7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 07:59
prefere.JPG 

 

Bonjour,
 

Aujourd’hui, je vais vous parler de la personnalité de Nicolas Sarkozy telle qu’elle est,  pas telle que les médias serviles vous la présentent. L’idée de ce sujet m’est venue par hasard, en lisant un mail me renvoyant à la lecture d’un article fort intéressant ; j’avais l‘intention de continuer à analyser le démantèlement du service public de l’enseignement, et c’est la personne du chef de l’Etat qui s’est rappelée à mon souvenir.

 

En fait, tout a commencé avec le décryptage de l’écriture de Sarkozy sur sa profession de foi lors de l’élection présidentielle. En la découvrant, j’ai été frappée par son caractère ambigu, torturé, instable, névrosé me semblait-il. J’ai confié ma perplexité à un responsable du parti de BAYROU que j’ai eu ce jour-là au téléphone, et il m’avoua avoir éprouvé des sentiments identiques : « Cet homme

est dangereux, me dit-il, il ne m’inspire pas confiance. Pour moi, tu sais, c’est l’écriture d’un esprit tordu, maladif, c’est l’écriture d’un fou, en fait. Et plusieurs amis ont fait la même constatation. »

 

Or, aujourd’hui, en lisant l’article qu’on venait de me recommander, je tombe sur un renvoi au blog de Jean-Luc MELENCHON. Et voici ce que je lis, sous le titre : « Sarkozy invente un nouveau jeu mortel : l’asphyxie médiatique. » (http://www.jean-luc-melenchon.fr – article 272 /1 /0).

 

«  C’est l’asphyxie. Au rythme d’un discours fondateur tous les deux ou trois jours, le Président de la République réalise une figure tactique inconnue jusqu’à ce jour, celle qui consiste à submerger amis et ennemis sous un flot d’annonces de toutes sortes qu’il leur est impossible d’analyser sérieusement et de discuter de façon argumentée avant qu’arrive la vague suivante. Dans de telles conditions le système médiatique est pris au piège : une information succède à l’autre, toute l’énergie dont il dispose est consacrée à ne pas manquer l’événement que serait telle ou telle annonce. Alors le premier objectif de Sarkozy est atteint : Tout ce qu’il dit prend l’allure de l’évidence puisque personne n’a le temps de le décrypter. (…) Le système du CSA pour le décompte des temps de parole a lui aussi volé en éclat puisque la parole du président n’est pas prise en compte ».

 

Du fait de ma profession, je m’intéresse particulièrement au thème de la désinformation. Je décide donc de lire les commentaires liés à l’article.  Et voici ce que je trouve :

 

« Les principales chaînes de télévision ressemblent de plus en plus à des organes de propagande ». Ou encore, d’une autre plume : «  Les MEDIAS ne sont pas submergés, ils sont complices. Passons sur TF1, dont le patron est le parrain du petit dernier Sarko et dont le directeur est issu du cabinet de Sarko…. FRANCE 2 c’est la même chose !!! Le Journal de PUJADAS n’est ni plus ni moins que de la propagande ».

 

C’est exactement ce que je dis régulièrement dans mon blog ; Nous ne sommes plus en DEMOCRATIE, aujourd’hui, mais dans un Etat TOTALITAIRE. Tout est cadenassé au profit d’un seul homme – et d’un  système. Je prépare d’autres articles sur les médias de propagande. En attendant, vous pouvez lire celui sur FR2, entre autres.

 

Or brusquement, au milieu des commentaires tous d’accord pour dénoncer la fin du pluralisme et de la liberté d’information, je tombe sur ceci :

 

« Nous sommes gouvernés par un malade mental. C’est la raison principale de la difficulté de le contrer. Il est la proie d’une pathologie lourde et incurable !! On le sait nerveux, complexé, perclus de tics, colérique, animé d’une soif de revanche obsessionnelle, démesurément ambitieux, psychologiquement instable, émotionnellement fragile, atteint d’une névrose paranoïaque sévère, dévoré par une susceptibilité irrépressible et un égo pathologiquement surdéveloppé… Il serait intéressant que psychiatres et psychanalystes se penchent sur la question. La pathologie qui affecte Sarko est infiniment lourde. Ce malade est en train de mettre la France en danger. Il y a urgence à dénoncer cette situation » (27.9.2007).

 

C’était en gros l’analyse que j’avais faite, intuitivement, en me demandant ce que les spécialistes pouvaient penser d’une telle écriture ; d’ailleurs, hormis la signature, celle-ci disparut de la profession de foi du second tour, comme si trop de personnes s’étaient posé des questions embarrassantes pour l’ambition dévorante d’un homme comme Sarkozy . Car à mon avis, son appétit ne se limite pas à la France ; je suis persuadée qu’il rêve, au fond de lui, de diriger le monde, de le modeler à sa guise aux côtés d’une marionnette comme BUSH, de le façonner pour le bonheur des affairistes, des financiers, des multinationales, des actionnaires, des Américains et des Israéliens. Et pour le malheur des peuples.

 

Le premier, le journal MARIANNE, qui n’a pas son pareil pour dénoncer l’intolérable – qu’il revête les couleurs du libéralisme, du fanatisme religieux, ou d’un individu – avait attiré l’attention de ses lecteurs sur la dangerosité du candidat à  l’élection présidentielle. Lisez le N° 521, et vous serez édifié. Et sans illusion pour l’avenir de la France.

 

 Marianne est l’un des rares organes de presse encore libres, avec entre autres Le MONDE DIPLOMATIQUE, le CANARD ENCHAINE, TEMOIGNAGE CHRETIEN, ALTERNATIVES ECONOMIQUES… Ces titres font honneur à leur profession. Saluons leur courage en les lisant.

 

Mes amis, la situation est grave. La France est en danger. Elle est aux mains d’un homme prêt à tout pour satisfaire ses ambitions, quitte à dénaturer complètement la spécificité de ce pays, son mode de vie, son âme, ses valeurs, quitte aussi à sacrifier sur l’autel de l’Argent son modèle social envié dans le monde entier, ses services publics, son indépendance nationale, sa démocratie, son prestige, son idéal républicain de liberté, d’égalité, de fraternité, en dressant d’ailleurs les Français les uns contre les autres, exactement comme les Américains et les Israéliens agissent au Proche-Orient. On divise pour régner, c'est bien connu.

 

La France est la patrie des Droits de l’Homme, une terre de Lumière, phare pour les autres peuples, elle ne doit pas devenir la patrie des ténèbres, celle de l’affairisme le plus débridé, de la soumission à des intérêts étrangers, de l’antagonisme entre les individus, du consumérisme le plus poussé, du communautarisme exacerbé, de l’eugénisme le plus scandaleux, de l’injustice généralisée (avec des châtiments exemplaires pour les plus modestes, et l’absolution pour les délinquants en col blanc), du totalitarisme affirmé – le pouvoir  entre les mains d’un seul homme au service du MEDEF, relayé par des médias serviles et bâti sur les décombres d’une opposition ligotée ou déconsidérée machiavéliquement.

 

On ne peut pas faire confiance à un homme qui pour arriver à ses fins, s’est réclamé du socialiste Jaurès ou d’un jeune résistant communiste, espérant ainsi prendre en otage une partie de l’électorat attaché  aux traditions de solidarité de la France. On ne peut pas faire confiance à un homme qui a un double langage, un jour social, le lendemain élitiste. On ne peut pas faire confiance à un homme qui dissimule ses vraies intentions, en se faisant passer pour un adversaire de la guerre en IRAK, alors que dans l’ombre, avec le faucon KOUCHNER, il prépare l’alignement de la France sur l’Amérique des Néocons et de la guerre préventive illimitée. On ne peut pas faire confiance à un homme qui interdit la publication de livres critiques sur sa personne, tout en favorisant ceux qui déconsidèrent l’adversaire. On ne peut pas faire confiance à un homme qui revêt l’habit et le langage du peuple pour ensuite, une fois élu, s’afficher avec les plus grandes fortunes et se vautrer dans un luxe qui est une insulte à sa fonction et à l’image de la France. 
On ne peut pas faire confiance à un homme qui prend des calmants avant de débattre à la télévision, alors que dans les coulisses il s’emporte violemment contre ceux qui ne s’agenouillent pas devant lui, en les menaçant d’ailleurs de licenciement. Nous ne pouvons pas faire confiance à une personne décrite par certains de ses proches comme perturbée.

 

Amis lecteurs, ne nous résignons pas à l’intolérable qui se prépare à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières, ouvrons les yeux et les oreilles pour que ne soient pas gravés dans le marbre français l’anéantissement de notre idéal de solidarité, de fraternité, de liberté, pas plus d’ailleurs que  l’asservissement à des puissances étrangères belliqueuses décidées à mener une guerre préventive sans fin à leurs ennemis réels ou supposés. Réagissons. Nous le devons à  notre pays, à nos enfants, et au monde qui a les yeux fixés sur nous, peuple d’avant-garde.

 

Comme le Général DE GAULLE, identifions les problèmes avant qu’ils arrivent, dénonçons-les, et résistons. Prophétiquement.

 

C’était Eva, qui rêve d’un monde meilleur, fraternel, solidaire, pacifique, où chacun pourrait trouver sa place. Tout simplement.

 

Abonnez-vous à mes articles, rendez-vous à droite à la rubrique newsletters, c’est gratuit, et recommandez ce blog  à vos amis, c’est à droite de l’écran également. A bientôt !

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Je suis tombé sur ton blog! Excellent de vérité. A tes côté Régis.
E
Coucou ! Pour une fois, pas d'accord, Chahid ! Ls Français ne récolteront pas du vent, mais la TEMPETE, avec Sarkozy !
C
Re-Bonjour !<br /> Sarkozy est le produit de sa génération, il est dans son époque, normal alors qu’il trouve des fans ici et là ! Mais une fois le stade de la fascination et du culte de la personne dépassé (3 ou 4 années après), les français découvriront qu’ils ont voté du vent qui n’a semé que du vent ! La culture française se résumera alors au journal télévisé et à l’idiologie du régime Sarkozy. La culture de masse tombera alors au niveau d’une inculture générale. La catastrophe quoi !
R
Coucou, j'ai dit qq part que tu parlais d'or, j'ajoute TU PENSES d'or. Et pan dans le mille, toujours ! Eva PS Lis dans "Informons 2" , Ignacio (Ramonet, le Diplo), il parle au sujet de Sarko de Merlin l'Enchanteur qui attira, séduisit, et conduisit à sa perte ceux qui le suivirent...
E
Salut fidèle Joke, ne passons pas d'un extrême à l'autre. Il fallait faire une allusion au couple EU-Israel, car je parlais de la politique extérieure de Sarko, et ils en sont le fondement.Quant à Sarko malade, il faut attendre, sans doute, que la vérité triomphe, que le masque tombe, que la réalité apparaisse au grand jour. Mais... ne sera-t-il pas assez malin pour le moment nécessaire, pondre une belle mesure, populaire, faisant oublier tout le reste. A bientôt, Eva
J
Pour moi rien de nouveau : je suis abonné à Marianne et j'ai lu le N° auquel tu fais allusion.<br /> Mais encore une fois il ne faut pas tout mélanger! <br /> Si celui que les Français ont élu est malade, qu'est-ce qu'on fait?<br /> Laissons tomber Bush et Israël un instant : ils ne sont pour rien dans la maladie du président!

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages