hommes pour déclarer les guerres, et s’en protéger ensuite dans leurs bunkers dorés tout en engrangeant  de juteux profits, et puis il y a tous les autres hommes, Monsieur, qui font la guerre à la place de ceux qui les décident.  Mais pas seulement, Monsieur. Vous oubliez toutes les mères, les épouses, les compagnes, les fiancées, les sœurs, les nièces, les cousines… qui vont souffrir par la faute d’irresponsables comme vous.
Voyez-vous, Monsieur, l’amour du Français m’a été donné en classe de seconde par un professeur, qui enseignait au Cours Lamartine, à Paris (16e). Elle n'était pas jeune. Nous sommes devenues complices. Et un jour, elle m’a dit qu’elle ne s’était pas mariée pour rester fidèle à son fiancé mort pendant la seconde guerre mondiale. Jamais elle ne s’était remise de son chagrin. Sa vie avait été brisée par la faute des va-t-en guerre. Un détail ? Peut-être pour vous, Monsieur. Pas pour elle. Son unique existence avait été bouleversée par la guerre. Et, faute de pouvoir devenir la mère qu’elle aurait dû être, elle s’est consacrée aux enfants des autres pour, au moins, ce qui est d’ailleurs déjà beaucoup, leur donner le goût des Belles Lettres.
Monsieur, combien de vies seront brisées par votre décision de faire la guerre ? Combien d’enfants seront orphelins, déchiquetés physiquement et moralement, détruits pour toujours intérieurement, en proie à mille angoisses ? Combien de familles disloquées ou anéanties ? Combien de vies anéanties, broyées, blessées, amputées, infirmes ? Combien de larmes qui ne sécheront jamais, inconsolables, comme celles de ma bien-aimée professeur de Français Melle Le Chevalier ? Combien de cris de terreur, d’horreur, combien de souffrances effroyables ? 

Monsieur, s'il vous plaît, regardez un instant les images qui proviennent d'Irak, regardez toutes ces atrocités, c'est insoutenable... Cela ne vous émeut pas, vous le médecin ? Vous voulez, par votre faute, en ajouter d'autres, encore d'autres, beaucoup d'autres ? Au nom d'idélogies fumeuses, de soi-disant démocraties, protections, idées, choc de civilisations ? Quel droit avez-vous sur les peuples pour les lancer dans une nouvelle boucherie ? J'appelle les peuples à refuser toutes les guerres ! J'appelle les peuples à décider par un réferendum s' ils estiment nécessaire une nouvelle guerre, car ce sont eux qui sont concernés, en premier lieu ! 

Monsieur, quand vous vous êtes promené en Irak, c'était dans des avions blindés, avec des escortes impressionnantes, et dans des lieux ultra-protégés, où l'on vous a servi champagne et petits fours ! N'avez-vous pas honte ? Oui, "Docteur", vous vous êtes vous-même protégé des conséquences de la guerre que vous avez voulue pour les autres !


Et les villes dévastées, en ruines, des pays entiers dans le chaos et la désolation, comme en Irak après la guerre que vous avez appelée de vos vœux, vous vous en moquez éperduement, aussi ? Peut-être pensez-vous que de nouveaux conflits procureront du travail aux industriels de l’armement ou de la reconstruction ? Mais quel cynisme, Monsieur ! A moins que vous ne songiez, tout simplement, à vos origines ? Esprit partisan, alors, esprit de clocher, au risque de protéger certains sur les décombres de tant d’autres ? Le communautarisme, l’esprit de clan, de chapelle, m’ont toujours fait horreur. Ils conduisent directement aux plus sanglants conflits.
Quand je songe à la guerre que vous entrevoyez publiquement, et que vous préparez déjà secrètement avec d’autres illuminés comme vous, voyez-vous, Monsieur, je me dis qu’il s’agit non pas comme vous le dites en trompant les peuples (quand on trahit, on peut aussi tromper, tout cela va ensemble, n’est-ce pas ?) d’apporter la Liberté, la Démocratie, (car la Démocratie ne s’impose jamais, elle se propose), mais tout simplement de mener une guerre de type colonial, impérialiste, pour imposer aux autres sa manière de voir, de penser, de croire, quel qu’en soit le coût. Je me dis qu’il s’agit tout simplement d’une croisade judéo-chrétienne contre les Musulmans, d’une guerre d’un système dominateur, arrogant, prédateur – vous êtes toujours de gauche, au fait ? -, d’une Pensée Unique, totalitaire, voulant imposer sa vision des choses au reste du monde considéré, quel racisme, quel mépris ! Comme barbare, voire dans l’obscurantisme !
A moins, tout simplement, que vous ne cherchiez à procurer à n’importe quel prix la sécurité des six millions d’Israëliens, même au milieu d’un champ de ruines et de cadavres ? Que ces derniers veuillent assurer leur sécurité, c’est normal, mais cela doit-il se faire au prix de l’apocalypse, au prix de l’extermination de tout ce qui vit autour d’eux ? Monsieur, je vous le demande : N’y a t il pas d’autres moyens, plus efficaces et moins meurtriers, de satisfaire des aspirations légitimes ? Par exemple, tout simplement en signant une paix juste pour les deux parties, ce qui suppose pour commencer l’arrêt immédiat de la colonisation. Le désir d’extension doit-il se faire au détriment de la paix ? Il vaut mieux limiter ses ambitions, Monsieur, si l’on veut vivre réellement en paix. Parce que tôt ou tard, les problèmes qui ne sont pas résolus de façon juste, refont surface.

Monsieur, êtes-vous le Ministre des Affaires Etrangères de la France pour défendre des intérêts partisans, un  drapeau, une idéologie, et pour faire la guerre - ou bien pour être un diplomate avisé, recherchant des solutions négociées, au service non d'un clan ou d'une chapelle, mais de la France ? Ne craignez-vous pas, en déclarant la guerre à un pays qui cherche juste à se protéger contre des belliqueux comme vous, d'ouvrir la boîte de Pandore, de préparer une bombe à retardement ? Monsieur, les Français n'attendent pas de vous que vous vous enfermiez dans des idéologies partisanes, mais que vous représentiez à l'étranger la voix de la France, une voix forte, prophétique, lumineuse, comme celle du général de Gaulle, ou, il y a peu, celle de Dominique de Villepin à l'ONU, premier orateur à être applaudi dans cette Institution.

Peut-être rêvez-vous d’une guerre illimitée ? Dites-le honnêtement, alors ! Mais ne prétendez pas que vous êtes un Sage. Les Sages, d’ailleurs, ne commencent jamais une guerre, car ils ne savent pas comment elle se terminera. Cela, on le voit tous les jours. La guerre que vous avez souhaitée en Irak, Monsieur, vous l’avez. Et le chaos avec. Voulez-vous un nouveau chaos, de surcroît s’étendant au reste du monde, et cette fois nucléaire ? Y avez-vous pensé ? Si oui, vous êtes un fou. Sinon, vous êtes un irresponsable. Car avant de se lancer dans une action, il faut au préalable en mesurer les conséquences. Pas comme vos bons amis Américains, qui accumulent les erreurs, dans la réprobation mondiale. Voulez-vous les imiter, peut-être ? C’est cela, le Docteur Kouchner ??? M. Jekyl and M. Hyde, oui !
Monsieur, les guerres, loin de résoudre les problèmes, les aggravent, elles créent toujours plus d’amertume, d’humiliations, de blessures, de frustations, de désirs de revanche, et de terrorisme, ce terrorisme que justement vous voulez tellement combattre, et que vos amis Israéliens ont initié eux-mêmes avec l’Ergoun, fâcheux exemple pour les autres. Voyez-vous, Monsieur, le terrorisme est le fruit de la stratégie de conquête de l’arrogant Occident, dominateur et sûr de lui. Mais aussi du fameux deux poids deux mesures, qui irrite tant les peuples. Vous voyez ce que je veux dire ? Pour les uns, tous les droits, pour les autres, tous les devoirs. Les Israëliens ont le droit de se sur-armer, le droit d’avoir la bombe nucléaire, ceux qui les entourent, à commencer par les Palestiniens, n’ont même pas le droit de s’armer. L’injustice est le meilleur facteur de terrorisme, Monsieur, dois-je l’apprendre à celui qui représente la France à l’étranger ?
En fait, je suis tentée de croire que l’arme nucléaire des Iraniens est comme les armes de destruction des Irakiens : elle n’existe pas, sinon dans vos fantasmes guerriers. Non, tout cela n’est que prétexte, les guerres d’Afghanistan, d’Irak, du Liban, d’Iran, de Syrie, de Palestine, sont depuis longtemps programmées dans les cabinets des penseurs américains et israéliens qui imaginent toutes sortes de conflits sanglants sur le dos des peuples et pour le bonheur des gendarmes du monde, du système Libéral, de la Haute Finance, des grands industriels du pétrole, de l’armement, de la reconstruction. Les jeux, si je puis m’exprimer ainsi, sont faits, les guerres avec des illuminés comme vous, Hitlers des temps  modernes, sont déjà décidées, il n’y a plus qu’à exécuter. Le malheur des peuples, vous en vous moquez. Vous avez le pouvoir de vie et de mort sur les citoyens, vous l’exercez à votre guise. Après moi le déluge, n’est-ce pas ? Vous, vous êtes protégés, vous n’en subissez jamais les conséquences. Vous êtes tous des (ou de futurs) criminels de guerre, que tous les peuples de la terre devraient au plus vite traduire devant leurs tribunaux. C’est une humaniste qui vous parle, Dr Jekyl and Mr Hyde.
Au lieu de poursuivre de sanglantes chimères, au lieu de convoiter les richesses, notamment pétrolières, qui ne vous appartiennent pas, au lieu de vouloir imposer par le sang la démocratie (de façade, d’ailleurs) à des peuples qui n’en veulent pas, Monsieur, retrouvez votre blouse de médecin, soignez les malades comme Cuba le fait si bien aux quatre coins du monde, gratuitement, distribuez l’ argent des guerres évitées à tous les affamés de la terre, aidez vos amis Israéliens à se protéger en les incitant à signer une paix juste plutôt qu’en impulsant des guerres partout.  Une dernière chose : L’Iran ne veut pas la guerre. Sa rhétorique est certes fâcheuse, mais il n’attaquera jamais personne, à la différence des « bons » chrétiens américains. En ce qui me concerne, je comprends tout à fait leur désir de se protéger, alors qu’ils sont constamment menacés. Pourquoi leur refuser le droit de se protéger que vous défendez pour Israël ? C’est à cause d’hommes comme vous, Monsieur, que le terrorisme prend son essor. Vous êtes pleinement responsable, le saviez-vous ?
Monsieur le soldat sans frontières, je ne vous salue pas. Vous ne le méritez pas. Vous étiez appelé à devenir une légende vivante, vous allez tomber dans les poubelles de l’Histoire. Dommage que les peuples aient à leur tête des irresponsables, des va-t-en guerre, des sans conscience, des sans scrupules, des cupides, des égoïstes. Des salopards, tout simplement. A cause d’eux, l’apocalypse est déjà en marche… 

Eva, mère, journaliste-écrivain, croyante, humaniste, citoyenne du monde.  Et femme de paix. 

Allez, je joins à cette lettre un charmant article sur ceux qui font de la politique, voir à http://poly-tics.over-blog.com  Régalez-vous ! 

 

Dominique strauss-kahn (DSK) le 16 septembre 2005 écrivait sur son site "la réalité brute, catastrophique du sarkozysme " et le titre du post était …… Unis contre sarkozy ! Incroyable, n’est ce pas ! Lors d’une rencontre avec les militants PS de Berre l'Etang, dans les Bouches-du-Rhône Dominique Strauss-Kahn accuse Nicolas Sarkozy de faire preuve d'une certaine forme de lâcheté et de fausseté après le discours sur la mondialisation tenu la veille à Saint-Etienne par le président de l'UMP.Ce qui est également condamnable c’est briguer des mandats nationaux ou des postes internationaux alors que DSK avait dit "en 2004, lors d’une interview sur France-Inter : " Je considère que tout juif de la diaspora et de France doit apporter son aide en Israël. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est important que les juifs prennent des responsabilités politiques. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, à travers l’ensemble de mes actions, j’essaie d’apporter ma modeste pierre à la construction d’Israël " (Cité in Encyclopédie politique française, Tome 2, Facta éd., 2005) et en 2003, DSK a contraint un expert du Parti socialiste, Pascal Boniface, à démissionner. Ce spécialiste en relations internationales a eu l’outrecuidance de souligner que le soutien aveugle du parti à Israël est idéologiquement incohérent et électoralement contre-productif alors que le PS doit ambitionner de réunir derrière lui les six millions de Français de culture arabe. (Thierry Meyssan Journaliste et écrivain, président du Réseau Voltaire - extraits dont vous pouvez prendre connaissance dans son intégralité ICI ) Par ailleurs dans la revue Le Meilleur des mondes DSK affirme son alignement sur la politique d’Israël et des États-Unis. Dominique Strauss-Kahn est président du Comité scientifique de la Fondation Jean-Jaurès, une association directement soutenue par la NED et par … un ancien de la CIA . Grâce à ses réseaux et aussi à Sarkozy, DSK se retrouve aujourd’hui à la tête du FMI organisation internationale de plus en plus critiquée notamment par les pays pauvres ou en voie de développement, mais la place est bonne, salaire annuel de base de 461 510 dollars net d’impôts. Ce qui pose également problème, c’est l’évident irrespect que DSK porte pour ses électeurs de Sarcelles qui l'ont réélu député car rappelons qu’entre les deux tours des législatives, DSK s'engageait à se consacrer pleinement à son mandat.

 

Jack Lang critiquait vivement Sarkozy en février 2007 sur France Info, "nous avons en face de nous un adversaire talentueux, brillant, mais qui utilise des armes déloyales, la calomnie, les attaques basses. Il a un art suprême de l’imposture et de la supercherie. Je lui délivre l’Oscar toutes catégories. ". Ce même mois, il déclarait aussi sarkozy "est allé un peu plus loin vers les terres du Front national", en se demandant si cela tenait au fait que la ville de Toulon ait été dirigée un moment (1995-2001) par un maire Front national. […] on ne peut pas ne pas constater une lepénisation progressive des discours et des thèmes du candidat sortant de l'UMP". (LCI.fr 08.02.2007). Jack Lang a affirmé le jeudi 8 (ou peut être le 1er je ne suis plus sûr de la date) février 2007 à l'intention des "électeurs de gauche", que voter François Bayrou à l'élection présidentielle, c'est voter "à droite". "Je le dis aux électeurs de gauche qui pourraient se laisser entraîner momentanément" par le discours du leader centriste". Par ailleurs, il a accusé François Bayrou d'avoir été, "comme ministre de l'Education nationale, l'homme qui, avec Edouard Balladur, a jeté dans la rue un million de manifestants lors du débat sur la loi Falloux (relative au caractère public de l'enseignement, NDLR) en 1993-1994". "Ce n'est guère rassurant. A présent Jack Lang participe à une mission de réflexion sur la rénovation des institutions avec, entre autres, l'ancien Premier ministre Edouard Balladur….. quoi de plus normal …. Il se fout de nous !

 

Bien que Michel Rocard ait expliqué que Sarkozy est un " danger public " , Rocard a considéré peu de temps après que c’était un honneur pour lui que sarkozy lui ait téléphoné pour lui proposer une mission " Je lui ai répondu: pourquoi pas, il faut regarder". ( plus de détails ICI ). Un honneur qu’un " danger public " fasse appel à lui ? ? ? Révélateur, n’est-ce pas..

 

Hubert Védrine estimait qu'entrer dans un gouvernement de droite lui "aurait posé un sérieux problème politique de principe". "Le président de la République n'appartient pas à ma famille politique mais j'estime depuis longtemps que les questions de politique étrangère doivent être abordées de façon non partisane, chaque fois que cela est possible […] J'estime essentiel pour la France que le ministère des Affaires étrangères soit fort, doté de moyens suffisants de conception et d'exécution, et que son rôle central dans l'ensemble des négociations que nous avons à mener pour défendre nos intérêts et promouvoir nos valeurs soit reconnu", ajoute-t-il. Dans le Canard Enchaîné du mercredi 16 mai 2007, nous apprenons que le président sortant du CRIF, le très sioniste Roger Cukierman est intervenu personnellement pour s’opposer à la nomination de Hubert Védrine au poste de ministre des Affaires étrangères du premier gouvernement du nouveau Président Sarkozy. Hubert Védrine s'est vu néanmoins confier un rapport sur la mondialisation par Nicolas Sarkozy, qui déclare vouloir aller "encore plus loin" dans l'ouverture

 

Bernard Kouchner, qui n’est jamais parvenu à être élu, qui a approuvé l'intervention américaine en Irak, qui prône la guerre contre l’Iran et qui a été favorable à certaines mesures conduites par la droite comme le contrat nouvel embauche (CNE) Bernard Kouchner reste en poste au sein du gouvernement Fillon en tant que Ministre des affaires étrangères malgré l'affront que lui à fait sarkozy en préférant sa femme comme émissaire. Kouchner qui patauge au Liban. Hubert Védrine avait refusé ce poste à Nicolas Sarkozy parce que le nouveau président de la République ne voulait pas d'un ministère des Affaires étrangères fort (et pan ! sur Kouchner qui a accepté).

 

Eric Besson, le premier des judas, après avoir écrit un pamphlet très argumenté sur sarkozy pendant la campagne présidentielle a rejoint celui là même a qui il avait jeté l’opprobre, uniquement parce que Ségolène était en désaccord avec lui. Il fut récompensé de cette opportune trahison par une nomination en tant que secrétaire d'Etat chargé de la Prospective et de l'évaluation des politiques publiques.

 

Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat chargé de la Coopération et de la francophonie Comme il y a eu des gaullistes de gauche, nous sommes des sarkozystes de gauche". Ben, voyons la girouette ! Et le maire de Mulhouse d'aller encore plus loin en assurant : "je ne passerai d'alliances aux municipales qu'avec des listes issues de la majorité présidentielle. Mes listes ne feront pas l'ouverture avec celles du PS mais elles accueilleront sans doute de nombreuses personnes désireuses de rénover la gauche".

 

Jean-Pierre Jouyet nommé secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, se dit de gauche suivant une argumentation bien spécieuse lorsque le nouvel observateur lui pose la question "  Comment avez-vous réagi aux critiques de vos amis socialistes ?A ceux qui laissent entendre, comme le premier secrétaire du PS, que vous avez toujours été de droite ? " J.-P. Jouyet. - Me dire cela à moi, qui ai successivement travaillé avec Michel Rocard, Jacques Delors et Lionel Jospin. Justement Monsieur Jouyet ses hommes ne sont pas de gauche ! auprès du ministre des Affaires étrangères et des affaires européennes Bernard Kouchner. Jouyet travaille désormais pour le compte d'un homme de droite, cette posture symbolisant assez bien le parcours d'un homme qui obtint par le passé aussi bien les faveurs de Lionel Jospin que celles de Francis Mer (ancien ministre des finances du gouvernement de Raffarin en 2002). Il est par ailleurs assez proche de François Hollande.

 

Jacques Attali, proche conseiller de Mittérand qui accepte une nomination de président de la commission pour la libération de la croissance française par Nicolas Sarkozy. Il manque plus que Delors, Valls et jospin

Sur son blog Manuel Valls, franc-maçon, affirme sur son blog " Alors que des rumeurs insistantes et persistantes font état de ma nomination prochaine au gouvernement, je tiens à les démentir formellement et à clairifier les choses. " Mais n’oublions pas que lors du référendum sur la constitution Européenne, il commence à s'engager pour le non, puis prend position pour le oui. Alors pourquoi ne changerai t-il pas d’avis encore une fois car il a édité précédemment sur son blog un article du Monde dans lequel il évoque la possibilité "de faire un bout de chemin avec la majorité, à condition qu'elle nous entende" sur la justice, l'immigration ou la lutte contre la criminalité.

Lionel Jospin l’homme aux défaites électorales lourdes et à l’origine de multiples privatisations

 

L’ouverture pour défendre quoi? Une ouverture de façade car sur le fond c’est la politique définie par sarkozy. C’est le sarkozysme triomphant !

 

Dans la majorité UMP, quelques frémissements car on jalouse les postes occupés? Le patron du groupe UMP au Sénat, Josselin de Rohan a pris position contre l’ouverture et la proportionnelle prononcées à Strasbourg aux journées parlementaires de l’UMP. L’intéressé a, selon ses pairs du Sénat, "très mal vécu", d’être tancé comme un "écolier" par le chef de l’Etat, pour ce réquisitoire.

_________________________________________________________________________________________ 
La Palestine, le néocon-faucon Kouchner s'en moque complètement. Pendant ce temps,  les Israéliens continuent  leur expansion pour atteindre le point de non-retour. Personne ne bouge. En Afrique du Sud, on avait bougé, les choses on évolué. Ici, on laisse pourrir la situation. Honte au monde, honte à Kouchner ! Eva
A toucher Jérusalem, extension d’une colonie juive.
publié le mercredi 10 octobre 2007

T. Hocine
 
C’est certainement la plus belle manifestation du bellicisme israélien et du refus de la paix avec les Palestiniens. Cette preuve a été donnée hier par Israël qui a ordonné la confiscation de 110 ha de terres près d’El Qods, faisant craindre aux Palestiniens une relance d’un projet destiné à relier la colonie de Maalé Adoumim à la ville sainte, ont indiqué, mardi, des sources palestiniennes.

La situation redevient claire après un flou qui n’a duré que 24h, lors d’une déclaration d’un ministre israélien laissant entendre qu’Israël ne serait pas contre le fait qu’El Qods devienne la capitale d’un Etat palestinien. Ce qui n’a pas manqué d’être interprété au moins comme un signe de détente à l’approche d’une conférence internationale préconisée par le président américain George Bush.

Les Palestiniens avaient donc toutes les raisons de dire leur scepticisme et surtout de revendiquer des actions concrètes pour mettre fin à la politique israélienne. Les ordres de confiscation, émis fin septembre, portent sur 110 ha répartis sur les localités palestiniennes d’Abou Dis, Al-Sawahreh Al-Sharqiyeh, Nabi Moussa et Al-Khan Al-Ahmar, a indiqué Hassan Abed Rabbo, directeur général pour la région d’El Qods au ministère palestinien des Collectivités locales. Selon lui, ces confiscations visent à « créer un bloc de colonies » regroupant Maalé Adoumim et les implantations proches de Mishor Adoumim et de Kedar « et empêcher toute continuité territoriale palestinienne avec la vallée du Jourdain ». « Ils usurpent des dizaines d’hectares de terres de la Cisjordanie au profit de leur projet de colonisation dit du Grand Jérusalem qui comprend Maalé Adoumim », a-t-il ajouté.

Dans les ordres remis aux propriétaires des terres, l’armée israélienne invoque pour justifier ces confiscations « des fins militaires » et « des mesures destinées à empêcher des actes terroristes ». Selon le journal israélien Haaretz, les terres confisquées devraient servir à la construction d’une nouvelle route reliant El Qods à Ariha (Jéricho). « Tout cela, au profit d’un projet juif de longue date consistant à construire 3 500 logements et un parc industriel », affirme le journal.

Israël s’était engagé en 2005 auprès des Etats-Unis de geler ce vaste projet. Les Palestiniens avaient vivement dénoncé ce projet, parce qu’il coupe pratiquement en deux la Cisjordanie, compliquant la création d’un Etat palestinien indépendant. Et c’est justement ce qui est visé, à travers aussi le fameux mur de séparation que les Palestiniens estiment être une frontière de fait. A quoi donc servira la conférence convoquée pour cet automne, s’il n’y a plus rien à négocier ?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Salut Eva !
Parmi ces personnes je trouve qu’Hubert Védrine est le plus pragmatique, le plus sage, en plus il est très bien informé sur la géopolitique. Quant à Kouchner, il devait savoir qu’on ne fait pas de la politique sans y laisser de son âme !
R
Voilà enfin Chahid, tant mieux tu me manquais, comme d'habitude je suis d'accord avec toi, Védrine est le mieux, il n'a rien à voir avec les autres. Pour moi, c'est un sage, mesuré, essayant de trouver un équilibre, le Salomon de la Bible hébraïque !  Et par ex, j'avais remarqué qu'il faisait tout pour solutionner la question palestinienne de façon juste, en CONCILIANT (comme j'aime ce mot ! je crois que c'est un de mes préférés, un jour un Pasteur évangélique avait dit de moi que j'ai "un tempérament conciliant, pour la conciliation et la réconciliation", beau programme, non ? Avec moi, il n'y aurait pas de guerre, d'antagonismes !) l'inconciliable, les intérêts divergents, en HARMONISANT les désirs des uns et des autres en un tout, sécurité absolue pour Israel, et un Etat VIABLE pour les Palestiniens. Il s'est vraimet battu ! C'est un authentique humaniste, un Sage comme je les aime, sans drapeau, sns parti-pris, INDEPENDANT, LIBRE, un chercheur de solutions satisfaisant TOUTES les parties, et durables ! J'avais même suggéré au PS de reprendre Vedrine comme ministre des Affaires étrangères, à nouveau ! C'est difficile de trouver un meilleur MEDIATEUR, diplomate,  que lui... pas étonnant que ça n'ait pas marché avec le fasciste Sarkozy, obsédé par sa guerre de civilisation comme Kouchner, ces deux-là vont bien ensemble, ce sont deux extrémistes fanatiques sectaires... et dangereux pour la paix, pour la Frane pour le monde ! A la prochaine, Chahid, bonne soirée, Eva
V
fallait par rêver, Bernard Kouchner est signataire
de la PNAC (Projet pour le Nouveau Siècle Américain)
voir la liste sur ce lien
http://www.freedomcentralusa.com/PNAC_Signatories.html

egalement invité, comme sieur Sarkozy a la réunion Bildergerg 2006 au Canada , ce ne sont plus des ragots conspirationniste, s'est du concret aujourd'hui , seulement avec une presse plus museler que par le passé .

bien a vous tous
R
Merci, Jean-Pierre, pour ton intervention, je vais regarder ce site, en ce moment je vais de site en site découvrir plein de choses; les peuples rêvent, on les fait rêver, je ne veux plus jamais rêver, je veux voir la Vérité en face, quelle qu'elle soit, comrendre, et partager avec d'autres le fruit de mes recherches. Le monde que les dirigeants nous préparent, ce n'est pas du rêve comme on le distille à la télé, mais un cauchemar. Pauvres peuples manipulés par la télé et les illuminés qui les gouvernent .Tchao, Merci, Eva

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages